VOTE | 189 fans

#207 : Darla

 

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Angel, toujours hanté par Darla, est bien décidé à la retrouver. Dans ses flashes, il prend conscience du danger qui plane au-dessus d'elle. Le temps presse désormais.
De son côté, Holland presse Lindsey de mettre leur plan à exécution car il craint que le choc post-traumatique n'affecte durablement la santé de Darla. Lindsey est également attirée par la sensation de bien-être que dégage Darla, bien que son état mental se détériore de plus en plus.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Captures de l'épisode disponible

Popularité


4 - 8 votes

Titre VO
Darla

Titre VF
Darla

Première diffusion
14.11.2000

Première diffusion en France
12.11.2001

Plus de détails

Réalisation: Tim Minear

Scénario: Tim Minear

Guest stars:
Mark Metcalf (Le Maître)
Christian Kane (Lindsey)
Julie Benz (Darla)
Juliet Landau (Drusilla)
James Marsters (Spike)
Sam Anderson (Holland Manners)

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Lindsey retrouve Darla chez elle : elle a brisé tous les miroirs de son appartement. Elle semble fragilisée par sa rencontre avec Angel. Elle explique à Lindsey que, désormais, elle et Angel sont plus que des anciens amants : des âmes soeurs.

1609, colonie de Virginie. Une femme est en train de mourir de la siphylis lorsqu'un homme entre. C'est Darla, à qui le Maître des vampires vient apporter la vie éternelle.

Los Angeles, aujourd'hui. Angel veut retrouver Darla. Gunn propose de trouver la liste des appartements de Wolfram&Hart. Angel se demande pourquoi ils l'ont ramenée à la vie. Wesley pense que c'est pour atteindre Angel et détourner son attention.

1760, Londres. Darla présente Angelus au Maître mais le courant ne passe pas. Angelus méprise ce vampire qui vit dans les égouts. Il demande à Darla de choisir entre eux deux. Darla choisit Angelus.

Aujourd'hui. Darla est de plus en plus confuse: elle ne sait plus qui elle est. Lindsey est attiré par elle et l'embrasse... Darla le mord.

1898, Roumanie. Darla fait massacrer le campement de bohémiens pour venger Angel à qui ils ont rendu son âme.

Aujourd'hui. Gunn et Wesley sont allés filmer l'appartement de Darla. En voyant les miroirs brisés, Angel croit que Darla souffre parce qu'elle a une âme et se souvient de ses crimes. Au même moment, Darla lui téléphone: elle besoin de son aide, elle ne sait plus qui elle est. Angel entend derrière la voix de Lindsey qui la surprend. Darla réussit à s'enfuir.

Angel réussit à retrouver Darla et la ramène à l'hôtel. Darla lui demande alors de faire d'elle un vampire. Bouleversé, Angel refuse: on lui a offert une seconde chance, c'est un cadeau. Darla lui rappelle qu'elle lui a fait autrefois la faveur de lui donner la vie éternelle. "Une faveur? Tu m'as damné", lui répond Angel. Darla prend la fuite.

Angel : C'est elle !

Angel : Alors tu es ce que Wolfram et Hart sont sortis de cette boite, et ils t'ont ramenés en tant qu'humaine.

Lindsey : (A Darla) On ne le veux pas mort, on le veux mauvais.

Wesley : (A Gunn) Ils y a des forces qui peuvent faire revenir Angel en Angelus.

Cordy : Il connait le bonheur parfait, il redevient mauvais.

Darla : (A Angel) On étaient ensemble 150 ans !

Angélus apercevant Dru : Celle du milieu.

Darla : Elle a l'aspect.

Angélus : Elle est l'innocence pure. On l'a change en l'un des notres.

Darla : (A Angel) Les gitans t'ont donnés une âme, une âme répugnante ! Non !

Darla dans la cuve d'eau : Je me souviens de tout, Angel.

Angel : Tu as une âme maintenant. Bientôt ces souvenirs vont commencer à te ronger. Crois-moi, je sais.

Angel est assis seul dans sa chambre dessinant un portrait de Darla. Wesley hésitant rentre par la porte ouverte derrière Angel et regarde.

Angel sans quitter son dessin : Qu'est-ce qu'il y a, Wesley ?

Wesley : Y ? Il n'y a rien. Ce n'est rien, vraiment. Je me baladais juste, pour voir si tout va bien.

Angel dessinant encore : Bien.

Wesley : Oh, bon. Bon. Tu es certain ?

Angel : Uh, uh. Bonne nuit.

Wesley : Bonne nuit.

Angel : Tu es encore là.

Wesley hésitant rentre dans la chanbre : Apparemment. Alors, tu es sûr qu'il n'y a....rien dans ton esprit ? C'est à dire rien que tu pourrais...peut-être (Voit ce qu'Angel dessine) partager ?

Angel le regarde un moment : Non.

Wesley : Vraiment.

Angel le regarde, puis ce que Wesley est en train de regarder. Le sol de la chambre est jonché de papiers, quelqu'un déchirés, des autres pas, montrant des essais de dessins de Darla.

Darla est affalée sur une chaise, gémissant lègèrement.

Lindsey ouvre la porte, enlève ses lunettes de soleil, rentre et regarde autour de lui. Le sol est jonché de tessons de miroir qu étaient aux murs.

Darla : Salut, Lindsey.

Lindsey s'accroupit devant elle et regarde les coupures de ses mains et poignets.

Lindsey : Tu saignes.

Darla : Je crois que oui.

Lindsey : Quelque chose s'est passé ?

Darla : Mon dieu, oui. Tellement de choses. Je me les rappellent toutes. A laquelle tu pensais ?

Lindsey : C'est trop tôt. (Sort un mouchoir pour lui couvrir les mains) On ne devrait pas t'envoyer chez lui. On devrait attendre.

Darla parvient à balayer les cheveux de son visage.

Darla : Lindsey. Tu ne parles jamais de toi, Lindsey. Tu as une petite amie ? Un petit ami ? Quelqu'un de spécial ?

Lindsey : Il n'y a personne.

Darla : Non. Non, c'est pas vrai, n'est pas ? Tu peux être avec quelqu'un de 150 ans, pense que tu les connais. Encore, n'aboutit à rien. Angélus, pourquoi, tu aurais du nous voir ensemble.

Lindsey : Il était une personne différente alors.

Darla : Et moi aussi. Maintenant tu sais ce que nous sommes devenus ?

Lindsey : Des ennemis.

Darla : Oh non. Encore pire. Maintenant nous sommes des âmes soeurs.

Darla commence à rire alors que Lindsey la regarde.

Intro.

1609, la colonie de la Virginie.

Le soleil brille sur Darla alors qu'elle est couchée au lit. Il y a deux soeurs voilées qui se tiennent au pied de son lit regardant alors qu'un docteur prend une sangsue de son bras.

Darla : Quelqu'un pour fermet les volets. (une des soeurs le fait) Ca semble mauvais que je doive mourir alors que le soleil est encore si brillant.

Un prêtre encapuchonné entre dans la chambre.

Prêtre : Tu ne le reverra plus. Avant ça, tu sera déjà parti de cette vie.

Darla : Je n'ai pas demandé un prêtre. Qui l'a invité ici ?

Prêtre : Tu la fais. Tu t'es écrié pour moi la nuit dernière dans ton délire.

Darla : Je ne me souviens pas. Savez-vous même qui je suis ?

Un homme entre dans la chambre : Une femme de quelques proprités. Pas de mari, pas d'héritage. Oui. Je sais qui tu es.

Darla : Je suis une putain.

Prêtre : Et bien, oui, ça aussi. Tu devrais avoir demandé un prêtre depuis longtemps, mon enfant. Ta vie aurait pu être mieux.

Darla : Et vous devriez m'avoir payé une visite avant aujourd'hui, père. Votre vie aurait pu être plus interessante à cause de ça.

Prêtre : Es-tu préparée maintenant à renoncer à Satan et à supplier le pardon de Dieu ?

Darla : Dieu n'a jamais rien fait pour moi.

Prêtre :(Aux autres) Partez.

Les deux soeurs partent.

Prêtre au docteur encore assis à son chevet : Vous ne pouvez pas sauver sa vie, peut-être que je peux sauve son âme.

Le docteur se lève et part.

Darla : Mon âme n'est plus à sauver. Laisse le démon me prendre s'il me veut. De toute façon, je meurt.

Prêtre : Non. (Le prêtre ve fermer et enlève son chapeau pour réveler...le Maître) tu ne vas pas mourir. (Darla regarde sa face inhumaine sans broncher) Tu vas être réincarnée.

Darla : Je vous connais.

Le Maître se penche et prend une des mains de Darla dans les siennes.

Maître : Je suis venu à toi la nuit dernière. J'ai chanté pour toi de cette fenêtre.

Darla : Hum, je me souviens maintenant. Vous êtes la mort ?

Maître : Non.

Darla : Alors quoi ?

Maître : Je suis ton sauveur. Dieu n'a jamais fait quelque chose pour toi, mais moi si.

Avec ça il se penche et enfonce ses crocs dans son coup.

Angel est assis derrière son bureau à l'Hyperion. Wesley et Cordy son assis sur des chaises de l'autre côté, pendant que Gunn rôde dans le fond.

Cordy : Je suis la seule qui pense que c'est vraiment une mauvaise idée ?

Angel : On ne peux pas juste rester assis là attendant que Wolfram et Hart fassent un mouvement. Il est temps de rentrer dans le jeu.

Cordy : Ca ne va pas encore entrainer un kidnapping, n'est pas ?

Angel : Tout ce qu'on va faire c'est la trouver.

Cordy : Et ça va être la même femme que tu n'as pas remarqué qui était dans te chambre toutes les nuits pendant trois semaines ?

Angel : C'était différent.

Cordy : Différent c'est rester au top de tes sens, ouais.

Wesley : Cordélia marque un point.

Cordy : Enfin !

Wesley : Ces derniers temps Darle voulait être trouvée. Maintenant elle est en dehors de ça parmi six millions d'autre personnes.

Cordy : Elle pourrait être assise au sommet de n'importe quoi.

Angel : Allez les gars. On est une agence de détectives. On enquêtent. C'est ce qu'on a de bien.

Cordy : C'est ce qu'on a de chiant. Envisageons ça, à moins qu'il y ai un site web appelé www.Oh-a-propos-on-a-caché-Darla-ici.com,on aurait vraiment de la chance.

Wesley : Ca va pas être facile.

Cordy se lève : Avant il a dit qu'il pouvait la sentir. Comme ça, on rôde par en dessous, et tu prends des grosses bouffées d'air ? (Personne ne dit quelque chose) Et bien, on va attendre jusqu'à ce que le soleil se couche de toute façon.

Gunn : C'est un gros cabinet d'avocat. Il doivent avoir des bâtiments pour les étrangers, n'est pas ?

Wesley : Les étrangers ? Ce n'est pas comme s'il la faisait venir de Miami. Elle a été ramenée des profondeurs de l'enfer par un ancien et dangereux rituel.

Gunn : Ouais et alors ? Ils l'ont fait pour la ramener, n'est pas ? C'est une dépense.(Tout le monde le regarde) Tu m'as dit que ces avocats n'ont pas pensés à une manière d'amortir ça ?

Cordy regarde Wesley, puis part.

Cordy : Je vais commencer à déterrer les vrais acquisitions de domaines de Wolfram et Hart.

Wesley la suit : Pas juste les possesions principales, les subsidiaires aussi.

Angel les appelent : Elle dois avoir quelque avec vue. (A lui-même) Darla a toujours aimée les choses avec une vue.

1760, Londres.

Angelus se tient devant le Maître assis dans une grande chaise sculptée.

Maître : Angélus, la latin d'Angel. (Rires) C'est merveilleux.

Darla se tient à côté du Maître : Son nom sera toujours une légende dans son village natal, il n'a laissé personne en vie là-bas pour raconter l'histoire.

Le Maître, caressant la main de Darla : Ah, tu as une agréable voyage. Je suis si content.

Darla : Sur le retour on a rendu l'herbe sanguinaire à travers South Wales et le nord de l'Angleterre. Il était magnifique.

Angel : Umm, un Yorkshire mâle, ferme comme le cuir. (Le Maître et Angelus rient tous deux à cette remarque) Alors, Darla m'a dit que vous êtes une sorte de Maître.

Darla : Le Maître. Il commande notre ordre.

Maître : L'ordre d'Aurélius. Nous sommes la sélection, l'élite.

Angélus croise les bras et inspecte les alentours.

Angelus : Et vous vivez dans les égouts, n'est pas ?

Le Maître donne une tape à la main de Darla et se lève.

Maître : Nous vivons dessous, faisant hommage aux anciens. Attendant le jour promis où nous nous relèverons...relèverons !et nous poserons le terrain du monde au-dessus de nous.

Le Maître rit.

Angelus : Pourquoi est-ce que vous voulez faire ça ?

Maître : Hein ?

Angelus : Et bien, je veux dire, avez-vous été au-dessus récemment ? C'est très joli. Moi - je ne pourrais jamais vivre dans un trou à rat infesté de puanteur - comme ça, si vous pouvez me pardonner de parler ainsi. Je dois avoir un lit propre sinon je suis une terreur. (A Darla) C'est pas vrai, chérie ?

Darla : (Au Maître) Il est jeune.

Angelus : Et celui-là, tue dans les plumes d'oies, et dans la fine soie et le lin et une vue (Angelus vient chez Darla) elle doit toujours avoir la vue (se penche vers elle) n'est pas, mon agneau ?

Darla : (Au Maître) On a mangé vraiment récemment. Le sang est encore chaud dans ses veines.

Angel à l'oreille de Darla : Tu as remarqué ça, hein ?

Maître : Nous allons traquer la surface pour manger et augmenter nos grades. Nous ne vivrons pas parmi la peste humaine !

Angelus : Je vais être honnête, vous ne pourrez vraiment pas avec ce visage, et maintenant ?

Darla le gifle : Angelus !

Angelus rit et tombe dans la chaise du Maître, laisse une jambe se balancer sur l'accoudoir et tire une taffe.

Angelus : C'est pas prétentieux comme ça, hein ?

Le Maître se penche sur lui avec un grognement.

Darla : Le Maître a grandi avant le fléau des visages humains.

Angelus : Je ne vais pas avoir un nez de chauve-souris comme ça, hein ? Si ?

Maître : Vraiment peu de vampires ont été assez malin pour avoir vécu aussi longtemps que moi, ce que tu as maintenant (La Maître attrape Angelus part la veste et le jette dans la pièce) démontré.

Darla trésaillit alors qu'Angel glisse en bas du mur. Riant, il se lève, et parle Darla comme si le Maître n'était pas là)

Angelus : Naples, toi et moi, Darla. Qu'est-ce que t'en dis ?

Le Maître le frappe fort le jettant encore dans le mur.

Darla : Angelus...

Angelus se sauve lui-même du mur et part comme si rien ne s'était passé : Il n'y a pas d'endroit pour toi, saute dans les mêmes choses que lui.

Maître : Tu devrais montrer (Le Maître frappe Angelus à la tête, le faisant tomber par terre) le respect propre.

Angelus, maintenant à quatre pattes et respirant fort, ignore encore le Maître et parle seulement à Darla.

Angelus : Tu appartient à mon côté, dehors dans le monde, mangeant comme on aime, prenant ce qu'on a besoin. Je te donnerais cette vue que tu as demandée, chérie. Je te donnerais tout.

Le Maître frappe Angel sur le dos. Angelus tousse puis rit encore. Lève sa tête pour regarder Darla.

Angel : Dis la vérité, quel visage veut-tu voir pour l'éternité ? (Roule sur le côté) Le sien, ou le mien ?

Le Maître sourit à Angelus : Tu es idiot. Je l'ai créee.

Darla sourit à Angelus et il lui sourit aussi. Le sourire du Maître s'efface et il se tourne pour regarder Darla.

Maître : Tu pars avec l'étalon, n'est pas ?

Darla ve vers Angelus et l'aide à se relever. Angelus met un bras autour de ses épaules et ils se tournent pour partir. Un des laquais du Maître grogne et leur bloque la route.

Le Maître le dos tourné : Non. Laisse-les partir. (Il les laisse passer) Il ne veut pas rester. Je lui donne un siècle.

Angel lit d'un livre : Darla, dérivation anglo-saxonne, voulant dire "mon cher", heu, ça n'est pas venu dans l'usage commun jusqu'à plus de 100 ans après qu'elle soit née. (ferme le livre) Il doit le lui avoir donné. Je ne sais même pas son vrai nom. (A Wesley) Pas de chance ?

Wesley : Pas encore, non. J'y travaille.

Angel se frotte les yeux : Quelque chose va venir.

Wesley : Oui. C'est ma peur. Angel, tu dois admettre que ton record quand c'est venu à Darla a été...taché au mieux.

Angel : Je l'ai tué Wesley. Et elle revient. Ils l'ont ramenés et maintenant je dois savoir pourquoi. Je veux dire pourquoi comme ça ? Pourquoi humaine ?

Wesley : Peut-être qu'humain était la seule manière pour Wolfram et Hart de la ramener et espèrer la contrôler avec quelques degrés de succès. Angel, je ne crois pas que ça t'es venu à l'esprit que ça pourrait être pourquoi il l'ont ramenés ? Tu as toute ton attention focalisée sur le fait de trouver cette femme.

Angel : Alors tu penses que Wolfram et Hart se sont fait tous ces ennuis juste pour me distraire ? Me faire sortir du jeu ?

Wesley : C'est possible. Et si c'est le cas...

Angel : Ca marche.

Lindsey fait entrer Darla, blottie dans sa veste, dans son bureau.

Lindsey : Tu as faim ? (Laisse sa veste et pousse un bouton pour ouvrir les rideaux) Je peux aller dans le couloir et prendre quelques sandwiches du distributeur automatique si tu veux. Ce n'est pas vraiment de la cuisine gastronomique, mais...

Il s'estompe alors que Holland rentre dans le bureau.

Holland : Lindsey.

Lindsey : Holland.

Holland : Darla. Comment vas-tu ?

Darla : Je vais bien, Holland. Heureuse de vous voir.

Holland : C'est toujours un plaisir. Lindsey, un mot. (A Darla) Tu peux nous excuser.

Holland sort du bureau et Lindsey le suit.

Lindsey a Darla alors qu'il ferme la porte : Je suis juste dehors.

Holland : Je pensais qu'on étaient vraiment clair sur ce point. Maintenant qu'elle a pris contact ce n'est pas...prudent de l'avoir dans les prémisses.

Lindsey : Je sais. Je...je ne crois que je pourrais la laisser seule. Je pense qu'il peut y avoir un problème, monsieur. Elle semble se montrer post-traumatique...

Holland : Elle craque.

Lindsey : Non. Je ne voulais pas dire ça.

Holland : Elle est en tête de la liste.

Lindsey : Quoi ?

Holland : On doit accélerer les affaires. Mais, je pense que nous sommes prêts. (Tape Lindsey au bras) Lindsey, tu as fait la bonne chose. Bon travail. (Tourne pour partir) Ne la laisse pas quitter l'immeuble. (se retourne) Oh, et les ouvre-lettres, armes de bases, même les stylos à bille, rien avec un bord coupant, tu vas avoir tellement de choses à sortir de ton bureau. Juste au cas où.

Pause.

1880, Londres.

Darla regarde un marin mort couché dans un coin de la rue.

Darla : Si merveilleux. Pas un défaut, pas une tâche. Peut-être qu'on devrait préserver cette beauté pour l'eternité.

Angelus : Pourtant il ne va pas vieillir maintenant.

Darla : Non, mais il va pourrir. Ca fait pitié.

Dru : Je pourrais sauter dans lui, comme avec l'océan.

Darla : Bien sûr que tu peux.

Dru : Je suis pleine et chaude, maintenant toute seule.

Angelus : Ce n'est pas vrai, précieuse. Tu nous as.

Dru : Pas dans le moindre. Tu ne m'as même pas un petit peu.

Darla : Tout ce que tu as à faire c'est demander.

Dru : Non. Il est trop pour toi, grand-mère.

Darla : Arrête de me parler comme ça.

Elle frappe Angel et le pouse dans la rue.

Dru suivant : Ne soit pas fâchée. Je pourrait être ta mère.

Angelus : Et bien, si tu es seule, Dru, pourquoi est-ce que tu ne te fais pas aussi un camarade ?

Dru : Je pourrais. Je pourrais prendre le sage et brave chevalier dans tout le pays, et le faire tout à moi avec un baiser.

Juste alors un William pleurant se cogne à eux, lâchant son carnet. Il se penche pour le ramasser puis trébuchee.

William : Vous...regardez ou vous allez !

Darla le regardant : Oh tu pourrais juste prendre le premier idiot baveux qui passe.

Angelus rit : Tu pense qu'elle va en trouver un bon ?

Il marche mais Dru regarde William.

Dru : Je t'ai trouvé.

Angel : Basé sur ceci on pense que la recherche est terminée ? La propriété est possédée par Wolfram et Hart ?

Wesley : Huile d'Olive Annapolis Import Export, un client de Wolfram et Hart.

Angel : C'est vraiment mince.

Cordy : Il a une vue.

Angel : C'est pas assez.

Cordy : Et des tapis Berbères.

Angel : Nan, on doit limiter ça davantage. Continuer à chercher.

Cordy : Et ma soeur vit dans l'unité 319.

Angel sort de la pièce : T'as pas de soeur.

Cordy : Bien sûr que si. Ma vieille, très éloignée, disons de 400 ans, soeur blonde Darla, pas de nom final. J'ai désespérement essayé de la (Angel revient lentement dans la pièce) trouver parce que, maman et papa sont dans le coma. Alors, le diecteur de la propriété était...vraiment serviable. (Cordy regarde Wesley avec un sourire) Elle a même pleuré.

Angel déchire la page avec l'adresse et marche vers la porte.

Angel : Allons-y.

Wesley bloque le passage : Peut-être que ça pourrait être mieux si tu me laisser contacter Wesley et que lui et moi allont nous occuper de ça. (essaye de prendre le papier avec l'adresse, mais Angel ne le lâche pas) On pourrait faire la reconnaisance, te donner un exposé complet et on peut tous décider comme procéder, comme une équipe.

Cordy : Probablement une bonne idée, depuis qu'il est 1H de l'après-midi est que l'adresse est à Sun Valley.

Angel laisse partir le papier et Wesley s'écarte.

Angel : C'est vrai. (rit) Le soleil.

Cordy : En fait je pensais Valley. Je veux dire pourquoi y aller si tu ne dois pas.

Darla se tient en dehors de la fenêtre dans le bureau de Lindsey. Lindsey rentre.

Lindsey : Darla.

Darla : Redis-ça ?

Lindsey : J'ai, ah, j'ai dit ton nom, Darla.

Darla : Ca semble si bizarre, n'est pas ?

Lindsey : Je ne sais pas ce que tu veux dire.

Darla : Ce n'était pas mon nom quand j'étais humaine. La première fois où j'ai été humaine, je veux dire.

Lindsey : Quel était ton nom ?

Darla : Hmm, je ne me souviens plus. (Secoue sa tête) Je ne suis pas elle, peut importe qui elle était. J'étais Darla depuis si longtemps, puis je ne l'étais plus. Je, je n'étais rien. J'ai arrêté. Il m'a tué. J'étais faite. (tourne pour regarder Lindsey) Puis tu m'as ramenée.

Lindsey : Oui.

Darla : Qu'est-ce que tu as ramené, Lindsey ? Qui suis-je ? Est-ce que tu as ramené cette fille, au nom dont je ne me rappelle plus ? Ou est-ce que tu as ramené quelque chose d'autre ? L'autre chose.

Lindsey : Les deux. Aucun. Tu es juste toi. Peu importe qui c'est.

Darla : Pourquoi est-ce que tu ne m'as pas embrassée ? Tu as agonisé pour ça, n'est pas ?

Lindsey : Je ne sais pas si tu voulais.

Darla : Pourquoi est-ce que ça devrais être le cas ? Est-ce que tu penses que je ne n'ai jamais hésitée quand je voulais quelque chose ? La vie est trop courte. Crois-moi, je le sais. 400 ans et encore trop courte.

Lindsey s'avance et l'embrasse doucement.

Darla : Mmm, c'est comme ça que les humains reçoivent ce qu'ils veulent. Je m'en souviens vraiment.

Lindsey l'embrasse encore.

Lindsey : Tu aimes ça ?

Darla : C'est gentil. Mais ce n'est pas moi que tu veux armer.

Lindsey s'ecarte pour le regarder : Quoi ?

Darla : C'est lui. Tu penses tout le temps que tu peux m'utiliser pour avoir Angel.

Lindsey la regarde un moment : Peut-être.

Il l'embrasse durement, la poussant contre la table.

Darla : Qui suis-je ?

Lindsey : Je ne sais pas...et je m'en fout.

Ils s'embrassent et soudainement Darla mort le coté du cou à Lindsey, fort et il s'écarte. Il se détachent.

Darla : Et maintenant tu t'en fout ?

Lindsey : Non.

Darla : C'est comme ça que les vampires reçoivent ce qu'ils veulent. Qui suis-je ?

Lindsey : Darla...

Darla : Est-ce que c'est ça ? Je suis Darla ?

Lindsey : Oui.

Darla : Attention. Darla va te casser en deux. C'est ça que je suis ?

Elle s'écarte de lui et penche sa tête contre la fenêtre.

Lindsey lève une main pour couvrir le côté de son coup.

Lindsey : Je comprends ce que tu traverses.

Darla secoue sa tête et s'écarte de la fenêtre : Non. Personne ne comprends. Personne ne peut comprendre. Je peux sentir ce que corps mourir, Lindsey. Je peux le sentir mourir à chaque instant. C'est être rongé de l'intérieur par cette chose. C'est un cancer, cette âme !

1898, Rôme.

Un Angel en loques se traine sur une colline.

Darla se tient devant un gitans adulte.

Darla : Tu me l'as pris. Tu l'as volé. Tu lui as donné une âme.

Gitan : Il doit souffrir, comme toutes ses victimes ont soufferts.

Darla : Ce n'est pas juste. Quelle que soit la douleur qu'il a causé à ta fille ce n'étais pour un moment, un instant ou une heure. Mais ce que je tu lui as fait va le forcer à souffrir pour le reste de l'éternité ! Enlève cette âme immonde et mon garçon pourra me revenir.

Dru : Angelus est parti. Où est-il ?

Darla attrape le cou du gitan : Drusilla, le camp, vas-y, tue-les !

Dru : Il va être vraiment fâché s'il découvre qu'on a eu un adorable massacre collenctif sans lui.

Darla ferme ses yeux un moment : Il nous rejoindra bientôt. Maintenant fais comme tu as dis.

Dru lèche un de ses doigt et hoche la tête : Okay.

Elle part.

Darla : Dans ce chariot est ta famille. Ta femme et tes filles vont mourir ce soir sans ma protection. (frappe la joue de l'homme) mais si tu fais ce que j'ai dit, ta famille va vivre.

Spike, en visage de vampire, saigne au menton, sort du chariot et rote. Darla le regarde.

Spike : Quoi ?

Darla ferme les yeux, se tourne vers le gitan et casse son cou.

Dru balancée par le feu : Jolie musique, jolie, jolie musique. (Spike vient chez elle et elle l'entraine dans sa danse) Il crient pour le pardon. Ils crient pour le pardon.

Darla part : Montre rien.

Angel et Cordy sont au bureau d'Angel, regardant des vidéos du sale appartement de Darla.

Cordy : Qu'est-ce qui s'est passé ? Est-ce que quelqu'un est entré ?

Gunn est assis sur le sofa dans le hall, mangeant un sandwich.

Gunn : Et bien, nous.

Cordy : C'est vous qui avez fait ça ? Vraiment mature !

Wesley : Non. C'est l'état dans lequel il était. Pas de preuve d'une entrée forcée.

Gunn, parlant autour d'un peu de nourriture : Et bien, pas avant qu'on soit là de toute façon.

Wesley : On dirait qu'elle a fait ça elle-même.

Angel : Elle a brisé tout les miroirs.

Cordy : Pourquoi ?

Angel : Ca a pas l'air évident ?

Wesley : Angel, je ne pense pas que quelque chose soit évident.

Angel : Le poids de l'âme, elle le ressent.

Wesley : On ne le sait pas vraiment.

Angel : Ca a un sens. Elle était un vampire, maintenant elle a une âme.

Cordy : Ca a un sens ? Alors pourquoi est-ce que tu ne vas pas casser les miroirs ?

Angel : Parce que je n'ai pas à ma regarder dedans. (le téléphone sonne et Cordy va répondre) Tu vois, si elle a des problèmes, on doit le trouver.

Wesley : Angel...

Angel : Elle a besoin d'aide.

Wesley : Ca pourrait vraiment l'être. Ca pourrait être aussi ce que quelqu'un voudrait que tu penses.

Cordy : Angel...

Angel : Cordy, prend un message. (a Wesley) Alors tu penses que c'est organisé.

Wesley : On ne doit pas l'écarter.

Cordy : Angel !

Angel : Cordy, s'il te plait, je suis en train de parler.

Cordy au téléphone : Salut Darla. Il ne peut pas parler maintenant. Il te rappelera une fois qu'il sera prêt. (Angel bondit sur Cordélia qu raccroche) Ouais, bye bye.

Angel attrape le téléphone avant que Cordy puisse raccrocher.

Angel : Darla ?

Darla : Mon garçon. Mon garçon chéri.

Angel : Où est-tu ?

Darla : J'ai des questions. Où était-je ? Je ne me souviens de rien. C'est un grand vide. Ca se pourrait que ça ne soit pas l'enfer ?

Angel : C'est un enfer. Quelque-uns d'entre eux. J'ai été dans l'un deux.

Darla : Je lui ait dit que personne ne pouvait comprendre, mais j'avais faux n'est pas ? Mon garçon sait.

Angel : Ouais, je sais.

Darla : Tu m'as dit que tu m'avais tout donné. Tu te souviens ? Je l'ai cru alors. Je le crois encore.

Angel : Je vais faire tout ce que je peux.

Darla : Ca fait cinq siècles que je n'ai plus été effrayé de quelque chose. Et maintenant je suis malade avec ça.

Angel : Je sais.

Darla : Angel...

Lindsey de la porte de son bureau : Darla. Qu'est-ce que tu fais.

Darla silencieusement au téléphone : Aide-moi !

Angel peut entendre du téléphone Lindsey parler : Raccroche le téléphone.

Angel : Darla.

Lindsey : Raccroche le téléphone. (Darla se tourne pour le regarder) Ca va.

Angel : Darla ?

Au bureau on peut entendre la voix d'Angel venir du téléphone : Darla !

Lindsey : Ca va. D'accord ? Pose-le juste.

Un garde de sécurité rentre par la porte du bureau.

Garde : Mr. McDonalds, tout va bien ici ?

Lindsey : Oui, nous allons bien.

Garde : Mr. Manners a dit que pourriez avoir besoin d'aide avec elle.

Lindsey : Non. Partez.

Darla cramponne encore le téléphone sur sa poitrine : Je dois aller chez lui, Lindsey.

Lindsey : Ne dit pas ça. Ne dit pas ça.

Angel ne peut pas seulment entendre toute la conversation au téléphone, il peut aussi entendre le coeur de Darle battre.

Darla : Il est le seul. Il peut m'aider.

Lindsey : Non. Je peux aussi t'aider.

Darla secoue sa tête et le garde de sécurité s'approche un peu.

Darla : Non. Non tu ne peux pas. Tu ne l'as pas en toi. Désolé.

Garde : Pourquoi est-ce qu'on ne va pas tous faire un tour au bureau de Mr. Manners.

Lindsey au garde : Je peux m'occuper de ça, d'accord ? Part !

Garde : Elle ne quittera pas l'immeuble.

Lindsey : J'ai dit part !

Darla frappe Lindsey avec le téléphone et essaye de dépasser le garde.

Angel au téléphone : Darla.

Il peut entendre une lutte, suivi par un coup de fusil.

Angel : Darla !

Lindsey est assis dans son bureau regardant une vidéo de la caméra de surveillance montrant la lutte dans son bureau et le garde se tirant lui-même dessus quand Darla lui rentre dedans.

Sur la vidéo : Garde : Elle ne quittera pas l'immeuble. Lindsey : J'ai dit part !

Holland se tient là regardant Lindsey.

Le Lindsey sur la vidéo prend Darla : Viens. Allons-y. Tu vas venir avec moi.

Holland arrête la vidéo.

Holland : Tu ne lui as pas seulement permi de s'échapper, tu lui as facilité.

Lindsey : Les choses étaient confuses.

Holland : Les choses sont souvent confuses pour toi, n'est pas, Lindsey ? Spécialement, ça veut dire, quand c'est avec cette femme. Tu t'es permi toi-même d'être dominer par tes émotions.

Lindsey après un moment : Et pour le garde ?

Holland : Le famille a été avertie, la police a un suspect en détention préventive. C'est réglé. (Holland se tourne pour partir) Tu es hors de ce projet, Lindsey.

Lindsey : Je peux pas la trouver !

Holland : Tu n'as pas à la trouver. On l'a attrapée à deux blocs d'ici.

Lindsey : Elle va bien ?

Holland : On ne vas pas en discuter davantage.

Lindsey se lève : Si vous pensiez à passer ce projet...

Holland : La situation est allée trop loin. Je termine le projet.

Lindsey : Terminer ?

Holland : Rentre chez toi, Lindsey. Repose-toi un peu. On commence reposé demain.

Angel met sa veste dans le hall de l'hôtel.

Gunn : Tu veux que je vienne avec toi ?

Angel : Non. C'est quelque chose que je dois faire moi-même. (Cordy lui donne ses clés de voiture) Merci.

Wesley : Angel...

Angel : Je sais, Wesley, ça pourrait être un piège. Je l'ai reçue.

Wesley : Je n'en suis pas convaincu.

Angel : Tu vois, elle m'a demandé de l'aide. Je ne peux pas tourner le dos.

Wesley : Non, tu ne devrais pas. Pas pour un moment. Tu sais mieux que personne ce qu'elle était.

Angel : Ce qu'on étaient. Et je sais aussi ce qu'elle traverse. Et contrairement à moi, peut-être qu'elle n'aura pas à traverser ça toute seule.

Cordy : Tu n'es pas seul.

Wesley : Tu peux dire vrai. Elle peut expériment tout ça exactement comme toi. Mais Angel, tu as toi-même été pendant 100 ans sans chercher la rédemption.

Angel : C'est vrai. Je vais la chercher.

1900, Chine, nuit. Immeuble en feu, chaos complet dans les rues.

Darla est dans une maison, portant un tissu enroulé en paquet. Un Angel immonde attrape le coté de son visage par derrière.

Angel : Tu es tellement chaude. Tu es nourrie.

Darla : Tu m'as trouvée.

Angel : Tu ne peux jamais résister à une guerre de religion, et tu parlais tout le temps de la Chine. J'ai juste suivi les corps. Tu n'as jamais été si négligente.

Darla : Peut-être que je voulais être trouvée.

Angel : Spike et Dru ?

Darla : Ils sont là. Probablement dehors dans les émeutes (elle perd quelque chose de son paquet) peut-être créant un nouveau.

Angel part d'elle et elle se tourne, le pousse contre le mur, tenant un poignard contre sa gorge.

Darla : Je devrais te tuer tout de suite.

Angel : Va de l'avant.

Darla : C'est pour ça que est venu de si loin ? Comme un lâche pour finir sa propre existence, tu veux que je le fasse pour toi ? Libérer cette âme immonde ?

Angel : Si tu veux.

Darla : Je peux encore la sentir, tu sais. Et ce n'est pas tout. Tu pus la vermine ! C'est dans ça que tu as été vivre ?

Angel attrape sa main : Allez, hein ? Ca pourrait n'être rien pour toi. Va de l'avant, Darla. Sois sûre que tu coupe bien dans l'os. Met la lame dans le mur. Hmm ?

Darla le fixe un moment puis s'écarte de lui.

Darla de dos : Qu'est-ce que tu veux ?

Angel : Une seconde chance.

Darla : Quoi ?

Angel : Je veux que les choses soient comme elles étaient. Toi et moi, ensemble, Darla. J'ai oublié la vue.

Darla secoue la tête, encore de dos : C'est impossible.

Angel : Ce n'est pas impossible.

Darla : Tu as encore une âme.

Angel : Je suis encore un vampire.

Darla se tourne : Non. Regarde-toi. Je ne sais pas ce que tu es.

Angel : Tu sais que je suis. Tu m'as crée. Darla. Je suis Angelus.

Darla : Plus maintenant.

Angel se rapproche doucement : Je peux encore l'être. Donne-moi juste une chance de te le prouver.

Darla : Tu me fais presque te croire.

Angel : Crois le. On peut faire revenir la tornade.

Darla le regarde : On peut faire ça.

Angel avec un léger sourire : Oui, on peut.

Darla : On peut faire quelque chose.

Angel se rapproche : Quelque chose qu'on aime.

Il s'embrassent.

Lindsey marche vers sa voiture dans un parking, composant un numéro sur son portable. Il se tient à côté de sa voiture, écoutant la sonnerie de téléphone, quand Angel enroule un cable autour de son cou.

Angel : Où est-elle ?

Lindsey tient son portable : J'étais...

Angel serre le noeud, le poussant tellement que les pieds de Lindsey touchent à peine le sol.

Angel : Non, tu as juste assez de souffle pour me dire où elle est. Mon conseil ? Ne le gaspille pas.

On entends la voix de Cordy au téléphone : Angel Investigations, nos aidons les faibles. (Angel regarde le téléphone) Comment pouvons-nous vous aider ? (Angel laisse Lindsey tomber sur se pieds) Allo ? Allo ?

Lindsey ferme le portable : J'était en train d'essayer de t'appeler. Il vont la tuer. Tu doit arrêter ça. Hé, elle a besoin de toi. S'il te plait.

Angel tire encore le noeud : Tu es un menteur.

Lindsey : C'est vrai !

Angel le laisse : Où ?

Lindsey : Dans une banque abandonnée à Figaro et Ninth. Le propriété de Wolfram et Hart. Je suis vraiment sûr que c'est là qu'ils l'ont mise.

Angel serre encore le noeud : Tu penses que tu es vraiment sûr.

Lindsey : Je ne suis pas vraiment dans cette boucle ! (Angel le lâche) D'accord, c'est là qu'ils ont fait cette sorte de truc. Ca va être clandestinement là ou étaient les caveaux.

Angel le serre encore, forçant Lindsey à être sur la pointe des pieds.

Angel : Si c'est une ruse, sais juste que je vais revenir pour toi. (Angel lâche le cable et Lindsey tombe sur le coffre de sa voiture) Enfer, de toute façon je vais juste revenir pour toi.

Angel marche dans les émeutes en Chine.

Angel : Darla ? Darla ! Darla. Darla ?!

Il entre dans une allée pour voir une famille de missionnaire blottie contre un des murs, tenant un panier avec un bébé pleurant entre eux.

Un chinois balançant une épée attaque Angel par derrière et il le gifle de côté, la tête la première dans un mur, puis se retourne pour regarder la famille. Il s'écarte doucement d'eux.

Il entend Darla l'appeler et part rapidement de l'allée.

Darla : Angelus ? (elle rentre dans son torse, lui sourit) La tornade, Angelus.

Ils s'embrassent, puis Darla essaye de regarder derrière lui dans l'allée.

Darla : Hmm, qu'est-ce qu'il y a là ?

Angel ne l'a laisse pas partir : Rien. Des corps. Allons trouver quelque chose de chaud.

Darla : Oui. Quelques missionnaires. Nous allons assécher la piété de leurs corps.

Ils marchent dans la rue et rencontrent Dru et un Spike brusque et saignant.

Darla : Alors, où avez vous été tous les deux ?

Dru : Vais-je le dire ?

Spike : Pas besoin d'être modeste.

Dru : Mon petit Spike à tué lui-même une tueuse.

Darla à Angel : Tu as entendu ça ?

Angel à Spike : Félicitations. Je pense que ça te fera devenir l'un des notres.

Spike : Sois pas si triste, eh ? La façon dont tu le dis, une tueuse en appelle une autre. Je m'imagine, il doit y avoir une nouvelle élue toute choisie alors que nous parlons. Je te dis quoi, quand et si ce nouvel oiseau se montre, je vais lui donner son premier craquement !

Dru marche derrière Angel dans la direction de l'allée.

Dru : Hmm, je sens la peur.

Angel : Toute cet endroit en pue.

Spike met son bras autour de Dru par derrière.

Dru : C'est toxique.

Angel : Partons d'ici. Cette rebellion commence à m'ennuyer.

Darla regarde comme Angel marche derrière Dru, ricanant dans les bras de Spike, puis les suit.

Joliment, avec un mouvement lent tous les quatre marchent dans la rue avec les immeubles enflammés et les émeutes autour d'eux. Spike monte sur une botte dans le chemin et saute haut dans les airs.

Angel marche dans la rue, face grimaçante guidant le chemin, avec Darla juste derrière lui. Spike porte Dru dans ses bras, l'embrassant. Darla regarde Angel.

Darla avec la voix en écho : Es-tu avec moi Angel ? (fondu en blanc) Pourquoi n'es-tu pas avec moi ?

Darla est poussé par le dos du fourgon de trois gars habillés en blanc.

Gars : Désolé, madame. C'est nous.

Angel marche dans la maison de Darla en Chine.

Darla : Où as-tu été ?

Angel : Darla.

Darla : Réponds-moi !

Angel : Juste dehors. Pourquoi ?

Darla : Manger ?

Angel : Ouais.

Darla : La vermine ?

Angel après un moment : Non.

Darla : Ne me ment pas.

Angel : Tu vois, j'ai tué des hommes. Tu l'as vu !

Darla, portant un kimono, se lève de son siège contre le mur et va vers lui.

Darla : Des violeurs et des assasins, des voleurs et des crapules. Tu pensais que je n'avais pas remarqué ? Seulement des méchants, c'est tout ce que tu chasse maintenant. (Angel baisse les yeux) Tu me l'as juré. Tu as dit, si je te reviens tu dois le prouver toi-même.

Angel : Et je vais le faire.

Darla : Bon. (enlève la couverture d'un panier entre eux, révélant le bébé des missionaires) Voici ta chance.

Angel regarde le bébé, remuant agité.

Darla regardant le bébé : J'y suis retourné avant l'aurore. Ils étaient encore blottis là-bas. Priant leut dieu pour le salut. (regarde Angel, qui fixe le bébé) Ils ne savent pas que leur seul sauveur était au quais, dînant de rats. Je ne vais pas être dupe, Angelus. (il la regarde) Pas avec toi. Avec personne.

Angel baisse les yeux : Je ne veux pas dire...

Darla : Pendant que Spike, Spike ! était dehors tuant une tueuse, tu sauvais des missionnaires ! Pour moi !

Angel : Je suis désolé...

Darla : Non. Pas un mot de plus. (elle fait un pas en arrière et Angel regarde le bébé) Agit !

Darla est couché par terre devant les trois gars, une arme pointée sur elle, quand Angel se transforme et casse le pare-brise. Un d'eux attrapa Darla alors qu'Angel arrache l'arme des mains du premier gars. Darla est jeté contre un mur, pendant qu'Angel fait du travail rapide avec les trois hommes, jetant le dernier à l'arrière du fourgon.

Angel va là où Darla est affalée contre le mur et s'accroupit devant elle.

Angel : Darla ?

Lindsey marche devant le bureau du réceptionniste de Wolfram et Hart, regardent derrière et voit Holland et un autre hommes se serrant les mains.

Flash back plus tôt.

Garde : Mr. Mc Donald, tout va bien ici ?

Flash back sur le gars serrant la main de Holland. C'est le même gars.

Lindsey se souvient de Holland disant : La famille a été avertie. Pendant que l'on entend un tir et le garde tomber sur le sol dans le bureau de Lindsey sur la vidéo.

Holland, dans le hall voit Lindsey le regardant.

Lindsey entre dans son bureau, laisse la porte ouverte et Holland rentre et ferme la porte.

Lindsey : Est-ce qu'on devrait avertir sa famille ?

Holland : Lindsey...

Lindsey : Vous avez joué avec moi. Vous avez joué avec elle.

Holland : On devait te faire croire ça, Lindsey.

Lindsey : Pourquoi ?

Holland : Parce qu'elle l'a cru, parce qu'Angel l'a cru. La Crise avait besoin d'être vraie.

Lindsey : Vous pensez maintenant que vous l'avez conduite chez lui et qu'elle va lui donner ce moment de bonheur parfait ? Il va venir de notre côté ? Ca n'arrivera pas. Il est noble. Il ne va jamais profiter d'elle, pas dans cette ville, pas maintenant.

Holland : Lindsey, vous ne comprenez pas du tout vos amis. Nous savons qu'il n'y a pas d'espoir d'intimité physique ici. Alors tu n'as pas besoin de te torturer toi-même.

Lindsey se rapproche : Alors qu'est-ce que vous espérez qu'elle fera ?

Holland : Ce qu'il va faire. Ce qu'il doit faire. Sauver son âme.

Darla est couché avec les yeux fermés sur un sofa dans le hall de l'hôtel avec Angel accroupit devant elle et Wesley, Cordy et Gunn se tenant autour.

Angel : Elle va aller mieux.

Cordy : Peut-être qu'on devrait appeler un docteur.

Darla ouvre les yeux : Non. Pas de docteurs. (regarde Angel et sourie) Angelus.

Cordy : Hmm. Désolé, je sais que vous êtes une fille secouée et tout, mais ici c'est Angel, juste Angel, d'accord ?

Angel : Les gars, vous vous rappelez ? Donnez nous juste une minute ?

Wesley part : Ouais, bien sûr.

Gunn part : Pas de problème.

Cordy les suit avec un dernier regard à Angel et Darla.

Darla : Je pensais que j'étais morte.

Angel : Tu n'es pas morte.

Darla : Je ne suis pas sûre de comment je ressent ça.

Angel lui fait un grand sourire : Je sais ce que tu veux dire.

Darla met sa main sur lui : Je suis si chanceuse...d'avoir quelqu'un qui comprends...qui sait. C'est quelque chose que tu n'as jamais eu, n'est pas ?

Angel : C'était pas ta faute.

Darla se met en position assise : Non. Non, mais c'est beaucoup trop.

Angel : Ca va aller.

Darla lui sourit : Je savais que tu m'aiderais. Maintenant si je pouvais seulement le faire pour toi. Marrant. C'est pour ça qu'ils m'ont ramenés, pour t'avoir. Maintenant j'ai découvert que j'avais besoin de toi, comme j'avais toujouts besoin de toi. Tu vas arrêter la douleur, n'est pas ?

Angel : Ca va prendre du temps.

Darla : Prendre un moment. (met ses cheveux en arrière et expose sa gorge) Fait-le, maintenant.

Angel regarde sa gorge, se lève et s'éloigne d'elle.

Angel : Quoi ?

Darla les suit et l'attrape par la chemise.

Darla : Fais moi devenir ce que j'étais avant !

Angel : Darla...

Darla : Tu as dit que tu allais m'aider !

Angel s'éloigne mais elle ne veux pas le laisser partir.

Angel : Je vais le faire. Je le veux...mais...pas comme ça.

Darle : Fais-moi revenir. Mon dieu ! Je ne pourrais pas supporter ce martelement dans ma poitrine un instant de plus !

Angel calmement : C'est un cadeau. Trop sentir que le coeur bat...savoir, vraiment et une fois pour toute, que tu es en vie. Tu es à nouveau humaine, Darla. Tu sais ce que ça veut dire ?

Darla : Bien sûr que si. Ca veut dire douleur et souffrance, et maladie et mort. Tu vois, je t'ai libéré de ce monde un fois, je t'ai donné la vie éternelle. Maintenant il est temps pour toi de me retourner cette faveur.

Angel fait un pas en arrière, la regarde : Faveur, c'est ce que tu penses ? Tu penses que tu m'as fais une faveur ? Tu m'as damné.

Darla après un moment : Bien. Bien alors, si c'est juste une punition, prend ta revanche, fais-moi payer ! (Angel la regarde) S'il te plait.

Angel déglutit et secoue sa tête faiblement : Je ne peux pas.

Darla ferme les yeux.

Angel regarde le bébé dans le panier.

Darla : Qu'est-ce que tu penses que tu ne peux pas ? Tu ne veux pas !

Angel : Je ne semble pas être capable de hum, je suis désolé.

Darla secoue sa tête faiblement : Tu me dégoûtes.

Angel attrape le bébé et s'éloigne de Darla, se crashant à travers quelques portes en verre.

Darla dans le présent s'éloigne d'Angel.

Angel : Darla, attends !

Darla s'arrête devant les portes et se retourne pour lui faire face.

Darla : Non ! Ne viens plus me chercher.

Elle se tourne et se rue dehors pendant qu'il ne fait aucun mouvement pour l'arrêter.

Fondu en noir.

Previously on Angel:

Angel re: Darla: "That's her!"
Angel: "So you're what Wolfram and Hart brought back in that box - and they brought you back as human."
Lindsey to Darla: "We don't want him dead - we want him dark."
Wesley to Gunn: "There are forces that can make Angel revert to Angelus."
Cordy: "He knows perfect happiness, he goes evil."
Darla to Angel: "We were together 150 years!"
Angelus spotting Dru: "The one in the middle."
Darla: "She has the sight."
Angelus: "She is pure innocence. We turn her into one of us."
Darla to Angel: "The gypsies gave you a soul - a filthy soul! No!"
Darla in the water tank: "I remember everything, Angel"
Angel: "You have a soul now. Pretty soon those memories are gonna start eating away at you. Believe me, I know."

Angel is sitting alone in his room sketching a portrait of Darla. Wesley hesitantly steps up to the open door behind Angel and looks in.
Angel without looking up from his sketch: "What is it, Wesley?"
Wesley: "It? - There is no it. - It's nothing, really. - Just popping around, seeing if everything's all right."
Angel, still sketching: "Fine."
Wesley: "Oh, good. Good. - You're certain?"
Angel: "Uh-huh. Good night."
Wesley: "Good night."
Angel: "You're still here."
Wesley hesitantly comes into the room: "Apparently. So, you're sure there is - nothing on your mind? - That is to say nothing you'd like to - perhaps (sees what Angel is drawing) - share?"
Angel looks up at him for a moment: "No."
Wesley: "Really."
Angel looks up at him, then at what Wesley is looking at. The floor of the room is littered with papers, some crumpled up, others not, showing earlier attempts at drawing Darla.

Darla is sitting slumped in a chair, moaning softly.
Lindsey opens the door, takes his sunglasses off, walks in and looks around the room. The floor is littered with shards of the mirrors that used grace the walls.
Darla: "Hello, Lindsey."
Lindsey crouches down in front of her and looks at the cuts on her hands and wrists.
Lindsey: "You're bleeding."
Darla: "I guess I am."
Lindsey: "Something happened?"
Darla: "God, yes. So many things. I remember them all. Which one were you thinking of?"
Lindsey: "It's too soon. (Pulls out a handkerchief to blot at her hands) We shouldn't have sent you to him. We should have waited."
Darla reaches to brush the hair out of his face.
Darla: "Lindsey. You never talk about yourself, Lindsey. You have a girlfriend? - Boyfriend? - Someone special?"
Lindsey: "There is no one."
Darla: "No. No, there really isn't, is there? You can be with someone for 150 years - think you know them. Still - doesn't work out. Angelus - why, you should have seen us together."
Lindsey: "He was a different person then."
Darla: "And so was I. - Now do you know what we've become?"
Lindsey: "Enemies."
Darla: "Oh no. - *Much* worse. - Now we're soul *mates*."
Darla starts to laugh as Lindsey stares at her.

Intro

1609, the Virginia Colony.
The sun is shining on Darla as she is lying in bed. There are two veiled sisters standing at the foot of her bed watching as a doctor takes a leech from her arm.
Darla: "Someone close the shutters. (One of the sisters does so) Seems wrong that I should die while the sun is still so bright."
A hooded priest enters the room.
Priest: "You'll not see it again. Before it sets, you will have left this life."
Darla: "I didn't ask for a priest. Who invited him here?"
Priest: "You did. You cried out for me last night in your delirium."
Darla: "I don't remember. Do you even *know* what I am?"
Man walks into the room: "A woman of some property. No husband, no inheritance. Yes. I know what you are."
Darla: "I'm a whore."
Priest: "Well, yes, that too. You should have asked for a priest long ago, child. Your life may have been the better for it."
Darla: "And you should have paid me a visit before today, father. Your life may have been more interesting because of it."
Priest: "Are you prepared now to renounce Satan and beg God his forgiveness?"
Darla: "God never did anything for me."
Priest to the others: "Leave us."
The two sisters leave.
Priest to the doctor still sitting at her bedside: "You can't save her life - perhaps I can still save her soul."
The doctor gets up and leaves.
Darla: "My soul is well past saving. Let the devil take me if he'll have me. Either way - I die."
Priest: "No (The priest steps closer and pulls his hood back to reveal - the Master) you will not die. (Darla looks up at his inhuman face without flinching) You will be reborn."
Darla: "I know you."
The Master leans down and takes one of Darla's hands in his.
Master: "I came to you last night. I sang to you from that window."
Darla: "Hmm, I remember now. You're death?"
Master: "No."
Darla: "What then?"
Master: "I'm you're savior. God never did anything for you - but I will."
With that he leans down and sinks his fangs into her neck.

Angel is sitting behind his desk at the Hyperion. Wesley and Cordy are sitting in a couple of chairs on the other side of it, while Gunn is hovering in the background.
Cordy: "Am I the only one that thinks that this is just a really bad idea?"
Angel: "We can't just sit here waiting for Wolfram and Hart to make a move. It's time we go ahead in the game."
Cordy: "This won't involve kidnapping again, will it?"
Angel: "All we gonna do is find her."
Cordy: "And this would be the same woman you didn't notice was in your bedroom every night for like three weeks straight?"
Angel: "That was different."
Cordy: "Different in the sitting right on top of you sense, yeah."
Wesley: "Cordelia has a point."
Cordy: "Finally!"
Wesley: "The last time Darla emerged she wanted to be found. Now she is out there among six million other people."
Cordy: "She could be sitting on top of anybody."
Angel: "Come on guys. We are a detective agency. We investigate things. That's what we're good at."
Cordy: "That's what we suck at. Let's face it, unless there's a website called www.Oh-By-the-way-we-have-Darla-stashed-here.com, we're pretty much out of luck."
Wesley: "It's not gonna be easy."
Cordy gets up: "Before he said he could smell her. How about - we cruise around with the top down - and you take big whiffs? (No one says anything) Well, we'll wait until after the sun sets obviously."
Gunn: "It's a big law firm. They've got to have housing for the out-of-towers, right?"
Wesley: "Out-of-towners? It's not as if they flew her in from Miami. She was raised from the very depths of hell by an ancient and dangerous ritual."
Gunn: "Yeah and? They still got to put her up, don't they? That's an expense. (Everyone stares at him) You're telling me these lawyers haven't figured out a way to write that off?"
Cordy looks at Wesley, then turns to go.
Cordy: "I'm gonna start digging into Wolfram and Hart's real estate acquisitions."
Wesley following her: "Not just primary holdings, but subsidiary as well."
Angel calls after them: "She'd want something with a view. (To himself) Darla always loved something with a view."

1760, London.
Angelus is standing in front of the Master seated on a big carved chair.
Master: "Angelus - the Latinate for Angel. (Laughs) It's marvelous."
Darla, standing beside the Master: "His name would already be legend in his home village - had he left anyone alive there to tell the tale."
Master, caressing Darla's hand: "Ah, you had a nice trip. I'm so glad."
Darla: "On the way back we cut a bloody swath through South Wales and northern England. He was magnificent."
Angelus: "Hmm, Yorkshire men - tough as leather. (The Master and Angelus both laugh at that remark) So, Darla here tells me you're some sort of Master."
Darla: "The* Master. He commands out order."
Master: "*The order of Aurelius. We are the select - the elite."
Angelus folds his arms and surveys their surroundings.
Angelus: "And you live in the sewers, do you?"
The Master gives Darla's hand a pat and stands up.
Master: "We live below, giving tribute to the old ones. Awaiting that promised day when we will arise -Arise! - and lay *waste* to the world above us."
The Master laughs.
Angelus: "Why'd you want to do that?"
Master: "Huh?"
Angelus: "Well, I mean, have you *been* above lately? It's quite nice. Me - I could never live in a rat infested stink hole - like this, if you'll pardon me for saying so. I got to have meself a proper bed or I'm a terror. (To Darla) Isn't that right love?"
Darla to the Master: "He's young."
Angelus: "And this one, down in the goose feathers, and the finest silks and linens and a view (Angelus comes around to Darla) she's always got to have the view (leans in close to her) don't you, my lamb?."
Darla to Master: "We fed very recently. The blood is still hot in his veins."
Angel in Darla's ear: "You noticed that, did you?"
Master: "We stalk the surface to feed and grow our ranks. We do not live amongst the human pestilence!"
Angelus: "I'll be honest, you really couldn't with that face, now could you?"
Darla slaps his face: "Angelus!"
Angelus laughs and drops into the Masters chair, left leg dangling over one of the armrests and takes a bit of snuff.
Angelus: "It's not stuck like that now is it?"
The Master leans in on him with a growl.
Darla: "The Master has grown past the curse of human features."
Angelus: "I'm not gonna get a bat-nose like that, huh? Am I?"
Master: "Very few vampires are cunning enough to have lived as long as I have - which you've now (The Master grabs Angelus by the front of his coat and throws him across the room) demonstrated."
Darla flinches as Angelus slides down the wall. Laughing, he gets back up, and keeps talking to Darla as if the Master wasn't even there.
Angelus: "Naples, you and me Darla. What do you say?"
The Master hits him with a hard right throwing him back against the wall.
Darla: "Angelus..."
Angelus just pushes himself off the wall and goes on as if nothing had happened: "This is no place for you - bound to the likes of him."
Master: "You should show (Master hits Angelus over the head, dropping him to the ground) the proper respect."
Angelus, now on all fours and breathing hard, still ignores the Master and talks only to Darla.
Angelus: "You belong by my side - out in the world - feeding as we like - taking what we need. I'll give you that view you crave, darling. I'll give you everything."
The Master knocks Angelus over onto his back. Angelus coughs than laughs again. Lifts his head to look at Darla.
Angelus: "Tell the truth - whose face do you want to look at for eternity? (Rolls over on his side) His - or mine?"
Master smiles down at Angelus: "You idiot. I *made* her."
Darla smiles at Angelus and he smiles back at her. The Master's smile fades and he turns to look at Darla.
Master: "You're leaving with the stallion, aren't you?"
Darla walks over to Angelus and helps him up. Angelus puts an arm around her shoulders and pulls her close and the two of them turn to leave. One of the Master's minions growls and blocks their path.
Master with his back to them: "No. Let them go. (He lets them pass) He won't last. I give it a century - tops."

Angel reading from a book: "Darla, Anglo-Saxon derivation, meaning 'dear one' - huh, didn't come into common usage until more than a 100 years after she was born. (Closes the book) He must have given it to her. - I didn't even know her real name. (To Wesley) Any luck?"
Wesley: "No yet, no. Working on it."
Angel rubs his eyes: "Something will come up."
Wesley: "Yes. That's my fear. - Angel, you must admit that your record when it comes to Darla has been - spotty at best."
Angel: "I killed her Wesley. - And she came back. - They brought her back and now I need to know why. I mean why like this? Why human?"
Wesley: "Perhaps human was the only way Wolfram and Hart could bring her back and hope to control her with any degree of success. - Angel, I don't supposed it occurred to you that *this* might be why they brought her back? You have all your attention focused on finding this one woman."
Angel: "So you think Wolfram and Hart went to all this trouble just to keep me distracted? Take me out of the game?"
Wesley: "It is possible. And if that's the case..."
Angel: "It's working."

Lindsey ushers Darla, huddled into her jacket, into his office.
Lindsey: "You hungry? (Drops his coat and pushes a button on a remote to open the curtains) I can run down the hall and grab some sandwiches from the vending machine if you want. It's not exactly gourmet cuisine, but..."
He trails off as Holland enters the office.
Holland: "Lindsey."
Lindsey: "Holland."
Holland: "Darla. How are you?"
Darla: "I'm fine, Holland. Good to see you."
Holland: "Always a pleasure. Lindsey, a word. (To Darla) You'll excuse us."
Holland steps back out of the office and Lindsey follows him.
Lindsey to Darla as he's about to close the door: "I'll be right outside."

Holland: "I thought we were *very* clear on this matter. Now that she's made contact it's not - prudent to have her on the premises."
Lindsey: "I know. I just... I didn't feel I could leave her alone. - I think there may be a problem, sir. She seems to be displaying post traumatic..."
Holland: "She's cracking up."
Lindsey: "No. I wouldn't say that."
Holland: "She is way ahead of schedule."
Lindsey: "What?"
Holland: "We'll have to accelerate matters. But, I think we're ready. (Claps Lindsey on the arm) Lindsey, you did the right thing. Good work. (Turns to go) Don't let her leave the building. (Turns back) Oh, and letter openers, staple guns, even ball point pens, anything with a sharp edge, you may want to remove so sorts of items from your office. Just in case."

Break

1880, London.
Darla looking at a dead sailor lying on a street corner.
Darla: "So beautiful. Not a blemish, not a freckle. Perhaps we should have preserved that beauty for eternity."
Angelus: "Still he won't now age."
Darla: "No, but he'll rot. Seems a pity."
Dru: "I could hop into him, like I did the ocean."
Darla: "Of course you could."
Dru: "I'm full and warm - yet all alone."
Angelus: "That's not true, precious. You've got us."
Dru: "Not in the least. You won't even have me just a little bit."
Darla: "All you have to do is ask."
Dru: "No. He's head's too full of you, grandmother."
Darla: "Stop calling me that."
She hits a chuckling Angelus and pulls him down the street.
Dru following: "Don't be cross. I could be your mummy."
Angelus: "Well, if you're lonely, Dru, why don't you make yourself a playmate?"
Dru: "I could. I could pick the wisest and bravest knight in all the land - and make him mine forever with a kiss."
Just then a crying William bumps into them, dropping his notebook. He bends down to pick it up then stumbles on.
William: "You - watch where you're going!"
Darla looking after him: "Or you could just take the first drooling idiot that comes along."
Angelus laughing: "You think she'll find a good one?"
The walk on but Dru keeps looking after William.
Darla: "I found you."

Angel: "Based on *this* we think that the search is over? The property is owned by Wolfram and Hart?"
Wesley: "Annapolis Olive Oil Import Export, a corporate client of Wolfram and Hart."
Angel: "That's pretty slim."
Cordy: "It has a view."
Angel: "That's not enough."
Cordy: "And Berber carpeting."
Angel: "Nah, we need to narrow it down further. Keep looking."
Cordy: "And my sister is living in unit 319."
Angel walking out of the room: "You don't have a sister."
Cordy: "Sure I do. My older - way older - like 400 years older - blonde sister Darla, no last name. I've been desperately trying to find (Angel slowly comes back into the room) her because - mom and dad are in the coma. Sue, the property manager was - very helpful. (Cordy looks over at Wesley with a smile) She even cried."
Angel rips the page with the address off the notebook and walks towards the door.
Angel: "Let's go."
Wesley blocks his path: "Perhaps it would be best if you let me contact Gunn and he and I can check this out. (Tries to take the paper with the address, but Angel won't let go) We could do the reconnaissance, give you a full report and we can *all* decide how to proceed - as a team."
Cordy: "Probably a good idea - since it's 1 o'clock in the afternoon and that address is in Sun Valley."
Angel lets go of the paper and Wesley walks out.
Angel: "Right. (Laughs) Sun."
Cordy: "Actually I was thinking Valley. I mean why go *there* if you don't have to."

Darla is staring out the window in Lindsey's office. Lindsey walks in.
Lindsey: "Darla."
Darla: "Say that again?"
Lindsey: "I just - ah, - I said your name - Darla."
Darla: "It sounds so odd, doesn't it?"
Lindsey: "I don't know what you mean."
Darla: "It wasn't my name when I was human. - The first time when I was human, I mean."
Lindsey: "What was your name?"
Darla: "Hmm - I don't remember. (Shakes her head) I'm not her, whoever she was. I was Darla for so long - then I wasn't. I - I wasn't anything. I just stopped. - He killed me. I was done. (Turns to look at Lindsey) Then you brought be back."
Lindsey: "Yes."
Darla steps closer: "What did you bring back, Lindsey? What am I? Did you bring back that girl, whose name I can't remember? - Or did you bring back something else? - The other thing."
Lindsey: "Both. - Neither. - You're just you. Whatever that is."
Darla: "Why haven't you kissed me? - You've been dying for it, haven't you?"
Lindsey: "I didn't know if you wanted me to."
Darla: "Why should that matter? - Do you think I ever hesitated when I wanted something? Life's too short. Believe me, I know. - 400 years and still too short."
Lindsey steps forward and kisses her softly.
Darla: "Mmm, that's how humans get what *they* want. I remember that much."
Lindsey kisses her again.
Lindsey: "Do you like it?"
Darla: "It's nice. - But it's not me you want to screw."
Lindsey pulling back to look at her: "What?"
Darla: "It's him. You all think you can use me to get to Angel."
Lindsey looks at her for a moment: "Maybe."
He kisses her hard, pushing her up against the table.
Darla: "What am I?"
Lindsey: "I don't know - and I don't care."
They kiss and suddenly Darla bites the side of Lindsey's neck, hard and he pulls away. They break apart.
Darla: "Now do you care?"
Lindsey: "No."
Darla: "That's how vampires get what they want. What am I?"
Lindsey steps close to her again: "Darla..."
Darla: "Is that it? Am I Darla?"
Lindsey: "Yes."
Darla: "Careful. Darla would snap you in half. - Is that who I am?"
She pushes away from him and leans her head against the window.
Lindsey reaches one hand up to cover the side of his neck.
Lindsey: "I understand what you're going through."
Darla shakes her head and pushes away from the glass: "No. Nobody understands. Nobody *can* understand. - I can feel this body dying, Lindsey. I can feel it decaying moment by moment. It's being eaten away by this thing inside of it. - It's a cancer, this soul!"

1898, Romania.
A ragged Angel stumbles up a hill.
Darla is standing in front of an elder of the gypsies.
Darla: "You took him from me. You stole him away. - You gave him a soul."
Gypsy: "He must suffer - as all of his victims have suffered."
Darla: "That is no justice. Whatever pain he caused to your daughter was momentary - over in an instant - or an hour. But what you've done to him will force him to suffer for the rest of eternity! Remove that filthy soul so my boy might return to me."
Dru: "Angelus is gone on away. Where is he?"
Darla grabs a hold of the Gypsy's neck: "Drusilla, the camp - go on - kill things!"
Dru: "He shall be very cross if he finds we had a lovely mass slaughter without him."
Darla closes her eyes for a moment: "He'll join us soon. Now do as you're told."
Dru licks one of her fingers and nods: "Okay."
Walks off.
Darla: "In that wagon is your family. Your wife and daughters will die tonight without my protection. (Strokes the man's cheek) but if you'll do as I say, your family can live."
Spike, in vamp face, blood on his chin, steps out of the wagon and burps. Darla looks at him.
Spike: "What?"
Darla closes her eyes, turns back to the gypsy and snaps his neck.
Dru swaying by the fire: "Pretty music, pretty, pretty music. (Spike comes up to her and she pulls him into her dance) They cry out for mercy. They cry out for mercy."
Darla walking away: "Show none."

Angel and Cordy are at Angel's desk, looking at some video footage of Darla's trashed apartment.
Cordy: "What happened? Did someone break in?"
Gunn is sitting on a sofa in the lobby, eating a sandwich.
Gunn: "Well, us."
Cordy: "You guys did this? Real mature!"
Wesley: "No. This is the way we found it. No evidence of a forced entry."
Gunn, talking around a bite of food: "Well, not before we got there anyway."
Wesley: "It appears she did this herself."
Angel: "She smashed all the mirrors."
Cordy: "Why?"
Angel: "Isn't it obvious?"
Wesley: "Angel, I don't think anything is obvious."
Angel: "The weight of her soul, she's feeling it."
Wesley: "We don't know that for certain."
Angel: "It makes sense. She was a vampire, now she has a soul."
Cordy: "That makes sense? So why don't you go around smashing mirrors?"
Angel: "Because I don't have to look at *myself* in them. (The phone rings and Cordy goes to answer it) Look, if she's in trouble we have to find her."
Wesley: "Angel..."
Angel: "She needs help."
Wesley: "That might very well be. It might also be what somebody would *like* you to think."
Cordy: "Angel..."
Angel: "Cordy, just take a message. (To Wesley) So you think this is a setup."
Wesley: "We mustn't rule it out."
Cordy: "Angel!"
Angel: "Cordy, please, I'm talking."
Cordy to phone: "Hi Darla. He can't talk right now. He'll call you back once he's found it (Angel runs over to Cordy reaching for the phone) Yeah, bye-bye."
Angel grabs the phone before she can hang it up.
Angel: "Darla?"
Darla: "My boy. My darling boy."
Angel: "Where are you?"
Darla: "I have question. Where was I? I don't remember anything. It's a great big nothing. Could it be there is no hell?"
Angel: "There is a hell. A few of them. I've been to one."
Darla: "I told him no one could understand, but I was wrong wasn't I? My boy knows."
Angel: "Yeah, I know."
Darla: "You said you'd give me everything. Do you remember that? - I believed it then. I still do."
Angel: "I'll do whatever I can."
Darla: "It's been four centuries since I've had to be afraid of anything. And now I'm sick with it."
Angel: "I know."
Darla: "Angel..."
Lindsey from the door of his office: "Darla. What are you doing."
Darla quietly to phone: "Help me!"
Angel can hear Lindsey over the phone saying: "Just put down the phone."
Angel: "Darla."
Lindsey: "Hang up the phone. (Darla turns to look at him) It's okay."
Angel: "Darla?"
At the office we can dimly hear Angel's voice coming from the phone: "Darla!"
Lindsey: "It's okay. All right? Just put it down."
A security guard steps through the office door.
Guard: "Mr. McDonalds, is everything okay in there?"
Lindsey: "Yes, we're fine."
Guard: "Mr. Manners said you might need some help with her."
Lindsey: "No. - Leave."
Darla still clutching the phone to her breast: "I have to go to him, Lindsey."
Lindsey: "Don't say that. - Don't say that."
Angel can not only hear the whole conversation over the phone, he can also hear Darla's heart beating.
Darla: "He's the only one. He can help me."
Lindsey: "No. I can help you too."
Darla shakes her head and the security guard steps a little closer.
Darla: "No. No you can't. You don't have it in you. - Sorry."
Guard: "Why don't we all take a walk down to Mr. Manners office."
Lindsey to guard: "I can handle this, alright? Go!"
Guard: "She's not leaving the building."
Lindsey: "I said go!"
Darla hits Lindsey with the phone and tries to run past the guard.
Angel to phone: "Darla."
He can hear a struggle, followed by a gunshot.
Angel: "Darla!"


Lindsey sits in his office watching a video of the surveillance tape showing the struggle in his office and the guard getting hit by his own gun when Darla runs into him.
On tape: Guard: "She's not leaving the building." Lindsey: "I said go!"
Holland is standing there watching Lindsey.
The Lindsey on the tape takes a hold of Darla: "Come on. Lets go. You're gonna come with me."
Holland stops the tape.
Holland: "You not only allowed her to escape - you facilitated it."
Lindsey: "Things were confusing."
Holland: "Things are often confusing for you, aren't they, Lindsey? - Especially, it seems, when it comes to this woman. - You allowed yourself to be ruled by your emotions."
Lindsey after a beat: "What about the guard?"
Holland: "Family's been notified, Police have a suspect in custody. It's handled. (Holland turns to leave) You're off this project, Lindsey."
Lindsey: "I can find her!"
Holland: "You don't have to find her. We picked her up two blocks from here."
Lindsey: "She's safe?"
Holland: "We won't discuss it any further."
Lindsey gets up: "If you're thinking about handing this project..."
Holland: "This situation has gotten too far out of control. I'm terminating the project."
Lindsey: "Terminating?"
Holland: "Go home, Lindsey. Get some rest. - We start fresh tomorrow."

Angel is putting on his coat in the hotel lobby.
Gunn: "You want me to come with you?"
Angel: "No. This is something I have to do on my own. (Cordy hands him his car keys) Thanks."
Wesley: "Angel..."
Angel: "I know, Wesley, I could be walking into a trap. I get that."
Wesley: "I'm not convinced you do."
Angel: "Look, she asked for my help. I can't turn my back."
Wesley: "No, you shouldn't. Not for one moment. You know better than anyone what she was."
Angel: "What we were. And I also know what she's going through. And unlike me, maybe she won't have to go through it alone."
Cordy: "You're not alone."
Wesley: "You may be right. She may be experiencing all of this exactly as *you* did. But Angel, you yourself wandered for a hundred years without ever seeking redemption."
Angel: "That's right. I sought her."

1900, China, night. Buildings on fire, complete chaos in the streets.
Darla is in a house, carrying a cloth wrapped package. A filthy Angel grabs the sides of her face from behind.
Angel: "You're so warm. You just fed."
Darla: "You found me."
Angel: "You can never resist a religious war - and you always talked about China. I just followed the bodies. You never used to be so careless."
Darla: "Maybe I wanted to be found."
Angel: "Spike and Dru?"
Darla: "They're here. Probably out in the riots (she loosens something from the package) maybe starting a new one."
Angel lets go of her and she spins around, pushes him up against the wall, holding a knife against his throat.
Darla: "I should kill you right now."
Angel: "Go ahead."
Darla: "Is that why you've come all this way? Too much of a coward to end your own existence, you want me to do it for you? Release that filthy soul?"
Angel: "If you'd like."
Darla: "I can still smell it, you know. And that's not all. You reek of vermin! - Is that what you've been living off of?"
Angel grabs a hold of her hand: "Come on, huh? This should be nothing for you. Go ahead, Darla. Make sure you cut clear to the bone. Put the blade in the wall. Hmm?"
Darla stares at him for a moment then pulls away from him.
Darla with her back to him: "What do you want?"
Angel: "A second chance."
Darla: "What?"
Angel: "I want things to be like they were. - You and me - together - Darla. - I miss the view."
Darla shakes her head, still with her back to him: "That's impossible."
Angel: "It's not impossible."
Darla: "You still have a soul."
Angel: "I'm still a vampire."
Darla turns around: "You're not. - Look at you. I don't know what you are anymore."
Angel: "You know what I am. You *made* me. Darla. I'm Angelus."
Darla: "Not anymore."
Angel slowly stepping closer: "I can be again. Just give me a chance to prove it to you."
Darla: "You almost made me believe you."
Angel: "Believe it. - We can have the whirlwind back."
Darla looks up at him: "We can do this."
Angel with a slight smile: "Yes, we can."
Darla: "We can do anything."
Angel pulls her close: "Anything we like."
They kiss.

Lindsey is walking to his car in the parking garage, dialing a number on his cell phone. He stands beside his car, listening to the phone ring, when Angel wraps a cable around his neck.
Angel: "Where is she?"
Lindsey holds up his phone: "I was..."
Angel tightens the noose, pulling up so Lindsey's feet barely touch the ground anymore
Angel: "No, you get just enough breath to tell me where she is. My advice? Don't waste it."
We hear Cordy's voice from the phone: "Angel Investigations, we help the helpless. (Angel looks at the phone) How can we help you? (Angel lets Lindsey drop back to his feet) Hello? Hello?"
Lindsey closes the phone: "I was trying to call you. They're gonna kill her. You got to stop it. Hey, she needs you. Please."
Angel pulls up on the noose again: "You're a liar."
Lindsey: "It's true!"
Angel lets him back down: "Where?"
Lindsey: "In an abandoned bank on Figaro and Ninth. Wolfram and Hart own the property. I'm pretty sure that's where they're gonna take her."
Angel pulls up on the noose again: "You think you're pretty sure."
Lindsey: "I'm not exactly in the loop on this! (Angel lets him back down) Alright, that's where they do this sort of stuff. It'll be underground where the vaults used to be."
Angel pulls up again, forcing Lindsey back to the tip of his toes.
Angel: "If this is a trick, just know that I'll be coming back for you. (Angel lets go of the cable and Lindsey drops against the trunk of his car) Hell, I just might be coming back for you anyway."

Angel is walking through the riots back in China.
Angel: "Darla? - Darla! - Darla. - Darla?!"
He enters an alley to see a missionary family huddled against one of the walls, holding a basket with a crying baby between them.
A Chinese swinging a sword attacks Angel from behind and he slaps him aside, headfirst into the wall, then turns back to stare at the family. Slowly backs away from them.
He hears Darla calling for him and quickly leaves the alley.
Darla: "Angelus? (She bumps into his chest, smiles at him) The whirlwind, Angelus."
They kiss, then Darla tries to peer past him into the alley.
Darla: "Hmm, what's over here?"
Angel doesn't let go of her: "Nothing. - Bodies. Let's find something warm."
Darla: "Yes. Some missionaries. We'll drain the piety right out of them."
They move down the street and meet Dru and a roughed up and bleeding Spike.
Darla: "So, where have you two been?"
Dru: "Will I tell?"
Spike: "No need to be humble."
Dru: "My little Spike just killed himself a Slayer."
Darla to Angel: "Did you hear that?"
Angel to Spike: "Congratulations. - I guess that makes you one of us."
Spike: "Don't be so glum, eh? The way you tell it, one Slayer snuffs another one rises. I figure, there is a new chosen one getting all chosen even as we speak. I tell you what, when and if this new bird shows up, I'll give you first crack at it!"
Dru steps past Angel in the direction of the alley.
Dru: "Hmm, I smell fear."
Angel: "This whole place reeks of it."
Spike wraps his arms around Dru from behind.
Dru: "It's intoxicating."
Angel: "Let's get out of here. This rebellion is starting to bore me."
Darla watches as Angel walks past Dru, giggling in Spike's arms, then follows him.
Nice, slow motion shot of the four of them walking down the street with the burning buildings and riot all around. Spike steps on a bundle in his path and leaps high into the air.
Angel is walking down the street, grim-faced leading the way, with Darla just a step behind him. Spike is carrying Dru in his arms, kissing her. Darla is watching Angel.
Darla in an echoing voice over: "Are you with me Angel? (Fade to white.) Why aren't you with me?"
Darla gets tossed out of the back of a van by three white-clad guys. One of them pulls out a gun and aims it at her.
Guy: "Sorry, lady. It's just us."


Angel walks into Darla's house in china.
Darla: "Where have you been?"
Angel: "Darla."
Darla: "Answer me!"
Angel: "Just out. Why?"
Darla: "Feeding?"
Angel: "Yeah."
Darla: "On vermin?"
Angel after a beat: "No."
Darla: "Don't lie to me."
Angel: "Look I've killed men. You've seen it!"
Darla, wearing a kimono, gets up form her seat against the wall and walks towards him.
Darla: "Rapists and murderers, thieves and scoundrels. Did you think I wouldn't notice? - Only evildoers, that's all you hunt now. (Angel looks down) You swore to me. You said, if I took you back you'd prove yourself."
Angel: "And I will."
Darla: "Good. (Pulls the blanket of a basket sitting between them, revealing the missionaries' baby) Now is your chance."
Angel looks down at the baby, shifts restlessly.
Darla looking down at the baby: "I went back before dawn. They were still cowering there. Praying to their god for a salvation. (Looks at Angel, who's staring down at the baby) They didn't know that their only savior was at the waterfront - dining on rats. I won't be made a fool, Angelus. (He looks at her) Not by you. Not by anyone."
Angel looks down: "I didn't mean..."
Darla: "While Spike - Spike! - was out killing a Slayer you were saving missionaries! Form me!"
Angel: "I'm sorry..."
Darla: "No. No more words. (She takes a step back and Angel looks down at the baby) Act!"

Darla is lying on the ground in front of the three guys, gun pointing at her, when Angel pulls up in his convertible and jumps put over the windshield. One of them grabs Darla as Angel kicks the gun out of the first guys hand. Darla gets thrown against a wall, while Angel makes quick work of the three men, throwing the last one into the back of the van.
Angel walks over to where Darla is slumped against the wall and crouches down in front of her.
Angel: "Darla?"

Lindsey walks past the receptionist desk of Wolfram and Hart, looks back and sees Holland and another man shaking hands.
Flash back to earlier.
Guard: "Mr. McDonald, is everything okay in there?"
Flash back to the guy shaking Holland's hand. It's the same guard.
Lindsey remembers Holland saying: "The family's been notified." As we hear a gunshot and see the guard drop to the floor of Lindsey's office on the videotape.
Holland, in the lobby looks over and sees Lindsey looking at him.

Lindsey enters his office, leaving the door open and Holland steps in and closes the door.
Lindsey: "Should we notify his family?"
Holland: "Lindsey..."
Lindsey: "You played me. You played her."
Holland: "We had to make you believe it Lindsey."
Lindsey: "Why?"
Holland: "Because she has to believe it, because Angel has to. - The Crisis needed to be real."
Lindsey: "You think now that you've driven her back to him she's gonna give him that perfect moment of happiness? He's gonna come on our side? Won't happen. He's noble. He'll never take advantage of her - not in this state, not now."
Holland: "Lindsey, you don't understand our friend at all. We know there is no prospect for physical intimacy here. - So you needn't torture yourself."
Lindsey steps closer: "Then what do you expect him to do?"
Holland: "What he will do. What he must do. Save her soul."

Darla is lying with her eyes closed on a sofa in the hotel lobby with Angel crouched in front of it and Wesley, Cordy and Gunn standing around it.
Angel: "She's gonna be okay."
Cordy: "Maybe we should get her a doctor."
Darla opening her eyes: "No. No doctors. (Looks at Angel and smiles) Angelus."
Cordy: "Uhm. Sorry, I know you're concussion girl and all, but around here it's Angel - just Angel, okay?"
Angel: "Guys, do you mind? - Just give us a minute?"
Wesley leaving: "Yeah, of course."
Gunn leaving: "No problem."
Cordy follows them with a last look at Darla and Angel.
Darla: "I thought I was dead."
Angel: "You're not dead."
Darla: "I'm not sure how I feel about that."
Angel gives her a small smile: "I know what you mean."
Darla puts her hand on his: "I'm so lucky - to have someone who understands - who knows. It's something you never had, is it?"
Angel: "It wasn't your fault."
Darla pulls her self up into a sitting position: "No. No, but there is so much that is."
Angel: "It's gonna be okay."
Darla gives him a smile: "I knew you'd help me. Now if I could only get to you. - Funny. That's why they brought me back - to get to you. - Now I find I need you, just as I've always needed you. - You'll make the pain stop, won't you?"
Angel: "Takes time."
Darla: "Takes moments. (Shakes her hair back and exposes her throat) Do it - now."
Angel stares at her throat, stands up and backs away from her.
Angel: "What?"
Darla follows him and grabs him by the front of his shirt.
Darla: "Make me what I was again!"
Angel: "Darla..."
Darla: "You said you'd help me!"
Angel backs away but she won't let go of him.
Angel: "I will. - I want to - but - not like this."
Darla: "Turn me back. God! I can't bear this pounding in my chest for another instant!"
Angel quietly: "It's gift. - Too feel that heart beat - to know, really and for once, that you're alive. - You're human again, Darla. You know what that means?"
Darla: "Of course I do. It means pain and suffering - and disease and death. - Look, I released you from this world once, I gave you eternal life. Now it's time for you to return the favor."
Angel backs away a step, just looking at her: "Favor - is that what you think? - You think you did me a favor? - You damned me."
Darla after a beat: "Fine. Fine then, if it's such a punishment, take out your revenge, pay me back! (Angel just looks at her) - Please."
Angel swallows and shakes his head ever so slightly: "I can't."
Darla closes her eyes.

Angel is looking down at the baby in the basket.
Darla: "What do you mean you can't? You won't!"
Angel: "I can't seem to be able to uhm, I'm sorry."
Darla shakes her head ever so slightly: "You disgust me."
Angel grabs a hold of the baby and runs out on Darla, crashing through some glass doors.

Darla in the present is running away from Angel.
Angel: "Darla, wait!"
Darla stops in front of the doors and spins around to face him.
Darla: "No! Don't look for me again."
She turns and rushes out the door and a he makes no move to stop her.

Fade to black.

Kikavu ?

Au total, 85 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

seriepoi 
10.07.2018 vers 07h

Luna25 
20.06.2018 vers 20h

schumi 
04.06.2018 vers 10h

Aloon33 
01.06.2018 vers 19h

Phoebe0102 
19.02.2018 vers 20h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

schumi  (04.06.2018 à 10:28)

On en apprend un peu plus sur la relation qui unit Angel et Darla. Lindsay se montre assez troublant dans cet épisode.

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre la carte de Mary Sibley, sorcière de la série Salem, dans la catégorie Magic de notre collection d'HypnoCards.
En vitrine | Salem (Magic)

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente

Survivor
Hier à 20:48

Photo du Mois
03.10.2018

Qui Est-ce ?
03.08.2018

Alexis Denisof
11.09.2018

Retrouvailles
09.09.2018

Andy Hallett
15.08.2018

Acteurs
10.08.2018

Actualités
Amy Acker au Comic Con 2018 à New York

Amy Acker au Comic Con 2018 à New York
Dimanche 7 octobre 2018, Amy Acker figurait parmi les invités du Comic Con 2018 qui avait lieu au...

La saison 2 de The Gifted débute ce soir

La saison 2 de The Gifted débute ce soir
Ce soir à 20h, la chaîne américaine Fox lance la diffusion de la saison 2 The Gifted, série basée...

Eliza Dushku s'est mariée !

Eliza Dushku s'est mariée !
Cela faisait un moment que nous n'avions pas eu de nouvelles d'Eliza Dushku. Fiancée depuis juin...

Deux nouveaux trailers pour The Gifted

Deux nouveaux trailers pour The Gifted
Alors que la deuxième saison de The Gifted démarre le mardi 25 septembre aux Etats-Unis, la chaîne...

Amy Acker annoncée au New York Comic Con 2018

Amy Acker annoncée au New York Comic Con 2018
Alors que le New York Comic Con 2018 a lieu dans un mois (du 4 au 7 octobre), Amy Acker a été...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

BenMason, 16.10.2018 à 11:01

Bonjour! N'hésitez pas à venir voter pour la meilleur création du concours spécial Halloween sur le quartier de Falling Skies!

quimper, 16.10.2018 à 23:36

Nouveau sondage sur le quartier Rizzoli & Isles. Pas besoin de connaître la série pour pouvoir voter. N'hésitez donc pas à participer

sossodu42, Avant-hier à 09:43

nouveau sondage sur le quartier The Listener. Pas obliger de connaître pour voter. l'équipe vous attend

grims, Hier à 07:05

Hello ! 2 nouvelles affiches promo de la saison 5B sont arrivées sur le quartier Vikings ainsi qu'un nouveau teaser ! venez les découvrir !

grims, Hier à 07:37

Le quartier Sons of Anarchy vous propose de découvrir les déguisements de la série dans sa nouvelle photo de la quinzaine

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site