VOTE | 194 fans

#501 : Conviction

 

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Angel et son équipe sont devenus les nouveaux patrons de Wolfram&Hart. Le vampire fait la connaissance d'Eve qui est chargée d'assurer la liaison avec les "Associés Principaux". Angel apprend alors qu'il doit protéger un criminel menaçant de libérer un virus chimique ! Il refuse de se compromettre et impose ses propres méthodes au sein de la firme. Le soir venu, il trouve une lettre en provenance de Sunnydale. Quand il ouvre l'enveloppe, une amulette s'en échappe et fait apparaître Spike !

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Captures de l'épisode disponibles

Popularité


3.25 - 4 votes

Titre VO
Conviction (part. 1)

Titre VF
Conviction

Première diffusion
01.10.2003

Première diffusion en France
07.01.2005

Vidéos

Saison 5 - Trailer

Saison 5 - Trailer

  

Plus de détails

Réalisation: Joss Whedon

Scénario: Joss Whedon

Guest stars:
Jonathan M. Woodward (Knox),
Mercedes McNab (Harmony Kendall),
Sarah Thompson (Eve),
Rodney Rowland (Corbin Fries),
Dane Northcutt (Hauser),
Jacqueline Hahn,
Marc Vann (Dr Sparrow),
Michael Shamus Wiles.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Taking over the Los Angeles offices of the supernatural law firm Wolfram & Hart proves to be more challenging than expected for Angel and the gang, especially when their first case involves representing an evil client who threatens to destroy the city. As the gang settles into their new careers at the law firm, they meet new and familiar faces, including the mysterious Eve, who will act as Angel's liaison to Wolfram & Hart's senior partners, and the bubbly vampire Harmony who is Angel's new assistant. Most surprising of all is the arrival of Angel's old nemesis and fellow vampire-with-a-soul, Spike, who makes a miraculous appearance.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Une jeune femme blonde descend une allée, jetant un coup d’oeil autour d’elle nerveusement. Elle se retrouve face à un vampire et crie.D’un toit voisin, Angel entend le cri perçant et se précipite vers l’origine, sautant de toit en toit.La femme effrayée offre de l’argent de vampire s’il la laisse tranquille. Il l’attrape et elle crie à l’aide. Angel saisit une corde sur le toit et se balance en bas dans l’allée, donnant un coup de pied au vampire à l’arrivée. Il lui dit que la dame n’est pas intéressée. Le vampire se lève et un combat s’ensuit. Après quelques échanges, Angel donne un coup de pieu au vampire et le réduit en poussière. La femme ne comprend pas ce qui vient d’arriver. Angel lui conseille de ne pas essayer de comprendre. Il suggère doucement qu’elle rentre chez elle. Au moment où il s’éloigne, elle demande qui il est. Il lui dit que ça n’a aucune importance. Soudain, plusieurs véhicules arrivent et de nombreux types des opérations spéciales armés apparaissent. Quelqu’un appelle Angel. Un type lui dit qu’ils ont obtenu le rapport de ses déplacements et sont là en sauvegarde. Il se présente à Angel, il s’apelle Hauser. Il est le chef de l’équipe spéciale. Hauser s’éloigne et un autre homme, habillé d’un costume et portant une serviette, s’approche d’Angel. Il demande à la femme qui marche devant lui d’ "obtenir d’elle les formulaires." Il dit à Angel qu’il préférerait qu’il ne quitte pas la scène du sauvetage jusqu’à ce qu’ils aient fini leur contrôle. Angel veut savoir comment ils l’ont trouvé. Le type répond qu’ils l’ont suivi à la trace grâce à un traceur dans son revers. Une femme notaire de W*H passe des formulaires à la femme blonde, en lui expliquant quels ils sont. Les formulaires sont pour confirmer que la femme a été sauvée par Angel, "le PDG de Wolfram et Hart" et une autre page pour l’indemnisation de W*H. Angel regarde ça, embarrassé. L’avocat suggère d’obtenir une photo d’Angel avec la jeune femme. Il pousse Angel vers elle. Le vampire qu’Angel a réduit en poussière était un employé d’un client W*H. Il suppose que c’était une erreur de la part d’Angel puisque c’est sa première semaine. Angel est debout à côté de la femme qui demande d’un air incrédule s’il possède un cabinet juridique. Angel répond, "heu, Non. Je veux dire une sorte de ... de. Et bien, juste récemment." Le notaire présente des papiers à la jeune femme, lui disant qu’elle a besoin d’elle pour parapher une des pages "concernant votre âme immortelle." La femme prend les papiers, ne sachant pas ce qui se passe. Elle demande brusquement à Angel s’il l’a fait pour la publicité. Angel répond défensivement, "Non !" puis ajoute alors avec un peu moins de certitude, "j’aide les faibles" en regardant autour de lui les employés de W*H se précipitant autour d’eux. Un type demande si Angel veut qu’il lui apporte la voiture ou autre chose, "Moka ? Lait ? Déca ?".

Dans une école primaire, les enfants vont vers leur classe. Un jeune garçon appelle Matt. Ils discutent de bandes dessinées. Comme ils entrent dans la classe, l’enseignant remet un papier à Matt et lui dit qu’ils peuvent en discuter après la classe.

Chez W*H, un employé pousse un chariot de courrier devant l’ascenseur. Il pose une enveloppe en papier kraft en haut de la pile. Les portes de l’ascenseur s’ouvrent, révélant Fred, portant une boîte avec ses affaires. L’ascenseur s’ouvre des 2 côtés et Fred est embarrassée. Elle se tourne quand elle entend Wes l’appeler par son nom depuis l’extérieur de la porte derrière elle. Fred regarde autour d’elle, effarée par la place. Wes offre de l’aider avec la boîte qu’elle porte. Elle ignore l’offre et continue de s’émerveiller de l’environnement. Fred demande gaiement s’il a vu son laboratoire, combien il est énorme et elle est responsable. Comme ils commencent à traverser le hall, elle admet qu’elle ne comprend pas la plupart de ce qui se passe, notant au passage que la grande machine fait des bruits étranges. Elle n’a aucune idée de ce à quoi elle sert. Wes admet qu’il se demande toujours pourquoi ils sont ici. Fred pense qu’il est peu condescendant. Wes demande de nouveau s’il peut l’aider avec la boîte qu’elle porte. Knox arrive en la saluant jovialement "Mlle Burkle." Fred présente Wes à Knox et lui rappelle qu’elle lui a demandé de l’appeler Fred. Il promet qu’il essayera et offre de l’aider avec la boîte. Fred sourit et le remercie en plaçant la boîte dans ses bras. Wes demande à Knox combien de temps il a été, "le mal ?" Knox dit qu’il a juste mélangé des breuvages magiques et que maintenant qu’il travaille pour Fred, il estime qu’il sauvera probablement le monde toutes les semaines. Wes répond avec brusquerie, "Bon pour vous". Knox demande à Fred si elle sait comment trouver son bureau de là. Fred demande timidement, "Pourquoi ? Quelqu’un a-t-il mangé mes miettes de pain ?" Knox rit et lui dit ce n’est pas difficile, et il lui montre le chemin. Fred remercie "Knoxy" pour son aide. Comme Knox et Fred étourdie sont en en haut de l’escalier, Fred se tourne et dit à Wes un "@+". Knox ajoute que c’était agréable de rencontrer Wes.

Comme Wes les regarde partir, un ballon de basket-ball est jeté vers son estomac avec des cris de Gunn, "Penses vite !". Wes réussit à l’attraper d’une main en tenant sa chope de café dans l’autre. Gunn note que Wes doit penser plus rapidement içi en regardant autour de lui. Il porte une paire de jeans, un T-shirt et une chemise déboutonnée en flanelle dénotant avec ceux de W*H bien sapés. Wes admet que le cricket est plus dans son style alors qu’il rend la balle à Gunn. Gunn dit qu’il est decidé et demande comment Fred s’en sort. Wes répond, "je suis sûr que Knoxy prendra soin d’elle." Il se demande si Gunn pense que c’est quelque peu inconvenant "d’ajouter un y à la fin des prénoms." Gunn se demande si ça signifie qu’il doit commencer à appeler Wes "Wesle" ? Wes demande si Gunn s’est decidé. Gunn le tire par le bras à un bureau et dit qu’il a choisi finalement celui de gauche, il le fait se sentir un peu moins hors de propos. Alors que lui et Wes entrent dans le bureau, il montre qu’il a aussi une grande vue sur la montagne. Il a vécu dans LA toute sa vie et il trouve seulement maintenant qu’il y a des montagnes là-bas. Il suppose que quelqu’un devrait l’avoir mentionné. Wes dit que le bureau est agréable. Gunn répond que celui de Wesley est agréable aussi. Ils quittent le bureau de Gunn et traversent le hall. Gunn offre de changer si Wes a un problème avec le "Kung Pao ou quelque chose de la sorte." Wes le corrige, "Feng Shui." Gunn demande ce que cela signifie. Wes répond, "Que les gens croient à n’importe quoi." Debout dans l’embrasure de la porte du bureau de Wesley, il concède que chez W*H, Feng Shui a probablement comme signification réelle, "j’alignerai mes meubles dans la mauvaise direction et je prendrai soudainement feu ou me transformerai en pudding." Gunn se demande si Wes a une autre pensée sur la décision de travailler içi. Wes se demande si Gunn non. Gunn trouve que Wes a au moins des "crédits mystiques" pour être là tandis qu’il est juste bon à cogner. Il dit qu’il utilisera W*H pour faire quelque chose de bien et pense que ce sera long avant que chacun d’entre eux ne se sente à l’aise içi.

Lorne traverse le hall de l’autre côté, un téléphone portable à son oreille, un assistant à son côté porte un livre d’échantillons de tapis. Lorne lance avec joie un projet au client au téléphone, leur disant que c’est ce qu’ils ont attendu : "C’est ’Joanie aime Chachi’ avec ’la Douleur et la Pitié ’. C’est Joanie aime la Pitié !" Lorne se détache une seconde du téléphone pour noter l’échantillon qu’on lui montre. "Ouais, ce sera grand parce que je veux que nos clients aient le vertige et en vomissement." Il suggère que le type continue à essayer. Il retourne au téléphone et dit à son client qu’ils sont comme une sous-ventrière pour le rôle, le producteur est un client de W*H. Lorne et son aide passent devant l’ascenseur dont la porte s’ouvre.

Angel regarde autour de lui brièvement, ayant le même problème que Fred avec les portes ouvrant aussi bien devant que derrière. Il se rend compte qu’il veut aller à l’escalier de service et sort, étant salué par Gunn et Wes. Gunn demande si Angel est perdu. Angel admet qu’il l’est. Il regarde autour de lui et demande s’ils ont entendu ce qui lui est arrivé hier dans la nuit. Gunn demande s’il "est devenu chanceux ?" Angel lui parle du traceur et des employés tandis qu’il apportait de "l’aide aux faibles", la routine. Comme ils marchent ensemble, Wes lui dit qu’ils s’assureront que cela n’arrive pas de nouveau. Angel dit qu’ils vont bouleverser des choses. Il leur montrera comment il a l’intention de diriger les choses. Il ouvre brusquement les portes de son bureau et voit une jeune femme être assis sur le bord de son bureau, ses jambes croisées. Angel finit sa pensée, "En commençant par ça." La femme salue Angel, Wes et Gunn. Angel note qu’il était assez certain que c’était son bureau. Elle l’assure que cela n’arrivera pas à nouveau, elle a juste voulu "voir votre visage." Angel observe qu’elle aime faire une entrée. Elle se demande s’il ouvre toujours les deux battants de porte quand il entre dans une pièce. Angel se mord la lèvre, mais ne dit rien. La femme continue, disant elle ne doit pas faire une entrée, juste une impression. Elle est la liaison de la firme. Elle s’appelle Eve. Elle prend une pomme et la jette à Angel. Il une l’attrape d’une main, la regarde et demande à qui elle répondait. Eve précise qu’elle répondait aux Associés principaux. Elle suggère que si Angel pense qu’il peut l’utiliser pour arriver jusqu’à eux, il peut oublier cette idée. Elle travaille pour eux, elle ne mange pas avec eux. Wes note que c’est une position puissante pour "une jeune femme." Eve demande, "Comment pouvez-vous être sûrs que je suis n’importe laquelle de ces choses ?" Elle sourit et offre d’expliquer comment les choses marchent. Angel a pensé qu’il était responsable. Eve l’informe qu’il est de la branche LA "d’une société multidimensionnelle." Elle lui rappelle que c’est une affaire, ils ont une ligne inférieure. Angel pourrait prendre la liste des clients et commencer en "taillant de bas en haut", admettant que beaucoup de leurs clients sont des démons mais les choses sont toujours plus compliquées qu’elles semblent. Si Angel ferme l’endroit, il ne l’aura plus. Le Mal se déplacera juste à côté. "Pour faire tourner cette affaire, vous devez faire tourner cette affaire. Et cela signifie garder vos clients, la plupart d’entre eux en tous cas, heureux." Gunn estime que celà signifie qu’ils doivent laisser les clients échapper aux choses. Eve désigne qu’ils échappaient déja aux choses tandis que Angel et son équipe étaient installés à l’Hyperion en attendant des appels. Ils sont à l’intérieur maintenant. Ils peuvent arrêter le pire, trouver peut-être de nouvelles solutions pour de vieux problèmes. Elle se demande si personne n’est enthousiasmé par le défi. Elle suppose que c’est une sorte mystérieuse d’amusement, une organisation du mal avec une opération centrale pour ses ennemis. Elle s’approche de Angel qui la regarde fixement et lui demande, "Vous n’êtes pas effrayé, n’est-ce pas ?" Angel lui lance un regard noir, et croque dans la pomme. Eve les dirige vers leurs fichiers de client et suggère qu’ils puissent vouloir commencer à les regarder. Angel, Fred, Lorne, Gunn et Wes sont dans le bureau d’Angel plus tard dans la nuit, regardant les fichiers. Fred s’allonge dans une chaise, disant qu’elle a perdu son appétit, une première pour elle. Lorne prend un papier, la regarde et note quelque chose qu’il trouve intéressant. "Apparemment, le vieux Joe Kennedy a essayé de sortir de son affaire avec la société." Angel pense que ça explique beaucoupde choses. Lorne mentionne "George, Monsieur, a lu les petits caractères." Il note que W*H semble posséder un morceau de chacun. Angel regarde sur la masse de fichiers encombrant le bureau et se demande par où commencer pour faire les choses bien. Gunn lit un fichier qu’il étudie attentivement, parlant à Angel d’un Corbin Fries, dont le procès porte sur la contrebande de filles asiatiques dans le pays pour la prostitution et le travail bon marché. Il a été chargé d’autres crimes, mais il n’a jamais été reconnu coupable. Wes note tranquillement qu’il est un de leurs clients humains. Gunn continue à lire le fichier, le procès actuel ne se passe pas bien. Angel pense que c’est une bonnes nouvelle. Gunn ferme le dossier. Angel dit qu’il fera regarder les fichier à s secrétaire le matin. Il regarde autour de lui et demande, "ai-je une secrétaire ?" Wes suppose qu’ils lui trouveront quelqu’un qui peut tolérer de travailler pour le bien. Gunn ajoute qu’il a l’impression que beaucoup d’employés sont des opportunistes qui iront de n’importe quel côté pour le pouvoir. Fred dit qu’ils devront vérifier tous les employés pour s’assurer qu’il n’y aura aucun scélérat complotant contre eux. Wes soupire, inquiet de tous les clients. Angel leur dit qu’ils font de justes choses, regarde ensuite autour de lui et demande, "Ok ?" Personne ne répond. Lorne brise le silence, suggérant qu’ils fassent le choix demain, il est épuisé. Angel leur dit d’aller se reposer. Fred demande ce qu’il va faire. Il dit qu’il va travailler un peu, s’assoit a son bureau et prend une feuille de papier. Gunn va dans son bureau pour récupérer son manteau et trouve Eve l’attedant assise sur le divan. Elle suppose que c’était plus facile quand il se battait avec des vampires ; juste lui, son camion et son équipe les réduisant en poussière. Gunn se demande si elle n’a pas un bureau à elle. Elle se lève et lui dit qu’elle se demandait s’il était prêt à faire le pas suivant. Gunn suppose que c’est l’alternative à retourner à la vie dans les rues, le repas dans les poubelles d’ordures et voir ses amis mourir. Eve veut savoir s’il veux faire machine arrière. Gunn l’assure qu’elle ne le connaît pas sinon elle ne poserait pas la question. Eve dit qu’elle comprend pourquoi Gunn a été choisi par les Associés principaux. Elle lui remet une carte de visite, lui dit "de s’amuser" et sort. Elle repasse brièvement et dit qu’il "ressemblera à un nouvel homme. Wes, debout juste à l’extérieur, demande,"qu’a-t-elle voulu dire ?" Gunn dit que la carte de visite est pour un costume, " "Je ne suis pas habillé pour le succès." Le matin suivant, Angel est à son bureau examinant des papiers et le courrier. Il prend l’enveloppe en papier kraft vue mettant plus tôt en haut du chariot de courrier. Il regarde l’adresse imprimée : "Angel, c/o Wolfram et Hart, 1127 Rue de Printemps, Los Angeles, CA" et met alors de côté l’enveloppe sans l’ouvrir. Il pousse un bouton sur son téléphone et demande avec hésitation s’il peut avoir "une tasse de café ou quelque chose ?" Il tombe sur un répondeur, une voix masculine annonçant gaiement, "Vous avez atteint le sacrifice rituel. Pour des Chèvres, pressez un ou dites "les chèvres". Angel pousse un bouton et coupe le répondeur. Il essaye à nouveau, pousse un autre bouton et dit, "Salut ?" Il obtient une femme à l’autre bout de la ligne qui le salue, "c’est le bureau d’Angel, comment puis-je vous aider ?" Angel fait une pause un moment, dit ensuite, "c’est Angel." La femme répond, "Non, c’est sa nouvelle assistante." Angel répond, "Non, c’est Angel." La femme demande, "êtes-vous sûr ?" Angel se moque et murmure, "Moins et moins." Il demande s’il peut avoir du café ou du sang ou quelque chose. La femme consent à l’apporter. Angel appuie un bouton au téléphone pour débrancher et obtient le répondeur de nouveau, "sacrifier un animal de compagnie ou une personne aimée, appuyer sur la touche livre" Angel appuie rapidement un autre bouton, coupant l’appel. Le téléphone sonne. Angel appuie sur le bon bouton et salue l’interlocuteur. Wes demande s’il peut venir pour voir Angel, ils pourraient avoir une situation à traiter. Angel accepte de le voir. Comme il est au téléphone avec Wes, sa secrétaire entre avec une tasse de sang et la pose sur son bureau. Elle reste debout de l’autre côté du bureau tandis qu’il finit son appel téléphonique. Angel avale une gorgée de sang et lève les yeux pour regarder sa nouvelle secrétaire. Avec une expression de surprise, il remarque que c’est Harmony qui salue joyeusement son nouveau patron. Angel demande si elle est sa nouvelle secrétaire. Elle le corrige, elle est son assistante. Angel demande pourquoi il ne devrait pas la tuer. Harmony précise qu’il peut dire secrétaire s’il préfère. Angel se lève et demande si elle a travaille chez W*H. Elle acquiesce. Il demande pourquoi. Elle répond, "Bien, uh ! Je suis une jeune fille simple, non morte essayant de se faire une place dans la grande ville. Je dois commencer quelque part." Elle ajoute que si W*H est le mal, ils ne jugent pas les gens. Ils ont aussi le verre necro-teinté donc elle peut profiter du soleil sans brûler et ils ont un grand plan dentaire, "qui a plus besoin du dentaire que nous ?" Alors qu’Angel contourne le bureau, Harmony commence à suggérer de réfléchir avant qu’il ne menace de la renvoyer Il lui rappelle qu’il a menacé de la tuer. Elle dit qu’elle est forte et rapide, elle absorbe vraiment tout bien et est une super dactylo. Angel continue à s’avancer vers elle, comme elle continue à reculer. Elle ajoute qu’ils ont les mêmes horaires, "les Créatures de la nuit, s’unissent ?" Elle récupère rapidement la chope de sang de son bureau et le lui remet, lui demandant comment il l’aime. Angel prend la tasse, "Dis-moi que ce n’est pas-" Harmony l’assure que c’est du sang du porc, elle ne touche plus aux substances humaines. Angel ^goûte le sang et l’admet — Harmony sait que c’est bon. Elle dit que l’ingrédient supplémentaire est "de la loutre". Angel la regarde juste, incertain. Wes frappe et entre dans le bureau d’Angel. Il doit parler d’un de leurs cas, cela devient problèmatique. Wes salue Harmony qui le salue aussi. Angel demande si Wes savait pour Harmony. Harmony précise que c’est Wes qui l’a choisie de dans le pool de sténos pour être l’assistante d’Angel. Angel demande pourquoi. Wes a supposé qu’un visage familier serait une bonne chose dans cet endroit. Angel répond "Tu es devenue mauvaise beaucoup plus rapidement que ce que j’aurais pensé." Wes murmure, "N’importe quoi". Harmony est sûre qu’ils s’entendront tous bien. Elle suppose que Cordy sera mécontente quand elle va découvrir qu’Harmony travaille là. Wes et Angel échangent un regard. Angel s’assoit. Harmony veut savoir si Angel va lui dire qu’elle travaille pour lui maintenant. Elle sait que Cordy était fâchée aprés elle pour avoir essayer de les tuer la dernière fois. Wes a pensé que Harmony connaissait la situation avec Cordelia. Angel lui dit "Cordy est malade. Elle est dans le coma." Harmony ne savait pas et demande ce qui est arrivé et si Cordelia ira mieux. Angel répond qu’ils ne savent pas. Harmony, bouleversée, dit que Cordy était son amie, la meilleure, son modèle. Puis elle change d’humeur rapidement, sourie en disant qu’Angel ne devrait pas la renvoyer, vu que Wes est d’accord avec elle. Wes dit à Harmony de demander aux hommes dans son bureau de les rejoindre. Elle est d’accord et sort. Wes dit à Angel qu’ils trouveront une façon d’aider Cordy s’il existe. Angel se renseigne sur le cas. Wes lui remet un dossier, lui disant que c’est celui de Corbin Fries. Il est sur le point d’être reconnu coupable et va faire 20 ans de prison pour enlèvement. Angel dit à Wes qu’il a lu le fichier. Wes concède qu’il pense que Fries mérite d’être "mangé par des belettes" mais il menace de quelque chose s’ils ne l’aident pas. Harmony escorte Corbin Fries et un autre homme dans le bureau d’Angel. Angel le salue. Wes dit qu’il a renseigné Angel sur le cas de Fries. L’homme accompagnant Fries se présente en tant que Desmond Keel en secouant la main d’Angel. Wes note qu’il travaille pour W*H. Harmony demande si quelqu’un veut du café. Fries est assis sur le divan et se moque ;ils devraient tous bavarder et avoir du thé, comme s’il avait du temps à perdre. Il les informe que sa tête est sur le billot demain et il n’est pas content. Il note que son avocat a obtenu son examen "de l’école de formation des chiens" et les accusateurs ont tout ce dont ils ont besoin. Harmonie rit bêtement "à l’école de formation des chiens", se rattrape ensuite et s’arrête. Angel note que les accusateurs ont de quoi ils ont besoin parce que Fries est coupable. Fries ne ne nie pas le fait et se demande pourquoi Angel change de sujet. Le problème, pour lui, vient que quand Holland Maners dirigeait W*H, ce cas n’aurait jamais été jusqu’au procès. Fries continue, leur rappelant il apporte beaucoup d’argent à la société et il ne le fait pas pour être reconnu coupable. Il exige qu’ils le sortent de là. Angel n’a pas vraiment beaucoup envie de le faire. Fries se moque. Il ne se soucie pas du nouveau régime de W*H. Il sait qui est Angel et il ne s’en soucie pas non plus. Il dit qu’ils sont ses avocats et s’ils ne l’en sortent pas, ils le regretteront. Desmond dit qu’ils n’ont pas d’autre option, ils ne peuvent faire tuer personne. Il soupçonne qu’un des chamans du Représentant du ministère public a fait de la sorcellerie et mis une protection mystique autour du jury pour les protéger. Wes note que la seule option semble être de gagner sur les points positifs du dossier. Desmond dit que leurs avocats supérieurs y travaillent. Fries prétend, en colère, qu’ils n’ont fait rien et il n’a aucune intention d’être un exemple. Il commence à menacer, "L’un ou l’autre me sortent de là demain-" Angel suggère qu’il se calme. Fries termine sa menace, ils le sauvent ou il laisse tomber la bombe. Wes se demande ce que cela veut dire. Fries dit que si l’accusation obtient sa condamnation, ce sera "Au revoir la Californie." Il doit juste dire "le mot magique" et les seuls qui resteront seront ceux "qui sont déjà morts." Harmony pousse un lourd soupir de soulagement, heureuse de l’entendre. Au regard d’Angel, elle change d’avis, et fait l’offensée par ses plans, "je veux dire ... hé !" Des employés de W*H sont dans une salle de conférences et Lorne est assis en bout de table se préparant à les sonder un à un et noter ses découvertes. Lorne appelle "Cindy Rabinowitz." Une employée chante quelques notes. Fred et Knox sont dans son bureau. Il lui demande si Lorne peut lire les esprits. Elle lui répond qu’il peut, mais seulement quand quelqu’un chante. Il peut alors obtenir un sens pour leur aura et leur avenir. Elle estime que c’est une façon de traquer vraiment le mal travaillant içi en ajoutant que ça n’inclut pas Knox. Il propose d’aller chanter pour Lorne. Il veut que Fred se sente en confiance dans le laboratoire. Fred ne pense pas que ca puisse jamais arriver. Comme elle accroche une affiche sur le mur du bureau, elle n’est pas beaucoup pour diriger les choses, plus "pour l’évasion des choses". Knox ne le croit pas. Le téléphone sonne. Fred répond, se mélangeant dans son nom et son titre au département. Fred, Angel, Lorne et Wes sont dans le bureau d’Angel. Fred demande ce qu’est "l’explosion sanglante de chacun". Angel dit qu’ils ne savent pas de quoi il s’agit. Wes pense qu’ils ont presque découvert. Angel demande si on ne lui permet pas de frapper les gens maintenant. Wes répond, "Pas les gens capables de génocide." Angel suppose que ceux-là sont justement le genre de gens qu’il devrait être capable de frapper. Lorne suggère qu’ils reviennent au sujet. Il demande où ils en sont. Wes dit qu’ils doivent découvrir la bombe et une façon de la désarmer dans le cas où le jury revienne avec un verdict de culpabilité. Il pense que la bombe peut avoir un certain élément mystique. Angel rapelle que Fries a parlé "du mot magique". Le département de Wes vérifiera. Il ajoute qu’il ne pense pas que c’est un dispositif explosif "littéral", il ne voit pas Fries comme le type désirant sacrifier sa propre vie. Wes suppose que ça pourrait être magique. Fred exprime la possibilité que ça soit une arme biologique d’une certaine sorte sorte. Angel ajoute que Desmond Keel revendique n’avoir aucune connaissance de ce que c’est et Angel le croit. Fred demande pourquoi. Angel dit que Kill a peur. Wes demande à Fred de vérifier ses rapports de laboratoire, pour déterminer si W*H est impliqué dans des virus. Il dit à Lorne d’aller à la salle du tribunal et les tenir informé de l’évolution de la situation. Wes part. Harmony entre avec des nouvelles, elle a fait appeler Gunn trois fois, mais n’a pu obtenir de réponse. Lorne veut savoir ce qu’Harmony fait là. Harmony répond que c’est une longue histoire. Angel ne veut pas qu’elle entre. Elle lui montre un bout de papier lui disant qu’elle est a "l’adresse de Spanky." Lorne commence à prendre le papier. Angel prend l’adresse et dit que c’est un mystique dont le nom est apparu à plusieurs reprises dans les fichiers de Fries. Angel va vérifier. Fred se demande s’il peut atteindre l’endroit par les égouts. Angel répond, "Non, pas cette fois." Angel est dans le garage, où se trouve une flotte de véhicules. Il prend un moment pour choisir, ne sachant laquelle prendre. Hauser entre, avec deux ou trois ses hommes, habillés pour le travail. Angel se souvient de l’avoir rencontré plus tôt. Hauser dit qu’ils ont entendu qu’il y a un indécis que vous dont vous voulez vous occuper." Angel demande juste comment il a pu l’entendre. Hauser répond que c’est son travail et demande si Angel veut qu’ils s’occupe du type. Angel préfère le faire lui-même. Hauser l’informe que son unité fait généralement "le travail humide." Angel est sûr qu’il a voulu dire le travail des champs. Hauser accepte la correction. Angel lui dit qu’il s’en occupe. Il arrive à l’appartement de Spanky et tape à la porte. Un type grand, mince d’un certain âge ouvre la porte. Il se demande ce qu’Angel veut. Angel dit qu’il est de W*H, il est là pour un travail. Spanky l’invite à entrer, met un peignoir et offre une boisson à Angel. Angel remarque un choix de fouets et d’autres articles accrochés au mur.Il demande sarcastiquement pourquoi le type est appelé "Spanky". De même, Spanky répond qu’il est un grand fan de "Notre Gang". Angel s’en doutait. Spanky précise que chacun a le droit de faire ces choses, mais il ne donne pas de fessée aux hommes. Il ajoute qu’il ne juge pas, "les Hommes ont des culs excellents, fermes." Il dit que si Angel est allé sur le site Web, on voit comment Spanky s’en occupe mais il a pensé quand Angel a mentionné W*H, qu’il a voulu dire qu’il était là pour un travail mystique. Angel lui dit qu’il est là pour le travail que Spanky a fait pour Corbin Fries. Spanky ne désirepas parler, il ne discute pas des boulots qu’il fait pour ses clients. Angel note d’un air glacial qu’il va lelui dire maintenant...outrésbientôt. Spankyadmetqu’ilaconstruitunvaisseaumystiquepour Fries. N’importe quoi peut y être stocké. Angel demande, "Comme une bombe ?" Spanky reconnaît que c’est possible, comme est "une malédiction, un golden retriver, quoi que ce soit." Indépendamment de ce qui est à l’intèrieur, le vaisseau le tient jusqu’à ce que le mot magique le dissolve, laissant sortir son contenu. Au moment où Angel commence à demander où Spanky a mis le navire, le type le saisit et le tient pour l’étouffer. Il explique qu’il fait pression sur la trachée de Angel. Il va sortir et demander ensuite à Corbin Fries de décider quoi faire de lui. Angel précise qu’il n’utilise pas sa trachée, saisit le bras de Spanky et le tord derrière lui. Il le tient dans cette position. Spanky se rend compte qu’il est un vampire. Angel dit qu’il y a quelque chose d’autre que le type devrait savoir, il saisit une des pagaies en bois accrochée au mur et claque Spanky avec, l’envoyant voler à travers la pièce. Angel l’informe, "je n’ai aucune difficulté à donner une fessée aux hommes." Gunn est assis dans une salle d’attente, lisant attentivement un vieux magazine. Un docteur sort et l’appelle et dit que les magazines sont un peu vieux. Gunn estime qu’il ne devrait pas faire attendre les gens pendant cinq heures. Il se lève et suit le type à l’intérieur d’une salle d’examen qui ressemble plutôt une salle de torture. Une infirmière attend à l’intérieur. Le docteur demande à Gunn s’il est nerveux.Gunn pense qu’il est devenu un peu nerveux en regardant l’équipement dans la pièce.le doc se met à une console pleine de feux colorés et ajoute qu’il a entendu dire que Gunn est allé dans la pièce blanche.Gunn répond que c’est entre lui et le chat. Il demande s’ils vont continuer avec lui. Le doc sourit et lui dit d’enlever sa chemise. Dans le bureau de Fred, Fred et Knox regardent un monceau de papiers étalés partout surle plancher. Knox note une des feuilles, disant à Fred qu’ils ont fait un travail pour Fries sur "des pesticides illégaux, des tueurs de rongeur." Quelqu’un nommé Lopez a fait le travail. Il se lève et s’installe à l’ordinateur. Fred demande s’il c’était un technicien du laboratoire. Knox dit qu’il ne l’a pas connu, demande une information sur l’ordinateur et voit que Lopez a été renvoyé. Il regarde de plus près et comprend, il n’a pas été renvoyé, il a été incendié. Fred se demande si c’est parce qu’il travaillait avec Fries. Knox suppose qu’il pourrait avoir travaillé en sous-main et trouve plus d’informations liées avec un culte, "le Noir Demain." Fred s’approche et regarde l’écran. Knox pense que Fred avait raison. Ces types de culte se sont spécialisés dans des gaz et des virus. Fred va plus loin, pensant W*H a crée ces choses. Knox nie. Rien de destructif içi. Fred dit à Knox qu’ils doivent déterminer à quoi Lopez avait accès - Elle est interrompue par la sonnerie du téléphone. Fred répond. C’est Angel,toujours dans l’appartement de Spanky, (Spanky est sur le plancher, inconscient). Elle lui dit que Fries peut jouer avec un virus, "s’étendant par contact ou peut-être même aéroporté." Angel pense que c’est la bombe. Fred reconnaît qu’il a probablement raison et demande si Angel a découvert où la bombe a été stockée. Pas de réponse. Fred appelle Angel, incertaine qu’il soit toujours en ligne. Il répond qu’il sait ou elle se trouve. Dans la salle de classe d’école primaire, l’enseignant appelle Matthieu Fries qui bavarde avec un camarade de classe. Elle demande s’il veut passer dans la classe. Il retourne à son étude. On entend le son régulier de son battement de coeur. Gunn est dans pièce d’examen, branché à différentes machines. L’infirmière lui remet un pichet en plastique avec une paille pour boire. Le doc l’avertit de ne pas se goinfrer avec ça.Gunn sue et respire durement. Le doc lui demande s’il veut s’arrêter. Gunn demande si c’est fait. Le doc répond pas tout à fait. Gunn veut continuer. Chez W*H, Fred dit à Wes qu’ils ont isolé quelques souches virales auquelles Fries pourrait avoir eu l’accès. Wes demande s’il y a un antidote. Fred n’a rien trouvé, elle suppose qu’il est mort avec le technicien qui a fait le virus. Wes pense que Fries doit être immunisé, il y doit avoir un antidote. Fred dit qu’ils ne sont pas même sûrs de ce quoi ils traitent. Elle fait de son mieux. Wes ajoute qu’il n’a pas été plus chanceux, il ne peux pas mettre hors-service le processus s’il ne sait pas le mot magique, sauf s’ils tuent Fries — Fred l’interrompt, disant que ça pourrait le déclencher, ils ne savent pas. Wes le comprend. Il sait qu’ils doivent continuer à faire des recherches. Fred regarde vers les portes fermées du bureau d’Angel et espère qu’il va bien. Wes fait remarquer qu’il semble prendre ce cas personnellement. Fred suppose que c’est l’endroit, ça arrive aux gens. Elle monte les escaliers alors que Wes retourne à son bureau.Angel est rêveur dans son bureau. Eve demande s’il a eu un mauvais jour. Après un moment, Angel lui dit que Fries a mis un virus mortel à l’intérieur de son propre fils propre. Sa colère est évidente, à peine contrôlée. Eve se rend compte que ça porte un coup à Angel et lui dit qu’elle sait pour Connor, ce qu’Angel a fait pour lui. Connor est heureux maintenant, il ne se souvient pas d’Angel et le reste du monde y compris les amis proches d’Angel n’ont jamais entendu parler de Connor. Angel lui dit que ce n’est pas un nom "que je veux voir passer dans votre bouche." Elle se demande timidement ce qu’il voudrait voir passer dans sa bouche. Elle marche devant lui. Il lui dit, "Vous n’êtes pas mignonne quand je suis fâché." Eve se demande comment il a l’intention d’âgir. Angel dit qu’il isolera le fils de Fries pour empêcher le viral de s’étendre. Eve lui dit qu’il ne tiendra pas une semaine si chaque cas l’atteint autant. Angel lui fait savoir qu’il ne veut pas qu’elle entre dans son bureau à moins qu’il la fasse venir et il ne veut pas entendre un autre mot d’elle à moins qu’elle ne décide de l’aider. Eve se demande comment il sait qu’elle n’aide pas. Dans le laboratoire, des images horribles du résultat d’infections virales sont montrées. Knox est assis à un microscope et dit à Fred qu’ils ont affaire probablement à un retrovirus, qui se répand par contact. Il a une idée d’où il vient. Fred demande s’il est sûr. Knox pense qu’il peut l’être après encore plus d’essais. Elle demande s’il fait ces essais.Il promet d’y mettre quelqu’un.Fred veut quelqu’un y travaillant immédiatement. Elle se demande si W*H a créé le virus, s’ils ont un antidote, s’ils ont un département d’antidote. Elle se tourne vers les autres techniciens du laboratoire et leur dit qu’elle comprend qu’ils soient tous fatigués, mais elle veut qu’ils sachent que, dans quelques heures, un virus va être lâché dans la ville qui y tuera chaque personne. Elle ajoute, "Quand le sang commence à couler de nos nez, orbites et ongles, j’aurai la satisfaction intense de savoir que je meurs avec les seuls gens dans le monde qui le méritent en réalité !" Elle exige qu’ils se concentrent sur le problème et quitte le laboratoire, retournant à son bureau dont des vitres donnent sur le laboratoire. Dans la salle de tribunal, l’avocat de Fries objecte à quelque chose, disant il est offensé. Le juge n’est pas réceptif à une nouvelle objection. Lorne est assis à l’attière de la salle de tribunal portant un costume, un chapeau, des lunettes de soleil et des gants. Il se lève et sort dans le hall où il lance un appel sur son téléphone portable.Lorne dit à Angel qu’il suggère qu’ils mettent le fils de Fries dans l’isolement aussitôt que possible. Angel demande combien de temps ils ont. Lorne dit que Desmond Keel essaye de faire traîner les choses, mais que le juge perd patience et le jury regarde Fries, "comme s’il est O.J." Angel demande si Lorne pense que Fries prononcera le mot magique. Lorne est sûr qu’il fera, avant que le jury ne rende le verdict puisque c’est clair au train où vont les choses. Angel le remercie et dit qu’il va à l’école. Il demande à Lorne de rester au tribunal. Dans un fourgon W*H équipé opérations spéciales, Hauser et les membres de son équipe écoutent de la conversation entre Angel et Lorne via une mise sur écoute. A la fin de conversation, Hauser dit à ses hommes qu’ils montreront au nouveau patron comment contenir une menace. Un des hommes demande, "Tuer le gosse ?" Hauser dit qu’ils traitent avec une contagion Niveau Un. Ils doivent enlever le gosse, la classe et n’importe qui dans le périmètre. Il ne veut pas de survivants ou témoins. Les hommes sont armés de fusils d’assaut. Dans le bureau d’Angel, Wes lui dit que Fred a le laboratoire sur la trace de la création d’un antidote mais que ça pourrait prendre plusieurs jours. Il dit aussi que c’est pareil pour détruire le vaisseau mystique. Ca aiderait s’ils pouvaient faire suspendre le procès. Angel prend son manteau. Il doit aller à l’école. Harmony entre dans le bureau. Angel lui dit que quoi que ce soit, ça peut attendre. Wes va aller au tribunal et il lui fera savoir quand il aura isolé Matthieu. Harmony ne pense pas que ça puisse attendre. Elle lui dit que l’équipe d’opérations spéciale est déjà partie pour l’école. Ils ont fait appel "aux appareils de nettoyage". Elle dit que les filles dans le bureau ont précisé que c’était un grand travail, "tas de corps." Angel demande quand ils sont partis. Harm lui dit que cela fait environ dix minutes. Wes pense qu’Angel ne peut pas les rattraper pour aller à l’école. Angel dit qu’il doit essayer. Harmony essaye d’obtenir l’attention de Angel, "Patron ?". Angel et Wes se retournent et répondent en même temps "quoi ?". Le fourgon opérations spéciales atteint l’école alors que le procès continue dans la salle du tribunal. Wes arrive et s’installe à côté de Lorne et demande comment il va. Fries lance un regard derrière lui et regarde fixement Wes. Wes pense que c’est sa réponse. Lorne demande quel est le plan. Wes ouvre sa veste, révélant un pistolet dans un étui d’épaule. Le fourgon remonte devant l’école. L’équipe sort du fourgon et prend d’assaut le bâtiment, portant des masques à gaz, les armes aux poings. Ils ouvrent la porte de la salle de classe, lancent des grenades de gaz, entrent et trouvent la salle de classe vide, à part Angel assis sur un des bureaux d’élève. Il sourit et les informe qu’il a juste découvert qu’un hélicoptère est venu avec les autres petits bénéfices de W*H. Hauser demande où est le garçon. Angel lui dit qu’ils viennent justement de le manquer et il envoie la fumée loin de son visage. Hauser dit que le gosse reste une menace, donc il suppose que Angel l’a isolé tout près. Angel note sarcastiquement qu’il comprend pourquoi ils ont fait d’Hauser le leader. Il se demande si c’est nécessaire de leur dire qu’ils sont tous renvoyés. Hauser enlève son masque à gaz, rit sous cape et lui dit qu’il ne travaille comme ça. Angel lui demande de lui montrer sa façon traditionnelle de faire les choses. Hauser ordonne à ses hommes de tirer. Ils commencent tous à tirer sur Angel qui plonge pour se proteger. Quand les tirs cessent, un des types tire un couteau et marche à l’endroit où Angel est allongé sur le plancher, à côté de la table il a plongé pour se couvrir. Angel donne un coup de pied au type dans le visage, l’assommant. D’autres types des ops spéciales attaquent. Angel prend son visage de vampire et le combat commence. Dans la salle du tribunal, le juge se prépare à entendre les auditions finales. Gunn, dans un costume cher et portant une serviette, entre dans la salle du tribunal et demande à un moment. Le juge n’est pas content de voir encore un autre avocat de le défense. Gunn chuchote dans l’oreille de Desmond Keeler. Keeler dit au juge qu’il voudrait céder la place à son collègue, Charles Gunn. Gunn se déplace pour un jugement entaché d’une erreur judiciaire. Le juge pense qu’il rigole. Gunn indique que ses commentaires sont préjudiciels. Le juge exige de connaître ses arguments pour demander un jugement entaché d’une erreur judiciaire. Gunn demande que le juge se disqualifie. Elle l’avertit il patine sur la glace mince. Gunn met en doute son objectivité et demande la permission de s’approcher du banc. Il remet un dossier qu’il a enlevé de sa serviette à l’huissier qui le donne au juge. Elle l’ouvre, jette des regards à Gunn et demande ce qu’il fait avec ses rapports fiscaux. Gunn désigne qu’elle a des valeurs dans "Exportations de Baie Orientale", une société qui appartient à une autre société et cette société appartient à un consortium qui inclut Corbin Fries. Le juge se demande si Gunn insinue qu’elle connaissait cette connexion. Gunn vérifie sa montre et note qu’il l’a trouvé et qu’il est seulement sur le cas depuis six heures. Le juge l’avertit que sa patience est minime. Gunn cite un précédent pour assoir sa position. Le procès a mis la tension sur les holdings de son client, causant l’exportation de l’affaire dans laquelle la juge a un intérêt, transformant les holdings en un intérêt direct. Il dit qu’il préférerait ne pas révéler tout ce qu’il a découvert devant le jury. La juge lui dit qu’elle le verra dans sa chambre. Gunn sourit. Fries sourit et regarde Wes et Lorne derrière lui. A l’école, Angel termine le combat avec l’équipe ops spéciale. Finalement, il ne reste qu’Hauser et Angel. Hauser diriger son fusil d’assaut vers Angel. Angel se transforme en vampire et Hauser est conscient que l’arme ne le tuera pas mais lui fera mal et que c’est toujours amusant. Angel lui dit qu’il commence à croire qu’Hauser ne fait pas partie de la solution. Hauser se demande si Angel a vraiment pensé qu’il pourrait entrer chez W*H et changer les choses. Il l’appelle une "pathétique petite fée." Angel répond, "je ne suis pas petit." Hauser le voit sans signification, sans rapport avec la grande institution qu’est W*H. Il dit qu’il est quelque chose qu’Angel n’est pas, il est pur. Il croit au Mal. Il dit qu’Angel et ses amis sont en conflit et confus, lui non et que c’est pourquoi Angel va perdre, parce qu’il possède la chose la plus puissante dans le monde, "la Conviction". Angel lui dit froidement qu’il y a une chose plus puissante que la conviction. "Juste une. Pitié." Il soulève le fusil sous le menton d’Hauser et tire, envoyant de la matière cervicale sur le mur qui coule jusqu’au plancher. Un des types allongé sur le demande nerveusement ce qui est arrivé à la pitié. Angel répond, "Tu viens de voir la dernière" et il sort passant devant un tag sur le mur scolaire qui dit, "le Respect - Apprend le - Connaît le - Montre le". Harmony apporte une bouteille d’eau dans le bureau d’Angel et le remet à Eve et repart. Eve explique aux autres que Gunn a fait augmenter son intellect avec une connaissance complète de la loi. Wes et Fred mettent en doute sa décision d’aller de l’avant comme ça sans en parler à personne. Gunn dit qu’il a supposé qu’ils auraient la lubie avec ça et les assurent qu’il est toujours Gunn. Ils ne l’ont pas rendu mauvais, ils lui ont juste donné la connaissance légale et "un message de Gilbert et Sullivan." Eve dit que c’est standard, génial pour l’élocution. Angel se demande comment Gunn peut savoir qu’ils ne lui ont pas fait autre chose. Gunn dit qu’il sait parce qu’il "a vu l’homme dans la pièce blanche, il a fait beaucoup de choses effrayantes mais le mensonge n’est pas une d’entre elles." Eve dit qu’ils ont eu besoin d’un avocat et Gunn avait le potentiel le plus inexploité. Son diplôme est peut-être un faux, mais il a la connaissance. Elle rappelle à Angel que Gunn a vraiment sauvé ce jour et il l’a fait sans recourir à la violence. Elle demande comment Angel a fait. Il ne répond pas. Eve et Gunn se sourient. Eve pense qu’ils feront du travail. Elle sort, avec une oscillation légèrement exagérée de ses hanches. Lorne dit que la sauvegarde du jour signifiait la mise hors service du type qui désirait sacrifier son propre fils et que son fils lui a été rendu. Wes dit que lui et Fred ont assez de temps pour mettre hors de service le charme, le garçon ne sera pas en danger. Gunn ajoute que Fries devra cesser les activités illégales jusqu’à ce que la question vienne au procès de nouveau et il a l’intention de le faire traîner aussi longtemps que possible.Fred se demande si ce sera leur vie quotidienne maintenant, se battant avec leurs propres employés et clients. Elle demande s’ils vont servir à quelque chose. Angel lui dit qu’ils changeront les choses. Ils sont venus là parce que c’est une arme puissante, ils calculeront comment l’utiliser. Wes ajoute, "Ou on se tuera avec." Angel suppose que les Associés principaux montreront leur jeu tôt ou tard et qu’ils sauront pourquoi ils sont là. Il prend l’enveloppe en papier kraft de son bureau et dit aux autres qu’ils feront les choses à leur manière, une chose à la fois. Il ouvre l’enveloppe en la déchirant. L’amulette qu’il avait laissée avec Buffy à Sunnydale le printemps dernier en tombe et le plancher commence alors à rougeoyer. Une lumière brillante en sort. Chacun recule alors un remous de vent et de cendres prend forme humaine, avec ensuite les os et la chair, et Spike apparaît dans le bureau d’Angel hurlant. Wes le regarde et d’un ton étonné, dit "Spike". Angel fronce les sourcils et répète, dans un ton aigu, "Spike". Harmonie regarde fixement de l’extérieur du bureau et dit d’un un ton gai : "Ours blondinet ?"

PROLOGUE
Une ruelle déserte de Los Angeles, la nuit.
Une jeune femme blonde se fait attaquer par un vampire. Elle crie. Sur le toit d'un immeuble, une ombre entend ses cris, c'est Angel.

La fille:
S'il vous plaît, ne faites pas ça. Je peux vous donner de l'argent. Ne faites pas...
(Le vampire la saisit, elle crie) Quelqu'un ! À l'aide !

Angel saute sur le toit d'un immeuble. Il court, attrape une corde et s'élance. Il se laisse tomber juste aux pieds du vampire et de la jeune femme et balance un coup de pied dans le visage du vampire, le faisant tomber.

Angel:
On dirait que la dame n'est pas intéressée.
Peut-être es-tu un peu trop colllant...

Un combat s'ensuit entre le vampire et Angel. Naturellement, à la fin, Angel sort un pieu et l'enfonce dans le cœur du vampire, qui explose et tombe en poussière sous les yeux effarés de la jeune femme.

La fille:
Que vient-il de... Je ne comprends pas.

Angel:
N'essayez pas. Rentrez chez vous et restez loin des ruelles sombres.
Vous allez bien. (Il sourit et commence à s'éloigner).

La fille:
Mais...qui êtes-vous ?

Angel (sans se retourner):
Ce n'est pas important.

Soudain des voitures s'arrêtent à quelques pas d'eux dans un crissement de pneus. Un groupe d'hommes armés, habillés tout en noir en descendent et pointent leurs armes en direction d'Angel.


L'homme en noir:
Angel ! (Puis parlant dans un petit appareil) La zone est sûre. Angel est indemne. L'hostile est neutralisé. Balayez la zone et confirmez.
(Il ote la cagoule qui recouvrait son visage). Angel, Monsieur !
D'autres voitures s'amènent et plusieurs personnes en descendent et rejoignent Angel.


L'avocat:
Angel !

L'homme en noir:
On a suivi vos déplacements et nous sommes venus en renfort.

Angel:
Mais...

L'homme en noir:
Je suis l'agent Hauser. Je dirige votre équipe d'opérations.

L'avocat:
Angel! Bonjour. Je suis heureux que nous vous ayons récupéré.
J'aurais vraiment - (à la femme Notaire à ses côtés) Faites-lui remplir les formulaires.
(A Angel) J'aurais vraiment préféré, que vous attendiez notre arrivée avant de
commencer les sauvetages. Bien sûr, c'est votre décision, Monsieur, mais...


Angel (en pleine confusion):
Comment avez-vous...

L'avocat (pointant un doigt sur le col de la chemise d'Angel):
Un traceur dans votre revers.

Le Notaire:
Et quel gain de temps, n'est-ce pas ?
(Tenant un contrat dans dans les mains, elle s'adresse à la fille éberluée)
Par ceci, vous confirmez avoir été sauvée par Angel, PDG de Wolfram & Hart...
(elle lui tend une feuille) et ceci pour indemniser Wolfram & Hart...


L'avocat pousse Angel à côté de la fille:
Si l'on pouvait juste prendre quelques photos de vous deux, ce serait bien.
(Poussant un soupir) Maintenant, euh, le vampire que vous avez tué, il travaillait en fait pour un de vos clients. (Il sourit) Alors, mais Eh ! Première semaine !
Personne ne va pousser des hauts cris, d'accord ?

La fille à Angel:
Vous dirigez un cabinet d'avocats ?

Angel (bredouillant):
Non. Je veux dire...en quelque sorte, En fait, c'est tout récent.

Le Notaire (à la fille qui regarde fixement Angel):
J'ai besoin de votre signature ici à propos de votre âme immortelle.

La fille à Angel (tout en signant le document d'un air dégoûté):
Vous avez fait ça pour de la publicité ?

Angel:
Non ! J'aide...les personnes sans défense.

L' avocat à Angel:
Voulez-vous que l'on vous amène votre voiture, Monsieur ?
Ou quoi que ce soit ? Moka ? Café au lait ? Déca ?
Angel regarde autour de lui d'un regard incrédule.



GENERIQUE

Halliway, Ecole élémentaire. De jour.
Des enfants marchent dans un couloir qui mène aux classes.

Un des jeunes garçons:
Eh, Matt ! Attends !

Matt:
T'es allé au magasin ?

Le garçon:
Ils n'en avaient pas des masses. J'ai eu "Punisher".

Matt:
Mon père me laissera pas lire ça.

Le garçon:
Allez mon pote ! C'est si bien. Il les tue tous... Tu peux prendre le mien.

Matt:
OK. T'as X-Men ?

Le garçon:
Lequel ?

Comme les garçons entrent dans la classe, le professeur remet un papier à Matt:
Matthew. C'est plutôt bien. On en reparlera après la classe.
OK, asseyez-vous tous.


De jour - Coupure dans le hall d'entrée de Wolfram & Hart. Un employé de bureau pousse un chariot plein de courrier. Le paquet supérieur est une enveloppe adressée à Angel. L'ascenseur émet un tintement de cloches pour indiquer l'ouverture des portes qui se fait de deux côtés différents. Fred de tient là, debout, un peu embarrassée. Elle tient dans les bras une boîte contenant des papiers et des effets personnels. Wesley s'approche, tenant dans la main une tasse de café.


Wesley:
Fred ?

Fred (Les portes de l'ascenseur commencent à se refermer):
Wesley ! (Wesley empêche les portes de se fermer et Fred se décide
à sortir de l'ascenseur).Je me retourne toujours.

Wesley:
Je peux t'aider à porter quelque chose ?

Fred regarde tout autour d'elle:
C'est si grand !

Wesley:
On met un peu de temps à s'y habituer.

Fred:
Tu as vu mon labo ? Il est gigantesque. Et j'en suis responsable !

Wesley:
Je suis sûr que tu n'auras aucun problème...

Fred:
Je comprends à peine la moitié de ce qu'ils font. Il y a cette machine,
grande de six pieds, elle fait ce bruit... [whoompa ! whoompa !] Pfft ! Aucune idée.

Wesley:
Et bien, j'en suis toujours à "Pourquoi sommes-nous ici ?"

Fred:
Et bien, parce que nous sommes des Croisés en lutte contre le Mal
et que maintenant, le Cabinet qui représente en partie le mal dans le monde, nous a donné sa branche de Los Angeles pour en faire ce que nous voulons, peut-être dans une tentative de nous corrompre, diviser ou détruire, et on a tous dit oui en, allons...3 minutes ?

Wesley:
Tes phrases décousues sont de plus en plus compréhensibles.

Fred:
Oh, comme c'est mignon. Et un poil condescendant.

Wesley:
Euh, tu es sûre que je ne peux pas t'aider...

Knox (de l'escalier du hall):
Mlle Burckle ! Il se précipite vers Fred.

Fred:
Salut ! Oh, hmm, Wesley, c'est Knox. Et je vous ai dit de m'appeler Fred.

Knox:
Je vais le faire d'une minute à l'autre. Ah! c'est une promesse que je vous fais. Je peux vous aider avec ça ?

Fred (souriant):
Oh, merci.

Wesley:
Alors, Knox, depuis combien de temps êtes-vous, euh, maléfique ?

Knox:
Oh. Hé ! Je ne fais que mélanger les potions, vous savez !
Et maintenant que je prends mes ordres d' "el jefe" ici présente, je vais probablement sauver le monde de manière hebdomadaire.

Fred se met à rire sottement.

Wesley:
Tant mieux pour vous.

Knox:
Savez-vous comment aller à votre bureau d'ici ?

Fred:
Pourquoi, quelqu'un a mangé mes miettes de pain ?

Knox:
Eh! Ce n'est pas si dur. Je vous montrerai.

Fred:
Merci, Knoxy. (Ils commencent à monter les escaliers, Fred se retourne soudain vers Wesley) Oh, à plus !

Knox à Wesley:
Oh, c'était un plaisir de vous rencontrer.
Wesley les regarde s'en aller d'un air renfrogné.

Gunn:
Attention! (Il lui lance un ballon de basket qui atterit dans le ventre de Wesley étant donné que celui-ci tient toujours sa tasse de café dans une main). Eh ! Tu devrais être plus rapide que ça ici.

Wesley:
Le cricket est plus mon jeu.

Gunn:
Je me suis décidé. Comment Fred se débrouille ?

Wesley:
Je suis sûr que Knoxy prendra merveilleusement bien soin d'elle.
Ne penses-tu pas que c'est un peu absurde d'ajouter des "y" à la fin des prénoms ?

Gunn:
Ca veut dire que je dois t'appeler Wesle ?

Wesley fronçant les sourcils:
Tu t'es décidé à quoi ?

Gunn (poussant Wesley vers les bureaux):
Je veux celui de gauche. Il me fait me sentir un peu moins déplacé. Je dirais 17% de moins. Plus... (Il fait un geste vers la fenêtre) un petit morceau de vue sur les montagnes. J'ai vécu toute ma vie à L.A., maintenant je découvre
qu'il y a des montagnes. Un frère devrait pouvoir en témoigner.

Wesley:
C'est très joli.

Gunn:
Le tien aussi. Je veux dire, si c'est ok pour toi. (Ils se dirigent vers le bureau à côté) On peut échanger si tu n'aimes pas le... tu sais, le Kung Pao ou un truc de ce genre.

Wesley:
Feng Shui.

Gunn:
C'est ça. Ça veut dire quoi, déjà ?

Wesley:
Que les gens croient n'importe quoi. En fait, ici, le Feng Shui aura probablement un sens énorme. Je disposerai mal les meubles et je prendrai soudainement feu ou me transformerai en pudding.

Gunn:
Tu y a bien réfléchi !

Wesley:
Toi non ?

Gunn:
Mon vieux ! Est-ce que j'ai l'air d'avoir ma place ici ? Toi au moins, tu peux faire valoir ta culture ésotérique. Moi je sers juste à frapper sur des trucs. Je veux dire, même si ça marche, et qu'on peut changer cet endroit, l'utiliser pour faire le bien, ça va prendre un long moment avant qu'on se sente bien ici.


Coupure sur Lorne, qui marche dans le couloir, parlant dans un téléphone portable et accompagné par un homme tenant trois classeurs.


Lorne:
Oh, mon chou, c'est parfait ! Oui, c'est parfait. C'est le projet que vous attendiez.
Oui, c'est "Joanie Aime Chachi" (spin-off de Happy Days ou "Les Jours Heureux") qui rencontre "Le Chagrin et la Pitié". C'est "Joanie Aime la Pitié".
(Il met un instant le téléphone sur son épaule et incline la tête à un des classeurs que lui présente l'homme à côté de lui) Et vous êtes... oui, ce tapis est génial si je veux que mes clients aient la tête qui tourne et vomissent. Continuez à chercher, hein ? Oui, vous êtes un chasseur. Ce rôle est à vous. Oui, j'ai un frigo entier plein de têtes de chevaux en bas. Non, je plaisante. Mais écoutez, le producteur est un client, alors lisez-le et nous parlerons. D'accord.
(Parlant du choix du tapis) Mieux. Horrible et pathétique, mais mieux.


Juste à cet instant, les portes de l'ascenseur s'ouvrent pour révéler Angel, debout à l'intérieur. Gunn l'appelle du couloir.


Gunn:
T'es perdu, patron ?

Angel sort de l'ascenseur et se dirige vers eux:
À beaucoup de niveaux (Il fait un large geste des bras). Etes-vous au courant ce qui m'est arrivé la nuit dernière ?


Il commence à marcher dans le hall d'entrée, flanqué de Gunn et de Wesley.


Gunn:
Tu as eu de la chance ?

Angel:
Ils m'ont mis un traceur. Je travaillais en ville, aidant les personnes sans défense, ce qui est une chose que j'aime faire. Et soudainement, toute la firme se montre dans la ruelle.

Wesley:
On va s'assurer que ça ne se reproduira pas.

Angel boutonnant sa chemise:
On va tout mettre sens dessus dessous ici. S'ils veulent voir comment je dirige Wolfram & Hart, ils vont voir. Tout doit partir...



Angel ouvre les portes de son bureau et entre mais soudain il stoppe net. Une jeune femme blonde inconnue est assise sur son bureau. Les jambes croisées, décontractée.



Angel:
...A commencer par ça.

La jeune femme:
Salut ! C'est vraiment chouette de vous voir. (Elle sourit).

Angel s'avance vers elle:
Je suis presque sûr que c'est censé être mon bureau.

La jeune femme:
Ca ne se reproduira pas. Je voulais juste - vous savez - voir votre visage.

Angel:
Vous aimez ménager votre entrée.

La jeune femme:
Vous ouvrez toujours les deux battants quand vous entrez dans une pièce ?
Je n'ai pas besoin de faire une entrée. J'ai besoin de faire impression.
Je serai votre agent de liaison avec la Firme. Je vous aiderai à trouver votre chemin.
Mon nom est Eve. Et pour faire apprécier à tous l'ironie de la situation...
Elle prend une pomme rouge posée sur le bureau et la lance à Angel avec un regard effronté.

Angel attrape la pomme:
Devant qui êtes-vous responsable ?

Eve:
Les Associés Principaux, et si vous pensez - ce que bien sûr, vous faites, que vous pouvez m'utiliser pour les atteindre, laissez tomber. Je suis responsable devant eux. Je ne dîne pas avec eux.

Wesley:
Quand même...une position plutôt puissante pour une jeune femme.

Eve:
Comment pouvez-vous être sûr que je suis l'une de ces choses? (Elle sourit puis se lève du bureau). OK, laissez-moi vous dire comment ça marche.

Angel:
Je pensais que c'était mon rôle.

Eve s'avançant lentement vers lui:
Des bureaux de Los Angeles d'une société multi-dimensionnelle. Maintenant, j'insiste sur le dernier mot parce que c'est ce que nous sommes.
Nous sommes une affaire, et nous avons une ligne à tenir. Maintenant, que vous avez accès à la liste des clients, vous pouvez toujours la passer au broyeur. Beaucoup de nos clients sont des démons, et...pratiquement la plupart d'entre eux sont maléfiques.

Angel:
La plupart ?

Eve:
Les choses sont toujours plus compliquées qu'elles n'y paraissent, champion.
Vous pouvez fermer cet endroit, mais...alors...et bien, alors vous ne l'auriez plus. Si l'endroit ferme, les connexions s'assèchent. Le mal va à la porte d'à côté.
C'est le piège -- je vous explique le piège pour que vous ne tourniez pas autour à vous demander ce que c'est. Vous voyez, pour que cette affaire continue à fonctionner, vous devez faire en sorte qu'elle continue.
Et cela signifie satisfaire vos clients...la plupart, tout du moins.

Gunn:
Ce qui signifie qu'on doit leur fournir l'impunité.

Eve:
Mon chou, ils l'avaient déjà quand vous étiez tous assis dans votre hôtel attendant que le téléphone sonne. Bien, vous êtes dedans maintenant, et vous pouvez éviter le pire. Peut-être trouver de nouvelles solutions à de vieux problèmes. (Elle sourit) Allez ! Personne n'est excité ?
C'est follement amusant. Le mal le plus puissant a donné une position centrale à ses ennemis jurés. Vous n'êtes pas effrayés, n'est-ce pas ?

Angel fixe Eve et croque soudain dans la pomme.

Eve:
Les dossiers des clients sont tous là-dedans. Vous pourriez vouloir commencer à les examiner.


Coupure. Il fait nuit. Angel, Wesley, Lorne, Fred et Gunn sont dans la salle de conférence. Une multitude de dossiers et de papiers recouvrent la table et toute l'équipe semble épuisée.


Angel:
C'est incroyable !

Fred:
Je pense que j'ai perdu mon appétit, ce qui est une espèce de première.

Lorne lisant un dossier:
Hm, bien, c'est intéressant. Apparemment, ce bon vieux Joe Kennedy a essayé de se débarrasser de son contrat avec le Cabinet.

Angel:
Ca explique beaucoup de choses.

Lorne:
Oui, mais George senior - lui a lu les petits caractères. Ils semblent avoir un dossier sur tout le monde.

Angel se lève de son fauteuil:
Quand sommes-nous même censés commencer à faire le bien ?
Enervé, il jette un dossier sur le bureau.

Gunn lisant un dossier:
J'ai un gagnant. Corbin Fries. En procès pour trafic clandestin de filles Asiatiques et prostitution. Avec inculpations pour drogue, armes. Jamais condamné.

Wesley:
Et c'est l'un de nos clients humains.

Gunn:
On dirait que le procès ne se passera pas bien cette fois.

Angel:
Hum, Première bonne nouvelle de la journée.

Gunn referme le dossier et jette un œil sur la table:
Je n'arrive même pas à me rappeler quelle pile c'est.

Angel:
Ma secrétaire s'en occupera dans la matinée. Est-ce que j'ai une secrétaire ?

Wesley:
J'imagine qu'ils te trouveront quelqu'un qui peut supporter l'idée de travailler pour le bien.

Gunn:
Mon impression c'est que la plupart de ces gens sont juste opportunistes.
Ils suivront le courant.

Fred:
Vous savez qu'on devra vérifier tout le personnel, s'assurer qu'on n'a pas de mauvais fanatiques complotant contre nous.

Wesley:
Et moi qui me préoccupais des clients.

Angel:
On fait ce qui est juste...pas vrai ?

Lorne:
Ouais, et bien. On le fera demain, excités. Mes cornes s'endorment.



Angel :

- Ouais. Allez vous reposer.



Fred :

- Et toi ? Angel : - Je vais travailler encore un moment. Allez-y.



Coupure dans le bureau de Gunn. De nuit.

Gunn retourne vers son bureau pour prendre sa veste. Une voix l'interpelle.



Eve :

- C'était beaucoup plus facile de combattre des vampires dans la rue, pas vrai ?

Un pickup aménagé, un gang loyal, juste toi et le bois pointu contre les morts-vivants.



Gunn :

- C'est un truc habituel chez vous, de surprendre les gens,

ou bien c'est juste que vous n'avez pas votrre propre bureau ?



Eve :

- Je me demande juste si vous êtes prêt pour la prochaine étape.



Gunn :

- Ou si peut-être j'aimerais retourner vivre dans la rue, mangeant des ordures

et regardant mes amis être pris un à un ? (Il secoue la tête en répondant d'un ton sarcastique) Oui, ça c'était la vie.



Eve :

- Donc vous ne vous désistez pas ?



Gunn :

- Vous ne me connaissez pas ou vous ne poseriez pas la question.



Eve :

- Je vois pourquoi les Associés Principaux vous ont choisi.

(Elle lui tend une carte de visite) Amusez-vous bien. (Elle s'en va non sans lui lancer) Vous vous sentirez comme un homme neuf.



Wesley, de la porte du bureau :

- Qu'a-t-elle voulu dire ?



Gunn lisant la carte qu'elle lui a donné :

- Tailleur. Je suppose que je ne suis pas fringué pour le succès.



Un flash-back sur la panthère noire de la Chambre Blanche apparaît sur l'écran.



Coupure dans le bureau d'Angel. De jour.

Angel est assis à son bureau et examine le courrier. Il prend l'enveloppe qui lui a été expédiée par la poste mais la mets de côté sans l'ouvrir, puis il appuie sur le bouton de son interphone.



Angel (à l'interphone) :

- Euh...je pourrais avoir une tasse de café ou quelque chose ?



La voix pré-enregistrée du menu téléphonique :

- Vous êtes au Sacrifice Rituel. Pour des chèvres, appuyez sur 1 ou dites "chèvres'".



Angel appuie à la hâte sur le bouton pour couper, après un moment il essaie de nouveau en appuyant sur un bouton différent.



Angel :

- Allô ?



Voix féminine :

- Ici le bureau d'Angel. Comment puis-je vous aider ?



Angel :

- C'est Angel.



Voix féminine :

- Non, c'est sa nouvelle assistante.



Angel :

- Non, c'est Angel !



Voix féminine :

- Vous êtes sûr ?



Angel (d'un ton moqueur):

- De moins en moins. Pourrais-je avoir une tasse de thé ? Ou s'il y a du sang...



Voix féminine :

- Oh ! Tout de sute.



Angel appuie sur le bouton pour raccrocher mais il est connecté à la ligne précédente.




La voix pré-enregistrée du menu téléphonique :

- Pour sacrifier un être aimé ou un animal domestique, appuyez sur...



Angel appuie à la hâte sur le bouton pour raccrocher en le maintenant plus longuement cette fois. Puis d'un air dégoûté il regarde fixement l'appareil et au bout d'un moment retourne à ses papiers. Le téléphone sonne et Angel répond par l'interphone.



Angel :

- Allo ?



Wesley :

- C'est Wesley. Je peux t'interrompre ? On pourrait avoir un problème.



La secrétaire d'Angel apporte une tasse et la place sur son bureau devant lui.



Angel :

- Euh, bien sûr. Viens.



Angel avale quelques gorgées de sa tasse puis relève la tête pour regarder sa secrétaire.



Angel :

- Harmony !



Harmony :

- Eh ! Patron !



Angel

- Tu es ma secrétaire ?



Harmony pousse un soupir avec indignation :

- Allô ! Assistante.



Angel :

- Explique-moi pourquoi je ne devrais pas te tuer.



Harmony :

- Secrétaire c'est bien.



Angel se lève de son fauteuil :

- Non, ce n'est pas bien. Où est-ce bien ? Tu travailles ici ?


Harmony :

- Huh-huh !



Angel :

- Pourquoi ?



Harmony répond en poussant un soupir :

- Et bien ! Je suis une morte-vivante célibataire essayant d'y arriver dans une

grande ville - Je dois commencer quelque part. Et ils sont maléfiques ici, ils ne jugent pas. Ils ont le verre nécrotempéré (elle se met à danser devant la fenêtre) - pas de combustion, une couverture médicale géniale, et qui a plus besoin de soins

dentaires que nous ?



Angel :

- C'est surréaliste.



Harmony :

- Maintenant, avant que tu ne me menaces de me virer...



Angel :

- J'ai menacé de te tuer.



Harmony recule prudemment :

- Ne chicanons pas. Avant tout, penses-y... Je suis forte, je suis rapide,

je suis incroyablement flagorneuse - si ça veut dire ce que le type a dit - et je tape comme un super-héros...s'il y avait un super-héros dont le pouvoir serait de taper

(au clavier). Et Eh ! on a le même biorythme. Créatures de la nuit... unies.

(Elle lui tend de nouveau sa tasse) Comment aimes-tu ton sang ?



Angel :

- Dis-moi que ce n'est pas...



Harmony :

- C'est du sang de porc. Je suis complètement sortie du sang humain. Même pas la peine d'en parler.



Angel hume sa tasse :

- Il a un goût...



Harmony :

- Plutôt bon, hein ? (Angel se penche).

L'ingrédient en supplément est la loutre.



Wesley frappe à la porte et entre :

(Il incline la tête en voyant Harmony) Harmony. - Angel, c'est un de nos cas. Il devient problématique.



Harmony :

- Eh, Wes !



Angel à Wesley :

- Tu savais qu'elle était...



Harmony :

- Wes est celui qui m'a sélectionnée parmi les sténos.



Angel :

- Mais, pourquoi... Tu, euh... (il soupire).



Wesley :

- J'ai pensé qu'un visage familier serait la chose qu'il faudrait dans un endroit pareil.



Angel (en hochant la tête) :

- Tu es devenu maléfique beaucoup plus vite que je ne le pensais.



Wesley :

- Absurde !



Harmony :

- On va bien s'entendre, patron. Tous ensemble. Je veux dire, Cordelia ne va pas

y croire quand elle apprendra...(elle remarque qu'Angel et Wesley froncent les sourcils) Je veux dire, vous allez lui dire que ça va pour vous, pas vrai ? je sais qu'elle était folle de rage que j'aie essayé de vous tuer tous, mais elle ne... je veux dire...



Wesley :

- Je pensais qu'elle savait.



Angel :

- Cordelia est malade. Elle est dans le coma.



Harmony (choquée) :

- Oh. Mon Dieu, je-je ne...Que s'est-il passé ? Est-ce qu'elle va s'en tirer ?



Angel :

- On ne sait pas.



Harmony (presque en larmes) :

- Cordelia était ma meilleure amie, pendant...toute ma vie. Elle est mon modèle. Comment peut-elle... (elle respire profondément puis reprend). Alors, de toute façon, je pense que tu ne devrais pas me virer, et Wesley le pense aussi.



Wesley :

- Harmony, pourrais-tu demander aux hommes dans mon bureau de nous rejoindre,

s'il te plaît ?



Harmony :

- Tout de suite.



Elle sort du bureau.



Wesley :

- S'il existe un moyen d'aider Cordelia, nous le trouverons.



Angel :

- Quelle est le problème ?



Wesley remet le dossier à Angel :

- Le type le plus ignoble que j'ai rencontré depuis, oh, des heures. Il est sur le point d'obtenir 20 ans pour enlèvement, proxénétisme...



Angel :

- J'ai vu le dossier.



Il le redonne à Wesley.



Wesley :

- Oui, et bien, personnellement, je pense qu'il mérite d'être mangé par des belettes,

mais il nous conseille plutôt de l'aider. Avec des menaces, en fait. Angel...

(la porte s'ouvre) : - Mr Fries.



Deux hommes s'avancent.



Harmony : - Mr Fries, voilà Angel.




Wesley :

- Je l'ai rapidement mis au courant de votre cas.



Il fait un geste vers les divans dans le coin du bureau.



Fries d'un ton sarcastique :

- Terrifant !



Keel à Angel :

- Desmond Keel.



Wesley :

- L'un des nôtres.



Angel :

- Ravi de vous rencontrer.



Keel :

- J'ai entendu dire, euh, des choses.



Harmony :

- Quelqu'un désire du café ?



Fries :

- Oh, ouais, bavardons et prenons du thé et des petits fours parce que

"j'ai tellement de temps". Je vous explique : Demain le procureur veut me foutre au placard, et pour un bon moment, et ça ne me convient pas. Le trou-du-cul ici présent, a son diplôme de l'Ecole d'Entraînement de Chiens (Harmony se met à glousser bêtement), et l'accusation a tout ce dont elle a toujours rêvé.



Angel :

- Parce que vous êtes coupable.



Fries :

- Bien sûr que je le suis. Bon sang, pourquoi changez-vous de sujet ?

Le fait est que quand Holland Manners s'occupait des choses, ça ne serait jamais allé jusqu'au procès. J'amène pas mal d'argent dans ce Cabinet, bien plus que d'autres, et je ne le fais pas pour être confié à cette putain de loi. (Il pointe un doigt sur Angel) Vous...devez m'en sortir.



Angel :

- C'est étrange, mon manque de motivation...



Fries :

- Vous pensez que je vais donner un centime à cette nouvelle direction ?

Oui, je sais qui vous êtes et je m'en fous. Vous êtes mes avocats. Et si vous ne faites pas tout pour m'éviter la prison, vous le regretterez.



Keel :

- On ne peut pas faire grand chose cette fois. Nous ne sommes pas en position

de tuer quiconque (Wesley et Angel lui jettent un regard) Non pas qu'on en a l'habitude. Et Le jury est, euh, inatteignable. Littéralement. Je crois qu'un procureur sorcier leur a jeté un sort de protection.



Wesley :

- Donc on ne peut gagner que par une bonne plaidoirie.



Keel :

- Maintenant, nous avons des hommes qualifiés sur...



Fries :

- A qui crois-tu la faire Jack ! Je ne vais pas servir d'exemple.

Soit vous me tirez d'affaire demain...



Angel :

- Je crois que vous devriez vous calmer.



Fries s'approche d'Angel :

- Me calmer! Soit vous me tirez de là soit je lâche la bombe.



Wesley :

- La bombe ?



Fries :

- Laissez moi vous expliquer : S'ils me condamnent, adieu Californie.

Je dit le mot magique et les seules personnes qui s'en sortiront debout sont celles

qui sont déjà mortes.



Harmony en poussant un soupir :

- Oh, eh bien, c'est un soulagement ! (Se rendant compte des regards appuyés de Wesley et d'Angel, elle se met à bégayer). Euh, je veux dire...

(Elle lève les poings) EH !



Fondu au noir.



De jour. Salle de conférence chez Wolfram & Hart.

Lorne ouvre un calepin et s'adresse à toutes les personnes présentes dans la pièce.



Lorne :

- Ok, nous savons tous pourquoi nous sommes ici, alors autant commencer.



WOLFRAM & HART EVALUATION DES EMPLOYES SESSION 2D

EMPLOYE OK POUR LE MAL A ETRE RENVOYE !

Rabinowitz, Cindy Rabinnovich, Brad Radion, Erica



Lorne :

- Euh... Cindy...Rabinowitz ?



Cindy (se mettant à chanter) :

- C'était une femme qui aimait un homme. Celui pour qui elle prit du poison.

On dit que personne n'a aimé autant qu'elle. Mais moi je t'aime plus encore.



Coupure dans le bureau de Fred. Knox aide Fred à ranger ses affaires. Fred accroche un poster alors que Knox joue avec un canard en plastique.



Knox :

- Ainsi...il peut lire les âmes.



Fred :

- Pendant qu'on chante, il peut décrypter notre aura, notre avenir. Il peut nous aider

à éliminer les plus maléfiques, dont, j'en suis sûre vous ne faites pas parti.



Knox :

- Eh ! Je vais y monter gazouiller immédiatement. Je veux que vous vous sentiez

100% en sécurité pour diriger ce labo.



Fred :

- Oh, ça n'arrivera jamais de toute ma vie. Euh, démons à part, je ne suis pas sûre d'être du genre dirigeante. Je serais plutôt du genre "je fuis les responsabilités".



Le téléphone sonne et Fred va répondre.



Knox :

- Pourquoi est-ce que j'ai du mal à croire ça ?



Fred :

- Peut-être n'êtes-vous pas très brillant ? (Au téléphone) Salut, c'est Fred. Je veux dire, Département des Sciences Appliquées, C'est la chef...Fred. Que puis-je faire pour vous?



Coupure dans le bureau d'Angel. Lorne et Fred les ont rejoint.



Fred :

- Faire exploser tout le monde ?



Angel :

- Et bien, il a dit "lâcher la bombe". On ne sait pas ce que ça signifie.



Wesley :

- On a failli le découvrir.



Angel :

- Quoi ? Je ne peux plus frapper les gens ?



Wesley :

- Pas les gens capables d'un génocide.



Angel :

- Ce sont exactement les personnes que je devrais pouvoir frapper !



Lorne :

- Eh, revenons à notre problème mes mésanges ! Que devons-faire ?



Wesley :

- On doit en savoir plus sur cette bombe et sur la manière de la désamorcer

au cas où le jury reviendrait avec une condamnation. (Angel hoche la tête)

Nous pensons qu'il pourrait y avoir un élément surnaturel.



Angel :

- Fries a dit : "Je dit le mot magique...". Peut être dans son sens littéral.



Wesley :

- Ce qui relève de mon département. Nous pensons également qu'il ne s'agit probablement pas d'un explosif. Ce n'est pas le genre d'homme à risquer sa vie.

Donc ça pourrait être plus magique...



Fred :

- Ou peut-être un virus, Ebola ou quelque chose de ce genre.



Angel :

- Exact. L'important c'est qu'un de ces trucs pourrait nous tomber dessus.

Keel, l'avocat dit qu'il ne sait rien. Et je le crois.



Fred :

- Pourquoi ?



Angel :

- Il est terrifié.



Lorne approuve d'un signe de tête :

- C'est ce qui ce dit.



Wesley :

- Fred, passe au crible les registres du labo. Vois si Wolfram & Hart s'occupe de virus. Lorne, tu va en salle d'audience. Surveille le procès. Tu nous tiens au courant.



Lorne :

- Mais mon déjeuner avec Mary-Kate...

Elle doit me briefer sur le nouveau piercing d'Ashley.



Harmony :

- J'ai bipé Gunn trois fois. Toujours rien.



Fred :

- Pourquoi n'est-il pas là ?



Lorne :

- Pourquoi est-elle là ?



Harmony :

- C'est une longue histoire.



Angel :

- Peut-être pas.



Harmony :

- Oh, et j'ai trouvé l'adresse de Spanky. (Elle remet un mot à Angel)



Lorne :

- Spanky ?



Angel :

- Un sorcier indépendant. Son nom apparaît plusieurs fois dans les dossiers de Fries.

Je pars l'interroger.



Fred :

- Tu passes par les égouts ?



Angel :

- Pas cette fois.



Coupure dans le garage du sous-sol de Wolfram & Hart. Les portes de l'ascenseur s'ouvrent et Angel en sort. Le garage est rempli de voitures de sport classiques de chaque décennie.



Angel les regarde sans pouvoir se décider :

- Oh, Seigneur ! Qu'elles sont belles !



Il finit par choisir une voiture jaune des années 1970 et ouvre la portière.



Hauser sort de l'ombre :

- Monsieur ?



Angel :

- Hauser, c'est ça ? (Angel s'avance vers lui)



Hauser :

- On nous a informé que vous vouliez interroger un élément extérieur.



Angel :

- Comment avez vous eu cette information ?



Hauser :

- C'est mon job, Monsieur. Vous voulez qu'on l'amène ?



Angel :

- Je vais m'en charger.



Hauser :

- Traditionnellement, c'est mon unité qui s'occupe de ce genre de travail.



Angel :

- Je pense que vous voulez dire travail de terrain.



Hauser (avec un petit sourire satisfait) :

- Naturellement.



Angel :

- Mmm-Mmm. Je vais m'en charger. (Angel se dirige vers la voiture)

Plus tard, vous me parlerez de la tradition.



Coupure dans l'appartement de Spanky. De Jour.

Angel frappe à la porte et un homme d'environ 50 ans et couvert de sueur, ouvre.



Spanky :

- Qu'est-ce que tu veux ?



Angel :

- Je suis ici de la part de Wolfram & Hart. Pour un travail.



Spanky :

- Bon, alors... Entre. Pardon pour la sueur. Je travaillais dehors.

Tu veux boire quelque chose. J'ai un pichet de daiquiris.



Angel :

- Ca va, merci.



Spanky : - Moi aussi. Il s'agit de se sentir mieux.



Angel avance de quelques pas en jetant un œil tout autour de lui puis regarde fixement quelque chose sur le mur devant lui.



Angel :

- Hmm. Alors dis moi... (La caméra nous révèle ce que voit Angel sur le mur.

Des pagaies et des fouets.) Pourquoi ils t'appellent Spanky ?



Spanky :

- Je suis un grand fan de "Our Gang".



Angel :

- C'est ce que je pensais.



Spanky (boit son daiquiri) :

- Ecoute mon pote, je vais être direct. Je n'ai rien contre les gens qui font ce genre de choses. C'est un vaste et merveilleux monde. Mais... je ne donne pas la fessée à des hommes. Je ne juge pas. Les hommes ont de bonnes fesses, bien fermes. Si t'as vu mon site Web, t'as pu voir que je prenais soin des miennes. Mais puisque t'as fait mention de Wolfram & Hart je suppose que tu viens pour un travail mystique.

(Il boit une autre gorgée de son daiquiri).


Angel :

- En effet. Celui que tu as exécuté pour Corbin Fries.



Spanky :

- Ouais ? Ok, je ne discute pas de mes anciens jobs. Secret professionnel.



Angel :

- Tu vas me dire ce que tu as fait pour Mr Fries. Maintenant... ou d'ici peu.



Spanky :

- Je lui ai fabriqué un récipient, un vase mystique. On peut y mettre tout ce qu'on veut.



Angel :

- Comme une bombe.


Spanky :

- Une bombe, un sort, un chien de chasse. Tout. Je ne sais pas ce qu'il voulait y mettre. Le récipient reste intact jusqu'à ce qu'on prononce le mot magique. (Il repose son verre)



Angel :

- Bien, et, où avez vous placé le récipient ?



Spanky fait un mouvement brusque pour attaquer Angel et le ceinture en lui passant un bras autour du cou.



Spanky :

- Tu sais ce que je vais faire, maintenant ? Je vais appliquer une pression sur ta trachée. Tu vas t'évanouir, et je laisserai Mr Fries décider s'il veut que tu te réveilles de nouveau.



Angel :

- Tu sais ce que je vais faire, maintenant ? Sans utiliser ma trachée.



Angel saisit l'avant-bras de Spanky et le tord jusqu'à ce qu'Angel se retrouve derrière lui et lui maintienne de force le bras tordu.



Spanky :

- Un vampire !



Angel :

- Avec un V majuscule. Il y a quelque chose d'autre que tu devrais savoir sur moi...(Il pousse Spanky un peu en avant en lui tenant toujours le bras tordu, saisit une pagaie de cricket du mur et le balance à Spanky, l'envoyant valser à travers la pièce)

Fesser les hommes ne me pose aucun problème.



Coupure dans le bureau médical de Wolfram & Hart. De Jour.

Gunn attend patiemment, assis dans un fauteuil. Un homme entre vêtu d'une blouse blanche. Il tient un dossier dans la main.



Le docteur (lisant le dossier) :

- Charles...Gunn ?



Gunn (lisant un magazine) :

- Attendez une seconde. C'est vachement profond.

Il se pourrait que Demi rompe avec Emilio.



Le docteur :

- J'ai bien peur que ces magazines ne soient périmés.



Gunn : - C'est pourquoi vous ne devriez pas faire attendre les gens 5 heures.

(Il repose le magazine et se lève)



Le docteur précède Gunn dans l'autre pièce :

- Vous n'êtes pas nerveux, n'est-ce pas ?



Gunn regarde autour de lui dans le bureau mystérieux plein de gadgets électroniques.



Gunn :

- Non, j'ai définitivement dépassé ce stade.



Le docteur :

- Alors.... j'ai cru comprendre que vous aviez été dans la Chambre Blanche.

Que vous avez parlé avec le Grand Ordonnateur en personne.



Gunn :

- C'est entre moi et le gros chat. On va la faire cette chose ?



Le docteur :

- Coûte que coûte. S'il-vous-plait... Enlevez votre chemise.



Coupure dans le bureau de Fred. Fred et Knox sont assis par terre passant en détail les papiers qui jonchent le sol.



Knox lisant :

- Oh, OK. Ca pourrait être mauvais.



Fred :

- Mauvais quoi ? Comment ? Où ?



Knox :

- Nous avons travailler avec Fries sur des pesticides illégaux, tueurs de rongeurs.

Mais ce type, Lopez...



Fred :

- Le technicien du labo ?



Knox :

- Oui, je ne le connais pas. (Il continue à lire) Oh, OK. Il a été viré.

Oh, non, désolé, il a été brûlé.



Fred :

- C'est intéressant. Pour avoir travaillé avec Fries.



Knox :

- Peut-être en secret. Il y a un lien à son nom. Une secte.



Fred :

- "Le Lendemain Noir". Effrayant.



Knox :

- Je crois que vous aviez raison patron. Ces gars sont des spécialistes

du scénario maladie : gaz Sarin et virus.



Fred se relève :

- Que vous avez fabriqué.



Knox :

- Hey, non. Nous avons circoncis plus de fléaux qu'on en a créés.

(Il hausse les épaules) Je ne suis pas responsable de leur destruction, ici.



Fred :

- Nous devons découvrir comment il a pu y accéder... (Le téléphone sonne.

Fred se précipite pour répondre) Département de...Fred. Angel...oui, Il semblerait

que notre client joue avec un virus. Contagion par toucher ou peut-être même par

voie aérienne.



La caméra montre Angel toujours dans l'appartement de Spanky et Spanky inconscient sur le plancher.



Angel :

- C'est la bombe.



Fred :

- C'est certain. Tu as découvert où il l'a mise ? (Après un moment) Angel ?



Angel :

- Oui. J'ai découvert où il l'a mise.



Coupure. Intérieur de la salle de classe à l'école primaire. Jour.

Mat parle à une fille qui est assise à un bureau derrière lui, quand le professeur le surprend.



Le professeur :

- Matthew Fries ! Tu veux rester le reste du cours au coin ?



Gros plan sur la poitrine de Matt tandis que l'on peut entendre des sons énormes semblables à des battements de cœur.



Fondu au noir.



Le cabinet médical de Wolfram & Hart. Jour.

Un bruit de bourdonnement retentit puis la caméra fait un gros plan en arrière pour nous montrer des tubes posés sur le crâne de Gunn. Gunn pousse un grognement et semble manquer de souffle. Le docteur lui donne une tasse avec une paille et Gunn avale le contenu de la tasse trop rapidement.



Le docteur :

- Oh, oh, oh ! Doucement ! Doucement !

Vous voulez arrêter ?

(Gunn semble respirer encore difficilement)



Gunn :

- C'est fini ?



Le docteur :

- Pas complètement.



Gunn :

- Alors taisez vous et continuez.



Coupure dans le hall de Wolfram & Hart. Fred et Wesley marchent dans le couloir tout en discutant.



Wesley :

- Tu as quelque chose ?



Fred :

- Je ne suis sûre de rien. On a isolé quelques souches auquelles Fries

aurait pu avoir accès.



Wesley :

- Des antidotes ?



Fred :

- Rien. L'antidote est probablement mort avec le type qui a fabriqué ce virus.



Wesley :

- Fries doit être immunisé. Ca doit être...



Fred :

- Et nous ne sommes même pas certains de la souche. J'essaye, Wesley.



Wesley :

- Je ne fais pas mieux. Je ne peux pas désamorcer le dispositif sans connaître

le mot magique. A part tuer Fries, je...



Fred :

- Ca pourait aussi le déclencher.



Wesley :

- Je sais. (Il pousse un soupir) Il va falloir reprendre le travail, je suppose.



Fred lance un regard dans le bureau d'Angel :

- Est-ce que ça va aller pour lui ?



Wesley :

- Il a l'air d'en faire une affaire personnelle.



Fred :

- C'est sûrement cet endroit (elle regarde autour d'elle) Qui nous travaille.



Ils se remettent à marcher.



Bureau d'Angel. Nuit.

Eve s'avance vers Angel qui se tient debout appuyé contre son bureau.



Eve :

- Dure journée de travail ?



Angel :

- Son fils. Il s'est emparé d'un virus mortel et l'a stocké à l'intérieur de son fils.



Eve :

- Ca vous rappelle des choses, n'est-ce pas ? (Angel fixe Eve) Bien sûr que je suis au courant. Vous avez perdu votre fils. Ou plutôt, vous l'avez abandonné.



Angel :

- Pour le sauver.



Eve :

- Et ça a marché. Il est heureux et bien adapté maintenant qu'il n'a plus de souvenirs de vous et que le reste du monde, y compris vos amis les plus proches (murmure)

n'ont jamais entendu parlé de Connor.



Angel :

- Ce n'est pas un nom que je veux voir passer entre vos lèvres.



Eve sourit d'un air entendu :

- Et qu'aimeriez-vous voir passer entre mes lèvres ?



Angel :

- Flash d'informations : ne faites pas la maligne quand je suis en colère !



Eve :

- Je suis juste curieuse de savoir comment vous allez vous en tirer.



Angel :

- Et bien, je vais isoler le garçon, si ça en arrive là. S

PROLOGUE:

1 EXT. RANDOM LOS ANGELES ALLEY - NIGHT
A young woman is walking through an empty alley in the dark when a vampire jumps out at her. She screams, and Angel hears her scream from his vantage point atop a high-rise building.

GIRL
(backing away from the vampire slowly)
Please, you don't have to do this. I can get you money. You don't have—
(the vampire grabs her; she screams)
Somebody help! Aah! Aah!

Angel runs across the high-rise's rooftop, grabs hold of a rope, and jumps off. He swings to the alley between the buildings ala Spider-Man. As he nears the ground, Angel kicks the vampire in the face, knocking him down. Angel does a back flip in the air as he touches down, his black leather coat billowing around him like Batman's cape. He turns around and saunters toward the vampire.

ANGEL
Doesn't sound like the lady's interested. Maybe you're coming off as too needy.

The vampire does a fancy karate move to get himself up off the ground as he launches into a side kick into Angel's ribs. They fistfight as the girl looks on. Angel finally kicks the vampire in the chest, knocking him down flat on his back in the alley. In another impressive karate move, the vampire arches his back and leaps to his feet to engage Angel again. Angel grabs the vampire's foot and spins him around in the air as he hurtles the vampire into the wall. The vampire falls to the ground again. Angel pulls a stake out of his belt, twirls it like an old gunfighter might, and lunges it dramatically into the vampire's chest. The vampire disappears in a cloud of smoke.

GIRL
(in awe)
What ju—I don't understand.

ANGEL
Look, don't try. Just get yourself home and stay out of dark alleys. You'll be all right.
(smiles, walks away)

GIRL
(asking after him)
But...who are you?

ANGEL
(without turning around)
It doesn't matter.

Cars screech. A group of armed men dressed completely in black gather suddenly at the end of the alley, pointing guns in Angel's direction.

MAN IN BLACK
Angel!
(into his CB)
Area's secure. Angel is unharmed. Hostiles contained. Sweep area and confirm.
(pulls off his ski mask, to Angel)
Angel, sir.

Several cars pull up to the end of the alley, all with their headlights pointing at Angel. Several people get out and walk toward him.

LAWYER
Angel!

MAN IN BLACK
We got report of your movement and came for backup.

ANGEL
But—

MAN IN BLACK / HAUSER
I'm Agent Hauser. I run your operations team.

LAWYER
Angel!
(out of breath) Hi. Glad we caught you. Really would—
(to another lawyer, a notary) Get the forms from her.
(to Angel) Really would prefer it if you didn't leave a rescue scenario until we had a chance to control the scene. Of course, that is your decision, sir, but—

ANGEL
(confused)
How did you guys—

LAWYER
(points to Angel's collar)
Tracking monitor in your lapel. And what a time-saver, too, huh?
(looks at his watch)

NOTARY
(holding a contract, speaks to the girl)
This is to confirm that you have been rescued by Angel, C.E.O. and President of Wolfram and Hart,
(flips page)
and this is to indemnify Wolfram and Hart—

LAWYER
(pushing Angel in the direction of the girl)
If we can just get a couple pictures of you two, that would be great.
(whispers) Now, uh, the vampire that you terminated, he actually did work for one of your clients.
(smiles) So, but, hey! First week, no one will squawk, ok?
(pats Angel on the shoulder)

GIRL
(to Angel) You run a law firm?

ANGEL
(innocently) No. I mean... well, sort of.
(camera flashes)
Well, just lately.

NOTARY
(to the girl, who's busy staring at Angel) I need you to initial here concerning your immortal soul.

GIRL
(signs the document while questioning Angel with disgust)
You did this for publicity?

ANGEL
No! I help...(realizing it sounds silly) the helpless.

LAWYER
(to Angel) Would you like me to bring your car around, sir? Or anything at all? Mocha? Latte? Decaf?

Angel looks around at the array of dozens of people in utter disbelief.

Fade to black.

Opening credits.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT I:

2 INT. HALLYWAY AT ELEMENTARY SCHOOL - DAY
Children are walking through the halls between classes.

BOY
Hey, Matt! Wait up!

MATT
Did you get to the store?

BOY
They didn't have a lot. I got Punisher.

MATT
My dad won't let me read that.

BOY
Oh, man! It's so good. He kills everyone. You can borrow mine.

MATT
OK. Do you have X-Men?

BOY
Which one?

TEACHER
(as the boys walk into the classroom, the teacher hands Matt a paper)
Matthew. It's pretty good. We can talk about it after class. OK, let's settle down, everyone.

Cut to:

3 INT. LOBBY OF WOLFRAM & HART - DAY
The mail clerk pushes a basket full of office mail down the hallway. The top package is an envelope addressed to Angel. As the clerk passes the elevator, the elevator bell pings, and the focus turns toward it. Inside, front and back sets of doors open, and Fred stands there confused, holding a box of papers and personal belongings, looking out the wrong side. Wesley walks up to the elevators from the lobby, holding a coffee mug.

WESLEY
Fred?

FRED
(as the elevator doors begin to shut)
Wesley!
(Wesley holds the doors open as Fred walks out toward him)
Oh! I'm always getting turned around.
(looks around the lobby in awe)

WESLEY
Can I help you with any of that?

FRED
It's so big.

WESLEY
It does take some getting used to.

FRED
Have you seen my lab? It's giganamous. And I'm in charge.

WESLEY
I'm sure you'll have no trouble—

FRED
I don't even understand half of what they're doing. There's this machine, 6 feet tall, it makes this noise— whoompa! Whoompa! Phht! Not a clue.

WESLEY
Well, I'm still stuck back at, "Why on earth are we here?"

FRED
What, because we're crusaders against evil and now the law firm that represents most of the evil in the world has given us its L.A. branch to run however we want, probably in an attempt to corrupt, divide, or destroy us, and we all said yes in, like, 3 minutes?

WESLEY
(breathes deeply, then nods)
Your run-on sentences have got a lot less pointless.

FRED
Oh, that's so sweet. And a tad condescending.

WESLEY
Uh, you sure I can't help you—

KNOX
(from the lobby stairs)
Ms. Burkle!
(runs toward Fred)

FRED
Hi! Oh, um, Wesley, this is Knox. And I told you to call me Fred.

KNOX
A-any minute now, I'm gonna start. Ha! That's a promise from me to you.
(points to the box)
Can I help you with that?

FRED
(smiles)
Oh, thank you.

WESLEY
So, Knox, how long have you been, uh, evil?

KNOX
Oh! Heh! I just mix the potions, you know? And now that I'm taking orders from "el jefe" here, I'll probably be saving the world on a weekly basis.
(Fred giggles)

WESLEY
Good for you.

KNOX
Do you know how to get to your office from here?

FRED
Why, did somebody eat my breadcrumbs?

KNOX
Heh! It's not that hard. I'll show you.

FRED
Thanks, Knoxy.
(they start up the stairs, Fred turns around to Wes)
Oh! See ya!

KNOX
(to Wes)
Oh, it was nice to meet you.

Wesley watches Fred leave.

GUNN
Think fast!
(throws a basketball toward Wesley, who catches it in his belly with one hand because the other still has the coffee mug)
Heh! Gotta be faster than that in this place.

WESLEY
Cricket's more my game.

GUNN
I've made up my mind. How's Fred doing?

WESLEY
I'm sure Knoxy will take wonderful care of her. Don't you think it's a bit unseemly adding y's to the ends of people's names?

GUNN
Does that mean I have to call you "Westle"?

WESLEY
(frowns)
Made up your mind about what?

GUNN
(pulls Wesley toward the offices)
Oh! I want the one on the left. This one makes me feel a little bit less completely out of place. I'd say 17% less. Plus...
(gestures toward the windows)
a little bit of a view of the mountains. Lived my whole life in L.A., now I find out there are mountains. A brother should be told.


WESLEY
It's very nice.

GUNN
So's yours. I mean, if it works for you.
(walk to the adjoining office)
We can switch if you don't like the—you know, the kung pao or whatever.

WESLEY
Feng shui.

GUNN
Right. What's that mean again?

WESLEY
That people will believe anything. Actually, in this place, feng shui will probably have enormous significance. I'll align my furniture the wrong way and suddenly catch fire or turn into a pudding.

GUNN
You having second thoughts?

WESLEY
You're not?

GUNN
Man, do I look like I belong here? You got the mystical creds at least. I just hit stuff. I mean, even if this works, and we can turn this place around, use it to do some good, it's gonna be a long, long while before any of us gets anywhere near comfortable here.

The focus moves to Lorne, who's walking through the lobby, talking on a cell phone, accompanied by a man holding three binders.

LORNE
Oh, sweetie, it's perfect! Yes, it's perfect. It's the project you've been waiting for. Yeah, it's "Joanie Loves Chachi" meets "The Sorrow and the Pity." It's "Joanie Loves Pity." And you're—
(puts the phone to his shoulder and nods at one of the binders the man beside him is holding out)
yeah, that carpet's great because I want our clients to become dizzy and vomit. Keep flipping, huh?
(to the phone) Yeah, you're a shoo-in. The part's yours. Yeah, I've got a whole freezer full of horses' heads downstairs. No, I'm just kidding. But listen, the producer's a client, so read it and we'll talk.
(to the man with the binders) OK. Better. Horrible and pathetic, but better.

As Lorne walks by, the elevator doors open to reveal Angel standing inside. Gunn calls to him from the lobby.

GUNN
You lost, boss?

ANGEL
(walks out of the elevator toward them)
On a lot of levels.
(gestures widely with his hands)
Did you hear what happened to me last night?
(starts walking across the lobby, flanked by Gunn and Wesley)

GUNN
You got lucky?

ANGEL
They put a tracer on me. I was working the town, helping the helpless, which is a thing I like to do. All of a sudden, the entire firm shows up in the alley.

WESLEY
We'll make sure it doesn't happen again.

ANGEL
(buttons his jacket)
We're turning this place inside out. If they wanna see how I handle running Wolfram & Hart, they're gonna find out. Everything must go...

4 INT. ANGEL'S OFFICE - DAY
Angel opens both doors to walk into his office. He stops his sentence abruptly and stares at his desk.

ANGEL
Starting with that.

Pan over to reveal a young woman wearing a red suit sitting on the edge of Angel's desk with her long legs crossed and accentuated as she sits under the accent light.

YOUNG WOMAN
Hi. It's really neat to see you guys.
(smiles)

ANGEL
(walks up to her, unbuttons his jacket)
I'm pretty sure this is supposed to be my office.

YOUNG WOMAN
Never happen again. Just wanted to, you know, see your face.

ANGEL
You like to make an entrance.

YOUNG WOMAN
You always open both doors when you enter a room?
(Angel looks down)
I don't need to make an entrance. I need to make an impression. I'm gonna be your liaison to the firm. I'll help you find your way. My name is Eve. And just so we get the whole irony thing of the way...
(picks up a shiny red apple from the desk and throws it to Angel)

ANGEL
(catches the apple)
Who do you answer to?

EVE / YOUNG WOMAN
The senior partners, and if you're thinking, which, by the way, you are, that you can use me to get to them, let go of the dream. I answer to them. I don't lunch with them.

WESLEY
Still... a pretty powerful position for a young woman.

EVE
How exactly can you be sure I'm either of those things?
(smiles, stands)
OK, let me tell you how this works.

ANGEL
I thought I was in charge.

EVE
(pacing)
Of the Los Angeles offices of a multi-dimensional corporation. Now, I'm stressing that last word because that's what we are. We're a business, and we have a bottom line. Now, you could take your new client list and start hacking away from the top down. A lot of our clients are demons, and... almost all of them are evil.

ANGEL
Almost?

EVE
Things are always more complicated than they seem, champ.
(shaking her head)
You can shut this place down, but... then...well, then you wouldn't have it anymore. If the place closes down, the connections dry up. Evil goes next door. (beat) This is the catch—I'm explaining the catch so you don't have to stand around wondering what it is. See, in order to keep this business running, you have to keep this business running. And that means keeping your clients—most of them, anyway—happy.

GUNN
(frowns)
Means letting them get away with stuff.

EVE
(chuckles)
Sweetie, they were getting away with it while you were all sitting around your hotel waiting for the phone to jangle. Well, you're on the ins now, and you can stop the worst of it. Maybe find some new solutions to some old problems.
(smiles, chipper)
Come on! Isn't anybody excited? This is a crazy time of fun. The most powerful evil around has given a pivotal position over to its sworn enemies. You're not scared, are you?

Angel stares at Eve as he takes a bite of the apple with a crisp crunch.

EVE
The client files are all in there. You might want to start going through 'em.

Cut to:

5 INT. CONFERENCE ROOM - NIGHT
Angel, Lorne, Fred, Wesley, and Gunn are sitting around the conference table going through files. The table is full of papers and file folders, and the gang seems exhausted.

ANGEL
This is unbelievable.

FRED
I think I've lost my appetite, which is kind of a first.

LORNE
(reading a file)
Hmm, well, this is interesting. Apparently old Joe Kennedy tried to get out of his deal with the firm.

ANGEL
That explains a lot.

LORNE
Yeah, but George, Senior—he read the fine print. There's no one these guys don't have a piece of.

ANGEL
(stands)
How are we even supposed to start making things right?
(tosses a file on the table)

GUNN
(reading a file)
Here's a winner—Corbin Fries. On trial for smuggling Asian girls in for cheap labor and prostitution. Been charged with drugs, gun running, nothing stuck.

WESLEY
And that's one of our human clients.

GUNN
Looks like the trial's not going too well this time.

ANGEL
Hmm, first good news all day.

GUNN
(closes the file, looks at the table)
I can't even remember which pile is which.

ANGEL
I'll get my secretary to go through it in the morning. Do I have a secretary?

WESLEY
I imagine they'll find you someone who can stomach the idea of working for the side of the righteous.

GUNN
My impression is a lot of these guys are just opportunistic. They'll go with the flow.

FRED
You know we're gonna have to check the whole staff, make sure we don't have any die-hard evildoers plotting against us.

WESLEY
(sits back)
And here I was, worrying about the clients.

ANGEL
We're doing the right thing...right?

LORNE
Well, uh...
(sits forward)
We're doing it tomorrow, exalted one. My horns are falling asleep.

ANGEL
Yeah. You guys go get some rest.

FRED
What about you?

ANGEL
I'll work a while yet. Go on.

Cut to:

6 INT. GUNN'S OFFICE - NIGHT
Gunn walks back to his office to grab his jacket. Someone speaks to him from the corner.

EVE
Lot simpler fighting vamps on the street, wasn't it? Tricked-out pickup, loyal gang, just you and the pointy wood against the living dead.

GUNN
This gonna be a thing with you, jumping out at people, or do you just not have an office of your own?

EVE
I'm just wondering if you're ready for the next step.

GUNN
Or if maybe I'd like to go back to living on the street, eating garbage and watching my buddies get picked off one by one?
(nods sarcastically)
Yeah, that was the life.

EVE
(stands)
So you're not backing out?

GUNN
You don't know me or you wouldn't ask that question.

EVE
I can see why the senior partners chose you.
(hands Gunn a business card)
Have fun.
(walks out, the says over her shoulder)
You'll feel like a new man.

WESLEY
(watching from his office next door)
What did she mean?

GUNN
(looks at the card she gave him)
Tailor. Guess I'm not dressed for success.
(shrugs)

A flash of a black panther in a white room plays on the screen.

Cut to:

7 INT. ANGEL'S OFFICE - DAY
Angel is going through papers on his desk. He picks up the envelope that was mailed to him, but puts it aside without opening it. He presses a button on his phone.

ANGEL
(to phone)
Um...can I get a cup of coffee or something?

PHONE MENU VOICE
You have reached ritual sacrifice. For goats, press one, or say "goats."

ANGEL
(hastily presses the button, pauses, tries again by pressing a different button)
Hello?

WOMAN'S VOICE
This is Angel's office. How can I help you?

ANGEL
This is Angel.

WOMAN'S VOICE
No, this is his new assistant.

ANGEL
No, this is Angel.

WOMAN'S VOICE
Are you sure?

ANGEL
(scoffs)
Less and less. Can I get a cup of coffee? Or if there's blood—

WOMAN'S VOICE
Oh! Right away.

Angel presses the button to hang up, but he's switched to the previous line.

PHONE MENU VOICE
To sacrifice a loved one or pet, press the pound—

Angel hastily presses the button to hang up, holding it down longer this time. He stares at the phone, disgusted, for a moment, then goes back to his papers. The phone rings, and Angel answers it on the speakerphone.

ANGEL
(to phone)
Hello?

WESLEY (O.S.)
It's Wesley. Can I stop in? We might be into a situation.

Angel's secretary brings him a mug and places it on his desk in front of him.

ANGEL
Uh, sure. Come on by.
(sips from his mug, then looks up at his secretary)
Harmony.

HARMONY
Hey! Boss.

ANGEL
You're my secretary?

HARMONY
(sighs indignantly)
Hello! Assistant.

ANGEL
Explain why I shouldn't kill you.

HARMONY
Secretary's fine.

ANGEL
(stands)
No, it's not fine. Where is it fine? You've been working here?

HARMONY
Yeah-huh.

ANGEL
Why?

HARMONY
(scoffs)
Well, duh! I'm a single undead gal trying to make it in the big city—I have to start somewhere. And they're evil here, they don't judge. They've got the necrotempered glass—
(dances in front of the window) no burning up—a great medical plan, and who needs dental more than us?

ANGEL
This is surreal.

HARMONY
Now, before you go threatening to fire me—

ANGEL
I threatened to kill you.

HARMONY
(backs up slowly)
Don't let's quibble. Before anything, just think—I'm strong, I'm quick, I'm incredibly sycophantic—if that means what that guy said—and I type like a superhero...if there was a superhero whose power was typing. And, hey, we keep the same hours. Creatures of the night...(holds her fist up) unite.
(hands him his mug again)
How do you like your blood?

ANGEL
Tell me that's not—

HARMONY
It's pig's blood. I'm totally off the human blood. That's not even a thing.

ANGEL
(smells it)
It tastes—

HARMONY
Pretty good, right?
(leans in)
The extra ingredient is otter.

WESLEY
(knocks, opens the door, and walks in)
Angel, it's one of our cases. It's becoming problematic.
(nods to Harmony)
Harmony.

HARMONY
Hey, Wes.

ANGEL
(to Wesley) You knew that she was—

HARMONY
Wes is the one that picked me out of the steno pool.

ANGEL
But why... You, uh...
(sighs)

WESLEY
Well, I thought a familiar face would be just the thing in a place like this.

ANGEL
(shakes his head)
You turned evil a lot faster than I thought you would.

WESLEY
Nonsense.

HARMONY
We're gonna get along great, boss. The whole gang. I mean, Cordy is gonna lose it when she finds out—
(notices that Angel and Wesley are frowning)
I mean...you are gonna tell her you're OK with this, right? I mean, I know she was mad at me for trying to kill you all, but she wouldn't—I mean...

WESLEY
I thought she knew.

ANGEL
Cordy's sick. She's in a coma.

HARMONY
(shocked)
Oh. God, I—I didn't... What happened? Is she gonna be OK?

ANGEL
We don't know.

HARMONY
(nearly in tears)
Cordy was my best friend, like... my whole life. She's my role model. How can she...
(breathes deeply, then is chipper again)
So, anyway, I really think you should not fire me, and Wes does, too.

WESLEY
Harmony, would you ask the men in my office to join us, please?

HARMONY
Righty-ho.
(nods, exits)

WESLEY
If there's a way to help Cordelia, we will find it.

ANGEL
What's the case?

WESLEY
(hands folder to Angel)
Corbin Fries. The lowest piece of pond scum I've met in, oh, hours. He's about to get 20 years for kidnapping, pimping—

ANGEL
I saw the file.
(hands it back to Wesley)

WESLEY
Yeah, well, personally, I think he deserves to be eaten by weasels, but he's hinting we'd best help him. Threatening, actually.


ANGEL
(the door opens)
Mr. Fries.

HARMONY
Mr. Fries, this is Angel.

WESLEY
I've been bringing him up to speed on your case.
(gestures toward the couches in the corner of Angel's office)

FRIES
(flatly)
Terrific.

KEEL
(to Angel) Desmond Keel.

WESLEY
One of ours.

ANGEL
Nice to meet you.

KEEL
I've heard, uh, things.

HARMONY
Would anybody like coffee?

FRIES
Oh, yeah, let's all chit-chat and have tea and crumpets 'cause I got so much time. Here's the skinny: Tomorrow the D.A. Puts my tit in a wringer for good and all, and that... does not stand with me. Butt-munch here, he got his law degree at dog training school,
(Harmony giggles)
and the prosecution has everything they've ever dreamed of.

ANGEL
Because you're guilty.

FRIES
Of course I'm guilty. What the hell are you changin' the subject for? The point is, when Holland Manners was running things, this would've never got to trial. Now, I bring a lot of money into this firm, more than most, and I don't do that so I can be handed over to the frickin' law.
(points at Angel)
You... gotta get me off.

ANGEL
It's strange, my lack of incentive.

FRIES
You think I give a ferret's anus about your new regime here? Yeah, I know who you are, and I care to the sum of zero. You're my lawyers. And if you don't do every last thing to keep me out of jail, you will regret it.

KEEL
Well, we can't dance around this one. We're not in a position to have anyone killed.
(Angel and Wesley glance at him)
Not that we would. And the jury's, uh, tamper-proof. Literally. I think one of the D.A.'s shamans has conjured a mystical shield around them.

WESLEY
So this one has to be won on the merits of the case.

KEEL
Now, we have top men on this—

FRIES
Who are doing jack! I am not gonna be made an example of. Either you get me off tomorrow—

ANGEL
I think you should calm down.

FRIES
(walks up to Angel, in his face)
To hell with calm down. Either you get me off, or I drop the bomb.

WESLEY
Bomb?

FRIES
Let me put it this way: If they bring in a conviction, bye-bye, California. I say the magic word, the only people left standing are gonna be the ones that are already dead.

HARMONY
(sighs)
Oh, well, that's a relief.
(stutters) I mean—
(points angrily) Hey!

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT II:

8 INT. CONFERENCE ROOM - DAY
Lorne opens a notebook and addresses a room full of people.

LORNE
OK, well, we all know why we're here. So why don't we get started.

WOLFRAM & HART
EMPLOYEE EVALUATION SESSION 2D

EMPLOYEE OKAY ON THE BUBBLE EVIL TO BE FIRED YIKES!
Rabinowitz, Cindy
Rabinnovich, Brad
Radion, Erica
...

LORNE
Uh... Cindy...Rabinowitz?

CINDY
(singing off key)
There once was a woman who loved a man
He was the one that she took poison for
They say that nobody ever loved as much as she
But me, I love you more

Cut to:

9 INT. FRED'S OFFICE - DAY
Knox is in Fred's office helping her move in. Fred's busily hanging a poster. Knox plays with her toy duck.

KNOX
So...he can read your mind?

FRED
Oh, while you're singing, he can sort of feel out your aura, your future. It should help us weed out the, you know, most evilest, which I'm sure you're not.

KNOX
Hey, I'll go up there right now, warble away. I want you feeling 100% secure running this lab.

FRED
Yeah, that'll never happen in this lifetime.
(tacks one corner of the poster to the wall)
Uh, evil aside, I'm not sure that I'm much of the running-things type. I'm more the running-away-from-things type.
(tacks the other corner of the poster to the wall)

The telephone rings, and Fred goes to answer it, letting the poster unroll to reveal it's a Dixie Chicks poster.

KNOX
Why do I have trouble believing that?

FRED
Maybe you're not very bright.
(to phone) Hi, this is Fred. I mean, Practical Science Department, this is the head...Fred. How may I help you?

Cut to:

10 INT. ANGEL'S OFFICE - DAY
Fred and Lorne have joined Wesley and Angel in Angel's office.

FRED
Blow everybody up?

ANGEL
Well, he said "drop the bomb." We don't know what that means.

WESLEY
We very nearly found out.

ANGEL
What? I'm not allowed to hit people?

WESLEY
Not people capable of genocide.

ANGEL
Those are exactly the types of people I should be allowed to hit!

LORNE
Hey, back to the here and now, chickadees. Where do we stand?

WESLEY
We need to find out about this bomb and somehow disable it in case that jury comes in with a conviction.
(Angel nods)
We think it may have some mystical element.

ANGEL
Fries said, "I say the magic word." He could mean exactly that.

WESLEY
Which is my department. We also think it probably isn't an explosive. This isn't the sort of man to risk his own life. So that could mean more magic—

FRED
Or it could be a virus, ebola kind of thing.

ANGEL
Right. The main thing is, any of this stuff could've come from right here.
Keel, the lawyer, says he doesn't know anything, and I believe him.

FRED
Why?

ANGEL
He's terrified.

LORNE
(nods)
It's going around.

WESLEY
Fred, go through the lab records. See if Wolfram & Hart deals in viruses.
Lorne, you're in the courtroom. Monitor the case. Let us know how it's going.

LORNE
But lunch with Mary-Kate... She was gonna tell me about Ashley's new piercing.

HARMONY
I paged Gunn 3 times. Still nothing.

FRED
Why isn't he here?

LORNE
Why is she?

HARMONY
Long story.

ANGEL
Maybe not.

HARMONY
Oh, and I got Spanky's address.
(hands a note to Angel)

LORNE
Spanky?

ANGEL
Freelance mystic. He's showed up in Fries' files a few times. I'm gonna do some legwork.

FRED
Can you get there by sewer?

ANGEL
Not this time.

Cut to:

11 INT. GARAGE - DAY
The elevator bell rings, the doors open, and Angel walks out into the dark basement garage. It's full of classic sports cars from every decade.

ANGEL
(looks at them, unable to decide)
Oh, God, they're so beautiful!
(chooses a yellow 1970's era car, opens the door)

HAUSER
(walks out from the shadows to speak with Angel)
Sir?

ANGEL
Hauser, right?

HAUSER
We got word there's a floater you wanted brought in.

ANGEL
(walks up to Hauser)
How exactly did you get that word?

HAUSER
That's my job, sir. You want us to bring him in?

ANGEL
I'll take care of it.

HAUSER
Traditionally, my unit handles all the wet work.

ANGEL
I know you meant field work.

HAUSER
(smirks)
Of course.

ANGEL
Mm-hmm. I'll take care of it.
(walks back to the car)
Later on, you can tell me all about tradition.

Cut to:

12 INT. SPANKY'S APARTMENT - DAY
Angel knocks on the door, and a 50-something man walks to the door in a sweaty tank top.

SPANKY
So what do you want?

ANGEL
I'm here from Wolfram & Hart. Here about a job.

SPANKY
Well, then....get your butt in here. Pardon the sweaty. I was working out. Uh, you want a drink? I got a pitcher of daiquiris.

ANGEL
I'm good, thanks.

SPANKY
So am I. And I'm about to be better.

ANGEL
(walks around the apartment, stops, stares at something on the wall in front of him)
Hmm. So tell me...
(reveal that Angel's staring at a wall full of paddles and whips)
why do they call you "Spanky"?

SPANKY
I'm a big "Our Gang" fan.

ANGEL
That's what I figured.

SPANKY
(sips his daiquiri)
Look, buddy, I'm gonna be up-front with you. I got nothing against people doing their thing. It's a wide and wonderful world, but...I don't spank men. It's not a judgment. Men have fine, firm asses. You've been to the web site, you know how much I work on mine. But when you said Wolfram & Hart, I assumed you were here about a mystical job.
(sips his daiquiri)

ANGEL
I am. The one you did for Corbin Fries.

SPANKY
Yeah? OK, I don't discuss my old jobs. Mystic-client privilege.

ANGEL
You're gonna tell me what you did for Mr. Fries. Now... or very soon from now.

SPANKY
I built him a container, a mystical vessel. You can put anything you want in it.

ANGEL
Like a bomb.

SPANKY
A bomb, a curse, a golden retriever. Anything. I don't know what he wanted it for. The vessel just holds it until the magic word dissolves the vessel.
(sets down his daiquiri)

ANGEL
OK, then, where'd you place the vessel?

Spanky lunges around behind Angel, puts his forearm in front of Angel's neck, and squeezes.

SPANKY
You know what I'm doing now? I'm applying pressure to your windpipe. You'll pass out, and then I'll let Mr. Fries decide if he wants you to wake up again.

ANGEL
Do you know what I'm doing now? Not using my windpipe.

Angel grabs Spanky's forearm, and twists it around until Angel is behind him, still twisting his arm.

SPANKY
Vampire.

ANGEL
Capital "V." And there's something else you should know about me.
(pushes Spanky forward a bit, still holding his arm, grabs a cricket paddle from the wall, and swings it at Spanky, sending him across the room)
I have no problem spanking men.

Cut to:

13 INT. MEDICAL OFFICE - DAY
Gunn sits patiently in the world's worst-decorated doctor's office waiting room. Finally, a man in a high-necked white dentist's shirt walks out holding a file.

DOCTOR
(reading from the file)
Charles...Gunn?

GUNN
(reading a magazine)
Hold on a sec. This is deep stuff. Looks like Demi might be breaking up with Emilio.

DOCTOR
I'm afraid the magazines are a little out of date.

GUNN
Then you shouldn't keep people waiting for 5 hours.
(puts down the magazine and stands)

DOCTOR
(leads Gunn into the next room)
Not nervous, are we?

Gunn looks around at the weird office full of electronic and mechanical gadgets.

GUNN
No. Definitely past nervous here.

DOCTOR
So...I understand you were in the white room. Spoke with the conduit himself.

GUNN
That's between me and the big cat. We gonna do this thing?

DOCTOR
By all means. Please... remove your shirt.

Cut to:

14 INT. FRED'S OFFICE - DAY
Fred and Knox are sitting on the floor going through papers that are strewn all over.

KNOX
(reading)
Oh, OK, this could be bad.

FRED
Bad what? How? Where?

KNOX
We did do some work with Fries on illegal pesticides, rodent killers, but this guy Lopez...
(walks up to Fred's computer)

FRED
The lab technician?

KNOX
Yeah. I don't know him.
(types, reads)
Oh, OK. He was fired. Oh, no, I'm sorry. He was set on fire.

FRED
That's interesting. For working with Fries?

KNOX
Maybe under the table.
(types)
There's a link to his name. A cult.

FRED
"The Black Tomorrow." Oh, thrills.

KNOX
I think you were right, boss. These guys specialize in quick-fire disease scenarios: Sarin gases and viruses.

FRED
(stands, backs away)
Which you all built.

KNOX
Hey, no. We've contained more plagues than we've ever designed.
(shrugs)
I'm not all about destruction here.

FRED
We have to find out what he had access—
(telephone rings, Fred rushes for it)
Department of—Fred—Angel, yeah. It looks like our client might be playing with a virus. Spread by touch or maybe even airborne.

Pan out to show Angel's still in Spanky's apartment, and Spanky's lying unconscious on the floor.

ANGEL
That's the bomb.

FRED
Safe guess. So did you find out where he put it? (beat) Angel?

ANGEL
Yeah. I found out where he put it.

Cut to:

15 INT. CLASSROOM AT ELEMENTARY SCHOOL - DAY
Matt is talking to a girl in the desk behind him, when the teacher catches him.

TEACHER
Matthew Fries! Do you want to spend the rest of this class in the corner?

Zoom in on Matt's chest while a heartbeat-like thumping sounds plays.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT III:

16 INT. DOCTOR'S OFFICE - DAY
Zoom through tubes rapidly, then zoom out to show the tubes are attached to Gunn's head via some contraption from the strange doctor's office. Gunn's grunting and gasping. The doctor hands him a cup with a straw, and Gunn drinks from it too fast.

DOCTOR
Uh-uh-uh! Slowly, slowly.
(Gunn is still breathing hard)
Do you want to stop?

GUNN
Are we finished?

DOCTOR
Not quite yet.

GUNN
Then shut up and do it.

The doctor continues with Gunn's treatment.


Cut to:

17 INT. LOBBY - NIGHT
Fred and Wesley are walking through the lobby talking.

WESLEY
You got anything, Fred?

FRED
I'm not sure. We've isolated a few strains which fries may have had access to.

WESLEY
Any antidote?

FRED
Nothing. The antidote probably died with the tech guy that made the virus.

WESLEY
Fries must be immune. There has to be—

FRED
And we're not even sure which strain it is. I'm trying, Wesley.

WESLEY
I'm not doing much better. I can't disable the trigger if I don't know the magic word.
Short of killing Fries, I—

FRED
That could trigger it, too.

WESLEY
I know.
(sighs)
Back to our respective grindstones, I guess.

FRED
(looks into Angel's office)
He gonna be all right?

WESLEY
He does seem to be taking it very personally.

FRED
Probably this place.
(looks around)
It gets to you.
(walks away)

Cut to:

18 INT. ANGEL'S OFFICE - NIGHT
Eve walks up to Angel, who's standing over his desk.

EVE
Rough day at work?

ANGEL
His son. He took a lethal virus, and he stuck it inside his son.

EVE
Hits you where you live, doesn't it?
(Angel stands, glares at Eve)
Of course I know. You lost your son. Well, gave him up.

ANGEL
To save him.

EVE
Which you did. He's happy and well-adjusted now that he has no memory of you, and the rest of the world, including your best friends, (whispers) never even heard of Connor.

ANGEL
That's not a name I want passing through your lips.

EVE
(grins, coyly)
And what would you like passing through my lips?

ANGEL
News flash: You're not cute when I'm angry!

EVE
I'm just curious how you're gonna play it.

ANGEL
Well, I'll isolate the boy if it comes to that. Stop it...from spreading.

EVE
Here's the news from this sector: If every case hits you this hard, you're not gonna last a week.

ANGEL
Now, I don't want you coming into my office again unless I ask for you. I don't want to hear another word right now unless you decide to start helping out.

EVE
How do you know I'm not?

Cut to:

19 INT. SCIENCE DEPARTMENT - NIGHT
The table is full of 8"x10" glossy photos of victims of deadly ebola-like germs and diseases. Interspersed among the photos are Chinese food boxes, sauces, and chopsticks, as if whoever was looking at the photos was eating while doing so. A very tired Knox is looking through a microscope when Fred walks up to him.

KNOX
Yeah, I'd say we're looking at a retrovirus. Spread by touch. Some derivation of the phonaya strain.

FRED
Are you sure?

KNOX
Couple more tests.

FRED
Are you running them?

KNOX
I'll get someone on it.

FRED
Don't get someone on it, have someone on it. Did we build this thing? Do we have an antidote? Do—do we have an Antidote Department? Do you do anything besides pretending you're running an evil Radio Shack?
(to the whole department) Y'all are tired, I know. I just want you to understand that in a few hours a virus is gonna start spreading in this city that'll kill every person in it, and when blood starts streaming out of our noses, eye sockets, and fingernails, I'll have the intense satisfaction of knowing that I'm dying with the only people in the world that actually deserve it! Now, focus, people!
(walks upstairs to her office)
Work the damn problem!
(slams door)


KNOX
You're the boss.

Cut to:

20 INT. COURTROOM - DAY
The courtroom is full of onlookers as Fries's trial comes to a close. Lorne is incognito in the audience, wearing gloves, a hat and sunglasses.

KEEL
Your honor, the defense objects to this entire line of questioning.

JUDGE
Yes, of course the defense objects. The defense always objects. I'm curious, Mr. Keel, is it just the sound of people talking that offends you?
(the courtroom fills with laughter)


KEEL
We still feel that this line of...

LORNE
(walks out of the courtroom to talk on his mobile phone in the lobby)
Angel toes, Lorne. Hey, listen, I'm gonna go ahead and recommend we get that boy into isolation pronto.

ANGEL
How long do we have?

LORNE
The defense is drawing it out, but the judge is making merry sport of them, and, well, now the jury's looking at Fries like he's O.J... without the commanding performance in "Towering Inferno."

ANGEL
Do you think he's gonna say the word?

Cut to:

21 INT. BLACK VAN - DAY
Hauser and his team of agents is gathered in a surveillance van listening to Angel and Lorne's phone conversation.

LORNE (O.S.)
Before they even deliver the verdict. He's dead meat, and he knows it. I think Fries, Junior, is about to become Patient Zero.

ANGEL (O.S.)
All right. Thanks. Uh, I'll get to the school. Stay in there.

HAUSER
OK. Let's show the new boss how a threat is contained.


AGENT
Terminate the kid?

HAUSER
This is a level one, possible contagion. We take out the kid, the class, anyone within 50 yards. A clean sweep, people. No survivors, no witnesses.

The black van speeds off as the agents inside cock their guns and prepare for the task ahead of them.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT IV:

22 INT. ANGEL'S OFFICE - DAY
Angel rifles through papers on his desk hurriedly.

WESLEY
Fred's got the lab techs on track for an antidote, but it could be days.
Same with removing the mystical container, I'm afraid. If we could get them to suspend the trial—

ANGEL
Not gonna happen.
(grabs his coat)
I gotta get to the school.

HARMONY
Uh, boss?

ANGEL
(dismissively)
It can wait.

HARMONY
Maybe not.

ANGEL
(to Wesley) Go to the courthouse. Plan C. I'll let you know when I've isolated the boy.

HARMONY
The special ops team already left for the school.

ANGEL
(stops, turns to her)
What?

HARMONY
They left, and they called for the cleaners to meet there. I have it from some of the girls "cleaners" means a big job. Lots of bodies.

ANGEL
How long ago?

HARMONY
10 minutes.

WESLEY
You'll never beat them on the street.

ANGEL
Well, I gotta try.

HARMONY
Um, boss?

ANGEL & WESLEY
(simultaneously) What?!

Cut to:

23 INT. CLASSROOM - DAY
As the black van speeds toward the school, show that the class is still in session. About 30 children, including Matt Fries, are watching attentively as the teacher lectures.

Cut to:

24 INT. COURTHOUSE - DAY
Wesley walks into the courtroom and sits beside Lorne in the very back row.

WESLEY
How's it going?
(Fries turns around and stares at them)
Never mind.

D.A.
...calling witness after witness, each less credible than the one before...

LORNE
Yeah, so, what's the plan? You've got a plan?
(Wesley sighs and opens his coat to give Lorne a glimpse inside)
Oh, and here I thought we were desperate.

Cut to:

25 INT. CLASSROOM - DAY
The black van full of agents pulls up to the school, and agents pour out. The gather in the hall outside the classroom and put their gas masks on. They kick open the door and toss a gas canister inside. Pan around to show the room is empty except for Angel.

ANGEL
So it turns out, with this new deal and all, I own a helicopter.

HAUSER
Where's the boy?

ANGEL
You just missed everybody.
(waves the smoke out of his face)
Oh, I probably don't wanna be breathing that.

HAUSER
Kid's still a threat, which means you have him isolated, probably nearby.

ANGEL
I can see why they made you the leader. Do I even have to start with how fired you all are?

HAUSER
(chuckles, removes his mask)
That's not how it works.

ANGEL
Oh, right! Tradition. Why don't you show me how that's done?

HAUSER
Thank you, sir. Take him out!

Agents open machine-gun fire on Angel, who dives for cover behind the teacher's desk. After far too much shooting, one man approaches Angel with a wooden hunting knife. A vamped-out Angel overpowers the agent, then another, then leaps across the desks toward the other agents near the door. One agent starts to open a bottle of holy water, but Angel kicks it away from him. Angel uses the wall to propel himself into the air with a spinning kick to the agent's face. Angel lunges at another agent, pushing him out the door.

Cut to:

26 INT. COURTHOUSE - DAY
Wesley and Lorne sit nervously on the back row watching the proceedings.

JUDGE
If there are no more objections, I'll hear final summations.

Someone in a fancy suit and expensive shoes walks through the lobby carrying an alligator-hide briefcase. As he enters the room, pan up to show it's Gunn in a pin-striped suit with a silk tie, all decked out.

GUNN
Your honor, the defense requests one more minute to confer.

JUDGE
Another defense lawyer. What a joy.

KEEL
(Gunn whispers to him)
Uh, Your Honor, at this point, I'd like to cede the floor to my colleague Charles Gunn.

JUDGE
So noted.

GUNN
Thank you. Your Honor, the defense moves for a mistrial.

JUDGE
(the judge stares blankly at Gunn as the whole courtroom starts to murmur)
You are, of course, joking.

GUNN
Your Honor, that's the second prejudicial remark you've made against the defense since I entered the room.

JUDGE
What are your grounds for requesting a mistrial?

GUNN
You are, Your Honor. I'm asking that you recuse yourself from this trial.

JUDGE
The thin ice you are on is over very deep water.

GUNN
No judge shall be appointed to try any case concerning a business colleague or employee. (picks up a file) Permission to approach the bench.

JUDGE
These are...?
(opens the file)
What are you doing with my tax records?

GUNN
The highlighted portions indicate stock in Oriental Bay Exports, which is owned by Loros, Incorporated, which in turn is owned by a consortium that includes the defendant, Corbin Fries.

JUDGE
I have brokers who do my— You submit that I could possibly have known about this connection?

GUNN
I found out, and I've been on the case
(looks at his watch)
6 hours.

JUDGE
The ice is melting, counselor.

GUNN
The defense submits it has learned how to swim.
(looks around at the jury, who's laughing)
I withdraw that statement with apologies.
(picks up a thick law book)
McCracken vs. The State of Maine,1954: "Any financial dealings shall be deemed the responsibility of the interested party, regardless of number or function of employees unless said party has been judged mentally incapable."
(puts down the book)
Permission to approach. And furthermore, the strain on my client's several businesses has forced Oriental Bay Exports to shrink its holdings of late. If Mr. Fries is convicted, the interest your honor has in it would represent a controlling interest. I would prefer not to present the rest of our findings in front of the jury.

JUDGE
I'll see counsel in my chambers. Right now.

Cut to:

27 INT. SCHOOL HALLWAY - DAY
Vamped Angel is still fighting agents in the hallway. Finally, Hauser points a shotgun at Angel.

ANGEL
(slips back to human face)
You know that won't kill me.

HAUSER
It'll hurt. That part's fun.

ANGEL
Agent Hauser, I'm honestly beginning to suspect that you're not part of the solution.

HAUSER
You really think you can solve the problem? Come into Wolfram and Hart and make everything right? Turn night into glorious day? You pathetic little fairy.

ANGEL
I'm not little.

HAUSER
That's exactly what you are. You're minuscule. A dust mote on the shelf of that great institution. Now, you think I'm just a trigger-happy jerk who follows orders, but I am something you will never be. I'm pure. I believe in evil. You and your friends, you're conflicted. You're confused. We're not. That is why you are gonna lose, because we possess the most powerful thing in the world... conviction.

ANGEL
There is one thing more powerful than conviction. Just one. Mercy.

Angel kicks Hauser in the chest, forcing the shotgun to point at Hauser's head. A gunshot sounds, and Hauser and his gun fall to the floor. A bloody splatter covers the wall where Hauser's head used to be.

AGENT
What happened to mercy?

ANGEL
(walking out)
You just saw the last of it

Kikavu ?

Au total, 89 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

blady 
25.03.2020 vers 17h

magrenat 
25.04.2019 vers 14h

Xena1 
12.04.2019 vers 12h

Morganegb 
10.02.2019 vers 19h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

L'HypnoCard When calls the Heart de la catégorie Medical a été élue HypnoCard du mois de mai 2020 !
HypnoCard du Mois | Nouvelle session !

Activité récente
Actualités
Alexa Davalos, Jenny Mollen

Alexa Davalos, Jenny Mollen
Le 28 mai, l'actrice Alexa Davalosfêtera ses 38 ans ! Le 30 mai, l'actrice Jenny Mollenfêtera ses 41...

Laurel Holloman

Laurel Holloman
Le 23 mai, l'actrice Laurel Holloman fêtera ses 49 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

David Boreanaz

David Boreanaz
Le 16 mai, l'acteur David Boreanaz fêtera ses 51 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

Calendrier de mai

Calendrier de mai
Le calendrier du mois de mai est disponible. Il met à l'honneur Lilah...

Elisabeth Rhöm, Julie Benz

Elisabeth Rhöm, Julie Benz
Le 28 avril, l'actrice Elisabeth Rhöm fêtera ses 47 ans ! Le 1er mai, l'actrice Julie Benz fêtera...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

mnoandco, Aujourd'hui à 05:56

Bonjour, thème en vote pour le quartier New Amsterdam côté préférences. Merci!

Luna25, Aujourd'hui à 08:10

Nouveau mois spécial famille sur le quartier Reign (sondage, pdm, duel)

SeySey, Aujourd'hui à 08:47

Bonjour! Emily Thorne & Nic Nevin vous attendent sur Suits ! Tout comme Buffy & Allison Argent sur Manifest ! Nouveaux duels ^^

sanct08, Aujourd'hui à 08:56

Bonjour ! Un nouveau calendrier est disponible sur The X-Files ! n'hésitez pas à venir le commenter !

cartegold, Aujourd'hui à 09:12

Bonjour à tous ! Un nouveau sondage, une PDM et un jeu de mots vous attendent sur Samantha Who ? A très vite !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site