VOTE | 188 fans

#319 : Le prix à payer

 

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Angel doit payer pour avoir utilisé la magie noire dans le but de matérialiser Sahjhan. L'Hyperion se retrouve infesté de démons morts qui envahissent le corps de Fred. Le seul moyen qu'a Gunn de la sauver est de faire appel à Wesley...

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Captures de l'épisode disponibles

Popularité


4.29 - 7 votes

Titre VO
The Price

Titre VF
Le prix à payer

Première diffusion
29.04.2002

Première diffusion en France
18.01.2003

Plus de détails

Réalisation: Marita Grabiak

Scénario: David Fury

Guest stars:
Vincent Kartheiser (Connor),
Andy Hallett (Lorne),
Mark Lutz (Le Groosalugg),
Stephanie Romanov (Lilah Morgan),
Daniel Dae Kim (Gavin Park),
John Short (Mr Spivey).

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

La bande au complet range la chambre d'Angel au lendemain du tremblement de terre et discute de la future décoration. Gunn tente de jeter une antiquité abîmée mais Angel est déterminé à refaire sa chambre comme avant autant que possible et le stoppe. Une boîte à musique boule de neige attire l'attention d'Angel et le perd dans ses souvenirs. Mais il se remet rapidement au travail. En bas, un homme entre dans l'hôtel pour demander de l'aide. L'homme est attaqué par une créature translucide qui entre dans son corps par la bouche. Angel arrive et demande à l'homme s'il peut l'aider, mais l'homme part, se parlant à lui-même et à la créature en lui. Cordélia rejoint Angel en bas et essaye de lui parler en lui expliquant exactement ce qui s'est produit avec la magie noire qu'il a employée. Elle lui rappelle les conséquences de ses actions et l'oblige à s'ouvrir un peu au sujet de ses sentiments. Elle lui demande pourquoi il ne l'a pas appelée et Angel lui explique, mais elle lui répond qu'elle aurait pu être utile.

Dans un bar à jus de fruits, l'homme, M. Spivey, avale verre après verre jusqu'à ce que le personnel lui demande de partir. Sa peau est grise et se fendille.

Gavin retrouve Lilah au bureau et lui pose des questions sur l'état du cas Angel. Il la félicite, mais Lilah n'est pas très convaincue par ses actes. Ils discutent d'atteindre Angel à travers son amitié brisée avec Wesley et préparent la prochaine action de Lilah.

Gunn et de Fred observent Angel pendant qu'il travaille dans son bureau et parlent du vampire et de ce qui se produirait si Wesley essayait de revenir. En attendant, Cordélia et Groo essayent de nettoyer le plancher et d'effacer la peinture rouge, mais sans grand succès. Quand Groo sort, Cordy évite de parler d'Angel avec Fred, puis elles discutent de Wesley. Groo revient au moment au Cordy explique que sa priorité, c'est Angel. Soudainement, Cordy a une vision au sujet d'Angel projeté à travers l'hôtel. Lorne entre et les informe de l'incident dans le bar au coin de la rue et ils s'y rendent tous.

Angel assomme l'homme et ils le ramènent à l'hôtel pour étudier son cas. Cordy essaye de parler à Angel de sa vision, mais il est davantage concerné par le cas actuel. M. Spivey se lève et accuse Angel d'être la cause du problème avant que l'homme desséché s'effondre dans au milieu du pentagramme et se transforme en poussière. Lorsque la créature sort de la poussière et se déplace à travers le plancher, la bande comprend que l'homme parlait vraiment à quelque chose. Ils ferment l'hôtel et Angel envoie chacun avec des armes à la chasse à la créature. Ils comprennent que la créature aspire l'eau des corps humains et tue les humains une fois leur corps complètement déshydraté. Ils trouvent la créature dans une des salles de bains de l'hôtel, buvant dans les toilettes. Tandis que Fred et Gunn discutent, deux créatures apparaissent dans l'air et se faufilent sur le plancher.

Lilah reçoit un e-mail "top-secret" au sujet des conséquences de l'incantation faite par Angel à l'hôtel. Gavin, qui a également reçu l'e-mail entre pour informer Lilah des problèmes qu'elle peut avoir puisqu'elle a été impliquée dans le charme.

Cordy et Groo parlent de la souffrance d'Angel et Groo révèle qu'il a entendu Cordy parler d'Angel en tant que sa priorité. Elle essaye de s'expliquer et alors une créature apparaît sur le mur, les distrayant tous les deux. Ils découvrent qu'il y a beaucoup de créatures dans l'hôtel et que celles-ci brillent dans l'obscurité, Angel décide donc de couper toutes les lumières pour les chasser plus facilement.

Seule, à la lumière d'une lanterne, Fred entend un bruit et est attaquée par une des créatures qui entre dans son corps par la bouche. Gunn retrouve Fred dans le bureau et la trouve très énervée. Il essaye de la soulager mais elle le repousse et casse le globe de neige sur le bureau pour boire l'eau qu'il contient.

Angel et les autres entendent un grincement dans une salle qui est fermée en haut. Angel casse la porte et ils découvrent une grande salle de bal. Sachant que Fred est possédée, Gunn l'apporte au reste de la troupe dans la salle de bal abandonnée. En buvant de l'eau, Fred essaye d'expliquer ce que les créatures veulent et ce qu'elles feront une fois libérées. Gunn veut l'emmener à l'hôpital, mais Angel l'en empêche pour ne pas contaminer le reste de la population. Groo localise le bruit comme venant de dessous le plancher et brise celui-ci avec une hache.Au-dessous, il y a une piscine remplie de créatures qui commencent à poursuivre la bande. Ils se retirent dans une cuisine et s'y barricadent. Fred s'aperçoit que Gunn a disparu.

Lilah veut débarrasser l'hôtel des créatures mais Gavin l'incite à penser deux fois à ses actions. Il lui explique que Linwood veut qu'Angel et les autres meurent.

Gunn apparaît à l'appartement de Wesley et demande de l'aide. Angel éloigne l'eau de Fred et essaye de forcer la créature à lui parler. Elle parle du "destructeur" qui apportera la douleur aux créatures parce qu'il en veut à Angel. Wesley ne veut pas aider Gunn mais quand Gunn mentionne que Fred a été infectée, Wesley offre son aide uniquement parce que c'est la vie de Fred qui est en jeu. Il jette à Gunn une bouteille d'alcool.

Angel essaye d'avoir plus d'information, mais l'état de Fred empire et Angel panique. Alors que Groo et Lorne se dirigent vers la sortie de l'hôtel, Gunn arrive et ils maintiennent Fred pendant que Gunn la force à boire l'alcool qui la déshydrate lentement. Elle crache la créature et Groo la transperce avec une épée. Angel et Cordy restent dans la cuisine pendant que les créatures les encerclent. Cordy attrape une des créatures qui se met à scintiller et créer un halo lumineux qui illumine l'hôtel entier. La lueur qu'elle émet élimine toutes les créatures et laisse chacun éberlué par ses nouveaux pouvoirs.

Gunn explique à Angel comment il a sauvé Fred, mais omet de dire qu'il est allé demander de l'aide à Wesley. Fred revient à elle et explique que le "destructeur" arrive. A travers un flash de lumières, un grand démon apparaît, suivi immédiatement par un jeune homme qui massacre rapidement la gigantesque créature et sourit à Angel en disant : "Bonjour Papa."

Précédemment dans Angel :
Cordy : On est de retour ! Qu'est-ce qui s'est passé ?
Gunn : Wes pensait qu'Angel...
Fred : ...allait tuer Connor.
Lorne : Quand il est parti avec cet enfant il n'avait pas prévu de revenir...jamais.
Justine coupe la gorge de Wes et s'enfuit avec Connor.
Holtz saute dans le trou dans les airs avec Connor.
Angel : Quor-toth. C'est là où mène le portail. C'est là où est mon fils maintenant.
Lorne : Il n'y a pas de portails pour Quor-toth. Le passage pour Quor-toth requiert des magies vraiment noires. Tu n'as pas les ressources pour conjurer autant de pouvoir.
Angel regardant Linwood ficelé : Oh, si je crois qu'on l'a.
Angel tient une pique devant l'oeil de Linwood.
Linwood au portable : Allo Lilah. Donnez lui tout ce qu'il veut.
Lilah coupe la paume de sa main.
Lorne : Tu fais affaire à des forces primordiales des ténèbres !
Une lumière se fond au centre du pentagramme puis disparaît.
Angel : Où est-il ? Où est-il !
Linwood : Angel, vous n'allez pas faire ça. Lilah !
Angel lâche la chaise et Linwood dans les escaliers.
Angel : Ils ont trouvés Wesley.
Fred : Il n'est pas encore complètement dans les pommes. Ta présence peux l'aider.

Angel essaye d'étouffer Wesley avec son oreiller.
Le personnel et Gunn éloignent Angel de Wesley.
Angel : Tu as pris mon fils ! Je ne te pardonnerais jamais ! Jamais !
Cordy se penche contre Angel.
Cordy : Je suis tellement désolée.
On flashe sur le quai ensoleillé de L.A vers l'Hypérion et sur Angel passant sa main sur une fissure dans le mur de son appartement.
Groo : Angel. Toi et moi on s'est battus côte à côte plusieurs fois, en guerriers camarades, d'épaule à épaule. Maintenant mon comité doit sûrement avoir du poids. Alors je te demande de prendre garde à mes mots.
 Angel : Ok.
Groo : Brume grenade c'est la mauvaise couleur pour cette pièce.
Angel soupire et se tourne pour faire face à Groo : Quoi ?
Fred : On pensait juste que....et bien, en fait je pensais et Groo a approuvé, que et bien, depuis que tu dois repeindre cette pièce, peut-être que tu aimerais un changement, tu sais, pour changer.
Angel : Groo a approuvé.
Cordy : Ne te moque pas. Il a un bon sens des couleurs.
Groo lève un échantillon de cartes de couleur : La splendeur d'été est une teinte plus digne pour un champion. Ou (tourne l'autre carte) ou peut-être l'uniquement nommée pourpre.
Angel : Pourpre. Tu n'as pas de problèmes pour prononcer grenade.
Groo : C'était le nom de ma mère.
Angel : Qu'est-ce qui reste ?
Gunn entre en portant un meuble.
Angel : Hé, attend. Où...où tu vas avec ça ?
Gunn : Je le jette.
Angel : C'est une antiquité.
Gunn : C'est une briquette de charbon de bois.
Angel : On ne le jette pas. Et la couleur du mur, elle reste aussi. Ecoutez les gars, j'apprécie l'aide de...tout le monde. Je veux juste...que tout le monde redevienne...comme avant...ou s'en rapproche.
Cordy : On ne va pas l'être, tu sais. A moins qu'on paye pour la vraie bonté malhonnête des fournisseurs coûteux ces fissures seront toujours là.
Angel : Laisse les.
Cordy : Bien sûr ! Peut-être qu'on pourra même commencer à déverser nos ordures ici.
Angel voit un globe de neige avec un lapin à l'intérieur dans un des seaux et le prend.
Cordy : La vieille philosophie 'donne du caractère à l'endroit'. Je crois que ça te servirai bien, vivre dans des manoir pourris et....
Cordy s'arrête alors qu'elle voit Angel regardant la neige flottant dans le globe.
Angel : Je ne sais pas pourquoi je lui ait acheté ça. Une lubie, je crois. Je pensais qu'il aimerait le regarder. La neige. (baisse le globe) Il ne neige jamais en Californie du Sud.
Cordy : Si une fois.
Angel voit que tout le monde le regarde et se lève.
Angel : Hé, vous savez, on ne devrait pas...perdre du temps à fixer cet endroit quand on a du travail à faire.
Gunn : Quel travail ?
Angel : Nos jobs...le business. (va vers la porte) On néglige nos affaires.
Fred : Hum, Angel ? On n'a pas d'affaires. (Angel s'arrête et se tourne, tenant encore le globe) On n'a pas eu d'appel depuis une semaine.
Angel : Vraiment ? Et bien, euh, quelqu'un devrait être en bas au cas ou quelqu'un entrant voudrait...entrer. Parce que euh...(ouvre la porte et commence à partir) on en a parfois.
Cordy : Jamais le dimanche.
La porte de l'Hypérion s'ouvre et un homme moyennement âgé entre.
Phil : Oh hé ! Angel Investigations ?
Il regarde dans le hall désert, il voit qu'il se tient juste à l'intérieur du pentagramme. Il sort de celui-ci et marche autour de lui vers le comptoir de réception.
Phil : Hé ! Y a quelqu'un ? Hé ! Oh hé !
Il ne voit pas le fantôme clair en forme de crevette volant au ras du comptoir.
Phil : Ecoutez, à moins que vous voulez que j'aille voir ailleurs...Bien. Vous ne pourriez sûrement pas trouver mon chien de toute façon.
Alors qu'il se tourne pour partir la crevette fantôme saute soudainement et se cramponne à son visage, puis s'enfonce dans sa bouche, ondulant dans sa gorge.
Angel descend en courant les escaliers.
Angel : Oui ! Bonjour. J'espère que vous n'étiez ah....Puis-je vous aider ?
Phil se retourne pour faire face à Angel : Qu'est-ce que c'était ?
Angel : Je disais juste que si...si vous cherchez Angel Investigations...Je suis...C'est moi. Lui. Angel. Et vous êtes ?
Phil, regardant un peu ahuri : Je euh, ....j'ai besoin...
Angel : Ne soyez pas embarrassé. Peu importe quels sont vos problèmes je suis là pour vous écouter. Et, vous savez, aider, bien sûr.
Phil : Nous devons partir.
Se tourne et commence à sortir.
Angel : Hein ? Quoi ?
Phil marche autour du pentagramme et vers la sortie.
Angel : Il y a quelque chose qui ne va pas ? Oh, le pentagramme. Ne vous inquiétez pas pour ça. C'est...c'est une vieille affaire. C'est fait. Je suis ici pour vous donner totalement (les portes se ferment derrière Phil) toute mon attention.
Angel regarde les portes fermées.
Intro
Cordy descend les escaliers.
Cordy : Hé, depuis quand on a une statue dans le hall ? Oh, c'est toi.
Angel : On peut faire quelque chose pour la tâche ? Ca vient d'effrayer un client. Au moins je crois que c'était un client. Le type a à peine dit deux mots avant de s'enfuir dehors.
Cordy : Et bien, tu sais, certaines personnes peuvent être vraiment bouches cousues. On a jamais vraiment parlé de tout ce qui s'est passé pendant que je n'était pas là.
Angel, s'éloignant d'elle : Tu sais l'essentiel.
Cordy, le suivant : Ouais. Bien sûr. J'ai des charges d'essentiel. Mais ce que je n'ai pas c'est la précision. Précisément pour ce petit truc à cinq pointes décorant notre hall et le vaudou que tu as trafiqué...fait sur ça.
Angel : Cordy !
Cordy : Je sais que tu ne veux pas parler de ça, mais tu ne peux pas avoir affaire avec des magies noires et espérer t'en éloigner comme si ça n'avait pas d'importance.
Angel posant le globe de neige sur le bureau de Wes : Ca n'a pas d'importance. C'était une perte de temps.
Cordy : En plus. Je devrais sûrement savoir quel genre de sort c'était. Tu sais qu'il y a presque toujours des genres de prix cosmique pour utiliser des forces magiques. Il pourrait y avoir des répercussions. Et tu sais que la seule personne qui pourrait nous aider avec ça n'est plus là.
Angel arrête de fignoler les dossiers sur le bureau et la regarde, puis commence à sortir du bureau.
Cordy : N'y va pas. Je dis juste. Tu ne peux pas t'enfuir, éviter de parler de ça, mais tu sais aussi bien que moi que ces trucs qu'on fait dans le passé reviennent d'habitude pour nous mordre dans nos derrières respectifs et ce que tu as fait....
Angel : Ok. Alors peut-être que je ne pensais pas clairement. Je veux dire, j'étais ivre pour un moment. Ivre du propre sang de mon fils, glissé dans ma nourriture par les bonnes gens de Wolfram et Hart. Et ma tête était un peu embrouillée par la rage sur un ami de confiance m'enlevant mon fils....(lève ses mains et va s'asseoir sur les escaliers) Merde, Cordelia, tu m'as fait parler de ça.
Angel enfoui sa tête dans ses mains.
Cordy : Tu avais sûrement juste besoin de te décharger.
Cordy va s'asseoir à côté d'Angel alors qu'il lève sa tête de ses mains.
Cordy : Pourquoi tu ne m'as pas appelé ?
Angel : Je ne voulais pas gâcher tes vacances. Je pensais juste...que l'un d'entre nous devait être heureux.
Angel soupire.
Cordy : Mais j'aurais pu aider. J'aurais pu faire...quelque chose....
Angel : Il n'y a rien que tu aurais pu....
Cordy : Comment tu le sais ? Qu'est-ce qui te rend si sûr ? J'ai une ligne directe vers les Pouvoirs bizarre, grande bringue. J'aurais pu avoir une vision, ou...ou quelque chose pour nous avertir. Oh, en plus, j'ai un démon en moi maintenant. (saute et fait face à Angel) Alors, peut-être...peut-être qu'il y a un pouvoir inexploité qui aurait pu aider Connor avant, tu sais, avant...
Cordy s'arrête avec un soupir.
Angel : Tu avais besoin de te décharger ?
Cordy : Je...j'aurais du être là pour toi.
Angel : Tu..tu l'étais. Je veux dire, tu l'es. Tu l'es toujours....(se lève) Ecoute..écoute, je suis juste,...j'essaye juste de progresser comme tu me l'as dit. J'essaye juste de ne pas être tellement dans les problèmes de ma tête. Juste me focaliser sur....quelque chose d'autre un bout de temps. Tu sais ?
Cordy après un moment : Bien sûr. Ouais. Je...j'ai compris. Mais la prochaine fois...tu m'appelles.
Angel hoche la tête puis passe à côté d'elle : D'accord.
Angel s'arrête et se retourne : Oh, il y a quelque chose que tu peux faire pour moi. Trouve moi une affaire pour travailler. S'il te plait.
Dans un bar de jus de fruits un groupe de personnes regardent Phil alors qu'il essaye d'avaler deux gobelet de jus en même temps, puis se retourne vers le comptoir.
Phil : Plus. Comme les derniers.
Le visage de Phil devient un peu gris et quelques fissures apparaissent sur son visage.
Serveur : Je ne voudrais pas être impoli, monsieur, mais vous êtes là depuis presque six heures !
Second serveur : Et comme cent beaux parleurs.
Phil cherche dans son porte-feuille. Le sol autour de lui est jonché de gobelet vides.
Serveur : Je crois que vous n'êtes pas bien, monsieur.
Second serveur : Mec, vous n'avez pas sifflé depuis que vous êtes ici.
Phil sort sa carte de crédit : S'il vous plait.
Serveur : On ne prend pas les cartes de crédit.
Phil : De l'eau ! De l'eau, alors.
Serveur : Ecoutez, monsieur, si vous ne partez pas je vais devoir appeler la police.
Phil attrape le serveur et le jette sur le côté.
Phil : On a soif !
Second serveur : Ok, ok.
On voit le visage de Lilah dans la cruche alors qu'elle se verse un verre de la glacière à eau dans le couloir de Wolfram et Hart.
Gavin : Je vois que les félicitations sont en ordres.
Lilah : Gavin. Quelle bonne surprise.
Gavin : Des personnes disent que vous avez fait de grand pas en avant avec Angel.
Lilah : De quoi vous parlez ?
Gavin : Vous voulez dire que vous ne savez pas ? Il a essayé de tuer un de ses gars dans un hôpital.
Lilah sourit : Wow, Gav, vous êtes rapide. Peut-être que vos prochains flashs impliqueront cette nouvelle invention ultramoderne appelée...feu.
Gavin : Hé, vous savez, malgré nos différences, quand un collègue essaye de vous tapoter dans le dos...
Lilah : Je vérifie pour le couteau.
Gavin rit : Et bien, en aucun cas, Angel a essayé de tuer un humain, le ramener un peu plus loin vers son côté sombre, et un peu plus près de nous.
Lilah : Côté sombre mauvais côté. Vous vous souvenez d'il y a un an ? Une cave à vin...un carnage ?
Gavin : C'étaient des avocats.
Lilah : Et vous êtes ?
Gavin : Un réaliste. Angel a essayé d'étouffer un des ses amis proche avec un oreiller. Nous faisons des progrès.
Lilah : On pourrait faire mieux. Remettre ces deux gamins débiles ensemble et voir ce que ça donne.
Gavin : Ca pourrait même vous impliquer dans la perte du bébé.
Lilah : Bel essai, mais c'est différent de vous, Gavin, je suis à l'avant du jeu. Angel a essayé de tuer son ami, a kidnappé et torturé Linwood, et a fait de la magie noire interdite, tout sous ma surveillance.
Gavin : Félicitations, Lilah.
Lilah : Merci, Gavin. On peut arrêter de simuler maintenant ?
Gavin : Bien sûr.
Ils se séparent, s'éloignant les uns des autres.
Angel est assis derrière le bureau de Wes, regardant dans des dossiers. Le globe de neige est posé sur la table devant lui.
Fred et Gunn le regarde à travers l'ouverture du hall.
Fred : C'est marrant. Triste, en fait. Je continue d'espérer à trouver...C'est bizarre, de voir Angel assis derrière ce bureau.
Gunn : C'était le sien que je suis arrivé. Ca semble juste que ce soit de nouveau le sien.
Fred : Ouais, mais les choses se sont un peu refroidit depuis. Je dis juste qu'il est peut-être temps. Tu vois, il n'a pas à pardonner Wesley.
Gunn : Je suis content que tu le penses, parce que...ça n'arrivera pas.
Fred : Non. C'est vrai. Il...il ne devrait pas. Mais il n'y a pas une sorte de moyen de....Je ne sais pas, revenir en arrière ?
Gunn : Pas à moins que Wesley revienne avec le bébé sous le bras. Et même là, Angel le tuerai sûrement en principe.
Fred : Tu ne penses pas vraiment ça.
Gunn : Il a pris le fils de cet homme. C'est sûrement mieux qu'on ne prononce plus jamais le nom de cet homme.
Gunn s'en va et Fred se retourne pour regarde Angel.
Cordy et Groo nettoient le pentagramme dessiné le sol du hall.
Cordy : Ah, j'abandonne. J'ai essayé de le faire tremper. J'ai essayé de le frotter. Pas question....on a un cercle dans le hall. Je dis qu'on le jette dans le torchon et qu'on achète un beau putain de tapis. Qui est avec moi ?
Groo : C'est un honneur, princesse.
Groo se penche et fait un bisou rapide à Cordy.
Cordy se levant : Groo, mon coeur, veux-tu me faire une faveur et aller vider ce seau ? (Groo prend le seau) Merci.
Fred : Cordelia ?
Cordy regarde Groo partir : Il est tellement mignon. Si loyal et aimant...comme un petit chiot.
Fred : Cordy...
Cordy : Non. Tu veux que j'aille dire quelque chose à Angel sur Wesley. Désolé. Je ne peux pas. Je ne veux pas.
Fred : Pourquoi ? Pourquoi ne peux tu et ne veux tu pas ? Tu les connaît depuis plus longtemps que personne. Angel t'écoutera.
Cordy se redresse après avoir rassemblé les nettoyants.
Cordy : Probablement. Mais il ne va pas l'entendre...c'est pour ça que je ne vais pas l'accabler.
Fred : Ecoute. Peu importe ce qu'il a fait, c'est Wesley. Tu te soucie de lui. Je le sais. Peut-tu imaginer combien il souffre ? Comment ses sentiments doivent être horribles ?
Cordy, ne remarquant pas que Groo est revenu avec le seau vide : Les sentiments d'Angel sont les seuls dont je me soucie. Il est ma priorité. J'ai pris de l'ADN de démon pour cet homme. Je suis à demi-démone et je ne sais toujours pas ce que ça veut dire.
Dans le fond, inaperçu, Groo pose le seau vide et se tourne doucement pour partir.
Cordy : A part pour le flottement aléatoire et les visions sans crise, ce qui est fin, parfois c'est dur à dire quand je suis...Angel ?
Cordy voit Angel se lancer dans le hall.
Angel se penche sur le rebord de la fenêtre du bureau : Qu'est-ce qui se passe ?
Lorne entre dans l'Hypérion : Oh, je vais te dire ce qui se passe. Grand brouhaha au bar de jus de fruit dans la rue. Seulement éclairé sur le haha. Un type est en train de craquer.
On voit Phil au bar, sa peau est maintenant gris pâle et montre des grandes fissures, attrapant le second serveur.
Second serveur : Ici, vous avez un ticket d'épargne, ne me faites pas de mal...
Phil jette le gamin par terre et commence à boire le jus directement dans le malaxeur. Le dernier client restant sort juste alors qu'Angel, Cordy et les autres arrivent.
Cordy : Une minute tu te tiens là avec l'air tout choqué, puis la poisse ! Tu es jeté dans le...
Angel : Cordy, on peut parler de ça plus tard ? Je travaille là.
Le second serveur s'est relevé et cours à côté d'Angel et Cordy.
Second serveur : Faites attention ! Ce type a l'Ebola ou autre chose.
Groo : Est-ce que l'Ebola est une arme forgée dans la magie ?
Lorne : Non, forgé dans la merde de singe.
Angel : Ok, monsieur, vous allez juste descendre le super gabarit ou...
Angel s'arrête alors que Phil baisse le malaxeur et se retourne, aspergeant le mur avec du jus au passage.
Angel : Je vous connais.
Phil revient avaler le jus restant dans le malaxeur.
Gunn : Ah bon ?
Angel : C'est le type qui est venu au bureau ce matin.
Gunn : Tu n'as pas mentionné que c'était un homme momie.
Angel : Il ne l'est pas. Je veux dire, il ne l'était pas. Il est...
Fred a pris le porte-feuille laissé sur le comptoir : Phillip J. Spivey d'Ingelwood indique son permis.
Angel : Mr. Spivey ? Phil ? Bonjour. Vous vous souvenez de moi ? On va juste faire un tour dans mon bureau de l'autre côté de la rue et ah, et découvrir ce qui est quoi. Ca vous convient ?
Phil : On a soif !
Angel : Je prend ça comme un non.
Phil prend la base du malaxeur pour attaquer Angel, mais Angel l'assomme rapidement, puis se tourne vers les autres avec un sourire.
Angel : Ok, les gars, on dirait qu'on a une affaire.
Groo porte le corps inconscient de Phil alors que tout le monde va à pied à l'Hypérion.
Angel : Ah, mettons le sur le canapé.
Groo pose Phil sur le canapé.
Fred : Oh mon dieu. Regardez son visage.
Angel l'éloigne de Phil : Ouais. Fred, est-ce qu'on...est-ce qu'on a de l'eau dans le frigo ?
Fred : Quelque unes je crois.
Angel : On...on va en avoir besoin.
Lorne : Et un peu de baume à lèvres ne ferait pas de mal non plus, chaton.
Cordy : Angel ?
Angel : On.
Gunn : Je suis content que tu t'amuses avec ça.
Angel : Non. 'On' il continue à dire on. Ce matin c'était on doit y aller. Maintenant c'est on a soif.
Cordy : Ok, alors il est prétentieux. Angel, on a besoin de parler de ma vision.
Angel, regardant dans le porte-feuille de Phil : Et bien, ça peut attendre.
Cordy : Non. On ne peut pas. Tu crois que les Pouvoirs m'envoient des superbes images purement pour mon amusement ? Il me disent quand quelqu'un est en danger et ce quelqu'un c'est toi !
Angel : Oh, mince. Je suis en danger. Quoi d'autre de nouveau ? Ecoute, je m'occuper du problème de quelqu'un d'autre pour changer. Je vais m'occuper de Mr. Phillip Spivey d'Inglewood qui est venu nous demander de l'aide ce matin. C'est le seul qui devrait être concerné, pas moi ! Ca n'a rien à voir avec moi !
Lorne et Fred reviennent en portant quelques bouteilles d'eau. Les yeux de Fred s'agrandissent et elle halète.
Phil se tient à côté du canapé pointant droit sur Angel.
Phil : Vous ! Tout ça est arrivé à cause de vous ! Tout est de votre faute.
Avec ça, Phil tombe en avant, son corps se fracassant en morceaux alors qu'il heurte le sol.
Pause
Angel : Ma faute ?
Cordy : C'est ce que le marchant de sable a dit.
Angel : Comment ça peut être ma faute ? J'essayais juste de l'aider. Pourquoi est-il parti et a dit ça ?
Lorne : Euh, il ne l'a pas fait. 'Ca' l'a fait.
Lorne montre le corps et on voit quelque chose bouger sous sa veste puis la crevette fantôme sort du col de Phil. Cordy crit et saute pour s'asseoir sur le comptoir du hall pour sortir de son chemin alors qu'il vole à ras du sol.
Gunn : Ok. C'était une chose.
Fred : Une grosse limace moche.
Cordy : Où il est passé ?
Groo : Il s'est volatilisé. Comme les anguilles de verre dans le marais Scrag à Uxemburg. Je fais juste une observation.
Gunn : Alors, bon sang qu'est-ce que c'était ?
Angel : Ne me regardez pas. Je ne sais pas ce que c'est ou ce que ça à voir avec moi.
Cordy : Hum, Angel ?
Angel baisse les yeux là où Cordy regarde et remarque que Phil a atterri juste au milieu de pentagramme délavé.
Angel sort des épées du cabinet d'armes.
Lorne : Je ne suis pas vraiment le type chasseur. Je ne peux pas rester dans le coin pour le soutien moral ?
Cordy : L'hôtel est bien fermé.
Angel : Bien. Je ne veux que quelqu'un d'autre soit infecté.
Groo passe à coté d'Angel et prend une hache dans le cabinet.
Groo : Cette arme devrait mieux me servir.
Angel : Ah, un peu grosse pour notre but, tu ne crois pas ?
Groo : Je n'ai pas de plaintes.
Angel : Ouais, super. Ok, Cordy, toi et Groo commencez avec le troisième étage. Passer un coup de balais, ratissez le coin.
Lorne : Hé, comment on sait vraiment que découper et jeter va marcher sur Mr. Limace, ici ?
Angel : On ne sait pas. C'est pour ça que Fred va attaquer les livres et voir à quoi on a affaire.
Fred lève les yeux des restes de Phil après avoir passé l'aspirateur.
Fred : Vraiment ? Angel, je...je ne sais même pas par quoi commencer.
Angel : Commence avec Thaumogénésis.
Fred : Thaumo...?
Angel : Des créatures manifestées comme dérivé d'utilisation de magie noire.
Fred : Oh.
Gunn : Je vais rester avec elle. Continuer à surveiller.
Angel : Surveille bien, cette choses est dure à voir.
Cordy : Cette chose boit toutes les taches d'humidité du corps d'un homme. Et bien, je dis juste, tu ne crois pas qu'on devrait attendre de voir ce que Fred découvre avant qu'on aille le chasser ?
Angel : Plus longtemps on attendra plus vite cette chose trouvera un moyen de sortir d'ici et dans le monde. Je ne vais pas laisser arriver cela. Allons y.
Lorne suit Angel dans les escaliers.
Angel : Je ne veux pas l'entendre.
Lorne : Je n'ai rien dit.
Angel : Alors continue comme ça.
Lorne soupire : Et bien, euh, j'ai fait quelque chose ?
Angel : Lorne, c'est mon fourbi. Je le nettoie. Qu'est-ce que tu veux de plus ?
Lorne : Hé, je t'ai prévenu tête d'Ange, tu avais affaire avec des pouvoirs des ténèbres....
Angel : Il y a un prix à payer. Je sais qu'il y a toujours un prix à payer. La question est, s'en est un qui mérite de payer.
Lorne : Alors, c'était ça ?
Angel : Non .Ce sort que j'ai fait n'a servi à rien. Je n'ai pas trouvé mon fils, alors maintenant il est parti pour toujours. Alors, tu me demandes, est-ce que ça le valait ? Est-ce que je le referais ? Dans un battement de coeur, parce que j'étais mon fils.
Ils entendent des bruits d'avalement et Angel mène la voie dans une des chambres d'hôtel. Il allume la lumière alors qu'ils vont vers une autre porte. Angel l'ouvre lentement pour révéler une des crevettes fantômes accrochée sur le côté d'une cuve de toilette ouverte, boivant l'eau dans la cuve.
La chose glapit et saute vers eux. Lorne lève son épée pour la frapper. Il brise l'ampoule de la lampe accrochée au-dessus de lui, plongeant la pièce dans les ténèbres. Angel attrape Lorne par le bras.
Lorne : Angel, qu'est-ce que tu....
Angel jette son poignard, épinglant le ver brillant sur le sol.
Lorne : Et bien, allez l'équipe !
Ils s'accroupissent et regarde la lutte de la chose cesser.
 Lorne : Maintenant c'était pas tellement...
Soudainement la chose passe comme un éclair comme si le poignard ne l'épinglait plus.
Fred est assis au bureau de Wes dans le bureau, pendant que Gunn regarde par la porte dans le hall.
Fred : Mon dieu, je haïs ça !
Gunn : Ouais, je suis avec toi. Ce truc rampant a vraiment foutu le bordel. Avec ses petites tentacules ou peu importe ce que c'était qui sortaient de son visage, glissant comme un ver et gluant...
Fred : Non ! Je voulais dire que je déteste regarder dans ces livres.
Gunn : Oh. Oh, ouais, des livres. Des livres, c'est...c'est dur.
Fred : Tout les trucs sur Thaumogénésis sont si énigmatiques, et...et plein de mots que je n'ai jamais entendu, et je dois continuer à me référencer au Chauldon avec les Magies Acathian. (lève les yeux pour voir Gunn regardant le hall) Tu m'écoutes ?
Gunn : Ouais. De la musique d'accordéon. Continue.
Fred soupire : Je veux dire me demander de rechercher des trucs sur les dualités de particules ou sur l'équation de Schroedinger et je suis un chat de l'enfer, mais ça ? Angel va devoir réaliser que je ne suis pas aussi qualifiée pour ça que...(Gunn se tourne pour la regarder et Fred baisse les yeux) certaines personnes.
Gunn : Ouais, et bien, certaines personnes ne sont plus dans le coin. Tu va devoir apprendre à être bonne à ça.
Fred : Et si j'échoue ? Et si je ne peux pas trouver quelque chose pour nous aider ?
Gunn : On se débrouillera. Je ne dit pas que je préfère quelque chose que je puisse frapper.
Gunn s'éloigne de la porte du hall et alors ne remarque pas les petits clignotements de lumière en suspens.
Gunn : Quelque chose qui ne fait pas ce petit bruit craquant et dégoûtant quand tu le tue.
Il ne remarque pas non plus que deux trucs transparents et rampants se sont posés par terre et ont volés au loin.
Gunn : Mais je crois qu'on peut s'occuper d'une petite limace de l'enfer.
Lilah est assise devant son ordinateur dans son bureau quand elle reçoit un e-mail confidentiel demandant un mot de passe pour le décrypter.
Elle pousse un bouton sous la table et une section du mur derrière elle glisse pour révéler un coffre-fort avec des trous d'air dessus. Lilah le sort, ouvre le verrou à combinaison, puis sort une boite en bois sombre, décorée avec des runes et des trous d'air dessus. Elle l'ouvre et en sort ce qui ressemble à une tarentule rampante, puis transfère l'araignée aux numéros clés sur son ordinateur. L'araignée frappe dans le mot de passe et l'e-mail apparaît à l'écran.
Lilah, lisant : Infection bio-plasmique.
La porte s'ouvre et Gavin entre.
Lilah : En parlant.
 Gavin : Vous avez eu l'e-mail ?
Lilah commence à éloigner l'araignée.
Lilah : Celui marqué 'confidentiel' ? Celui pour qui j'ai du utiliser un insecte magique pour l'ouvrir ? Celui dont, officiellement, vous ne devriez même pas connaître l'existence ?
Gavin : Il a du y avoir un pépin dans le serveur. (il s'assoie sur le bord du bureau) Alors....les médiums disent que l'hôtel d'Angel semble avoir des visiteurs non invités.
Lilah : Intéressant. Pourquoi je devrais m'en soucier encore ?
Gavin : Un mot : Thaumogénésis.
Lilah : Le sort.
Gavin : Celui que vous avez aidé à accomplir.
Lilah : Tout les choses ont des répercussions, Gavin. Angel le savait.
Gavin sourit : Je suis content que vous le preniez comme ça. Des répercussions, de la justice poétique.
Lilah : Vous avez un point...ou est-ce que vous cirez juste mon bureau avec votre cul pour le plaisir ?
Gavin : Et bien, je pensais juste, peu importe ce que sont ces choses, elles ne peuvent pas être trop câline, considérant qu'Angel est barricadé à l'intérieur pour les empêcher de se déchaîner sur une population innocente.
Lilah : Alors c'est bien ! Laissez le récolter ce qu'il a semé. Peut-être qu'il aura de la chance et qu'elles le déchireront....
Gavin lui sourit : Pensez que les Partenaires Seniors pourraient être navrés si Angel mourrait du résultat d'un sort que vous avez aidé à lancer ?
Lilah : Vous allez me faire marcher.
Gavin : Et avec Linwood en vacances, injoignable, hmm. C'est un dilemme. (se lève) Et bien...bye !
Lilah : Attendez ! Alors...quoi ? Je suis supposée y aller et...sauver Angel ?
Gavin : Je suis désolé. Je ne sais pas de quoi vous parlez.
Lilah regarde Gavin alors qu'il quitte son bureau.
Cordy et Groo marchent dans un des couloirs de l'Hypérion.
Cordy : Pauvre Angel. Ca le ronge.
Gavin : Un autre vision, princesse ?
Cordy : Quoi ? Non. En sachant que c'est le sort qu'il a fait pour essayer de trouver Connor qui fait ça, peu importe ce que c'est, c'est ce qu'on chasse. En sachant que ça a causé la mort d'un homme.
Groo : C'est notre priorité.
Cordy : Quoi ?
Groo : Tu as dit avant...que les sentiments d'Angel étaient ta seule préoccupation. Il était tout ce qui importait.
Cordy s'arrête et se tourne pour faire face à Groo : Oh. Oh, non, Grooey, je...je parlais de priorité de travail. Tu vois, tu...tu es mon...autre priorité. Tu comprend, non ?
Groo lève doucement sa hache.
Cordy : Groo...mon coeur. On peut parler de ça.
Groo : Ne bouge pas.
Cordy entend le flottement liquide d'une des limaces derrière elle et se retourne. Tailladant le mur. Elle manque complètement la chose et elle s'envole au loin dans une fente du mur.
Cordy : C'est parti. Viens.
Groo : Je t'avais dit de ne pas bouger.
Cordy : Et bien, merde, pardonne moi d'avoir sauvé ma propre vie.
Ils descendent le couloir ensemble.
Groo : Je ne voudrais pas qu'il t'arrive du mal.
Ils ouvrent une porte et rentrent dans Angel et Lorne venant d'un autre chemin.
Angel et Cordy : On l'a vu ! Tu l'a vu ?!
Gunn : Il y'en plus qu'une ?
Angel : Au moins deux, mais on devrait sûrement assumer qu'il y'en a plus.
Lorne : Ah, vraiment ?
Angel : Mais au moins on a un avantage.
Cordy : Quoi ? Ils brillent dans le noir ? Comment ça va nous aider à moins qu'on éteigne toutes les lumières dans tout ce truc tu n'es pas sérieux.
Angel inspecte la lumière qu'il a sorti d'un des cabinets du bureau de Wes.
Angel : Ces choses sont assez fortes tuer comme ça. J'en ai transpercé un et il était assez fort pour nous attaquer 'et' s'échapper. (tend les lumières) Ca les rend plus facile à trouver, je crois qu'on doit tenter le coup.
Fred : Toutes les lumières ?
Angel tend une lampe à gaz à Fred : Là, prend ça. Enferme toi dans le bureau. On a encore besoin de réponses, Fred.
Fred : Super.
Gunn : Mec, ça devient de plus en plus amusant.
Angel : Je suis content que ça te plaise, (tend une lumière à Gunn) parce que quelqu'un doit descendre dans la cave et éteindre le courant.
Gunn : Non, non, non, non, non, non, non....
Angel suit Gunn dans la cave et Gunn se retourne alors qu'Angel enfonce son épée dans la camelote jonchant le sol.
Angel : Un rat.
Gunn : Oh. Un rat.
Gunn continue.
Cordy : Tout va bien là en bas ?
Gunn ouvre l'armoire contenant le disjoncteur.
Gunn : Oh, ouais. C'est la fête. C'est la cerise sur le gâteau.
Il descend le levier et toutes les lumières de l'Hypérion s'éteignent.
Fred lève les yeux du livre où elle travaille et rapproche un peu la lampe vers elle. Elle enlève doucement ses lunettes alors qu'un petit bruit humide la prévient qu'elle n'est pas seule. Elle se tourne doucement dans sa chaise et crit alors qu'une des créatures saute sur son visage, s'enfonce dans sa bouche et glisse dans sa gorge.
Pause
Les autres marchent dans un couloir désert.
Lorne : Euh, on est où ?
Angel : Aile droite. On ne lui a pas encore trouvé d'utilité, alors on l'a garde fermée.
Cordy : Vous avez entendu quelque chose ?
Lorne : Désolé, petit gâteau, tout ce que j'entend c'est le martèlement lourd et irrégulier de mon coeur dans ma bouche.
Cordy : Non, ça ressemble...ça ressemble presque à...
Angel : Des oiseaux.
Ils arrivent devant des doubles portes fermées avec des chaînes et un cadenas.
Cordy : Est-ce qu'on a au moins une clé pour ça ?
Angel fait sortir les portes de leurs gonds.
Fred est courbée dans sa chaise derrière le bureau. Il y a un coup à la porte.
Gunn : Fred, c'est moi. Ouvre.
Fred se lève et le laisse entrer, puis retourne s'asseoir dans sa chaise, sans regarder Gunn.
Gunn : Désolé que ça m'ai pris tellement de temps pour revenir. J'ai jeté un coup d'œil rapide aux alentours pour être qu'il n'y a pas de trucs gluants qui se cachent. On est bien. (voit Fred penchée sur le bureau) Comment tu te débrouilles ? Tu vas bien ?
Fred : Effrayée. Vraiment effrayée.
Gunn : Je sais. Ca va aller mieux. (chauffe ses cheveux) On a doit juste rester ensemble. Surveiller le dos de chacun. (s'assoie devant elle) Tu sais, quand ça sera fini, je crois que toi et moi on devrait partir quelque part, comme Cordy et Groo l'ont fait. Peut-être Baja. Un peu de sable, de soleil, je crois qu'on le mérite.
Fred : Tu dois sortir d'ici.
Gunn : C'est ce que je dit. Et on le fera.
Fred regarde le globe de neige dans sa main.
Gunn : Dès qu'on aura tué ces créatures, je parlerais à Angel. Peut-être qu'il....
Gunn s'arrête alors que Fred brise le globe de verre et commence à avaler l'eau à l'intérieur.
Gunn : Fred ? Oh, non.
Fred : On a soif.
Les autres marchent dans une salle de bal sombre, retournant les tables sur leur passage.
Cordy : Ugh ! D'où vient ce bruit ?
Angel : De quelque part dans cette pièce.
Lorne : Oh, mec ! Cette place est une partie de 'hum' et deux parties de 'dingue'. Tu n'as jamais pensé à la changer en night-club ? (Angel se tourne pour regarde Lorne) Eh, je manque la vie. Sollicite moi.
Une porte s'ouvre et Gunn entre avec Fred, qui boit de l'eau d'une bouteille.
Cordy : Gunn !
Gunn : On a un gros problème.
Cordy : Oh, non ! Fred !
Gunn : On doit l'aider et on doit le faire vite.
Angel : Fred, tu m'entend ?
Gunn : C'est pas bien. Cette chose bloque son cerveau. Je ne peux pas l'atteindre.
Fred, haletant : Angel ?
Angel : Fred.
Fred : Je le sent. Il a besoin...Il a soif...(prend la bouteille d'eau) Oh, mon dieu, j'ai tellement soif.
Gunn : Accroche toi, bébé. On va t'emmener à l'hôpital.
Fred : Non, Charles ! On...Non. Il...il veut ça. Pour...pour s'échapper, s'étendre. Tu...tu ne peux pas le laisser. Ne nous laisse pas (secoue sa tête) ça ! Il va tuer. (regarde Angel) Oh, il ne t'aime vraiment pas.
Angel : Les sentiments mutuels.
Gunn : C'est ça. Allez.
Gunn aide Fred à se mettre sur pied.
Angel : Qu'est-ce que tu fais ?
Gunn : Je la sort d'ici.
Angel : Après ce qu'elle a dit ?
Gunn : Je me fous de ce qu'elle a dit. Pour ce que j'en sais c'est cette chose à l'intérieur d'elle qui la commande.
Angel : Hé! Tu ne peux pas faire ça !
Gunn : Sort de mon chemin, Angel.
Angel : Pense à ça. Comment va t'elle se sentir si l'a sortir d'ici causera la mort d'autres personnes ?
Gunn : Elle ? Ou toi ?
Angel : Moi ?
Gunn : Tout ça est arrivé à cause de toi, de ce que tu as fais. Tout est de ta faute. Toucher à des trucs effrayants qu'une personne sensé ne toucherai pas.
Angel : J'ai fait ce que je devais faire.
Gunn : Tu fais ce que tu veux pour avoir ce que tu veux. L'enfer avec les conséquences.
Angel : Mon fils....
Gunn : Est mort ! Fred ne l'est pas !
Cordy : Hé, hé, hé. On doit rester ensemble.
 Gunn : Ouais ? Où est-ce que c'est marqué ?
Groo : Là ! Les bruits, ils viennent de dessous.
Groo commence à taillader le sol alors que les autres se rassemblent autour de lui et du trou qu'il a créé. Angel commence à l'aider à agrandir le trou en utilisant son épée.
Ils se penchent tous au dessus du trou et on voit une centaine de ces limaces nageant dans l'eau sous le sol.
Cordy : Oh mon dieu. On a un étang ?
Quelques unes de ces choses sautent hors du trou dans le sol et tout le monde s'en éloigne.
Angel : Courez ! Bougez !
Ils courent dans un couloir court et à travers d'autres portes dans ce qui ressemble à la cuisine abandonnée de l'hôtel. Angel ferme les portes juste alors que les créatures se lancent dans les vitres des portes.
Les autres ouvrent une autre série de portes juste pour trouver le sol à l'extérieur jonché de créatures.
Cordy : Ils sont partout.
Plus de créatures se fracassent contre les vitres de ces portes alors que Lorne les ferment à leur nez.
Fred : Plus de course ! Trop chaud. Trop chaud.
Angel : Allumez les fours !
Lorne : Quoi, on va les cuisiner ?
Angel : Cuisiner l'air, le sécher. Le rendre si inconfortable pour eux, qu'ils ne voudront plus rentrer.
.Fred crie alors que des flammes sortent de tous les becs à gaz.
Lorne : Maintenant c'est ce que j'appelle inconfortable.
Fred : Charles ! Où est Charles !
Angel : Quoi ?
Fred : Il est parti !
Lilah parle au téléphone dans son bureau.
Lilah : Rendez vous avec le Shaman exterminateur en quinze. Equipe d'écrasement en place ? Bien.
La porte s'ouvre et Gavin entre derrière elle et à côté des deux commandos se tenant au repos.
Lilah : L'équipe de nettoyage devrait vous rejoindre dans quelques minutes. Maintenant je veux que tout le monde attende mon signal. Je sort maintenant.
Lilah raccroche le téléphone et se tourne pour faire face à Gavin.
Gavin : C'est quoi toute cette activité ?
Lilah : Une intervention massive pour nettoyer l'hôtel d'Angel. Je veux le piquer dans l'insecte avant que Linwood ne le découvre.
Gavin : Un peu tas, mais d'accord. Amusez vous.
Lilah s'arrête : Qu'est-ce que vous avez dit ?
Gavin : Ah...amusez vous ?
Lilah aux commandos : Sortez.
Ils partent.
Lilah : Je croyais que vous aviez dit que Linwood était injoignable.
Gavin : Oh, il l'est. Excepté pour le numéro de téléphone d'urgence bien sûr. Il vous l'avait donné, non ?
Lilah : Bien, jouez à vos petits jeux. Je dois aller sauver mon ennemi mortel.
Gavin soupire.
Lilah : Quoi ? Quoi ?
Gavin : Pas que je vous questionne loyalement, Lilah, mais vous êtes sûre que c'est vraiment ce que veux Linwood ? Je dis juste. Angel l'a kidnappé et torturé. C'est naturel que Linwood ait des sentiments non résolus envers le type qui a presque planté une pique dans son oeil.
Lilah : Qu'est-ce qu'il a dit, Gavin ?
Gavin : Laissez les mourir. Laissez les tous mourir.
Lilah : Hmm. Peut-être que le vieil homme a des tripes après tout.
Gavin : Oh, et puis il y avait la partie sur vous outrepassant vos élans. Sur le fait de comment vous devrez payer pour l'opération non autorisée sur votre salaire, et, bien sûr, à quel point il ne peut plus vous faire confiance et....Oh, bien sûr, qu'il s'occupera de vous quand il reviendra. (rit) Je ne sais de quoi il parle ave ça, mais...Je ne suis pas à l'avant du jeu.
Gunn frappe à la porte. Wesley, un peu débraillé, exhibant une grande barbe ouvre la porte.
Gunn : J'ai besoin de ton aide.
Fred est assise dans la cuisine entre Lorne et Cordy, se goinfrant d'eau.
Groo : Angel, il y en a beaucoup trop pour sortir.
Angel : Je sais.
Angel marche vers Fred et éloigne la bouteille d'eau d'elle.
Fred : Non ! Besoin d'eau !
Cordy : Angel !
Lorne : Doucement !
Angel pousse Fred contre un pilier, tenant l'eau loin d'elle.
Angel : Je veux que tu parles à la chose à l'intérieur de toi maintenant. Je veux savoir ce que tu es.
Fred après un moment : On a soif.
Angel : Travaille avec moi, Fred. Fais le répondre. Qu'est-ce que tu veux ?
Fred : Vivre. Vivre. Boire (rit en haletant) et être joyeux. Ca nous...fait mal. On doit sortir.
Les tuyaux au dessus commencent à crépiter.
Cordy : On dirait plus qu'ils veulent entrer.
Fred : On doit fuir. Ca amène la douleur. Tellement de douleur.
Lorne : Ca ? Qu'est-ce qui est arrivé à on ? Qu'est-ce qu'il y a avec le changement de pronoms ?
Angel : Vous fuyez de quoi ?
Fred : Le porteur de la tourmente....de l'agonie...de la mort. Le destructeur.
Cordy : Oh. C'est justement pas le nom que vous voulez entendre.
Angel : Pourquoi le destructeur est-il après vous ?
Fred : Il ne l'est pas. Il vient après toi. Angel.
Pause
Gunn : Ecoute, je n'ai pas le temps d'entrer dans ça avec toi. Je ne voudrais même pas être ici. L'hôtel est infesté de quelque chose. Des sortes de limaces, de méduses. On ne sait pas ce que c'est (fait une pause alors que Wes passe à côté de lui) ou comment les tuer.
Wes : Et bien, maintenant, ça c'est un problème.
Gunn : Ces choses, il y en a des centaines. Ils rentrent dans toi et imbibe toute l'humidité de ton corps. Ils te boivent vivant.
Wes fignolant des trucs sur sa table : Pourquoi venir chez moi. Je suis sûr qu'Angel trouvera un moyen de les tuer éventuellement.
Gunn : Ce n'est pas ce que je cherche. J'ai besoin de savoir comment faire sortir ces limaces de quelqu'un qui est infecté, le forcé à sortir.
Wes : Désolé.
Gunn : Ne me fais pas ça. Si tu pouvais voir ce que ces choses font....
Wes : Je souhaite pouvoir aider.
Gunn : Wes....
Wes se tournant pour le regarder : Désolé que tu ais perdu ton temps.
Gunn : C'est Fred.
Après un moment Wes se tourne et sort une bouteille d'alcool d'un cabinet.
Gunn : Quoi ? On va boire un coup maintenant ? Tu as entendu ce que j'ai dit ? Elle meurt !
Wes : Je mourrais. La gorge coupée, la vie me quittant. Tu sais pourquoi je me suis battu pour revivre ?
Gunn : Wes, j'ai pas le temps.
Wes : Je me suis battu pour vivre pour que je puisse revoir mes amis, pour expliquer au personnes que j'aimais et avais confiance en mon côté pour ce qui s'était passé.
Gunn : On sait quoi...
Wes : Tu ne sais rien.
Il jette la bouteille à Gunn, qui l'attrape.
Wes : J'aiderais parce que c'est Fred, mais ne reviens plus. Aucun d'entre vous.
Fred : Non. J'ai besoin de plus.
Angel : J'ai besoin de plus. Dites moi d'où vous venez.
Angel commence à verser l'eau par terre et Fred commence à hurler et griffer.
Angel : Fred !
Fred : Tu vas mourir si horriblement.
Fred halète alors que des fissures apparaissent sur son visage.
Fred : Oh, mon dieu. Aide moi.
Angel : Lorne, prend la. Groo, éteint les fours. Cordy, les réchauds.
Cordy : Angel, pourquoi ?!
Angel : Dépêchez ! Toi et les autres emmenez Fred à l'hôpital.
Ils éteignent les fours pendant qu'Angel ouvre tous les robinets, laissant l'eau couler.
Cordy : Je pensais qu'on avait parlé de ça. Infecter le monde et tout ?
Angel : On a pas le choix. Ils peuvent la garder hydratée ici. J'espère assez longtemps pour revenir avec un remède.
Groo : On est entourés ! Comment est-ce qu'on va passer  ?
Cordy : Comment tu espères faire ça ?
Angel : En leur donnant ce qu'ils veulent. (les éviers commencent à déborder) Groo, demoiselle en détresse. Tu sais quoi faire.
Cordy : Angel !
Angel : Sauve Fred. Je t'en prie !
Groo prend Fred et Cordy éclaire le chemin pour lui et Lorne vers les portes.
Angel : Maintenant !
Angel frappe dans les portes de la salle de bal et les créatures volent à l'intérieur.
Lorne ouvre les portes à l'autre bout des cuisines et sort alors que plus de créatures volent à côté de lui pour atteindre l'eau dans la cuisine. Groo suit, mais voit Cordy se retourner. Il hésite un moment.
Angel : Cordy, je t'ai dit de sortir d'ici !
Groo regarde Cordy rejoindre Angel pour taillader les créatures autour de lui. Il baisse les yeux vers Fred, puis se tourne et sort avec Lorne.
Groo porte Fred dans le hall avec Lorne éclairant le chemin juste alors que Gunn entre.
Gunn : Pose ma copine.
Lorne : Gunn ! Où...
Gunn : Les nouvelles seront pour plus tard. Pose la juste.
Groo la pose sur les escaliers.
Groo : Elle a besoin d'un guérisseur.
Gunn : Non, elle a besoin de ça. (sort la bouteille d'alcool) Tient là. Fais le ! (A Fred) Allez, bébé. Viens. Viens. Bois. Bois, bois. Bois.
Gunn tient la bouteille à ses lèvres et Fred commence à avaler, juste pour le repousser, haletant pour respirer.
Cordy et Angel tailladent les limaces brillantes sur le sol de la cuisine autour d'eux.
Cordy : Angel ! Revenant. A quatre heures.
Angel taillade la créature. Une autre vole dans les airs, posant sur la main levée de Cordy.
Cordy : Angel.
Gunn force Fred à boire plus d'alcool pendant que Groo et Lorne la tienne.
Gunn : Allez, bébé, bois.
Fred s'éloigne et commence à étouffer et tousser, recrachant finalement la limace. Groo la poignarde avant qu'elle ne puisse voler plus loin. Gunn s'assoie à côté de Fred.
Cordy est tenue à la limace, l'éloignant aussi loin que possible d'elle alors qu'elle grimpe sur son bras. Une grande lumière blanche commence à l'illuminer de l'intérieur.
Cordy : Angel..
Angel s'éloigne doucement d'elle, la fixant.
Cordy : Qu'est-ce...qui...m'arrive ?
Cordy baisse doucement l'insecte dans sa main, regardant Angel alors que l'éclat émanant d'elle brille de plus en plus. Un vent commence à hurler et la lumière sort de Cordy, effaçant tout dans son éclat.
Lorne, Fred, Gunn et Groo se penchent alors qu'une pulsation de lumière blanche passe au-dessus d'eux.
On a une vue extérieure de l'Hypérion, et on voit chaque fenêtre de l'hôtel éclairées avec une lumière éclatante, rayonnant dans la nuit....puis tout l'endroit redevient sombre.
Lorne se tient dans le hall. Il éteint sa lumière alors que les lumières se rallument.
Lorne : Ok, à moins que quelqu'un d'autre ait quelque chose à dire, puis-je être le premier à dire : qu'est-ce que c'était que ça ?
Angel et Cordy sortent de la cave derrière lui.
Angel : Cordelia. C'était Cordelia.
Groo : Tu es vraiment une déesse.
Cordy l'étreint : Et bien, démone de toute façon. Des cornes et une queue.
Lorne : Hé ! Je suis juste là !
Angel voit Gunn aider Fred à se coucher sur le canapé.
Angel : Elle va bien ?
Gunn : Ouais, j'ai, ah, eu cette idée. De l'alcool, ça déshydrate le corps, ça a fait sortir la limace.
Angel se tient juste là et regarde Gunn, croisant les bras.
Gunn : Ok. Alors je suis parti quand ces trucs ont commencé à sortir du sol. C'est pas comme si je m'enfuyait. J'étais...(Angel regarde Fred) Ecoute, quelqu'un que j'aime mourrait. Je ne pouvais pas juste rester là et parler stratégie. J'ai vu une opportunité pour....aller chercher un peu d'aide. (Angel le regarde juste) Ecoute, j'ai fait ce que j'avais à faire, et si tu ne comprend pas ça....Ouais, je crois que t'as compris.
Angel : Alors, on est quittes ?
Gunn hoche la tête.
Lorne : Quittes ? On est pas quittes ? Tout le monde a oublié qu'on une petite compagnie imprévue ? Ca s'écrit 'le destructeur'?
Fred s'asseyant : Le destructeur. Je me souviens que le destructeur venait.
Cordy : Ouais, on a compris. Aucune idée de quand ?
Fred : Hum, je crois...maintenant.
Tout le monde se tourne alors qu'il y a quelques décharges statiques dans l'air au-dessus du pentagramme et qu'une bête démon moche se pose par terre. Elle gronde vers Angel, mais avant de pouvoir faire plus, un adolescent, habillé dans des sortes de vêtements en cuir se pose par terre à côté de lui et le décapite en même temps.
Angel regarde choqué alors que l'ado lève sa main droite et braque ce qui ressemble à un lanceur de pieu vers lui.
Ado : Salut, papa.

TEASER

INT. ANGEL'S HOTEL - ANGEL'S ROOM - DAY

ON CRACKS in the wall. A HAND enters frame and runs a finger along them. PULL OUT to see the hand belongs to

ANGEL, who studies it, lost in his thoughts.


GROOSALUGG (O.S.)
Angel...
WIDEN as Angel looks over at the GROOSALUGG who steps up beside him, and speaks to him with grave concern.


GROOSALUGG
You and I have fought side by side on
more than one occasion -- Fellow
warriors, shoulder to shoulder. By
now, my counsel must assuredly hold
weight, so I beseech you to heed my
words...
ANGEL
(shrugging)
Mmo-kay.

GROOSALUGG
"Pomegranate Mist" is the wrong color
for this room.

ANGEL
What?

CUT WIDE to see a flurry of activity in the room (which has been mostly repaired since the earthquake, though some cosmetic damage remains). CORDELIA polishes away at a dresser (in what was once the baby's area); GUNN slides the scorched stove back into place; FRED spackling away at a large hole in the plaster chimes in:


FRED
We were just thinking... Well, I was
thinking and Groo agreed... That,
well, since we have to repaint your
room anyway, maybe you'd like a
change. Y'know, for a change.
ANGEL
Groo agreed?

CORDELIA
Don't mock. He's actually got a
surprisingly good color sense.

GROO brings up a paint color chart.


GROOSALUGG
"Sunburst splendor" is a hue more
worthy of a champion. Or perhaps
this unique one called...
(sounding it out)
"Purr-Pleh."
ANGEL
(correcting him)
Purple.
(then)
And yet you had no problem
pronouncing "Pomegranate."

GROOSALUGG
(sadly)
It was my mother's name.

GUNN starts crossing past, carrying a charred end table. Angel heads him off.


ANGEL
Hang on. Where you going with that?
GUNN
I'm tossing it.

ANGEL
It's an antique.

GUNN
It's a charcoal briquette.

Angel takes it from him.


ANGEL
We're not throwing it out.
(to others)
And the wall color stays, too. Look,
guys, I appreciate everybody's
help... Really. But I just want
everything back the way it was, okay?
(then, as he moves)
Or... close to it.
Angel carries the end table back near Cordelia.


CORDELIA
Not gonna be, y'know?
Angel looks at her. She gestures to the wall and molding.


CORDELIA (cont'd)
Unless we pay for real, dishonest-to-
goodness, overpriced, contractors,
those cracks are always gonna show.
ANGEL
Let 'em.

As he sets the end table down, he notices

ANGEL'S POV - Something reflective stuck behind the dresser Cordy's working on.


CORDELIA
Ah, the old "gives the place"
character" philosophy. Guess that
served you pretty well living in
rotted out mansions and--
She stops when she sees him reach down and bring up...

A SNOWGLOBE. Inside, a primary colorful fairy-tale castle, a CAT CHARACTER in a suite of armor engaged in an action tableau with a cartoony DRAGON - very Disney-like (thought nothing to be litigious about).

Angel sits on a chair as he turns the globe over, revealing a TURNKEY. He winds it. "Brahm's Lullaby" plays as he turns it upright, the faux snow falling on the scene.


ANGEL
Don't know why I bought this for him.
A whim, I guess... Thought he'd like
to look at it. The snow. Doesn't
ever snow in Southern California.
ON CORDELIA, watching him.


CORDELIA
Did, once.
He looks up at her. Then turns and notices the others looking at him as well. After a moment, Angel stands...


ANGEL
Hey, y'know... we shouldn't be
wasting our time fixing up my place
when we've got work to do.
He starts toward the door, the snowglobe still in his hand.


GUNN
What work?
ANGEL
Our jobs. The business. We're
neglecting our cases.

FRED
Um, Angel? We don't have any cases.
We haven't had a call in over a week.

Angel hesitates, disappointed.


ANGEL
Really?
(then)
Well, somebody ought to be
downstairs. In case a walk-in
should... walk in.
(as he exits)
'Cause we get those. Sometimes.
He's gone, as the others look after him.


CORDELIA
(with a sigh)
Never on Sundays.
INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - MEANWHILE

PHILLIP SPIVEY, an unassuming guy, has just entered through the front door. He tentatively steps in, looking around. (NOTE: He should be on the slim side, though his clothes might help disguise that.)


SPIVEY
(calling out)
Um... Hello? Angel Investigations?
Getting no answer, he crosses further into the lobby.


SPIVEY (cont'd)
(a bit louder)
Excuse me! Is anybody here?
His voice ECHOES somewhat in the cavernous, empty lobby, perhaps startling him a little. There's the merest bait-schmucking here.


SPIVEY (cont'd)
Hey! Hell--
He stops suddenly when something at his feet catches his eye. He glances down. FOLLOW his gaze to the floor and WIDEN as we see the faint stain of the PENTAGRAM Angel painted in episode 17.

NEW ANGLE ON SPIVEY, squinting at the unholy image. As he looks back up and scans the reception area with a certain amount of impatience, he fails to see SOMETHING moving in the B.G.:

A TRANSLUCENT, TENTACLED, SLUG-LIKE CREATURE (or, for brevity's sake, "SLUK") slithers quickly past, on the floor.


SPIVEY (cont'd)
Uh, look... Unless you want me to
take my business someplace else...
He waits one more moment for a response.


SPIVEY (cont'd)
Fine.
(turning to leave;
under his breath)
Probably couldn't find my dog anyw--
BAM! The SLUK is suddenly on his face. He staggers back as two of the creature's tentacles insert themselves into his nostrils, instantaneously injecting him with paralyzing toxins as he makes no move to stop it. His eyes go WIDE with terror as the SLUK forces and folds itself into his mouth (perhaps muffling his blood-curdling SCREAM of pain and horror, if in fact he screams at all.)

NEW ANGLE - ANGEL descending the stairs. He stops when he notices SPIVEY, whose back is to him.


ANGEL
(to himself)
Yyyes...
(brightening, to
Spivey)
Hi! Sorry. Hope you weren't, uh...
Can I help you?
ON THE GUY - a moment passes before he slowly turns to look at Angel. The Sluk's gone, but the man's expression and demeanor have changed. He seems distracted and odd. Angel's too anxious to notice.


SPIVEY
What-- what was that?
ANGEL
I was just saying... If you're
looking for Angel Investigations, I'm
he. Him. Angel. And you are...?

SPIVEY
I... I need...

ANGEL
Don't be embarrassed. Whatever your
problems are, I'm here to listen.
And help, of course.

SPIVEY
We have to go.

He spins on his heels and moves to the exit. Confused, Angel moves after him.


ANGEL
Whoa, wait. What-- Something wrong?
(noticing the floor,
understanding)
Oh! The pentagram? Don't-- It's
just a... Don't worry about it. Old
case. I'm totally available to give
you my full...
He turns to see Spivey's gone. Angel stares after him.


ANGEL (cont'd)
(weakly)
...attention.

BLACK OUT.

END OF TEASER
EXT. L.A. - ESTABLISHING - DAY

FLASH CUTS of the city, and possibly the hotel, take us to DUSK.

INT. JUICE BAR - EVENING

PANNING across the small establishment (which a neon sign identifies as "KING OF THE JUICE BAR"), we see a few CUSTOMERS - mother and child, young couple - shooting aghast glances over at another area from which we HEAR SLURPING NOISES, alternating with RASPY breaths.

The CAMERA comes to settle upon a pimply KID behind the counter, conferring with a concerned-looking MANAGER in hushed whispers. The Kid points, the Manager looks at

SPIVEY, standing nearby, guzzling down two large drinks in both hands, almost simultaneously. Finishing them, licking every drop of moisture left around the rims, he drops the cups to the floor.

TILT DOWN with them to show the floor around him is littered with a dozen or so other empty cups at his feet.

As he steps back up to the counter, he appears more GAUNT since the teaser, his skin's turned POWDERY and ASHEN, his hair BRITTLE and COLORLESS, his lips DRY and CRUSTY. Also, his breathing is HARSH and LABORED.


SPIVEY
(to Kid)
More. Like the last ones.
SPIVEY fishes out his wallet as the Manager steps in.


MANAGER
I don't wanna be rude, sir, but
you've been here for almost six
hours...
KID
(chiming in)
And, like, a hundred peach smoothies.

MANAGER
And I think... I think you're not
well. Sir.

KID
(to Spivey)
Dude, you haven't taken a whiz since
you got here.

Spivey rips apart his cash-empty wallet - a couple of pennies bounce off the counter - and pulls out a few credit cards, pushing them at the Manager.


SPIVEY
Please.
MANAGER
We don't take credit cards.

SPIVEY
Water. Water, then.

MANAGER
Sir, if you don't leave, I'm gonna
call the pol--

SPIVEY grabs the stunned Manager by his shirt and yanks him across the counter.

CLOSE ON SPIVEY, his eyes wild with desperation. He takes a deep raspy breath and croaks out:


SPIVEY
We're thirsty.
INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - EVENING

SOMEONE'S POV - ANGEL sips from a mug o' blood, seated at the desk in Wesley's office, now reclaimed. He peruses files - essentially doing busy work. The Snow Globe sits atop the desk.


FRED (O.S.)
It's funny. Well, sad, actually...
PULL OUT to find it's her POV as she watches Angel from the other side of the reception area. GUNN's next to her, leaning on a mop.


FRED
I keep expecting to find... I mean,
it's weird seeing Angel sitting at
that desk.
GUNN
(shrugging)
It was his when I got here. Seems
right that it's his again.

FRED
Yeah. But, thing's have cooled down
a little since...
(struggling)
I'm just saying maybe it's time to...
Look, he doesn't have to forgive
Wesley.

GUNN
(snort)
Glad you think so, 'cuz not happenin'.

FRED
No. Right. He shouldn't.
(unwilling to drop it)
But... isn't there some way to, I
don't know... come back from this?

GUNN
No unless Wes comes back with that
baby under his arm. And even then,
Angel'd probably kill him on
principle.

FRED
(uncertain)
Y--You don't really think that.

GUNN
He took the man's son.
(then)
Probably best we never mention the
guy's name again.

And he crosses away, ending the discussion.


CORDELIA (O.S.)
Well, I give up...
ON CORDELIA, dew-ragged, scrubbing away at the faded pentagram on the floor. A bucket of soapy water next to her.


CORDELIA
Tried soaking it out, tried scrubbing
it out... No question, we got ring
around the lobby.
(getting to her feet)
I say we toss in the towel and buy a
big ass throw rug. Who's with me?
ON GROO, on his knees at the other side of the pentagram, scrub brush in rubber gloved hand.


GROOSALUGG
That honor is mine, Princess.
CORDELIA
Aww.
(air kisses him)
Groo, honey... Do me a favor and
dump out the bucket.

Groo retrieves the bucket, offers her a smile and exits. Fred approaches Cordy.


FRED
Cordelia...
CORDELIA
(re: Groo)
He is such a sweetie. So loyal. And
loving. Like a puppy-dog.

She crosses to the reception desk, taking off her gloves, removing her scarf. Fred follows.


FRED
Cordy...?
CORDELIA
I know. That didn't sound very good.
But he is. A puppy-dog. A sexy,
well-built, go-all-night, puppy-dog.
(then)
Okay, that sounded worse.

FRED
Cor...?

CORDELIA
No.
(off her look)
You want me to say something to Angel
about Wesley. Sorry. Can't. Won't.

FRED
Why? Why can't you? You've
known them both longer than anybody.
Angel would listen to you...

CORDELIA
Probably. But he doesn't want to
hear it. Which is why I'm not going
to burden him--

FRED
Look, whatever he did... It's Wesley.
You care about it. I know you do.
Can you imagine the pain he's in, how
horrible he must be feeling--

CORDELIA
Angel's feelings are the only ones I
care about. He's my priority.

WIDEN past Cordy to find GROO's standing in the room. He's heard these last words and appears hurt and bewildered by them, though neither Fred or Cordy notice him.


CORDELIA (cont'd)
I got dosed with demon DNA for that
man. I'm semi-demon! And I still
don't know what that means... Apart
from the random floatyness and
seizure-less visions, which is keen
except sometimes it's hard to tell
when I'm having--
She stops when she notices

ANGEL, standing next to her, staring past her at nothing, a look of astonishment on his face. He's wearing the same clothes, thought somewhat disheveled and his shirt's ripped.


CORDELIA (cont'd)
Where did you--
Suddenly, Angel puts his arm up, blocking some unseen attack. As Cordy looks behind her to find the assailant, Angel GRUNTS and flies back against the front desk with terrific force.


CORDELIA (cont'd)
Angel?!
Before she can move to him, he DISAPPEARS. Then...


ANGEL (O.S.)
What?
Cordy looks up to see

ANGEL standing outside the office door, behind the reception desk. No longer disheveled, his shirt no longer torn.

ON CORDY, registering her vision. The others look at her, then Angel.


ANGEL
what's going on?
LORNE (O.S.)
I'll tell you what's going on...

They all turn to see

LORNE standing at the entrance, high lapeled trenchcoat and hat pulled down, to help obscure his appearance to the outside world.


LORNE
Big brouhaha at the juice bar across
the street. Only, light on the "ha
ha." Some guy over there's cracking
up.
INT. JUICE BAR - MEANWHILE

CLOSE ON SPIVEY - TWO deep, dusty CRACKS have opened across his face, his lips, as a THIRD opens up by his temple. He's further withered, his sunken eyes, bereft of reason. His breathing more labored than before.

CUT OUT to see he's behind the counter, holding the KID up by his shirt, shaking him. The place is in shambles. The Kid produces a key from his pocket.


KID
(terrified)
Here. Key to the safe. Take it.
just don't hurt me, dude. Don't--
SPIVEY throws him away.

THE KID lands next to the MANAGER's prone and bleeding body. He huddles into the corner, whimpering.

ON SPIVEY - He rips the top off a large juice dispenser, picks it up, holds it above his head, and starts to drink. The Kid gets to his feet and runs for the door as

ANGEL and COMPANY enter. Cordy's at Angel's ear.


CORDELIA
(mid-rant)
...one minutes you're standing there,
all shocked looking, then --
whammo -- you're knocked across the--
ANGEL
Cordy, can we talk about it later?
(indicating sitch)
Working here.

The Kid suddenly runs past them.


KID
Look out! Dude's got Ebola or
something--
He runs out. Angel and the others look at SPIVEY, draining the dispenser, ravenously.


GROOSALUGG
This "Ebola" is a weapon? Forged in
magic?
LORNE
Forged in monkey poo.

ANGEL
(to Spivey)
Okay, pal. You wanna put down the
Big Gulp, nice and easy, or--

He hesitates as he recognizes him. Then, brightens.


ANGEL (cont'd)
Hey. I know you.
GUNN
You do?

Angel turns back to the others. Fred notices something on the floor and reaches down to pick it up.


ANGEL
This is the guy that came into the
office this morning.
GUNN
Didn't mention he was a mummy, man.

ANGEL
He's not. I mean, he wasn't. He's--

ON FRED, holding Spivey's wallet.


FRED
"Phillip J. Spivey." From Inglewood.
According to his license.
Angel looks back to Spivey.


SPIVEY
Mr. Spivey? Phil?
ON SPIVEY, eyeing him as he continues to drink.


ANGEL (cont'd)
(cheerful)
Hi. Remember me?
He crosses to Spivey, calmly.


ANGEL (cont'd)
We're just gonna take a walk to my
office across the street and see if
we can figure out what's what. Sound
okay with you?
Spivey stops drinking long enough to say:


SPIVEY
We're thirsty!
He raises the dispenser to hurl at Angel.


ANGEL
I'll take that as a "no."
He clocks Spivey hard in the jaw, bringing him down.

Angel turns to the others, all happy-like.


ANGEL (cont'd)
Okay, people. Looks like we got a
case.
INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - MOMENTS LATER

THE GANG re-enters, Groo carrying Spivey in his arms. Angel barks out order, totally in charge.


ANGEL
Put him on the couch.
Groo does just that.

ON SPIVEY, looking like a shriveled apple. A CRACK on his face, SPREADS and WIDENS.


FRED
My God. Look at his face.
ANGEL
Fred, any water in the fridge?

FRED
A few bottles, I think.

ANGEL
We're gonna need 'em.

She goes. Lorne calls after her.


LORNE
Some Chapstick wouldn't hurt, either,
kitten.
CORDELIA
Angel--

ANGEL
(thinking)
"We..."

GUNN
Glad you're having fun with this.

ANGEL
No. He kept saying "we." This
morning is was "we have to go." Now,
"we're thirsty..."

CORDELIA
Okay, so he's pretentious. Angel, we
have to talk about my vision--

ANGEL
It can wait.

CORDELIA
(getting in his face)
No. It can't! You think The Powers
beam me pretty pictures purely for my
amusement?! It tells me when
someone's in danger and this time
that someone's you!

ANGEL
Oh, gee, I'm in danger. What else is
new? Look, I want to deal with
somebody else's problems for a
change. I want to deal with Mr.
Phillip Spivey of Inglewood...

ON SPIVEY, his eyes fluttering open as he regains consciousness, though no one notices.

BACK TO ANGEL and CORDY. Everyone watching.


ANGEL (cont'd)
Who came to use this morning for help.
He's the one we need to be concerned
with. Not me. This has nothing to
do with me.
FRED re-enters, sees something and GASPS. They turn to see SPIVEY, up on his feet, pointing an accusing finger at Angel.


SPIVEY
(in a dry rasp)
This is all your fault.
With that, he falls face-first onto the lobby floor, dead. The IMPACT causes his head and body to BREAK APART and CRUMBLE AWAY in a dusty heap.

EVERYONE stares stunned for a moment, then looks at

ANGEL, who can only offer a weak shrug.


BLACK OUT.

END OF ACT ONE
The Price
Written by: David Fury
Teaser
Act One
Act Two
INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - CONTINUOUS

THE GANG - As we left them, standing over the ruins of Mr. Spivey.

ON ANGEL, a little unnerved and a little hurt at Mr. Spivey's last words.


ANGEL
My fault?
CORDELIA
(eyeing the dusty
rubble)
That's what the Sandman said.

ANGEL
How is this my fault? I was trying
to help him. What'd he go and say
that for?

ON LORNE, peering intently at the body, noticing something.


LORNE
He didn't...
The back of Spivey's shirt appears to HEAVE upward, then MOVE toward the collar. The head further crumbles away, revealing

THE SLUK


LORNE (cont'd)
That did.
The SLUK rears up, emits a high-pitched SCREECH, then tears away across the floor, essentially vanishing into the lighted room, its translucence making it difficult to see.

Caught off-guard, ANGEL and the others can only watch, stunned.


GUNN
Okay, that was a thing.
Everyone moves.


FRED
Big ugly slug thing. Where'd it go?
Angel and Groo start to fan out a bit, looking, to no avail.


GROOSALUGG
It has vanished. Like the glass eels
of the Krag Swamps in UxenBlarg.
Everyone looks at him for a moment.


GROOSALUGG (cont'd)
Just making an observation.
GUNN
So what the hell was it?

He looks at Angel.


ANGEL
Don't look at me. I don't know what
it is. Or what it has to do with me.
ON CORDELIA, staring at the floor.


CORDELIA
Um, Angel...
He looks at her. Then follows her gaze.

PULL UP HIGH on the ruined remains of Spivey and continue until we discover it's lying in the middle of the PENTAGRAM.

INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - A SHORT TIME LATER

ANGEL - at the weapons cabinet. He grabs a dagger and slips it into his belt (or somewhere else on his person).

WIDEN as he passes a crossbow to Gunn and a sword to Lorne.


LORNE
Not really the hunter-type. Couldn't
I just come along and cheerlead?
ON CORDELIA and GROO, as they come over.


CORDELIA
Hotel's shut tight.
ANGEL
Good. Don't want anyone else getting
infected.

He hands Cordy another sword and offers Groo a sabre. Instead, Groo reaches past him and grabs the largest and heaviest battle-axe off the rack.


GROOSALUGG
This weapon will serve me better.
ANGEL
Little big for our purposes, isn't it?

GROOSALUGG
I have had no complaints.

ANGEL
Uh huh. Cordy, you and the Groo make
a sweep of the third floor and word
your way down. Lorne and I'll start
at the top.

Lorne swings his sword around a little awkwardly, trying to get the feel of it.


LORNE
Uh... Exactly how do we know slicing
and dicing will do the trick on Mr.
Sluggo?
ANGEL
That's why Fred's gonna hit the
books. See if she can find out what
we're dealing with.

FRED
Angel... I--OI don't even know where
to being to look...

ANGEL
Start with thaumogenesis...

Lorne looks at him. Angel avoids eye contact.


FRED
Thaumo--?
ANGEL
Creatures manifested as a by-product
of using dark magic.

FRED
(understanding)
Ohh.

GUNN
(to Angel, re: Fred)
I'll stay with her. Keep watch.

ANGEL
Watch close. This thing's hard to
see.

CORDELIA
This thing drank every speck of
moisture out of a man's body.

Angel stops and looks at her.


CORDELIA (cont'd)
I'm just saying... Shouldn't we wait
to see what Fred finds out before we
go chasing around after it?
ANGEL
Longer we wait, the sooner that thing
finds a way out of here. And into
the world.

He slams the cabinet shut for emphasis.


ANGEL (cont'd)
And I'm not gonna let that happen.
They separate and move off.

INT. ANGEL'S HOTEL - HALLWAY - LATER

TRACKING with Angel and Lorne - slowly making their way down the hall.

ON LORNE - periodically peeking over at Angel. After a few moments of this...


ANGEL
I don't want to hear it.
LORNE
I didn't say anything.

ANGEL
Let's keep it that way.

Another beat.


LORNE
Well, was I wrong?
ANGEL
(getting pissed)
Lorne... It's my mess. I'm cleaning
it up. What more--?

LORNE
I warned you, Angel-face. You mess
with powers of darkness--

Angel stops and turns to Lorne.


ANGEL
There's a price to pay. I know.
There's always a price. Question
is... Is it one worth paying?
LORNE
So... Was this?

Angel considers his answer.


ANGEL
That spell I did was for nothing. I
didn't find my son. Now he's gone
forever. So, you ask me, was it
worth it? Would I do it again?
(beat)
In a heartbeat. Because he was my
son.
Lorne just looks at him, but before he can respond - CRASH!

They look toward the end of the hall and break into a run, coming to...

The partially ajar door to a vacant hotel room. A SLURPING noise can be hear.

ANGEL pushes the door open...

INT. ANGEL'S HOTEL- VACANT ROOM - CONTINUOUS

...and they enter the DARKENED room - the SLURPING louder now - and follow the SOUND toward the slightly open bathroom door.

ANGEL flips a light switch next to the door and a FLOOR LAMP in the room goes on. He flips another switch and the bathroom is illuminated. He pushes the door open and they see

A SLUK - slurping away at the water in the open toilet tank, its porcelain cover shattered on the floor.

The creature suddenly rears up, SCREECHES and charges them.

LORNE, in a panic, brings up his sword, accidentally smashing the FLOOR LAMP, knocking it over, plunging that half of the room into darkness.

He's about to bring his sword down again when Angel grabs his wrist.


LORNE
Angel? What are you--?
ON ANGEL, staring at

THE SLUK, giving off a BLUE-ISH PHOSPHORESCENT GLOW in the darkness (like some deep sea jellyfish), slithering across the floor, leaving a short, dissipating phosphorescent trail behind it. It makes for the door to the hallway.

ON ANGEL - In an instant, he pulls out the dagger and flings it.

ON THE SLUK as the dagger pins it to the floor. It SCREECHES in pain. Then goes limp.

PAN UP as ANGEL and LORNE approach it.


LORNE (cont'd)
Well, go team.
He leans down to get a better look at the dead creature.


LORNE (cont'd)
That wasn't so--
SCREECH!

LORNE'S POV - THE SLUK tears itself from the knife and hurls itself up at him and the CAMERA.

INT. ANGEL'S HOTEL - ANGEL'S OFFICE - MEANWHILE

ARCING AROUND FRED, at the desk (on which we may notice the snowglobe), numerous open books before her. She appears tense and frazzled.


FRED
(frustrated)
God... I hate this...
ADJUST to reveal GUNN standing in the doorway, his crossbow at the ready, looking absolutely wigged.


GUNN
(sharing his fear)
I'm with you... That creepy crawler
was seriously messed up. With those
feelers or whatever sticking out of
its face... slithering around like a
worm with its slimy--
FRED
N-no, Charles... I meant... I hate
going through these books.

Gunn looks at her, a little embarrassed.


GUNN
Oh. Oh, yeah. Books. That's...
rough.
He goes back to looking out the door.


FRED
Everything on "Thaumogenesis" is...
is so cryptic. And full of words I
never heard of, like "amulatives"
and... and I have to keep cross-
referencing "Chaldean" with "Accadian
majicks"...
She pauses, noticing he's not looking at her.


FRED (cont'd)
Are you listening to me?
GUNN
(not taking his eyes
off the lobby)
Yeah. "Accordion music." Go on...

FRED sighs.


FRED
I mean, ask me to research stuff on
wave-particle dualities or the
Schrodinger Equation and I'm a
hellcat. But this...
She holds up a particularly large and ancient tome for emphasis.


FRED (cont'd)
Angel's just go to realize that I'm
just not as qualified for this as...
She stops herself as GUNN looks at her. She was about to say "the name."


FRED (cont'd)
Some people.
GUNN (O.S.)
Yeah, well, "some people" aren't
around anymore. So, you're just
gonna have to learn to get good at
it...

As they talk, PUSH PAST GUNN, out the door to the

LOBBY AREA.

TILT UP to an EMPTY SPACE fifteen or so feet up.


FRED (O.S.)
Well, but, what if I fail? What if
I can't find anything to help us?
FLASH - a small electrical charge occurs in mid-air over the lobby floor, accompanied by a CRACKLING NOISE.


GUNN (O.S.)
We'll manage. Not sayin' I don't
prefer something I can punch...
CLOSE ON the charge as TWO SLUKS appear, then fall (FLOP FLOP) to the floor (and, incidentally, onto the pentagram.)


GUNN (cont'd; O.S.)
But I think we can handle once little
slug from hell.
They slither away in opposite directions.

INT. ANGEL'S HOTEL - SECOND FLOOR ROOM TBD - MEANWHILE

CORDELIA and GROO enter a heretofore unseen lounge of some kind. Possibly used at one time for imbibing cocktails, listening to a piano. A MAIL SLOT is attached to the wall somewhere, and there's a door marked "Exit" across the room from it.


CORDELIA
Poor Angel. It's eating away at him.
GROOSALUGG
(looking at her)
You are having another vision,
Princess?

CORDELIA
What? No. I meant... Knowing it was
the spell he performed, trying to
find Connor, that made this...
whatever it is we're hunting.
(beat)
Knowing that it caused a man's death.

GROOSALUGG
He is your priority.

CORDELIA
What?

GROOSALUGG
You said... earlier. Angel's
feelings were your only concern. He
is all that matters.

Cordy suddenly recognizes Groo's uncertainty.


CORDELIA
Oh. Oh, no, Grooey... I-- I meant,
work priority. Work. You see? You.
You're my... other... stuff priority.
You get that, right?
ON GROO, grimly staring back. He slowly raises the battle-axe.


CORDELIA (cont'd)
Groo? Honey? We can talk about
this--
GROOSALUGG
Do not move.

CORDELIA, suddenly realizing he's looking just past her, slowly turns her head. ADJUST to see

A SLUK perched on a pillar behind her, ready to pounce.

Instinctively, CORDY spins and swipes at it with her sword, slicing the creature. It SQUEALS before leaping out of frame.


CORDELIA
Get it!
They go after it.

NEW ANGLE - THE squeaky HINGED FLAP of the MAIL SLOT swinging back and forth.

CLOSE ON CORDY and GROO as they reach it.


CORDELIA (cont'd)
Going down! Come on--
They turn and run toward the stairwell exit.


GROOSALUGG
I instructed you not to move.
CORDELIA
Well, gee, forgive me for saving my
own life.

GROOSALUGG
I would not have let harm come to you.

CORDELIA
That's not the--

She reaches for the door handle, when it suddenly FLIES open. Cordy YELPS with surprise as she runs smack dab into

ANGEL, with LORNE.


ANGEL
We saw it! CORDELIA
We saw it!
ANGEL
You saw it?
CORDELIA
You saw it?



As Angel and Cordy stop and share a questioning look.

INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - A SHORT TIME LATER

ON GUNN, registering the new news.


GUNN
There's more than one?
WIDE - Everyone's huddled in the lobby, by the reception desk, as Angel moves behind it.


ANGEL
Two, at least. Should probably
assume there are more.
LORNE
Do we have to?

ANGEL
But at least we have one advantage.

CORDELIA
What, they glow in the dark? How's
that supposed to help us, unless we
shut off all the lights in the holy
crap you're not serious.

She says this as she sees Angel pulling a few flashlights out of a drawer behind the counter. As well as a battery powered emergency lamp.


ANGEL
These things are hard enough to kill
as it is. I speared one and it was
still strong enough to attack us and
escape. If this makes them easier to
find, I say we take the chance.
FRED
(nervous)
All the lights?

Angel hands her the emergency lamp.


ANGEL
Here. Take this and lock yourself up
in the office. We still need
answers, Fred.
FRED
Right.

She nods, takes the map and heads back into the office.


GUNN
Boy, this just keeps gettin' funner
and funner.
ANGEL
Glad to hear you're enjoying this,
'cause somebody's got to go down to
the basement and shut off the power.

GUNN looks at him, to see he's not joking.


GUNN
(shaking his head)
Nuh nuh nuh nuh nuh...
INT. ANGEL'S HOTEL - CELLAR - CONTINUOUS

GUNN walking down the cellar steps, sweeping around with the crossbow in one hand. WIDEN to reveal ANGEL, right behind him, broadsword at the ready.

ANGLE ON THE DOORWAY, to see Cordy, Lorne and Groo standing guard, waiting.

ANGEL gestures to GUNN to move to the grid while he covers his back. GUNN, crossing to a large power grid.

ON ANGEL, seeing something.

ANGEL'S POV - A shape moving in the shadows.

He deftly strikes at it with his sword. The action startles Gunn who whips around with his crossbow, in time to HEAR a death SQUEAK.

GUNN looks up at Angel as he pulls his sword back. Angel looks back and shakes his head.


ANGEL
Rat.
ON GUNN, feigning nonchalance.


GUNN
Oh.
He turns away from Angel, toward the POWER GRID, and his eyes and face register his unfettered freaked-outedness. (Sorry, my thesaurus is broken.)


GUNN (cont'd)
Rat.
OUR GANG in the doorway.


CORDELIA
(calling down)
Everything okay down there?
GUNN
(calling back)
Oh, yeah! It's a party!

He gets to the power grid and flips open a cover, revealing the MAIN CUTOFF SWITCH. He reaches up to pull it down...


GUNN (cont'd)
(under his breath)
And here's the icing on the cake.
INT. ANGEL'S HOTEL - ANGEL'S OFFICE - MEANWHILE

FRED is back at the desk, carefully reading from a tome. The emergency lamps rests nearby on the corner of the desk as the LIGHTS GO OUT.

As she leans over to pull the lamp closer, REVEAL

A GLOWING SLUK perched on the wall behind her.

CLOSE ON FRED - ambient BLUE light on her shoulder - as we see in her eyes that she senses it. She quickly swivels around and BAM - the Sluk is on her. Its paralyzing tentacles jam into her sinuses, paralyzing her, as it forces its way into her SCREAMING mouth...


BLACK OUT.

END OF ACT TWO
INT. ANGEL'S HOTEL - OUTSIDE BALLROOM - CONTINUING

DARKNESS. Then BEAMS from a couple of flashlights sweep the hallway as Angel, Cordy, Lorne and Groo enter.


LORNE
Where are we?
ANGEL
South wing. Haven't found a use for
it yet so we keep it closed up.

Cordelia stops, hanging back.


CORDELIA
Do you hear something?
They all stop and listen.


LORNE
Sorry, cupcake. All I'm picking up's
the loud, erratic thumping of the
heart in my mouth.
CORDELIA
Listen... It's like... It's almost
like...

She shakes her head, not wanting to say it.


ANGEL
Birds.
CORDELIA looks at him and nods, grateful he hears it, too. (Though we don't. Not yet.) They both turn toward the sound.

ADJUST to REVEAL two large doors. ANGEL and CORDY cross to them and Cordy tries to open them. They won't budge. She turns to Angel.


CORDELIA
Do we even have keys for this?
ANGEL offers a sly grin (are you kidding?), then brings up his foot and KICKS IN the doors, they fly off their hinges...

INT. ANGEL'S HOTEL - ANGEL'S OFFICE - MEANWHILE

ON CLOSED DOOR. There's a knock.


GUNN (O.S.)
Fred. It's me. Open up.
Fred shuffles into frame and opens the door. Gunn enters.

REVERSE as Fred returns to her seat behind the desk.


GUNN
Sorry it took me so long to get back.
Did a quick look around to see if any
slimeys were lurking. We're good.
Fred, who's partially turned away from him in the dim light of the lamp, seemingly engrossed in her research, doesn't answer.


GUNN (cont'd)
How you holding up, babe? You okay?
FRED looks up at him, her face pale (well, paler) in the ghostly light.


FRED
Scared. Very... scared.
He takes a step toward her and puts a hand on her shoulder.


GUNN
I know. It's gonna be okay. Just
have to keep it together. Watch each
other's backs.
She turns her face downward again. He goes off on his thoughts.


GUNN (cont'd)
Y'know, when this is over, I think
you and me should go away someplace.
Like Cordy and Groo got to do. Maybe
Baja. A little sun, sand. Think we
deserve--
FRED
(not looking up)
We have to get out of here.

Gunn squints at her.


GUNN
That's... what I'm sayin'. And we
will. Soon as we take care of these
things, I'll talk to Angel. Maybe--
He stops when he hears something. A SLURPING NOISE.


GUNN (cont'd)
Fred?
She doesn't answer. He reaches for the handle of the lamp, and raises it up, to see her face.

ON FRED, hunched over something. She suddenly turns to him and we see she's drinking from the SHATTERED SNOWGLOBE.

ON GUNN, registering the shock of what it means.


GUNN (cont'd)
Aw, no...
ON FRED, looking up at him, desperate, almost pleadingly.


FRED
We're thirsty.
INT. ANGEL'S HOTEL - BALLROOM - MEANWHILE

CLOSE ON A TABLE as it topples over, revealing the GROOSALUGG, who's done the topping. Cordelia, standing beside him, weapon raised. She relaxes.

ANOTHER TABLE'S PUSHED OVER, this time by ANGEL, LORNE behind him, ready to strike with his sword.

WIDE - On Angel, Lorne, Cordy and Groo as they continue to move through the room. There are tables and chairs scattered about, some with dusty tablecloths hanging off them. Cobwebs abound on the crystal chandeliers hanging from the ceiling.

We can now faintly HEAR the BIRD-LIKE CHIRPING sounds of which Cordelia was speaking.


CORDELIA
(frustrated)
Ugh. Where is that sound coming from?
ANGEL
Definitely in this room. Somewhere.

CLOSE ON LORNE, admiring the room.


LORNE
Y'know, this space is one part hum,
two parts dinger.
ON ANGEL, checking under a table.


LORNE (O.S.)
Ever think of turning it into a
nightclub?
ANGEL stands and looks at him.


LORNE
Hey. Missing the life. Sue me.
ON CORDELIA, sensing something behind her, turns and sees...


CORDELIA
Gunn?
PUSH IN on GUNN as he rushes into the ballroom, towing Fred behind him. He's freakin'.


GUNN
We got a serious problem.
He pulls FRED forward. She drinks voraciously from a bottle of water.

ON ANGEL, his face falling as he realizes what's happened. CORDELIA goes to her.


CORDELIA
Oh, no. Fred...
GUNN
We have to get her help. And we
gotta get it fast. I'm not gonna--

FRED suddenly begins to choke on the water, pulling the bottle away with some effort.

Angel goes to her, and sits her down in a chair.


ANGEL
Fred?
ON FRED - She breathes erratically, and pinches her eyes closed, seemingly struggling.


ANGEL (cont'd)
Fred, can you hear me?
GUNN
It's no good. That thing's jammin'
her brain. You can't reach her.

FRED
(with effort)
Angel...

Gunn, Angel, and Cordy react and look at her.


ANGEL
Fred?
FRED
I... feel it. Its needs. Its...
thirst. Oh, god, I'm so thirsty!

She tries to bring the bottle up, but Angel puts a hand on her arm, encouraging her to not give in.


GUNN
Hang on, baby. We're getting you to
a hospital.
FRED
(fiercely)
No!!! Charles! We... No... It wants
that... To escape. Spread.

She looks up at Angel, desperate.


FRED (cont'd)
You can't let it... let us... It...
It.. will... kill...
PUSH IN as suddenly, her look grows dark, and her eyes narrow, focusing intently on ANGEL.


FRED (cont'd)
Oh, it really doesn't like you.
ANGEL registers the veiled threat.

ON FRED - Unable to stand it anymore, she desperately begins to drink from the bottle again, her eyes rolling up into her head.

ANGEL looks at her, what this thing's doing to her.


ANGEL
(softly)
Feeling's mutual.
GUNN
That's it. C'mon.

He gets Fred to her feet again.


ANGEL
What are you doing?
GUNN
Getting her out of here.

ANGEL
After what she said...

GUNN
I don't give a damn what she said!
For all I know, it's that thing
inside her calling the shots.

He starts to lead her out. Angel gets in front of him.


ANGEL
Gunn--
ANGEL
Get outta my way, Angel.

ANGEL
Think about this. How's she gonna
feel if taking her out of here causes
more people to die?

GUNN
She? Or you?

ANGEL
Me? What's that supposed to--

GUNN
All this is happening 'cause of you.
What you did. This is your fault.

ANGEL reacts, stung.


GUNN (cont'd)
Messing with scary ass mojo no sane
person should be messing with.
ANGEL
I did what I had to do--

GUNN
You do what you want to get what you
want! The hell with the
consequences--

ANGEL
My son--

GUNN
Is dead! Fred's not.

ANGEL takes a step toward GUNN. CORDY jumps in.


CORDELIA
Hey! We have to stick together.
GUNN
Yeah?
(cooly)
Where's it say that?

GROOSALUGG (O.S.)
Here!

They turn to see

GROO, kneeling in the center of the room, his head cocked to the side, listening.


GROOSALUGG
The sounds. They come from under.
ANGEL throws a look at Gunn, then moves to Groo. Cordy takes Fred and follows. Gunn hesitates, then joins them.

ON THE BATTLE-AXE as the Groosalugg raises it above his head and brings it down HARD on the floor, splintering the wood. The bird-like "chirping" noise crows LOUDER.

The others, including Gunn, help to pry up the floorboards, some using their swords. Then, when a big enough hole is made, they kneel on the floor and peer down into it.

THEIR POV - SLUKS, HUNDREDS of them, all GLOWING and swimming around in a murkey SWIMMING POOL, illuminated by their iridescence. The water down to a shallow level and draining rapidly. Some of the creatures are slithering out of the water. The "CHIRPING" is, in fact, the high-pitched WET, SUCKING noises emanating from the multitudes.


CORDELIA (O.S.)
Oh my God!
ON CORDELIA, looking at Angel.


CORDELIA
We have a pool?!
SLUKS being to slither up out of the hole.

Everyone backs away. ON ANGEL.


ANGEL
Run.
Cordelia grabs Fred and leads the retreat. Angel and Groo cover the rear. CHAOTIC and CUTTY.


CORDELIA
This way!
She leads them through doors near the back.

INT. ANGEL'S HOTEL - KITCHEN - CONTINUOUS

CORDY and FRED enter followed by LORNE. They run through and get to SWINGING DOORS with WINDOWS. She pushes through and finds

A SWARM of SLUKS coming right for her.

She pulls Fred back into the kitchen.


CORDELIA
Lorne! Bolt the door!
As he does... A Sluk suddenly alights itself on the window, slapping against the glass. Then ANOTHER.

ON ANGEL as he shuts the other door behind him and bolts it.


CORDELIA (cont'd)
(to Angel)
They're all over.
FRED
No more running. Too hot. Too hot.

ANGEL looks at her. Then getting an idea, moves to the big, industrial stoves.


ANGEL
Groo, lock the other doors! Lorne,
turn on the ovens!
LORNE
We're gonna cook 'em?

Angel starts switching on all the burners.


ANGEL
We're gonna cook the air. Dry it
out.
Lorne moves to the ovens, and turns up all the broilers.


ANGEL (cont'd)
Make it so uncomfortable for them,
they won't want in--
FRED SCREAMS! They look at her, panicked, her eyes sweeping the room.


LORNE
Now, that's what I call uncomfortable.
FRED
(wild eyed)
Charles! Where's Charles?!

Everyone looks around, then at each other. Uh oh.

INT. BUILDING HALLWAY - LATER

TIGHT ON DOOR as we HEAR URGENT POUNDING. The door opens revealing

GUNN, standing in the hall of an apartment building. He's defiant, yet he can barely meet the eyes of whoever he's talking to.


GUNN
Need your help.
REVERSE to see WESLEY, standing at the door, wearing a t-shirt and sweatpants. He's unshaven, hair tousled, and his look doesn't betray any emotion to seeing Gunn. On that...

INT. ANGEL'S HOTEL - KITCHEN - MEANWHILE

ON FRED, sitting on the floor, sucking down more water. She's taken on that withered, ashy look. Her lips are cracked, and her breathing (when she takes the time to breathe) has become wheezy.

WIDEN to see CORDY next to her, stroking her hair. And LORNE, on the other side of her, holding her hand, offering whatever comfort he can. Oh, and it's really HOT in here, so people have loosened up their clothes accordingly.

TILT UP as GROO walks past them and PAN as he crosses to

ANGEL, at the swinging doors, looking through the door window, a few Sluks stuck to the glass.


GROOSALUGG
Angel. There are too many to fight
our way out.
ANGEL
I know.

He crosses to Fred, and grabs the water bottle out of her hand.


FRED
(delirious)
No! Water...
She springs to her feet, reaching for the bottle.

Angel pushes her back HARD against the counter, rattling the pots hanging there, and grips her at the throat.


CORDELIA
Angel! LORNE
Whoa! Easy!


ANGEL
(to Fred)
I wanna talk to that thing inside of
you. Now! I wanna know what you are.
FRED
We... We are... thirsty...

She reaches for the bottle. He holds it away and SHAKES her.


ANGEL
Work with me, Fred. Make it answer
me. What do you want here?
FRED
To live... To live... To drink...

Suddenly she starts to laugh, raspily, creepily.

ON ANGEL and the others staring at her.


FRED (cont'd)
And be merry.
She continues chuckling for a few beats, then just as suddenly sobers. Fear sinking in.


FRED (cont'd)
It hurts. Us. We have to get out.
Then SOUNDS are heard. Everyone reacts as pipes around them GROAN and SHUDDER.


CORDELIA
Sounds more like they want in.
CORDY, GROO and LORNE bring up their weapons and go into battle ready positions.


FRED
Have to flee. It brings pain...
(staring off)
Such pain...
LORNE
"It?" What happened to "we?" What's
with the pronoun switcheroo?

ANGEL
(to Fred)
What are you fleeing from?

FRED
The bringer of torment... agony...
death...
(shudder)
The Destroyer.

THE OTHERS share a wary look.


CORDELIA
Oh, that's a name you just don't want
to hear.
ANGEL
(to Fred)
Why is this "Destroyer" after you?

FRED
It's not...

PUSH IN on Fred as she looks up at Angel...


FRED (cont'd)
It's coming after you...
(whisper)
Aaaangel.
ON ANGEL's reaction...


END OF ACT THREE
Act Three
Act Four
INT. WESLEY'S APARTMENT - NIGHT

ON GUNN, inside the room, avoiding eye contact as he speaks.


GUNN
Look, I don't have time to get into
it with you. I don't even wanna be
here.
REVERSE ON WESLEY - who just looks at him. Gunn continues...


GUNN (cont'd)
The hotel's infested with something.
Some kinda... slug, jellyfish thing.
We don't know what they are or how to
kill them.
WESLEY
(cooly, in a raspy
whisper)
Well, now, that is a problem.

Wesley turns away from him and crosses to his desk to pick up a glass of water there. It's all to turn his back on Gunn and Gunn knows it.


GUNN
These things... there's hundreds of
'em. They get inside you. And...
and soak up all the moisture in your
body. They drink you alive.
WESLEY
(raspy whisper)
Why come to me? I expect Angel'll
find a way to kill them eventually.

GUNN
That's not what I'm looking for. I
need to know how to get these slugs
out of someone once they're infected.
Force it out somehow...

WESLEY
(uncaring)
Sorry.

GUNN
(getting pissed)
Don't give me that! If you saw what
these things do...

WESLEY
I wish I could help you.

GUNN
Wes--

WESLEY
Sorry you wasted your time--

GUNN
It's Fred!

Wesley stops, stricken. Without another word, he crosses to a cabinet across the room. He opens it revealing his liquor storage, he takes out an almost full bottle of vodka.


GUNN (cont'd)
What, we're gonna have a drink now?
Did you hear what I said? She's
dying!
Wes crosses to GUNN with the bottle.


WESLEY
I was dying. I knew it laying in
that dirty field, life pouring out of
my throat. Do you know why I fought
to stay alive?
GUNN
Wes, I don't have time--!

WESLEY
I needed to live to see my friends
again. To explain to the people I
trusted... and loved... my side of
what happened.

GUNN
We know what--

WESLEY
(louder)
You don't know anything.

He winces from the pain of raising his voice. Then thrusts the bottle at Gunn.


WESLEY (cont'd)
I'll help because it's Fred. But
just so we understand each other...
Don't ever come here again. None of
you are welcome here.
ON GUNN, looking at Wes, then the bottle in his hand.

INT. ANGEL'S HOTEL - KITCHEN - MEANWHILE

ON THE OVERHEAD PIPES, SHUDDERING and GROANING more violently now. Then FLAMES brush the pipes and the Sluks inside SQUEAL.

CUT OUT to see GROO, holding his axe up high, a torn table cloth tied around its head SET AFIRE - A makeshift torch. CORDY holds her sword, watching for any incoming Sluks.

FRED drinks ravenously from a bottle held by ANGEL. Her condition has deteriorated.

ANGEL pulls the bottle away. Fred reaches for it desperately.


FRED
No! We need more!
ANGEL
I need more. Tell me where you came
from.

Fred just looks down, shakes her head, MURMURING incoherently.

ON ANGEL - He purposefully turns the bottle over and lets the water pour out onto the floor.

FRED's head snaps up, she SHRIEKS uncontrollably and lunges at Angel. Clawing at him, scratching his face.


ANGEL (cont'd)
(shaking her)
Fred!
She suddenly goes weak and limp in his arms. And looks at him with steely eyes, says:


FRED
You're gonna die so horribly.
A DEEP CRACK suddenly OPENS across her face. Her eyes change. It's not the Sluk inside her, but Fred who says:


FRED (cont'd)
Oh, God. Help me...
ON ANGEL, coming to a decision. He passes Fred to Lorne, then moves to the large metal sink. He grabs nearby dirty dishrags and starts plugging up the drains. Then turns both faucets on, full blast.


ANGEL
Cordy, turn off the stoves. Groo, the ovens.
Groo moves to do it, Cordy hesitates.


CORDELIA
Angel, why--
ANGEL
Hurry.

As she switches off the burners...


ANGEL (cont'd)
Cordy, you and the others get Fred to
a hospital.
CORDELIA
Didn't we talk about that? Infecting
the world blah blah blah.

ANGEL
We don't have a choice. They can
keep her hydrated there, hopefully
long enough to surgically get that
thing out of her.

GROOSALUGG
We are surrounded. How are we to get
past?

ANGEL
I'll keep 'em occupied. Slow 'em
down as long as I can.

CORDELIA
How do you expect to do that?

ANGEL
By giving 'em what they want.

LOW ANGLE shot of water spilling over the rim of the sink, hitting the floor, puddling near Angel's feet.

Angel picks up his sword.


ANGEL (cont'd)
Groo. Damsel in distress. You know
the drill.
GROO nods, then goes to Fred and lifts her over his shoulder. She drops the bottle and begins to flail weakly, MURMURING incoherently.

Angel crosses to the side door, the one connected to the ballroom, and unbolts it.


CORDELIA
Angel--
ANGEL
Go. Save Fred.
(off her hesitation)
Please.

Cordy reluctantly turns and joins the others at the door. Lorne unbolts it.


ANGEL (cont'd)
Now!
He kicks the door open and

A SWARM OF SLUKS slither in. Immediately finding the water.

ON THE OTHERS as they push their way out the other entrance.

LOW ANGLE - As Sluks Swarm past them, toward the water.

ON CORDELIA, in the doorway, she turns to see

HER POV - ANGEL, battling away at the Sluks as they attack him.

IN HALL

ON GROO - Looking back and seeing

CORDELIA, at the door looking at Angel. She brings up her sword and runs back into the kitchen.

GROO reacts with heartbreak, then turns and continues.

IN KITCHEN, Cordelia arrives at Angel's side, fighting by his side.


ANGEL (cont'd)
Cordelia! I told you to get out of
here!
CORDELIA
Make me.

INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - MEANWHILE

LORNE and GROO with FRED arrive in the lobby. As they reach the front steps...


GUNN (O.S.)
Put my girl down.
GROO and LORNE turn to see

GUNN, having come in the rear entrance, rushing over to them, holding a paper bag.


LORNE
Gunn! Where did--
GUNN
News updates later. Just lay her
down.

GROO gently puts Fred down on the steps. She's kinda out of it and her breathing's labored.


GROOSALUGG
She requires a healer.
GUNN
No. She requires this.

He produces the bottle of vodka from the bag.


GUNN (cont'd)
Hold her arms.
(off their hesitation)
Do it!
GROO and LORNE comply. And Gunn puts the bottle to Fred's lips.

FRED comes out of her stupor and beings to drinks ravenously, at first. Then, her face registers PAIN, and she tries to turn away, coughing and choking.


GUNN (cont'd)
C'mon, baby. Drink.
As he continues to pour it down her throat...

INT. ANGEL'S HOTEL - KITCHEN - MEANWHILE

ON ANGEL and CORDY, fighting off the Sluk horde, side-by-side.

Sluks are now everywhere on the walls, the ceiling.

ON CORDELIA as she notices

HER POV - TWO Sluks on a cabinet near Angel about to lunge. Angel doesn't notice.


CORDELIA
Two incoming. Four o'clock.
ON ANGEL, hearing that, spins as the two Sluks pounce. His sword catches both in mid-air, slicing each down the middle.

CORDY smiles. They make a helluva team. She fails to see

A SLUK near her head. He leaps at her. And...

HER HAND snaps out, catching the creature in mid-air.

ON ANGEL, seeing and reacting.

ON CORDY, stunned herself.

THE SLUK squirms in her hand trying to get to her face.

INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - MEANWHILE

ON FRED, still being force fed the vodka. Suddenly, she seems to convulse, as it she's going to throw up.

CUT OUT as GUNN pulls the bottle away and the others back up.

ON FRED, as the SLUK slithers out of her mouth. It's smaller and now a cloudy shade of gray. IT falls to the floor and weakly tries to slither away.

ON GROO - He takes Lorne's sward and JABS it down into the creature, which emits a "squeal" and continues to struggle to free itself.

INT. ANGEL'S HOTEL - KITCHEN - MEANWHILE

ON CORDELIA as the hand holding the Sluk begins to GLOW. (A WHITE GLOW as opposed to the BLUE-ISH tint of the Sluks.)

CORDELIA stares incredulously, and open-mouthed, as the glow intensifies and begins to move up her arm and into her head.


CORDELIA
Angel...? What's... happening...
to...
ANGEL stops fighting long enough to witness:

BRIGHT WHITE LIGHT suddenly BURSTING FORTH from Cordy's mouth and eyes. It hits the quivering SLUK in her hand causing it to SCREEN in pain, then EXPLODE, its remnants fizzling into nothingness.

then, everything's still. Even the Sluks seem to have frozen in their slimy tracks.

CORDY takes short, gasping breaths, then looks at Angel.


CORDELIA (cont'd)
...Me?
WHOOSH! A BLINDING LIGHT emanates from her whole body - her head, her finger-tips, etc. - and fills the room.

ANGEL puts his arm up to shield his eyes.

The Sluks SQUEAL in pain and explode...

INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - MEANWHILE

As does the unfortunate Sluk here... THE BLINDING LIGHT has filled this room, as well. Everyone shielding their eyes.

EXT. ANGEL'S HOTEL - PRE-DAWN

THE LIGHT bursts forth from every window of the building, sending beams off in all directions.

Then, just as suddenly, the light's gone.

INT. ANGEL'S HOTEL - LOBBY - CONTINUOUS

ON GUNN, LORNE, GROO and FRED - They come out from under their light-shielding arms. A beat of stunned silence, then...


LORNE
Okay, unless anyone else has
something, let me be the first to say
WHAT THE HELL WAS THAT?
ANGEL (O.S.)
Cordelia.

ON ANGEL and CORDELIA entering.


ANGEL
(looking at her,
appreciatively)
That... was Cordelia.
ON GROOSALUGG - He looks at her with worshipfulness and a slight tinge of sadness.


GROOSALUGG
You are truly a goddess.
Cordy grins.


CORDELIA
(an aside to Angel)
Well, demonness, anyway. Sure beats
horns and a tail.
LORNE
(offended)
Hey. I'm standing right here.

ANGEL crosses over to Gunn, with Fred who seems to be resting comfortably, her eyes closed.


ANGEL
She okay?
GUNN
Yeah. I, uh... got this idea...
(holds up the bottle)
Alcohol. Dehydrates the body. Gets
the slug out.

Angel studies him a moment, making Gunn uncomfortable.


GUNN (cont'd)
Okay, so I took off when those things
started coming outta the floor. I
mean, it's not like I was running out
on you. I was...
(then)
Look, somebody I care about was dying
and I just couldn't sit around and
debate strategy. I saw an
opportunity to... to... get some
kinda help...
Angel just stands there, listening.


GUNN (cont'd)
(getting riled)
Hey, I did what I had to do. And if
you don't get that--
He stops, recognizing the phrase.

Angel just smiles at him (warmly, not smugly).


ANGEL
I think I get it.
GUNN looks at him.


GUNN
Yeah. Guess you do.
ANGEL
So... We good?

Gunn nods.


LORNE
Good? We're not good. Everybody
forgetting a little unexpected
company on the way. Goes by the
initials of "The Destroyer?"
FRED suddenly awakens with a start.


FRED
The Destroyer! I remember... The
Destroyer's coming...
CORDELIA
Right. We got that. Any idea when?

FRED
(thinking)
Um... I think...

Suddenly, there's a HUGE ELECTRICAL CHARGE in the middle of the lobby, accompanied by a LOUD CLAP OF THUNDER.


FRED (cont'd)
Now.
A DIMENSIONAL TEAR opens up and a HUGE, FEROCIOUS MONSTER emerges from it.

GROO pushes Cordy back, and raises his axe. Everyone else instinctively steps back.

Except ANGEL, who stands his ground.

THE MONSTER faces Angel, rears up, ROARS and then...

SOMETHING ELSE emerges from the tear, somersaulting once, twice -- At which time a glistening blade SWIPES at the MONSTER, cleaving its head and torso in two -- and a third time, and lands on its feet as

THE HUGE, FEROCIOUS MONSTER falls dead, out of frame.

ON THE FEET of this something else - We travel up to see it's a TEENAGE BOY, roughly 16, adorned with jewelry made from the teeth, bones and other trophies of the many unfortunate demons and creatures he's butchered. Strapped to one forearm is a CURVED, SERRATED BLADE (the one that killed the huge beastie). And in his other hand, an exotic and lethal looking, handheld weapon from which protrude a half-dozen sharpened stakes.

THE BOY raises up his weapon, aims it directly at Angel's heart and says:


CONNOR
Hi. Dad.
ON ANGEL (standing exactly where he was in Cordelia's vision), looking astonished, as we...


BLACK OUT.

Kikavu ?

Au total, 82 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Luna25 
10.07.2018 vers 21h

seriepoi 
10.07.2018 vers 07h

Aloon33 
01.06.2018 vers 19h

Cariejam78 
28.04.2018 vers 12h

Emmalyne 
24.02.2018 vers 11h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Vote pour les HypnoAwards 2018 jusqu'au 26 août !
Jusqu'au 26/08 | Votez nombreux !

Activité récente

Qui Est-ce ?
03.08.2018

Andy Hallett
Avant-hier

Acteurs
10.08.2018

L'ultime combat
25.07.2018

L'épreuve
04.06.2018

Darla
04.06.2018

Actualités
Amy Acker parle de la saison 2 de The Gifted

Amy Acker parle de la saison 2 de The Gifted
Le 15 août 2018, Amy Acker a été interviewée à propos de la saison 2 de The Gifted et plus...

9-1-1 | Charisma Carpenter - Projet annulé

9-1-1 | Charisma Carpenter - Projet annulé
Charisma Carpenter devait apparaître en tant que guest star dans la deuxième saison de la...

The Griddle House | Charisma Carpenter - Affiche

The Griddle House | Charisma Carpenter - Affiche
L'affiche du film The Griddle House réalisé par Paul Tomborello a été dévoilée.  Charisma...

Mail Order Monster | Charisma Carpenter - Affiche

Mail Order Monster | Charisma Carpenter - Affiche
L'affiche du film Mail Order Monster réalisé par Paulina Lagudi a été dévoilée. Charisma...

Information : Centralisation Guest-stars

Information : Centralisation Guest-stars
Je vous informe que tous les guest-stars sont passées à l'accueil d'Hypnoweb.Ca change rien pour...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Flora12, 14.08.2018 à 17:29

Le quartier Sanctuary fête ses 8 ans et vous propose des jeux. Venez vous amuser avec nous

grims, Avant-hier à 08:09

Les quartiers Vikings et Sons of anarchy vous proposent de venir voter à leur nouvelle série de photos de la quinzaine !

lizzy69, Avant-hier à 10:19

Le quartier Falling Skies attend l'avis des résistants pour le nouveay sondage et la nouvelle photo du mois !

serieserie, Hier à 14:05

Les récompenses de la Maison du diable sont arrivées, venez récupérer la votre !

serieserie, Hier à 14:05

(Sur Lucifer)

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site