VOTE | 194 fans

#507 : Lignée

 

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Wesley reçoit la visite de son père qui lui demande de réintégrer le Conseil des Observateurs. Wesley refuse et leurs retrouvailles se passent très mal ! Alors qu'Angel et son équipe sont attaqués par des robots assassins, Wesley découvre que son père a dérobé un objet dans les coffres de la firme...

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Captures de l'épisode disponibles

Popularité


3.8 - 5 votes

Titre VO
Lineage

Titre VF
Lignée

Première diffusion
12.11.2003

Première diffusion en France
21.01.2005

Plus de détails

Réalisation: Jefferson Kibbee

Scénario: Drew Goddard

Guest stars:
Roy Dotrice (Roger Wyndham-Pryce),
Jonathan M. Woodward (Knox),
Sarah Thompson (Eve),
Treva Etienne (Emile).

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

The offices of Wolfram&Hart are under attack by cyborg assassins who are seeking a magical device that will give them control over Angel. Meanwhile, Wesley is surprised by the unannounced arrival of his estranged father who has come to evaluate Wesley for possible reacceptance to the Watcher's Council.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Alors qu'il vient de mettre involontairement la vie de Fred en danger, Wesley se retrouve dans son bureau quand apparaît un homme, c'est Roger Wyndam-Pryce. Wes est surpris de cette visite, son père dit qu'il est là pour affaire: Le Conseil va être reformé et il a demandé à ce que Wes soit réadmis en son sein. Wes refuse de travailler à nouveau pour le Conseil, son père lui reproche de travailler pour Wolfram&Hart, la firme du Mal.

Gunn arrive et demande à Wes d'aller au labo. Au labo, le robot ninja est découpé sur une table, Fred et Angel y travaillent. Fred dit qu'il est moitié humain/moitié robot, Spike parle de robot sexuel. Arrivent Wes et son père. Roger dit avoir déjà rencontré Spike à Vienne en 1963, il avait tué deux de ses hommes. Angel tend la main à Roger, mais celui ci la refuse. Il connait son passé. Angel et Eve quittent le labo. Wes met la main dans le corps du robot et active sans le faire exprès une bombe. Roger stoppe la bombe. Il parle de cette sorte de bombe, qu'il connait bien les symboles qu'il y a dans le corps du ninja.

Plus tard dans le bureau de Wes, ce dernier explique à son père le fonctionnement des livres magiques de W&H. Dans l'ascenseur, Eve parle avec Spike de l'amulette. Soudain la lumière s'éteint et le générateur de secours se met en marche. On entend l'alarme résonner dans l'immeuble, Angel en est irrité puis soulagé lorsque le bruit cesse. Il dit à Gunn que les communications sont coupées. C'est alors que des robots ninja arrivent dans le couloir. Dans le bureau de Wes, son père lui suggère de cacher les livres magiques. Wes ouvre un passage secret et place les livres dans un coffre-fort. Roger frappe Wes qui s'effondre. Roger ouvre un coffre fort avec les clefs de Wes, s'empare d'un batôn magique et annonce que "la phase un est terminée".

Dans le hall, Angel et Gunn se battent contre des robots. Gunn saisi à la gorge par un robot demande son aide à Spike, ce dernier se concentre et frappe le robot qui s'écroule. Angel est en mauvaise position quand le père de Wes le sort de là en frappant un robot. Fred arrive, dit que Wes a besoin de son aide. Angel part suivi de Roger. Angel et Roger se retrouve sur le toit de l'immeuble, Angel demande où se trouve Wes mais Roger lui dit qu'il n'a jamais été question de Wesley. Il sort le batôn magique, le pointe en direction d'Angel, ce dernier s'écroule tandis que de la fumée sort de son corp, comme aspirée par le batôn.

Wes surgit, prend le batôn des mains de son père et pointe un pistolet dans sa direction. Roger sort aussi une arme. Wes dit qu'il comprend, son père veut enlever sa volonté à Angel, il pense qu'Angel est encore une menace pour le monde mais il se trompe. Fred arrive et court vers Angel. Wes dit qu'il va jetter le batôn dans le vide, en guise de chantage Roger pointe son arme sur Fred mais aussitôt Wes décharge son pistolet sur son père qui s'effondre. Wes se met à vomir en réalisant son geste. On découvre alors que sous les traits de Roger se cachait en fait un simple robot.

Plus tard, Angel réconforte Wes en lui disant que lui a vraiment tué son père juste après que Darla l'ait transformé. Une fois seul, Wes téléphone à ses parents pour prendre des nouvelles.

Prologue

INT. ENTREPOT - NUIT

Des hommes parlent dans un coin éloigné d'un entrepôt désolé. C'est un homme noir avec un accent français, flanqué par deux types blancs vraiment grands, assis en face de Wes à une table.

Emil : Ca vient de la confiance. Il n'y a pas de Bureau d'Affaires Meilleur pour ce qu'on fait. Les plaintes des clients sont réglées...la tuerie, la torture, la bastonnade...parfois...le feu. (regarde ses gardes du corps) On appelle ça "avertissement des mots de la bouche."

Wes : Si j'avais su que ça allait être un séminaire, j'aurais porté une étiquette avec mon nom.

Emil (rit) : Je veux juste m'assurer qu'on sait où on est.

Wes : Là on est aux limites de ma patience. Je suis d'accord pour rencontrer ton distributeur, Emil, pas tes...muscles.

Emil : Quoi ? Dante et Philip ? Ce sont des assistants. Ils sont là pour nous mettre plus à l'aise. Ne pense pas à eux en tant que "muscles." (Wes le fixe) Tu as faim ? Je pourrais demander à Dante de te préparer un sandwich au poisson ou un autre truc dans le genre.

Wes : C'est une perte de temps. (se lève)

Emil : Je t'en prie, je t'en prie. (Wes s'assoie) Mon distributeur est simplement prudent. Il aimerait vérifier la marchandise avant qu'on aille plus loin. Bon...où elle est ?

Fred va à la table en portant un attaché-case en argent.

Wes : Mes muscles.

Fred (ouvre l'attaché-case et commence à assembler un fusil) : Ce que nous avons là est une modification du Rifle Sniper TS-113. Nous avons altéré son ciblage et enflammé des mécanismes pour adapter les paramètres que vous nous avez donné. Scope travaille sur des longueurs d'ondes thermales amplifiées.

Emil : Mon dieu...Tu commences à m'exciter là.

Fred : Wow. Retourné par une femme tenant un énorme fusil. Quelle surprise. Nous avons remplacé le système de distribution par une charge d'énergie Bylantine, éliminant le besoin de munition conventionnelle.

Wes : Wolfram & Hart a 200 unités prêtes. Nous commencerons à en faire plus une fois qu'on recevra le paiement.

Emil : Et ça ne fait rien à votre patron de vendre cet excitant armement à quelqu'un comme moi ?

Wes : Tant qu'il ne se montrera pas à L.A. On choisit nos batailles, Emil, et tu as évité le problème de paiement.

Emil : Vous aurez votre argent.

Wes (se lève, désassemble le fusil) : Tu n'auras rien jusqu'à ce que je rencontre ton distributeur. Je ne fais pas affaire avec des intermédiaires.

Emil : Ah ! Tu viens de me traiter "d'intermédiaire" ? Tu as de la chance que Wolfram & Hart ait un tel avertissement des mots de la bouche. (cherche quelque chose dans son manteau) (sort un stylo et du papier; écrit un numéro) Là. Appelle ce numéro. Il arrangera tout. (tend le papier à Wes) A penser, j'ai déjà vendu à ce type des épées pliantes. Ca m'a presque rendu -

Un des gardes du corps d'Emil étouffe et grogne alors que son corps est tiré dans les airs par un crochet dans son cou. Wes pousse Fred hors du chemin derrière lui, et ils se cachent derrière quelques gallons en fonte.

Emil (se lève) : Personne ne me trahi !

Fred : Qu'est-ce qui a touché ce type ?

Wes : Je suis pas sûr.

Emil et son autre garde sont sur la défensive maintenant, braquant leurs fusils. Wes sort ses fusils, se penche autour des barils, et décide de sortir pour tirer en utilisant les deux armes à la fois.

Fred : Oui, merci, Wesley. J'aurais bien aimé une arme.

Wes tire sur le garde restant d'Emil, qui tombe par terre. Un homme vêtu entièrement de noir (même son visage est couvert) tombe du plafond devant Emil. Emil recule.

Emil (bredouillant) : Je ne veux pas...

L'homme vêtu de noir jette une chaîne ressemblant à une arme sur Emil, l'enroulant autour de son cou. Avec une secousse, l'homme en noir brise le cou d'Emil. Wes est témoin de l'assaut et tire ses armes, mais l'homme en noir est parti avant que Wes puisse l'atteindre. Wes avance prudemment dans les environs, cherchant des autres quand il est attaqué par un autre homme en noir. Angel jaillit dans l'entrepôt par une fenêtre et se bat avec l'homme en noir qui était après Wes. Angel attrape la chaîne de son adversaire et l'enroule autour du cou de l'homme. Angel tire sur la chaîne, coupant la gorge de l'homme, mais de l'électricité jaillit autour de la fracture. Angel tire le masque noir du visage de l'homme pour découvrir qu'il n'a pas de visage du tout - juste une plaque de métal froissée où son visage devrait être. Angel le fixe, confus; Wes le rejoint. Derrière eux, Fred gémit doucement.

Wes : Fred ! (cours vers elle)

Angel (confus) : Fred ?

Wes va aux côtés de Fred pour découvrir qu'elle a été touchée à l'épaule. Wes presse un mouchoir sur sa blessure et regarde au loin. Angel se tient au dessus d'eux, fixant.

Fondu en noir

Générique

ACTE I

INT. BUREAU D'ANGEL - JOUR

Wes se tient devant le bureau d'Angel, regardant solennellement au loin.

Angel (hors écran) (rageusement) : Elle aurait pu être tuée.

Eve (hors écran) (calmement) : Les médecins sont optimistes. Elle devrait être sur pieds bientôt.

On voit qu'Angel se tient derrière son bureau, se penchant sur sa chaise, flanqué par Eve.

Angel : Ce n'est pas la question. Qu'est-ce que Fred faisait là-bas, bon sang ?

Wes : J'avais besoin de quelqu'un qui puisse expliquer l'arme en convaincant.

Angel : Personne d'autre ici ne sait comment expliquer un fusil ?

Wes : J'avais besoin de quelqu'un qui n'éveillerait pas la suspicion d'Emil. Quelqu'un en qui j'ai confiance.

Angel : Et alors commodément, la seule personne qui pouvait venir avec toi était Fred.

Wes : C'est quoi ce -

Angel : Elle n'aurait pas dû être là-bas. C'était une décision imprudente.

Wes : Fred s'est plus que prouvée sur le terrain. Il n'y avait pas de raison de penser -

Angel : On l'a trouvé saignant à mort sur le sol. (fixe Wes) A partir de maintenant, tu verras avec moi avant d'utiliser mes personnes.

Wes : Tes personnes ?

Angel : Compris ?

Wes se tourne et part.

Eve : Un peu dur avec lui, non ?

Angel : Elle aurait pu -

Eve : Etre tuée. Tu l'as dit. Je crois que tu en fais trop avec cette affaire. Et pour ce que j'en ai compris, sa blessure n'était pas si sévère.

Angel : Tu n'étais pas là. Tu ne l'as pas vu.

Eve : Mais elle va bien. Et tu es encore en train de le battre.

Angel : Il ne peut pas être imprudent.

Eve : Se focaliser trop sur le grand tableau ? Oublier les personnes impliquées ?

Angel : Quelque chose comme ça.

Eve : Vouloir risquer tout...et n'importe quoi...pour le plus grand bien. Ecoute, hey...je me demande juste. Est-ce qu'il pourrait y avoir une autre raison pour que tu sois si fâché contre lui à propos de ça ? (Angel baisse les yeux) Mmm...voler ton fils, par exemple ?

Angel (retourne à son bureau) : On ne parle pas de mon fils.

Eve : Tu ne fais pas confiance en Wesley, non ? Je veux dire, je peux le voir. Il a tourné Connor vers ton ennemi juré.

Angel : Il ne voulait pas que ça arrive. Il pensait faire la bonne chose.

Eve : Et je pense que ça a marché. Connor va bien, tu es heureux...Peut-être que Wesley savait ce qu'il faisait après tout. Même s'il ne s'en rappelle pas.

Angel : Ca n'a rien à voir avec - (soupire) Je veux juste être gardé informé. C'est tout.

Eve : C'est ça ? Ou est-ce que tu t'inquiètes de la prochaine fois où Wes te trahira en essayant de faire "la bonne chose" ?

INT. BUREAU DE WES - JOUR

Wes regarde par la fenêtre quand Fred entre avec son bras en écharpe.

Fred (souriant) : Ils m'ont dit que tout va bien.

Wes (doucement) : J'allais juste descendre te voir.

Fred : Quoique j'ai quand même à prendre une cargaison de médicaments. Apparemment, il y a une affaire à propos d'où ce crochet a été. Oh, on prend le cyborg à part dans le labo maintenant. Tu devrais voir à quel point il est compliqué. C'est comme une image de M.C. Escher, mais avec des fils et de la chair au lieu de l'oie.

Wes : Je suis désolé de ce qui est arrivé, Fred.

Fred : Tu plaisantes ? Je me sens mal parce que tout ce que j'avais à faire c'était de me cacher, et je ne pouvais même pas faire ça correctement.

Wes : J'aurais du faire du meilleur travail en te protégeant.

Fred (fixe sans le croire) : Quoi ?

Wes (soupire) : Ca n'a pas abouti...

Fred : Tu réalises à quel point ça a l'air condescendant ? Me protéger ?

Wes : Je veux dire que tu n'aurais pas dû être là-bas.

Fred : Ce n'est pas à toi de décider.

Wes : Si, ça l'est, en fait. Je t'ai appelée. J'ai tout foiré.

Fred : Ecoute toi. Tu t'accuses parce que la pauvre Fred s'est fait blesser. Arrête d'être si vaillant. Tu te comportes comme un enfant qui s'apitoie sur soi-même.

Wes (fixant loin de Fred) : Bonjour, père.

Fred : Oh, ouais, c'est mâture. Eh bien, j'aurais voulu être ton père. Je t'aurais dit de grandir.

Roger Windham-Price (hors écran) : Ca n'a pas marché. J'ai essayé.

Fred se tourne pour voir un vieux gentleman se tenant sur le seuil derrière elle.

Wes (à son père) : Qu'est-ce que tu fais ici ?

Fred : Vous êtes le père de -

Roger Windham-Price : Je vois que les manières sont toujours le point fort de mon fils. (tend sa main à Fred) Roger Windham-Price.

Fred (essaye maladroitement de lui serrer la main avec sa main blessée) : Oh. Comment allez vous ? Winifred Burkle. Je - je n'ai pas réalisé que vous étiez - hum, on était juste - (se tourne pour faire face à Wes, embarrassée) J'ai, hum, un employé que je dois rabaisser et lui montrer que c'est moi qui commande. Je devrais vous laisser vous rattraper tous les deux. J'étais très heureuse de vous avoir rencontré. Je suis sûre que je vous reverrais bientôt.

Roger WP : Le plaisir était mien. (Fred grimace, sort) "Un enfant qui s'apitoie sur soi-même." Imagine à quel point ça sera humiliant pour son employé.

Wes : Qu'est-ce que tu - Maman va bien ?

Roger WP : Elle va bien. Robuste comme jamais. Non, toi et moi avons à discuter affaires.

Wes (hoche la tête) : Affaires. Oh. Bien sûr. (enlève des livres de son canapé) Je t'en prie...assied toi.

Roger WP (s'assoie) : Comme tu le sais bien, le conseil des observateurs a été détruit l'année dernière.

Wes : J'ai entendu. (s'assoie à côté de son père)

Roger WP : Les observateurs formés restants, y compris moi, ont décidés de reformer le conseil, et j'ai été envoyé pour te contacter

Wes : Tu dis que le conseil veut que je revienne ?

Roger WP : Pas nécessairement. Ton nom est prouvé pour être un point de dispute. Il y en a certains qui croient que ton statut d'observateur s'est classé comme notre échec le plus embarrassant.

Wes : Vraiment ? Je qualifie tout ceux qui meurent dans une explosion mortelle comme échec le plus embarrassant.

Roger WP : Des amis et des collègues ont perdus la vie dans cet évènement, Wesley. Un peu de respect.

Wes : Désolé.

Roger WP : Le conseil a accepté de te reprendre, en attendant ton évaluation. Je suis ici pour t'évaluer.

Wes : Je vois. Eh bien, je t'épargne le dérangement. Je ne suis pas intéressé. (se lève, va à la porte)

Roger WP : Ce n'est pas le moment d'être obstiné, mon garçon. Le conseil t'a donné une chance de nettoyer ton nom...notre nom.

Wes : Désolé que tu ais fait le voyage, mais je suis parfaitement heureux où je suis.

Roger WP : Ha ha ha. Wolfram & Hart. Alors c'est le refuge du mal, non ? (sort par la porte)

INT. HALL - JOUR

Wes (suit son père par la porte) : Plus maintenant. Ce n'est pas Wolfram & Hart - (se heurte au seuil de la porte, trébuche dans une femme marchant dans le couloir, faisant tomber ses papiers par terre) Oh ! Désolé.

Femme (ramassant les papiers; Wes l'aide) : Ca va. Pas de problème.

Wes : Désolé. (la femme s'éloigne) Tu as une mauvaise idée de cet endroit.

Roger WP : C'est vrai ? Les atrocités commises par Wolfram & Hart sont assez bien documentées.

Wes : Nous travaillons pour changer ça. Sous notre contrôle, cette firme devient une arme puissante, qui peut faire une différence je pense. Crois moi. Nous prenons notre travail ici vraiment au sérieux.

Lorne (sort de l'ascenseur; parlant dans son téléphone) : Tu me tue. Si Louis Gosset, Jr. veut que cette soirée mousse arrive, il devra laisser sa bouche cousue. Je travaille sur cette liste d'invités depuis toute la semaine. Oui, ma semaine entière. Je me fiche d'Iron Eagle II, Van. Personne ne l'a fait. Oh, non. Ne lui dit pas ça. (raccroche le téléphone) Wesley Windham-Price, tu devrais avoir honte. Je ne savais pas que tu avais un jeune frère.

Wes : Lorne. Oui. C'est mon père, Roger Windham-Price.

Roger WP : Comment allez vous ?

Lorne : Un père ? Eh bien, je ne le crois pas. Bon, ok, je le crois, mais seulement parce que j'ai entendu que vous étiez dans l'immeuble. Ha ha ha. Eh bien, regardez vous. C'est comme si Winston Churchill et un jeune Richard Harris avait eu un bel enfant adoré, ce qui, selon mes sources, pourrait ne pas être aussi ridicule que ça en a l'air. (rigole)

Wes : Lorne dirige notre division du divertissement.

Roger WP : Une division du divertissement. Eh bien, je peux voir à quel point cela serait vraiment utile dans le combat contre le mal.

Gunn (descend les escaliers) : Vous seriez étonné du nombre d'horribles films qu'on a stoppés.

Wes : Gunn, voici mon père.

Gunn : C'est un honneur. Cet endroit bourdonne sur vous. Vous devriez faire attention. Si vous êtes comme votre fils là, on pourrait vous mettre au travail.

Roger WP : Je crois que vous n'aurez pas cette chance.

Gunn (à Wes) : Hey, écoute, le labo t'a appelé. Ils travaillent sur Robocop là-haut. Ils ont besoin de toi.

Roger WP : Robocop ?

Wes : Nous avons fait la rencontre d'un cyborg hier soir pendant que nous infiltrions un trafic d'armes. Je devrais monter là-haut. (à son père) Tu voudrais venir ?

Roger WP : Oui...si je ne dérange pas.

Wes : Non, pas du tout.

Wes et son père montent les escaliers. Lorne et Gunn se regardent puis partent.

INT. LABORATOIRE DE SCIENCE - JOUR

Angel se tient au dessus du cadavre ouvert du cyborg pendant que Fred explique ce qu'elle a trouvée.

Fred : On a des trouvés des cybernétiques d'un bout à l'autre du corps, dans la plupart des cas remplaçant des systèmes organiques entiers.

Angel : C'était humain ?

Fred : On le pense. Le système nerveux semble humain au moins, mais le reste de la technologie est si étrangere pour nous. On ne peut être sûrs de rien pour l'instant. Cette chose brouille vraiment la ligne entre l'humain et le robot.

Spike (jouant avec un pic à glace sur une étagère à proximité) : Aha ! Alors vous n'excluez pas qu'un être humain pourrait avoir sauté un robot. Le sexe avec les robots est plus commun que la plupart des gens le croient. (Eve fait une grimace)

Fred (regarde Spike videment) : Hum, les cybernétiques demandent des traitement centraux pour fonctionner, ce qui veut dire que si on pirate sa mémoire, on pourrait trouver un enregistrement de tout ce qu'il a fait jusqu'à ce point.

Angel : Et peut-être découvrir qui ou quoi il voulait.

Spike (fait tomber le pic à glace de l'étagère) : Hey ! Vous avez - (lève les mains) Désolé.

Fred : Hum, si loin, on a pas eu beaucoup de chance pour décoder le cryptage.

Knox : On dirait que c'est un système binaire, alors on ira éventuellement dans cette direction. On doit juste trouver la bonne variable de transformation.

Angel : Ok, j'ai besoin que vous soyez là-dessus jusqu'à ce qu'on ait des réponses.

Fred : Compris.

Eve : Dites le nous si vous avez besoin de plus de ressources.

Wes et son père entrent dans le labo.

Wes : Tout le monde, j'aimerais vous présenter mon père, Roger Windham-Price.

Roger WP : Bonjour.

Spike : Papa, eh ? J'ai toujours pensé que Wesley avait grandi dans une sorte de serre pour dandys.

Roger WP : Spike.

Spike (grimaçant) : Vous avez entendu parler de moi ?

Roger WP : Non. On s'est rencontré. 1963. Mes collègues et moi sommes tombés sur toi en train de massacrer un orphelinat à Vienne. Tu as tué 2 de mes hommes avant de t'échapper.

Spike : Oh...sinon ça va ?

Angel : Je ne savais pas que ton père allait nous rendre visite, Wesley. (tend sa main) Je suis Angel. C'est un plaisir de vous rencontrer.

Roger WP (fixe la main d'Angel) : Vous espérez vraiment que je serre votre main ?

Angel : Je ne suis pas vraiment à l'aise avec les étreintes. Non. Je réalise que ça pourrait être un spectacle assez horrible pour vous. Mais j'espère que nous pourrons garder l'esprit ouvert. Nous faisons vraiment du bon travail ici.

Roger WP : On me l'a dit. Constamment, en fait.

Wes : J'ai entendu que nous pourrions être utiles.

Fred : Bien sûr. Hum, on allait juste commencer l'autopsie.

Angel : Fred, garde moi informé. (part)

Fred : Bien sûr. (montre un appareil circulaire dans l'abdomen du cyborg) On a trouvé une série de symboles qu'on a pas été capables de déchiffrer.

Wes : Oui. Intéressant.

Knox : On lit des signatures de trace de radiation, alors on a été hésitant à le pirater.

Fred : Ca pourrait être une bombe, une sorte d'appareil auto-destructif. (Fred fouille avec un gadget sur la table)

Knox (à Fred) : Laisse moi t'aider avec ça. Tu ne devrais pas...

Fred : Merci. Bref, on voulait que tu le déchiffres avant qu'on creuse dedans. Wes fait ce genre de trucs pour nous tout le temps. C'est un génie pour les langues.

Roger WP : Oh, l'académie de l'a pas fait tête de file pour rien. (enlève ses lunettes) Mais attention, je me rappelle que les choix étaient un peu minces cette année.

Wes : Les modèles indiquent une dérivation Hellénique. Je dirais un Moracien précoce, en fait. C'est une directive de quelque sorte, un prière de bataille...ou un sort contraignant. Tout le texte est obscur. (enlève un peu de chair de l'appareil circulaire dans l'abdomen du cyborg) J'ai besoin de préparer un comptoir de sort effectif -

L'appareil commence à biper. Knox et Fred fixent Wes, effrayés.

Roger WP : Qu'est-ce que tu viens de faire ?

Wes : A moins de me tromper, je viens d'activer la bombe.

Fondu en noir

ACTE II

INT. LABORATOIRE DE SCIENCE - JOUR

Résumé. Wes vient de déclencher l'appareil du cyborg.

Knox : Tu vois un mécanisme de déclenchement ?

Wes (tendu) : Tu veux dire celui que je viens de déclencher ? Que tout le monde sorte d'ici. On doit évacuer tout l'immeuble !

Spike (commence à partir, puis s'arrête) : Attend. Pourquoi je m'inquiète ?

Fred : Cherche un appareil d'incident - un interrupteur ou un circuit de quelque sorte.

Wes : Il n'y a rien. (attrape le bras de Fred; commence à l'éloigner) Fred, tu dois sortir d'ici. Eloigne toi de cet immeuble, aussi loin que possible. Tu n'as aucune idée de la force de cette explosion.

Fred : Et toi ?

Wes : Je resterais avec la bombe, je vais essayer de la diffuser. Ca pourrait être notre seule - (l'appareil du cyborg arrête de sonner) (à son père) Qu'est-ce que tu as fait ?

Roger WP : Ces symboles étaient, en fait, Dutroviques à l'origine, pas Moraciens, comme tu l'as présumé. Quand ils sont correctement interprétés, ces symboles épèlent la propre procédure pour manier le noyau de puissance du cyborg, y compris ce dispositif de secours, au cas où quelqu'un déclenche l'appareil d'autodestruction. Assez simple en fait.

INT. BUREAU D'ANGEL - NUIT

Angel est assis derrière son bureau en regardant Fred et Wes.

Angel : Qu'est-ce qui s'est passé ?

Spike (se mettant devant Fred et Wes, avidement) : Je peux expliquer. Apparemment, quand Percy là était jeune, il était connu en tant que "tête de file".

Angel : Ouais. Je le savais déjà.

Spike : D'accord. Je n'ai rien d'autre à rapporter. (s'éloigne)

Wes (soupire) : J'ai accidentellement déclenché le mécanisme d'autodestruction du cyborg.

Fred : N'importe qui aurait pu faire la même erreur. Wesley essayait juste de déchiffrer quelques symboles pour nous.

Wes : Heureusement, mon père était là pour corriger mon erreur.

Angel : Exact. Ton père. Où il est, au juste ?

Fred : Eh bien, Lorne essaye de le divertir.

INT. HALL - NUIT

Roger WP vraiment ennuyé écoute le badinage de Lorne excité à propos de ses amis d'Hollywood.

Lorne : Alors je suis couvert de cerises. La police tape à la porte, et Judi Dench commence à hurler, "oh, c'est trop pour payer une paire de pantalons !" Ha ha ha !

Fred : En y pensant, ce n'est sûrement pas la meilleure idée. Je vais aller le sauver. (sort)

Spike : J'ai aussi fini ici. Si tu veux, je peux demander à quelqu'un de taper un rapport sur le chef de file.

Angel : Sort.

Spike : Comme tu veux. (sort)

Wes : C'était une erreur stupide.

Angel : Ouais, bon, la visite de ton père t'a secoué.

Wes : Je trouve que c'est dur de bien réfléchir quand il est dans le coin.

Angel : Les pères et les fils. Ca peut être de la torture parfois. Ecoute, tu devrais voir ça. Ca vient de ton département. Des rapports d'assassins qui ressemblent beaucoup à notre cyborg. (donne le rapport à Wes)

Wes (lisant le rapport) : Hmm. Un groupe d'entre eux à emmené un démon cabale à Jakarta. Un autre groupe a détruit la Chambre de la Mort de Tanmar. On dirait qu'ils font notre travail pour nous.

Angel : Ce sont des types biens ?

Wes : Je ne sais pas. Je devrais référencer ça avec les marques qu'on a trouvés, trouver des indices sur leur origine.

Angel : Vas-y. Si ces types sont du bon côté, alors quelqu'un devrait leur dire avant qu'ils commencent de nouveau à essayer de nous tuer.

INT. HALL - NUIT

Fred marche avec le père de Wes dans le couloir.

Fred : Il avait quel âge ?

Roger WP : Ha ha. 6 ou 7 ans. Il a du prendre le rouleau de ma bibliothèque. (Wes passe à côté d'eux) Wesley, je parlais justement à Winifred de la fois où je t'ai surpris avec la formule de résurrection.

Wes : Oh, c'est vrai.

Roger WP : Je ne me souviens pas. Pourquoi tu faisais ça ?

Wes : Un oiseau avait volé dans ma fenêtre. Je crois que j'essayais de le ramener à la vie.

Fred : Je n'arrive pas à croire que tu puisses lire une formule de résurrection à l'âge de 7 ans.

Roger WP : Oh, sa mère pensait qu'il était un prodige. Eh bien, heureusement, je l'ai surpris, ou alors on aurait eu des oiseaux zombies en train de picorer ses yeux.

Fred rigole.

Wes : J'espérait recruter tes compétences dans de la recherche.

Roger WP : Oh, non. Tu ne vas pas de nouveau essayer de me faire sauter, non ?

Wes : Sûrement pas.

Roger WP : Bon, alors, mes compétences sont à toi. (à Fred) Voulez vous m'excuser ?

INT. BUREAU DE WES - NUIT

Wes et son père entrent dans son bureau.

Wes : Les marques Dutroviques suggèrent une origine orientale. Il pourrait y avoir quelque chose dans les Journaux de Saitama. (va vers une table pleine de gros livres reliés de cuir)

Roger WP : Cette, hum...Winifred...elle a l'air de t'apprécier.

Wes : Oui, bon, c'est une personne très spéciale.

Roger WP : Alors...tu penses beaucoup à elle ? Est-ce qu'elle sait ce que tu ressens pour elle ?

Wes (prend un livre, puis regarde son père) : Je ne vais vraiment pas me mettre à discuter de ça avec toi.

Roger WP : Quoi ? Oh, tu as déjà une petite amie. Eh bien, Wesley, comment suis-je supposé savoir ces choses ?

Wes : Pour commencer, tu aurais pu demander.

Roger WP : D'accord, bon, maintenant je demande. (rit) Quelle surprise. Tu deviens défensif.

Wes : Tu veux parler de moi. D'accord. La dernière fille avec qui j'étais, j'ai du la trancher en tout petit morceau à cause d'un pouvoir puissant.

Roger WP (enlève ses lunettes) : Tu ne veux pas discuter de ça. Bien. Mais épargne moi le sarcasme. C'est trop embarrassant.

Wes : J'ai du travail, père.

Roger WP : Ecoute, tout ce que je dis c'est que...si tu aimes cette fille, dis lui. C'est tout. Pas de besoin de s'énerver.

Wes (murmure au livre) : Le Codex Saitama.

Wes ouvre le livre, les pages blanches se remplissent magiquement de texte.

Roger WP : Qu'est-ce que tu viens de faire ?

Wes : Il y a des livres de sources, euh, des traverses. Hum, je les utilise pour appeler du matériel dans nos archives.

Roger WP : Alors, tu peux simplement appeler quelque chose d'aussi puissant que le Codex Saitama ?

Wes : Ouais, l'archive est considérable. On a, eh bien, presque tous les textes auxquels tu peux penser.

Roger WP : Tu réalises à quel point ces livres sont dangereux ?

Wes (feuilletant le livre) : Eh bien, dans de mauvaises mains, bien sûr.

Roger WP : Oui. Oui, bien sûr. Alors, tu les étales...ouverts sur une table.

Wes : Les objets les plus puissants dans mon département, je les met en sécurité dans une chambre forte. (soupire) Je sais ce que je fais, père.

Roger WP : Eh bien, j'espère que ta chambre forte est un peu plus sûre que cette pièce. Tu as au moins un verrou sur cette porte là-bas ?

Wes (sec) : Gagner l'accès à cet immeuble n'est pas facile. Crois moi, les livres sont en sécurité là où ils sont.

EXT. TOIT - NUIT

Six cyborgs dans leurs tenues noires sautent d'un hélicoptère sur le toit de Wolfram & Hart.

INT. ASCENSEUR - NUIT

Eve va dans l'ascenseur toute seule. Spike apparaît à côté d'elle.

Spike : Sans vouloir paraître égocentrique, mais tu sembles garder tes yeux loin de moi.

Eve : Maintenant, pourquoi ça te ferait paraître égocentrique ?

Spike : Ne crois pas que je l'ai pas remarqué. Tu as vraiment été acharnée sur ce que j'ai fais récemment.

Eve (soupire) : Comment ça va, au fait ? Tu as capable d'affecter le monde maintenant ?

Spike : Ca te fait peur ? Tu t'inquiètes de savoir si le vieux Spike pourrait se libérer de ses chaînes ?

Eve : De quoi tu parles ?

Spike : Arrête de faire l'innocente. Ta routine de pom-pom girl "ici pour aider" peut marcher avec Angel, mais j'y vois très clair. Il y en a plus que tu veux le laisser croire.

Eve : Je pourrais dire la même chose de toi. A moins que tu sois vraiment heureux de hanter les lieux pour l'éternité.

Spike : Eh bien, c'est ça le problème, non ? Je pense que je suis enfermé ici pour une raison...et tu es une partie de la raison. Cette amulette qui m'a fait ça - Wolfram & Hart l'a donné à Angel. Je dois assumer qu'ils voulaient faire de lui un fantôme, pas moi. Alors, pourquoi je suis là ? Pourquoi ils ne m'ont pas laissés partir ?

Eve (innocement) : Qui a dit que l'amulette était destinée à Angel ? (les lumières de l'ascenseur s'éteignent) C'est étrange.

Spike (murmurant) : Je sais ce que c'est. (hurlant) Tu ne m'emmèneras jamais en enfer, Pavayne ! (les lumières de secours s'allument dans l'ascenseur et une alarme se déclenche) (embarrassé) Oh. Ben, c'est juste quelque chose que je dis...quand, euh...il fait noir.

INT. HALL - NUIT

L'alarme retentit dans l'immeuble. Angel sort de son bureau pour enquêter, ainsi que Gunn.

Angel : Qu'est-ce qui se passe ?

Gunn : On a perdu le courant, les communications.

Angel : D'accord, est-ce que quelqu'un pourrait éteindre - (l'alarme s'arrête) C'est mieux.

Gunn : J'en suis pas sûr. Je pense que ça veut dire qu'on a aussi perdu la sécurité.

Spike (apparaît dans le hall juste devant l'ascenseur) : Euh, y a quelque chose qui va pas avec l'ascenseur.

Angel : Appelle la sécurité. J'ai besoin de savoir si c'est une fausse alerte.

Les cyborgs viennent dans le hall, frappant un des hommes. Plus de cyborgs tombent derrière Angel et Gunn.

Gunn : Je pense que c'est pas une fausse alarme.

INT. BUREAU DE WES - NUIT

Wes et son père travaillaient dans le bureau quand l'alarme s'est déclenchée.

Roger WP : Ce genre de choses arrive très souvent par ici ?

Wes : On devrait - (un cyborg jaillit dans le bureau de Wes en maniant une chaîne) A terre ! (pousse son père par terre)

Wes attrape une épée sur le mur et engage le cyborg dans un combat. Le cyborg envoie Wes voler dans la pièce, où il atterrit contre un mur, s'écroulant par terre. Le cyborg va vers la table de Wes pleine de livres magiques. Le père de Wes se lève, fixant le cyborg.

Wes : Père ! (lui jette son épée)

Le père de Wes engage le cyborg dans un combat, mais Wes arrive, jetant le cyborg par terre.

Roger WP : Qu'est-ce que tu penses faire ? J'avais l'attaque prioritaire.

Wes : On ne fait pas de l'escrime.

Roger WP : Tu suis toujours les règles de base.

Le cyborg commence à se lever, alors Wes attrape l'épée des mains de son père et l'enfonce dans le ventre du cyborg. Le cyborg trébuche en arrière alors que de l'électricité jaillit hors de lui. Il tombe par terre.

Wes : Il pourrait y en avoir plus dans l'immeuble. On devrait y aller.

Roger WP : Cette chose s'est dirigée tout droit vers les traverses quand elle est rentré dans la pièce. On ne peut pas les laisser comme ça.

Wes : Prend les livres.

Ils prennent chacun deux gros livres reliés de cuir. Wes va vers une étagère, tire un livre spécifique, faisant glisser l'étagère de côté, révélant une porte secrète derrière elle. Wes presse sa paume sur un lecteur de sécurité, et murmure.

Wes (murmurant) : Elysium.

La porte de sécurité s'ouvre en glissant, révélant un compartiment secret. Wes entre, et son père le suit. Wes met la main dans sa poche, sortant une paire de clés. Il choisit une clé, puis déverrouille l'une des nombreuses boites le long du mur.

Roger WP : De mon temps on se battait avec des loup-garous, des vampires, l'occasionnel homme des marécages. Et maintenant on a des combattants protohumains cybernétiques avec des chaînes.

Wes (met les livres dans le compartiment de la boite ouverte) : Oui, eh bien, les temps sont plus compliqués.

Roger WP : Ouais, je commence à le réaliser. Tu t'es occupé de ce gaillard...assez facilement. Au moins tu n'y es pas allé de main morte. Quelle est notre prochaine manœuvre ?

Wes : Tu me demandes à quoi je pense ?

Roger WP (riant) : Maintenant, n'ai pas l'air si choqué, mon garçon.

Wes : Eh bien, je pense qu'on devrait contacter les autres...hum, découvrir à quelle ampleur -

Le père de Wes sort un pistolet et frappe Wes avec le pistolet à l'arrière de la tête. Wes tombe par terre, inconscient. Le père de Wes sort les clés de la boite, va dans la pièce vers une autre boite, la déverrouille, et en sort un petit staff de quelque sorte.

Roger WP (touche une oreillette) : Phase 1 complète. Commencez Phase 2.

Fondu en noir

ACTE III

INT. HALL - NUIT

Angel, Gunn et les autres se battent toujours avec les cyborgs dans le hall. Gunn en assomme un, mais un autre l'engage dans un combat. Le cyborg frappe Gunn dans le ventre, puis jette sa chaîne autour du cou de Gunn, le lançant dans les escaliers. Angel voit Gunn se faire battre, mais a son propre cyborg à combattre avant qu'il puisse aller l'aider.

INT. BUREAU DE WES - NUIT

Wes revient à lui dans sa chambre-forte. Il se lève et sort dans l'espace principal du bureau. Il remarque que le cyborg qu'il a combattu avec son père est toujours en vie.

INT. COULOIR - NUIT

Le père de Wes marche vivement dans le couloir quand Fred lui rentre littéralement dedans.

Fred : Oh ! M. Windham-Price.

Roger WP : Winifred.

Fred : Qu'est-ce que vous - On doit vous mettre en sûreté.

Roger WP : Maintenant écoute moi. Le département de Wesley a contrôlé une sorte de perturbation spatiale sur le toit. Il est parti enquêter. Il m'a demandé de le dire à Angel immédiatement.

Fred (fronçant les sourcils) : Il vous a envoyé tout seul ?

Roger WP : Je suis assez capable de prendre soin de moi. Je viens de me retrouver seul il n'y a pas longtemps.

Fred : Oh. Ok. Venez.

INT. BUREAU DE WES - NUIT

Wes se penche au dessus du cyborg pour l'examiner. Il enlève le bouclier en métal de son visage, révélant un visage sans peau en dessous. Le cyborg grogne de douleur.

Wes : Bien. Tu peux sentir la douleur. Tu peux parler ? (le cyborg ne répond pas) Laisse moi t'aider avec ça. (pousse l'épée plus profondément dans son ventre)

Cyborg (d'une voix métallique) : Stop, stop.

Wes : Excellent. On fait des progrès. (sort l'épée du ventre du cyborg, le faisant grogner) Voyons voir si tu as un instinct de conservation. (se tend vers l'abdomen du cyborg, activant l'appareil d'auto destruction) Qu'est-ce que fait mon père ? Qu'est-ce qu'il a pris ?

Cyborg : Non. Non.

Wes : Dis le moi ou tu seras détruit.

Cyborg (grognant) : Tu bluffes. L'explosion te tuera aussi.

Wes : Oui, je suppose que oui. En fait, je pense qu'elle détruira tout l'immeuble, tuera tout le monde, y compris mon père, ce qui serait un moyen de stopper votre plan.

INT. HALL - NUIT

Angel se bat toujours avec son cyborg, qui l'envoie voler dans la pièce. Le cyborg de Gunn a pris contrôle du combat, enroulant sa chaîne autour de son cou et l'étouffant. Spike marche dans le hall et remarque la situation de Gunn.

Spike : Gunn !

Gunn (étouffant) : Spike...qu'est-ce que tu -

Spike se tient devant Gunn, tendant ses poings, prêt à frapper, mais faisant aussi "stop" de la main pendant qu'il réfléchit.

Spike : Désolé. Je dois me concentrer. (Gunn étouffe encore plus) Shh. Ne parle pas.

Spike finalement lance son coup, touchant la tête du cyborg, l'envoyant en arrière pour qu'il perde sa prise sur le cou de Gunn. Spike sourit de son accomplissement, mais Gunn le fixe.

Le cyborg touche Angel, l'envoyant par terre. Le père de Wes frappe le cyborg à la tête avec une chaise, l'envoyant loin d'Angel. Le père de Wes tend sa main à Angel pour l'aider à se lever.

Angel (se lève) : Merci.

Fred : Angel, Wesley est sur le toit. Il a besoin de ton aide.

Angel : Hey, Gunn va voir ce qui se passe avec la sécurité. Fred, il y a des gens en bas. Va voir qui est blessé.

Angel : Je vais trouver Wes. (s'éloigne)

Roger WP : Je viens avec vous. (le suit)

Angel : Ecoutez, je n'ai pas le temps -

Roger WP : C'est mon fils.

Spike : Oh, euh, Eve est coincée dans l'ascenseur.

Gunn : Alors dis le à la maintenance.

Spike : C'est vrai. Bon, bon sang où est la maint - (soupire) Oh, pour être honnête, je m'en fous.

EXT. TOIT - NUIT

Angel sort en courant sur le toit, suivi du père de Wes.

Angel : Wesley ! Wes ! Où est Wesley ?

Personne n'est sur le toit à par Angel et le père de Wes.

Roger WP : Eh bien, c'est justement ça. Je suis désolé de vous avoir induit en erreur, mais il n'a jamais été question de Wesley. (tend le bâton qu'il a volé dans la chambre forte de Wes) Atistrata. (Angel s'effondre, tenant son ventre et grognant) C'est aussi, au fait, un plaisir de te rencontrer.

Une fumée blanche sort du corps d'Angel et dans le bâton, rendant la pointe blanche.

Fondu en noir

ACTE IV

EXT. TOIT - NUIT

Résumé. Le père de Wes vient d'extraire quelque chose d'Angel sur le toit.

Roger WP : Ne te bat pas. Ca sera plus facile pour toi. (Angel grogne toujours) (à son oreillette) Prêt pour l'extraction. On a finis.

Wes (enlève le bâton des mains de son père) : Pas tout à fait. (tenant un pistolet pointé sur son père) Bonjour, père.

Roger WP (tire un pistolet vers Wes) : Reste en dehors de ça, Wesley. Tu ne comprendras jamais ce que nous essayons de faire là.

Wes : Tu utilises le Bâton de Devosynn pour prendre la volonté d'Angel, faire de lui ton esclave. Tes cyborgs paniquent un peu trop facilement.

Roger WP : Cette créature est plus dangereuse pour l'humanité que tu ne le réalises.

Wes : Tu te trompes sur son compte. Il n'est pas ce que tu crois.

Roger : C'est un pantin. Il l'a toujours été. Pour les Pouvoirs Qui Sont, pour Wolfram & Hart. Maintenant c'est le notre.

Wes : Tu as eu beaucoup de problèmes pour avoir ce bâton.

MONTAGE

On voit des scènes du père de Wes sortant un pistolet du corps du cyborg dans le labo.

Wes (hors écran) : Tu nous as attaqué, tu as fraudé une arme...

Wes : ...tu as ramené une armée pour que tu puisses t'échapper. Je ne sais pas pourquoi tu fais tout ça, mais est-ce que tu as une fois envisagé qu'il pourrait y avoir un autre moyen ? Est-ce que tu as une fois envisagé de m'en parler ?

Roger WP : Non. Tu m'as assez échoué pour une vie.

Fred (sort sur le toit) : Wesley !

Wes : Fred...sort d'ici !

Fred (va aux côtés d'Angel alors qu'il est faiblement couché sur le sol) : Qu'est-ce qui se passe, bon sang ?

Roger WP : Tu sais ce qu'est ce vampire et ce qu'il a fait, et tu le suis quand même ?

Wes : Peut-être que je sais ce que je fais. Pourquoi tu ne peux pas croire ça ?

Roger WP : Tu t'es déshonoré avec le conseil, tu as rejoins ses forces, et tu as l'audace de me demander pourquoi je ne peux pas te croire ?

Wes : J'ai fait tout ce que tu as toujours demandé, et je l'ai bien fait.

Roger WP : J'ai demandé ceci, hmm ? Je voulais être humilié ?

Wes : Non, je suppose que je ne sais pas ce que tu voulais vraiment. (va vers son père, pointant toujours son arme sur lui) Tu n'as jamais eu aucune utilité avec moi en tant qu'enfant, et tu ne supportes pas de penser à moi en tant qu'adulte. Dis moi, père, qu'est-ce qui t'irrite tellement, que je n'ai jamais été aussi bon au travail que toi...ou que je pourrais être meilleur ?

Roger WP : Oh, oui, c'est Los Angeles. On doit parler de nos sentiments. Et après on se serrera peut-être.

Wes : J'en doute.

Dans le fond, on entend des hélicoptères approcher.

Roger WP : Tend moi ce bâton.

Wes : Non.

Roger WP : Maintenant, ne m'obliges pas à te tirer dessus.

Wes (recule vers le bord du toit) : Vas-y.

Roger WP : Tu sais à quel point cette chose est puissante ?

Wes : Je m'en fiche.

Roger WP : Je te tuerais pour ça. Je t'en pris crois moi.

L'hélicoptère plane sur le toit, projetant une lumière blanche.

Wes : Oh, crois moi. J'ai été élevé par toi, après toi. (tenant le bâton au dessus du toit) Mais je jette ça, le cristal se brise, et Angel est rétabli. Alors je considère que si je suis mort ou vif, ton plan a échoué.

Roger WP : Je vois. Bon, alors...peut-être que si c'est quelqu'un à qui tu tiens - (attrape Fred, pointant une arme vers sa tête)

Quand son père attrape Fred, Wes pointe l'arme vers son père et tire sans un moment de réflexion. Il touche son père à la poitrine jusqu'à ce que son chargeur soit vide - 9 fois. Le père de Wes tombe par terre, et l'hélicoptère part. Wes va vers le corps déchu de son père, ému. Fred le regarde, puis regarde Angel. Wes trébuche, faisant tomber son arme, et se penche derrière un conduit du toit pour vomir. Fred le regarde, concernée. Quand Wes se lève, il entend le bourdonnement de choses électroniques derrière lui. Il se tourne et voit que le corps de son père disparaît dans le corps d'un cyborg, miroitant avec l'électricité. Wes le fixe sans y croire.

INT. BUREAU D'ANGEL - NUIT

Wes va dans le bureau d'Angel pour le trouver assis sur le canapé, tenant son ventre.

Wes : Comment tu vas ?

Angel : Eh bien, tu connais la partie la plus mauvaise où tu perds ta libre conscience ?

Wes : Où tu n'as plus le contrôle de ton corps ?

Angel : Eh bien, il y a ça et...tu deviens vraiment écœurant.

Wes (s'assoie à côté d'Angel) : L'effet devrait partir dans quelques temps.

Angel : Tu as une idée d'où sont venues ces choses ? Qu'est-ce qu'elles essayaient de faire avec moi ? (Wes secoue la tête) Génial. Comme si on avait pas assez de problèmes. Maintenant les bons pourraient aussi nous en vouloir.

Wes : On doit admettre qu'on a croisé des forces puissantes quand on a cette l'agence.

Angel : Ils essayent tous de nous descendre. La perception est que nous sommes faibles.

Wes : Non. La perception est que je suis faible. C'est pour ça qu'ils sont venus pour moi.

Angel : Ils se trompent. Tu fais ce que tu as à faire pour protéger les personnes autour de toi. Pour faire ce que tu sais être juste, sans te soucier du prix. Tu sais, je n'ai jamais vraiment compris ça. Tu es le type qui prend toutes les décisions difficiles, même si tu dois les faire seul.

Wes : Là je sens le type qui a tiré sur son propre père.

Angel : Bon, c'était juste un robot avec un prestige fantaisiste.

Wes : Cette chose savait tout de moi.

Angel : Tu sais, s'ils ont eu accès aux vieux dossiers du Conseil des Observateurs, ils avaient tes renseignements antérieurs, les évaluations de ta personne...

Wes : Les profiles psychologiques. Tout ce dont ils avaient besoin.

Angel : Eh bien, comme je l'ai dit...ne te laisse pas abattre. Oh...tu sais...j'ai aussi tué mon père. C'était une des premières choses que j'ai fait en devenant un vampire.

Wes (regarde Angel avec dégoût) : Je vois difficilement comme ça pourrait être la même situation.

Angel (hoche la tête) : Ouais. Je ne pense pas vraiment. Tu devrais aller te reposer un peu.

Wes : Toi aussi. (se lève, sort)

INT. HALL - NUIT

Wes sort du bureau d'Angel pour trouver Spike assis sur le canapé, l'attendant pour parler avec lui.

Spike (se lève) : J'ai entendu ce qui s'est passé là-haut, avec ton père et tout ça. Je sais pas si tu sais ça, mais, euh...j'ai tué ma mère. En fait, je l'avais déjà tué, et ensuite elle a essayé de me baiser, alors j'ai dû -

Wes (lève les mains pour dire "stop) : Merci. Ca me...réconforte beaucoup. C'est vrai. (va vers son bureau)

INT. BUREAU DE WES - NUIT

Wes se tient derrière son bureau, allume sa lampe de bureau, et soupire. Fred arrive à sa porte de bureau.

Wes (remarquant Fred) : Si tu es là pour me raconter comment tu as tué tes parents...peut-être que ça pourrait attendre une autre fois.

Fred : Quoi ? Non. Ils vont bien. (va vers Wes) C'est pas comme si tu avais tué ton père, non plus.

Wes : Exact.

Fred : Un part de toi le savait. Même si tu ne peux pas l'admettre, une part de toi savait que ce n'était pas lui.

Wes : Non. J'étais sûr que c'était lui. Tu étais là. J'ai tué mon père.

Fred : Il menaçait tes amis.

Wes (se tourne pour la regarder) : Il te menaçait. Il pointait une arme sur toi, Fred...alors je lui ai tiré dessus.

Fred (recherchant son expression) : Wesley...je...

Knox (arrive à la porte) : Salut. (Fred se tourne vers lui) Oh, désolé de...interrompre. Je...mais...Fred, tu es blessée. Je sais qu'on est supposés travailler jusqu'à la mort et tout ça, mais je pense que l'agence n'applique pas cette règle aussi strictement que c'était le cas. Et je pensais devoir te ramener chez toi.

Fred : Hum, eh bien, je...Wesley et moi on était juste...

Wes (doucement) : Vas-y. Tu devrais partir.

Fred sort. Wes la regarde partir avec Knox.

Knox : A propos du bras...tu as pensé à devenir bionique ?

Wes s'assoie à son bureau, regarde le téléphone, le prend, compose un numéro.

Wes (au téléphone) : Bonjour, maman, c'est moi. Non, tout va bien. J'aurais voulu parler avec père, en fait. Oui, d'accord. Bonjour, père, comment - Oh, je n'avais pas réalisé qu'il était tellement tôt là-bas. J'ai eu un peu - Bien sûr qu'on a des montres à Los Angeles. Ecoute, je voulais - Rien ne va mal. Je voulais...juste appeler...et...voir comment tu allais.

Fondu en noir


1 INT. WAREHOUSE - NIGHT
Men are talking in a far corner of the otherwise desolate warehouse. It's a black man with a French accent, flanked by two very large white guys, sitting across the table from Wesley.

EMIL
It comes down to trust. There's no Better Business Bureau for what we do. Customer complaints are dealt with through... killing, torture, beating... sometimes...fire.
(looks at his body guards)
We call it "word of mouth advertising."

WESLEY
If I'd known this was going to be a seminar, I'd have worn my name tag.

EMIL
(Laughs)
Just want to make sure we know where we stand.

WESLEY
Right now you're standing on the brink of my patience. I agreed to meet with your distributor, Emil, not your...muscle.

EMIL
What? Dante and Philip? They're assistants. Here to make us more comfortable. Don't think of them as "muscle."
(Wesley glares)
Are you hungry? I could get Dante to fix you a fish sandwich of some sort.

WESLEY
This is a waste of time.
(stands)

EMIL
Please, please.
(Wesley sits)
My distributor is simply cautious. He'd like me to verify the merchandise before we move forward. Now...who is this?

Fred walks up to the table carrying a silver briefcase.

WESLEY
My muscle.

FRED
(opens the case and begins assembling a gun)
What we've got here is a modification of the TS-113 Sniper Rifle. We've altered its targeting and firing mechanisms to fit the parameters you gave us. Scope works along amplified thermal wavelengths.

EMIL
God... You are making me so hot right now.

FRED
Wow. Turned on by a woman holding an enormous gun. What a surprise. We replaced the delivery system with a Bylantine energy charge, eliminating the need for conventional ammunition.

WESLEY
Wolfram & hart has 200 units ready now. We'll begin making more once we receive payment.

EMIL
And your boss doesn't mind selling this exciting weaponry to someone like me?

WESLEY
As long as it doesn't show up in L.A. We choose our battles, Emil, and you sidestepped the issue of payment.

EMIL
You'll get your money.

WESLEY
(stands, disassembles the gun)
You'll get nothing until I meet with your distributor. I'm not going through middlemen.

EMIL
Ah! Did you just refer to me as a "middleman"? You're lucky Wolfram & Hart has such good word-of-mouth advertising.
(reaches into his coat for something)
(pulls out a pen and paper; writes down a number)
There. Call this number. He'll arrange everything.
(hands the paper to Wesley)
To think, I used to sell this guy collapsible swords. Almost makes me—

One of Emil's bodyguards chokes and grunts as his body is yanked into the air by a hook through his neck. Wesley pushes Fred out of the way behind him, and they hide behind some 55-gallon drums.

EMIL
(stands)
No one double-crosses me!

FRED
What hit that guy?

WESLEY
Not sure.

Emil and his other guard are on the offensive now, holding thier guns out. Wesley pulls out his guns, leans out around the barrels, and decides to go out shooting using both guns at once.

FRED
Yes, thank you, Wesley. I'd love a gun.

Wesley shoots Emil's remaining bodyguard, who drops to the ground. A man dressed entirely in black (even his face is covered) drops down from the ceiling in front of Emil. Emil backs away.

EMIL
(stammering)
I don't want any...

The man dressed in black throws a chain-like weapon at Emil, wrapping it around his neck. With a jerk, the man in black breaks Emil's neck. Wesley witnesses the assault and pulls his guns, but the man in black is gone before Wesley can get to him. Wesley proceeds cautiously around the vicinity, searching for others when he's attacked by another man in black. Angel bursts into the warehouse through a window and fights the man in black who was after Wesley. Angel grabs his opponent's chain and wraps it around the man's neck. Angel yanks on the chain, snapping the man's neck, but electricity surges around the break. Angel pulls the black knit full-face mask off of the man to discover he hasn't got a face at all—only a ridged metal plate where his face should be. Angel stares at him, confused; Wesley joins him. From behind them, Fred moans softly.

WESLEY
Fred!
(runs back to her)

ANGEL
(confused)
Fred?

Wesley goes to Fred's side to discover that she's been hit through the shoulder. Wesley presses a handkerchief to her wound and stares past her into space. Angel stands over them, glaring.

Fade to black.

Opening credits.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT I:

2 INT. ANGEL'S OFFICE - DAY
Wesley is standing in front of Angel's desk, staring solemnly into the distance.

ANGEL (O.S.)
(angrily)
She could have been killed.

EVE (O.S.)
(calmly)
Medical's optimistic. She should be up and about soon enough.

Show that Angel is standing behind his desk, leaning on his chair, flanked by Eve.

ANGEL
That's not the point. What the hell was Fred doing there in the first place?

WESLEY
I needed someone who could explain the weapon convincingly.

ANGEL
Nobody else here knows how to explain a gun?

WESLEY
I needed someone who wouldn't arouse Emil's suspicion. Someone I could trust.

ANGEL
And so conveniently, the only person who could go with you was Fred.

WESLEY
What is that—

ANGEL
She shouldn't have been there. It was a reckless decision.

WESLEY
Fred has more than proven herself in the field. There was no reason to think—

ANGEL
We found her bleeding to death on the ground.
(glares at Wesley)
From now on, you clear it with me before using any of my people.

WESLEY
Your people?

ANGEL
Got it?

Wesley turns and leaves.

EVE
Kinda hard on him, weren't you?

ANGEL
She could have—

EVE
Been killed. So you said. I think you're making too big a deal about this. And from what I understand, her wound wasn't all that severe.

ANGEL
You weren't there. You didn't see her.

EVE
But she's OK. And you're still beating him up.

ANGEL
He can be careless.

EVE
Focuses too much on the big picture? Overlooks the people involved?

ANGEL
Something like that.

EVE
Willing to risk anything... or anyone... for the greater good. Look, hey... I'm just asking. Could it be there's another reason you're getting so mad at him about this?
(Angel looks down)
Mmm... stealing your son, for instance?

ANGEL
(walks back to his desk)
We don't talk about my son.

EVE
You don't trust Wesley, do you? I mean, I can see that. He did turn Connor over to your sworn enemy.

ANGEL
He didn't mean for that to happen. He thought he was doing the right thing.

EVE
And I guess it all worked out. Connor's OK, you're happy... Maybe Wesley knew what he was doing after all. Even if he doesn't remember any of it.

ANGEL
That's got nothing to do with—
(sighs)
I just want to be kept informed. That's all.

EVE
Is it? Or are you worried about the next time Wesley betrays you trying to do "the right thing"?

Cut to:

3 INT. WESLEY'S OFFICE - DAY
Wesley's staring out his office window when Fred walks in with her arm in a sling.

FRED
(smiling, chipper)
They gave me the all clear.

WESLEY
(softly)
I was just coming down to find you.

FRED
Though I do have to take a boatload of antibiotics. Apparently, there's some concern about where that grappling hook's been. Oh, we're taking the cyborg apart in the lab right now. You should see how intricate it is. It's like an M.C. Escher picture, but with wires and flesh instead of geese.

WESLEY
I'm sorry about what happened, Fred.

FRED
Are you kidding me? I feel bad because all I had to do was hide, and I couldn't even do that right.

WESLEY
I should've done a better job protecting you.

FRED
(stares in disbelief)
What?

WESLEY
(sighs)
That didn't come out...

FRED
Do you realize how patronizing that sounds? Protecting me?

WESLEY
I just meant you shouldn't have been there in the first place.

FRED
That's not for you to decide.

WESLEY
Yes, it is, actually. I made the call. I screwed up.

FRED
Listen to you. You're blaming yourself because poor Fred got hurt. Stop trying to be all valiant. You're coming off like a self-pitying child.

WESLEY
(staring past Fred)
Hello, father.

FRED
Oh, yeah, that's mature. Well, I wish I was your father. I'd tell you to grow up.

ROGER WYNDAM-PRICE (O.S.)
It doesn't work. I've tried.

Fred turns to see an older gentleman standing in the doorway behind her.

WESLEY
(to his father) What are you doing here?

FRED
You're Wesley's—

ROGER WYNDAM-PRICE
I see manners are still my son's strong point.
(offers his hand to Fred)
Roger Wyndam-Price.

FRED
(clumsily tries to shake with her uninjured hand)
Oh. How do you do? Winifred Burkle. I—I didn't realize you were— um, we were just—
(turns to face Wesley, embarrassed)
I, um, have an employee that I have to belittle and to show him I'm in charge. I should let you two catch up. It was really nice to meet you. I'm sure I'll see you again soon.

ROGER WYNDAM-PRICE
The pleasure is mine.
(Fred grimaces, exits)
"A self-pitying child." Imagine how humiliating that will be for her employee.

WESLEY
What are you— Is mom all right?

ROGER WYNDAM-PRICE
She's fine. Sturdy as ever. No, you and I have business to discuss.

WESLEY
(nods)
Business. Oh. Of course.
(clears books off his couch)
Please... sit down.

ROGER WYNDAM-PRICE
(sits)
As you may well know, the watcher's council was destroyed last year.

WESLEY
I heard.
(sits beside his father)

ROGER WYNDAM-PRICE
The remaining former watchers, myself included, have decided to reform the council, and I've been sent to contact you.

WESLEY
Are you saying the council wants me to come back?

ROGER WYNDAM-PRICE
Not necessarily. Your name's proven to be a point of contention. There is some who believe that your tenure as watcher ranks as our most embarrassing failure.

WESLEY
Really? I beat out everybody dying in an explosion as most embarrassing failure.

ROGER WYNDAM-PRICE
Friends and colleagues lost their lives in that event, Wesley. A little respect.

WESLEY
Sorry.

ROGER WYNDAM-PRICE
The council have agreed to take you back, pending my assessment. I'm here to evaluate you.

WESLEY
I see. Well, I'll save you the trouble. I'm not interested.
(stands, walks to the door)

ROGER WYNDAM-PRICE
This is no time to be stubborn, boy. The council are giving you a chance to clear your name... our name.

WESLEY
Sorry you made the trip, but I'm perfectly happy where I am.

ROGER WYNDAM-PRICE
Ha ha ha. Wolfram & Hart. So this is the haven of evil, is it?
(walks out the door)

Cut to:

4 INT. LOBBY - DAY

WESLEY
(follows his father out the door)
Not anymore. This isn't the Wolfram & Hart—
(bumps into the doorway, stumbles into a woman walking down the hallway, knocking her papers to the ground)
Oh! Sorry.

WOMAN
(picking up the papers; Wesley helps)
It's OK. No problem.

WESLEY
Sorry.
(the woman walks away)
You have the wrong idea about this place.

ROGER WYNDAM-PRICE
Do I? The atrocities committed by Wolfram & Hart are quite well documented.

WESLEY
We're working to change that. Under our control, this firm's becoming a powerful weapon, one that I think can make a difference. Believe me. We take our work here very seriously.

LORNE
(walks off the elevator; talking on his cell phone)
You're killing me. If Louis Gossett, Jr. wants this foam party to happen, he'll keep his mouth zipped tight. I've been working on this guest list all week. Yes, my entire week. I don't care about Iron Eagle II, Van. Nobody did. Oh, no. Don't tell him that.
(hangs up the phone)
Wesley Wyndam-Price, you should be ashamed. I didn't know you had a younger brother.

WESLEY
Lorne. Yes. This is my father, Roger Wyndam-Price.

ROGER WYNDAM-PRICE
How do you do?

LORNE
A father? Well, I don't believe it. Well, OK, I do believe it, but only 'cause I heard you were in the building. Ha ha ha. Well, look at you. It's like Winston Churchill and a young Richard Harris had a beautiful love child, which, according to my sources, may not be as ridiculous as it sounds.
(chuckles)

WESLEY
Lorne runs our entertainment division.

ROGER WYNDAM-PRICE
Entertainment division. Well, I can see how that would be very useful in the fight against evil.

GUNN
(walks down the steps)
You'd be amazed at how many horrible movies we've stopped.

WESLEY
Gunn, this is my father.

GUNN
It's an honor. This place is buzzing about you. Better watch out. If you're anything like your son here, we might put you to work.

ROGER WYNDAM-PRICE
You might well be out of luck.

GUNN
(to Wesley) Hey, listen, the lab called for you. They're working on Robocop upstairs. Need your help.

ROGER WYNDAM-PRICE
Robocop?

WESLEY
We had an encounter with a cyborg last night while we were infiltrating a weapons ring. I should head up there.
(to his father) Would you like to come along?

ROGER WYNDAM-PRICE
Yes... if I'm not in the way.

WESLEY
No, not at all.

Wesley and his father walk upstairs. Lorne and Gunn look at each other then walk away.

Cut to:

5 INT. SCIENCE LABORATORY - DAY
Angel is standing over the opened corpse of the cyborg while Fred explains what she's found.

FRED
We found cybernetics throughout the body, in most cases replacing entire organic systems.

ANGEL
Was it human?

FRED
We think so. The nervous system seems human at least, but the rest of the technology is so foreign to us. We can't be sure of anything right now. This thing really blurs the line between human and robot.

SPIKE
(playing with a glass beaker on a shelf nearby)
Aha! So you're not ruling out that a human being could've boffed a robot. Sex with robots is more common than most people think.
(Eve makes a face)

FRED
(stares blankly at Spike)
Um, the cybernetics require central processing to function, which means if we can crack its memory, we may find a record of everything it's done till this point.

ANGEL
And maybe figure out who or what it wanted.

SPIKE
(knocks the beaker off the shelf)
Hey! Did you—
(holds up his hands)
Sorry.

FRED
Um, so far, we haven't had much luck decoding the encryption.

KNOX
It seems to be a binary-based system, so we'll get there eventually. We just have to find the right transform variable.

ANGEL
OK, I need you on this till we get some answers.

FRED
You got it.

EVE
Let us know if you need more resources.

Wesley and his father walk into the lab.

WESLEY
Everyone, I'd like you to meet my father, Roger Wyndam-Price.

ROGER WYNDAM-PRICE
Hello.

SPIKE
Daddy, eh? I always thought Wesley was grown in some sort of greenhouse for dandies.

ROGER WYNDAM-PRICE
Spike.

SPIKE
(grinning)
You've heard of me?

ROGER WYNDAM-PRICE
No. We've met. 1963. My colleagues and I fell upon you slaughtering an orphanage in Vienna. Killed 2 of my men before you escaped.

SPIKE
Oh... how've you been?

ANGEL
I didn't know your father was coming to visit, Wesley.
(holds out his hand)
I'm Angel. Pleasure to meet you.

ROGER WYNDAM-PRICE
(stares at Angel's hand)
Do you really expect me to shake that?

ANGEL
I'm not real comfortable with hugging. No. I realize this may be somewhat of a horror show to you. But I hope you can keep an open mind. We really are doing good work here.

ROGER WYNDAM-PRICE
So I'm told. Incessantly, in fact.

WESLEY
I heard we could be of some use.

FRED
Of course. Um, we were just going over the autopsy.

ANGEL
Fred, keep me posted.
(leaves)

FRED
Sure.
(points to a circular device in the abdomen of the cyborg)
We found a series of symbols we haven't been able to decipher.

WESLEY
Yes. Interesting.

KNOX
We're reading trace radiation signatures, so we've been hesitant to crack it open.

FRED
Could be a bomb, some sort of self-destruct device.
(Fred fumbles with a gadget on the table)

KNOX
(to Fred) Let me help you with that. You shouldn't...

FRED
Thanks. Anyway, we were wanting you to decipher it before we went digging around in there. Wesley handles this sort of stuff for us all the time. He's a genius when it comes to languages.

ROGER WYNDAM-PRICE
Oh, the academy didn't make him head boy for nothing.
(takes off his glasses)
Mind you, as I recall, the pickings were a bit slim that year.

WESLEY
The pattern indicates a Hellenic derivation. I'd say early Moracian, in fact. It's a directive of some sort, a battle prayer... or a binding spell. The full text is obscured.
(pushes some flesh away from the circular device inside the cyborg's abdomen)
I'll need to prepare some sort of effective counter spell—

The device starts beeping. Knox and Fred stare at Wesley, frightened.

ROGER WYNDAM-PRICE
What did you just do?

WESLEY
Unless I'm very much mistaken, I've just activated the bomb.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT II:

6 INT. SCIENCE LABORATORY - DAY
Resume. Wesley has just tripped the cyborg's device.

KNOX
Do you see a trip mechanism?

WESLEY
(tensely)
You mean the one I just tripped? Get everyone out of here. We have to evacuate the entire building!

SPIKE
(starts to leave, then stops)
Wait. What the hell am I worried about?

FRED
Look for an incident device—a switch or a circuit breaker of some sort.

WESLEY
There's nothing.
(grabs Fred's arm; starts pushing her away)
Fred, you have to get out of here. Get away from this building, as far as possible. We have no idea how powerful the blast could be.

FRED
What about you?

WESLEY
I'll stay with the bomb, try to diffuse it. It could be our only—
(the cyborg's device stops ringing)
(to his father) What did you do?

ROGER WYNDAM-PRICE
These symbols were, in fact, Dutrovic in origin, not Moracian, as you surmised. When interpreted correctly, these symbols spell out the proper procedure for handling the cyborg's power core, including this fail-safe, in case someone trips the self-destruct device. Quite simple really.

Cut to:

7 INT. ANGEL'S OFFICE - NIGHT
Angel is sitting behind his desk looking at Fred and Wesley.

ANGEL
What happened?

SPIKE
(stepping up in front of Fred and Wesley, eagerly)
I can explain. Apparently, when Percy here was younger, he used to be known as "head boy."

ANGEL
Yeah. I already knew that.

SPIKE
Right. I have nothing else to report.
(walks away)

WESLEY
(sighs)
I accidentally tripped the cyborg's self-destruct mechanism.

FRED
Anyone could have made the mistake. Wesley was just trying to interpret some symbols for us.

WESLEY
Luckily, my father was there to correct my error.

ANGEL
Right. Your father. Where is he, anyway?

FRED
Well, Lorne's keeping him entertained.

Cut to:

7a INT. LOBBY - NIGHT
A very bored Roger Wyndam-Price listens to Lorne's excited banter about his Hollywood friends.

LORNE
So I am covered in cherries. The police are just pounding on the door, and Judi Dench starts screaming, "oh, that's way too much to pay for a pair of pants!" Ha ha ha!

Cut to:

FRED
Come to think of it, that's probably not the best idea. I'll go rescue him.
(exits)

SPIKE
I'm finished here, too. If you want, I can have someone type up the report about head boy.

ANGEL
Get out.

SPIKE
Suit yourself.
(exits)

WESLEY
It was a stupid mistake.

ANGEL
Yeah, well, your father's visit just rattled you.

WESLEY
I find it hard to think straight when he's around.

ANGEL
Fathers and sons. That can be torture sometimes. Look, you should see this. Came from your department. Reports of assassins that sound a lot like our cyborg.
(gives Wesley a report)

WESLEY
(reading the report)
Hmm. Group of them took out a demon cabal in Jakarta. Another group destroyed the Tanmar Death Chamber. Sounds like they're doing our work for us.

ANGEL
These are good guys?

WESLEY
I don't know. I should reference this with the markings we found, find some clues as to their origin.

ANGEL
Get on it. If these guys are on our side, then somebody should tell them before they start trying to kill us again.

Cut to:

8 INT. LOBBY - NIGHT
Fred is walking with Wesley's father down the hallway.

FRED
He was how old?

ROGER WYNDAM-PRICE
Ha ha. 6 or 7. He must have taken the scroll from my library.
(Wesley walks past them)
Wesley, I was just telling Winifred about the time that I caught you with the resurrection spell.

WESLEY
Oh, right.

ROGER WYNDAM-PRICE
I couldn't remember. Why were you doing that?

WESLEY
A bird had flown into my windowpane. I think I was trying to bring it back to life.

FRED
I can't believe you could even read a resurrection spell at age 7.

ROGER WYNDAM-PRICE
Oh, his mother thought he was quite the prodigy. Well, luckily, I caught him, or we'd have had zombie birds pecking out his little eyeballs.

Fred giggles.

WESLEY
I was hoping to enlist your expertise in some research.

ROGER WYNDAM-PRICE
Oh, no. You're not gonna try and blow me up again, are you?

WESLEY
Probably not.

ROGER WYNDAM-PRICE
Well, then, my expertise is yours.
(to Fred) Would you excuse us?

Cut to:

9 INT. WESLEY'S OFFICE - NIGHT
Wesley and his father walk into the office.

WESLEY
The Dutrovic markings suggest an eastern origin. There might be something in the Journals of Saitama.
(walks over to a table full of large, leather-bound books)

ROGER WYNDAM-PRICE
That, uh... Winifred... she seemed to like you.

WESLEY
Yes, well, she's a very special person.

ROGER WYNDAM-PRICE
So... do you think a lot of her? Does she know how you feel about her?

WESLEY
(picks out a book, then looks at his father)
I'm really not going to discuss this with you.

ROGER WYNDAM-PRICE
What? Oh, you have a girlfriend already. Well, Wesley, how am I supposed to know these things?

WESLEY
For starters, you might have asked.

ROGER WYNDAM-PRICE
All right, well, I'm asking now.
(Laughs)
What a surprise. You're being defensive.

WESLEY
You want to talk about me. All right. The last girl I was with I had to chop into little tiny pieces because a higher power saw fit to stab her in the neck.

ROGER WYNDAM-PRICE
(takes off his glasses)
You don't want to discuss it. Fine. But spare me the sarcasm. It's too embarrassing.

WESLEY
I have work to do, father.

ROGER WYNDAM-PRICE
Look, all I'm saying is... if you like this girl, tell her. That's all. No need for a tantrum.

WESLEY
(whispers to the book)
The Saitama Codex.

When Wesley opens the book, the blank pages magically fill with text.

ROGER WYNDAM-PRICE
What did you just do?

WESLEY
These are source books, uh, templates. Um, I use them to call forth material in our archives.

ROGER WYNDAM-PRICE
So, you can simply call forth anything as powerful as the Saitama Codex?

WESLEY
Yeah, the archive is extensive. We have, well, almost any text you can think of.

ROGER WYNDAM-PRICE
Do you realize how dangerous these books are?

WESLEY
(flipping through the book)
Well, in the wrong hands, of course.

ROGER WYNDAM-PRICE
Yes. Yes, of course. So, you have them displayed... open on a table.

WESLEY
The most powerful items in my department I keep secure in a vault.
(sighs)
I know what I'm doing, father.

ROGER WYNDAM-PRICE
Well, I hope your vault is a little safer than this room. Do you even have a lock on that door over there?

WESLEY
(snaps)
Gaining access to this building isn't easy. Believe me, the books are safe where they are.

Cut to:

10 EXT. ROOF - NIGHT
Six cyborgs in their all-black outfits jump out of a helicopter onto the roof of Wolfram & Hart.

Cut to:

11 INT. ELEVATOR - NIGHT
Eve walks onto the elevator by herself. Spike apparates beside her.

SPIKE
Not to sound self-absorbed, but you can't seem to keep your eyes off me.

EVE
Now, why would that make you sound self-absorbed?

SPIKE
Don't think I haven't noticed. You've been very keen on what I've been doing lately.

EVE
(sighs)
How's it going, by the way? You able to affect the world yet?

SPIKE
Does that scare you? Are you worried that ol' Spike might be bustin' loose of your shackles?

EVE
What are you talking about?

SPIKE
Save the innocent act. Your "here to help" cheerleader routine may work on Angel, but I see right through it. There's more to you than you're letting on.

EVE
Could say the same for you. Unless you really are happy to haunt around here for eternity.

SPIKE
Well, that's the problem, isn't it? Figure I'm trapped here for a reason... and you're part of that reason. That amulet that did this to me—Wolfram & Hart gave it to Angel. Gotta assume they meant to make him a ghost, not me. So, why am I here? Why don't they just let me go?

EVE
(innocently)
Who said the amulet was meant for Angel?
(the lights in the elevator go out)
That's odd.

SPIKE
(whispering)
I know what this is.
(yelling)
You'll never take me to hell, Pavayne!
(emergency lights come on in the elevator and an alarm sounds)
(embarrassed)
Oh. Well, that's just something I say... when, uh... it gets dark.

Cut to:

12 INT. LOBBY - NIGHT
The alarm is blaring throughout the building. Angel comes out of his office to investigate, as does Gunn.

ANGEL
What's happening?

GUNN
We've lost power, communications.

ANGEL
All right, can somebody please shut off the—
(Alarm stops)
That's better.

GUNN
Not sure it is. I think that means we lost security, too.

SPIKE
(apparates in the lobby just outside the elevator)
Uh, something's wrong with the elevator.

ANGEL
Get security online. I need to know if this is a false alarm.

The cyborgs come into the lobby, punching out one of the men. More cyborgs jump down behind Angel and Gunn.

GUNN
I'm thinking it's not a false alarm.

Cut to:

13 INT. WESLEY'S OFFICE - NIGHT
Wesley and his father were working in the office when the alarm went off.

ROGER WYNDAM-PRICE
Does this sort of thing happen very often around here?

WESLEY
We should—
(a cyborg bursts into Wesley's office wielding a chain)
Down!
(pushes his father to the ground)

Wesley grabs a sword off his wall and engages the cyborg in a fight. The cyborg sends Wesley across the room, where he lands against the wall, sinking to the floor. The cyborg walks toward Wesley's table full of magical books. Wesley's father stands, staring at the cyborg.

WESLEY
Father!
(throws him his sword)

Wesley's father engages the cyborg in a fight, but Wesley steps in, knocking the cyborg down.

ROGER WYNDAM-PRICE
What do you think you're doing? I had attack priority.

WESLEY
We're not fencing.

ROGER WYNDAM-PRICE
We still follow the basic rules.

The cyborg starts to stand up, so Wesley grabs the sword out of his father's hands and thrusts it into the gut of the cyborg. The cyborg stumbles backwards as electricity surges around him. He falls to the ground.

WESLEY
There could be more of them in the building. We should get moving.

ROGER WYNDAM-PRICE
That thing went straight for the templates when he burst into the room. You can't leave them like that.

WESLEY
Grab the books.

They each grab two of the large leather-bound books. Wesley walks toward a bookshelf, pulls a specific book, causing the bookshelf to slide aside, revealing a secret door behind it. Wesley presses his palm to a security reader, and whispers to it.

WESLEY
(whispering)
Elysium.

The security door slides open, revealing a secret compartment. Wesley walks inside, and his father follows. Wesley reaches into his pocket, pulling out a set of keys. He selects a key, then unlocks one of many boxes along the wall.

ROGER WYNDAM-PRICE
In my days we fought werewolves, vampires, the occasional swamp man. And now we have protohuman cybernetic chain fighters.

WESLEY
(puts the books inside the open box compartment)
Yes, well, times are more complicated.

ROGER WYNDAM-PRICE
Yeah, I'm beginning to realize that. You handled that fellow... quite readily. At least you haven't gone soft. What's our next move?

WESLEY
Are you asking me what I think?

ROGER WYNDAM-PRICE
(laughing)
Now, don't look so shocked, boy.

WESLEY
Well, I think we should contact the others... um, find out to what extent—

Wesley's father pulls out a gun and pistol-whips Wesley alongside the back of his head. Wesley falls to the ground, unconscious. Wesley's father takes the keys out of the box, walks across the room to another box, unlocks it, and pulls out a small staff of some sort.

ROGER WYNDAM-PRICE
(touches his earpiece)
Phase 1 complete. Begin Phase 2.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT III:

14 INT. LOBBY - NIGHT
Angel, Gunn, and others are still fighting off the cyborgs in the lobby. Gunn knocks one out, but another engages him in a fight. The cyborg punches Gunn in the stomach, then throws his chain around Gunn's neck, slinging him into the stairs. Angel sees Gunn being beaten, but has his own cyborg to fight off before he can go to his aid.

Cut to:

15 INT. WESLEY'S OFFICE - NIGHT
Wesley comes to inside his vault. He stands and walks out into his main office area. He notices the cyborg he fought with his father is still alive.

Cut to:

16 INT. HALLWAY - NIGHT
Wesley's father is walking briskly down the hallway when Fred literally runs into him.

FRED
Oh! Mr. Wyndam-Price.

ROGER WYNDAM-PRICE
Winifred.

FRED
What are you— We need to get you to safety.

ROGER WYNDAM-PRICE
Now listen to me. Wesley's department has monitored some sort of spatial disturbance on the roof. He's gone to investigate. He asked me to tell Angel immediately.

FRED
(frowning)
He sent you by yourself?

ROGER WYNDAM-PRICE
I'm quite capable of taking care of myself. I just happen to be a bit lost.

FRED
Oh. OK. Come on.

Cut to:

17 INT. WESLEY'S OFFICE - NIGHT
Wesley bends down over the cyborg to examine him. He pulls the metal shield off of its face, revealing a skinless face beneath. The cyborg grunts in pain.

WESLEY
Good. You can feel pain. Can you speak?
(the cyborg doesn't answer)
Let me help you with that.
(pushes the sword further into its gut)

CYBORG
(in a tinny, metallic voice)
Stop, stop.

WESLEY
Excellent. We're making progress.
(pulls the sword out of the cyborg's gut, causing it to grunt)
Let's see if you have a sense of self-preservation.
(reaches into the cyborg's abdomen, activating the self-destruct device)
What is my father doing? What did he take?

CYBORG
No. No.

WESLEY
Tell me or you'll be destroyed.

CYBORG
(grunting)
You're bluffing. The explosion will kill you as well.

WESLEY
Yes, I suppose it will. In fact, I'm guessing it will destroy this entire building, killing everyone, my father included, which would be one way to stop your plan.

Cut to:

18 INT. LOBBY - NIGHT
Angel is still fighting with his cyborg, which kicks him across the room. Gunn's cyborg has taken control of the fight, wrapping its chain around his neck and choking him. Spike is walking around the lobby and notices Gunn's situation.

SPIKE
Gunn!

GUNN
(choking)
Spike... what are you—

Spike is standing in front of Gunn, holding his fist out, ready to punch, but also holding his other hand up in a "stop" motion while he thinks.

SPIKE
Sorry. I have to concentrate.
(Gunn chokes more)
Shh. Don't talk.

Spike finally throws his punch, connecting with the cyborg's head, knocking it back so that it loosens its grip on Gunn's neck. Spike smiles at his accomplishment, but Gunn just stares at him.

The cyborg hits Angel, knocking him down. Wesley's father knocks the cyborg in the head with a chair, knocking it away from Angel. Wesley's father offers his hand to Angel to help him stand.

ANGEL
(stands)
Thanks.

FRED
Angel, Wesley's on the roof. He needs your help.

ANGEL
Hey, Gunn, go find out what's happening with security. Fred, there are people down. Go see who's injured.

ANGEL
I'll go find Wes.
(walks away)

ROGER WYNDAM-PRICE
I'm coming with you.
(follows)

ANGEL
Look, I don't have time—

ROGER WYNDAM-PRICE
He's my son.

SPIKE
Oh, uh, Eve's stuck in the elevator.

GUNN
So tell maintenance.

SPIKE
Right. Well, where the bloody hell is maint—
(sighs)
Oh, to be honest, I don't even care.

Cut to:

19 EXT. ROOF - NIGHT
Angel runs out onto the roof, followed by Wesley's father.

ANGEL
Wesley! Wes! Where's Wesley?

No one is on the roof but Angel and Wesley's father.

ROGER WYNDAM-PRICE
Well, that's just the thing. I'm sorry to have misled you, but this was never about Wesley.
(holds out the wand he stole from Wesley's vault)
Atistrata.
(Angel collapses, clutching his belly and grunting)
It is, by the way, a pleasure to meet you, too.

A white smoke flows out of Angel's body and into the wand, making the tip glow white.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT IV:

20 EXT. ROOF - NIGHT
Resume. Wesley's father has just extracted something from Angel on the rooftop.

ROGER WYNDAM-PRICE
Don't fight it. It'll be easier for you.
(Angel is still grunting)
(to his earpiece) Ready for extraction. We're finished.

WESLEY
(takes the staff out of his father's hands)
Not quite.
(holding a gun pointed at his father)
Hello, father.

ROGER WYNDAM-PRICE
(pulls a gun on Wesley)
Walk away from this, Wesley. You'll never understand what we're trying to do here.

WESLEY
You're using the Staff of Devosynn to take Angel's will, make him your slave. Your cyborgs panic a bit too easily.

ROGER WYNDAM-PRICE
That creature is more dangerous to mankind than you realize.

WESLEY
You're wrong about him. He's not what you think.

ROGER WYNDAM-PRICE
He's a puppet. He always has been. To the Powers That Be, to Wolfram & Hart. Now he's ours.

WESLEY
You went to a lot of trouble to get this staff.

Cut to:

20a MONTAGE
Show scenes of Wesley's father taking a gun out of the cyborg's body in the lab.

WESLEY (V.O.)
You had us attacked, you smuggled in a weapon...

Cut to:

WESLEY
...you brought in an army so you could escape. I don't know why you're doing all this, but did you ever once consider there might be another way? Did you ever once consider talking to me about it?

ROGER WYNDAM-PRICE
No. You've failed me enough for one lifetime.

FRED
(walks out onto the roof)
Wesley!

WESLEY
Fred... get out of here!

FRED
(goes to Angel's side as he lies helpless on the ground)
What the hell is going on?

ROGER WYNDAM-PRICE
You know what that vampire is and what he's done, and you follow him anyway?

WESLEY
Maybe I know what I'm doing. Why can't you trust that?

ROGER WYNDAM-PRICE
You disgrace yourself with the council, you join forces with him, and you have the nerve to ask me why I can't trust you?

WESLEY
I've done everything you ever asked, and I've done it well.

ROGER WYNDAM-PRICE
I asked for this, hmm? I wanted to be humiliated?

WESLEY
No, I suppose I don't know what you really wanted.
(walks toward his father, still pointing a gun at him)
You never had any use for me as a child, and you can't bear the thought of me as an adult. Tell me, father, what is it that galls you so, that I was never as good at the job as you... or that I just might be better?

ROGER WYNDAM-PRICE
Oh, yes, this is Los Angeles. We have to talk about our feelings. Then maybe we'll hug.

WESLEY
It's doubtful.

In the background, there's the sound of helicopters approaching.

ROGER WYNDAM-PRICE
Hand me that staff.

WESLEY
No.

ROGER WYNDAM-PRICE
Now, don't make me shoot you.

WESLEY
(walks back to the edge of the roof)
Go ahead.

ROGER WYNDAM-PRICE
Do you know how powerful that thing is?

WESLEY
I don't care.

ROGER WYNDAM-PRICE
I will kill you for it. Please believe me.

The helicopter is hovering over the roof, shining bright white lights on it.

WESLEY
Oh, I believe you. I was raised by you, after all.
(holding the staff over the edge of the roof)
But I drop this, the crystal shatters, and Angel is restored. So I reckon whether I live or die, your plan has failed.

ROGER WYNDAM-PRICE
I see. Well, then... maybe if it's someone you care about—
(grabs Fred, pointing a gun at her head)

When his father grabs Fred, Wesley points the gun at his father and shoots it without another moment of consideration. He shoots his father in the chest until his clip is empty—9 times. Wesley's father falls to the ground, and the helicopter departs. Wesley walks up to his father's fallen body and stares, upset. Fred looks at him, then at Angel. Wesley stumbles away, dropping his gun as he goes, and bends over behind a roof vent to vomit. Fred looks after him, concerned. When Wesley stands, he hears the buzzing of electronics behind him. He turns to look and sees his father's body fade into the body of a cyborg, shimmering with electricity. Wesley stares at it in disbelief.

Cut to:

21 INT. ANGEL'S OFFICE - NIGHT
Wesley walks into Angel's office to find him sitting on the couch, holding his belly.

WESLEY
How are you doing?

ANGEL
Well, you know that worst part about losing your free will?

WESLEY
Having no control over your body?

ANGEL
Well, there's that and... you get really nauseous.

WESLEY
(sits beside Angel)
The effect should wear off before too long.

ANGEL
Any idea where these things came from? What they were trying to do with me?
(Wesley shakes his head)
Great. Like we don't have enough to worry about. Now the good guys may be after us, too.

WESLEY
We have to assume we crossed some powerful forces when we took over this company.

ANGEL
They're all trying to bring us down. The perception is that we're weak.

WESLEY
No. The perception is I'm weak. That's why they went for me.

ANGEL
They're wrong. You do what you have to do to protect the people around you. To do what you know is right, regardless of the cost. You know, I never really understood that. You're the guy who makes all the hard decisions, even if you have to make 'em alone.

WESLEY
Right now I feel like the guy who shot his own father.

ANGEL
Well, it was just a robot with a fancy glamour.

WESLEY
That thing knew everything about me.

ANGEL
You know, if they had access to the Watchers Council's old files, they'd have your background information, character assessments...

WESLEY
Psychological profiles. Everything they'd need.

ANGEL
Well, like I said... don't beat yourself up. Oh... you know... I killed my actual dad. It was one of the first things I did when I became a vampire.

WESLEY
(stares at Angel in disgust)
I hardly see how that's the same situation.

ANGEL
(nods)
Yeah. I didn't really think that one through. You should get some rest.

WESLEY
So should you.
(stands, exits)

Cut to:

22 INT. LOBBY - NIGHT
Wesley walks out of Angel's office to find Spike sitting on the couch, waiting to talk to him.

SPIKE
(stands)
Heard what happened up top, offing your dad and all. Don't know if you know this, but, uh... I killed my mum. Actually, I'd already killed her, and then she tried to shag me, so I had to—

WESLEY
(holds his hands up in a "stop" motion)
Thank you. I'm...very comforted. Right.
(walks toward his desk)

Cut to:

23 INT. WESLEY'S OFFICE - NIGHT
Wesley stands behind his desk, turns his desk lamp on, and sighs. Fred walks up to his office door.

WESLEY
(noticing Fred)
If you're here to tell me about how you killed your parents... perhaps it could wait for another time.

FRED
What? No. They're fine.
(walks toward Wesley)
It's not like you killed your dad, either.

WESLEY
Right.

FRED
Part of you knew. Even if you can't admit it to yourself, part of you knew it wasn't him.

WESLEY
No. I was sure it was him. You were there. I killed my father.

FRED
He was threatening your friends.

WESLEY
(turns to look at her)
He was threatening you. He pointed a gun at you, Fred... so I shot him.

FRED
(searching his expression)
Wesley...I...

KNOX
(walks up to the door)
Hi.
(Fred turns to him)
Oh, sorry to... interrupt. I... but... Fred, you're injured. I know we're supposed to work ourselves to death and all, but I'm guessing that the firm isn't enforcing that rule as strictly as it used you. And I thought I was gonna take you home.

FRED
Um, well, I... Wesley and I were just...

WESLEY
(softly)
Go. You should go.

Fred walks out. Wesley watches her go with Knox.

KNOX
About the arm...have you considered going bionic?

Wesley sits down at his desk, looks at the phone, picks it up, and dials.

WESLEY
(to phone) Hello, Mom, it's me. No, everything's fine. I was hoping to speak with Father, actually. Yes, all right. Hello, father, how are—
Oh, I didn't realize it was so early there. I've had a bit of a—
Of course we have clocks in Los Angeles. Listen, I wanted to—
Nothing's wrong. I just... wanted to call... and...see how you were.

Kikavu ?

Au total, 89 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

blady 
25.03.2020 vers 17h

magrenat 
25.04.2019 vers 14h

Xena1 
12.04.2019 vers 12h

Morganegb 
10.02.2019 vers 19h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

L'HypnoCard When calls the Heart de la catégorie Medical a été élue HypnoCard du mois de mai 2020 !
HypnoCard du Mois | Nouvelle session !

Activité récente
Actualités
Alexa Davalos, Jenny Mollen

Alexa Davalos, Jenny Mollen
Le 28 mai, l'actrice Alexa Davalosfêtera ses 38 ans ! Le 30 mai, l'actrice Jenny Mollenfêtera ses 41...

Laurel Holloman

Laurel Holloman
Le 23 mai, l'actrice Laurel Holloman fêtera ses 49 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

David Boreanaz

David Boreanaz
Le 16 mai, l'acteur David Boreanaz fêtera ses 51 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

Calendrier de mai

Calendrier de mai
Le calendrier du mois de mai est disponible. Il met à l'honneur Lilah...

Elisabeth Rhöm, Julie Benz

Elisabeth Rhöm, Julie Benz
Le 28 avril, l'actrice Elisabeth Rhöm fêtera ses 47 ans ! Le 1er mai, l'actrice Julie Benz fêtera...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

mnoandco, Aujourd'hui à 05:56

Bonjour, thème en vote pour le quartier New Amsterdam côté préférences. Merci!

Luna25, Aujourd'hui à 08:10

Nouveau mois spécial famille sur le quartier Reign (sondage, pdm, duel)

SeySey, Aujourd'hui à 08:47

Bonjour! Emily Thorne & Nic Nevin vous attendent sur Suits ! Tout comme Buffy & Allison Argent sur Manifest ! Nouveaux duels ^^

sanct08, Aujourd'hui à 08:56

Bonjour ! Un nouveau calendrier est disponible sur The X-Files ! n'hésitez pas à venir le commenter !

cartegold, Aujourd'hui à 09:12

Bonjour à tous ! Un nouveau sondage, une PDM et un jeu de mots vous attendent sur Samantha Who ? A très vite !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site