VOTE | 194 fans

#513 : Le sous-marin

 

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Un dénommé Lawson débarque à Wolfram&Hart et prend la bande en otage.
1943, au coeur de la Seconde Guerre Mondiale, Angel collabore avec la marine américaine pour récupérer un sous-marin allemand dans lequel se trouve Lawson et ses hommes, des prisonniers nazis et un trio de vampires (dont Spike) à l'origine de meurtres sanglants à bord ! Lorsqu'un prisonnier éventre Lawson, Angel est contraint de transformer ce dernier en vampire puisqu'il est leur seul espoir de s'en sortir.
Soixante ans plus tard, Lawson revient pour se venger.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Captures de l'épisode disponibles

Popularité


3.83 - 6 votes

Titre VO
Why We Fight

Titre VF
Le sous-marin

Première diffusion
11.02.2004

Première diffusion en France
04.02.2005

Plus de détails

Réalisation: Terrence O'Hara

Scénario: Seven S. Denight, Drew Goddard

Guest stars:
Eyal Podell (Lawson),
Lindsey Ginter (Cdt. Petrie),
Scott Klace.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Lawson, a mysterious man from Angel's past, arrives at Wolfram & Hart and takes the gang hostage. Through flashbacks to World War II, it is revealed that Angel worked with the U.S. Navy to recover a captured German submarine with American sailors on board. The ship also has a secret cargo, a dangerous trio of vampires, including Spike, who were kidnapped by the Germans and forced to help the Nazis. When the sub comes under attack, Angel saves Lawson's life by turning him into a vampire. Now, sixty years later, Lawson has arrived at Wolfram & Hart seeking revenge...

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Océan Atlantique, 1943.

Un sous-marin allemand navigue sous l’océan. A bord, les hommes courent, criant des ordres et essayent d’échapper à quelque chose. L’un d’entre eux, Lawson, entend un cri perçant, il s’arrête, regarde derrière lui et appelle le capitaine.

Lawson s’éloigne de ce qui attaque et le corps du capitaine ensanglanté est projeté vers lui. Il le saisit et tente de le traîner à l’abri en appelant les autres à l’aide.

Alors que Lawson et un autre type de l’équipage luttent pour tirer le capitaine, quelque chose saisit son corps et l’emmène brusquement loin d’eux.

Le capitaine crie, on entend un craquement, et Lawson et son collègue sont éclaboussés avec le sang. Ils réussissent à sortir du couloir et fermer la porte derrière eux.

De nos jours, dans la salle de conférences d’Angel chez W*H.

Gunn informe les autres des résultats de la recherche effectuée par l’équipe spéciale, Eve semble avoir disparu ce qui n’a pas l’air d’ennuyer Angel. Wes lui rappelle qu’ elle a juré de se venger la dernière fois qu’ils l’ont vue. Gunn dit que les Associés ne prennent pas les trahisons à la légère et Lorne suppose qu’Eve a probablement été absorbée pour une réunion peu de temps après que Lindsey ait rencontré le même destin. Angel se demande s’il y a eu des nouvelles sur Lindsey. Gunn répond que non mais que Lindsey doit sûrement *tremper dans son jus*. Angel veut en être certain.

Gunn ajoute "la pièce blanche est vide, notre liaison avec les Associés principaux a disparue, c’est dur d’obtenir des informations désormais" et suggère qu’ils prennent des dispositions pour une nouvelle liaison "par ... un ... un ... protocole...". Les autres le regardent avec espoir. Il s’excuse, prétextant l’épuisement qui l’empêche de penser correctement. Puis assure à Angel qu’il y a des possibilités et qu’il va s’en occuper.

Angel suggère qu’ils attendent jusqu’au matin, "Eve disparue. Finissons sur une bonne note." Il se lève de la table de conférence.

Lorne note qu’ils sortent du bureau un vendredi soir avant minuit, "Doucement, les copains. Nous pourrions arriver à avoir des vies sociales". Wes dit à Lorne de parler pour lui, il a toujours cinq ou six heures de boulot sur un sort à faire. Gunn a des briefings et Fred doit refaire une expérience à cause d’un ratage de Knox ce qui fait plaisir à Wes. Alors qu’ils sortent du bureau, Angel demande qu’ils se réunissent dans quelques heures pour reparler boulot. Wes est d’accord, ils quittent le bureau. Fred se demande ce qu’ils ont fait de leurs vies avant qu’ils aient commencé à travailler chez W*H. Lorne dit partir pour une partie au Skybar, insistant sur le fait que c’est pour les relations de travail. Gunn suggère à Wes que, s’il va s’occuper de sorts, il pourrait peut-être revoir certaines incantations ce que Wes refuse car il a déja un programme bien chargé pour la nuit. Chacun part de son côté.

L’ascenseur s’ouvre. Lawson en sort. Il regarde autour de lui et sourit.

Fred entre dans son laboratoire où elle trouve Lawson regardant quelques papiers. Il la salue, disant qu’il essayait juste de comprendre certaines des équations. Fred le regarde soupçonneusement. Elle demande nerveusement si elle peut l’aider en quoi que ce soit. Il repose les papiers, la rassurant, l’appelant par son nom, "Mlle Burkle". Lawson veut juste parler. Fred demande comment il connait son nom. Lawson lui demande si elle aime travailler là. Elle ne répond pas. Il continue à lui poser des questions et Fred commence à tenter de sortir du labo en bafouillant quelques excuses. Lawson la coupe, lui demandant pour ne pas courir sinon il devrait l’arrêter. Fred demande ce qu’il veut.

Lawson s’approche d’elle en lui disant qu’il est venu pour voir son patron, "Angel et moi sommes de vieilles connaissances. J’ai été ami avec lui avant, quand il était dans sa phase patriotique."

Fred le regarde avec inquiétude.

New York, 1943.

Angel est dans son appartement, écoutant de la musique. On donne soudainement un coup de pied dans la porte qui s’ouvre et des hommes entrent. Angel se lève mais un homme le frappe avec un club en bois dont le bout est transformé en pieu. Angel tombe au sol puis se relève rapidement. Il remarque que l’autre homme est armé d’une arbalète dirigée vers sa poitrine.

Le commandant Petrie entre dans la pièce, ordonnant à chacun de rester calme. Il est suivi par un homme vétu d’un costume. Petrie précise à Angel que le calme s’adressait spécialement à lui et lui dit de se rassoir. Quelqu’un éteint la musique. Petrie s’assoit à son tour et lui demande s’il a envisagé de participer à l’effort de guerre.

Angel répond que non. Petrie pense que c’est trop mauvais, ils peuvent utiliser tout homme capable. Angel note qu’il n’est pas un homme, mais estime qu’ils le savent déjà en regardant l’arbalète et le club aiguisé en pieu.

Petrie pense que chacun doit faire sa part. Les sous-marins allemands sont supérieurs à tout ce que peuvent utiliser les Alliés et ils prennent la pâté en Atlantique. Jusqu’à présent, ils n’ont eu rien pour résister à cette menace. Il continue, disant à Angel qu’un prototype de sous-marin allemand a été capturé deux ou trois jours plus tôt.

Angel murmure "grande nouvelle".

Petrie est d’accord mais quelque chose a mal tourné alors que l’équipage était en train de le rammener "Tard hier dans la nuit nous avons reçu les fragments d’un appel de détresse. Quelque chose était sur ce bateau. Avez-vous jamais entendu des hommes mourants criant pour leurs vies, Angel ?". M. Fury, l’homme dans le costume confirme qu’il a déja entendu. Petrie continue, le sous-marin est trop profond pour envoyer n’importe qui. La pression et le froid tuerait un homme. Fury s’avance en rajoutant que ça ne sera pas un problème pour Angelus. Angel le corrige, "Mon nom est Angel".

Fury se moque, "Oh. Bien. Vous avez une âme maintenant. Je représente une nouvelle agence, l’Initiative de Recherche des Démons ? Et nous pensons que vous pourriez être la solution de notre petit problème".

Angel se lève, disant à Fury qu’il n’est pas intéressé. Le type avec le club lui donne un coup de poing) dans le boyau avec cela obligeant Angel à se rassoir.

Fury n’est pas intéressée par l’avis d’Angel, "Nous supposons que si nous vous attachons assez de poids, vous coulerez". Petrie ajoute qu’ils ont besoin du sous-marin, "Et nous voulons que vous vous en occupiez". Il ouvre une serviette, en retire un dossier qu’il jette à Angel "Nous pensons que nous savons ce qui a attaqué nos gars".

Angel soupire, ouvre le dossier et regarde le contenu.

Retour en arrière, dans le sous-marin.

Lawson et Hodge parlent. Lawson jette un coup d’oeil à un prisonnier allemand, Heinreich. Il rejoint des équipiers, Tyler et Spinelli. Tyler dit qu’ils ne peuvent pas contrôler le sous-marin d’où ils et qu’ils n’ont que quelques jours d’air. Spinelli regarde vers la porte "Ils ne trouvent pas comment passer cette écoutille". Tyler demande à Lawson ce qu’étaient "ces choses". Spinelli suppose que le prisonnier allemand le sait sûrement, s’approche, saisit Heinreich et exige de savoir ce qu’ils transportaient à bord. Heinreich répond en allemand, il ne comprend pas.

On entend un homme criant et agonisant quelque part sur le bateau. Hodge reconnaît la voix de l’homme, "c’est Lewis". Lawson lui dit de rester calme. Les cris continuent.

Lawson se dirige vers la porte. Spinelli s’interpose. Lawson lui ordonne de s’écarter. Spinelli répond que les hommes sont morts maintenant et qu’ils ne peuvent plus rien faire pour eux. Lawson veut y aller seul et pousse Spinelli qui tire son arme de son étui et la braque sur Lawson, l’avertissant que s’il ouvre cette porte, ils sont tous morts. Lawson lui demande de ne pas le viser. Un bruit à l’extèrieur sur la coque se fait entendre. Ca provient de la chambre des torpilles. Lawson commande qu’on ammène Heinreich. Ils entrent dans la chmabre des torpilles, armes aux poings, regardant partout. Le bruit continue. Tyler dit que quoi que ce soit, ça vient du tube des torpilles. Spinelli se demande de quoi il s’agit. Hodge suggère que ça "pourrait être un autre d’entre eux". Spinelli suggère de nettoyer les tubes à grande eau. Puis le son change, ils écoutent et Lawson reconnaît le signal. C’est SOS en alphabet morse. Il commande que le tube de torpille numéro un soit ouvert ce que fait Spinelli. C’est Angel tout mouillé qui se trouve à l’intèrieur.

De nos jours, chez W*H.

Wes entre dans son bureau où il découvre Fred, bâillonnée et attachée à une chaise. Elle regarde Lawson qui est caché derrière la porte, essayant de prévenir Wes avec ses yeux.

Il comprend mais Lawson sort et lui donne un coup de poing, l’assommant.

Retour en arrière, chambre des torpilles du sous-marin.

Angel s’est dégagé du tube de torpille. Lawson veut savoir comment un homme peut plonger aussi profond sans équipement. Angel demande qui est le Capitaine Franklin. Lawson répond que le capitaine est mort. Angel demande qui est le responsable. Après un moment, Lawson répond que ce serait lui. Angel récite alors un code. Lawson en demande la vérification, Angel le fournit. Lawson répond "oui, Monsieur". Angel demande si quelqu’un lui enlèverait les menottes et les lourdes chaînes liant ses chevilles.

Hodge et Spinelli s’éloignent d’Angel et Lawson, rangeant les chaînes. Hodge est impressionné, il pense qu’Angel est un "super-soldat". Lawson apprend à Angel qu’ils sont tout ce qui reste et pense que ce n’est pas beaucoup "pas contre eux". Angel lui demande son nom. Lawson le donne, "Sam Lawson". Angel lui dit que chacun doit rester dans la pièce et de fermer. Il se dirige vers la porte. Lawson lui offre son arme mais Angel lui répond de la garder. Il sort dans le couloir, disant à Lawson de ne pas ouvrir la porte à quiconque sauf à lui.

Angel marche lentement dans le couloir jusqu’à ce qu’il atteigne un passe-plats. Il l’ouvre lentement. Un Spike aux cheveux noirs, portant un cuir brun avec un brassard à croix gamée apparait. Angel regarde Spike et lance "Tu es un Nazi". Spike s’interroge. Angel montre le manteau de Spike. Spike s’explique "Oh. Non, j’en ai juste mangé un. Ils t’ont aussi eu, hein ?". Angel incline la tête. Spike trouve que les S.S sont sournois, "ne va jamais à une fête de sang de vierges, c’est probablement un piège". Angel n’en revient pas "Tu as été capturé à une fête de sang de vierges ?". Spike répond, "je sais. Qui aurait pensé ? Une minute avant, je demande pourquoi toutes les vierges ressemblent à Goebbels, la minute suivante je me retrouve dans une boîte sur ce maudit bateau".

Angel suit Spike dans le couloir. Spike se sent mieux de savoir qu’Angélus a été aussi attrapé. Il n’est pas étonné, il estime que cela signifie quelque chose, "Ils rassemblent ce qui est le pire du pire de notre société" et s’arrête devant une porte fermée. Angel pense que Spike devra le présenter. Spike est d’accord, "Mais je t’avertis .. uh .. ils sont un peu raides." Il ouvre la porte et emmène Angel à l’intérieur.

Il y a deux vampires à l’intèrieur. Un grand russe, costaud que Spike présente comme Nostroyev. Spike présente l’autre, le Prince du Mensonge, petit, genre Nosferatu ; bossu, chauve, avec des oreilles pointues, des sourcils touffus, des ongles longs et qui parle avec un accent. Spike leur présente alors "Angélus. L’Angélus". Le Prince salue mais Nostroyev n’est pas comme impressionné "Angélus. Une vraie terreur avant. Pas beaucoup entendu parler de vous récemment". Angel répond froidement, "Jamais entendu parler de vous". Ce que Nostroyev ne prend pas bien, "Nostroyev ! Fléau de la Sibérie ! Et Boucher d’Alexandre Palace". Ca ne dit toujours rien à Angel. Nostroyev répond plus fort, "j’étais l’amant de Rasputin !".

Angel se retourne pour regarder Spike qui explique qu’il les a libéré juste aprés lui et qu’il ne savait pas qu’il était là lui aussi sinon il s’en serait occupé. Il regarde les autres et ajoute qu’ils avaient lesmains occupées avec les marins ce qui fait rire le Prince. Spike et Angel le regardent. Le rire s’efface. Angel demande s’il y a encore quelqu’un en vie. Spike répond que non, ils viennent de finir le dernier. Spike demande si Angel leur a laissés quelque chose. Il répond qu’il y a deux ou trois hommes dans la chambre des torpilles. Spike tient beaucoup à en faire un repas et se dirige vers la porte. Angel l’arrête, lui disant qu’ils ne tuent plus personne désormais. Spike veut savoir pourquoi. Angel répond, "parce que, dans le cas où tu ne l’as pas remarqué, Spike, nous sommes pris au piège au fond de l’océan". Le Prince regarde autour de lui, "Nous sommes sous l’eau ?". Angel et Spike lui jette un coup d’oeil et retournent ensuite à leur conversation. Angel dit Spike, "À moins que tu ne saches comment faire marcher tout ça, nous allons avoir besoin de leur aide". Spike suppose que ça ne doit pas être trés difficle, appuie sur un commutateur. Une alarme se met à hurler. Le Prince siffle et se bouche les oreilles. Angel coupe l’alarme. Nostroyev propose un compromis, ils en laissent un vivant pour s’occuper du bateau et mangent les autres. Il prend une hache et veut sortir. Angel s’interpose "Nope".

Spike regarde Nostroyev, "Uh, ouais. Je devrais probablement vous avertir, il aime croire qu’il est le patron" ce qui n’impressionne pas Nostroyev "Je suis Nostroyev, je vous ouvrirais et jouerais avec vos entrailles"". Il exige qu’Angel se pousse du milieu.

Angel le fait et comme Nostroyev passe devant lui, il lui donne un coup de poing dans l’estomac, jette la hache loin de Nostroyev, casse la poignée et explose le vampire russe avec. Il dit aux autres qu’ils ne tuent pas les gens jusqu’à ce qu’ils arrivent à terre et demande si c’est bien compris. Le Prince ne dit rien. Spike lance "Heil Hitler".

De nos jours, dans l’appartement d’Angel.

Angel est assis sur le divan en train d’écrire. Lawson le salue, "Hello, Chef". Angel lève les yeux. Lawson espère qu’Angel se souvient de lui. Angel prononce son nom. Lawson est touché qu’Angel se souvienne de lui et se demande si Angel est curieux de savoir comment il est entré. Angel ne l’est pas, "Vous seriez étonné par le nombre de gens qui font régulièrement irruption içi". Lawson est déçu. Angel dit qu’il est désolé mais "Cette place pourrait aussi être une gare d’autobus".

Lawson regarde autour de lui notant qu’Angel a bien réussi "Il est loin le temps passé dans les rues à se nourrir de rats". Angel répond "Vous avez suivi ma vie. Ca me touche". Lawson prétend qu’il a juste vérifié à peu prés toutes les décennies. Il a été étonné de découvrir que "M. le mangeur de vermine lui-même" se battait contre le mal et dirigeait W*H. Il se demande si Angel voudrait expliquer ça, les deux choses ne parraissent pas vraiment compatibles. Angel dit que c’est compliqué. Lawson s’assoit en face de lui et constate que c’est vrai pour la plupart des choses désormais. C’était plus simple avant.

Retour en arrière, dans le sous-marin.

Lawson et le reste des hommes vont vers le poste de commande, en regardant partout, sur leur garde. Spike et le Prince sont déjà dans le poste de commande quand les hommes entrent. Angel présente Lawson à Spike et au Prince. Lawson ordonne à Spinelli de s’occuper du prisonnier allemand, faire ensuite un contrôle complet du système, en commençant avec les batteries, il veut avoir de la puissance aussi rapidement que possible. Il lui donne cinq minutes pour faire faire le travail. Spinelli part avec Heinreich. Lawson demande à l’homme de barre, O’Shea, de prendre sa place. Un des hommes dit que s’ils ont besoin de faire surface, ils ne pourront pas s’en sortir face aux Allemands rien qu’avec les batteries. Lawson l’assure qu’il va travailler sur les moteurs mais veut juste arriver à faire bouger le sous-marin. Spike demande où s’assoit le capitaine. Lawson montre une chaise. Spike s’assoit et demande qui apporte sa boisson au capitaine. Lawson ignore la question, ordonnant à Hodge de s’occuper des communications. Il doit crier le nom d’Hodge pour obtenir son attention qui est fixée les cadavres dans le poste de commande. Hodge suit ses ordres et s’assoit devant la radio. Le Prince demande ce qu’il doit faire. Angel lui dit de s’assoir à côté de Hodge. Le Prince regarde le tableau de commandes et trouve tout ça compliqué. Il regarde Hodge, sourit et siffle. Hodge, nerveux, retourne à son boulot. Le Prince prend un casque à écouteurs et l’examine. Lawson regarde fixement un des cadavres sur le sol de poste de commande. Angel suggère qu’ils enlèvent les corps de là. Lawson incline la tête, d’accord avec ça.

Angel et Lawson finissent de déplacer les corps. Lawson dit que les monstres qui ont fait ça sont apparement des S.S. Angel explique que Spike n’en est pas un, il aime juste porter cette veste. Lawson ne comprend pourquoi ils travaillent avec lui et ne le tue pas. Angel l’assure avoir Spike sous contrôle. Lawson est en colère parce qu’il a tué son capitaine. Angel rappelle qu’il ne reste pas beaucoup d’équipage et qu’ils peuvent les utiliser mais Lawson ne pense pas que Spike et le Prince soient nécessaires. Angel ajoute que c’est de la main-d’oeuvre supplémentaire. Lawson ne comprend toujours pas "Ils sont des monstres et je ne sais pas pourquoi nous-". Angel dit fermement à Lawson qu’il ne doit pas savoir pourquoi. Leurs ordres sont de rammener le bateau, ils doivent suivre les ordres. Lawson pense qu’il y a une différence entre les ordres, il a vu le mal et est effrayé par cette mission mais s’en accomodera car c’est pour une grande cause. Angel lui dit qu’ils ont un travail à faire et que c’est un travail qui les aidera à gagner la guerre. Il n’a pas besoin que Lawson comprenne tous les détails mais juste de savoir qu’ils se battent du le même côté. Il a besoin de lui pour qu’ils aillent au bout de tout ça et s’en sortent sains et saufs.

De nos jours, dans l’appartement d’Angel.

Lawson, debout, reprend la suite du commentaire d’Angel dans le retour en arrière, "Sain et sauf. Ce n’est pas le moment pour discuter de sémantique, n’est-ce pas ?" Il se demande si Angel s’est soucié de quelque chose ; la mission, le bateau, l’équipage, ou s’il était juste là pour sauver son cul.

Angel demande ce qu’il veut.

Lawson dit qu’il veut toujours la même chose "comprendre".

Angel demande ce qu’il veut comprendre exactement comme il lève négligemment son pied sur le côté de la petite table.

Lawson s’approche, "Pourquoi nous faisons ce que nous faisons. Comment vous vous débrouillez à toujours-"

Angel donne un coup de pied à la petite table en l’envoie dans les jambes de Lawson, l’envoyant au sol, casse une table basse et récupère un bout de bois pointu, dirigeant le pieu improvisé vers le coeur de Lawson.

Lawson se demande s’il est sûr de vouloir faire ça.

Angel se rappelle avoir dit à Lawson la dernière fois qu’il l’a vu, que s’il le revoyait un jour il le tuerait.

Lawson suggère qu’Angel se demande s’il serait venu là sans un plan, sachant celà ?

Angel jette le bout de bois et demande ce que Lawson a fait.

Lawson mène Angel de l’ascenseur privé à son bureau. Fred, Gunn et Wes sont alignés, en équilibre debouts sur des chaises, bâillonnés, leurs mains attachées derrière et leurs cous enserrés par des cordes. Lawson n’a plus besoin de lui pour comprendre les détails mais il a besoin de lui pour aller jusqu’au bout de tout ça, sain et sauf. Angel lui dit que ce n’est pas la façon d’obtenir ce qu’il veut de lui, quoi que cela puisse être.

Lawson précise qu’il a déja ce qu’il veut "Le souci dans vos yeux. La crainte de ce que pourrait arriver ensuite." Il se tourne et marche devant Wes, Gunn et Fred, "Il va y avoir du sang versé ce soir." Il revient vers Angel et sourit "Pour l’amour de passé".

Retour en arrière, le poste de commande du sous-marin.

Lawson tapote Spinelli dans le dos puis se déplace alors vers Tyler, demandant si ça va mieux. Tyler dit que des avions traînent toujours. Lawson demande s’il a besoin d’aide avec l’avion de secours puis va vers Hodge demandant s’il a intercepté quelque chose à la radio. Angel entre, lisant attentivement un manuel, suivit de Spike. Ils commencent à se chamailler, Angel est ennuyé, il voudrait tenter de travailler. Spike veut être appelé Capitaine parce qu’il l’a mangé. Hodge fait un bond mais Lawson le fait se rassoir en pressant son épaule. Angel fait face à Spike, "Vérifies les torpilles avant que je ne te fourre dans un tube et que je t’envoie faire une baignade, Capitaine", puis il saisit Spike par le manteau et le pousse vers la sortie. Spike s’en va.

Lawson demande s’ils vont avoir un problème. Angel l’assure que Spike fera ce qu’Angel lui dit de faire. Lawson ajoute "Parce que vous vous connaissiez avant n’est-ce pas ?".

Angel veut savoir à quoi il pense. Lawson veut juste être sûr que la bateau arrivera bien à destination. Lui et son équipage sont tout ce qui lui importe. Lawson ajoute qu’ils savaient tous que cette mission pourrait être un aller simple. Ce sont de bons hommes. Ils suivront les ordres. Angel est heureux de l’entendre, si chacun tient sa partie, ils vont s’en sortir.

Un cri perçant brise le calme du bateau.

Angel et Lawson entrent trouver le Prince battant Heinreich. Angel demande ce qu’il fait. Le Prince, qui tient une liasse de papiers dans une main, commence un discours "

Vous pensez je ne sait pas ?! ? Je suis aussi ancien que l’obscurité elle-même !"

Angel essaye de calmer les choses, "Ouais, vous êtes vraiment vieux. Nous le savons.

Calmez-vous". Il se déplace vers le Prince qui continue à divaguer "Ils osent concevoir de telles violations sur mon temple ! ... le Prince du Mensonge n’est pas un bout de viande manipulé par des larves insignifiantes !". Angel s’approche de lui, met sa main sur son épaule et lui demande de mettre un mouchoir dessus. Le Prince se rebiffe et envoie voler Angel.

Lawson tire son arme et tire sur le Prince deux fois. Le Prince l’ignore, envoie valser son arme et donne un coup de poing à Lawson puis se retourne vers Heinreich, recroquevillé contre le mur. Heinreich supplie le Prince qui le saisit à la gorge.

Le Prince n’écoute pas ses suppliques et le menace puis explose en poussière frappé dans le dos par Angel. Heinreich le remercie et se prend un coup de poing d’Angel qui demande à Lawson s’il va bien. Ce dernier ordonne à ses hommes de retourner à leur poste et récupère son arme, disant que sa question était valable. Angel se demande s’il a vraiment besoin d’une réponse. Lawson pense que ça devrait aider. Angel répond alors "Vampire". Lawson trouve qu’au final, ça n’aide pas et demande ce qui a enervé le Prince. Spike a une idée. Il tient les papiers qui ont vexé le Prince "Quelqu’un ici lit le Nazi ?".

Spike pose les papiers devant Heinreich, attendant des réponses. Angel ne suppose pas qu’ils aient le temps pour cela. Spike estime qu’ils devraient accèlèrer les choses et se transforme en vampire en regardant Heinreich qui répond, mais en Allemand. Spike ne comprend rien. Lawson traduit "Il dit que vous êtes un idiot". Angel est surpris que Lawson comprenne l’Allemand. Lawson admet qu’il en connait assez pour arriver à traduire. Spike continue "Je menace, vous parlez", il fixe Heinreich et gronde.

Lawson demande pour les papiers. Heinreich fournit une réponse. Lawson dit que c’est la recherche. Spike demande quel genre de recherche. Lawson traduit la question et obtient une réponse. Spike ne peut pas comprendre l’allemand, mais il comprend vraiment la forme allemande ’de vampire’ et demande de quoi il s’agit. Lawson prend les papiers, "je ne sais pas, c’est technique. Quelque chose sur la stimulation et le contrôle. Ils ont expérimenté sur eux la réduction de .. dans leur intelligence". Spike suppose que c’est ça qui a véxé le Prince. Lawson continue, "Ils essayent de créer une armée de choses comme vous".

Spike regarde derrière lui vers Angel, "Ouais, ça explique pourquoi ils nous ont chopé. Le dessus du panier. Quand on veut construire une armée d’esclaves de vampires, on commence par le haut, les généraux". Lawson balance les papiers devant Heinreich, "Il n’y a que vous et votre Fuhrer pour inventer ces trucs de malades". Heinreich rit, dit quelque chose et regarde Angel. Angel répond en colère en allemand. Spike se demande s’il est le seul à ne pas parler la langue. Lawson demande si Angel était au courant de ça. Il répond que ça faisait partie de la mission. Spike veut savoir de quelle mission il s’agit et qu’Angel joue double-jeu. Angel commence à répondre mais Spike l’interromp.

Il respecte ça mais pense qu’il peut aussi manger de l’Américain et fait un mouvement vers Lawson qui tire son arme à feu. Angel arrête Spike, lui rappelant ils ont besoin d’eux, il n’a pas envie de rester bloqué au fond de l’océan. Spike n’a pas l’intention de laisser le gouvernement américain faire des expériences sur lui. Lawson nie qu’ils feraient une telle chose. Spike est pas convaincu. Angel dit à Lawson que ça n’a pas d’importance, ils auront le bateau et que les types en sortiront vivants. Il prend les papiers, les fait claquer sur la poitrine de Spike et lui dit de les brûler.

Heinreich crie "Non !", Spike y met le feu en chantant "Got Save The Queen" pendant que les papiers brûlent.

Le chant de Spike est interrompu par des explosions à l’extérieur du sous-marins. Angel demande ce que c’est. Lawson répond à la question d’Angel. Ce sont des grenades sous-marines.

Angel et Lawson arrivent dans le poste de commande. Lawson demande un rapport à Hodge. Hodge dit qu’il y a quatre destroyers à la surface. Spinelli note d’un ton abattu qu’ils ne seraient pas de taille contre un dans l’état où est le bateau. Lawson aboie des ordres, il faut plonger vite. Il demande à Spinelli de reprendre contact avec l’avion de secours. Angel demande ce qu’il peut faire. Lawson suggère qu’il "s’accroche".

Tout est silencieux sauf le bruit du sonar. Spike estime que c’est fini. On entend le bruit d’une explosion, il y a des étincelles électriques. L’éclairage d’urgence s’allume. Lawson demande un rapport. le moteur de propulsion est hors de service. Angel demande à Lawson de s’occuper du moteur. Lawson n’est pas sûr de pouvoir lefaire et se prépare à partir pour la salle des machines. Il y a une autre explosion. De l’eau arrive. Un des types de l’équipage crie que l’autre compartiment doit être bouclé. Angel répond qu’ils s’en occupent. Spike veut savoir qui sont "ils" mais n’a pas le temps d’avoir de réponse alors qu’Angel l’attrape et le traîne.

Lawson entre dans la salle des machines. Une nouvelle explosion provoque de nouvelles étincelles. Il commence à travailler.

Spike et Angel se déplacent dans le couloir. Ils se heurtent contre un équipier travaillant frénétiquement sur un tuyau, essayant d’arrêter l’eau qui coule.Angel lève le bras et écrase le tuyau, le scellant. Spike regarde autour de lui et remarque qu’Heinreich n’est pas là.

Dans la salle des machines, Lawson cherche un tournevis. Il examine les outils sur le sol, mais ne le trouve pas. Il se demande où il est. Heinreich lui donne un coup de tournevis dans le ventre. Lawson réussit à saisir quelque chose et à défoncer la tête d’Heinreich avec puis il s’écroule au sol.

De nos jours, chez W*H.

Lawson trouve que c’est étrange ce qui se passe dans la tête d’un homme quand sa vie est en jeu. "On croit toujouts que ce sont des moments trés spéciaux qui vont revenir. Votre maman, chantant pour vous endormir. Les films avec votre meilleur ami. Voir les cheveux de votre fille miroitant au soleil. Mais en vérité, la seule chose qui passe dans votre tête est Wow, ça craint vraiment. Et ensuite vous êtes partis".

Retour en arrière, dans la salle des machines.

Angel se précipite et aide Lawson. Lawson dit qu’ils sont morts à moins qu’ils ne récupèrent la propulsion. Angel lui demande de lui dire ce qu’il faut faire. Lawson répond "je suis le seul.. Je suis le seul.." Il tousse en crachant du sang. "Je ne vais pas laisser mourir. Je peux le faire". Il suffoque et tousse.

Angel dit tranquillement, "je sais que vous pouvez." Il se transforme en vampire, tire brusquement la tête de Lawson sur le côté et enfonce ses canines dans son cou,puis il se tranche l’intérieur du poignet et force Lawson à boire le sang. Lawson boit, avec hésitation d’abord, puis saisit ensuite le bras de Angel et boit avidement.

Spike et Angel sont debout dans le poste de commande. Spike note que l’air se raréfie et voudrait sortir Hodge de sa misère. Angel est sûr que Lawson fera ce qu’il faut. Les lumières reviennent et le moteur repart. Angel dit à un Spike déçu d’organiser tout avec l’équipage, ils doivent arriver à la surface et part. Angel trouve Lawson dans la salle des machines. Lawson lui rappelle qu’il a dit qu’il pourrait le faire. Angel lui dit que c’était un bon travail. Lawson le remercie, "Vous, aussi". Il lève les yeux, comprenant qu’ils émergent ce qu’Angel confirme.

Lawson se demande si c’est intelligent avec les bateaux allemands toujours dans le secteur. Angel dit qu’ils n’ont pas le choix, il n’y a plus d’air et l’équipage ne survivrait pas sinon.

Cette pensée ne dérange pas Lawson, "Ils ont juré de donner leurs vies pour leur pays, comme moi. En plus, j’ai faim."

Angel lui rappelle qu’ils sont toujours ses hommes.

Lawson résiste, "Mais ils ne sont pas la mission, n’est-ce-pas ?" ? Il se transforme en vampire et tente de frapper Angel. Angel saisit son bras et le tord derrière lui, le retenant "Vous êtes nouveaux avec ça. Moi non. Allons marcher un peu".

Le sous-marin est en surface. Spike descend l’échelle après l’ouverture de l’écoutille à l’extérieur. Angel ammène Lawson jusqu’à la base de l’échelle. Lawson regarde l’équipage, "Ils semblent plus petits". Angel lui dit, "Huit heures jusqu’au lever du soleil, à vingt milles de la terre". Lawson le regarde, "je pourrais juste le faire". Il commence à monter l’échelle. Angel l’arrête, "je suis désolé de ce qui est arrivé, mais si je vous vois de nouveau ? Je devrais vous tuer". Lawson part "Oui oui, Chef. Prenez en soin. C’est un bon bateau." Il monte à l’échelle. Ca amuse Spike jusqu’à ce qu’il se rende compte que Lawson n’est pas le seul vampire bon pour une baignade. Il monte à son tour à l’échelle.

De nos jours, chez W*H

Lawson espère que le gouvernement a au moins torturé Angel. Angel répond qu’il ne leur a pas laissé cette occasion. Il a sauté du bateau avant qu’il ne soit arrivé au rivage, au large de la côte du Maine et est entré dans la clandestinité jusqu’à ce que la guerre soit finie. Lawson pense que ressemble aux actions typiques d’un lâche. Angel dit que les guerres sont gagnées et perdues par les hommes. Lawson se demande si Angel veut dire comme lui et ajoute sarcastiquement que ne ça ne s’applique plus à lui désormais. Angel dit qu’il n’a jamais voulu faire ça à Lawson ce qui ne l’interresse pas vraiment. Il sait que la technologie que le gouvernement a tirée du sous-marin était inestimable pour l’effort de guerre et que peut-être ça valait le coup "Une personne damnée pour rendre le monde plus sûr aux futures générations", montre Gunn, Wes et Fred, "Sauf eux".

Angel lui dit que les tuer ne changera rien. Lawson sait qu’il blessera Angel, c’est assez. Angel l’assure que ce n’est jamais le cas. Lawson pense qu’il a peut-être trouvé sa mission après toutes ces années. Angel lui demande si être un mauvais fils de garce ne l’a pas tenu occupé.

Lawson note que chacun a besoin d’une raison de vivre, "Même si nous sommes déjà morts. La maman, la tarte aux pommes ... qui étaient assez bonnes pour moi. Jusqu’à ce que je vous ait rencontré. Aprés j’ai eu cette créature de la nuit en moi. La joie de la destruction et de la mort et je l’ai embrassée. J’ai fait toutes les choses épouvantables qu’un monstre fait ... des femmes assassinées et des enfants, des pères torturés et des maris, juste pour les entendre crier. Et je n’ai rien senti. Soixante ans de sang séchant dans ma gorge comme des cendres. Qu’en pensez-vous ? Que c’est moi, Chef ? Ou chacun que vous avez engendrer se sent comme ça ?".

Angel lui dit qu’il est le seul qu’il a jamais engendré après avoir récupéré son âme. Lawson demande s’il en a une aussi. Angel ne pense pas que ça marche de cette façon. Ils commencent à se battre. Angel jette Lawson à travers la pièce. Lawson se relève "Vous m’avez donné juste assez, n’est-ce pas ? Assez de votre âme pour me tenir pris au piège entre qui j’étais et qui je devrais être. Je ne suis rien à cause de vous". Il charge Angel qui l’arrête et le jette à travers la fenêtre du bureau qui donne dans le couloir. Angel le suit. Lawson récupère un morceau pointu du châssis en bois de la fenêtre. Angel demande s’il veut vraiment que cela se finisse comme ça. Lawson essaye de planter Angel qui sait son bras et le stoppe, tournant lentement le pieu vers Lawson. Ce dernier lui lance "Allez, Chef. Donnez-moi une mission".

Angel enfonce le pieu, faisant exploser Lawson en poussière.

Angel est assis seul dans son bureau, regardant fixement par la fenêtre. Spike s’approche "Il faut vraiment faire quelque chose pour la sécurité. Ils laissent entrer n’importe qui ici, n’est-ce pas ?"

Angel ne se détourne pas de la fenêtre et ne dit rien.

Spike rentre, disant que Fred lui a appris ce qui est arrivé "Ainsi le marin est revenu pour un yo-ho-ho". Il se place à côté d’Angel. Angel murmure, "Il est finalement revenu". Spike trouve que ça lui a pris assez longtemps "Je sais que la vengenace est un plat qui se mange froid, mais là, ça devait être congelé". Angel ne pense pas qu’il soit revenu pour ça. Spike demande ce qu’il cherchait alors. Angel répond, "Une raison".

 

Ecrit par emajandra1

Prologue :

INT. SOUS-MARIN

Un sous-marin se déplace dans les profondeurs de l'océan. A l'intérieur, c'est la panique alors que le capitaine fait mettre ses hommes en sécurité pendant une alerte rouge.

Capitaine : Allez, allez ! On y va ! On y va ! Bougez !

Hodge (parlant au micro de la radio) : Je répète, nous avons besoin d'assistance immédiate !

Lawson (poussant les hommes vers le prochain compartiment) : D'accord, vous avez entendu le Capitaine. Videz le compartiment.

Capitaine (montrant le compartiment précédent) : Verrouillez le. Fermez les écoutilles !

Une créature grogne et attrape le capitaine, le tirant dans le compartiment précédent.

Lawson (va enquêter) : Capitaine ?! (saisit le capitaine, qui est tombé par terre, agrippant son cou saignant) Aidez moi ! Entrez ici ! (respirant difficilement, traînant le capitaine vers le prochain compartiment) (lève les yeux pour voir une créature lui grogner dessus) Oh, mon dieu. Au secours !

Lawson traîne le capitaine vers le prochaine compartiment, mais la créature retire le capitaine de l'emprise de Lawson, le traînant par le pied. Lawson tombe en arrière, tombant sur un autre marin. La créature grogne. Des os se brisent. Quand Lawson lève les yeux, son visage est rempli du sang du capitaine.

Lawson : Capitaine ?!

Lawson et l'autre homme se remettent difficilement sur pieds, courent vers la porte du prochain compartiment, et ferment fermement la porte derrière eux.

INT. SALLE DE CONFERENCE - NUIT

Angel fait une réunion.

Gunn (revoyant un dossier) : Notre équipe a vérifié ses lieux, et nos localisateurs font leur magie habituelle. Chacun est revenu avec le même résultat : Eve a disparue. (s'assoie)

Angel : Eh bien, je ne peux pas dire que je suis particulièrement déprimé par les nouvelles.

Wes : Elle est quand même parti en jurant vengeance. Ca n'annonce normalement rien de bon pour nous.

Gunn : Oh, et les partenaires seniors ne prennent pas la trahison à la légère.

Lorne : Ouais, bon, je pense qu'ils l'ont rapidement chopé après avoir attrapé le prince magouilleur.

Angel : En parlant de ça...

Gunn : Euh, pas de nouvelles, mais en voyant l'agence précédente, en ce moment Lindsey devrait être en train de bouillir dans sa propre crasse.

Angel : "Devrait être" ne va pas l'arrêter. Il faut s'en assurer.

Gunn : Eh bien, la chambre blanche est vide. Notre liaison avec les partenaires seniors a disparue. C'est devenu dur d'avoir des informations. On pourrait être capable d'établir une nouvelle liaison par un - (bégaie) euh par un protocole...(secoue la tête) Euh, désolé. Je dois être fatigué. Hum...on a des options. Je vais m'y mettre.

Angel : Ca ne peut pas attendre jusqu'à demain. Eve a disparue. Finissons en sur une bonne note.

Lorne : Oh, en appelant le patient avant minuit un vendredi ? Soyez prudent, le gang. On pourrait avoir des vies privées.

Ils se lèvent et vont d'un pas tranquille vers la porte.

Wes : Parle pour toi. J'ai 5 ou 6 heures de formule à détailler.

Gunn : Ouais. J'ai un tas de briefings à revoir.

Fred : Et je dois refaire tout le test de Trask. Knox a tout laissé tomber.

Wes : Oui, il est peu fiable. Bon point.

Fred : Tellement de temps pour la vie privée.

Angel : Bon, est-ce qu'on devrait au moins se retrouver ici dans quelques heures pour parler encore de travail ?

Wes (regarde les autres, puis vers Angel) : C'est adorable.

INT. HALL - NUIT

Fred, Lorne, Gunn et Wes sortent de la salle de conférence et vont dans le hall.

Fred : Qu'est-ce qu'on a fait de nos vies avant d'accepter ce travail ?

Wes : Je me souviens de beaucoup de Jenga.

Lorne : Eh bien, je suis exclu. Si on travaille, il y a une fête de clients au Skybar avec mon nom écrit partout.

Fred : Ca compte comme du travail ?

Lorne : Tu as été au Skybar récemment ? C'est rempli de garçons de fraternité et de cadres de télévision. (va vers l'ascenseur)

Gunn : Hey, si tu détailles des formules, peut-être qu'on devrait se pencher sur les incantations du portail de la dernière retraite de Mithroc de lundi.

Wes : Oh, mon dieu, Gunn, ne commence pas. On a assez de travail pour une nuit. Ne nous inquiétons pas pour hier.

INT. HALL - NUIT

Après que les autres soient partis dans des directions séparées, l'ascenseur sonne, les portes s'ouvrent, et Lawson sort.

Fondu en noir

Générique

ACTE I

INT. LABO DE SCIENCE - NUIT

Fred va dans son sombre labo juste pour remarquer Lawson se tenant là, lisant un rapport.

Fred : Excusez moi ? (pas de réponse, Lawson tourne une page) Hé oh !

Lawson (lève les yeux) : Oh. Bonsoir. Je suis désolé. Je - j'essayais juste de comprendre quelques unes de vos équations. J'ai un peu la bosse des maths. C'est amusant comme vous perdez un peu la tête quand vous arrêtez de l'utiliser. (pose le rapport)

Fred : Il y a quelque chose que je peux faire pour vous ?

Lawson (va autour des tables de labo) : Oh, ne soyez pas alarmée, Mlle Burkle. Je suis juste venu parler.

Fred : Comment connaissez vous mon nom ?

Lawson (prend des objets sur la table de labo) : Vous aimez travailler ici ?

Fred : Quoi ?

Lawson : Vous savez, est-ce que vous aimez ce que vous faites ? Est-ce que vous vous levez le matin, empressée de commencer la journée ?

Fred (sourit, va prudemment vers la sortie) : Euh...je ne sais pas. Je - je veux dire, je pense que j'avais des doutes au début, mais récemment j'ai l'impression que nous sommes -

Lawson (lève les yeux, poliment) : S'il vous plait, n'essayez pas de vous enfuir, Mlle Burkle. Je devrais vous arrêter.

Fred (s'arrête, se tourne pour lui faire face) : Qu'est-ce que vous voulez ?

Lawson : En fait, je suis venu voir votre patron. Angel et moi sommes...de vieilles connaissances. J'étais ami avec lui dans le temps, quand il était dans sa phase patriotique.

INT. CHAMBRE D'HOTEL D'ANGEL  - JOUR

Il y a une pile de journaux sur le sol. Les gros titres du journal du haut, le New York Journal, disent "Les Alliés Reviennent."
TITRE : New York City, 1943.

De la musique de 1940 joue dans la pièce sombre alors qu'Angel est assis dans sa chaise, ayant l'air dépressif. Soudainement, des hommes jaillissent dans la pièce et font sortir Angel de sa chaise d'un coup de poing fort et rapide. Angel se lève pour se retrouver en train de faire face à deux hommes costauds tenant des pieux pointus. Plus d'hommes arrivent du couloir.

Militaire (entre en portant une veste noire en cuir et une chemise kaki avec des étoiles sur le col) : D'accord, on se calme ! On se calme ! (à Angel) Maintenant, quand je dis "on se calme," je te parle, bien sûr. Ces gars sont fort et secs, parce que tu n'as pas l'air d'écouter. Assieds toi, fils. On doit parler. (Angel s'assoie, l'homme s'assoie en face de lui) Tu n'as jamais pensé rejoindre l'effort de guerre ?

Angel (hausse les épaules) : Non.

Militaire : Eh bien, quelle honte. Dans des temps comme ça, on pourrait prendre tous les hommes capables qu'on pourrait.

Angel : Je suis pas un homme. Je crois que vous le saviez déjà.

Militaire : Tout le monde doit faire sa part. C'est tout ce que je dis. Doenitz nous a foutus dehors dans l'Atlantique. Les alliés perdent 100 bateaux par mois. Leurs putains de sous-marins sont plus rapides, plus forts, et plus puissant que tout ce qu'on a dans l'eau. Dis ce que tu veux sur les Boches, ces fils de putes savent comment construire un bateau. Jusqu'à maintenant, nous n'avions pas beaucoup de chances à chercher ce qui les faisaient pointer, mais il y a 2 jours nos hommes sont parvenus à capturer ce qui se trouve être un prototype de sous-marin allemand de classe T.

Angel (sans enthousiasme) : C'est...de bonnes nouvelles.

Militaire : Oui, ça l'est. Malheureusement, quand ils le ramenaient, quelque chose s'est mal passé. Tard hier soir, nous avons reçus des fragments d'un appel de détresse. Quelque chose était dans le bateau. As-tu déjà entendu des hommes mourants hurlant la vie sauve, Angel ?

Homme en noir (se tenant derrière le militaire, l'homme grimace vers Angel) : Bien sûr que oui.

Militaire : Ce sous-marin est coincé en territoire hostile, mais nous en avons besoin si on veut gagner cette guerre. Il est trop bas pour envoyer des plongeurs. La pression, le froid tuerait un homme...

Homme en noir : Mais...ce ne sont pas des problèmes pour toi...n'est-ce pas ? (se rapproche d'Angel) Tu es dans notre radar depuis un bout de temps maintenant, Angelus.

Angel : Je m'appelle Angel.

Homme en noir : Oh. (rigole) C'est vrai. Tu as une âme maintenant. Je représente une agence relativement nouvelle, l'Initiative de Recherche de Démons ? Et nous pensons que tu puisses être la solution à notre petit problème.

Angel (se lève) : Eh bien...je ne suis pas intéressé. (le capitan frappe Angel dans le ventre, le poussant de force dans sa chaise) Ohh ! (tousse)

Homme en noir (neutre) : Ca ne nous intéresse pas vraiment. Nous pensons avoir mis assez de poids sur toi, tu plongeras, sans tenir compte de tes intérêts.

Militaire : Nous avons besoin de ce sous-marin, et nous avons besoin que tu t'occupes de...ce qui dedans.

Homme en noir : Nous avons envoyés nos équipes enquêter sur le manifeste du cargo du sous-marin.

Militaire (sort un dossier top secret de son attaché-case, se lève, jette le dossier sur les genoux d'Angel) : Nous pensons savoir ce qui a attaqué nos hommes.

Angel soupire, ouvre le dossier, et le lit.

INT. SOUS-MARIN

Les marins survivants sont rassemblées dans une zone avec des couchettes. Lawson charge son pistolet et se balade.

Lawson (s'agenouille devant Hodge) : Comment vous tenez, Hodge ?

Hodge : Tip top, monsieur.

Lawson : On le doit le garder stable, marins. Si nous voulons sortir d'ici, vous devez être fort. (tapote Hodge sur l'épaule) (se lève, passe à côté d'un soldat allemand avec un symbole nazi sur sa manche pour rejoindre les autres)

Spinelli : Nous essayons de calculer notre prochain mouvement.

Tyler : Nous n'avons pas les moyens de contrôler ce bateau de là-haut. Maintenant, avec l'air restant, il nous reste peut-être 2 jours d'air.

Spinelli : En assumant qu'ils n'arrivent pas à passer par cette écoutille.

Tyler : C'était quoi ces choses, Lawson ?

Spinelli : Je paris que notre ami Fritz le sait. (va vers l'allemand) Hein ? Hein ? (attrape l'allemand par le col) Qu'est-ce que vous transportiez, sales bâtards ?

Allemand : Wie bitte ? Ich verstehe nicht.

Spinelli : Qu'est-ce que tu -

Ils entendent un homme crier dans un compartiment à proximité.

Tyler : Shh ! Ferme la, Spinelli !

Les autres marins les rejoignent, écoutant attentivement l'homme crier à l'agonie.

Hodge : C'est Lewis.

Ils continuent d'écouter avec horreur leur marin hurler.

Tyler : Seigneur, il est encore vivant.

Lawson fixe la porte alors que le marin hurle et souffre, puis soudainement il va vers la porte. Spinelli l'arrête.

Spinelli : Hey, toi, qu'est-ce que tu comptes faire ?

Lawson : Ecarte toi de mon chemin, Spinelli.

Spinelli : Ils sont morts ! Il n'y a plus rien à faire pour les aider maintenant.

Lawson : Restez ici. J'irais seul.

Lawson commence à passer à côté de Spinelli, mais Spinelli va vers Lawson, saisissant le pistolet de Lawson et le pointant sur lui.

Hodge : Les gars !

Spinelli : Tu ouvres cette écoutille, on est tous morts.

Lawson : Ecarte ce flingue de mon visage. Tout de suite. Tout de suite.

Un lourd bruit métallique les distrait.

Tyler : Qu'est-ce que c'était ?

Spinelli : Il se déplace sur la coque.

Le bruit continue. Lawson met sa main sur le pistolet, le pointant doucement loin de lui.

Lawson : La pièce de la torpille. Amenez l'allemand.

Ils s'éloignent de la zone du bateau où le marin se faisait torturer, se dirigeant vers la pièce de la torpille. Le bruit continue, et les hommes regardent autour d'eux essayant de mettre un doigt sur sa localisation.

O'Shea : C'est dans les tuyaux.

Spinelli : Qu'est-ce que c'est ?

Hodge : Ca pourrait être un autre d'entre eux.

Spinelli : J'ai dit qu'on vide les tuyaux -

Lawson : Shh ! (écoutant le battement - c'est du Morse) C'est un S.O.S. (le battement continue) Ouvrez le tuyau numéro un.

Les hommes se tiennent tous autour en pointant leurs pistolets vers la zone de la torpille pendant que Spinelli ouvre l'écoutille. L'écoutille s'ouvre pour révéler qu'Angel a rampé dedans de l'extérieur.

INT. BUREAU DE WES - NUIT

Wes va dans son bureau en portant un tas de livres, quand il remarque que Fred est assise là, attachée et bâillonnée à une chaise de bureau. Son instinct lui dit de courir l'aider, mais il remarque qu'elle jette un oeil par dessus son épaule, alors il regarde derrière lui. Avant qu'il puisse réagir, Lawson arrive par derrière et frappe Wes à la tête, l'assommant.

INT. SOUS-MARIN

Angel se tient devant le tuyau de la torpille maintenant. Les marins pointent tous des pistolets sur lui.

Lawson : Vous voulez me dire comment un homme peut descendre à 400 pieds avec rien de plus qu'une combinaison de plongée ?

Angel : Lequel d'entre vous est le Capitaine Franklin ?

Lawson : Le Capitaine est mort.

Angel : Qui est à charge ?

Lawson : Je suppose que c'est moi.

Angel : Sous l'opérations navale 4-zéro-7, je suis supposé vous délivrer vos ordres : La victoire du hautbois de Charlie Baker.

Lawson : Vérification.

Angel : Nautilus.

Lawson (range son fusil; les autres le suivent) : Oui, monsieur. Compris.

Angel (regarde les poids à ses pieds) : Quelqu'un voudrait bien m'enlever ces trucs ?

Hodge et Spinelli emmènent les poids d'Angel alors qu'ils marchent dans le couloir vers la pièce aux couchettes.

Hodge : Je vous le dit, c'est une sorte de super soldat, c-comme Steve Rogers ou Captain America.

Spinelli : Steve Rogers est Captain America, idiot.

Hodge : Quoi ?

Lawson (à Angel) : Nous sommes tous ceux qui restent. Un pavillon, un timonier, une poignée de petits officiers. Nous n'avons pas vraiment peur, pas contre eux.

Angel : Quel est votre nom, pavillon ?

Lawson : Lawson, monsieur. Sam Lawson.

Angel : Ok, Lawson. Gardez tout le monde dans cette pièce. Verrouillez la fermement. (va vers la porte qui mène là où les autres furent tués)

Lawson : Oui, monsieur. Monsieur...(sort son arme de son étui, le charge) J'ai vu ce que ces choses peuvent faire à un homme. Je n'y irais pas sans arme, pas tout seul. (offre l'arme à Angel)

Angel : Gardez là. Vous pourriez en avoir besoin. (grimpe par la porte) Ca va, Lawson. Je sais à quoi j'ai affaire. N'ouvrez pas cette porte pour autre chose que pour moi.

Lawson : Oui, monsieur. (ferme la porte sur Angel)

Angel marche dans le couloir désert, passe à côté de banquettes vides. Il ouvre l'écoutille au bout du couloir, seulement pour voir Spike essayant de passer la porte. Spike lève les yeux, fait un pas en arrière, reposant son bras avec une croix gammée sur son genou, et regarde Angel.

Spike : Angelus. Ils feraient entrer n'importe qui.

Fondu en noir

ACTE II

INT. SOUS-MARIN

Résumé. Angel vient juste de découvrir que Spike est dans le sous-marin portant un uniforme nazi. Il y a un homme mort à ses pieds.

Spike (se tourne vers Angel, souriant) : Tous les visages sanglants que j'espérais voir ici.

Angel (regarde Spike) : Tu es un nazi.

Spike : Quoi ? (Angel regarde Spike de haut en bas) Oh. Non. J'en ai juste mangé un. Alors...ils t'ont aussi eu, eh ? Phew. Mmm. Ils m'ont attrapé à Madrid. Ces bâtards, les S.S. Ne va surtout pas une fête de "sang de vierge gratuit." Il s'avère que c'est sûrement un piège.

Angel : Tu as été capturé à une fête de "sang de vierge gratuit."

Spike : Je sais. (secoue la tête) Qui l'eut cru ? Une minute, je demande à un pote pourquoi toutes les vierges ressemblent à des Goebbels. La minute d'après je suis coincé dans une boîte dans ce maudit bateau. (commence à marcher dans le couloir; Angel le suit) Je me sens en sachant qu'ils t'ont aussi eux, quoique je ne peux pas dire que je suis surpris. D'après notre compagnie, on dirait qu'ils rassemblent les plus mauvais des méchants.

Angel : Ah. Tu vas devoir me présenter.

Spike : Bien sûr, mais je dois t'avertir, euh, ils sont un petit peu raides.

Spike ouvre l'écoutille du prochain compartiment. Lui et Angel marchent sur plusieurs cadavres alors qu'ils vont dans la pièce suivante où deux vampires excentriques les attendent.

Spike : Oh. Angelus...voici Nostroyev et le Prince des Mensonges. Nostroyev, Prince des Mensonges, voici Angelus. (hoche la tête, grimace) Le Angelus.

Nostroyev porte un costume luxurieux ressemblant à la mode aristocratique de la fin du 19ème siècle. Il a une barbe pointue et un gros ventre gonflé. Le Prince des Mensonges est un pâle vampire chauve - vraiment vieux comme le montrent ses oreilles pointues, ses vieilles dents et ses doigts osseux. Il se tient de façon bossu et tient ses mains aux ongles longs ensemble devant lui.

Nostroyev (avec un accent russe) : Angelus. Tu étais une vraie terreur dans le temps. J'ai pas beaucoup entendu parler de toi récemment, pourtant.

Angel : Et moi j'ai jamais entendu parler de toi.

Nostroyev (fièrement) : Nostroyev ! Fléau de la Sibérie et Boucher du Palace Alexandre.

Angel : Désolé.

Nostroyev (irrité) : J'étais l'amant de Rasputine !

Angel regarde impatiemment vers Spike.

Spike (lève les yeux au ciel) : Euh, écoute, je les ait emmené rapidement après m'être libéré. Je savais que t'étais revenu. Je serais aussi venu te chercher. Je suppose qu'on avait les mains pleines avec nos marins, non ?

Prince des Mensonges (riant à faire peur) : Ehh...

Angel : Il y a encore quelqu'un en vie ici ?

Spike : Nah. On vient juste de finir le dernier. Et là-bas ? Tu nous as gardé quelque chose ?

Angel : Quelques hommes restent dans la salle de la torpille.

Spike : Eh bien, qu'est-ce qu'on attend ? (sourit, regarde les autres, commence à sortir)

Angel (lève la main, arrêtant Spike) : Non.

Spike : Quoi ?

Angel : On ne tue pas davantage d'humains. En fait, pas tout de suite.

Spike : Pourquoi pas ?

Angel : Parce qu'au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, Spike, on est piégés au fond de l'océan.

Spike : Ouais. Et alors ?

Prince des Mensons (regarde avec suspicion le plafond) : Nous sommes sous l'eau ? (ricane)

Angel (croise les bras) : Alors, à moins que tu saches comment faire fonctionner une de ces choses, on va avoir besoin de leur aide.

Spike : Oh, allez ! Ca peut pas être dur ! (se tient près des commandes, les bougeant) En avant, en arrière, en haut, en bas. (une alarme commence à sonner)

Le Prince des Mensonges met ses mains sur ses oreilles et chuinte. Angel va aux manettes pour défaire ce que Spike a fait, arrêtant l'alarme.

Nostroyev : Je vais te dire...(prend une hache avec un manche en bois) on va en laisser un en vie pour faire marcher le bateau...(va vers la porte) et on mange le reste.

Angel (met sa main sur le torse de Nostroyev, l'arrêtant) : Non plus.

Spike (à Nostroyev) : Euh, ouais, j'aurais sûrement dû te prévenir. Il aime prétendre qu'il est le boss.

Nostroyev : Tu as pu te faire un nom en tapant sur des vampires plus faibles...

Spike : Boucle la !

Nostroyev : Mais je suis Nostroyev. Je te déchiquetterais et je jouerais "Cocher, Epargne Tes Chevaux" sur le luth de tes entrailles. Sort de mon chemin.

Angel recule, semblant accorder le passage à Nostroyev, mais le frappe dans le ventre à la place. Angel ôte la hache des mains de Nostroyev, le frappant à l'estomac avec le manche, le brisant. Angel enfonce le manche en bois brisé dans la poitrine de Nostroyev, le faisant hurler et se changer en poussière.

Angel (recule, regarde Spike et le Prince des Mensonges en prenant l'air de commander) : On ne tue pas d'humains avant d'avoir atteint la terre ferme. Est-ce que c'est clair ?

Spike (levant son index et son majeur en un geste désagréable, grimace) : Heil Hitler.

INT. BUREAU D'ANGEL - NUIT

Angel est assis sur son canapé, signant et revoyant des papiers sur la table.

Lawson (passe par la porte de bureau d'Angel) : Hiya, chef. Aw, allez. Ne me dit pas que tu ne me reconnaît pas. Tu as passé du temps dans le tuyau, tu devrais connaître ton équipe comme ta poche.

Angel : Lawson.

Lawson : Alors tu vois ? (met sa main sur son coeur) Je suis touché. Tu ne vas pas me demander comment je suis entré ici ?

Angel : Nan. (se rassoie, croise les bras) Tu serais étonné du nombre de personnes qui entrent dans cet immeuble régulièrement.

Lawson : Mais j'avais tout prévu, sur le fait que j'ai toujours été bon avec la technologie et que tu devrais le savoir mieux que quiconque.

Angel : Ouais. Désolé. Cet endroit pourrait aussi être un arrêt de bus.

Lawson (se balade devant Angel) : On dirait que tu as l'air de t'en sortir. Contrairement à toutes ces années que tu as passé dans les caniveaux, à manger des rats.

Angel : Tu as suivi ma vie. Je suis touché.

Lawson : J'ai juste vérifié à chaque décade en quelque sorte. Imagine ma surprise quand j'ai découvert que M. Mangeur de vermine lui-même combattait soudainement le mal et dirigeait Wolfram & Hart. (se moque) Tu pourrais m'expliquer ça ? Ces deux là ne se baladent pas vraiment main dans la main.

Angel : C'est compliqué.

Lawson : J'ai trouvé cela vrai pour beaucoup de choses ces jours-ci. Je ne voudrais pas avoir l'air d'un vieil homme, mais...(soupire) Nous vivions dans des temps plus simples, n'est-ce pas ? J'aurais jamais pensé que ça me manquerait d'être dans ce sous-marin. Les choses sont assez logiques. "Gardez la tête baissée..."

Lawson et Angel (voix off) : Surveillez les arrières de l'autre, et restez en alerte.

INT. SOUS-MARIN

On se retrouve dans le sous-marin avec Angel disant les mots dont Lawson se rappelait. Angel emmène les marins dans les couloirs.

Angel : Suivez notre voie. On s'en sortira. D'accord ? (soupire)

Lawson et les autres regardent autour d'eux, remarquant tous les cadavres de leurs compagnons marins jonchant les couloirs et les pièces qu'ils passent sur leur voie vers la salle de contrôle.

Angel (faisant les présentations) : Lawson, Spike. Le Prince des Mensonges. Mettez les au travail si vous en avez besoin. (Spike salue)

Lawson : Spinelli, emmenez Heinrich à la galère. Puis faites une vérification complète des systèmes. Vous avez 5 minutes. Commencez par les batteries. Je veux du jus dès que possible. (Spinelli saisit le bras de l'allemand et sort) O'Shea...vous êtes à la barre. Tyler ? Vous allez devoir vous occuper de la proue et de la croupe à partir de maintenant.

O'Shea : Si on doit atteindre la surface, on ne peut pas manipuler les schleuhs sur les batteries tout seuls.

Lawson : Je travaillerais sur les moteurs une fois que ce sera réglé. Maintenant je veux juste qu'on bouge.

Spike : Et où s'assoie le capitaine ?

Lawson : Euh, juste là. (montre)

Spike : Oh, c'est vrai. (s'assoie dans le fauteuil du capitaine) Et maintenant, euh, qui ramène son verre au capitaine ?

Lawson : Hodge, vous êtes aux communications. (Hodge ne répond pas; il fixe juste Spike) Hodge ! (hoche la tête, va à son poste)

Prince des Mensonges (en faisant peur) : Et que devrais-je faire ?

Angel : Reste assis là, Prince des Mensonges. (fait s'asseoir le Prince des Mensonges loin des autres)

Prince des Mensonges (s'assoie, inspecte les commandes près de son siège) : Ce bathysphère me rend perplexe. (regarde Hodge) Ah...(écoute les ordes, chuinte)

Angel remarque que Lawson fixe les corps à ses pieds.

Angel (à Lawson) : Sortons ces corps d'ici.

Angel et Lawson déplacent les corps vers les cabines vides.

Lawson : Puis-je parler librement, monsieur ? (Angel commence à couvrir le corps avec une couverture) Je reconnaît qu'il y a beaucoup de choses ici que je ne comprend pas...mais ces monstres ont massacrés mon équipe...et apparemment ils sont des S.S.

Angel : Spike n'est pas un S.S. Il aime juste porter la veste.

Lawson : Oui, ça ne m'aide pas à comprendre pourquoi nous travaillons avec lui ou le gardons en vie, pour cette raison.

Angel : Je l'ai sous contrôle.

Lawson : Ce n'est pas la question. (va vers un autre corps) Il a tué mon capitaine, monsieur.

Angel : Nous pourrions être capable de les utiliser. Nous n'avons presque pas assez d'équipe qui reste.

Lawson : Je ne pense qu'on aura besoin d'eux.

Angel : Ce sont des mains en plus.

Lawson : Ce sont des monstres. Et je ne sais pas pourquoi nous -

Angel : Nous n'avons pas besoin de savoir pourquoi. Nous devons réparer ce sous-marin. Ce sont nos ordres. N'est-ce pas la question ? Suivre les ordres ?

Lawson : Il y a une différence entre les ordres...et l'intention, monsieur. (couvre un corps avec une couverture) Je n'ai pas signé parce que j'avais besoin d'orientations. Bon sang, en grandissant, je me moquais des militaires. J'ai toujours pensé qu'ils ne sauraient pas comment nouer leurs lacets si quelqu'un ne leur donnait pas le feu vert. Puis j'ai vu des photos de ce que les Boches faisaient. Répandre le mal, monsieur...et il n'est pas juste là-haut. Il était dans mon bateau, il a tué mon équipe, et nous devons l'arrêter ! Et j'avais peur en signant pour cette mission, mais je peux la garder ensemble, je peux même comprendre la mort, si je sais que c'est pour une bonne intention.

Angel : Nous avons un boulot à faire. Ce boulot va nous aider à gagner la guerre. Je n'ai pas besoin que vous compreniez tous les détails, mais je veux juste que vous sachiez que nous nous battons du même côté. J'ai besoin de vous pour croire que je vais tous nous sortir de là...sains et saufs.

INT. BUREAU D'ANGEL - NUIT

Lawson parle toujours à Angel dans son bureau.

Lawson : Sains et saufs. Je pense que ce n'est pas le moment de se disputer sur le sens, n'est-ce pas ? Est-ce que tu te souciais de tout ça - Le bateau ? La mission ? Les hommes ? Ou étais-tu juste là-dedans pour sauver ta peau ?

Angel : Qu'est-ce que tu veux, Lawson ?

Lawson : La même chose que j'ai toujours voulu : comprendre.

Angel : Comprendre...quoi exactement ?

Lawson (hausse les épaules, va vers Angel) : Pourquoi on fait ce qu'on fait, comment parvenir à toujours -

Angel tape dans la table vers les jambes de Lawson, le faisant tomber par terre et briser la table. Angel saisit le pied brisé et se recule, prêt à l'enfoncer dans le torse de Lawson. Lawson, dont le dos est épinglé au sol, se lève, saisit le poignet d'Angel, l'empêchant de l'embrocher.

Lawson : Vous êtes sûr que c'est ce que vous voulez, chef ?

Angel : Absolument certain d'avoir dit que je te tuerais si je te reverrais un jour.

Lawson (souriant) : Oh, je n'ai jamais douté de toi. Mais tu dois te demander...serais-je vraiment venu ici sans armes, en sachant ça, sans un but précis ? Ca n'aurait pas de sens, non ?

Angel (recule sa main, faisant tomber le pieu) : Qu'est-ce que tu as fait ?

INT. SALLE DE CONFERENCE  - NUIT

Lawson fait sortir Angel de l'ascenseur dans la salle de conférence.

Lawson : Maintenant, je n'ai pas besoin que tu comprennes...tous les détails. (on voit que Gunn, Fred et Wes sont attachés à des chaises de bureaux) Mais j'ai besoin de toi pour croire que je vais tous nous sortir de là...sains et saufs.

Fondu en noir

ACTE III

INT. SALLE DE CONFERENCE - NUIT

Résumé. Angel vient juste de découvrir que Lawson a enlevé son équipe et les retient en otage. Angel commence à aller vers son gang, mais Lawson lève la main, arrêtant Angel.

Lawson : Doucement. Il y a un fil autour des cous de ton équipe. Ca leur fera partir la tête en une petite secousse. Tu ferais mieux de ne pas t'énerver. Quelque pourrait se renverser.

Angel (respire doucement) : Quoi que tu veuilles de ma part...ce n'est pas une façon de l'avoir.

Lawson : Je le reçois déjà. L'inquiétude dans tes yeux, la peur de ce qui pourrait arriver ensuite, et en fait c'est vraiment le but, parce que j'ai l'impression qu'il y aura du sang versé ce soir. (grimace, hausse les épaules) Ah le bon vieux temps.

INT. SOUS-MARIN

Lawson retourne au poste de commande pour vérifier son équipe.

Lawson (à O'Shea) : Ca va mieux ?

O'Shea : Un petit peu. Les plans de la poupe traînent toujours.

Lawson : Eh bien, espérons que nous n'aurons pas à contrôler dans la précipitation. Vous avez besoin d'aide pour le plan de la proue ?

O'Shea : Chris l'a eu. (va vers la prochaine commande)

Lawson regarde la commande, sur laquelle O'Shea a accroché un médaillon de St. Christophe, le saint patron des voyageurs.

Lawson (rigole) : Eh bien, gardez un oeil sur lui, ok ? Juste au cas où. (va vers Hodge) Aucuns signes de vie ? Rien, hein ? Je suppose que plus c'est calme, mieux c'est.

Spike (gémit vers Angel) : Allez. Quand est-ce que ça sera mon tour ?

Angel : Dans à peu près jamais.

Spike : Je suis gentil avec les anchois, comme tu me l'as demandé. (montre O'Shea) Laisse moi au moins faire un tour à la barre.

Angel : Boucle la. J'essaye de travailler.

Spike : Oh, "boucle la." Ce langage officiel de marin, non ? Eh bien, hé oh, matelot. Tu peux aller te faire cuire un oeuf. (salut Angel en se moquant)

Angel : Spike -

Spike : Capitaine.

Angel : Quoi ?

Spike : Je veux qu'on m'appelle capitaine. (se tourne pour faire face aux autres marins, grimace méchamment) Je veux dire, par l'enfer, je l'ai mangé. (Hodge se lève, rageusement, mais Lawson l'empêche d'aller vers Spike)

Angel : Va vérifier les torpilles avant que je te fourre dans un tuyau et t'envoie aller te baigner, Capitaine. (saisit Spike par la veste, le poussant dans la prochaine pièce)

Lawson : Nous allons avoir un problème, monsieur ?

Angel : Il fera ce que je lui dit.

Lawson : Parce que vous vous connaissez. Avant ça, non ?

Angel : Vous avez quelque chose à dire, fils ?

Lawson : Je veux juste m'assurer que ce bateau arrive à l'endroit où il se dirige. Ca et mon équipe sont tout ce qui compte.

Angel : Comment ils vont ?

Lawson : Ils savaient que capturer un sous-marin schleuh pourrait être un aller simple, mais ce sont de bons hommes. Ils resteront ensemble, et suivront les ordres. Ou alors ils devront en répondre devant moi.

Angel : Bien. Que tout le monde se relaxe, on pourrait bien s'en sortir. (un homme hurle dans la pièce suivante) Bon sang !

Angel et Lawson accourent dans la prochaine pièce pour voir ce qui s'est passé. Le Prince des Mensonges frappe l'allemand.

Angel : Bon sang, qu'est-ce que tu fais ?

Prince des Mensonges (tenant un rapport dans ses mains) : Tu crois que je ne sais pas ?! Je suis aussi ancien que la pénombre elle-même.

Angel : Oui, tu es très vieux. On le sait. Calme moi juste.

Prince des Mensonges : Ils osent concevoir tellement de violations sur mon temple ! (se dirige rageusement vers l'allemand) Le Prince des Mensonges n'est pas un morceau de viande qui se fait bouffer par des asticots insignifiants.

Angel : Arrête ça. (éloigne le Prince des Mensonges de l'allemand)

Le Prince des Mensonges grogne quand Angel intervient, envoyant Angel dans le mur. Lawson lui tire dessus, le touchant plusieurs fois mais sans effet. Le Prince des Mensonges frappe Lawson et se retourne vers l'allemand.

Allemand : Nein ! Bitte ! Ich flehe dich an -

Prince des Mensonges (saisit l'allemand par le cou, le pressant) : J'aspirerais le cerveau de ton crâne et je digérerais tes pensées comme un pudding amer.

On voit qu'Angel embroche le Prince des Mensonges avant qu'il puisse tuer l'allemand. Le Prince des Mensonges explose dans un nuage de poussière devant les yeux de Lawson et de quelques autres qui se sont rassemblés sur le seuil de la porte pour voir ce qui se passait.

Allemand : Danke. Er hätte mich sonst umgebracht.

Angel (frappe l'allemand, l'assommant)(à Lawson) : Ca va ?

Lawson (se remet sur pieds) : Même une année de vacances ne réparera pas ça.

Hodge : Il a explosé ! Il l'a poignardé, et il a explosé.

Lawson : Retournez à vos postes. Tout de suite !

Hodge : Comment un homme peut exploser comme ça ?

Lawson : L'homme pose une bonne question. (met son arme dans son étui)

Angel : Vous avez vraiment besoin d'une réponse ?

Lawson : Ca pourrait m'aider si je savais que c'est vrai.

Angel : Un vampire.

Lawson : Ouais, je retire ce que j'ai dit. Ca ne change rien. Qu'est-ce que vous pensez qui l'a énervé ?

Spike : Je pense que ça avait quelque chose à voir avec ça. (lève le rapport que le Prince des Mensonges tenait) Est-ce que quelqu'un lit le nazi ? (jette le papier sur la table devant l'allemand) C'est vrai. Lui.

Angel : On a pas le temps pour ça, Spike.

Spike : Il ferait mieux de se dépêcher, alors...(se transforme en vampire) avant que je commence à avoir faim.

Allemand : Dein Kleingeist würde unsere Arbeit echt nicht verstehen.

Spike : Tu peux répéter, mon pote ?

Lawson : Il dit que tu es un idiot.

Angel : Vous parlez l'allemand.

Lawson : Assez pour m'en sortir.

Spike : Alors, jus de viande. Je te menace. Tu lis. (grogne sur l'allemand)

Lawson : Was sind das für Papiere? Ich werde ihn nicht aufhalten können. Was sind das für Papiere?

Allemand : Nachforschungen.

Lawson : Il dit que ce sont des recherches.

Spike : Quel genre ?

Lawson : Was für Nachforschungen?

Allemand : Intra-Gehirn Anregung und Macht über Sub-Damonen. Genauer: Vampire.

Spike : Y a quoi sur les vampires ?

Lawson : Je ne sais pas. C'est technique. (saisit le rapport, le feuillette) Quelque chose à propos de stimulation et de...contrôle. Ils font des expériences sur eux...et examine leurs cerveaux.

Spike : C'est ce qui a fait tourner la couronne du Prince, non ? Il a découvert que vous allez nous couper le dessus et jouer à la balle.

Lawson : Ils essayent de créer une armée...de choses comme vous.

Spike (regarde Angel) : Ca explique pourquoi ils nous ont chopés. La crème de la récolte. Si tu veux bâtir une armée de vampires esclaves, tu commences au sommet - avec les généraux.

Lawson (à l'allemand) : Ca ne vous suffit pas ce que vous faites déjà dans le monde, non ? Seul vous et votre führer pourriez venir avec quelque chose d'aussi sale.

Allemand (rit) : Da sind wir nicht die Einzigen, mein Junge... (à Angel) nicht wahr?

Angel : Genug !

Spike : Je suis le seul qui parle pas boche ?

Lawson (à Angel) : Vous étiez au courant ?

Spike : Ah oui ?

Angel : Ca faisait partie de la mission.

Spike : Quelle mission ? Oh. Je comprend. Tu joues contre nous des deux côtés.

Angel : Spike -

Spike : Non, je le respecte. Mais si les ricains sont aussi après ces trucs, je les bouffe tous.

Angel : Non, pas question.

Spike (va vers Lawson, qui sort son arme) : Essaye de m'arrêter.

Angel (met sa main sur le torse de Spike; l'éloignant de Lawson) : Spike ! On a besoin d'eux, ok ? Je ne me ferais pas piéger au fond de l'océan.

Spike : Et je ne me ferais pas expérimenter par le gouvernement.

Lawson : Nous ne ferions pas ça. Tu ne gagnes pas une guerre en faisant quoi qu'il arrive. Tu gagnes en faisant ce qui est juste.

Spike : Ah ouais ? Fais moi savoir comment ça finira pour toi, Popeye.

Angel : Tout ça n'a pas d'importance. Vos hommes auront ce bateau et ses hommes à bord qui sont encore en vie. C'est tout ! (saisit le rapport) Spike...brûle ça.

Spike : Oh, putain de capitaine. (sort un briquet)

Allemand : Nein ! Nein !

Spike (met le feu au rapport) : Ha ha ha ha ha ha ! (chantant pendant que le rapport brûle) Dieu sauve le Roi ! Le rend victorieux, heureux et glorieux - (un bruit d'explosion étouffé se fait entendre près du sous-marin)

Lawson : Qu'est-ce que c'était ?

Spike (le feu se répand sur sa veste) : Oh, par l'enfer ! (essaye d'éteindre le feu sur ses vêtements, oubliant par inadvertance de brûler le document complètement) (un autre bruit étouffé se produit) Par l'enfer !

Lawson : Des charges des profondeurs. (retourne au centre de contrôle) Parlez moi, Hodge.

Hodge : Manoeuvre de contact, monsieur. De multiples cavitations.

Lawson : Combien ? Hodge !

Hodge (écoutant dans les écouteurs) : Je perçois au moins 3 - non, 4 destroyers.

Tyler : 4 ?! On ne pourrait pas en supporter un dans cette condition.

Hodge (écoutant dans les écouteurs) : Des splashs !

Lawson : 60 mètres ! Piqué rapide !

O'Shea : 60 mètres ! Piqué rapide ! Compris, monsieur !

Lawson : Spinelli, plan de la proue !

Spinelli : Plan de la proue, compris, monsieur !

Lawson : Restez stable, de 6 degrés vers le bas.

O'Shea : 6 degrés, noté !

Angel : Qu'est-ce que je peux faire ?

Lawson : Accrochez vous.

Le sous-marin plonge. Hodge écoute les répondes du sonar dans les écouteurs. Tout essaye d'être tranquille. Rien ne se passe.

Spike : Les Boches tirent à blanc.

Soudainement, une explosion touche le sous-marin, faisant perdre l'équilibre à tout le monde et perturbant l'énergie et les autres fonctions, faisant jaillir des étincelles des circuits et éteignant les lumières.

Lawson (se remet sur pieds) : Rapport !

Tyler : Le moteur à propulsion est foutu. Nous sommes mort dans l'eau.

Angel : Allez ! Réparez le.

Lawson : Je ne - je ne suis pas sûr de pouvoir.

Angel : Soyez sûr, rapidement.

Lawson : D'accord. (sort en courant du centre de contrôle)

Une autre explosion touche le sous-marin. De l'eau commence à jaillir de la coque.

Spinelli (assis aux commandes) : On prend l'eau ! Que quelqu'un sécurise l'autre compartiment. Tout de suite !

Angel : On y va ! (saisit Spike et sort de la salle de contrôle)

Spike : On ! Qu'est-ce que tu veux dire par on ?

Ailleurs dans le sous-marin, Lawson amène une boite à outils et une lampe de poche dans la salle des moteurs. Une autre explosion touche le sous-marin. Lawson pose la boite à outils et commence à déboutonner sa chemise d'uniforme.

A la fuite d'eau, Angel et Spike arrivent chez O'Shea qui essaye de resserrer un tuyau avec une clef.

O'Shea : Unh ! C'est pas bon. Saleté de truc dépouillé.

Angel (pressant le tuyau, forçant) : J'ai jamais...aimé...l'océan. (la fuite se réduit à un filet d'eau)

Spike (regardant autour de lui) : Hey, où est Fritz ?

Angel regarde autour de lui, ne voit pas l'allemand, et se dirige dans le couloir.

Aux moteurs, Lawson tire sur une clé, essayant de desserrer un boulon.

Lawson : Unh ! Allez, Sally. Abandonne - augh ! (desserre enfin le boulon; regarde autour de lui) Ah, tournevis. (les outils cliquètent sur le sol alors qu'il cherche le bon outil) Bon sang, où est le tournevis ?

Lawson se lève et se tourne vers la porte juste pour trouver l'allemand devant lui. L'allemand poignarde Lawson dans le ventre avec le tournevis, l'enfonçant profondément et le tournant pour qu'il inflige le maximum de dégâts. Lawson frappe l'allemand avec sa lourde clé, le faisant tomber. Ses lunettes se brisent aux pieds de Lawson. Lawson baisse les yeux vers sa blessure et s'effondre de douleur.

INT. SALLE DE CONFERENCE - NUIT

De retour à la salle de conférence, Lawson sermonne Angel pendant qu'il se balade devant son équipe captive.

Lawson : C'est amusant ce qui passe par la tête d'un homme quand sa vie ne tient plus qu'à un fil. Les hommes ont beaucoup parlés de ça dans le bateau. Ils ont toujours pensé que ce serait les moments spéciaux que tu glaces dans le temps. (se tenant devant Gunn) Ta maman chantant pour que tu dormes la nuit. (regarde vers Wes) Se faufiler au cinéma avec ton meilleur ami. (lève les yeux vers Fred) La façon dont tes cheveux de fille miroitent dans le soleil. (regarde Angel) Mais la vérité c'est que...la seule chose qui te passe vraiment par la tête c'est..."wow...ça craint." Et ensuite tu pars.

INT. SOUS-MARIN

Angel va dans la salle des moteurs, passe à côté de l'allemand sur le sol, se dirigeant tout droit vers Lawson.

Angel : Lawson...

Lawson : Je vais bien.

Angel (aide Lawson à se lever) : Doucement, doucement.

Lawson : Je vais bien.

Angel : N'essayez pas de bouger !

Lawson : Nous sommes morts sans propulsion.

Angel (regarde le moteur) : Dites moi quoi faire.

Lawson : Je suis le seul...je suis le seul...(tousse du sang) Je ne laisserais plus personne mourir. Je peux le réparer. (haletant) Je peux le réparer. (toussant)

Angel : Je sais que vous pouvez.

Angel se change en vampire et mord profondément Lawson dans le cou. Le visage de Lawson est choqué et faible jusqu'à ce qu'il s'évanouisse. Angel se tend pour couper son poignet sur des tuyaux à proximité et tend son poignet vers la bouche de Lawson. Lawson semble passif et confus en début, mais cela se transforme soudainement en une forte envie de devenir un vampire, tenant fermement le bras d'Angel et téter fortement la main d'Angel.

Fondu en noir

ACTE IV

INT. SOUS-MARIN

Les marins restants sont assis sur le sol, épuisés. Spike et Angel les observent, attendant.

Spike : Il n'y a presque plus d'air. Ton nouveau gars ferait mieux de faire tourner les moteurs avant que le poisson commence à s'effondrer.

Angel : Il y arrivera.

Spike : J'espère que ce sera à temps. (regardant Hodge) Celui là au bout à l'air d'être fait pour ça. Faire une faveur pour le sortir de sa misère. (les moteurs démarrent)

Angel : Relève les. On doit remonter à la surface. (sort)

Spike (soupire de dégoût, levant les yeux au ciel)(à Hodge) : C'est ton jour de chance, non ?

Angel va dans la salle des moteurs où Lawson remet sa chemise d'uniforme.

Angel : Vous l'avez fait.

Lawson : Je vous avais dit que je pourrais.

Angel : Bon boulot.

Lawson (se tourne pour faire face à Angel) : Merci...chef. Vous aussi. (lève les yeux, écoutant les bruits que fait le sous-marin) On remonte à la surface.

Angel : Ouais.

Lawson (va vers Angel) : C'est une fine manoeuvre, avec les schleuhs qui nous tirent encore dessus ?

Angel : On manque d'air. L'équipe ne survivra pas si on n'aère pas.

Lawson : Ils ont jurés de donner leur vie pour leur pays...comme moi. D'un autre côté, j'ai faim.

Angel : Ce sont toujours vos hommes.

Lawson : Mais ils ne sont pas la mission...non ? (se change en visage de vampire, donne un coup de poing à Angel)

Angel (attrape le poing de Lawson, lui tord le bras dans le dos) : Tu es nouveau à ça. Pas moi. Faisons une balade.

Alors que le sous-marin refait surface dans la nuit, Angel escorte Lawson dans le couloir. Spinelli ouvre l'écoutille et descend l'échelle.

Lawson (regardant ses marins) : Ils ont l'air plus petits.

Angel (emmène Lawson à l'échelle) : 8 heures jusqu'au lever du soleil. 20 miles jusqu'à la terre.

Lawson : Je pensais le faire.

Angel : Hey. Je suis désolé de ce qui s'est passé. Mais si je te revois un jour...je devrais te tuer.

Lawson : Compris, compris, chef. (à l'équipe) Prenez bien soin d'elle. C'est un bon bateau. (grimpe l'échelle pour sortir du sous-marin)

Spike : Diablement brillant. Transformer le pauvre con pour sauver le bateau. Puis le faire se précipiter vers la terre sèche avant que M. Soleil ne le brûle de nouveau. (baisse sa tête sur le côté) Tu es toujours un salaud. (grimace)

Angel (hoche la tête, les bras croisés) : Oui, bien sûr. (se met sur le côté, fixant Spike)

Spike (se moque) : Quelle connerie. (va vers l'échelle et grimpe)

INT. SALLE DE CONFERENCE - NUIT

Lawson parle toujours à Angel en se baladant devant son équipe attachée.

Lawson : Est-ce qu'ils t'ont au moins torturés ? Je t'en prie, dis moi que oui.

Angel : Je ne leur ai jamais donné cette chance. J'ai sauté du bateau...je suis allé vers la côte du Maine. Je me suis terré jusqu'à ce que la guerre se termine.

Lawson : Comme tous les autres froussards.

Angel : Les guerres sont gagnées et perdues par des hommes.

Lawson : Tu veux dire...comme moi ? Non, attend, ça ne s'applique plus, non ?

Angel : Je n'ai jamais voulu te faire ça.

Lawson : Oh, épargne moi ta pitié. Je sais à quel point la technologie qu'ils ont tirés du sous-marin était importante pour nous aider à arrêter les allemands. Ca semblait être une juste cause. Une personne damnée pour mettre le monde en sécurité pour les générations futures. (regarde le gang d'Angel) Sauf ces types.

Angel : Les tuer ne changera pas le passé.

Lawson : Mais ça te fera mal. Peut-être que c'est assez.

Angel : Jamais.

Lawson : Alors peut-être que j'ai retrouvé ma mission après toutes ces années.

Angel : Etre un fils de pute diabolique ne t'occupe pas assez ?

Lawson : Nous avons tous besoin d'une raison de vivre, même si on est déjà mort. Maman, tarte aux pommes, les étoiles et les galons - Ca me suffisait jusqu'à ce que je te rencontre. Là j'avais tout ce truc de créature de la nuit qui me revenait - la joie de la destruction et de la mort - et je l'ai enlacé. J'ai fait toutes les terribles choses que fait un monstre - j'ai assassiné des femmes et des enfants, j'ai torturé des pères et des maris juste pour les entendre hurler - et à travers tout ça...je n'ai rien ressenti. 60 ans de sang s'asséchant dans ma gorge comme des cendres. Alors qu'est-ce que tu crois ? Est-ce que c'est moi, chef ? Ou tout ceux que tu as engendré se sentent comme ça.

Angel : Tu es le seul à qui j'ai fait ça...après avoir eu une âme.

Lawson : Est-ce que j'en ai aussi une ?

Angel (cligne des yeux, regarde au loin) : Je ne crois pas que ça marche comme ça, fils.

Lawson : Je ne le pensais pas.

Lawson frappe Angel répétitivement, l'envoyant dans le bureau. Angel envoie Lawson voler dans la pièce. Quand Lawson essaye de se remettre sur pied, il chancelle près des otages mais parvient à ne pas les heurter en regardant Angel et en souriant. Lawson et Angel se donnent des coups de poings, et Angel jette Lawson par terre.

Lawson (levant les yeux vers Angel en se remettant sur pieds) : Tu m'en as donné juste assez, non ? Assez de ton âme pour me piéger entre qui j'étais et qui je devrais être. Je ne suis rien...à cause de toi.

Lawson fonce de nouveau sur Angel, mais Angel arrête ses coups, jetant Lawson à la place dans le mur de verre.

INT. HALL - NUIT

Lawson atterrit dans le hall parmi les fragments de verre brisé. Lawson se remet sur pieds alors qu'Angel se balade vers lui. Lawson regarde autour de lui et saisit un bout de bordure de fenêtre cassé, faisant un pieu.

Angel : Tu veux vraiment que ça finisse comme ça ?

Lawson : On dirait que c'est un plan.

Lawson s'avance avec le pieu, mais Angel saisit son poignet avant que Lawson ne touche son torse. Angel tourne volontairement le pieu dans la main de Lawson pour le faire pointer vers le torse de Lawson.

Lawson (cherchant les yeux d'Angel) : Allez, chef. Donne moi une mission.

Angel s'avance avec son autre main, enfonçant le pieu dans le torse de Lawson, le changeant immédiatement en poussière. Angel fixe ce qui reste de Lawson.

INT. BUREAU D'ANGEL - JOUR

Angel est assis au bord de sa chaise regardant le ciel de Los Angeles quand Spike arrive à sa porte.

Spike : Tu devrais vraiment faire quelque chose pour la sécurité. Ils vont laisser rentrer n'importe qui, non ? (va aux côtés d'Angel, regarde aussi le ciel) Fred m'a tout raconté. Alors le marin est finalement revenu pour un yo-ho-ho, non ?

Angel : Finalement revenu.

Spike : Ca lui a pris beaucoup de temps. Je sais que la vengeance est un plat qui se mange froid et tout ça, mais elle a dû être complètement gelée.

Angel : Je ne pense pas que c'est ce qu'il cherchait.

Spike (regarde Angel) : Non ? Alors qu'est-ce qu'il cherchait ?

Angel (murmure) : Une raison.

Fondu en noir


1 INT. SUBMARINE
A submarine moves through the dark depths of the ocean. Inside, there's panic as the captain ushers his men through the passageways toward safety during a red-alert.

CAPTAIN
Come on, come on! Let's go! Let's go! Move it!

HODGE
(talking to the radio microphone)
I repeat, we need immediate assistance!

CAPTAIN
Get out, as fast as you can! Come on, let's go! Lawson, get those men forward!

LAWSON
(pushing the men toward the next compartment)
All right, you heard the Captain. Clear the compartment.

CAPTAIN
(pointing from the previous compartment)
Lock it down out there. Dog the hatches!

An unseen creature growls and grabs the captain, pulling him away into the previous compartment.

LAWSON
(goes to investigate)
Captain?!
(grabs the captain, who has fallen to the floor clutching his bleeding neck)
Somebody help me! Get in here!
(breathing heavily, dragging the captain toward the next compartment)
(looks up to see a creature growling at him)
Oh, God. Help me!

Lawson drags the captain back toward the next compartment, but the creature pulls the captain out of Lawson's grip, dragging him away by the feet. Lawson falls backwards, falling on another shipmate. The creature growls. Bones snap. When Lawson looks up, his face is showered with the captain's blood.

LAWSON
Captain?!

Lawson and the other man scramble to their feet, rush through the door to the next compartment, and close the door tightly behind them.

Cut to:

2 INT. CONFERENCE ROOM - NIGHT
Angel's conducting a meeting of his department heads.

GUNN
(reviewing a report)
Tactical swept her hangouts, and our locators ran through their usual voodoo. Each came back with the same result: Eve has vanished.
(sits)

ANGEL
Well, I can't say I'm particularly depressed by that news.

WESLEY
She did leave swearing vengeance. That doesn't usually go well for us.

GUNN
Oh, and the senior partners don't take betrayal lightly.

LORNE
Yeah, well, gotta figure they whisked her up shortly after they nabbed the scheming prince.

ANGEL
Speaking of which...

GUNN
Uh, no news, but goin' off of company precedent, right about now Lindsey should be boiling in his own filth.

ANGEL
"Should be" 's not gonna cut it. Let's find out for sure.

GUNN
Well, the white room's empty. Our liaison to the senior partners has vanished. It's hard getting information anymore. We may be able to establish a new liaison through a—
(stutters)
uh through a protocol....
(shakes his head)
Uh, sorry. Must be tired. Um... we've got options. I'll get on it.

ANGEL
It can wait till morning. Eve's vanished. Let's end on a high note.

LORNE
Oh, calling the patient before midnight on a Friday? Careful, gang. We might get to have social lives.

They stand and amble toward the door.

WESLEY
Speak for yourself. I've got 5 or 6 hours of spell detailing to do.

GUNN
Yeah. I got a mess of briefings to go through.

FRED
And I have to redo the entire Trask experiment. Knox really dropped the ball on that one.

WESLEY
Yes, he is unreliable. Good point.

FRED
So much for social lives.

ANGEL
Well, should we at least meet back here in a few hours and talk about some work some more?

WESLEY
(looks at the others, then to Angel)
Sounds lovely.

Cut to:

3 INT. LOBBY - NIGHT
Fred, Lorne, Gunn and Wes walk out of the conference room through the lobby.

FRED
What did we do with our lives before we got these jobs?

WESLEY
I seem to recall lots and lots of Jenga.

LORNE
Well, I'm out of here. If we're working, there's a client party down at Skybar with my name all over it.

FRED
That counts as work?

LORNE
You been to Skybar lately? It's all frat boys and television executives.
(walks toward the elevator)

GUNN
Hey, if you're detailing spells, maybe we should go over the portal incantations from last Monday's Mithroc retreat.

WESLEY
Oh, God, Gunn, don't even start. We have enough work for one night. Let's not worry about yesterday.

Cut to:

4 INT. LOBBY - NIGHT
After the others have gone their separate ways, the elevator dings, the doors open, and Lawson walks out.

Fade to black.

Opening credits.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT I:

5 INT. SCIENCE LAB - NIGHT
Fred walks into her dark lab only to notice Lawson standing there, reading a report.

FRED
Excuse me?
(no response, Lawson flips a page)
Hello?

LAWSON
(looks up)
Oh. Hi. I'm sorry. I—I was just trying to understand some of your equations here. I used to have a bit of a head for numbers. It's funny how you lose part of your mind when you stop using it.
(puts the report down)

FRED
Is there something I can help you with?

LAWSON
(walks around the lab desks)
Oh, don't be alarmed, Ms. Burkle. I just came to talk.

FRED
How do you know my name?

LAWSON
(picks up items from the lab desk)
Do you like working here?

FRED
What?

LAWSON
You know, do you enjoy what you do? Do you find yourself waking up in the morning, eager to start your day?

FRED
(smiles, walks casually toward the exit)
Uh... I don't know. I—I mean, I guess I had my doubts at first, but lately I've been feeling like we're—

LAWSON
(looks up, politely)
Please don't try and run, Ms. Burkle. I'd have to stop you.

FRED
(stops, turns to face him)
What do you want?

LAWSON
Actually, I came to see your boss. Angel and I are... old acquaintances. I was friends with him back in the day, back when he was in his patriotic phase.

Cut to:

6 INT. ANGEL'S HOTEL ROOM - DAY
There's a pile of newspapers on the floor. The headline on the topmost paper, the New York Journal, reads "Allies Strike Back."
TITLE: New York City, 1943

1940's era music plays aloud in the darkened room as Angel sits depressively in his chair. Suddenly, men bust into the room and knock Angel out of his chair with a swift, strong punch. Angel stands to find himself facing two strong men holding pointed stakes. More men walk in from the hallway.

MILITARY MAN
(walks in wearing a black leather jacket and a khaki-colored button-up shirt with star-shaped pins on the collar)
All right, calm down! Calm down!
(to Angel) Now, when I say "calm down," I'm talkin' to you, of course. These guys I want wound good and tight, case you don't feel like listenin'. Sit down, son. We need to talk.
(Angel sits; the man sits across from him)
You ever considered joinin' the war effort?

ANGEL
(shrugs)
No.

MILITARY MAN
Well, that's a shame. Times like these, we can use all the able-bodied men we can get.

ANGEL
I'm not a man. I guess you already knew that.

MILITARY MAN
Everybody's gotta do his part. That's all I'm sayin'. Doenitz has been kickin' the holy hell out of us in the Atlantic. Allies are losin' up to 100 ships a month to his u-boats. Their damn submarines are faster, stronger, and more powerful than anything we've got in the water. Say what you will about the Krauts, them sons-of-bitches know how to build a boat. Up till now, we haven't had much luck figuring out what makes 'em tick, but 2 days ago our boys managed to capture what appears to be a T-class German-prototype submarine.

ANGEL
(unenthusiastically)
That's... great news.

MILITARY MAN
Yes, it is. Unfortunately, when they were bringin' it back here, something went wrong. Late last night, we received fragments of a distress call. Something was on that ship. Have you ever heard dying men screaming for their lives, Angel?

MAN IN BLACK
(standing behind the army man, the man smirks at Angel)
Course he has.

MILITARY MAN
That sub's stuck in hostile territory, but we need it if we're gonna win this war. It's down too deep to send divers. Pressure, cold'd kill a man...

MAN IN BLACK
But... those aren't problems for you... are they?
(walks closer to Angel)
You've been on our radar for some time now, Angelus.

ANGEL
Name's Angel.

MAN IN BLACK
Oh.
(chuckles)
Right. You have a soul now. I represent a relatively new agency, Demon Research Initiative? And we think that you might be the solution to our little problem.

ANGEL
(stands)
Well... I'm not interested.
(the bully knocks Angel in the stomach, shoving him forcefully back into his chair)
Ohh!
(coughs)

MAN IN BLACK
(matter-of-factly)
We don't particularly care. We figure we strap enough weight to you, you will sink, regardless of your interests.

MILITARY MAN
We need that sub, and we need you to deal with... what's on it.

MAN IN BLACK
We had our intelligence investigate the submarine's cargo manifest.

MILITARY MAN
(takes a top-secret file out of his briefcase, stands, tosses the file in Angel's lap)
We think we know what attacked our boys.

Angel sighs, opens the file, and reads it.

Cut to:

7 INT. SUBMARINE
The surviving sailors are gathered in a bunking area. Lawson loads his pistol and paces.

LAWSON
(kneels in front of Hodge)
How you holdin' up, Hodge?

HODGE
Tiptop, sir.

LAWSON
We gotta keep it steady, sailor. If we're gonna get out of this, we need you sharp.
(pats Hodge on the shoulder)
(stands, walks past a German soldier with a Nazi swastika symbol on his sleeve to join the others)

SPINELLI
We're tryin' to figure our next move.

TYLER
We got no means of controlling the ship from up here. Now, these bulkheads hold, we got maybe 2 days of air left.

SPINELLI
That's assuming that they don't figure out how to get through that hatch.

TYLER
What the hell were those things, Lawson?

SPINELLI
I bet you our friend Fritz here knows.
(walks toward the German)
Huh? Huh?
(grabs the German by the lapels)
What the hell were you sick bastards carryin'?

GERMAN
Wie bitte? Ich verstehe nicht.

SPINELLI
What did you—

They hear a man screaming from a nearby compartment.

TYLER
Shh! Shut up, Spinelli!

The other sailors join them, listening intently to the man screaming in agony.

HODGE
That's Lewis.

LAWSON
Shh.

They continue listening in horror as their shipmate screams.

TYLER
Christ, he's still alive back there.

Lawson stares at the door as his shipmate screams and suffers, then suddenly he starts for the door. Spinelli cuts him off.

SPINELLI
Hey, you, what do you think you're doin'?

LAWSON
Get out of my way, Spinelli.

SPINELLI
They're dead! Nothin' we can do to help them now.

LAWSON
Stay here. I'll go alone.

Lawson starts to walk past Spinelli, but Spinelli steps toward Lawson, grabbing Lawson's pistol from him and pointing it at Lawson.

HODGE
Guys!

SPINELLI
You open that hatch, we all die.

LAWSON
You get that gun out of my face. Right now. Right now.

A loud, metallic clanging noise distracts them.

TYLER
What was that?

SPINELLI
Movin' on the hull.

The clanging continues. Lawson puts his hand on the pistol, gently pointing it away from him.

LAWSON
Torpedo room. Bring the German.

They walk away from the area of the ship where their shipmates were being tortured, heading toward the torpedo room. The clanging continues, and the men look around trying to pinpoint its location.

O'SHEA
It's in the tubes.

SPINELLI
What the hell is it?

HODGE
Could be another one of them.

SPINELLI
I say we flush the tubes—

LAWSON
Shh!
(listening to the pattern of the tapping—it's in Morse code: dit dit dit dah dah dah dit dit dit, repeating)
That's S.O.S.
(the tapping continues)
Open tube number one.

The men all stand around pointing their pistols at the torpedo bay while Spinelli opens the hatch. The hatch swings open to reveal Angel has crawled in it from the outside.

Cut to:

8 INT. WESLEY'S OFFICE - NIGHT
Wesley walks into his office carrying a stack of books, when he notices Fred sitting bound and gagged, tied to an office chair. His instinct is to rush to her aid, but he notices her glancing over his shoulder, so he looks behind him. Before he can react, Lawson comes out from behind the door and hits Wesley over the head, knocking him out.

Cut to:

9 INT. SUBMARINE
Angel is standing in front of the torpedo tube now. The sailors are all pointing pistols at him.

LAWSON
You wanna tell me how a man gets 400 feet down without so much as a dive suit?

ANGEL
Which one of you is Captain Franklin?

LAWSON
Captain's dead.

ANGEL
Who's in charge?

LAWSON
Suppose that'd be me.

ANGEL
Under naval op 4-zero-7, I'm supposed to issue you your order: Charlie Baker Oboe Victor.

LAWSON
Verification.

ANGEL
Nautilus.

LAWSON
(holsters his gun; the others follow suit)
Yes, sir. All right.

ANGEL
(looks at the weights on his feet)
Somebody wanna get these things off me?

Hodge and Spinelli are carrying away Angel's weights as they walk down the hallway back to the bunk room.

HODGE
I'm telling you, he's some sort of super soldier, l-like Steve Rogers or Captain America.

SPINELLI
Steve Rogers is Captain America, you eightball.

HODGE
What?

LAWSON
(to Angel) We're all that's left. An ensign, a helmsman, handful of petty officers. Afraid we're not much, not against them.

ANGEL
What's your name, ensign?

LAWSON
Lawson, sir. Sam Lawson.

ANGEL
OK, Lawson. Keep everyone in this room. Lock it up tight.
(walks toward the door that leads to where the others were killed)

LAWSON
Yes, sir. Sir...
(takes his gun out of its holster, loads it)
I've seen what those things can do to a man. I wouldn't go in there unarmed, not by yourself.
(offers the gun to Angel)

ANGEL
Keep it. You may need it.
(climbs through the door)
It's OK, Lawson. I know what I'm up against. Don't open up this door for anything other than me.

LAWSON
Yes, sir.
(closes the door on Angel)

Angel walks down the deserted hallway, past empty bunks. He opens the hatch at the end of the hallway, only to find Spike trying to come through the door. Spike looks up, takes a step back, resting his swastika-clad arm on his propped-up knee, and looks at Angel.

SPIKE
Angelus. They'll let anyone in here.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT II:

10 INT. SUBMARINE
Resume. Angel has just discovered Spike is on the submarine wearing a Nazi uniform. There's a dead man at their feet.

SPIKE
(turns toward Angel, smiling)
Of all the bloody faces I expected to see down here.

ANGEL
(looks at Spike)
You're a Nazi.

SPIKE
What?
(Angel looks Spike up and down)
Oh. No. I just ate one. So... they got you, too, eh? Phew. Mmm. Nabbed me in Madrid. Sneaky bastards, the S.S. Don't ever go to a "free virgin blood" party. Turns out it's probably a trap.

ANGEL
You were captured at a "free virgin blood" party?

SPIKE
I know.
(shakes his head)
Who'd have thought? One minute, I'm asking a fella why all the virgins look like Goebbels. Next minute, I'm stuck in a box on this cursed ship.
(starts walking down the hallway; Angel follows)
I feel better knowing they got you, too, though I can't say I'm surprised. From our company, it looks like they're rounding up the baddest of the bad.

ANGEL
Ah. You're gonna have to introduce me.

SPIKE
Of course, but I gotta warn you, uh, they're a little bit stiff.

Spike opens the hatch to the next compartment. He and Angel walk over several corpses as they walk into the next room where two eccentric vampires await them.

SPIKE
Oh. Angelus... this is Nostroyev and the Prince of Lies. Nostroyev, Prince of Lies, this is Angelus.
(nods, grins)
The Angelus.

Nostroyev is wearing a luxurious costume resembling late 19th century European aristocratic fashion. He's got a pointed beard and a substantial beer belly. The Prince of Lies is a bald, creepy-looking pale vampire—clearly very old as his pointed ears, odd teeth and bony fingers demonstrate. He stands hunched over and holds his long-fingernailed hands together in front of him.

NOSTROYEV
(with a Russian accent) Angelus. Used to be quite the terror back in the day. Haven't heard much of you lately, though.

ANGEL
Haven't heard much of you, ever.

NOSTROYEV
(proudly)
Nostroyev! Scourge of Siberia and Butcher of Alexander Palace.

ANGEL
Sorry.

NOSTROYEV
(petulantly)
I was Rasputin's lover!

Angel looks impatiently at Spike.

SPIKE
(rolls his eyes)
Uh, look, I broke these 2 out just shortly after I got free. Didn't know you were back there. Would've come for you as well. Suppose we had our hands full with the sailors, didn't we?

PRINCE OF LIES
(laughing creepily)
Ehh...

ANGEL
Anybody still alive back here?

SPIKE
Nah. We just finished off the last of them. What about back there? Save us anything?

ANGEL
Couple men left in the torpedo room.

SPIKE
Well, what are we waiting for?
(smiles, looks at the others, starts to walk out)

ANGEL
(holds his hand up, stopping Spike)
No.

SPIKE
What?

ANGEL
We're not killing any more humans. Well, not right now.

SPIKE
Why the hell not?

ANGEL
Because in case you haven't noticed, Spike, we're trapped at the bottom of the ocean.

SPIKE
Yeah. So?

PRINCE OF LIES
(looks suspiciously at the ceiling)
We're underwater?
(sneers)

ANGEL
(crosses his arms)
So, unless you know how to operate one of these things, we're gonna need their help.

SPIKE
Oh, come on! How hard can it be?
(stands by the controls, moving them)
Forward, back, up, down.
(an alarm starts to sound)

The Prince of Lies holds his hands to his hears and hisses. Angel goes to the levers to undo whatever Spike has done, stopping the alarm.

NOSTROYEV
Tell you what...
(grabs a wooden-handled fire-axe)
we'll leave one alive to work the boat...
(walks toward the door)
and eat the rest.

ANGEL
(puts his hand on Nostroyev's chest, stopping him)
Nope.

SPIKE
(to Nostroyev) Uh, yeah, probably should warn you. He likes to pretend he's the boss.

NOSTROYEV
You may have made a name for yourself muscling around weaker vampires...

SPIKE
Hang on!

NOSTROYEV
But I am Nostroyev. I will tear you open and play "Coachman, Spare Your Horses" on the lute of your entrails. Get out of my way.

Angel steps back, seemingly allowing Nostroyev to pass, but punches him in the stomach instead. Angel grabs the axe out of Nostroyev's hands, punching him in the stomach with the handle, breaking it. Angel thrusts the splintered wooden handle through Nostroyev's chest, causing Nostroyev to scream and turn into dust.

ANGEL
(steps back, looks at Spike and the Prince of Lies commandingly)
We don't kill the humans 'til we reach land. Is that clear?

SPIKE
(holding up his fore- and middle-fingers in a distasteful gesture, smirks)
Heil Hitler.

Cut to:

11 INT. ANGEL'S OFFICE - NIGHT
Angel's sitting at his couch, signing and reviewing papers at the coffee table.

LAWSON
(walks through Angel's office door)
Hiya, chief. Aw, come on. Don't tell me you don't recognize me. Spend time in the tube, should know your crew like the back of your hand.

ANGEL
Lawson.

LAWSON
You see there?
(puts his hand over his heart)
I'm touched. Aren't you gonna ask me how I got in here?

ANGEL
Nah.
(sits back, crosses his arms)
You'd be amazed how many people break into this building on a regular basis.

LAWSON
But I had a whole bit planned, about how I was always good with technology and you of all people should know that.

ANGEL
Yeah. Sorry. This place might as well be a bus station.

LAWSON
(paces in front of Angel)
Seems like you're doing pretty well for yourself. It's a far cry from all those years you spent in the gutters, eating rats.

ANGEL
You've been following my life. I'm touched.

LAWSON
I just check in every decade or so. Imagine my surprise when I found out that Mr. Vermin-eater himself was suddenly fighting evil and running Wolfram & Hart.
(scoffs)
Mind explaining that one to me? Those 2 don't exactly go hand in hand.

ANGEL
It's complicated.

LAWSON
Find that's true about most things these days. I don't mean to sound like an old man, but...
(sighs)
We used to live in simpler times, didn't we? Never thought I'd miss being on that sub. Things made a kind of sense. "Keep your head down..."

LAWSON & ANGEL (V.O.)
(fade out Lawson's lines; fade in Angel's lines)
Watch each other's backs, and stay alert.

Cut to:

12 INT. SUBMARINE
Transition back to Angel on the sub saying these words Lawson was remembering. Angel leads the sailors through the hallways.

ANGEL
Follow our lead. We'll get out of this. All right?
(sighs)

Lawson and the others look around, noticing all the corpses of their former shipmates littering the hallways and rooms they pass on their way to the control room.

ANGEL
(making introductions)
Lawson, Spike. The Prince of Lies. Put 'em to work if you need 'em.
(Spike salutes)

LAWSON
Spinelli, take Heinrich up to the galley. Then do a full systems check. You got 5 minutes. Start with the batteries. I want juice as soon as possible.
(Spinelli grabs the German's arm and exits)
O'Shea... you're at the helm. Tyler? You're gonna have to handle bow and stern for now.

O'SHEA
If we have to surface, we can't outmaneuver the Jerrys on batteries alone.

LAWSON
I'll work on the engines once we're under way. Right now I just wanna get moving.

SPIKE
And where does the captain sit?

LAWSON
Uh, right there.
(points)

SPIKE
Oh. Right.
(sits in the captain's chair)
And now, uh, who brings the captain his drink?

LAWSON
Hodge, you're on communications.
(Hodge doesn't respond; he just stares at Spike)
Hodge!
(nods, goes to his station)

PRINCE OF LIES
(creepily)
And what should I do?

ANGEL
Sit down over here, Prince of Lies.
(ushers the Prince of Lies to a seat away from the others)

PRINCE OF LIES
(sits, inspects the controls near his seat)
This bathysphere is perplexing.
(looks at Hodge)
Ah...
(listens to headset, hisses)

Angel notices Lawson staring at the bodies at their feet.

ANGEL
(to Lawson) Let's get these bodies out of here.

Angel and Lawson move the bodies to the empty bunks.

LAWSON
May I speak freely, sir?
(Angel starts covering the body with a blanket)
I recognize there's a lot going on here that I don't understand... but those monsters butchered my crew... and apparently they're in the S.S.

ANGEL
Spike's not in the S.S. He just likes wearing the jacket.

LAWSON
Yeah, that doesn't help me understand why we're working with him or keeping him alive, for that matter.

ANGEL
I got him under control.

LAWSON
That's not the point.
(walks to another body)
He killed my captain, sir.

ANGEL
We may be able to use them. We don't have much of a crew left.

LAWSON
I don't think we'll need 'em.

ANGEL
They're extra hands.

LAWSON
They're monsters. And I don't know why we—

ANGEL
You don't need to know why. We gotta bring this sub in. Those are our orders. Isn't that the point? Following orders?

LAWSON
There's a difference between orders... and purpose, sir.
(covers a body with a blanket)
I didn't sign on 'cause I needed directions. Hell, growin' up, I used to make fun of the military boys. Always figured they wouldn't know how to tie their shoes if someone didn't give 'em the go-ahead. Then I saw pictures of what the Krauts were doing. Evil's spreading, sir... and it's not just over there. It was on my ship, it killed my crew, and we gotta stop it! And I've been scared out of my mind since I signed on for this duty, but I can keep it together, I can even handle dying, if I know it's for a greater purpose.

ANGEL
We got a job to do. That job is gonna help us win the war. I don't need you to understand every detail, but just know we're fightin' on the same side. I need you to trust that I'm gonna get us all through this... safe and sound.

Cut to:

13 INT. ANGEL'S OFFICE - NIGHT
Lawson's still talking to Angel in his office.

LAWSON
Safe and sound. Guess now's not the time to argue semantics, is it? Did you care about any of it— The ship? The mission? The men? Or were you just in it to save your own ass?

ANGEL
What do you want, Lawson?

LAWSON
Same thing I've always wanted: to understand.

ANGEL
Understand...what exactly?

LAWSON
(shrugs, walks toward Angel)
Why we do what we do, how you manage to always—

Angel kicks the coffee table toward Lawson's legs, knocking him to the ground and smashing the table. Angel grabs a splintered leg and rears back with it, ready to strike it into Lawson's chest. Lawson, whose back is pinned to the floor, reaches up, grabs Angel's wrist, stopping Angel from staking him.

LAWSON
You sure you want to do that, chief?

ANGEL
Fairly certain I said I'd kill you if I ever saw you again.

LAWSON
(smiling)
Oh, I never doubted you. But you gotta ask yourself... would I really come in here unarmed, knowing that, without an ace in the hole? Wouldn't make much sense, would it?

ANGEL
(jerks his hand back, dropping the stake)
What did you do?

Cut to:

14 INT. CONFERENCE ROOM - NIGHT
Lawson leads Angel off the elevator into a conference room.

LAWSON
Now, I don't need you to understand... every detail.
(widen the camera angle to show Gunn, Fred, and Wesley standing in swiveling office chairs bound and gagged)
But I do need you to trust that I'm gonna get us all through this, safe and sound.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT III:

15 INT. CONFERENCE ROOM - NIGHT
Resume. Angel has just discovered that Lawson has abducted his team and is holding them hostage. Angel starts to go to his gang, but Lawson holds up his hand, stopping Angel.

LAWSON
Easy now. That's double-ought wire wrapped around your crew's necks. Take a fella's head clean off with just a little tug. Best not go roughhousing. Something might get knocked over.

ANGEL
(exhales slowly)
Whatever you want from me... this isn't the way to get it.

LAWSON
Already getting it. The worry in your eyes, fear of what might happen next, which is right on the mark, 'cause I got a funny feeling there's gonna be some blood spilled tonight.
(grins, shrugs)
For old times' sake.

Cut to:

16 INT. SUBMARINE
Lawson returns to the command deck to check on his crew.

LAWSON
(to O'Shea) Is that any better?

O'SHEA
Little bit. Stern planes are still dragging.

LAWSON
Well, let's hope we don't have to control down in a hurry. Need any help with the bow plane?

O'SHEA
Chris has got it.
(reaches over to the next steering wheel)

Lawson looks at the wheel, on which O'Shea has hung a medallion of St. Christopher, the patron saint of travelers.

LAWSON
(chuckles)
Well, keep an eye on him, all right? Just in case.
(walks over to Hodge)
Any signs of life? Nothing, huh? I suppose the quieter, the better.

SPIKE
(whines to Angel)
Come on. When am I gonna get a turn?

ANGEL
In about never.

SPIKE
I'm playing nice with the anchovies, like you asked.
(points at O'Shea)
At least let me have a go at the wheel.

ANGEL
Pipe down. I'm trying to work.

SPIKE
Oh, "pipe down." That official sailor talk, is it? Well, ahoy, matey. You can just swab my deck.
(mock-salutes Angel)

ANGEL
Spike—

SPIKE
Captain.

ANGEL
What?

SPIKE
I want to be called captain.
(turns to face the other sailors, grins evilly)
I mean, hell, I did eat him.
(Hodge stands, angrily, but Lawson stops him from going at Spike)

ANGEL
Check the torpedoes before I stuff you in a tube and send you for a swim, Captain.
(grabs Spike by the jacket, shoving him into the next room)

LAWSON
We gonna have a situation, sir?

ANGEL
He'll do what I tell him.

LAWSON
'Cause you know each other. From before this, right?

ANGEL
Something on your mind, son?

LAWSON
I just want to make sure this boat gets to where it's going. That and my crew are all that matters.

ANGEL
How they holding up?

LAWSON
They knew capturing a Jerry sub could be a one-way ticket, but they're good men. They'll keep it together, and they'll follow orders. Or they'll have me to answer to.

ANGEL
Good. Everybody keeps their cool, we might just make it out of this.
(a man screams from the next room)
Damn it!

Angel and Lawson rush into the next room to see what's happened. The Prince of Lies is beating up on the German.

ANGEL
What the hell are you doing?

PRINCE OF LIES
(holding a report in his hands)
You think I don't know?! I am as ancient as the darkness itself.

ANGEL
Yeah, you're real old. We know. Just calm down.

PRINCE OF LIES
They dare conceive such violations upon my temple!
(walks angrily toward the German)
The Prince of Lies is not a slab of meat to be set upon by insignificant maggots.

ANGEL
Put a sock in it.
(pulls the Prince of Lies off of the German)

The Prince of Lies roars at Angel's interference, knocking Angel back against the wall. Lawson pulls his gun on him, shooting the Prince of Lies several times to no effect. The Prince of Lies knocks Lawson down and turns back toward the German.

GERMAN
Nein! Bitte! Ich flehe dich an—

PRINCE OF LIES
(grabs the German by the throat, squeezing)
I will suck the brain from your skull and digest your thoughts like a sour pudding.

Pan back to show Angel is staking the Prince of Lies before he can kill the German. The Prince of Lies explodes into a cloud of dust before the eyes of Lawson and a couple others who crowded around the doorway to see what's going on.

GERMAN
Danke. Er haette mich sonst umgebracht.

ANGEL
(punches the German, knocking him out)
(to Lawson) You all right?

LAWSON
(gets to his feet)
Nothing a year of shore leave won't fix.

HODGE
He exploded! He stabbed him, and he just exploded.

LAWSON
Get back to your stations. Now!

HODGE
How does a guy just explode like that?

LAWSON
Man's asking a good question.
(puts his gun in its holster)

ANGEL
You really need an answer?

LAWSON
Might help if I heard it for sure.

ANGEL
Vampire.

LAWSON
Yeah, I take it back. Doesn't help. So what do you think set him off?

SPIKE
I'm guessing these had something to do with it.
(holds up the report the Prince was holding)
Anybody read Nazi?
(throws the paper on the table in front of the German)
Right. Let's have it.

ANGEL
Don't have time for this, Spike.

SPIKE
Better hurry it up, then...
(transforms into vampire face)
before I get peckish.

GERMAN
Dein Kleingeist wuerde unsere Arbeit echt nicht vestehen.

SPIKE
How's that again, mate?

LAWSON
He says you're an idiot.

ANGEL
You speak German.

LAWSON
Enough to get by.

SPIKE
Well, gravy. I'll menace. You talk.
(snarls at the German)

LAWSON
Was sind das fuer Papiere? Ich werde ihn nicht aufhalten koennen. Was sind das fuer Papiere?

GERMAN
Nachforschungen.

LAWSON
He says it's research.

SPIKE
What kind?

LAWSON
Was fuer Nachforschungen?

GERMAN
Intra-Gehirn Anregung und Macht ueber Sub-Damonen. Genauer: Vampire.

SPIKE
What about vampires?

LAWSON
I don't know. It's technical.
(grabs the report, leafs through it)
Something about stimulation and... control. They've been experimenting on them... and cutting into their brains.

SPIKE
That what got the Prince's coronet in a twist, isn't it? Found out you were gonna pop our tops and melon-ball us.

LAWSON
They're trying to create an army... out of things like you.

SPIKE
(looks at Angel)
That explains why they nicked us. Cream of the crop. Wanna build an army of vampire slaves, you start at the top—with the generals.

LAWSON
(to the German) It's not enough what you're already doing in the world, is it? Only you and your fuehrer could come up with something this sick.

GERMAN
(laughs)
Da sind wir nicht die Einzigen, mein Junge...
(to Angel) nicht wahr?

ANGEL
Genug!

SPIKE
I am the only one don't speak Kraut?!

LAWSON
(to Angel) You knew about this?

SPIKE
He did?

ANGEL
It was part of the mission.

SPIKE
What mission? Oh. I get it. You're playing both sides against each other.

ANGEL
Spike—

SPIKE
No, I respect that. But if the Yanks are after this stuff, too, I'm eatin' the lot of them.

ANGEL
No, you aren't.

SPIKE
(walks toward Lawson, who pulls his gun)
Try and stop me.

ANGEL
(puts his hand on Spike's chest, holding him back from Lawson)
Spike! We need them, OK? I'm not getting trapped at the bottom of the sea.

SPIKE
And I'm not getting experimented on by his government.

LAWSON
We wouldn't do that. You don't win a war by doing whatever it takes. You win by doing what's right.

SPIKE
Yeah? Let me know how that works out for you, Popeye.

ANGEL
None of this matters. Your people are getting this ship and their men onboard that are still alive. That's all!
(grabs the report)
Spike... torch it.

SPIKE
Oh, damn skippy.
(pulls out a lighter)

GERMAN
Nein! Nein!

SPIKE
(lights the report on fire)
Ha ha ha ha ha ha!
(singing while the report burns)
God save the King! Send him victorious, happy and glorious—
(a muffled explosion sound can be heard near the sub)

LAWSON
What was that?

SPIKE
(the fire spreads to his jacket)
Oh, bloody hell!
(tries to put out the fire on his clothes, inadvertently failing to burn the document completely)
(another muffled explosion sounds)
Bloody hell!

LAWSON
Depth charges.
(walks back to the control center)
Talk to me, Hodge.

HODGE
Contact maneuvering, sir. Multiple cavitations.

LAWSON
How many? Hodge!

HODGE
(listening through headphones)
I'm picking up at least 3—no, 4 destroyers.

TYLER
4?! We couldn't take on one in this condition.

HODGE
(listening through headphones)
Splashes!

LAWSON
60 meters! Fast dive!

O'SHEA
60 meters! Fast dive! Aye, sir!

LAWSON
Spinelli, bow plane!

SPINELLI
Bow plane, aye, sir!

LAWSON
Hold steady, 6 degree down bubble.

O'SHEA
6 degrees, mark!

ANGEL
What can I do?

LAWSON
Hang on.

The submarine dives. Hodges listens to pinging SONAR responses through his headphones. Everyone tries to be still. Nothing happens.

SPIKE
Krauts are shooting blanks.

Suddenly, an explosion impacts the sub, knocking everyone off balance and disrupting power and other functions, sending sparks shooting from circuits and dimming the overhead lights.

LAWSON
(gets to his feet)
Report!

TYLER
Propulsion motor's down. We're dead in the water.

ANGEL
Go! Get it back up.

LAWSON
I don't—I'm not sure if I can.

ANGEL
Get sure, fast.

LAWSON
All right.
(runs out of the control center)

Another explosion impacts the sub. Water starts gushing through the hull.

SPINELLI
(sitting at the controls)
We're taking on water! Somebody secure the other compartment. Now!

ANGEL
We're on it!
(grabs Spike and heads out of the control area)

SPIKE
We? What do you mean, we?

Elsewhere on the sub, Lawson brings a toolbox and a flashlight into the engine room. Another explosion rocks the sub. Lawson sets down his toolbox and starts unbuttoning his uniform shirt.

Back at the water leak, Angel and Spike come up to O'Shea who's trying to tighten a pipe coupling with a wrench.

O'SHEA
Unh! It's no good. Damn thing's stripped.

ANGEL
(squeezing the pipe closed, straining)
Never... liked... the ocean.
(the leak dwindles to a trickle)

SPIKE
(looking around)
Hey, where's Fritz?

Angel looks around, doesn't see the German, and heads down the hall.

Back at the engines, Lawson is pulling on a wrench, trying to loosen a bolt.

LAWSON
Unh! Come on, Sally. Give it up—augh!
(finally loosens the bolt; looks around)
Ah, screwdriver.
(tools clatter on the floor as he looks around for the right tool)
Where the hell's the screwdriver?

Lawson stands and turns toward the door only to find the German standing right in front of him. The German stabs Lawson in the gut with the screwdriver, thrusting it deep and twisting it so as to inflict maximum damage. Lawson brains the German with his heavy wrench, knocking him to the ground. His glasses clatter at Lawson's feet. Lawson looks down at his wound and collapses in pain.

Cut to:

17 INT. CONFERENCE ROOM - NIGHT
Back in the conference room, Lawson lectures Angel while pacing in front of his captive crew.

LAWSON
Funny what goes through a man's mind when his life's hanging in the balance. Boys talked about that a lot back on the boat. Always figured it'd be the special moments you freeze in time.
(standing in front of Gunn)
Your mom singing you to sleep at night.
(looking over at Wesley)
Sneaking into the movies with your best friend.
(looking up at Fred)
The way your girl's hair shimmers in the sun.
(looks at Angel)
But the truth is... the only thing that really goes through your head is... "wow... this really sucks." And then you're gone.

Cut to:

18 INT. SUBMARINE
Angel walks into the engine room past the German on the floor, heading straight toward Lawson.

ANGEL
Lawson...

LAWSON
I'm all right.

ANGEL
(helps Lawson stand)
Easy, easy.

LAWSON
I'm all right.

ANGEL
Try not to move!

LAWSON
We're dead without propulsion.

ANGEL
(looks at the engine)
Tell me what to do.

LAWSON
I'm the only one... I'm the only one...
(coughs up blood)
I'm not gonna let any more die. I can fix it.
(gasping)
I can fix it.
(coughing)

ANGEL
I know you can.

Angel brings forth his vampire and bites deeply into Lawson's neck. Lawson's face is one of shock and helplessness until he nearly passes out. Angel reaches over to cut his wrist on nearby pipes and holds his wrist up to Lawson's mouth. Lawson seems passive and confused at first, but transforms in a moment into a blood-thirsty vampire-to-be, holding on tight to Angel's arm and suckling hard at Angel's hand.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT IV:

19 INT. SUBMARINE
The remaining sailors sit on the floor, exhausted. Spike and Angel watch over them, waiting.

SPIKE
Air's about gone. Your new boy better get the engines running before the fish start flopping.

ANGEL
He'll get it done.

SPIKE
Hope it's in time.
(eyeing Hodge)
That one on the end looks like he's done for. Be a blessing to put him out of his misery.
(engines start up)

ANGEL
Get 'em on their feet. We need to surface.
(walks out)

SPIKE
(sighs in disgust, rolling his eyes)
(to Hodge) Your lucky day, isn't it?

Angel walks into the engine room where Lawson is putting his uniform shirt back on.

ANGEL
You did it.

LAWSON
Told ya I could.

ANGEL
Good work.

LAWSON
(turns to face Angel)
Thanks...chief. You, too.
(looks up, listening to the noises the sub is making)
We're surfacing.

ANGEL
Yeah.

LAWSON
(walks toward Angel)
Is that a sharp maneuver, with the Jerrys still trolling for us?

ANGEL
We're out of air. Crew's not gonna make it if we don't vent.

LAWSON
They swore to give their lives for their country... just like me. Besides, I'm hungry.

ANGEL
They're still your men.

LAWSON
But they're not the mission... are they?
(changes in to vampire visage, throws a punch at Angel)

ANGEL
(catches Lawson's punch, twists his arm behind him)
You're new at this. I'm not. Let's take a walk.

As the submarine surfaces in the night, Angel escorts Lawson down the hallway. Spinelli opens the hatch and climbs back down the ladder.

LAWSON
(eyeing his former shipmates)
They look smaller.

ANGEL
(walks Lawson to the ladder)
8 hours to sunrise. 20 miles from land.

LAWSON
I just might make it.

ANGEL
Hey. I'm sorry for what happened. But if I ever see you again... I'm gonna have to kill ya.

LAWSON
Aye, aye, chief.
(to the crew) Take good care of her. She's a good boat.
(climbs the ladder to exit the sub)

SPIKE
Bloody brilliant. Turn the poor sod to save the ship. Then make him dash for dry land before Mr. Sunshine scorches him a new one.
(cocks his head to the side)
You're still a dick.
(grins)

ANGEL
(nods, his arms crossed)
Yeah. I am.
(steps aside, glaring at Spike)

SPIKE
(scoffs)
Bollocks.
(walks toward the ladder and ascends it)

Cut to:

20 INT. CONFERENCE ROOM - NIGHT
Lawson's still talking to Angel while pacing in front of Angel's strung-up team.

LAWSON
Did they at least torture you? Please tell me they did.

ANGEL
Never gave them a chance. Jumped ship... off the coast of Maine. Went underground till the war was over.

LAWSON
Like any other coward.

ANGEL
Wars are won and lost by men.

LAWSON
You mean...like me? No, wait, that doesn't apply anymore, does it?

ANGEL
I never wanted to do this to you.

LAWSON
Oh, put your hanky away. I know how important the technology they pulled from the sub was to helping us stop the Germans. Sounded like a fair shake. One person damned to make the world safe for future generations.
(looks over at Angel's gang)
Except these guys.

ANGEL
Killing them's not going to change the past.

LAWSON
But it'll hurt you. Maybe that's enough.

ANGEL
Never is.

LAWSON
Then maybe I found my mission again after all these years.

ANGEL
Being an evil son of a bitch not keeping you busy?

LAWSON
We all need a reason to live, even if we're already dead. Mom, apple pie, the stars and stripes— That was good enough for me till I met you. Then I had this whole creature-of-the-night thing going for me—the joy of destruction and death—and I embraced it. I did all the terrible things a monster does—murdered women and children, tortured fathers and husbands just to hear 'em scream—and through it all... I felt nothing. 60 years of blood drying in my throat like ashes. So what do you think? Is it me, chief? Or does everyone you sired feel this way?

ANGEL
You're the only one I ever did this to...after I got a soul.

LAWSON
Do I have one, too?

ANGEL
(blinks, looks aside)
I don't think it works that way, son.

LAWSON
Didn't think so.

Lawson punches Angel repeatedly, knocking him back into his desk. Angel kicks Lawson across the room. When Lawson tries to get on his feet, he teeters near the hostages but manages not to bump them while looking at Angel and smiling. Lawson and Angel throw punches at each other again, and Angel throws Lawson to the ground.

LAWSON
(looking up at Angel while getting to his feet)
You gave me just enough, didn't you? Enough of your soul to keep me trapped between who I was and who I should be. I'm nothin'... because of you.

Lawson charges at Angel again, but Angel stops his punches, throwing Lawson instead through the glass wall.

Cut to:

21 INT. LOBBY - NIGHT
Lawson lands in the lobby amid fragments of shattered glass. Lawson gets to his feet as Angel saunters toward him. Lawson looks around and grabs a shaft of splintered window-frame, forming a makeshift stake.

ANGEL
You really want it to end like this?

LAWSON
Sounds like a plan.

Lawson rears back with the stake, but Angel grabs his wrist before Lawson makes contact with his chest. Angel forcefully turns the stake in Lawson's hand to point to Lawson's chest.

LAWSON
(searching Angel's eyes)
Come on, chief. Give me a mission.

Angel rears back with his other hand, pounding the stake into Lawson's chest, turning him to dust instantly. Angel stares at what used to be Lawson.

Cut to:

22 INT. ANGEL'S OFFICE - DAY
Angel's sitting on the edge of his chair looking out at the Los Angeles skyline when Spike walks up to his door.

SPIKE
Really ought to do something about security. They'll let anybody in here, won't they?
(walks up to Angel's side, looks out at the skyline as well)
Fred gave me the Cliff Notes. So sailor boy finally came back for a yo-ho-ho, did he?

ANGEL
Finally came back.

SPIKE
Took him long enough. Know revenge is best served cold and all, but his must've been frozen solid.

ANGEL
I don't think that's what he was after.

SPIKE
(looks at Angel)
No? Then what was he looking for?

ANGEL
(whispers)
A reason.

Kikavu ?

Au total, 91 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

blady 
25.03.2020 vers 17h

magrenat 
25.04.2019 vers 14h

Xena1 
12.04.2019 vers 12h

Siko25 
11.02.2019 vers 14h

Morganegb 
10.02.2019 vers 19h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

L'HypnoCard When calls the Heart de la catégorie Medical a été élue HypnoCard du mois de mai 2020 !
HypnoCard du Mois | Nouvelle session !

Activité récente
Actualités
Alexa Davalos, Jenny Mollen

Alexa Davalos, Jenny Mollen
Le 28 mai, l'actrice Alexa Davalosfêtera ses 38 ans ! Le 30 mai, l'actrice Jenny Mollenfêtera ses 41...

Laurel Holloman

Laurel Holloman
Le 23 mai, l'actrice Laurel Holloman fêtera ses 49 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

David Boreanaz

David Boreanaz
Le 16 mai, l'acteur David Boreanaz fêtera ses 51 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

Calendrier de mai

Calendrier de mai
Le calendrier du mois de mai est disponible. Il met à l'honneur Lilah...

Elisabeth Rhöm, Julie Benz

Elisabeth Rhöm, Julie Benz
Le 28 avril, l'actrice Elisabeth Rhöm fêtera ses 47 ans ! Le 1er mai, l'actrice Julie Benz fêtera...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Luna25, Aujourd'hui à 08:10

Nouveau mois spécial famille sur le quartier Reign (sondage, pdm, duel)

SeySey, Aujourd'hui à 08:47

Bonjour! Emily Thorne & Nic Nevin vous attendent sur Suits ! Tout comme Buffy & Allison Argent sur Manifest ! Nouveaux duels ^^

sanct08, Aujourd'hui à 08:56

Bonjour ! Un nouveau calendrier est disponible sur The X-Files ! n'hésitez pas à venir le commenter !

cartegold, Aujourd'hui à 09:12

Bonjour à tous ! Un nouveau sondage, une PDM et un jeu de mots vous attendent sur Samantha Who ? A très vite !

mnoandco, Aujourd'hui à 11:01

Autre thème en vote côté préférences

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site