VOTE | 194 fans

#514 : Les marionnettes maléfiques

 

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Plusieurs enfants se sont évanouis après avoir regardé un programme télévisé pour la jeunesse. Une marionnette, vedette de l'émission, hypnotise ses petites victimes et s'approprie leur force vitale. Angel se rend dans les studios d'enregistrement pour mettre un terme à ses agissements. Mais en pénétrant dans les locaux, il est immédiatement transformé en marionnette...

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Captures de l'épisode disponibles

Popularité


4.17 - 6 votes

Titre VO
Smile Time

Titre VF
Les marionnettes maléfiques

Première diffusion
18.02.2004

Première diffusion en France
04.02.2005

Plus de détails

Réalisation: Ben Edlund

Scénario: Joss Whedon, Ben Edlund

Guest stars:
Mercedes McNab (Harmony Kendall),
Jonathan M. Woodward (Knox),
Jenny Mollen (Nina),
Marc Vann (Dr Sparrow).

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

When a popular children's show begins to steal the life forces of children by hypnotizing them, Angel goes directly to the studio to uncover the evil doings. Upon entering the building, Angel triggers a spell that transforms him into a puppet. In a race against time, puppet-Angel and company must find a way to reverse the spell, save the lives of hundreds of children and return Angel to his normal vampire state. Meanwhile, Nina, the werewolf Angel befriended, returns to declare her romantic intentions, but puppet-Angel is too embarrassed to reciprocate...

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Un jeune garçon est assis sur le divan en pyjama avec un thermomètre dans la bouche. Il regarde une émission de marionnettes à la télévision. Sa mère, habillée en serveuse, est au téléphone disant à sa mère que son fils est malade, ele commence dans une demi-heure et ne sait pas quoi faire. Elle enlève le thermomètre de la bouche de l’enfant et continue sa conversation téléphonique et quitte la chambre.

Les marionnettes chantent, une d’entre elles, Polo (une marionnette de garçon portant une casquette de base-ball, tournée vers l’arrière), s’approche de l’écran de télévision et y appuie ses mains. Il regarde sur le côté, voyant que la mère de l’enfant a quitté la pièce.

Il regarde à nouveau l’enfant, Tommy, lui disant qu’il sait quoi faire.

Tommy secoue sa tête en faisant non.

Polo lui dit qu’il ne devrait pas violer une promesse, "Tu ne veux pas être une pomme pourrie, n’est-ce pas ?" Il exhorte, "Allez, tu sais bien que "le Temps du Sourire" n’est pas gratuit". Son aspect devient plus sinistre, son ton devient menaçant "Maintenant viens ici et touches-le".

Tommy descend du divan et marche vers la télévision. Polo continue à l’encourager. Tommy met ses mains sur l’écran de télévision. Son visage devient pâle pendant qu’un halo entoure ses mains envoyant de l’énergie à Polo "Oh ! Oh. Oh, voilà. Oh ouais. Bon garçon, Tommy."

Polo grogne deux ou trois fois, les yeux de Tommy roulent et il tombe sur le sol.

Polo remarque que la mère du garçon revient dans la chambre. Il se précipite pour rejoindre les autres marionnettes qui chantent toujours . La mère voit son fils couché sur le sol, les yeux grand ouverts, sa bouche tordue dans un sourire effrayant.

Dans le laboratoire chez W*H, Knox entre, portant un dossier épais. Il présente le dossier à Fred, lui disant que le courrier l’a laissé tomber et qu’il semble que ça soit médical. Fred prend le dossier et le feuillette. Knox demande ce qu’il en est.

Fred lui dit que pendant les trois semaines passées, 11 enfants entre cinq et huit ans ont été hospitalisés après s’être effondrés et aucun ne s’est réveillé. Elle pense que la cause peut être mystique. Knox se demande pourquoi elle le pense. Elle lui montre une photo de Tommy se trouvant dans le dossier, dans un lit d’hôpital, son visage ayant toujours ce sourire tordu. Knox la regarde et suggère "Ca doit être le Joker". Fred lui jette un regard.

Il continue "de la B.D ?". Fred n’adhère pas à son idée et voit une carte. Elle l’ouvre et regarde alors Knox. Knox dit qu’il sait que le Jour de la Saint Valentin est passé mais qu’il n’a pas pris la remise sur la carte. Elle sourit et le remercie, gênée, et lui rappelle qu’ils en ont parlé. Knox avait espéré qu’ils pourraient en parler de nouveau. Fred lui dit qu’elle est désolée, mais il a du travail à faire et elle lui donne des papiers ainsi que la carte. Knox a l’air déçu mais acquiesce et s’éloigne.

Nina sort de l’ascenseur et regarde autour d’elle, observant un démon grognant sur son téléphone portable. Angel descend l’escalier à ce moment et la salue, demandant si elle est venue chez W&H pour la chambre avec petit déjeuner. Pendant qu’une employée remet à Angel des papiers à signer, Nina dit que la pleine lune sera visible dans 38 minutes et qu’elle a eu quelques problèmes pour sortir de la maison. Angel se rend compte qu’elle n’a pas dit à sa soeur, Jill, sa condition de loup-garou. Nina répond que ce n’est pas facile à placer dans la conversation. Comme ils marchent ensemble, Nina ajoute qu’elle a dit à sa soeur qu’elle allait faire de nouveau du camping dans le désert. Jill commence à penser qu’elle s’est métamorphosée en sorcière, adoratrice de la lune. Angel pense que Jill pourrait être soulagée de découvrir que Nina est juste un loup-garou.

Comme ils passent devant le bureau d’Harmonie, celle-çi dit à Nina que sa "suite" est prête. Angel dit à Harmo que c’est bien et qu’il va l’accompagner. Ils partent. Gunn s’approche du bureau d’Harmo lui demandant si elle a eu un reçu pour un cas qu’il a soumis. Harmo réfléchit une minute, puis se rappelle ensuite que le bureau du greffier du tribunal a appelé, disant que Gunn avait rempli les mauvais papiers. Gunn n’y croit pas, "quoi ?" Harmo examine les papiers sur son bureau et confirme, ce qui semble embarrasser Gunn. Harmo insiste, ne comprenant pas quelle manoeuvre il a pu tenter. Gunn, gêné, s’en va.

Angel escorte Nina à la porte extérieure de la cellule. Il observe qu’elle semble s’habituer à la routine. Alors qu’elle entre dans la cellule, elle admet "Pas la partie velue, mais, je ne sais pas, venir ici.. Il y a toujours quelque chose d’intéressant qui arrive". Elle ajoute "Et vous voir. J’attends avec impatience que ... vous ... tout le mois en réalité". Angel devient soudainement fébrile, "hum ... je devrait peut-être fermer la cage." Il fait glisser la porte pour la fermer pendant que Nina demande, "quoi ?". Angel explique que c’est une sorte d’assurance et fait sa sortie "Bien .. hum ... au revoir". Nina l’arrête et lui demande timidement ce qu’il fait pour le prochain petit déjeuner. Angel répond, "Oh, vous savez, boire du sang". Nina répond "Bien. Ouais". Angel lui dit au revoir et sort, laissant une Nina qui semble un peu frustrée.

Dans le bureau de Wesley, Angel lui dit que Nina l’a invité pour le petit déjeuner.

Wes continue à regarder sur quelques papiers sur son bureau et il demande quelle a été la réponse d’Angel. Angel admet qu’il a changé de sujet et l’a enfermée à clef. Wes lève les yeux de son bureau, "Désolé, quoi ?". Angel explique, "ce n’était pas juste le petit déjeuner, tu sais, c’était .. uh ... le petit déjeuner. Je veux dire, que jusqu’ici, c’était très platonique et ensuite tout à coup-"

Wes s’éloigne de son bureau pour récupérer un rouleau, demandant à Angel s’il est aveugle, "Angel, il y a des choses appelées des signaux. Inodores, oui. Invisibles, certainement.

Mais indubitables. Comme ceux qu’elle t’a lancé pendant des mois". Angel est sûr qu’il l’aurait remarqué. Wes revient vers le bureau, l’assurant que cela ne vient pas de lui, ça vient des femmes. Angel demande de quoi il veut parler. Wes s’explique "Pourquoi autrement elle viendrait passer 3 nuits dans une cellule pour son premier rendez-vous". Angel comprend subitement mais est ennuyé "je n’ai pas le droit. Je veux dire, nous savons tous ce qui arrive si-". Wes demande si Angel parle d’un moment de bonheur parfait. Angel confirme "je redeviens Angélus et on ne le veut pas !". Wes se moque de lui, un bon pourcentage des rapports n’arrivant qu’à un niveau de bonheur acceptable. Angel commence à dire quelque chose mais Wes le coupe, disant qu’il ne dois pas toujours se cacher derrière le sort des bohémiens dés qu’une belle fille s’interresse à lui. Angel dit que cela n’arrivera pas. Wes veut savoir pourquoi. Angel expose son cas, il n’est pas le type charmant et drôle. Il est celui qui vit dans l’ombre, avec du sang et 200 ans de problèmes psychiques".

Wes lui crie de surmonter ça. Angel demande pourquoi Wes hurle. Wes devient pensif, lui disant que s’il y a une femme qu’il trouve attirante, à qui il pense la plupart du temps, qui représente une partie qui fait qu’il peut se battre contre le monde et qui ne le considère pas que comme une épaule sur laquelle s’appuyer, il doit faire quelque chose.

Angel le regarde d’un air narquois, "de qui parlons-nous ici ?". Wes dit, "Fred" alors qu’elle rentre dans son bureau. Cette dernière pense qu’elle à un cas. Angel prend le dossier et l’examine pendant que Fred le lui résume. Des enfants dans le coma avec un sourire tordu.

Wes demande si elle pense que la cause est mystique. Fred explique les tests qu’elle a fait.

Angel murmure, "la TV". Il note que les parents avaient dit que les gosses se sont effondrés entre 7:00 et 7h30 et qu’ils ont tous été trouvés devant un poste de télévision. Fred se rend compte qu’il pourrait y avoir quelque chose, mais elle veut toujours s’en occuper.

Angel est d’accord. Il s’occupe de sa piste pendant ce temps et part.

Fred est un peu étonnée de la rapidité avec laquelle Angel a sauté sur ce cas. Wes lui explique qu’Angel est un peu nerveux à cause des vues qu’a Nina sur lui. Fred trouve que ça a pris du temps. Wes acquiesce puis reporte son attention sur son bureau. Fred tente de faire la conversation, parlant de sa voiture en réparation. Wes prend alors son téléphone et demande à un chauffeur de rammener Fred chez elle. Fred paraît déçue.

Angel est dans son bureau avec Lorne, qui observe que "Nina veut certainement un morceau de gâteau d’Angel". Angel ne veut pas en entendre parler, préférant que Lorne revienne au boulot. Lorne regarde un journal qu’il tient. Il repère la tranche 7:00 à 7h30, il y a un show qui passe à ce moment là. Angel demande comment il s’appelle. Lorne tient la photo de Tommy souriant dans son lit d’hôpital "le Temps du Sourire".

Angel arrive dans le bâtiment ou se trouvent les bureaux et le studio abritant "le Temps du Sourire". Comme il descend le hall, il remarque un employé poussant son chariot de nettoyage avec un regard vide. Angel agite la main devant son visage mais le type continue à marcher droit devant lui sans s’occuper d’Angel.

Angel entre dans un bureau, le traverse, l’air gêné par quelque chose. Il secoue sa tête et arrive devant un classeur contre un mur. Il le fait glisser de côté, révélant un trou dans le mur derrière qui mène dans un tunnel. Angel avance à l’intèrieur. Il s’arrête devant une porte de métal, casse le cadenas et entre, ignorant l’avertissement. À l’intérieur se trouve un homme avec une serviette sur la tête qui tente faiblement de donner un avertissement, "Vous ne devriez pas être ici". Au dessus de l’homme, il voit un objet en forme d’oeuf qui s’ouvre, une lumière brillante apparaît. Il y a alors une détonation qui envoie Angel voler en arrière dans une pile de cartons qui s’écroulent sur lui. L’oeuf se referme.

Angel se sort de la pile de boîtes, regarde sa main et se rend compte qu’il est devenu une marionnette.

Dans le laboratoire, Fred a un appel urgent d’Angel. Elle commence à lui dire ce qu’elle a découvert au sujet de la maladie mystèrieuse qui a affecté les enfants, qu’elle pense que ce n’est peut-être pas mystique. Angel continue d’essayer d’obtenir son attention alors qu’elle continue à parler. Angel hurle alors "Fred ! Croies-moi, c’est mystique".

Fred, Wes et Gunn arrivent dans le bureau d’Angel. Fred demande s’il va bien. Gunn l’a trouvé étrange au téléphone. Wes est d’accord, demandant s’il y a un problème.

Angel est dans sa chaise derrière le bureau, leur tournant le dos, "Oh, il y a un problème". Il retourne la chaise pour leur faire face révélant la Marionnette Angel à l’équipe. Chacun est étonné.

Wes demande si c’est vraiment Angel. Fred le regarde, "Oh mon Dieu ! Angel, tu es-" Elle marche vers lui, "Trop mignon !" et rit. Angel met sa main à son visage et se détourne. Fred ajoute "Oh, mais les petites mains .. et les cheveux.." Elle ébouriffe ses cheveux, il n’aime pas ça. Il s’éloigne d’elle "Hé ! tu es virée" Fred fronce les sourcils.

Lorne entre, faisant ses excuses pour son retard, il se demande, "qu’est ce qui se passe avec le grand...", remarque Angel derrière le bureau, "la Marionnette ?"

Angel bougonne en regardant ses mains.

Wes demande ce qui est arrivé.

Angel leur dit qu’il n’en est pas sûr, il est allé chez "Le Temps du Sourire" la nuit précédente, il pense que leur bureau est sous un charme et explique ce qui s’est passé. Wes pense alors que c’est une sorcière d’une certaine sorte. Ils essayent tous de se retenir de rire. Lorne suggère que c’est peut-être une sorte de cancer des marionnettes.

Angel crie, "je n’ai pas le cancer des marionnettes !" Il leur dit que c’est sérieux, il est une marionnette et il y a des vies d’enfants en danger. Il halète et remarque l’horloge sur son bureau, "Hé ! c’est l’heure du "Temps du Sourire" et part dans la salle de réunion. Wes a l’air perplexe.

Dans la salle de réunion, Angel se bat avec la télécommande de la télévision, il s’énerve et la frappe sur le bureau. Les autres l’ont suivi et le regarde, Wes pensant que sa transformation a pu changer sa perception du stress. Angel veut savoir ce qu’il veut dire.

Gunn explique qu’il dit qu’il a la nervosité proportionnée à sa taille de marionnette.

Lorne met "Le Temps du Sourire" à la la télévision. Fred prend le téléphone et dit à quelqu’un de l’enregistrer sur bande pour qu’elle puisse l’analyser. Les autres observent les marionnettes chantant une chanson du respect de soi, mené par le chien nommé Groofus tapotant sur une guitare.

Angel observe, son sourcil se fronçant de plus en plus profondément en bouillant litérallement. Il ordonneà Wes de mettre l’équipe des opérations spéciales en alerte rouge ce qui l’étonne. Angel n’a pas fini, il veut des hélicoptères et du gaz lacrymogène, "c’est la guerre !!". Lorne essaye de calmer les choses. Angel admet que Lorne a raison. Il demande qui s’occupe du show.

Lorne lui dit que le nom de l’homme est Gregor Framkin. Il a commencé tout cela dans son garage avec un pistolet de colle et deux ou trois vieux divans. Maintenant c’est "une mine d’or de marionnettes".

Angel demande à Lorne et Gunn de rendre visite à Framkin, lui mettre un peu de pression, voir s’ils peuvent le briser, qu’il sache qu’ils sont à ses trousses. Il dit à Wes et Fred qu’il a besoin d’eux pour découvrir ce que Framkin a fait aux gosses et à lui. Comme tout le monde s’apprête à sortir, Angel les rappelle pour ajouter que son état est secret jusqu’à nouvel ordre. Ils partent.

Angel met sa main sur son visage comme les marionnettes du "Temps du Sourire" continuent à chanter la chanson du respect de soi à la télévision. Il observe un moment, retourne ensuite dans son bureau. Il prend une télécommande, soupire et entend la porte de son bureau s’ouvrir, Nina l’appelant. Il réussit à éteindre la télévision, fait un bond dans les airs et plonge sous le bureau pour se planquer. Il heurte la poubelle et jure. Nina regarde vers le bureau et demande avec curiosité s’il est dessous. Il répond, "Non, je-" et ajoute avec résignation, "Oui". Il demande s’il y avait quelque chose ... Elle dit qu’elle peut voir qu’il est ... occupé. Elle a juste voulu dire que si son offre la nuit précédente était un problème. Il l’assure que non. Elle se demande pourquoi il ne la regarde pas. Il répond, "Peut-être parce que je suis sous mon bureau ?" et lui demande si ça l’ennuierait de partir. Elle veut bien en s’excusant.

Angel gémit en se tirant vers le haut du bureau.

Spike entre, "Hé le grand type. J’ai besoin d’une autre voiture. J’ai peur que la dernière est terminé dans la boisson." Il regarde vers le bureau et remarque que quelque chose est différent avec Angel, "Regardes-toi". Angel répond fermement à Spike de se retourner et de partir. Spike n’écoute pas, "Tu es une-". Angel crie "Spike !". Spike finit sa phrase en commençant à rire, "Tu es une maudite marionnette !".

Spike s’effondre par les portes du bureau dans le couloir, la marionnette s’accrochant à sa poitrine. Spike atterrit sur le dos sur le sol en riant "Tu es une petite marionnette !".

Angel lui donne un coup de poing dans le visage. Spike rit de plus belle. Angel le frappe de nouveau.

Spike arrête de rire et jette Angel en l’air. Angel atterrit sur ses pieds. Spike demande ce qui lui est arrivé, ajoutant qu’il a l’air ridicule. Angel lui dit de partir.

Harmo le regarde fixement, "Oh mon Dieu, Angel, vous êtes une-". Il lui montre le doigt en lui disant de la boucler. Harmo se tait. Il regarde autour de lui tout le monde le fixant et demande ce qu’ils regardent. Tout le monde se tait, Spike répliquant qu’ils regardent la petite marionnette.

Angel se lance sur Spike et le mord au bras. Spike essaye de le secouer puis de l’aplatir sur le mur mais Angel tient bon. Ils finissent dans l’ascenseur dont les portes se ferment. Les portes se rouvrent. Angel sort en se recoiffant. Spike est affalé par terre dans l’ascenseur, essuyant le sang de sa lèvre.

Angel regarde la foule d’employés, "oui, je suis une marionnette. Ca ne signifie pas que vous n’avez pas de travail à faire." Il marche devant eux, la tête baissée, ses mains dans ses poches.

Spike se lève et suit.

Comme Angel marche devant le bureau d’Harmo, il lui demande la liste de ses appels, "Et Spike a besoin d’une voiture."

Spike regarde Harmo, "Tu as entendu la marionnette."

Wes et Lorne arrivent au bureau de Gregor Framkin. Il les salue gaiement comme il est assis derrière son bureau travaillant à la réparation d’une marionnette.

Gunn commence à lui dire qu’ils suivent à la trace une épidémie. Framkin demande s’ils sont intéressés par le cacao. Lorne pense que ça sonne bien. Gunn le pousse du coude fermement. Framkin sait qu’ils sont de W&H, il en a entendu parler ainsi que de Lorne. Lorne est flatté et regarde Gunn en souriant. Il est moins flatté quand Framkin continue, "accomplir autant malgré vos malheureuses déformations". Le sourire de Lorne s’efface, "Deforma - quoi ?"

Framkin dit qu’ils ont une chanson "au Temps du Sourire" qui lui rappelle Lorne. La chanson s’appelle "le Courage et le Courage." Il chante quelques notes avant que Gunn ne le coupent, le disant ils sont sur lui, ils ont l’intention de le coincer. Framkin demande négligemment pour quel motif ?. Gunn commence à vouloir parler loi mais s’embrouille. Framkin le regarde, perplexe. Gunn finit par "Vous avez transformé mon patron en marionnette".

Framkin n’est pas d’accord, assurant à Gunn que s’ils ont l’intention de faire pression sur lui ou lui extorquer de l’argent ou faire n’importe laquelle des autres choses pour lesquelles W*H est célèbre, ils s’engagent dans un combat. Ca convient à Lorne. Ils montreront au monde qui est Framkin. Ce dernier ajoute qu’il apporte la joie et le rire aux enfants et le rire mais eux des acquittements de coupables et des exemptions fiscales pour des mauvaises sociétés. Il ne pense pas que le monde veuille recevoir des nouvelles d’eux. Gunn dit à Lorne qu’ils partent pour ne pas parler à cette ordure. Ils s’en vont.

Framkin chante mais il est en fait manipulé par Polo. Quand Polo retire sa main de Framkin, il s’effondre sur son bureau. Polo prend le téléphone, ordonnant à chacun de venir dans le bureau, ils ont un problème.

Plusieurs des marionnettes sont réunies dans le bureau de Framkin. Polo pose une question pendant qu’il se verse à boire, "Bien, quel est le bâtard d’entre vous qui a transformé le PDG de de Wolfram et Hart en marionnette ?". Les marionnettes nient. La marionnette violette, Ratio répond par des coups de klaxon. Groofus, la marionnette chien pense que Ratio a raison, Angel doit être celui qui est entré dans la pièce interdite la nuit précédente. Ca énerve Polo qui hurle. La marionnette de fille suggère qu’ils puissent enlever le charme de deux ou trois de leurs employés ce qui permettrait qu’ils voient les intrus. Groofus est d’accord. Polo non, pour lui, l’oeuf a assez de pouvoir pour maintenir le sort et leur connexion avec les enfants et a même transformé Angel en marionnette. La fille marionnette pense qu’elle va leur botter le cul. Polo pense que non parce que Ratio perfectionne leur système. Au lieu de prendre les forces d’un enfant à la fois, la prochaine fois qu’ils seront à l’antenne, ils prendront celle de tous les spectateurs dans les environs. Les marionnettes sont impressionnées.

Groofus attend avec impatience le show, il a travaillé sur une nouvelle chanson traitant de la différence entre la métaphore et l’analogie. Polo jette son mug au chien lui demandant s’il est fou, "Nous mangeons la vie des bébés !". Groofus est sur la défensive, il soutient une certaine qualité d’éducation ce qui n’interresse pas Polo. Ce qu’ils prennent est de l’innocence pure, ça vaut une fortune en enfer. Coup de klaxon de Ratio. Polo est d’accord, ils vont être assez riches pour construire leurs "Enfers" propres. Ca plait à Groofus. Polo dit aux autres qu’ils feront brûler les bureaux après le show et partiront de la ville.

Framkin murmure faiblement qu’il veut mourir.

Polo demande s’il dit qu’il veut "parler à la main." Il enfonce sa main dans le trou à l’arrière de Framkin. Framkin s’assoie et crie. Les marionnettes aiment ça.

Dans la cellule chez W*H, Nina commence à se déshabiller, se préparant pour sa transformation de pleine lune. Angel l’appelle. Elle arrête de déshabiller et se retourne "Angel ?". Il reste caché derrière le coin, "Ouais, une sorte." Il s’excuse de la manière dont il l’a traitée plus tôt dans le bureau. Nina dit qu’elle comprend. Angel murmure, "Sûr que non". Nina commence à parler de son cas, fille-monstre. Angel l’interrompt. Il soupire lourdement et se montre.

Nina le regarde un moment, "Oh".

Angel lui dit qu’il a été transformé en marionnette la nuit d’avant.

Nina ne sait pas quoi dire "Allez vous bien ?". Il marmonne, tire sur son nez et ajoute (le nez bouché), "Et mon nez se détache." Il le presse et le remet.

Nina ne sait pas quoi répondre.

Il s’approche de la cellule et lui dit que ses gens y travaillent, il est confiant, ils résoudront le problème. Il dit qu’il n’a pas eu l’intention de la vexer plus tôt, il n’a pas voulu qu’elle le voit comme ça, "c’est un peu ... embarrassant". Nina note qu’elle appellerait ça "un peu fou" mais espère qu’Angel se soucie de ce que d’autres pensent ? "Vous êtes un vrai héros" puis ajoute qu’un vampire, c’est plutôt sexy. Angel dit que cela semble bien, mais que ce n’est pas comme ça qu’il se sent. Nina le sait, c’est pourquoi elle l’aime.

Angel soupire, admettant il n’est pas très bon avec ça. Il lui tourne le dos, s’appuyant contre la cellule. Il continue, "j’ai passé tant de temps à m’inquiéter du passé, et de l’avenir, et de ma vie très compliquée... Ca ne fait pas longtemps que je regarde et voit ce qui se passe autour de moi. Ce n’est pas mon point fort. Mais j’y travaille. Je prête meilleure attention à-"

Les paroles d’Angel sont étouffées par une Nina loup-garou dont la patte griffue a atteint Angel à travers les barreaux de la cellule. Comme elle le tire en arrière, il hurle "Non ! Non, Nina ! Méchante Nina !". Le bourrage de la marionnette vole et Angel crie.

Lorne s’approche de son bureau et entend un gémissement. Il regarde vers le hall et voit une marionnette Angel endommagée, tenant son bourrage dans une main. Lorne réagit, "Mon petit prince !" Il se précipite vers Angel qui s’effondre sur le sol. Lorne le ramasse et le prend dans les bras en demandant ce qui s’est passé. Angel répond que Nina a essayé de le manger.

Lorne hurle en portant Angel "Un Docteur ! Y-a-t-il un Geppetto dans la maison ?! ?"

Gunn entre dans une pièce de traitement médical où le docteur Sparrow en finit avec un patient. L’homme part. Le mèdecin regarde Gunn qui lui dit qu’il y a un problème avec sa mise à niveau ce dont doute le docteur qui désire jeter un coup d’oeil. Comme il examine les yeux de Gunn, il note que c’est vrai, "l’empreinte" s’efface, les modifications sont presque complètement parties. Gunn dit qu’il en perd tout ; les langues, la loi, les stratégies.

Sparrow note "Syndrome aigu des Fleurs d’ Algernon". Gunn s’assoit qu’il veut que être soigné. Le docteur n’est pas d’accord "On vous a donné que la mise à niveau parce que les Associés principaux ont voulu que vous l’ayez. Et si vous la perdez, eh bien, ils l’ont voulu aussi". Gunn ne comprend pas pourquoi. Le docteur répond qu’on ne sait jamais avec eux.

Gunn est désespéré, "je ne peux pas le perdre. Ce pouvoir, ces compétences m’ont changé.

Donnez moi ...". Il ne veut pas redevenir ce qu’il était. Le mèdecin va jusqu’à une console et finit par dire à Gunn qu’il a d’habitude des faire affaires à côté et a actuellement beaucoup d’argent bloqué à la douane. Gunn demande s’il s’agit de drogue. Le mèdecin rit et précise qu’il s’agit juste d’un antique bibelot dont il espère tirer un bon bénéfice. Il revient vers Gunn, ajoutant que s’il devait lui donner une mise à niveau permanente, Gunn pourrait s’occuper de ses problèmes de paperasserie.

Gunn dit qu’il ne fait pas traite avec les gens comme Sparrow. Le docteur l’assure qu’il ne traite pas non plus avec des gens comme Gunn "Pas la personne que vous êtes vraiment. Le muscle ignorant de la rue. J’ aimerais cependant faire une affaire avec Charles Gunn, l’Avocat conformément à la loi".

Dans le laboratoire, Wes et Fred observent la bande "du Temps du Sourire", cherchant des indices. Wes note que cela peut être le manque de sommeil, mais il commence à aimer le show. Knox entre avec 2 tasses de café, une pour Fred et une pour lui. Il n’échappe pas à l’attention de Wes qu’il a été oublié. Knox s’excuse et lui propose le sien. Wes refuse et reporte son attention à la bande. Fred suggère de l’examiner à nouveau. Knox note qu’ils ont passé toutes les pistes par chaque filtre qu’ils ont, ils sont propres. Wes l’informe que ce n’est pas comme ça que la magie travaille.

Knox réplique, "Vraiment, Merlin ? Alors comment la magie travaille-t-elle ?"

Fred dit à Knox qu’elle et Wes peuvent s’en occuper, il devrait rentrer, quelqu’un devra être assez éveillé pour diriger le laboratoire le matin. Comme Knox part à contre-coeur, il se retourne en arrivant à la porte. Fred dit à Wes qu’elle "aime celui-ci" alors qu’ils écoutent les marionnettes chantant sur la bande. Elle donne son café à Wes qui le prend.

Knox sort.

Wes demande comment les choses vont entre Fred et Knox. Elle dit que les choses ont commencé et se sont arrêtées. Wes lui rend son café, "Vraiment ?". Fred dit qu’ils sont sortis à plusieurs reprises, mais— Wes demande si c’est elle qui a arrêté. Fred l’admet, disant que Knox est agréable mais qu’elle pense qu’il a travaillé là trop longtemps et ne la fait pas rire.

Wes déprimé regarde la bande et murmure, "je vois. Tu cherches quelqu’un de drôle."

Fred essaye d’expliquer, "une certaine sorte d’humour, ouais. Mais.. Je ne cherche pas vraiment à ce que -". Wes voit quelque chose sur la bande, il lui demande de confirmer. Ils observent les marionnettes qui chantent. Wes coupe le son sur l’image de Polo avec ses mains sur l’écran.

Fred observe que Polo ne chante pas avec les autres, il semble qu’il parle aux téléspectateurs.

Wes joue avec la fonction qui coupe le son, expliquant que quand la chanson est chantée il se sert d’un charme de dissimulation qui permet à Framkin d’atteindre son auditoire cible sans être découvert par quelqu’un d’autre.

Angel est à son bureau, bougonnant et frustré, essayant de réparer son manteau mais ses mains de marionnette ont du mal avec l’aiguille et le fil "Doigts stupides". Le fil casse "Stupide fil". Wes et Fred entrent. Wes dit à Angel ce qu’ils ont découvert.

Fred remarque les traces sur Angel et demande ce qui est arrivé.

Angel élude la question, "Uh .. rien. Ce n’est pas important. Pas de problème. Continuons".

Fred explique les détails, "c’est un transporteur caché par un sort qui transforme la TV en conduit à 2 voies avec l’accès direct au téléspectateur". Wes ajoute, "c’est comme ça qu’il a récupéré l’énergie des enfants et, jugeant de la force du signal d’hier-". Fred finit, "Framkin est prêt à enlever l’auditoire entier". Wes dit à Angel que l’objet qu’il a découvert dans la pièce contient probablement la force de vie des enfants. Ils devront en briser la magie. Fred pense que ça libérera les enfants et résoudra son problème de marionnette.

Sursaut d’Angel qui regarde Fred, se lance sur elle en enveloppant ses hanches avec ses bras et s’accrochant à elle "Je vous aime, les gars". Fred est surprise. Il se reprend et recule, puis dit à Wes et Fred d’y aller. Framkin sait qu’ils sont aprés lui, s’il est prêt à éliminer son auditoire, il va probablement le faire à coup sûr aujourd’hui. Gunn entre dans le bureau, en mode avocat confiant. Il dit que Framkin n’est pas derrière tout ça. Le show est possédé. Il explique les taux d’audience du "Temps du Sourire" étaient bas toute la saison dernière. Framkin a fait affaire avec quelques démons pour le rendre à numéro un. Wes demande si Gunn en est sûr. Il l’est, il sait où il faut regarder et Framkin a du manquer quelques caractères tout petits. Angel pense que c’est ce qui a permis aux marionnettes de prendre le contrôle. Gunn ajoute que Framkin aura été pris aussi. Ces démons ont un mode de fonctionnement spécifique. Fred demande si c’est arrivé avant. Gunn demande si elle a vu les dernières saisons des "Jours Heureux". S’ils veulent arrêter "le Temps du Sourire", ils doivent enlever les marionnettes. Angel est d’accord. Il récupère une épée accrochée au mur, "Bien alors, enlevons quelques marionnettes".

On voit Gunn, Fred et Wes marchant à grands pas derrière un Angel marionnette en colère dont l’épée est posée en travers de ses épaules.

Une jeune fille, Hannah, est assise sur le sol de sa chambre à coucher, regardant "le Temps du Sourire". Polo salue les téléspectateurs pendant que les autres marionnettes chantent, leur disant qu’ aujourd’hui sera un supplément spécial s’ils donnent tous une main. Il demande aux téléspectateurs de se lever et de venir à la télévision.

Hannah se lève et place ses mains sur l’écran.

L’expression de Polo passe d’amical à hostile alors qu’il tire les forces de vies offertes "Laissez aller tout ça. Après tout, c’est "Le Temps du Sourire !".

Angel, l’épée sur une épaule et perché sur le toit du chenil de Groofus, l’interrompt, "Non.

C’est le temps de donner un coup de pied au cul pour te renvoyer en enfer". Angel se lance sur Polo et le combat commence. L’équipe de tournage regarde fixement avec des yeux vides. Groofus se que plaint qu’Angel ruine le show. Gunn balance une hache et le décapite. La marionnette fille crie.

Angel et Polo continuent leur combat de marionnettes. Polo jette Angel dans le chenil de Groofus. Polo appelle les autres, "c’est une attaque à grande échelle ! Ratio ! l’oeuf !".

Angel sort la main du chenil, saisit Polo et le tire à l’intérieur. Le combat continue.

Ratio lance un coup de klaxon et part, se dirigeant vers la pièce interdite.

Wes et Fred parviennent à l’oeuf. Fred remet un rouleau à Wes. Il l’ouvre et commence à réciter. L’oeuf s’ouvre. Wes conseille à Fred de ne pas regarder et retourne alors à la lecture du rouleau.

Ratio saisit Wes par derrière à la gorge. Fred crie pour Wes, il lui dit de continuer à lire et se bat avec la marionnette violette.

Sur le plateau, Angel donne un coup de pied au Polo. Gunn lève sa hache et le suit. Avant qu’il ne prenne un coup de hache, la marionnette fille se lance sur Gunn, atterrissant sur son dos. Ils volent en l’air et s’écrasent hors du plateau. Gunn regarde autour de lui, mais ne la voit pas. Elle se lance sur lui de nouveau, atterrissant sur sa poitrine, essayant de lui arracher les yeux.

Hannah est toujours devant le poste de télévision, les yeux fermés. La bagarre de marionnettes continue.

Gunn attrape la marionnette fille et l’écrase sur la caméra.

Fred continue à réciter le rouleau alors que Wes est battu par Ratio. Fred continue à lire en jetant un oeil sur le combat. Ratio jette Wes à travers la pièce et récupère un extincteur. Comme il s’approche de Wes pour le frapper avec, il est soudainement touché, laissant tomber l’extincteur. De la bourre de marionnette sort de lui. Il se tourne vers Fred qui tire une autre balle, arrachant un de ses yeux. Ratio klaxonne et tombe. Wes et Fred échangent un regard. Fred reprend le rouleau.

Sur le plateau, Angel et Polo se battent toujours. Polo prend un coup de poing, "je vais te déchirer un nouveau trou de marionnettes, salope !" Angel lui donne un coup de pied, envoyant Polo à terre. Il arrive sur lui et l’étrangle, faisant claquer sa tête sur le sol. Polo remarque qu’Angel a un petit démon en lui.

Angel confirme et se transforme devenant "VampPuppetAngel". Les yeux du Polo s’élargissent de stupéfaction. Angel le jette en l’air dans la barrière en bois d’une maison arbre sur le plateau. Le corps de Polo se brise.

Wes continue à se battre avec Ratio. Il tire la corne du visage de la marionnette et le poignarde dans l’oeil restant avec, faisant sortir un flot d’air et le bourrage. Ratio tombe sur le plancher avec un son de ballon se dégonflant lentement.

Fred continue à lire le rouleau.

Sur le plateau, Angel redevient PuppetAngel, il ajuste sa veste et s’époussette en regardant Gunn. Gunn montre les morceaux de la marionnette autour de lui, "Penses que je suis bon".

Dans la pièce interdite, Fred finit la récitation. L’oeuf craque et éclate.

Hannah est rejetée de la télévision, dans sa chaise. Sa mère l’appelle, demandant ce qui se passe. Elle répond, "rien, je regarde la télé".

Dans sa cellule chez W*H, Nina se réveille. Elle regarde autour d’elle les lambeaux de Puppet, un morceau de rembourrage au coin de la bouche. Elle le crache et regarde, horrifié, "Oh, mon Dieu. Je l’ai mangé." Elle saisit un peignoir et commence à se lever en entendant la porte s’ouvrir. Angel demande si elle est visible. Nina soulagée lui dit d’attendre une minute et met le peignoir en lui disant qu’il peut rentrer.

Angel entre. Nina s’excuse pour l’attaque sur PuppetAngel. Elle demande s’il va redevenir Angel. Il confirme que oui, dans deux ou trois jours. Il ouvre la porte de sa cellule et demande ce qu’elle fait pour le petit déjeuner. Nina sourit, "que mangent les marionnettes ?". Angel tend sa main, elle la prend, "découvrons le". Ils sortent ensemble.

Fred rentre dans bureau de Wesley, elle lui dit les enfants touchés vont bien. Wes est heureux de l’entendre. Il pense qu’ils ont fait du bon travail. Il suggère qu’ils aillent à la maison se reposer, ne sachant pas quand le prochain problème se présentera. Il fait mine de passer devant elle mais elle se met entre lui et la porte, "Tu vas juste t’en aller ?".

Wes la regarde. Elle demande nerveusement s’il n’a rien senti récemment venant d’elle, si il n’a pas remarqué que "quelque chose pourrait avoir changé ? Que je te regarde différement". Elle l’attrape et l’embrasse et ajoute "C’était un signal, d’accord ? C’est assez clair pour toi là ?".

Wes sourit et l’enlace "Pas assez prés".

Les marionnettes chantent la chanson du respect de soi.

 

Ecrit par emajandra1

Prologue :

INT. APPARTEMENT DE FEMME - JOUR

La télévision est allumé, et une émission pour enfants appelé "L'heure de sourire" débute. Le plateau est formé d'une niche de chien et d'une maison en haut d'un arbre avec une échelle pour y accéder. Une chanson vraiment simpliste commence à passer, et les marionnettes apparaissent. Il y a une marionnette brune de chien dans la niche et deux marionnettes enfants dans la maison dans l'arbre. Le garçon a les cheveux rouges et porte une salopette et une casquette de base-ball à l'envers sur sa tête. La fille a les cheveux bruns et des nattes attachées par des barrettes en forme de fleurs.

Marionnettes (chantant à la TV) : Dans notre jardin secret, nous pouvons vous rendre la vie plus facile et moins dure. (les enfants et le chien se rassemblent), plus de froncement de sourcil, allons apprendre à lire et à compter du début jusqu'à la fin.

On voit qu'il y a un jeune garçon en pyjama assis sur le canapé devant la télé. Le garçon a un thermomètre dans la bouche.

Chien (chantant d'une voix grave à la TV) : Nous les découvrirons ensemble, woof !

Marionnettes (chantant à la TV) : Il est temps de bien t'attacher pour te mettre à réfléchir...

Femme (au téléphone, se baladant à côté) : Parce qu'il est toujours malade, maman. Il ne peut rien avaler. (sort le thermomètre de la bouche du garçon, se tient entre lui et la TV) Oui, et il a encore de la température. (le garçon essaye de regarder la TV) Eh bien, qu'est-ce que je suis supposée faire ? Mon poste commence dans une demie heure. Oui.

Marionnettes (chantant ensemble, en serrant une marionnettes violette difforme avec un klaxon à la place de son nez et de sa bouche) : Chaque jour est un nouveau commencement, tous tes amis sont là et ils sourient pas que c'est l'heure de sourire.

Femme : Non, maman, je peux pas. (se baladant, s'éloignant de la TV et de Tommy)

Marionnettes : C'est vrai ! Tu es dans l'heure de sourire. (ils répètent la chanson depuis le début)

Garçon (se séparant du groupe qui chante, se rapproche de l'écran de TV, appuyant ses mains dessus et regardant la mère partir) : Oh, bien. Elle est partie. Ok, Tommy, tu sais quoi faire. (secoue la tête) Tommy, tu ne devrais jamais renier une promesse. Tu ne veux pas être un mauvais garçon, non ? Allez. Tu sais que l'heure du sourire n'est pas gratuit. (rageusement maintenant) Maintenant viens la toucher. (Tommy se lève et va vers la TV) C'est ça, Tommy. Allez. Touche la ! (quand Tommy met les deux mains sur l'écran de TV, la marionnette commence à gémir de plaisir) Ohh ! Ohh...c'est ça. (on voit que le visage de Tommy est plus pâle, et il a des cernes noires sous les yeux) Oh, ouais. Bon garçon, Tommy. (les yeux de Tommy se révulsent) Oh...ohhh...

Tommy s'écroule et tombe par terre. Quand la mère commence à retourner vers la TV, le garçon la voit et halète. Il retourne rejoindre le groupe qui chante.

Femme (se préparant à partir) : Ok, Tommy, grand-mère sera là dans quelques heures. Ecoute, je ne veux pas que tu regardes ces conneries toute la journée...(lève les yeux vers le garçon et s'arrête sur ses pas)

Tommy est couché par terre là où il s'est effondré, seul son visage est figé en un sourire effrayant. Pendant ce temps, les marionnettes chantent encore à la TV.

Marionnettes (chantant) : Parce que c'est l'Heure de Sourire. C'est ça ! Tu est dans l'Heure de Sourire !

Fondu en noir

Générique

ACTE I

INT. LABO DE SCIENCE - JOUR

Fred regarde dans un microscope dans le labo quand Knox sort de son bureau en portant des papiers.

Knox (tend les papiers à Fred) : Le courrier a amené ça. On dirait que c'est médical.

Fred : Oh, d'accord. Bien. (feuillette les papiers)

Knox : Alors, qu'est-ce que tu as déduit ?

Fred (lisant les rapports) : Une mini épidémie à L.A. 11 enfants entre l'âge de 5 et 8 ans hospitalisés pour s'être évanouies durant les 3 dernières semaines. Aucun d'entre eux ne s'est réveillé. Je travaille sur l'hypothèse que cette chose est mythique de nature.

Knox : Oh, pourquoi ça ?

Fred prend une photo du rapport et la montre à Knox. La photo montre un enfant dans la même position que Tommy - ses mains sont à côté de son visage, qui est figé d'un sourire inquiétant.

Knox : D'accord. Ca pourrait être le Joker. (Fred le fixe avec désapprobation) Des bandes dessinées ? J'essaye juste de prendre un peu de recul.

Fred regarde de nouveau les papiers pour voir qu'une carte de salutations a été glissée dans le tas. Elle l'a prend pour la lire. Le dessus, bordé de coeurs roses et rouges, dépeint un singe tenant un coeur et dit "Je ne veux pas jouer avec ton coeur". Elle l'ouvre. L'intérieur dit "Joyeuse St. Valentin" en lettres rouges.

Knox : Je sais que la St. Valentin était la semaine dernière, mais, hum...(Fred le regarde en hésitant) Je n'ai pas pris la carte la moins chère.

Fred (lui sourit poliment) : Merci. Hum...(mal à la l'aise) On en a déjà parlé.

Knox (penaud) : Je pensais qu'on en reparlerait peut-être de nouveau.

Fred (soupire, secoue la tête, lui tend la carte et des fioles de sang) : Je suis désolé, Knox, mais j'ai du travail.

Knox (la regarde, s'éloigne doucement, hoche la tête) : Moi aussi.

INT. HALL DE WOLFRAM & HART - NUIT

Les portes de l'ascenseur s'ouvrent et Nina (le loup-garou de l'épisode "Unleashed") en sort. Elle porte un ensemble décolleté avec un joli collier et un blazer noir. Elle regarde dans le hall avec espoir. Un démon portant un costume passe à côté d'elle en parlant au téléphone. Angel descend les escaliers vers le hall en lisant un dossier, quand Nina le repère.

Nina : Hum...hey !

Angel : Hey. Tu es de retour au Bed And Breakfast de Wolfram & Hart ?

Nina (sourit) : Le cycle de pleine lune commence ce soir, dans...(regarde sa montre) 38 minutes, en fait. J'ai eu des petits problèmes à sortir de chez moi.

Angel (signe un document qu'un collaborateur lui tend) : Tu ne l'as pas encore dit à ta soeur, hein ?

Nina : C'est pas le genre de trucs qu'il est facile d'insérer dans la conversation. "Oh, au fait, Jill, ça fait 4 mois que je suis un loup-garou." (Angel tend les documents qu'il signait et va vers son bureau; Nina le suit) Je lui ai dit que j'allais de nouveau camper dans le désert. Elle commence à se demander si je n'ai pas adhéré à une communauté de Wicca qui vénère la pleine lune.

Angel : Ca pourrait la soulager de découvrir que tu es juste un loup-garou. (Nina rigole)

Harmony (alors qu'Angel et Nina passent à côté du bureau de la réception) : Hey, salut, Nina. Ta suite est prête.

Angel (met son bras autour de Nina, touchant son épaule) : Ca ira, Harmony. Je vais l'emmener.

Nina (se tourne vers Harmony en souriant, fait signe et murmure) : Bye !

Gunn : Harmony, tu as reçu une quittance du greffier du conté sur ce classement que j'ai fait pour l'affaire Wayburn ?

Harmony (sourit, montre, hoche la tête) : Oh ! Ouais. Le bureau du greffier a appelé, il a dit que tu as rempli les mauvais papiers.

Gunn : Quoi ?

Harmony : Ouais. (regarde son bloc notes) Hum, tu leur as envoyé une lettre de changement d'adresse au lieu d'une lettre de licenciement. A moins que tu voulais faire ça. Une genre de manoeuvre d'avocat rusé que tu essayes de tester. C'est ça ?

Gunn : Ouais. Garde les à l'oeil. (s'éloigne en ayant l'air préoccupé)

INT. SOUS-SOL - NUIT

Angel ouvre la porte de la pièce du sous-sol. A l'intérieur, il y a une cage avec des barreaux en métal.

Angel : On dirait que ça commence à devenir la routine, à force.

Nina : Ouais. (va dans la cage) D'une drôle de manière, je commence à aimer ça. Ces allers et venues, je veux dire. Pas la partie poilue, mais...je ne sais pas, venir ici. Il y a toujours quelque chose d'intéressant qui se passe. (regarde timidement au loin) Et pouvoir te voir. (regarde Angel dans les yeux) J'en ai envie, de te voir...tous les mois, en fait.

Angel (bégaye, mal à l'aise) : Uh-huh. Hum...je devrais sûrement fermer la cage. (ferme la porte de la cage)

Nina (rit nerveusement) : Quoi ?

Angel : C'est une question de sécurité.

Nina : Oh, d'accord.

Angel : Ok. Hum...salut. (va vite vers la porte)

Nina (essaye vite de dire cette phrase avant qu'Angel ne sorte) : En fait, je pensais...je veux dire...Qu'est-ce que tu fais demain matin ?

Angel (fixe, se glace sur place pendant un moment) : Oh, tu sais - (rigole) Boire du sang.

Nina (hoche la tête, embarrassée) : C'est vrai, oui.

Angel : Euh, à plus. (ferme la porte)

Nina soupire.

INT. BUREAU DE WES - NUIT

Angel parle à Wes dans le bureau de Wes pendant que Wes regarde des papiers sur son bureau.

Angel (ne regardant pas Wes, crispé, concerné) : Elle m'a demandé de prendre le petit déjeuner avec elle.

Wes : Le petit déjeuner. (hoche la tête, lève les yeux de ses papiers) D'accord. Qu'est-ce que tu as répondu ? (regarde de nouveau ses papiers)

Angel : Ben...bien sûr, je - ahem - l'ai complètement ignoré, j'ai changé de sujet, et je l'ai enfermé dans sa cage. (se balade, se tourne vers Wes)

Wes (lève les yeux de ses papiers) : Pardon. Quoi ?

Angel : Wes, ce n'était pas juste un petit déjeuner. Tu sais, c'était, euh...un petit déjeuner. (se promenant) Je veux dire, ici on a ce truc platonique et vraiment bien, et puis soudainement, si on se met à sortir -

Wes : Tu es aveugle ? (Angel le regarde videment) Angel, il y a des choses appelées des signaux. (Angel trépigne mal à l'aise dans ses chaussures) Sans odeur, oui. Invisibles, certainement, mais qu'on ne peut pas manquer, comme ceux qu'elle te jette dessus depuis des mois.

Angel (secoue la tête) : Non. Je l'aurais remarqué -

Wes : Ca ne vient pas seulement de moi. (Angel lève les yeux au ciel) Ca vient de personnes qui savent. Ca vient des demoiselles.

Angel (lève les sourcils sans y croire) : Les demoiselles ?

Wes : Fred, Harmony...les filles pour traduire. (Angel fronce les sourcils) Comme Harmony le dit, "Pour quelle autre raison une nana qui vient passer 3 nuits dans une cellule s'habillerait comme si c'était son premier rendez-vous ?"

Angel (fixe Wes avec panique) : Oh, mon dieu. (Wes le fixe avec un sourire de connaisseur) Les demoiselles ont raison. (s'assoie dans une chaise) Nina est en bas maintenant, se changeant en loup-garou et en train de m'aimer. Je ne - peux pas - je n'ai pas le temps pour ce genre de - je n'ai pas le droit. Je veux dire, écoute, on sait tous ce qui arrive si -

Wes (secoue la tête) : Si quoi ? Si tu obtiens un moment de bonheur parfait ?

Angel : Je redeviens Angelus, et on ne veut pas ça. (Wes se moque) Quoi ?

Wes : 99.999 plus un infini pourcent des meilleures relations de l'histoire mondiale connue sont faites de bonheur acceptable.

Angel : Ecoute, Wes -

Wes (se lève, lève ses mains, se balade) : Te cacher derrière ta malédiction gitane quand il y a une belle, et engageante - d'accord occasionnellement hirsute - jeune femme qui te veut vraiment ?

Angel : Wes, ça n'arrivera pas.

Wes : Pourquoi ?

Angel (se lève, exagère) : Parce que je ne suis pas ce type. Ce type est charmant et marrant et...émotionnellement utile. Je suis le type dans le coin sombre avec les habitudes sanglantes et les 200 ans de bagage psychologique.

Wes : Va au delà de ça !

Angel : Pourquoi est-ce que tu me hurles dessus ?

Wes : Parce que ! (plus doucement) Angel...s'il y a une femme là-dehors...que tu trouves vraiment attirante, à qui tu penses, disons, la plupart du temps, qui représente tout ce que tu veux pour rendre les combats plus justifiés et qui ne te vois pas comme une épaule entièrement asexuée pour se reposer...tu dois faire quelque chose pour ça.

Angel : De qui est-ce qu'on parle là ?

Wes (baisse les yeux, puis regarde par dessus l'épaule d'Angel vers la porte) : Fred.

Fred (va dans le bureau en portant un tas de dossiers) : Hey, les gars. Je - je crois que j'ai une affaire.

Angel et Wes (simultanément avec soulagement) : Dieu merci !

Fred (tend les dossiers à Angel) : Une épidémie infantile. 7 enfants, comateux, chacun avec un semi rictus sur les muscles faciaux. Je n'ai pas été capable d'isoler un agent causal.

Wes : Tu penses que c'est mystique.

Fred : Eh bien, j'ai suivi la route strictement physiologique, j'ai regardé toute la liste des victimes, j'ai même envoyé nos contacts de l'hôpital faire prélever des échantillons de sang. J'ai mis à part tout le plasma. Pas d'indicateurs sur les niveaux cellulaires et sous cellulaires.

Angel (feuilletant les dossiers) : La télé.

Fred (se tourne vers Angel) : Quoi ?

Angel : Les parents ont dit que tous les enfants se sont évanouis entre 7h et...on dirait 7h30 du matin. Et ils étaient tous devant la télé.

Fred : Euh. Ca pourrait être quelque chose, mais j'aimerais quand même jeter un oeil sur la pathologie.

Angel : Bien. Je vais - je vais suivre cette voie là. (trop enthousiaste) Je vais devoir éclaircir mon programme. Ces gamins ont besoin d'aide. (sort)

Fred : Wow. (se tourne pour faire face à Wes) Il a vraiment sauté sur celle là.

Wes (hoche la tête) : Oui, il est un peu sauteur. (retourne se mettre derrière son bureau) Il a réalisé que Nina a des sentiments pour lui.

Fred (grimace) : Eh bien, ça lui a pris du temps.

Wes : Il est plutôt dense.

Fred : Hum...(sourit, va vers Wes) au fait, ma voiture est encore chez le garagiste, et je pensais que...

Wes : Bien sûr. (prend le téléphone)

Fred (souriant en flirtant, essayant de finir sa phrase) : Peut-être toi et moi, on pourrait...

Wes (lève la main pour arrêter Fred) (au téléphone) : Oui, Mlle. Burkle a besoin d'un conducteur pour l'emmener chez elle ce soir. (Fred se dégonfle) (au téléphone) C'est ça. Au 511 Windward Circle.

Fred hausse les épaules et se mord la lèvre.

INT. BUREAU D'ANGEL - NUIT

Lorne est assis au bord du bureau d'Angel pendant qu'Angel revoit des papiers.

Lorne : Oh, les signaux sont là, jefe, clairs et précis. Nina veut vraiment un morceau de gâteau d'Ange.

Angel (se frotte le front) : Lorne ? Est-ce qu'on pourrait retourner au boulot ?

Lorne (feuilletant des papiers) : Que tes désirs, bateau de croisière, soit des ordres. Je connais la plupart des dirigeants d'émissions de la ville, et aucun d'entre eux n'est vraiment prêt à faire ce genre de truc sinistre...(s'arrête brusquement) Hey...(rigole) De 7h à 7h30 ?

Angel (lève les yeux) : Oui.

Lorne : Eh bien, ça serait marrant...tu sais, si ça ne l'était pas.

Angel : Quoi ?

Lorne : Une émisson pour enfants vraiment populaire dans le marché régional. C'est dans le bon créneau. C'est dans la bonne démographie.

Angel : Comment ça s'appelle ?

Lorne (lève une photo du garçon gelé dans un sourire inquiétant pour qu'Angel la voit) : "L'heure du sourire".

INT. COULOIR DE STUDIO DE TV - NUIT

Sur le plateau de KTCE, dans une section appelée "Plateau fermé. Strictement INTERDIT AUX VISITEURS", Angel marche dans le couloir désert le soir. Il entend un couinement, et un concierge pousse une poubelle sur roues sur le couloir. Angel ne bouge pas, et le concierge va vers lui sans le remarquer. Angel bouge sa main devant le visage de l'homme, mais toujours pas de réaction. Le concierge passe à côté d'Angel.

INT. BUREAU DU STUDIO DE TV - NUIT

Angel va dans les bureaux de "L'heure du sourire." La pièce est décorée avec le logo de l'émission qui est un soleil souriant, en plus de cartes des marionnettes qui sont placées dans la pièce. Angel enquête vers un grondement palpitant venant de quelque part à proximité. Il regarde dans la pièce, suivant le bruit jusqu'à ce qu'il voit un cabinet à documents cliqueter sur un mur. Il sort un peu le cabinet, révélant qu'un trou a été coupé dans le mur derrière. Le grondement est plus fort maintenant, et Angel passe par le trou dans le trou secret derrière.

INT. PIECE CACHEE DU STUDIO DE TV - NUIT

Angel allume une lumière bourdonnante, révélant un groupe de portes au bout du couloir étiqueté simplement "Non". Le grondement devient plus fort alors qu'Angel s'approche des portes cadenassées. Il enlève le cadenas avec facilité, ouvre les portes, et va dans la pièce cachée. Au bout de la pièce, un homme est assis, penché en avant et reposant ses coudes sur ses genoux en portant un torchon sur la tête. L'homme est assis sous un grand truc brillant, métallique et de la forme d'un oeuf. Angel va vers l'homme, mais l'homme ne se lève et n'enlève pas le torchon de sa tête. Soudainement, les mains de l'homme commencent à convulser, et l'homme lutte pour parler.

Homme (faiblement) : Vous ne devriez...pas être là.

Le grondement devient de plus en plus fort. On voit un grand ovale en métal au dessus de l'homme. L'ovale s'ouvre en se fendant sur sa courbe, formant une grande ouverture brillante en forme de sourire. Quand le "sourire" est complètement formé, une secousse puissante pousse Angel dans la pièce. Il atterrit dans quelques cartons qui étaient entassés contre le mur, et il se retrouve couvert par eux. L'objet en métal ovale arrête de sourire, et le grondement se change en rugissement sourd. Les cartons qui couvraient Angel bougent un peu, et une main de marionnette en sort. La marionnette se lève pour révéler quelle ressemble beaucoup à Angel (des cheveux noirs qui partent en l'air, un cache-poussière en cuir et le même costume qu'Angel portait avant). La marionnette Angel regarde ses mains, confuse.

Marionnette Angel : Hein ?

Fondu en noir

ACTE II

INT. LABO DE SCIENCE  - NUIT

Fred travaille à son bureau devant son ordinateur quand son téléphone sonne. Elle répond à l'interphone.

Fred : Sciences appliquées.

Angel (hors écran) : Euh, Fred...

Fred : Oh, salut, Angel. Ecoute, pour l'épidémie, ça pourrait ne pas être mystique du tout.

Angel (hors écran) : Tu crois que tu pourrais -

Fred (l'interrompant) : Knox a trouvé une dysfonction endocrinienne systématique commune à tous les enfants similaire aux effets d'une obscure pluie de forêt pathogène -

Angel (hors écran) : Fred...

Fred (continue de parler au dessus d'Angel) : ...Alors j'ai appellé le C.D.C, et -

Angel (hors écran) (hurlant) : Fred ! (Fred arrête de parler, et Angel parle d'une voix plus douce, mais toujours irrité) Crois moi, c'est mystique.

INT. BUREAU D'ANGEL - JOUR

Fred passe sa tête dans le bureau d'Angel. Angel est assis dans sa chaise, faisant face au mur où il ne peut être vu du seuil de la porte.

Fred : Angel ? Tu vas bien ? (va dans son bureau, suivi de Gunn et Wes)

Gunn : Tu avais l'air bizarre au téléphone.

Wes : Oui. Il y a un problème ?

Marionnette Angel : Oh, il y a un problème. (tourne dans sa chaise de bureau pour que le gang puisse voir sa forme de marionnette)

Gunn (recule) : Whoa.

Wes (regarde prudemment) : Angel ? Est-ce que c'est...toi ?

Fred : Oh, mon dieu ! (cours aux côtés d'Angel) Angel, tu es...(hausse les épaules et sourit) mignon !

Marionnette Angel (se détourne, lève les mains) : Fred, non.

Fred (se penche pour examiner la nouvelle forme d'Angel avec excitation) : Oh, mais les petites mains ! Et les cheveux...(gratte sa tête)

Marionnette Angel (claque des doigts) : Hey ! Tu es virée. (Fred fronce des sourcils)

Lorne (va dans le bureau) : Désolé je suis en retard, le gang. (regarde Angel, rigole) C'est quoi cette grosse...marionnette ? (Angel regarde ces mains)

Wes : Angel, qu'est-ce qui s'est passé ?

Marionnette Angel : Je ne suis pas sûr. Je suis allé à l'Heure du Sourire hier soir, et je crois que leur bureau est sous une sorte de sort. Je pouvais le sentir qui essayait de m'avoir. Je - je l'ai repoussé, mais ensuite j'ai rencontré ce type avec une serviette sur la tête, et quelque chose a explosé ! Je me suis réveillé comme ça. Ugh.

Wes (tout le monde gigote mal à l'aise) : C'est vraiment une sorte de sort...ou de - de la magie vraiment puissante.

Lorne (hausse les épaules) : Peut-être que c'est une sorte de cancer de marionnette.

Marionnette Angel (les dents serrées) : Je n'ai pas de cancer de marionnette ! Allez, les gars. C'est une situation sérieuse. Je suis une marionnette, et il y a des vies d'enfants en...(halète alors qu'il fixe la montre) Hey, c'est l'Heure du Sourire ! (se dépêche d'aller vers la TV; essaye d'allumer la TV avec la télécommande) Hmm...(grommelle alors qu'il farfouille sur les boutons; frappe la télécommande sur la table avec irritation) Saleté de truc en plastique ! (haletant, remarque que tout le monde le fixe) Quoi ?

Lorne : Eh bien, Angel, ça va. (prend la télécommande d'Angel, allume la TV)

Wes : Cette transformation pourrait avoir alterné ton mécanisme de réponse au stress.

Marionnette Angel : Quoi ?

Gunn : Il a dit que tu as l'excitabilité proportionnelle à une marionnette de ta taille.

Marionnette chien (sur la TV) : Oh, eh là.

Garçon marionnette (sur la TV) : Salut.

Chien (sur la TV) : Aw. On dirait que Polo a une affaire de ronchons.

Marionnette fille (hors écran) : Ouais, bien sûr que oui, Groofus. Ca veut que le vieux M. Poisson et Chips a dit que Polo ne gagnera pas la course demain, quoi qu'il fasse pour y arriver.

Garçon/ Polo : Uh-huh, et je me sens affreux. Bon, et si M. Poissons et Chips a raison ?

Marionnette violette (à la TV) : (fait "toot toot " comme un jouet qui crie)

Fred (décroche le téléphone) : Tracy, enregistrez le programme qui est diffusé sur la 12 tout de suite. Utilisez tout. Je vais avoir besoin d'une analyse complète de spectre.

Alors qu'Angel regarde les marionnettes à la TV, il devient de plus en plus fâché, grognon et montre ses poings.

Marionnettes (chantant à la TV) : L'amour-propre est pour tout le monde.
                                                        L'amour-propre est pour tout le monde.
                                                        Tu peux rêver d'être n'importe qui.
                                                        Mais l'amour-propre est ton moyen d'y arriver.
                                                        L'amour-propre est ton moyen d'y...

Marionnette Angel (rageusement) : Wes, met les équipes spéciales en alerte rouge.

Wes (questionnant calmement) : Alerte rouge ?

Marionnette Angel : Je veux des hélicoptères et des gaz lacrymogène.

Gunn : Angel -

Marionnette Angel : C'est la guerre !

Lorne : Angel, bébé...Marionnette, citrouille, euh, cette émission est numéro un à cet horaire. Les gosses l'adorent dans tout le sud. On ne peut pas lancer une Jihad sur leur studio.

Marionnette Angel (plus calme maintenant) : Oh. C'est vrai. Lorne, qui dirige "l'Heure du Sourire" ?

Lorne : Oh, c'est Gregor Framkin. Ouais, une vraie guenille pour les riches. Il a commencé à percer dans un garage avec quelques canapés usagés et un pistolet à colle. Il a transformé ça en une mine d'or de marionnette.

Marionnette Angel : Ouais, génial. Toi et Gunn vous allez là-bas pour rencontrer Framkin. Mettez lui un peu la pression, voyez s'il craque. Faites lui savoir qu'il est visé. Fred, Wes, j'ai besoin que vous découvriez ce que Framkin a fait à ces gosses...(fronce les sourcils en regardant son corps) et ce qu'il m'a fait.

Wes : Absolument.

Tout le monde se tourne pour quitter le bureau d'Angel.

Marionnette Angel (soupire, appelle les autres) : Oh. Euh, les gars ? Ma, euh, condition actuelle ? Elle est secrète jusqu'à nouvel ordre, ok ? (se frotte le front, regarde de nouveau la TV)

Marionnette (chantant à la TV) : On a, tout ce dont on a besoin.
                                                        L'amour-propre est pour tout le monde.
                                                        L'amour-propre est pour tout le monde
                                                        Tu peux rêver d'être n'importe qui.
                                                        Mais l'amour-propre est ton moyen d'y arriver...

Angel retourne vers son bureau, soupirant fortement, quand quelqu'un commence à ouvrir la porte.

Nina : Angel ?

Angel halète de peur, éteint la TV, jette la télécommande en l'air alors qu'il bondit vers son bureau, atterrissant sous sa chaise, et avançant péniblement pour se cacher sous son bureau.

Nina (ouvre la porte en entier et entre, cherchant Angel) : Angel ?

Marionnette Angel (alors qu'il essaye de se cacher sous son bureau, il fait du bruit) : Bon sang !

Nina (entendant un bruit, approche du bureau avec hésitation) : Tu - Tu es sous le bureau ?

Marionnette Angel : Non. Je - (tient sa tête) Oui. Alors il y avait quelque chose...

Nina : Eh bien, je peux voir que tu es...occupé. Ecoute, ce que j'ai dit hier soir...je sais pas, si c'était un problème, s'il te plait -

Marionnette Angel : Non. Pas de problème.

Nina : Hum...il y a une raison pour laquelle tu ne veux pas me regarder ?

Marionnette Angel : Parce que je suis sous mon bureau.

Nina : Angel -

Marionnette Angel : Nina, ça te dérangerait de sortir d'ici ?

Nina : D'accord. Désolé...je pense. (se tourne, sort du bureau)

Marionnette Angel (grogne, sort de sous son bureau pour s'asseoir dans sa chaise) : Quel cauchemar...

Spike (fait irruption dans le bureau) : Bonjour, mon grand gars ! J'ai besoin d'une autre bagnole. J'ai bien peur que la dernière ait fini dans la boisson...(s'arrête au milieu de sa phrase quand il voit Angel en marionnette assis à son bureau)

Marionnette Angel (anxieux) : Spike...

Spike (fixant) : Regarde toi.

Marionnette Angel (fait signe avec ses mains) : Tourne toi et part.

Spike (fixant toujours) : Tu es une -

Marionnette Angel : Spike !

Spike (commence à rire sans se contrôler) : Tu es une putain de marionnette !

Angel se jette sur Spike, les envoyant par la fenêtre du bureau et dans le hall.

INT. HALL - JOUR

Angel attaque Spike, serrant son cou. Ils se battent, roulant sur le sol, pendant que Spike continue à se moquer de lui.

Spike (rit) : Tu es une riquiqui marionnette ! (Angel frappe Spike au visage) Ow ! (rit alors qu'Angel le frappe plus fort) Ow ! Hey ! Ca suffit. (repousse Angel marionnette, le jetant en l'air) (Angel atterrit sur ses pieds, fixant Spike) Bon sang Angel, qu'est-ce qui t'es arrivé ? (se remet sur pieds) Tu as l'air ridicule.

Marionnette Angel : Sort d'ici, Spike.

Harmony : Oh mon dieu. Angel, tu es une -

Marionnette Angel (montre Harmony) : La ferme ! (regarde dans le hall, réalise que tout le monde le fixe) Qu'est-ce que vous regardez tous ? Eh bien ? (les employés repartent, effrayés)

Spike (se tourne, grimace) : Ils regardent la riquiqui marionnette.

Angel grogne et bondit de nouveau sur Spike, mordant son bras cette fois. Spike grogne de douleur, essayant d'enlever son bras de l'emprise d'Angel. Spike cogne Angel dans un mur près de l'ascenseur, mais Angel se tient fermement au bras de Spike. Spike recule alors qu'il essaye en vain de se tordre pour qu'Angel le lâche, et ils trébuchent dans l'ascenseur. Ils luttent toujours alors que les portes de l'ascenseur se referment sur eux.

Marionnette Angel (entendu de l'intérieur de l'ascenseur) : Espèce de connard ! (on entend un bruit sourd, puis les portes de l'ascenseur s'ouvrent en révélant que Spike s'est effondré sur le sol) (sort de l'ascenseur et s'adresse à la foule d'employés rassemblés autour de l'ascenseur) Oui, je suis une marionnette. Ca ne veut pas dire que vous n'avez pas de boulot à faire. (la foule se disperse, Spike se lève et observe Angel retourner dans son bureau) Harmony, ramène moi ma liste d'appel.

Harmony (observe Angel, confuse) : Hum...

Spike va vers le bureau d'Harmony.

Marionnette Angel : Et Spike a besoin d'une voiture.

Spike (à Harmony) Tu as entendu la marionnette.

INT. BUREAUX DU STUDIO DE TV - JOUR

Une femme escorte Gunn et Lorne dans le bureau de Framkin aux studios de TV. Framkin porte des verres grossissants et est penché sur son établi avec un pistolet à colle en train de créer des marionnettes.

Gunn : M. Framkin ?

Framkin (lève les yeux, sourit) : Oh bonjour. (enlève ses lunettes) Ah...excusez moi de ne pas me lever. Je suis un peu collé en ce moment. (rigole)

Gunn : M. Framkin, nous traquons une épidémie qui affecte une grande partie -

Framkin : Cacao ?

Gunn : Quoi ?

Framkin : Je pourrais vous servir un peu de cacao. Super bon. Vous aimez ces petits marshmallow ?

Lorne : Ooh, ils sont très bons. (voit que Gunn ne rit pas, se montre plus menaçant) Ecoutez, Père Noël, vous pouvez vous garder vos alléchantes boissons. Nous sommes ici de la part de -

Framkin : Wolfram & Hart. Oui. J'en ai entendu parler. Et de vous aussi. (Lorne sourit) Vous faites bonne impression dans votre petite industrie. Tellement d'accomplissements en dépit de vos regrettables difformités.

Lorne (fronce les sourcils, offensé) : Difformi - quoi ?

Framkin : Nous avons une chanson ici à l'heure du sourire qui me rappelle votre courage et votre sang-froid. Elle s'appelle, euh, "Courage et Sang-froid." Elle va comme ça : (chantant) Oh, le courage et le sang-froid, le courage et le sang-froid -

Gunn : Ok, Framkin, ça suffit. On vous a à l'oeil, compris ? On va vous enfermer.

Framkin : Oh, mais. Pour quelles raisons ?

Gunn : Eh bien, pour commencer, violations des clauses de l'article 5 - (bégaye) 5...6-8-C...du chapitre 15 des enfants...(frustré) Le truc de la télé ! Vous avez changé mon patron en une satané marionnette !

Framkin (calmement) : Je ne suis pas d'accord.

Gunn : Ouais, mais - vous - vous quoi ?

Framkin : Et si votre intention est de me mettre la pression, m'exhorter de l'argent, faire les choses pour laquelle votre agence est célèbre, eh bien, j'ai bien peur que vous vous engagiez à vous battre.

Lorne : Ah oui ? Eh bien, un combat nous convient très bien, Grand Schtroumf. Nous allons laisser le monde entier savoir ce que vous préparez.

Framkin : Préparer ? Messieurs, j'apporte la joie et les rires aux enfants. Vous apportez des dispenses de taxes aux sales compagnies, des acquittements pour les plus coupables. Franchement, je doute que le monde veuille vous entendre.

Gunn : Allez, Lorne. On arrête de parler à ce tas de merde. (va vers la porte)

Framkin (remue son doigt en désapprouvant) : Uhp, pas de gros mots à l'heure du sourire.

Lorne (regarde Framkin en allant vers la porte) : Méchante personne ! (Lorne et Gunn sortent)

Framkin (fait signe) : Bye bye alors. (chantant la mélodie de "l'Heure du Sourire") : Bum bum bum bum bum buh bum bum bum bum bum bum bum bum bum bum buh bum bum bum...

On voit que le bas du dos de Framkin a un trou. La marionnette "Polo" a la main dans le dos de Framkin. Quand Polo sort sa main du dos de Framkin, Framkin s'effondre par terre. Polo décroche le téléphone et compose.

Marionnette Polo (au téléphone) : Que tout le monde vienne. On a un problème.

Fondu en noir

ACTE III

INT. BUREAU DES STUDIO DE TV - JOUR

Polo, qui a une cigarette fourrée derrière son oreille gauche, se verse du whisky d'une bouteille de Jack Daniel's dans sa tasse avec le logo de "l'Heure du Sourire."

Polo : Ok. Lequel d'entre vous, gros bâtards, a changé le président de Wolfram & Hart en marionnette ?

Groofus : Euh...

Fille : Eh bien...

Marionnette violette (lève les mains) : (toot)

Polo : Qu'est-ce que tu veux dire par, "c'était pas nous" ?

Marionnette violette (lève les mains) : (toot toot toot)

Groofus : Ratio a raison, mec. Ce Angel a dû être le mec qui est entré dans la pièce "Non" hier soir.

Marionnette violette/ Ratio (lève les mains) : (toot)

Groofus : C'est ce que je dis. Il a fait affaire à l'oeuf.

Polo : Espèce d'imbécile ! Il aurait mieux d'entrer dans un réacteur nucléaire et de lécher le noyau ! Je veux dire, n'importe quoi aurait pu lui arriver ! A nous, à...(tape du poing sur la table) On ne se frotte à l'oeuf !

Fille : Eh bien, peut-être qu'on devrait ôter le sort à quelque uns de nos employés, tu sais, pour qu'ils puissent voir un intrus ?

Groofus : Ouais. Ces putains de zombies ne savent même pas se servir d'une caméra !

Polo : Aucune importance. L'oeuf a déjà eu assez de puissance pour que notre sort de dissimulation fonctionne, pour faire nos connexions avec les gosses, et même changer ce Angel en marionnette.

Fille : Ce qui va vraiment nous revenir dans la gueule.

Polo : Et bien alors on s'assure que notre gueule ne soit pas là à ce moment.

Fille : Quoi ?

Polo : Ratio a perfectionné notre petit système.

Ratio (fait signe) : (toot)

Polo : Demain on est à l'antenne, et au lieu de drainer la force vitale d'un marmot à la fois, on peut prendre toute la démographie en une seule descente.

Fille (halète)

Ratio (lève les mains) : (toot)

Groofus : Ouais ! Alors demain ça sera une grande émission, hein ?

Polo : La plus grande.

Groofus : Cool. Parce que j'ai travaillé sur cette super nouvelle chanson sur la différence entre l'analogie et la métaphore ? (Polo jette sa tasse sur Groofus, le frappant à la tête) Mec !

Polo : T'a perdu la tête ?!

Groofus : Eh bien, on veut que ça soit bien, non ?

Polo : On mange la vie des bébés !

Groofus : Et on soutient une certaine qualité standard d'édu-vertissement.

Polo (tape du poing sur la table) : On s'en fout de l'édu-vertissement ! La force vitale qu'on tire de ces crottes de nez est à 100 % de l'innocence pure, crétin ! Tu as une idée de la valeur de la rue qui mène en enfer ?

Ratio (lève les mains) : (toot)

Polo : C'est ça, on va être riche. Assez pour nous construire notre propre Hadès.

Groofus : Bon, je dois admettre que j'aime entendre ça.

Fille (hoche la tête) : Mm-hmm.

Polo : Et demain c'est la récolte, on va enflammer ce trou à rat et faire sauter la ville avant que les chevrons ne tombent.

Framkin (faiblement) : S'il vous plait, laissez moi...

Polo (frappe Framkin au bras) : Quelqu'un a dit que tu pouvais nous rejoindre ?

Framkin : Laissez moi mourir...

Fille : Oh ! (rit)

Polo : Tu dis que tu veux parler à la main ? Oh, je crois que oui. Allez, le gros. Pourquoi ne vas-tu pas parler à la main ! (enfonce sa main dans le trou du bas du dos de Framkin)

Framkin (s'assoie droit, halète d'agonie) : Aah !

Tout le monde rit.

Groofus : Fais lui de nouveau avaler sa langue !

Fille : C'était une bien bonne !

Groofus : Ouais !

Les marionnettes rient toutes pendant que Polo torture Framkin.

INT. SOUS-SOL - NUIT

Nina est seule dans sa cage, se tenant aux barreaux alors que la nuit tombe. Elle soupire et se retourne pour enlever sa chemise, quand elle entend la voix d'Angel.

Angel (hors écran) : Euh, Nina...

Nina (arrête d'enlever sa chemise, se tourne pour chercher Angel) : Angel ?

Marionnette Angel (se cachant derrière la porte) : Ouais, en quelque sorte. Euh, écoute, je voudrais m'excuser de la manière dont je t'ai traitée ce matin.

Nina : Ecoute, Angel, je comprend.

Marionnnette Angel : Je suis sûr que non.

Nina : Tu as toute cette vie très compliquée qui se déroule, et...la dernière chose dont tu ais besoin c'est un béguin de la part de la fille monstre, une affaire de charité pour laquelle tu étais assez gentil de -

Marionnette Angel : Nina...(respire profondément et expire, sort de derrière la porte pour que Nina puisse le voir)

Nina (réalise qu'Angel est une marionnette) : Oh.

Marionnette Angel : J'ai été transformé en marionnette hier soir.

Nina : Je, euh...Wow. Tu vas - tu vas bien ?

Marionnette Angel : Je suis fait de feutrine...(tire sur son nez, parle du nez) Et mon nez s'en va. (remet son nez sur son visage)

Nina : Je ne sais pas quoi dire.

Marionnette Angel (va vers la cage, se tient aux barreaux) : Mon équipe travaille sur ce problème. Je suis sûr qu'ils arrangeront ça. Éventuellement. (soupire) Je ne voulais pas te chambouler ce matin. Je ne voulais pas que quelqu'un - Bon, je ne voulais pas que tu me vois comme ça. C'est un peu, euh, embarrassant, je pense.

Nina : Je dirais que c'est un petit peu dingue. (Angel se tient la tête avec honte) Mais...pourquoi tu te soucies de l'opinion des gens, hein ? (Angel lève les yeux vers Nina, surpris) Angel...tu es toi, tu sais ? (se met à genoux pour parler au niveau d'Angel) Tu es ça - je veux dire, mon dieu, tu es un vrai héros, et, je ne sais pas, ça pourrait faire cliché de la part d'une nana venant d'une école d'art, mais...ce truc de vampire est assez sexy.

Marionnette Angel : Ca a l'air bien, mais c'est pas comme que je me sens.

Nina : Je sais. C'est ce que j'aime chez toi.

Marionnette Angel (Nina se lève) : Je ne suis pas très doué avec tout ça. (soupire, regarde au loin) J'ai passé tellement de temps à m'inquiéter à propos du passé et de l'avenir et de ma vie très compliquée...ça fait longtemps que j'ai levé les yeux et que j'ai vraiment vu ce qui se passe autour de moi. C'est pas vraiment mon truc, tu sais ? Mais j'y travaille. Je fais plus attention à - (un grognement arrive de la cage et une patte de chien saisit Angel, le tirant dans la cage) Aah ! Ooh ! (essaye de s'en aller) Non, Nina ! Méchante Nina ! Yaah ! (du tissu est arraché, Angel grogne)

INT. COULOIR DE WOLFRAM & HART - NUIT

Lorne va vers son bureau quand il entend Angel battu et déchiré marcher vers lui.

Marionnette Angel (essayant de retenir son rembourrage à l'intérieur) : Lorne...

Lorne : Mon petit prince ! (Angel grogne et s'effondre; Lorne va à ses côtés) Ohh...qu'est-ce qu'ils t'ont fait ? (prend Angel dans ses bras)

Marionnette Angel : Nina...a essayé...de me manger.

Lorne (hurle) : Médecins ! (à Angel) Ca va aller, Angel. N'arrête jamais de te battre. (hurle) Docteur ! Est-ce qu'il y a un Geppetto ici ?!

INT. BUREAU DU DOCTEUR - NUIT

Dans le même bureau sinistre de docteur où Gunn s'est fait améliorer son cerveau, un docteur travaille sur un patient. De l'électricité bourdonne alors qu'il met la touche finale aux yeux d'un homme. L'homme met des lunettes noires alors que le docteur enlève ses lunettes de protection. Il y a un coup à la porte, et Gunn entre dans la pièce.

Docteur (vérifiant les yeux du patient) : Bien, bien. (à Gunn) Je suis à vous dans une minute. (au patient) Alors je veux que vous gardiez ces lunettes une semaine entière, pour donner à ces nouvelles rétines le temps de s'ajuster. (le patient se lève et va vers la sortie; le docteur l'appelle) Je vous vois dans 14 jours. (à Gunn) Vision à rayons X. Très bien.

Gunn : Quelque chose ne va pas avec l'implant que vous m'avez mis.

Docteur : Eh bien, je doute que - Gunn, c'est ça ? Mais voyons voir. (chantonnant, saisit un instrument et regarde à travers dans les yeux de Gunn) Ah. L'empreinte disparaît. Ne clignez pas des yeux. Votre modification neurale est presque complètement revenue.

Gunn : Je l'a perd. La loi, les langages, la stratégie.

Docteur : Oh, le syndrome aigu des "Fleurs pour Algernon." (rigole) Ca doit être une vraie torture.

Gunn : Eh bien, réparez la ! Remettez la. (s'assoie dans la chaise du docteur)

Docteur : Eh bien, sans vouloir vous offenser, conseiller, mais votre assurance ne voudra pas couvrir ce que je demande pour me laver les mains. (Gunn lève les yeux au ciel) Vous avez eu cette amélioration parce que les partenaires seniors le voulaient, et si vous êtes, euh, en train de la perdre, eh bien, ils le voulaient aussi.

Gunn : Pourquoi ils feraient ça ?

Docteur (rit) : On ne sait jamais avec eux.

Gunn : Je ne peux pas la perdre. Ce pouvoir, ces capacités, ils ont - ils m'ont changés, ils m'ont donné...

Docteur : Un sens ? Et se le faire reprendre, c'est...un brisement de coeur. (secoue la tête avec compassion) Quoique je pense que Cliff Robertson a capturé cette poigne plus élégamment.

Gunn (se lève, fâché) : Je ne vais pas redevenir qui j'étais.

Docteur : Eh bien, peut-être, peut-être pas. (s'éloigne vers un ordinateur) Vous voyez, j'ai, euh...toujours quelque trucs qui se passent à côté. Actuellement, j'ai beaucoup de capital dans une cargaison qui est réservée à la clientèle.

Gunn : De la drogue ?

Docteur (rigole) : Mon dieu, non. Je fabrique ma propre drogue. Non, juste une ancienne curiosité, une collection dont j'espère tirer un profit. (se retourne pour faire face à Gunn) Si je vous donnais l'amélioration permanente, je dirais que, euh, vous seriez plus que capable de combler tous mes problèmes urgents.

Gunn : Je fais pas affaire avec des gens comme vous.

Docteur : Et croyez moi, Charles, je ne fais pas affaire avec des gens comme vous. Pas la personne que vous êtes vraiment, le costaud ignorant de la rue...le marginal du lycée...toutefois, j'adorerais faire affaire avec Charles Gunn, Avocat.

INT. LABO DE SCIENCE - NUIT

L'émission 'l'Heure du Sourire" passe à la TV.

Polo (à la TV) : Et maintenant c'est l'heure des maths avec nos experts en maths, Ratio Hornblower eeeeet Groofus !

Ratio (à la TV) : (toot toot toot)

Groofus (à la TV) : Merci, Polo. Notre grande histoire ce matin...2 plus 2 égal 4 ! Et dans les news, 4 plus 4...égal 8 !

On voit que Fred et Wes regardent l'émission dans le labo.

Wes : Ca pourrait être le manque de paroles assommantes, mais...je commence vraiment à aimer cette émission.

Fred (rigole) : Je sais ce que tu veux dire. Quelle heure est-il ?

Knox (entre avec 2 cafés; en tend un à Fred et garde l'autre pour lui) : 4h du matin. Et des poussières. (Wes regarde le café de Knox) Oh ! Je suis désolé. Tu voulais - (tend le café à Wes)

Wes : C'est bon.

Knox : Parce que je pourrais -

Wes : Non. Vraiment. (se retourne vers la TV) D'accord...qu'est-ce qu'on a manqué ?

Fred (se retourne vers l'ordinateur à côté de la TV) : Je crois qu'on devrait se remettre à ratisser l'étendue du signal, revérifier toutes les plages.

Knox : Eh. Encore. Qu'est-ce qu'il y a avec vous deux ? Les plages sont claires. On les a fait passer par tous les filtres qu'on a.

Wes : Ce n'est pas comme ça que fonctionne la magie, Knox.

Knox : Vraiment...Merlin ? Alors comment fonctionne la magie ?

Fred (se tourne vers Knox, souriant) : Tu sais quoi ? Je crois qu'on peut s'en occuper. Tu devrais rentrer chez toi, Knox. Te reposer un peu.

Knox : Oh, non. Je ne veux pas abandonner le bateau.

Fred : C'est bon. Quelqu'un doit être assez éveillé pour faire tourner le labo demain. Sérieusement, rentre.

Knox (hoche la tête) : Ok.

Groofus (à la TV) (chantant) : Juste un petit peu de maths dans tout...

Fred (rigole) : J'adore celle là...(offre son café à Wes; il le prend)

Knox observe Wes avec Fred, puis sort en tenant sa tête.

Groofus (à la TV) (chantant) : ...Du nombre de tes orteils à l'arc d'une balançoire et même dans la longueur du fil d'un yoyo, il y a un petit peu de maths dans tout, un plus un égal deux, et deux plus deux égal quatre...

Wes (regarde par dessus son épaule pour voir Knox est parti) : Alors...comment ça se passe entre toi et Knox ? Je sais que vous commenciez à -

Fred : On a commencé et arrêté, en fait.

Wes : Vraiment ? (retend le café à Fred)

Fred (rougissant) : Ouais. On est sorti quelques fois, mais...je ne sais pas.

Wes (baisse le volume de la TV) : Alors...tu as arrêté.

Fred : Ouais. Il - il est assez gentil, mais...je trouve qu'il travaille ici trop longtemps. En plus, il ne me fait pas rire du tout. Je veux dire, il essaye, mais...

Wes : Je vois. (se retourne pour faire face à la TV) Tu cherches quelqu'un d'amusant. (tapant)

Fred (lit sur le visage de Wes, réalise qu'il l'a comprend mal) : Une...certaine sorte d'amusement. Ouais. Mais...en fait je ne cherche pas vraiment, je regarde -

Wes (remarque quelque chose à la TV) : Attend. Retourne d'une seconde. Il y a quelque chose de différent. Peut-être que si on baisse...le volume.

Fred rembobine la cassette. Quand Wes baisse le son, l'image de l'émission change. En sourdine, Polo a ses mains pressées sur l'écran, mais avec le volume, Polo chante avec les autres marionnettes. Wes et Fred voient le même effet que Tommy a vu au début de l'épisode.

Groofus (à la TV) (chantant) : A l'arc d'une balançoire et même dans la longueur...

Fred (Wes coupe le son, et les mains de Polo sont de nouveau sur l'écran) : Polo ne chante pas avec les autres. On dirait qu'il parle au public.

Wes (monte le volume puis le coupe de nouveau) : Oui. Quand la chanson joue, elle agit comme une sorte de sort de dissimulation permettant à Framkin de s'adresser à sa cible sans être vu par les autres spectateurs.

Fred : Alors c'est comme qu'il se cache.

Wes : Non. C'est comme ça qu'il se cachait.

INT. BUREAU D'ANGEL - NUIT

Angel est assis à son bureau utilisant une aiguille et un fil pour recoudre sa veste déchirée.

Marionnette Angel (passe le fil dans le tissu, grogne) : Stupides doigts. (tire le fil, le cassant) Stupide fil ! (pose l'aiguille, grogne)

Wes et Fred vont dans le bureau d'Angel. Angel lève les yeux vers eux.

Wes : Tout est dans l'émission - Une magie vraiment nuancé, mais on l'a trouvé, enfin.

Fred (remarque les marques de crocs sur le visage d'Angel) : Angel...qu'est-ce qui s'est passé ?

Marionnette Angel : Euh...rien. C'est pas important. P-peu importe. Continuez.

Fred : C'est une onde cachée masquée par un sort qui change la télé en conduit à 2 voies avec un accès direct pour le téléspectateur.

Wes : C'est comme qu'il draine de l'énergie aux enfants, et à en juger par la force du signal de hier...

Fred : Framkin est prêt à descendre toute l'audience.

Wes : L'objet que tu as décrit dans cette chambre secrète est une sorte de dépôt de la force vitale des enfants. Nous allons devoir briser la magie à l'intérieur.

Fred : Ce qui devrait libérer ces enfants et...inverser le problème de marionnette.

Marionnette Angel (en entendant ces mots, Angel halète et cours serrer Fred avec une gratitude sur enthousiaste) : Je vous adore. (Fred sourit, ne sachant pas vraiment comment le prendre; Angel se remet et recule) Oh...on ferait mieux d'y aller. Framkin sait qu'on l'a à l'oeil. S'il est prêt à zapper toute son audience, il appuiera sûrement sur la gâchette aujourd'hui.

Gunn (entre dans le bureau avec confiance) : Pas lui. Eux.

Marionnette Angel : Gunn.

Gunn : C'est pas Framkin qui fait ça. C'est les marionnettes. Ce sont des démons. L'émission est possédée. L'audience de "l'Heure du Sourire" a eu des taux d'audiences très bas l'année dernière. Framkin a fait un pacte avec des diables pour qu'il redevienne le numéro un.

Wes : Tu en es sûr ?

Gunn : Sûr à mort. Tous les contrats signés avec les gens du dessous sont fichés dans la Bibliothèque du Congrès Démoniaque. Tu dois juste savoir où regarder. Savoir faire des tours, aussi. Framkin a dû oublier de lire entre les lignes.

Marionnette Angel (se baladant) : Ce qui leur a permis de prendre le contrôle de tout.

Gunn : Y compris Framkin. Ces diables particuliers ont un chef assez distinctif.

Fred : Ils ont fait ça auparavant ?

Gunn : Tu as vu les dernières saisons de "Happy Days" ? Le fait est que - si tu veux descendre "l'Heure du Sourire", descend les marionnettes.

Marionnette Angel (retourne à son bureau) : Eh bien, alors...(prend une épée du mur, la sort de son fourreau) Allons descendre des marionnettes.

INT. HALL - JOUR

Fred ouvre les doubles portes menant du bureau d'Angel au hall. Gunn et Wes la flanquent alors qu'ils partent en mission. On voit qu'Angel marionnette les emmène, portant son épée derrière la tête, parallèle à ses épaules.

Fondu en noir

ACTE IV

INT. CHAMBRE DE PETITE FILLE - JOUR

Une petite fille est assise dans une chaise à côté de sa maison de poupée regardant la télé dans sa chambre.

Marionnettes (chantant à la TV) : Dans notre jardin secret, nous pouvons vous rendre la vie plus facile et moins dur, plus de froncement de sourcil, allons apprendre à lire et à compter du début jusqu'à la fin.

Polo (parlant à l'audience pendant que les autres continuent à chanter dans le fond) : Oh salut !

Petite fille : Salut !

Polo : Ecoutez, les enfants. Aujourd'hui va être une émission très spéciale ! Mais seulement si tout le monde chez soi peut nous donner un coup de main. Maintenant levez vous...et venez par là. (la petite fille se lève et s'approche de la TV) C'est ça, tout le monde. Mettez vos mains par ici. (la fille met ses mains sur la TV) Oh ! Ooh...allez y ! Allez y tous ! (la fille commence à avoir l'air malade et pâle comme Tommy quand il a touché la TV) Après tout, c'est l'Heure du Sourire !

Angel marionnette (hors écran) : Non, sûrement pas...

INT. PLATEAU DE TELE - JOUR

Polo se détourne de la caméra pour voir qu'Angel se tient sur le plateau derrière lui en portant une épée.

Marionnette Angel : ...il est temps de renvoyer ta sale tête en enfer !

Polo : Toi !

Angel balance son épée et hurle primairement alors qu'il bondit vers Polo. Angel balance son épée vers Polo, mais le rate. Polo frappe Angel. L'équipe de télé agit comme s'ils ne voyaient personne. Ils sont encore clairement sous l'effet du sort.

Groofus (à Angel) : Hey, mec ! Tu ruines l'émission !

Quelqu'un d'autre balance une épée, coupant la tête de Groofus.

Ratio (jaillit de sa boite pour voir ce qui s'est passé) : (toot) (retourne dans la boîte pour se cacher)

Gunn (tenant une épée, regarde le corps démembré de Groofus) : On y travaille.

Polo se bat avec Angel et fait lâcher l'épée à Angel. Polo envoie Angel dans la niche.

Gunn : Angel !

Polo (voit Gunn sur le plateau) : Aah ! (aux autres marionnettes) C'est une attaque de grande envergure ! (voit Ratio se tenir près des caméras en tenant un bloc notes) Ratio - l'oeuf ! (Angel saisit Polo et le tire dans la niche) Gah !

Ratio (voit Angel attraper Polo, lève les mains de terreur) : (toot) (s'enfuit du plateau) (toot toot toot)

INT. PIECE SECRETE DU STUDIO - JOUR

Fred et Wes entre dans la pièce "Non." Wes porte un cartable sur son épaule.

Wes (tend le sac à Fred) : Fred. (commence à lire un manuscrit) "Aperi, rumpe, solve, reveni. Aperi, rumpe, solve, reveni -" (l'oeuf commence à gronder et commence à ouvrir son sourire brillant) Ne le regarde pas, Fred. (Fred regardes ses pieds) "Refer quod furatum-"

Ratio, la grande marionnette violette saisit Wes par le cou, l'étouffant et l'éloignant de l'oeuf. Wes fait tomber le manuscrit.

Fred : Wes !

Wes (s'efforçant) : Non, Fred. Continue de lire !

Fred se tourne pour saisir le manuscrit sur le sol.

INT. PLATEAU DE TELE - JOUR

Les marionnettes Angel et Polo se battent toujours dans la niche. Angel jette Polo dehors, et Gunn se tient à côté avec une hache.

Gunn : Je l'ai ! (commence à balancer la hache vers Polo, mais la fille lui saute dessus)

Fille (saisissant Gunn par le cou) : Aah !

La fille s'avère être une ennemie formidable; elle essaye de briser le cou de Gunn, mais finit par les envoyer hors du plateau. Ils tombent par terre, et la fille lâche Gunn. Quand il essaye de s'asseoir, elle lui saute dessus, atterrissant sur le torse de Gunn.

Fille (se tendant vers les yeux de Gunn) : Donne moi ces jolis yeux ! (Gunn lutte pour la faire partir)

INT. CHAMBRE DE PETITE FILLE - JOUR

La petite fille se tient toujours devant l'écran de TV, le touchant et devenant de plus en plus faible et malade. Sa TV montre le combat de Gunn avec la fille. Gunn lutte pour éloigner la fille de son cou, et il la fracasse dans la caméra. Elle tombe par terre en grognant.

INT. PIECE SECRETE DES STUDIOS DE TV - JOUR

Alors que le sourire de l'oeuf s'agrandit, Fred continue de lire le manuscrit. Wes lutte toujours avec Ratio dans le fond.

Fred : "...Solve, reveni, aperi, rumpe... solve, reveni..." (voit la marionnette jeter Wes dans le mur, mais continue de lire) "fractae, omnia vin-"

Extrèmement concernée par Wes, Fred regarde de nouveau par dessus son épaule pour voir la marionnette venir vers Wes avec un extincteur. Fred pose le manuscrit. Avant que la marionnette puisse frapper Wes avec l'extincteur, un coup de feu retentit. La marionnette fait tomber l'extincteur sur le sol et trébuche. Elle est encore touchée, dans l'oeil cette fois, et fait un bruit de couinement alors qu'elle trébuche en arrière. On voit que Fred a tiré sur la marionnette. Wes la regarde avec une admiration reconnaissante. Fred sourit et rougit et pose le pistolet alors qu'elle retourne finir de lire le manuscrit.

INT. PLATEAU DE TELE - JOUR

Angel et Polo se battent toujours.

Polo : Je vais te faire un nouveau trou, salope ! (frappe Angel, Angel le domine, le pousse par terre et commence à l'étouffer) (halète) Alors...tu as un petit démon en toi.

Marionnette Angel : J'ai beaucoup de démons en moi. (son front se bombe et ses dents poussent) (Polo halète de terreur) Allez, on y va !

Angel saisit Polo et le jette dans la maison dans l'arbre, brisant la barrière en bois.

INT. PIECE SECRETE DES STUDIOS DE TV - JOUR

Wes se bat avec la marionnette violette pendant que Fred finit de lire le manuscrit.

Fred : "Omnia incantamenta fracta. Omnia incantamenta fracta."

Wes pousse la marionnette contre le mur et casse sa corne. La marionnette fait un couinement terrible de dégonflement là où sa corne a été arrachée. Le rembourrage de la marionnette sort d'elle, arrosant Wes de ses tripes. La marionnette s'effondre.

INT. CHAMBRE DE PETITE FILLE - JOUR

La petite touche toujours l'écran de TV en perdant sa force vitale.

INT. PLATEAU DE TV - JOUR

Angel redevient normal et fixe Polo alors qu'il est accroché à la barrière en bois de la maison. Angel resserre son col et sa veste, et se tourne pour faire face aux caméras.

Marionnette Angel : Gunn ?

Gunn (tenant les bras démembrés de la fille) : Je crois que c'est bon.

INT. PIECE SECRETE DES STUDIOS DE TV - JOUR

Fred complète la lecture du manuscrit alors que Wes va à ses côtés.

Fred : "...Fracta. Aperi, rumpe, solve, reveni."

L'oeuf souriant brille vivement et commence à se fendre. Alors que la lumière devient plus forte, l'oeuf explose, inondant la pièce d'une lumière vive. Wes et Fred se détournent de la force de l'explosion.

INT. CHAMBRE DE PETITE FILLE - JOUR

La petite fille est rejetée de l'écran de TV dans sa chaise. Elle reprend son souffle et a l'air de nouveau normale et saine.

Mère de la fille (hors écran) : Anna, qu'est-ce qui se passe ici ?

Petite fille : Rien. Je regarde juste la TV.

INT. SOUS-SOL - JOUR

Nina est de nouveau en forme humaine, couchée nue dans sa cage parmi des morceaux déchirés de tissus. Elle se réveille, désorientée, et regarde autour d'elle. Elle retire du tissu de sa bouche.

Nina : Oh, mon dieu. Je l'ai mangé.

Il y a un coup à la porte. Elle se tend vers une robe de soie à proximité.

Marionnette Angel (hors écran) (de l'extérieur de la porte) : Hey, euh, tu es décente ?

Nina (finit de mettre sa robe) : Angel. Oh, dieu merci. Attend une seconde. (noue sa robe) Ok. (Angel va dans la pièce) Wow. Désolé. Ca prend du temps pour s'habituer.

Marionnette Angel : Ah. Tu peux le dire. Wes et Fred disent que ma condition s'améliore, pourtant.

Nina : Alors tu vas de nouveau changer ?

Marionnette Angel : Ouais. Dans 2, 3 jours. Ahem...euh...bref...(ouvre la porte de la cage) Qu'est-ce que tu fais pour le petit déjeuner ?

Nina (rit) : Qu'est-ce que mangent les marionnettes ?

Marionnette Angel : Allons le découvrir.

Angel tend sa main à Nina, et elle la prend. Ils sortent de la pièce ensemble, main dans la main.

INT. BUREAU DE WES - JOUR

Wes se tient à son bureau, organisant des livres et des papiers quand Fred entre dans son bureau.

Fred : Je viens juste d'avoir un appel. On dirait que les enfants sortent de leur coma.

Wes : Oh...bien. Je trouve qu'on a fait un travail excellent là-bas.

Fred (sourit en gros) : Je pense que tu as raison.

Wes : Et maintenant...(prend son manteau)

Fred : Et maintenant...

Wes : On ferait mieux d'aller se reposer. On ne sait pas quand la prochaine crise va frapper. (commence à aller vers la porte)

Fred (se met devant lui, le coupant, le regarde nerveusement) : Tu vas juste partir, c'est ça ?

Wes : Fred -

Fred (cherchant son expression) : Tu n'as pas...senti quelque chose récemment...à propos de moi...venant de moi ? Euh...ça ne t'es pas venu à l'idée que...quelque chose pourrait avoir changé ? Que - je te regarde différemment - Oh, et puis merde. (met ses mains de chaque côté de son visage et l'embrasse) (recule, le regarde dans les yeux)

Wes : Hum...

Fred : C'était un signal. Ok ? Est-ce que c'est...assez clair pour toi ?

Wes (fait tomber sa veste, la regarde dans les yeux et sourit) : Pas même secret. (embrasse Fred plus passionnément, ils mettent leurs bras autour d'eux)

Marionnettes (voix off) (chantant) : L'amour-propre est pour tout le monde.
                                                        L'amour-propre est pour tout le monde.
                                                        Tu peux rêver d'être n'importe qui.
                                                        Mais l'amour-propre est ton moyen d'y arriver.

Fondu en noir


1 INT. WOMAN'S APARTMENT - DAY
The television set is on, and a children's TV show called "Smile Time" starts playing. The set has a blue doghouse and a treehouse with a ladder leading to it. A very simplistic song starts playing, and the puppets appear. There's a brown dog puppet in the doghouse and two children puppets in the treehouse. The boy puppet has red hair and wears overalls and a baseball cap backwards on his head. The girl puppet has brown hair in pigtails on her head, fastened with daisy barrettes.

PUPPETS
(singing on TV)
In our secret backyard
we can make your day more fun and less hard
(the children and dog stand together)
no more frowning, let's get learning
ABC's and 123's
everything from words to weather

Pan over to show there's a young boy sitting in his pajamas on the couch watching the television. The boy has a thermometer in his mouth.

PUPPET DOG
(singing in a gravelly voice on TV)
we'll discover them together
Woof!

PUPPETS
(singing on TV)
Time to strap your thinking cap on thinking things are going to happen...

WOMAN
(on the phone, pacing nearby)
Because he's still sick, Ma. He can't keep anything down.
(takes thermometer from the boy's mouth, stands between him and the TV)
Yeah, and he's running a temperature.
(the boy tries to look around his mom so he can see the TV)
Well, what am I supposed to do? My shift starts in half an hour. Yes.

PUPPETS
(singing together, in a hug with a large formless purple puppet with a musical horn where his nose and mouth should be)
Every day's a new beginning all your friends are here and grinning 'cause it's smile time

WOMAN
No, Ma, I can't.
(pacing, wanders away from the TV and Tommy)

PUPPETS
That's right! You're on smile time.
(they repeat the song from the beginning)

PUPPET BOY
(separates from the singing group; comes up to the TV screen, pressing both hands to it and watching the mother leave)
Oh, good. She's gone. OK, Tommy, you know what to do.
(shakes his head)
Tommy, you should never break a promise. You don't wanna be a bad apple, do you? Come on. You know smile time isn't free.
(angrily now)
Now get over here and touch it.
(Tommy stands and walks toward the TV)
That's it, Tommy. Come on. Touch it!
(when Tommy puts both his hands on the TV screen, the puppet starts moaning with pleasure)
Ohh! Ohh... that's it.
(pan up to show Tommy's face is paler, and he has dark circles under his eyes)
Oh, yeah. Good boy, Tommy.
(Tommy's eyes roll back in his head)
Oh...ohhh...

Tommy collapses and falls to the ground. When the mother starts walking back toward the TV room, the puppet boy sees her and gasps. He heads back to join the singing group again.

WOMAN
(getting ready to go)
OK, Tommy, grandma's gonna be here in a few hours. Listen, I don't want you watching that crap all day long...
(looks up at the boy and stops in her tracks)

Tommy is lying on the floor where he collapsed, only his face is frozen in a creepy smile. Meanwhile, the puppets are still singing in the background on television.

PUPPETS
(singing)
'cause it's Smile Time.
That's right!
You're on Smile Time!

Fade to black.

Opening credits.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT I:

2 INT. SCIENCE LAB - DAY
Fred is looking into a microscope in the lab when Knox walks out of her office carrying papers.

KNOX
(hands the files to Fred)
Courier brought this in. Looks medical.

FRED
Oh, right. Good.
(flips through the papers)

KNOX
So, what do you got?

FRED
(reading the reports)
Mini epidemic here in L.A. 11 children between the ages of 5 and 8 hospitalized due to collapse over the last 3 weeks. None of them have woken up. I'm working under the assumption that this thing is mystical in nature.

KNOX
Oh, why's that?

Fred takes a picture from the report and shows it to Knox. The picture shows a child in the same position as Tommy—his hands are up beside his face, which is frozen in an eerie smile.

KNOX
Right. Could be the Joker.
(Fred glares at him disapprovingly)
From the comic books? Just trying to think outside the box.

Fred looks back at the papers to see a greeting card has been slipped into the stack. She takes it out to read it. The front, edged with pink and red hearts, depicts a monkey holding a heart and reads "I don't wanna monkey with your heart." She opens it. The inside reads "Happy Valentine's Day" in red letters.

KNOX
I know Valentine's was last week, but, um...
(Fred looks at him hesitantly)
I didn't take the discount on the card.

FRED
(smiles politely)
Thanks. Um...
(uncomfortably)
We talked about this.

KNOX
(sheepishly)
I was thinking maybe we could talk about it again.

FRED
(sighs, shakes her head, hands him the card and vials of blood)
I'm sorry, Knox, but you have work to do.

KNOX
(looks at her, backs away slowly, nods)
I do.

Cut to:

3 INT. LOBBY OF WOLFRAM & HART - NIGHT
The elevator doors open, and Nina (the werewolf from episode 5x03 "Unleashed") steps out. She's wearing a fashionable low-cut ensemble with a pretty necklace and a black blazer. She looks around the lobby expectantly. A demon wearing a suit walks by her talking on a cell phone. Angel walks down the stairs toward the lobby while reading a file, when Nina spots him.

NINA
Um... hey!

ANGEL
Hey. Back for the Wolfram & Hart Bed-and-Breakfast?

NINA
(smiles)
Full moon cycle starts tonight, in...
(checks her watch)
38 minutes, actually. Had a little snag getting out of the house.

ANGEL
(signing a document a legal aide handed him)
Haven't told your sister yet, huh?

NINA
It's not the sort of thing that's easy to jump to in conversation. "Oh, by the way, Jill, I've been a werewolf for 4 months."
(Angel hands off the documents he was signing and walks toward his office; Nina follows)
I told her I was going camping in the desert again. She's starting to worry I've turned into some new agey, moon-worshipping Wicca person.

ANGEL
Might be relieved to find out that you're just a werewolf.
(Nina chuckles)

HARMONY
(as Angel and Nina pass the receptionist's desk)
Hey, there, Nina. We've got your suite ready.

ANGEL
(puts his arm around Nina, touching her shoulder)
It's OK, Harmony. I'll take her.

NINA
(turns to Harmony smiling, waves and whispers)
Bye!

GUNN
Harmony, did you get a receipt from the county clerk on that filing I did for the Wayburn case?

HARMONY
(smiles, points, nods)
Oh! Yeah. Clerk's office called, said you filed the wrong papers.

GUNN
What?

HARMONY
Yeah.
(looks at her notepad)
Um, you sent them a motion for change of venue instead of a motion to dismiss. Unless you meant to do that. Some kind of tricky lawyer maneuvering you're trying to pull. That it?

GUNN
Yeah. Keep 'em on their toes.
(walks away looking worried)

Cut to:

4 INT. BASEMENT - NIGHT
Angel opens the door to the basement room. Inside, there's a cage with metal bars.

ANGEL
Seems like you're getting used to the routine, though.

NINA
Yeah.
(walks into the cage)
In a weird way, I'm starting to like it. These stay-overs, I mean. Not the going all hairy part, but... I don't know, coming here. There's always something interesting going on.
(looks away coyly)
And getting to see you,
(looks into Angel's eyes)
I look forward to that—you... all month, actually.

ANGEL
(stuttering uncomfortably)
Uh-huh. Um... I should probably close the cage.
(closes the cage door)

NINA
(laughs nervously)
What?

ANGEL
Insurance thing.

NINA
Oh, right.

ANGEL
OK, um... Bye.
(hurries toward the door)

NINA
(quickly tries to get this sentence out before Angel walks out the door)
Anyway, I was thinking... I mean... What are you doing for breakfast tomorrow?

ANGEL
(stares, frozen in place for a moment)
Oh, you know—
(chuckles)
Drinking blood.

NINA
(nods, embarrassed)
Right, yeah.

ANGEL
Uh, see ya.
(shuts the door)

Nina sighs.

Cut to:

5 INT. WESLEY'S OFFICE - NIGHT
Angel is talking to Wesley in Wes's office while Wes looks over some papers on his desk.

ANGEL
(not facing Wesley, uptight, concerned)
She asked me to breakfast.

WESLEY
Breakfast.
(nods, looks up from his papers)
Right. How did you respond?
(looks back over his papers)

ANGEL
Well... of course, I—ahem— ignored it completely, changed the subject, and locked her in a cage.
(paces, turns toward Wes)

WESLEY
(looks up from his papers)
Sorry. What?

ANGEL
Wes, it wasn't just breakfast. You know, it was, uh... breakfast.
(rambling)
I mean, here we had this very good, very platonic thing going on, and then all of a sudden, out of the blue—

WESLEY
Are you blind?
(Angel stares back blankly)
Angel, there are things called signals.
(Angel shifts uncomfortably in his shoes)
Odorless, yes. Invisible, certainly, but unmistakable, like the ones she's been casting your way for months.

ANGEL
(shakes his head)
No. I would have noticed—

WESLEY
This isn't just from me.
(Angel rolls his eyes)
This comes from people who know. This comes from the ladies.

ANGEL
(raises his eyebrows in disbelief)
The ladies?

WESLEY
Fred, Harmony... the girls in transcription.
(Angel frowns)
As Harmony put it, "Why else would a chick who's coming to spend 3 nights in a jail cell dress like it's her first date?"

ANGEL
(stares at Wes in panic)
Oh, God.
(Wes stares back with a knowing smile)
The ladies are right.
(sits in a chair)
Nina's down there right now, turning into a werewolf and liking me. I don't—can't— I have no time for that kind of— I have no right. I mean, look, we all know what happens if—

WESLEY
(shakes his head)
If what? If you achieve a moment of perfect happiness?

ANGEL
I turn back into Angelus, and we don't want that.
(Wesley scoffs)
What?

WESLEY
99.999-ad infinitum percent of the best relationships in the recorded history of the world have had to make do with acceptable happiness.

ANGEL
Look, Wes—

WESLEY
(stands, throws his hands up, paces)
Hiding behind your gypsy curse when there's a beautiful, engaging—all right, occasionally hirsute—young woman who actually wants you?

ANGEL
Wes, it's not gonna happen.

WESLEY
Why?

ANGEL
(stands, emphatic)
Because I'm not that guy. That guy is charming and funny and... emotionally useful. I'm the guy in a dark corner with the blood habit and the 200 years of psychic baggage.

WESLEY
Get over it!

ANGEL
Why are you yelling at me?

WESLEY
Because!
(softer)
Angel... if there's a woman out there... who you find truly attractive, who you think about, let's say, most of the time, who represents even part of what you think makes the world worth fighting for and who doesn't view you as an entirely sexless shoulder to lean on...you have to do something about it.

ANGEL
Who are we talking about here?

WESLEY
(looks down, the looks over Angel's shoulder toward the door)
Fred.

FRED
(walks into the office holding a stack of files)
Hey, guys. I—I think I have a case.

ANGEL & WESLEY
(simultaneously with relief)
Thank God!

FRED
(hands the files to Angel)
Children's epidemic. 7 kids, comatose, each with a semi-rictus of the facial muscles. I haven't been able to isolate a causative agent.

WESLEY
You think it's mystical.

FRED
Well, I've been down the strictly physiological route, number-crunched all the victims' charts, even had our hospital contacts send over blood samples. I've pulled all their plasma apart. No indicators on the cellular or subcellular levels.

ANGEL
(flipping through the files)
TV.

FRED
(turns to Angel)
What?

ANGEL
Parents said all the kids collapsed between 7:00 and... looks like 7:30 A.M. And all of them in front of the TV.

FRED
Huh. That could be something, but I'd still like to get a handle on the pathology.

ANGEL
Good. I'll—I'll follow up on this lead.
(over-enthusiastically)
I'll need to clear my schedule. These kids need help.
(walks out)

FRED
Wow.
(turns to face Wesley)
He really jumped on that one.

WESLEY
(nods)
Yes, he is a bit jumpy.
(walks back to stand behind his desk)
He's realized Nina has feelings for him.

FRED
(grins)
Well, took long enough.

WESLEY
He can be rather dense.

FRED
Um...
(smiles, walks up to Wes)
by the way, my car is in the shop again, and I was thinking...

WESLEY
Of course.
(picks up the phone)

FRED
(smiling flirtily, trying to finish her thought)
Maybe you and I, we could...

WESLEY
(holds up his hand to stop Fred)
(to the phone) Yes, Ms. Burkle needs a driver to take her home tonight.
(Fred looks deflated)
(to the phone) That's right. 511 Windward Circle.

Fred shrugs and bites her lip.

Cut to:

6 INT. ANGEL'S OFFICE - NIGHT
Lorne's sitting on the edge of Angel's desk while Angel reviews papers.

LORNE
Oh, the signals are there, jefe, loud and clear. Nina definitely wants a piece of Angel cake.

ANGEL
(rubs his forehead)
Lorne? Can we get back to the job?

LORNE
(leafing through papers)
Your wish, dreamboat, my command. I know most of the show runners in town, and none of them are really up to this sort of big-league, sinister...
(stops abruptly)
Hey...
(chuckles)
7:00 to 7:30?

ANGEL
(looks up)
Yeah.

LORNE
Well, that'd be funny... you know, if it wasn't.

ANGEL
What?

LORNE
Real popular kids' show in the So-Cal regional market. It's in the right time slot. It's in the right demographic.

ANGEL
What's it called?

LORNE
(holds up the picture of the kid frozen in an eerie smile for Angel to see)
"Smile Time".

Cut to:

7 INT. TELEVISION STUDIO HALLWAY - NIGHT
On the set of KTCE, in a section marked "Closed Set. Absolutely NO VISITORS", Angel walks down the empty office hallway at night. He hears a squeaking noise, and a janitor pushes a wheeled trashcan around the corner. Angel doesn't move, and the janitor walks toward him without noticing him. Angel waves his hand in front of the man's face, but still no reaction. The janitor walks on past Angel.

Cut to:

8 INT. TELEVISION STUDIO OFFICES - NIGHT
Angel walks into the "Smile Time" offices. The room is decorated with the show's logo of a smiling sunshine, plus cardboard cutouts of the puppets are placed around the room. Angel investigates a throbbing rumble coming from somewhere nearby. He looks around the room, following the noise until he sees a rattling file cabinet on one wall. He moves the cabinet out a bit, revealing a hole has been cut in the wall behind it. The rumbling noise is louder now, and Angel walks through the hole into the secret hall beyond it.

Cut to:

9 INT. TELEVISION STUDIO HIDDEN ROOM - NIGHT
Angel flips on a buzzing light overhead, revealing a set of doors at the end of the hall labeled simply "Don't". The rumbling grows louder as Angel approaches the padlocked doors. He pulls the padlock off with ease, opens the doors, and walks into the hidden room. At the far end of the room, a man is sitting, hunched over resting his elbows on his knees wearing a towel over his head. The man is sitting underneath a large, metallic, egg-shaped, glowing thing. Angel walks up to the man, but the man doesn't get up or remove the towel from his head. Suddenly, the man's hands start twitching, and the man struggles to speak

MAN
(weakly)
You shouldn't... be here.

The rumbling sound gets louder and louder. Pan up to the large metal oval above the man. The oval slits open along its bottom curve, forming a bright, glowing smile-shaped opening. When the "smile" is fully formed, a jolt of power thrusts Angel across the room. He lands in some boxes that were stacked against the wall, and he gets covered by them. The metal oval object stops smiling, and the rumbling noise goes back to a dull roar. The boxes that covered Angel move a bit, and a puppet's hand reaches out from them. The puppet pulls itself up to reveal that it looks a lot like Angel (black hair that sticks straight up, wearing a black leather duster and the same outfit Angel was wearing before). The puppet Angel looks at his hands, confused.

PUPPET ANGEL
Huh?

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT II:

10 INT. SCIENCE LAB - DAY
Fred is working at her desk in front of the computer when her phone rings. She answers it on speakerphone.

FRED
Practical science.

ANGEL (O.S.)
Uh, Fred...

FRED
Oh, hi, Angel. Listen, about the epidemic, it might not be mystical after all.

ANGEL (O.S.)
Do you think you could—

FRED
(interrupting)
Knox found a systematic endocrine dysfunction common with all the children similar to the effects of an obscure rain-forest pathogen—

ANGEL (O.S.)
Fred...

FRED
(continues to talk over Angel)
...So I put a call in to the C.D.C., And—

ANGEL (O.S.)
(shouting)
Fred!
(Fred stops talking, and Angel speaks in a softer voice, but still irritated)
Believe me, it's mystical.

Cut to:

11 INT. ANGEL'S OFFICE - DAY
Fred pokes her head into Angel's office. Angel is sitting in his chair, facing his back wall where he can't be seen from the doorway.

FRED
Angel? You all right?
(walks into the office, followed by Gunn and Wesley)

GUNN
You sounded weird on the phone.

WESLEY
Yes. Is there a problem?

PUPPET ANGEL
Oh, there's a problem.
(turns around in his office chair so that the gang can see him in puppet form)

GUNN
(steps back)
Whoa.

WESLEY
(looking carefully)
Angel? Is that...you?

FRED
Oh, my God!
(rushes to Angel's side)
Angel, you're...
(shrugs and smiles)
cute!

PUPPET ANGEL
(turns away, holds his hand up)
Fred, don't.

FRED
(bends over to inspect Angel's new form excitedly)
Oh, but the little hands! And the hair...
(scratches his head)

PUPPET ANGEL
(snaps)
Hey! You're fired.
(Fred frowns)

LORNE
(walks into the office)
Sorry I am late, gang.
(looks at Angel, chuckles)
What's with the big... puppet?
(Angel looks at his hands)

WESLEY
Angel, what happened?

PUPPET ANGEL
I'm not sure. I went over to Smile Time last night, and I think their office is under some kind of spell. I could feel it trying to get at me. I—I shook it off, but then I met this guy with a towel over his head, and something exploded! I woke up like this. Ugh.

WESLEY
(everyone shifts uncomfortably)
Clearly some sort of hex... or a—a powerful warding magic.

LORNE
(shrugs)
Maybe it's some type of puppet cancer.

PUPPET ANGEL
(through gritted teeth)
I do not have puppet cancer! Come on, guys. This is a serious situation. I'm a puppet, and there are children's lives at...
(gasps as he glances at the clock)
Hey, it's Smile Time!
(hurries out of his chair toward the television set; tries to turn on the TV via remote control)
Hmm...
(grumbles as he fumbles with the buttons; beats the remote on the table petulantly)
Stupid plastic piece of crap!
(panting, notices everyone's staring at him)
What?

LORNE
Well, Angel, it's OK.
(takes the remote from Angel, turns on the TV program)

WESLEY
This transformation may have altered your stress-response mechanism.

PUPPET ANGEL
What?

GUNN
He's saying that you have the proportionate excitability of a puppet your size.

PUPPET DOG (on TV)
Oh, hey there.

PUPPET BOY (on TV)
Hi.

PUPPET DOG
Aw. Looks like Polo has a case of the grumpies.

PUPPET GIRL (on TV)
Yeah, he sure does, Groofus. That mean old Mr. Fish-and-Chips said that Polo won't win the race tomorrow, no matter how hard he tries.

PUPPET BOY / POLO
Uh-huh, and I feel just awful. Well, what if Mr. Fish-and-Chips is right?

PURPLE PUPPET (on TV)
(makes a "toot toot" sound like a squeaky toy)

FRED
(picks up the phone)
Tracy, record the program that's running on channel 12 right now. Use everything. I'm gonna need a full-spectrum analysis.

As Angel watches the puppets on TV, he grows increasingly angrier, grunting and making fists.

PUPPETS
(singing on TV)
Self-esteem is for everybody
Self-esteem is for everyone
You can dream and be anybody
But self-esteem is how you get it done.
Self-esteem is how you get it...

PUPPET ANGEL
(angrily)
Wes, put the special ops team on red alert.

WESLEY
(calmly questioning)
Red alert?

PUPPET ANGEL
I want helicopters and tear gas.

GUNN
Angel—

PUPPET ANGEL
This is war!

LORNE
Angel, baby... Muppet, pumpkin, uh, this show is number one in its time slot. Tykes love it all across the Southland. We can't just toss a Jihad at their studio.

PUPPET ANGEL
(calmer now)
Oh. Right. Lorne, who runs "Smile Time"?

LORNE
Oh, that's Gregor Framkin. Yeah, real rags to riches. Started out in a garage with a couple of used couches and a glue gun. He turned it into a puppet gold mine.

PUPPET ANGEL
Yeah, great. You and Gunn go over there and meet with Framkin. Put some pressure on him, see if he cracks. Let him know we're onto him. Fred, Wes, I need you to figure out what Framkin did to those kids...
(frowns as he looks at his body)
and what he's done to me.

WESLEY
Absolutely.

Everyone turns to leave Angel's office.

PUPPET ANGEL
(sighs, calls after the others)
Oh. Uh, guys? This, uh, condition of mine? It's classified until further notice, OK?
(rubs his forehead; looks at the TV program again)

PUPPETS
(singing on TV)
We have ev-ery, everything we need
Self-esteem is for everybody
Self-esteem is for everyone
You can dream and be anybody
But self-esteem is how you get it done...

Angel walks back toward his desk, sighing heavily, when someone starts to open his door.

NINA
Angel?

Angel gasps in fright, turns off the TV, throws the remote into the air as he takes a flying leap toward his desk, landing under his chair, and scrambling to hide under his desk.

NINA
(opens the door fully and walks in, looking for Angel)
Angel?

PUPPET ANGEL
(as he tries to hide under his desk, he makes a noise)
Damn it!

NINA
(hearing the noise, approaches the desk hesitantly)
You— Are you under your desk?

PUPPET ANGEL
No. I—
(hangs his head)
Yes. So was there something...

NINA
Well, I can see you're... busy. Listen, what I put out there last night... I don't know, if it was a problem, please—

PUPPET ANGEL
Nope. No problem.

NINA
Um... is there a reason why you won't look at me?

PUPPET ANGEL
'Cause I'm under my desk.

NINA
Angel—

PUPPET ANGEL
Nina, would you mind getting out of here?

NINA
All right. Sorry... I guess.
(turns, walks out of the office)

PUPPET ANGEL
(groans, climbs out from under his desk to sit in his chair)
What a nightmare...

SPIKE
(barges into the office)
Hello, big guy! Need another car. Afraid this last one ended up in the drink...
(stops in mid-thought when he sees puppet Angel sitting at the desk)

PUPPET ANGEL
(anxiously)
Spike...

SPIKE
(staring)
Look at you.

PUPPET ANGEL
(gesturing with his hands)
Just turn around and walk away.

SPIKE
(still staring)
You're a—

PUPPET ANGEL
Spike!

SPIKE
(starts laughing uncontrollably)
You're a bloody puppet!

Angel launches from his chair at Spike, knocking them through the office windows and into the lobby.

Cut to:

12 INT. LOBBY OF WOLFRAM & HART - DAY
Angel attacks Spike, wringing his neck. They fight, rolling around on the floor, while Spike can't stop laughing at him.

SPIKE
(laughs)
You're a wee, little puppet man!
(Angel punches Spike in the face)
Ow!
(laughs; Angel punches Spike in the face harder)
Ow! Hey! That's enough.
(pushes puppet Angel off of him, throwing him high into the air)
(Angel lands on his feet, glaring at Spike)
Angel, what the hell happened to you?
(gets to his feet)
You look ridiculous.

PUPPET ANGEL
Get out of here, Spike.

HARMONY
Oh, my God. Angel, you're a—

PUPPET ANGEL
(points at Harmony)
Shut up!
(looks around the lobby, realizes everyone's staring at him)
What are you people looking at? Well?
(the employees back off, frightened)

SPIKE
(turns, smirks)
They're looking at the wee, little puppet man.

Angel growls and leaps toward Spike again, biting his forearm this time. Spike groans in pain, trying to wriggle his arm free of Angel's grip. Spike bashes Angel into the wall near the elevator, but Angel holds on tightly to Spike's forearm. Spike steps back as he tries in vain to writhe free of Angel's grip, and they stumble into the elevator. They're still wrestling as the elevator doors close on them.

PUPPET ANGEL
(heard from inside the elevator)
Stupid limey piece of crap!
(a thud is heard, then the elevator doors open revealing Spike collapsed on the floor)
(walks off the elevator and addresses the crowd of employees that gathered around the elevator)
Yes, I'm a puppet. Doesn't mean you don't have work to do.
(the crowd disperses; Spike stands and watches Angel walk back to his office)
Harmony, get my call list.

HARMONY
(watches Angel, confused)
Um...

Spike walks toward Harmony's desk.

PUPPET ANGEL
And Spike needs a car.

SPIKE
(to Harmony) You heard the puppet.

Cut to:

13 INT. TELEVISION STUDIO OFFICES - DAY
A woman escorts Gunn and Lorne into Framkin's office at the television studios. Framkin is wearing magnifying goggles and is bent over his workbench with a glue-gun creating puppets.

GUNN
Mr. Framkin?

FRAMKIN
(looks up, smiles)
Hi there.
(takes his goggles off)
Ah... excuse me for not getting up. Bit glued in at the moment.
(chuckles)

GUNN
Mr. Framkin, we've been tracking an epidemic that's affecting a great many—

FRAMKIN
Cocoa?

GUNN
What?

FRAMKIN
I could have some cocoa brought in. Extra yummy. Got those itty-bitty marshmallows?

LORNE
Ooh, those are good.
(sees Gunn's not laughing, changes his tone to threatening)
Listen, Santa, you can keep your tempting beverages to yourself. We're here from—

FRAMKIN
Wolfram & Hart. Yes. I've heard of it. And of you.
(Lorne smiles)
Made quite an impression in our little industry. So much accomplishment despite your unfortunate deformities.

LORNE
(frowns, offended)
Deformi-whats?

FRAMKIN
We have a song here at smile time that reminds me of your courage and pluck. It's called, uh, "Courage and Pluck." Goes a little like this:
(singing)
Oh, courage and pluck courage and pluck—

GUNN
OK, Framkin, enough. We're onto you, understand? We're gonna shut you down.

FRAMKIN
Oh, my. On what grounds?

GUNN
Well, for starters, violations of the provisions of section 5—
(stutters)
5... 6-8-C... set forth in chapter 15 of the children's...
(frustrated)
TV thing! You turned my boss into a frickin' puppet!

FRAMKIN
(calmly)
I disagree.

GUNN
Yeah, but— you—you what?

FRAMKIN
And if your intent is to pressure me, extort money, do any of the things your firm is famous for, well, I'm afraid you're in for a fight.

LORNE
Yeah? Well, a fight suits us just fine, Papa Smurf. We're gonna let the entire world know what you're up to.

FRAMKIN
Up to? Gentlemen, I bring joy and laughter to children. You bring tax exemptions to nasty corporations, acquittals to the clearly guilty. Frankly, I doubt the world wants to hear from you.

GUNN
Come on, Lorne. We're through talking to this hump of garbage.
(walks toward the door)

FRAMKIN
(wags his finger disapprovingly)
Uhp, no name-calling at smile time.

LORNE
(looks at Framkin on his way out the door)
Bad person!
(Lorne and Gunn exit)

FRAMKIN
(waves)
Bye-bye now.
(singing the "Smile Time" melody)
Bum bum bum bum bum buh bum bum bum bum bum bum bum bum bum bum buh bum bum bum...

Pan over to show Framkin's lower back has a hole in it. The puppet "Polo" has his hand in Framkin's back. When Polo pulls his hand out of Framkin's back with a slurping sound, Framkin collapses on the desk. Polo picks up the phone and dials it.

POLO PUPPET
(to the phone) Get everybody in here. We got a problem.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT III:

14 INT. TELEVISION STUDIO OFFICES - DAY
Polo, who's got a cigarette tucked behind his left ear, pours whiskey from a Jack Daniels flask into his "Smile Time" logo coffee mug.

POLO PUPPET
OK. Which one of you short-bus bastards turned the C.E.O. of Wolfram & Hart into a puppet?

GROOFUS PUPPET
Uh...

PUPPET GIRL
Well...

PURPLE PUPPET
(throws up his hands)
(toot)

POLO PUPPET
What do you mean, "it wasn't us"?

PURPLE PUPPET
(throws up his hands)
(toot toot toot)

GROOFUS PUPPET
Ratio's right, man. This Angel cat must've been the dude that broke into the "Don't" room last night.

PURPLE PUPPET / RATIO
(throws up his hands)
(toot)

GROOFUS PUPPET
That's what I'm sayin'. He messed with the nest egg.

POLO PUPPET
Stupid jackass! Might as well walk into a nuclear reactor and lick the core! I mean, anything could've happened to him! To us, to...
(pounds his fist on the desk)
You just don't mess around with the nest egg!

PUPPET GIRL
Well, maybe we should take the spell off a couple of our workers you know, so they could actually see an intruder?

GROOFUS PUPPET
Yeah. Damn zombies can't even work a camera!

POLO PUPPET
Doesn't matter. The nest egg's already got enough power in it to keep our cloaking spells up and running, make our connections with the kiddies, even turn this Angel guy into a puppet.

PUPPET GIRL
Which is definitely gonna bite us in the ass.

POLO PUPPET
Then we make sure our ass ain't there to bite.

PUPPET GIRL
Wha?

POLO PUPPET
Ratio has perfected our little system.

RATIO PUPPET
(waves)
(toot)

POLO PUPPET
Tomorrow we go on the air, and instead of draining one brat's life force at a time, we can take our whole demographic in one fell swoop.

PUPPET GIRL
(gasps)

RATIO PUPPET
(throws up his hands)
(toot)

GROOFUS PUPPET
Yeah! So tomorrow's gonna be a pretty big show, huh?

POLO PUPPET
The biggest.

GROOFUS PUPPET
Cool. 'Cause I've been workin' on this great new song about the difference between analogy and metaphor?
(Polo throws his coffee mug at Groofus, hitting him in the head)
Man!

POLO PUPPET
Are you out of your mind?!

GROOFUS PUPPET
Well, we want it to be good, don't we?

POLO PUPPET
We eat babies' lives!

GROOFUS PUPPET
And uphold a certain standard of quality edu-tainment.

POLO PUPPET
(pounds his fist on the desk)
Screw edu-tainment! The life force we're pulling out of these snotnose kids is 100% pure innocence, dickwad! You have any idea of the street value that carries down in hell?

RATIO PUPPET
(throws up his hands)
(toot)

POLO PUPPET
Damn right we're gonna be rich. Enough to build our very own Hades.

GROOFUS PUPPET
Well, I gotta admit I like the sound of that.

PUPPET GIRL
(nods)
Mm-hmm.

POLO PUPPET
After tomorrow's harvest, we're gonna torch this craphole and blow town before the rafters fall.

FRAMKIN
(weakly)
Please, let me...

POLO PUPPET
(thwacks Framkin on the arm)
Someone say you could join in?

FRAMKIN
Let me die...

PUPPET GIRL
Oh!
(laughs)

POLO PUPPET
Are you sayin' you wanna talk to the hand? Oh, I think he does. Come on, fat boy. Why don't you talk to the hand!
(shoves his hand into the puppet hole in Framkin's lower back)

FRAMKIN
(sits upright, gasps in agony)
Aah!

All laugh.

GROOFUS PUPPET
Make him swallow his tongue again!

PUPPET GIRL
That was a good one!

GROOFUS PUPPET
Yeah!

The puppets all laugh while Polo tortures Framkin.

Cut to:

15 INT. BASEMENT - NIGHT
Nina is standing alone in her cage, holding onto the bars as night falls. She sighs and turns around to take off her shirt, when she hears Angel's voice.

ANGEL (O.S.)
Uh, Nina...

NINA
(stops taking off her shirt, turns to look for Angel)
Angel?

PUPPET ANGEL
(hiding behind the door)
Yeah, sort of. Uh, listen, I wanna apologize about the way I treated you this morning.

NINA
Look, Angel, I understand.

PUPPET ANGEL
Pretty sure you don't.

NINA
You've got this whole, complicated, important life going on, and... the last thing you need to deal with is a crush from monster girl, some charity case you were nice enough to—

PUPPET ANGEL
Nina...
(breathes deeply and exhales; walks out from behind the door so Nina can see him)

NINA
(realizes Angel's a puppet)
Oh.

PUPPET ANGEL
I was turned into a puppet last night.

NINA
I, uh... Wow. Are you—are you OK?

PUPPET ANGEL
I'm made of felt...
(pulls off his nose; speaks nasally)
And my nose comes off.
(puts his nose back on his face)

NINA
I don't know what to say.

PUPPET ANGEL
(walks up to the cage, holds onto the bars)
My people are workin' on the problem. I'm sure they'll fix it. Eventually.
(sighs)
I didn't meant to upset you this morning. I just didn't want anyone— Well, I didn't want you to see me this way. It's a little, uh, embarrassing, I guess.

NINA
I'd call it a little insane.
(Angel hangs his head in shame)
But... what do you care what people think, anyway?
(Angel looks up at Nina, surprised)
Angel... you're you, you know?
(kneels to talk to Angel on eye-level)
You're this— I mean, God, you're an actual hero, and, I don't know, this may sound cliché coming from an art-school chick, but... the vampire thing's kind of sexy.

PUPPET ANGEL
It all sounds good, but that's not how I feel.

NINA
I know. That's what I like about you.

PUPPET ANGEL
(Nina stands)
I'm not very good at any of this.
(sighs, looks away)
I've spent so much time worrying about the past and the future and my very complicated life... it's been a while since I looked up and really saw what was going on around me. It's not my strong suit, you know? But I'm working on it. I'm paying better attention to—
(a growling noise comes from the cage and a dog's paw grabs Angel, pulling him into the cage)
Aah! Ohh!
(tries to get away)
No, Nina! Bad Nina! Yaah!
(fabric rips; Angel groans)

Cut to:

16 INT. HALLWAY AT WOLFRAM & HART - NIGHT
Lorne's walking toward his office when he hears a battered and torn Angel making his way toward him.

PUPPET ANGEL
(trying to hold his stuffing in)
Lorne...

LORNE
My little prince!
(Angel groans and collapses; Lorne goes to his side)
Ohh... what did they do to you?
(picks up Angel in his arms)

PUPPET ANGEL
Nina... tried to... eat me.

LORNE
(yells out)
Medic!
(to Angel) You're gonna make it, Angel. Just don't stop fighting.
(yells out)
Doctor! Is there a Geppetto in the house?!

Cut to:

17 INT. DOCTOR'S OFFICE - NIGHT
In the same eerie doctor's office where Gunn first got his brain enhancement procedure performed, a doctor works on a patient. Electricity buzzes as he adds the finishing touches to the man's the man's eyes. The man puts on dark glasses as the doctor takes off his own protective goggles. There's a knock at the door, and Gunn walks into the room.

DOCTOR
(checking the patient's eyes)
Good, good.
(to Gunn) With you in a minute.
(to the patient) So I want you to keep those glasses on for a full week, give those fancy new retinas time to adjust.
(the patient stands and walks to the exit; the doctor calls out after him)
Then I get to see you in 14 days.
(to Gunn) X-ray vision.
(makes air quotes)
Very now.

GUNN
Something's wrong with the implant you gave me.

DOCTOR
Well, I doubt that— Gunn, isn't it? But let's take a look.
(humming, grabs an instrument and looks through it into Gunn's eyes)
Ah. The imprint is fading. Don't blink. Your neural path modification has almost completely reverted.

GUNN
I'm losing it. The law, the languages, the strategy.

DOCTOR
Oh, acute "Flowers for Algernon" syndrome.
(chuckles)
It must be sheer torture.

GUNN
Well, fix it! Put it back.
(sits in the doctor's chair)

DOCTOR
Well, no offense, counselor, but your insurance plan wouldn't cover what I charge to wash my hands.
(Gunn rolls his eyes)
You were given that upgrade 'cause the senior partners wanted you to have it, and if you're, uh, losing it, well, they wanted that, too.

GUNN
Why would they do that?

DOCTOR
(laughs)
You never know with them.

GUNN
I can't lose this. This power, these skills, they've—they've changed me, given me...

DOCTOR
Meaning? And to have it taken away, it's... heartbreaking.
(shakes his head sympathetically)
Though I do think Cliff Robertson captured the poignance of it more elegantly.

GUNN
(stands, angry)
I'm not going back to who I was.

DOCTOR
Well, maybe, maybe not.
(walks away to a computer)
See, I, uh... always have a few things going on the side. Currently, I have a lot of capital sunk into a shipment that's being held up at customs.

GUNN
Drugs?

DOCTOR
(chuckles)
Goodness, no. I make my own drugs. No, just an ancient curio, a collectible I hope to turn a profit on.
(turns back to face Gunn)
If I was to give you the permanent upgrade, I'd say that, uh, you'd be more than able to cut through all of my red-tape problems.

GUNN
I don't make deals with people like you.

DOCTOR
And believe me, Charles, I don't make deals with people like you. Not the person you really are, the ignorant street muscle...the high-school dropout... I would, however, love to make a deal with Charles Gunn, Attorney at Law.

Cut to:

18 INT. SCIENCE LAB - NIGHT
The "Smile Time" program is playing on a TV screen.

POLO PUPPET (on TV)
And now it's time for action math news with your action math experts, Ratio Hornblower aaaaand Groofus!

RATIO HORNBLOWER PUPPET (on TV)
(toot toot tooot)

GROOFUS PUPPET (on TV)
Thank you, Polo. Our top story this morning... 2 plus 2 is 4! And in related news, 4 plus 4...is 8!

Pan back to show Fred and Wesley are watching the show in the lab.

WESLEY
It could be the lack of sleep talking, but... I'm really starting to like this show.

FRED
(giggles)
I know what you mean. What time is it?

KNOX
(walks in with two coffees; hands one to Fred and keeps the other for himself)
4 A.M. And counting.
(Wesley looks at Knox's coffee)
Oh! I'm sorry. Did you want—
(holds out the coffee to Wes)

WESLEY
That's all right.

KNOX
'Cause I could—

WESLEY
No. Really.
(turns back to the TV)
All right... what are we missing?

FRED
(turns back to the computer hooked up to the TV)
I guess we should go back and comb through the signal spread, check all the tracks again.

KNOX
Ecch. Again. What's up with you two? The tracks are clear. We ran it through every filter we've got.

WESLEY
That's not how magic works, Knox.

KNOX
Really...Merlin? Then how does magic work?

FRED
(turns to Knox, smiling)
You know what? I think we can handle it from here. You should go home, Knox. Get some rest.

KNOX
Oh, no. I don't want to abandon ship.

FRED
That's OK. Somebody's got to be awake enough to run the lab tomorrow. Seriously, go home.

KNOX
(nods)
OK.

GROOFUS PUPPET (on TV)
(singing)
Just a little bit of math in everything...

FRED
(giggles)
I love this one.
(offers her coffee to Wesley; he takes it)

Knox watches Wesley with Fred, then walks out hanging his head.

GROOFUS PUPPET (on TV)
(singing)
...From the number of your toes
to the arc of a swing
and even in the length of a yo-yo string
there's a little bit of math in everything
one plus one is two
and two plus two is four...

WESLEY
(looks over his shoulder to see that Knox has left)
So... how's it going with you and Knox? I know you were starting to—

FRED
Started and stopped, actually.

WESLEY
Really?
(hands the coffee back to Fred)

FRED
(blushing)
Yeah. We went out a few times, but... I don't know.

WESLEY
(turns down volume on the TV)
So...you stopped it.

FRED
Yeah. He—he's nice enough, but... I think he's been working here too long. Plus, he doesn't make me laugh at all. I mean, he tries, but...

WESLEY
I see.
(turns back to face the TV)
You're looking for someone funny.
(typing)

FRED
(reading Wes's body language, realizes he took her meaning wrong)
A...certain kind of funny. Yeah. But...I'm not really looking for so much as looking at—

WESLEY
(notices something on the TV program)
Hang on. Go back a second. There's something different. Maybe if we bring up... the volume.

Fred rewinds the tape. When Wesley turns the volume back on, the image on the show changes. On mute, Polo has his hands pressed against the screen, but with volume, Polo is singing with the other puppets. Wes and Fred are seeing the same effect the boy Tommy saw at the beginning of the episode.

GROOFUS PUPPET (on TV)
(singing)
To the arc of a swing and even in the length...

FRED
(Wes mutes volume, and Polo's hands are on the screen again)
Polo isn't singing with the rest of them. It looks like he's talking to the audience.

WESLEY
(turns the volume on and then mutes it again)
Yes. When the song is playing, it acts as a sort of cloaking spell allowing Framkin to address his target without being seen by the rest of his viewers.

FRED
So that's how he's been hiding it.

WESLEY
No. That's how he was hiding it.

Cut to:

19 INT. ANGEL'S OFFICE - DAY
Angel is sitting at his desk using a needle and thread to sew up his torn jacket.

ANGEL PUPPET
(pulls the thread through the fabric, grunts)
Stupid fingers.
(pulls the thread, breaking it)
Stupid string!
(puts down the needle, groans)

Wesley and Fred walk into Angel's office. Angel looks up at them.

WESLEY
It's all in the broadcast— Some very nuanced magic, but we found it, finally.

FRED
(notices claw marks across Angel's face)
Angel...what happened?

ANGEL PUPPET
Uh...nothing. It's not important. D-doesn't matter. Go on.

FRED
It's a hidden carrier wave masked by a spell that turns the TV into a 2-way conduit with direct access to the viewer.

WESLEY
That's how he's been draining energy from the children, and judging from the strength of yesterday's signal...

FRED
Framkin's ready to take out the whole audience.

WESLEY
The object you described in that secret room is most likely a repository for the children's life force. We'll have to break the binding magic on it.

FRED
Which should free those children and... reverse your puppet problem.

ANGEL PUPPET
(upon hearing these words, Angel gasps and rushes to hug Fred with overenthusiastic gratitude)
I love you guys.
(Fred smiles, not really knowing how to take it; Angel gathers himself together and steps back)
Oh... we'd better get moving. Framkin knows we're onto him. If he's ready to zap his whole audience, he'll pull the trigger today for sure.

GUNN
(walks into the office confidently)
Not him. Them.

ANGEL PUPPET
Gunn.

GUNN
Framkin's not doing this. It's the puppets. They're demons. The show is possessed. "Smile Time"'s ratings hit an all-time low last year. Framkin made a deal with some devils to bring it back to number one.

WESLEY
You sure of that?

GUNN
Dead sure. Every contract signed with the lower planes is filed in the Library of Demonic Congress. You just gotta know where to look. Pretty tricky legalese, too. Framkin must have missed some of the fine print.

ANGEL PUPPET
(pacing)
Which allowed them to take over everything.

GUNN
Including Framkin. These particular devils have a fairly distinctive M.O.

FRED
They've done this before?

GUNN
You see the last few seasons of "Happy Days"? Point is—you wanna take out "Smile Time", take out the puppets.

ANGEL PUPPET
(walks back to his desk)
Well, then...
(takes a sword off the wall, removes it from its scabbard)
Let's take out some puppets.

Cut to:

20 INT. LOBBY OF WOLFRAM & HART - DAY
Fred opens the double-doors leading from Angel's office to the lobby. Gunn and Wesley flank her as they walk out toward their mission. Pan down to show puppet Angel is leading the way, carrying his sword behind his head, parallel to his shoulders.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT IV:

21 INT. LITTLE GIRL'S ROOM - DAY
A little girl is sitting on her bean-bag chair beside her doll house watching TV in her room.

PUPPETS
(singing on TV)
In our secret backyard
we can make your day more fun and less hard
no more frowning, let's get learning
ABC's and 123's
everything from words to weather

POLO PUPPET
(talking to the audience while the other puppets continue to sing in the background)
Hi there!

LITTLE GIRL
Hi!

POLO PUPPET
Listen, kids. Today is gonna be an extra-special best show ever! But only if everyone at home can give us a hand. Now get up... and come over here.
(the little girl stands and approaches the TV)
That's it, everyone. Just keep your hands right there.
(the girl puts her hands on the TV)
Oh! Ohh... let it go! Let it all go!
(the girl is starting to look ill and pale as Tommy did when he touched the TV)
After all, it's Smile Time!

ANGEL PUPPET (O.S.)
No, it' not...

Cut to:

22 INT. TELEVISION STUDIO SET - DAY
The puppet Polo turns away from the camera to see Angel standing on the set behind him carrying a sword.

ANGEL PUPPET
...it's time to kick your ass all the way back to hell!

POLO PUPPET
You!

Angel swings his sword and lets out a primal yell as he leaps toward Polo. Angel swings the sword at Polo, but misses. Polo punches Angel. The TV show staff act as if they can't see what's going on around them. They are clearly still under some sort of spell.

GROOFUS PUPPET
(to Angel) Hey, man! You're ruinin' the show!

Someone else swings a sword, cutting off Groofus's head.

Kikavu ?

Au total, 91 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

blady 
25.03.2020 vers 17h

magrenat 
25.04.2019 vers 14h

Xena1 
12.04.2019 vers 12h

Siko25 
11.02.2019 vers 14h

Morganegb 
10.02.2019 vers 19h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

L'HypnoCard When calls the Heart de la catégorie Medical a été élue HypnoCard du mois de mai 2020 !
HypnoCard du Mois | Nouvelle session !

Activité récente
Actualités
Alexa Davalos, Jenny Mollen

Alexa Davalos, Jenny Mollen
Le 28 mai, l'actrice Alexa Davalosfêtera ses 38 ans ! Le 30 mai, l'actrice Jenny Mollenfêtera ses 41...

Laurel Holloman

Laurel Holloman
Le 23 mai, l'actrice Laurel Holloman fêtera ses 49 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

David Boreanaz

David Boreanaz
Le 16 mai, l'acteur David Boreanaz fêtera ses 51 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

Calendrier de mai

Calendrier de mai
Le calendrier du mois de mai est disponible. Il met à l'honneur Lilah...

Elisabeth Rhöm, Julie Benz

Elisabeth Rhöm, Julie Benz
Le 28 avril, l'actrice Elisabeth Rhöm fêtera ses 47 ans ! Le 1er mai, l'actrice Julie Benz fêtera...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Luna25, Aujourd'hui à 08:10

Nouveau mois spécial famille sur le quartier Reign (sondage, pdm, duel)

SeySey, Aujourd'hui à 08:47

Bonjour! Emily Thorne & Nic Nevin vous attendent sur Suits ! Tout comme Buffy & Allison Argent sur Manifest ! Nouveaux duels ^^

sanct08, Aujourd'hui à 08:56

Bonjour ! Un nouveau calendrier est disponible sur The X-Files ! n'hésitez pas à venir le commenter !

cartegold, Aujourd'hui à 09:12

Bonjour à tous ! Un nouveau sondage, une PDM et un jeu de mots vous attendent sur Samantha Who ? A très vite !

mnoandco, Aujourd'hui à 11:01

Autre thème en vote côté préférences

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site