VOTE | 194 fans

#520 : La fille en question

 

 

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Spike et Angel s'envolent pour Rome pensant que Buffy est en danger. Elle serait devenue la proie d'un démon nommé l'Immortel, une vieille connaissance, qui fait tomber toutes les femmes sous son charme. Une fois sur place, ils comprennent que Buffy est devenue la petite amie du démon !

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Captures de l'épisode disponibles

Popularité


3.6 - 5 votes

Titre VO
The Girl In Question

Titre VF
La fille en question

Première diffusion
05.05.2004

Première diffusion en France
18.02.2005

Plus de détails

Réalisation: David Greenwalt

Scénario: Steven S. DeKnight, Drew Goddard

Guest stars:
Julie Benz (Darla),
Juliet Landau (Drusilla),
Tom Lenk (Andrew),
Gary Grubbs (Roger),
Jennifer Griffin (Trish),
Carole Raphaelle Davis (Ilona Costa Bianchi),
David S. Lee (Alfonso).

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Angel and Spike travel to Rome with plans to rescue Buffy from their old nemesis The Immortal. While in Italy, they also attempt to retrieve the head of a fallen demon leader to prevent a perilous power struggle between several warring demon clans.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Angel reçoit un coup de téléphone d’un homme qui a été envoyé pour surveiller Buffy, et il lui annonce que la jeune femme a des problèmes à Rome. Cela tombe plutôt bien pour Angel et Spike qui doivent se rendre en Italie afin de ramener la tête d’un démon à Los Angeles pour arrêter une future guerre. Les deux compères s’envolent donc vers Rome pour retrouver la tête, mais surtout pour revoir Buffy.

Arrivés dans la capitale, ils apprennent que la jeune femme sort avec l’Immortel, un de leurs plus grands ennemis du passé … Retour sur le passé à travers un flash-back : on découvre alors qu’Angel et Spike haïssent l’Immortel car il a couché avec Darla et Drusilla. Ils finissent par trouver la tête du démon, puis se rendent chez Buffy mais au lieu de trouver la jeune femme, ils découvrent Andrew ! Le jeune homme leur explique qu’il vit momentanément chez elle avec Dawn et que Buffy est sortie dans un club avec l’Immortel. Ils décident alors de s’y rendre pour parler à Buffy. Arrivés dans le club, ils sont tellement en compétition pour savoir lequel va aller la voir en premier, qu’ils laissent traîner la tête sur une table dans un sac. Un démon s’en empare avec l’aide de ses serviteurs. Angel et Spike se battent alors avec les démons et se retrouvent finalement à se battre l’un contre l’autre ! Les démons parviennent à s’échapper. Les deux vampires se disputent puis s’empressent de retrouver la tête du démon. Spike dit à Angel qu’il y a ici, à Rome, une firme de Wolfram&Hart et qu’ils feraient bien de s’y rendre.

Pendant ce temps à Los Angeles, les parents de Fred débarquent à l’improviste et juste au moment où Wesley s’apprête à leur annoncer la mort de leur fille, Illyria passe la porte et agit à la manière de Fred avec sa forme humaine. Elle explique à Wesley, une fois les Burkle partis, qu’elle a agit comme ça pour éviter qu’ils n’aient de la peine et qu’elle peut se permettre de changer d’apparence, mais Wesley lui demande de ne plus recommencer.

A Rome, Angel et Spike arrivent chez W&H et ils sont accueillis par une femme vampire italienne plutôt sympathique. La fille leur dit qu’ils doivent donner de l’argent aux démons pour récupérer la tête et qu’ils font toujours la même chose pour obtenir de l’argent. Ils s’exécutent alors et vont à la rencontre des démons mais très vite, ça dégénère et ils se battent. Finalement, les démons leur donnent le sac en échange de l'argent, mais lorsqu'ils l'ouvrent, une bombe a remplacé la tête! La minuterie s'enclenche: 3,2,1 ... Tout explose! Tout est dévasté autour d'eux. Spike et Angel passent la grille! Spike se plaint alors que son manteau en cuir est complètement foutu. Puis ils se rendent à nouveau chez Wolfram&Hart (à Rome) et la femme vampire leur avoue qu'il se passe toujours la même chose lorsque des américains viennent en Italie. Les deux vampires retournent ensuite chez Buffy (pour la cinquième fois tout de même) dans l'espoir de lui parler, mais ils tombent une fois de plus sur Andrew qui leur demande de la laisser désormais tranquille. Ils décident alors tous deux de retourner à Los Angeles.

A Los Angeles, Illyria désire parler à Wesley pour lui demander pourquoi il ne l'aime pas autant qu'il aimait Fred. Il lui répond tout simplement que c'est parce qu' "il n'est pas elle", puis, lui demande d'être tout ce qu'il veut mais pas d'être Fred. De colère, Illyria (qui était sous la forme de Fred) recouvre sa forme de Dieu.

Angel et Spike sont enfin de retour chez Wolfram&Hart (à Los Angeles pour ceux qui n'aurait pas suivi) sans la tête du démon. Angel entre dans son bureau et découvre le sac qui contient la tête accompagnée d'un mot signé de l'Immortel. Angel et Spike sont fous de rage, mais réalisent finalement que Buffy est bien avec l'Immortel, son nouvel amour, et décident de la laisser vivre sa vie.

Prologue :

INT. HALL DE WOLFRAM & HART - JOUR

Gunn marche dans le hall avec Angel.

Gunn : On doit agir sur ça tout de suite.

Angel : Pas sans une analyse des risques encourus. On ne va pas se ruer dans tout ça à moitié armé.

Gunn (lève les yeux au ciel) : Ce qui est opposé au complètement armé qui marche si bien avec nous ?

Angel (arrête de marcher, regarde Gunn dans les yeux, croise les bras) : Tu as quelque chose à dire ?

Gunn : Je veux seulement pas perdre un autre bébé dans l'eau du bain...boss.

Angel : Bien. On enverra Spike.

INT. BUREAU D'ANGEL - JOUR

Spike est assis dans une chaise dans le bureau d'Angel, faisant pendre ses jambes sur le bras de la chaise, jouant à un jeu vidéo. Angel et Gunn sont derrière lui, mais il ne lève pas les yeux de son jeu.

Spike : Rien à faire. Faites le vous-même.

Gunn : Spike, c'est un cas particulier qui doit être traité avec beaucoup de finesse. (lève les mains, regarde Angel) Et pourquoi on lui parle ?

Angel : Parce qu'il a signé pour nous aider.

Spike (lève les yeux au ciel, regarde Angel) : Pas pour être un collector d'ordure glorifiée.

Gunn : C'est pas une ordure. C'est un corps. Et il y a une putain de guerre de gang qui va venir nous voir si on ne le reprend pas.

Spike (incrédule) : Ce truc est tellement important ?

Gunn : C'est les restes du Capo di Famiglia du clan démoniaque Goran.

Spike : Jamais entendu parler.

Gunn : C'est parce que le Capo était tolérant envers les humains. Il gardait profil bas. Il était plus intéressé par le profit que par le bordel.

Angel : Qu'est-ce qui lui est arrivé ?

Gunn : Il est mort pendant un voyage d'affaire en Italie. On doit aller là-bas, retrouver le corps, et le rendre à sa famille dans les prochaines...(regarde sa montre) Ooh, 26 heures.

Spike : Ou quoi - il devient encore plus mort ?

Gunn : Non. Il reste mort. Ils meurent, ils se transforment en chrysalide, ils revivent, mais seulement si les rituels propres sont effectués par la famille immédiate. Si le corps du Capo n'est pas rendu à temps, les rituels ne fonctionneront pas. Ca faisait longtemps, Capo. Salut, puissance vide.

Angel : Ce que les clans rivaux vont essayer de faire.

Gunn : Et ils sont pas aussi tolérants que les humains. Si on fait ça, tout reste cool. Sinon -

Angel : On va rester avec le verbe "faire." (va vers Spike, enlève ses pieds du bras de la chaise) Ok, viens. (prend son jeu vidéo)

Spike : Hey, hey.

Angel (son téléphone sonne au bureau) : Fais tes bagages. (va à son bureau)

Spike : Je parle même pas leur langue.

Angel : On t'achètera un livre. (répond au téléphone) Oui ?

Spike (à Gunn) : Comment tu dis "jm'en branle" en italien ?

Gunn (hausse les épaules) : Est-ce que quelqu'un pourrait réserver un avion ?

Angel (au téléphone) : Quoi ? (à l'air retourné) Quand ? (doucement) Ouais. Je comprend. Merci. (raccroche le téléphone)

Spike (fataliste) : D'accord, c'est quoi cette fois ? Des uber-vamps ? Des dieux démons ? Des robots diaboliques ?

Angel : C'est Buffy.

Fondu en noir

Générique

ACTE I

INT. HALL DE WOLFRAM & HART - JOUR

Angel sort de son bureau en trombe, suivi par Gunn et Spike.

Angel : J'ai dit que je m'en occupais.

Gunn : T'occuper de quoi ?

Spike : Buffy va bien ?

Angel : Elle ira bien quand je serais là-bas.

Spike : Qu'est-ce qui s'est passé ? Qu'est-ce qui s'est passé ?!

Angel (s'arrête près de l'ascenseur, se tourne pour faire face à Spike et Gunn) : L'Immortel.

Gunn : Le qui ?

Spike (soupire) : Le mal le plus immonde que l'enfer ait pu recracher.

Harmony : Pire que toi ?

Angel : Il a été repéré à Rome près de chez - (se retourne vers l'ascenseur)

Gunn : Attend une minute. Rome. C'est là où le Capo est mort.

Spike : Oh, attend une minute. C'est son portrait.

Harmony : Celui du Capo ?

Angel : L'Immortel. Il bat le Capo, m'attire à Rome, tue une tueuse et un vampire avec une âme.

Gunn : En plus il commence une guerre quand le corps du Capo n'est pas rendu pour la résurrection. Ce type est bon.

Angel : Moi aussi. Harmony, fait que l'avion ait fait le plein et soit prêt à décoller. (va vers l'ascenseur)

Spike (rejoint Angel) : Tu penses vraiment qu'on peut l'avoir ?

Angel : Whoa, whoa. Qu'est-ce que tu veux dire par "on" ? (appuie sur le bouton de l'ascenseur)

Spike : Quoi ? Tu penses pas que je vais te laisser traîner en Italie sans moi, non ?

Angel (l'ascenseur sonne) : Tu ne parles pas leur langue.

Spike : Je vais m'acheter un livre.

Les portes de l'ascenseur s'ouvrent et un homme sort entre Angel et Spike.

Angel (serrant les dents) : Spike, tu vas seulement faire empirer les choses. (va dans l'ascenseur)

Spike (suit Angel dans l'ascenseur) : Ecoute, on prend le corps du Capo, on sauve Buffy, on arrête l'Immortel. C'est aussi simple. A moins qu'il te tue, ce qui serait triste.

Angel : Il ne me tuera pas.

Spike (grimace) : Pas si je suis avec toi.

Les portes de l'ascenseur se ferment.

INT. JET PRIVE - JOUR

Angel et Spike sont assis dans la cabine d'un jet privé l'un à côté de l'autre, mais dans les coins opposés de la pièce.

Angel : Admet le : Tu crois que tu vas débarquer, sauver tout le monde, et rafler Buffy dans le -

Spike : Comme si tu pensais pas la même chose.

Angel : Je vois déjà quelqu'un.

Spike : Quoi, la chienne ?

Angel : Nina est un loup-garou, et -

Spike : Fido sait que son petit ami fait presque le tour du monde pour aller rendre visite à son ex ?

Angel : Hey, écoute, j'allais l'appeler, et on...traine juste ensemble. Ce n'est pas ma petite amie.

Spike : A ce rythme là, ça risque pas.

Angel : Ca ne te concerne pas, Spike.

Spike (sourit grandement) : Je veux juste te voir heureux. (se penche vers Angel) Bon, pas trop heureux, parce que sinon je devrais t'embrocher. (se rassoie dans sa chaise, puis sourit) Ca serait pas la première fois.

Angel : Ce n'est pas à propos de nous.

Spike : Nina et toi ?

Angel : Toi et moi. C'est une mission dangereuse, ça ne va faire que s'empirer si on ne met pas nos différences de côté. Ecoute, on doit bosser ensemble pour arrêter l'Immortel et sauver Buffy. (soupire) Oh, et ramasser ce corps de démon.

Spike : Des partenaires, alors ?

Angel : Comment dans le bon vieux temps. Tu veux un verre ?

Spike : Mon dieu, oui.

INT. JET PRIVE - NUIT

Plus tard, la petite table entre Angel et Spike est remplie de bouteilles miniatures d'alcools variés. On voit qu'Angel en finit une autre.

Angel (regardant la bouteille vide dans ses mains) : Huh. Je peux vraiment pas me saouler avec ces trucs.

Spike (affalé dans sa chaise, tournoyant une bouteille vide dans ses mains) : Pas nous, de toute façon. La constitution d'un vampire. C'est pas toujours un plus. (pause) Comment tu savais ?

Angel : J'en ai bu beaucoup, et je t'aime toujours pas.

Spike (se moque) : A propos de Buffy. Comment tu savais qu'elle avait des problèmes ?

Angel : On me l'a dit.

Spike : Qui ça ?

Angel : Une source.

Spike : Tu l'espionnes ?!

Angel : Je voulais juste m'assurer qu'elle allait bien.

Spike : Envoyer tes laquais faire la traque pour toi. C'est vraiment pathétique.

Angel : D'accord, bien. Je n'en suis pas fier, mais c'est...c'est Buffy.

Spike : Combien tu as eu sur elle ?

Angel : Euh, juste ça. Mais il s'est fait repérer. Il m'a appelé de l'hôpital après avoir repris connaissance.

Spike : Tu aurais dû prendre plus de gens pour la surveiller.

Angel (soupire) : Ouais. On va bientôt atterrir. (Spike soupire) Tu te souviens la dernière fois qu'on était en Italie ?

Spike : Comme si c'était hier.

INT. NIGHT CLUB - NUIT

Spike et Drusilla sont ensemble dans un night-club en Italie, habillé à la mode des années 50. Spike porte un costume noir et une cravate assortie et une chemise blanche. Il porte aussi des lunettes de soleil. Il a son bras autour de la taille de Drusilla. Elle porte un chandail blanc à manches courtes et un béret. Aucun d'entre eux ne sourie, ils ont juste l'air cool.

Spike : Ciao.

Femme italienne : Ciao.

Drusilla : Ciao.

Femme italienne : Ciao.

Spike : Ciao.

Angel : Attend une minute. J'étais pas en Italie dans les années 50.

Spike : Oh, c'est vrai. Je crois que non. J'avais oublié.

Angel : Je crois. Ca m'a l'air beaucoup mieux que ce que je me souviens.

Spike : 1894 ?

Angel : La chambre de douleur.

INT. LA CHAMBRE DE DOULEUR - NUIT

Deux hommes portant seulement leurs sous-vêtement sont suspendus, leurs pieds touchant à peine le sol. On voit que l'un est Angelus, et celui sans chemise est Spike. Ils ont été enchaînés au plafond.

Angelus (grogne alors qu'il reprend conscience) : Oh, William. (lutte pour se lancer sur William) Agh ! Unh !

William (quand il est touché par Angelus, se réveille) : Ow ! Par l'enfer.

Angel (luttant contre ses attaches) : Agh ! Unh !

William (lève les yeux vers ses poignets enchaînés) : Quel bâtard.

Angelus : L'Immortel croit qu'il peut nous faire ça ?

William : Il ne sait pas à qui il a affaire.

Angel : Eh bien, il va le savoir. (lutte contre ses attaches) Aagh !

William : Il va maudire le jour où il a osé croiser Angelus.

Angelus : Et William le Sanguinaire.

William (ils grognent tous les deux en luttant pour se libérer) : On verra à quel point il est immortel quand on en aura fini avec lui.

Angelus : On le découpera comme un rôti du dimanche et il devra nous regarder manger sa chair fumante. (ils luttent tous les deux pour se libérer de leurs chaînes, mais ne progressent pas) Yaaaagh ! Aah ! Unh ! (halète pour respirer) Comment ça va ?

William : Merde.

Angelus : Arrr ! (escorté par deux gardes, un homme entre dans la pièce en portant un joli costume, il enlève son chapeau et ses gants) Ton maître t'a envoyé faire le sale boulot ? Conduis nous en enfer, alors. On lui réservera une place - à côté du feu, le miteux, suceur de merde - (tapote gentiment Angelus dans le visage avec ses gants) Un peu au dessus, alors ?

Homme (délivrant Angelus d'abord, puis William) : Sa bienveillance l'Immortel souhaite vous transmettre ses regrets pour vous avoir détenus, mais vos récentes actions envers ses affaires méritaient de dures réprimandes.

William : Ses affaires ?

Angelus : C'est notre ville. On était là en premier.

Homme : Non, en fait, c'était lui. Il y a 300 ans. Et maintenant il est revenu. Vous quitterez la ville cette nuit et n'y retournerez jamais sous peine d'une mort si rapide que -

Angel se tend, saisit la tête de l'homme, et la tourne, lui brisant le cou. L'homme tombe par terre, et les gardes du corps braquent leurs arbalètes sur les vampires.

Angelus : Allez y. Prenez votre meilleur angle. J'attraperais vos tous petits bâtons dans l'air et passerait les prochains jours à vous les enfoncer lentement dans le cul.

Les gardes du corps baissent leurs armes et s'enfuient.

William (ils rient tous les deux) : Tu peux vraiment faire ça ?

Angelus : Le truc avec la flèche ? Je sais pas. J'ai jamais essayé. (prend ses vêtements) Aw ! Regarde ce qu'il a fait à ma chemise ! (s'habille)

William : "Sa bienveillance l'Immortel."

Angelus : Pour le coup, il l'est. On verra bien après un bon repas et un long repos dans les bras de...

INT. CHAMBRE A COUCHER - NUIT

Angelus baisse les yeux vers Darla, qui est couchée, nue dans le lit, ses cheveux ébouriffés.

Angelus : Darla !

William : Qu'est-ce qu'ils lui ont fait ?

INT. HALL DE WOLFRAM & HART - JOUR

Illyria se tient à côté des bambous, les touchant nostalgiquement.

Illyria : Je ne peux plus entendre la chanson du vert.

On voit que Wes et Lorne se tiennent à proximité, l'observant.

Lorne : Tu crois que j'en fait partie ?

Wes : Ses pouvoirs ont été grandement réduits. Elle a toujours un niveau de force inhabituel, mais n'est plus invulnérable ni capable d'altérer le temps.

Illyria : Tu prends plaisir à ma défaite.

Wes : C'est comme ça que tu le vois - tu as été vaincue ?

Illyria : Mon monde est parti. Ma puissance a été dépouillée. Comment tu définirais ça ?

Lorne : Euh, je ne sais pas, je dirais...encore heureux qu'on ne t'ait pas tué quand tu étais nucléaire ?

Illyria : Ce sort est pire que la mort. Condamné à passer mon existence dans un vaisseau incapable de prolonger ma vraie gloire. Comment puis-je fonctionner avec tellement de limites ?

Lorne (rigole) : Eh bien, tu n'as jamais essayé une Brise de Mer ?

Illyria : Tu t'amuses au lieu d'aller mieux.

Wes : Illyria. Peut-être que tu devrais retourner au labo.

Illyria : Je n'obéis pas à tes ordres.

Wes : Je ne te le demande pas. Je suggère seulement que plus de tests pourraient nous amener à savoir comment t'aider.

Illyria (fixe Wes, puis se tourne vers les escaliers) : J'y vais parce que ça me convient. (monte les escaliers)

Lorne : Whew. Ah, c'est tellement dommage que la petite n'ai pas répondu de manière insolente.

Wes : Elle fait de la surcompensation. Elle prend des attitudes.

Lorne : Alors elle n'allait pas vraiment me couper la tige ?

Wes : Ses pouvoirs sont plus faibles, mais...elle est toujours imprévisible. Peut-être plus jusqu'à ce qu'elle apprenne à s'ajuster. (la sonnette de l'ascenseur retentit derrière eux) On doit faire attention à ne pas l'agiter.

Quand les portes de l'ascenseur s'ouvrent, les parents de Fred sortent de l'ascenseur.

Lorne (les voyant au dessus de l'épaule de Wes) : Les Burkle !

Roger Burkle : Tu vois ? Je t'avais dit qu'ils se souviendraient de nous.

Trish Burkle : A croire qu'on leur fait de l'impression.

Wes (bourru) : Pourquoi êtes vous ici ? (se rattrape, et se radoucit) Je veux dire, qu'est-ce -

Roger Burkle : Hawaï.

Trish Burkle : Ca fait des années qu'on économise.

Roger Burkle : Je pensais qu'on pourrait faire une halte et faire la surprise à Fred. Euh, vous savez où on peut la trouver ?

Wes (pause) : Passez dans mon bureau.

Pendant que Wes emmène les parents de Fred dans son bureau, Illyria les observe du balcon en hauteur.

INT. APPARTEMENT EN ITALIE - NUIT

Angel et Spike toquent à une porte d'appartement.

Angel : Laisse moi m'en occuper.

Spike : Tu aimerais.

Quand la porte s'ouvre, Andrew vient répondre. Angel porte une serviette au dessus d'un t-shirt. Ses cheveux sont ébouriffés.

Andrew (met ses mains sur son coeur) : Spike ! O mio dio ! (serre fortement Spike) E come un sogno incantevole. (relâche Spike, recule) Qu'est-ce que vous faites là ?

Angel : J'allais te poser la même question, Andrew.

Andrew : Buffy et Dawn me laissent squatter. Ma casa a été incinérée quand cette chose est arrivée.

Spike : Quelle chose ?

Andrew : Une incompréhension culturelle. (rigole nerveusement) Parlons de choses plus plaisantes. Entrate pure. Je partage mon pas de porte. (Angel et Spike le fixent) Je veux dire, mon appartement. Evidemment. (Angel et Spike entrent dans l'appartement en même temps, se coinçant dans la porte, Angel se libère et entre en premier) Alors, hum, j'avais des projets pour ce soir, mais je peux les changer si vous voulez rester. (essaye de remettre un peu l'appartement en ordre) Euh, je pourrais vous montrer Rome de nuit, une ville de contrastes. Partout où vous voulez aller, tout ce que vous voulez voir.

Angel & Spike (simultanément) : Buffy.

Andrew : D'accord, parce que vous deux - (hoche la tête, croise les bras) Ouais. Elle n'est pas ici.

Angel : Où elle est allée ?

Andrew : Rencontrer l'Immortel.

Spike : Toute seule ?

Andrew : Je vous avais dit que j'avais des projets.

Angel : Quand est-ce qu'elle est partie ?

Andrew : Vous venez juste de la rater.

Spike : Alors on n'est pas trop tard.

Angel : Bien sûr, ça pourrait être pire.

Andrew : A qui le dis tu. (s'affale sur le canapé) La plupart du temps ils ne quittent pas la maison, ils se couchent juste et se câlinent.

Angel (fronce les sourcils, blessé) : Il y a du câlinage ?

Andrew : Pour les préliminaires. (s'assoie) Attend. Euh, tu savais pas qu'ils étaient...ensemble ?

Spike (regarde Angel) : C'est pire.

Fondu en noir

ACTE II

INT. CHAMBRE - NUIT

Angelus et William viennent juste de découvrir Darla, couchée nue sur le lit, la tête tournée vers le bas.

Angel (cours à ses côtés) : Darla. Darla ! (la retourne pour regarder son visage) Darla ! Qu'est-ce qu'ils ont fait ? Mon douce mort.

Darla (faiblement) : Angelus. Tu es revenu.

Angelus : Je sortirais des profondeurs de l'enfer pour me coucher à tes côtés. (la prend dans ses bras pour l'embrasser, mais recule, la laisse tomber, se lève et essuie sa bouche) Il t'a goûté.

William : Qui ?

Angelus : A ton avis ?

William : Eh bien, cette saleté de bâtard. Il nous a attachés et a violé ta femme.

Angelus (à Darla) : Il t'a fait du mal ?

Darla (frémit, sourit méchamment) : Pas jusqu'à ce que je lui demande. (se lève, enveloppée dans une couverture) Oh, allez. Tu l'as vu ? Avec ses yeux et son torse et son...(soupire béatement) immortalité.

William : On est immortels.

Darla (dans un coin pour s'habiller, mettant une couverture) : Pas comme lui. Je veux dire, il n'est pas un vampire commun. Il est - je ne sais pas ce qu'il est. Un géant. Un titan enjambant le bien et le mal, n'ayant pour maître que ses propres désirs considérables.

Angelus : Darla -

Darla : Et spirituel. Tu savais qu'il a passé 150 ans dans un monastère tibétain ? Ce qui explique, je pense, tout ce désir.

Angelus : C'est mon arche-némésis.

Darla : Chéri. C'était de la fornication. (rigole) De la super bonne fornication.

William (regarde Darla de plus près) : Elle rougeoie, mon pote.

Angelus (le repoussant) : Mais non.

Darla (hoche la tête) : Un petit peu.

William (à Angelus) : Tu devrais t'acheter une paire de cornes. Tu viens de devenir le bon cocu.

Drusilla (sort de la pièce d'à côté en portant une tenue déshabillée) : Qui veut faire un autre tour de cheval ?

William (voit Drusilla, halète) : Fils de pute !

Angel (montre Darla et Drusilla) : Toutes les deux ?

Darla (hausse les épaules, rigole) : Il est insatiable.

William : Drusilla, tu - tu l'as laissé te toucher ?

Drusilla (ferme les yeux et lève les bras, se souvenant) : Il était comme la lumière du soleil.

William (secouant la tête) : Euh, non. Non.

Angelus : C'est pour ça qu'il nous a attachés. Pour qu'il puisse violer -

Darla : Non -

Angelus : Violer nos femmes !

William (les montre rageusement) : Violer successivement !

Darla : Simultanément.

Angelus : Simultanément ? (fronce les sourcils) Tu ne nous a jamais laissé faire ça.

Darla (touche la main de Drusilla, lui parle à l'oreille) : Viens, Dru. Allons prendre un bain pour que les garçons puissent pleurer en privé.

Drusilla : Tu me tiendras sous l'eau ?

Darla : Si tu veux.

Les femmes vont dans la pièce d'à côté en rigolant.

Angelus : Rrrrarrgh ! (jette un vase contre le mur, le brisant) C'est quelque chose que je ne pardonnerais.

William : La mort est trop rapide.

Angelus : Toutes les morts ne le sont pas.

William : A quoi tu penses ?

Angelus : Je pense qu'il est temps que l'Immortel découvre vraiment à qui il a affaire. Je pense qu'il est l'heure d'une vengeance sanglante.

EXT. FETE - NUIT

Angelus et William, vêtu de leurs sales vêtements déchirés, parlent au videur à la porte d'une fête élégante. Le videur regarde dans sa liste.

Angelus : Une vengeance sanglante. Je suis sûr qu'on est sur la liste. Il y a quelque chose sous vengeance sanglante ?

Videur : Non. Pas de vengeance sanglante. Désolé.

William : Peut-être que c'est sous Angelus.

Videur : Vous n'êtes pas sur la liste de l'Immortel.

Angelus (à William) : Ah, tu sais quoi ? On s'en fout de la liste. (avec Spike, il fonce vers le videur, mais une barrière magique les repousse) Augh !

Videur (se référant à sa liste) : Vous n'êtes pas là-dedans. Vous ne rentrerez pas. Dégagez !

Angelus et William s'éloignent lentement, regardant par dessus leur épaule vers la fête où ils ne peuvent pas entrer.

Angelus : Il se moque de nous à tous les coins.

William : Ouais, cet homme n'a pas le sens de l'indécence. Tu te souviens de Francfort ? Il a éclot l'oeuf Rathruhn personnellement et a simplement décidé de mettre ces nonnes en sécurité.

Angelus : C'était mes nonnes !

William : Ouais. Les nonnes c'est ton truc. Tout le monde le sait. Ils le respectent. Ils nous respectent.

Angelus : C'est nous qui faisons craindre la nuit aux hommes. C'est pas encore terminé, Immortel ! Ca ne se terminera jamais !

INT. SALON DE DEMON - NUIT

Angel et Spike attendent dans le salon d'une maison de goût.

Spike : C'est fini. Comme ça. Sans avoir cru que j'aurais une chance, en fait.

Angel : Au moins j'ai une petite amie.

Spike (hausse les épaules) : Quand même.

Angel (abattu) : Ouais.

Un démon affreux les regarde pendant qu'ils attendent au salon. Le démon a de longues oreilles pointues sortant de ses joues. Sa peau est inégalement grise. Son nez est long. Il a peigné ses cheveux collants et gras en arrière. Sinon, il est habillé comme une personne normale, portant un smoking.

Spike (courroucé) : L'Immortel ?!

Angel : Allez, tout de même !

Spike : Elle est plus intelligente que ça.

Angel : Elle n'aurait jamais craqué pour un type de plusieurs siècles avec un passé sombre qui pourrait ou ne pourrait pas être mauvais.

Spike (le montre) : On l'a ensorcelée.

Angel : J'y pensais aussi.

Spike : On va aller prendre le corps du Capo...

Angel : Trouver l'Immortel, et arrêter cette poisse.

Une démone du même genre que l'autre portant le smoking et les observant va dans la pièce en portant un sac de balles de bowling.

Domestique démone (pose le sac sur la table près de Spike et Angel) : Grazie, Signor Angelo. Nous vous remercions pour cette affaire délicate. Grazie, grazie.

Angel (nerveusement, montre le sac) : Euh, c'est le, euh, Capo di Famiglia du clan démoniaque Goran ?

Domestique démone : Si, si. Le Capo di Famiglia.

Spike : Il devait pas être bien grand.

Angel (ouvre le sac, regarde dedans) : C'est juste sa tête.

Domestique démone : Si, si. Le Capo di Famiglia.

Spike : Qu'est-ce qui est arrivé à l'autre bout ?

Domestique démone : Quand un démon Goran devient trop vieux, sa tête s'affaisse et tombe comme une figue. Heh.

Angel : Alors son nouveau corps va sortir de ça ?

Domestique démone : Si les rituels sont effectués par la famille à temps. Vous devez subito emmener la tête à Los Angeles. Eh ? Si ?

Angel : Si. Subito.

Angel s'empresse de prendre le sac, et lui et Spike sortent rapidement.

INT. APPARTEMENT EN ITALIE - NUIT

On toque à la porte. Andrew répond en tenant le portable avec son épaule et portant un patch anti-points noirs sur son nez.

Angel : Buffy est rentrée ?

Andrew : Vous les gars, il est seulement 8:30.

Angel : C'est vrai.

Spike : Ouais.

Angel : Tu sais où ils sont allés ?

INT. BUREAU DE WES - JOUR

Roger et Trish Burkle vont dans le bureau de Wes et regardent autour d'eux, admiratifs.

Roger Burkle : Je dois dire que c'est un grand pas en avant par rapport à votre ancien bureau.

Trish Burkle : Ooh, même plusieurs pas.

Wes (ferme la porte du bureau) : Oui, on -

Roger Burkle : Euh, vous savez, on ne voulait rien dire, mais on était un peu inquiets pour ce vieil hôtel.

Trish Burkle : Il avait l'air un peu réduit.

Roger Burkle : Mais Fred appelait cela sa maison, alors nous avons gardé nos bouches fermées.

Trish Burkle : Elle a atteint un certain âge, elle a gagné le droit de prendre ses propres décisions.

Roger Burkle : C'était quand elle avait 7 ans, non ? (Mme. Burkle rit)

Wes : M. et Mme. Burkle -

Trish Burkle : S'il vous plait.

Roger Burkle : Roger et Trish.

Trish Burkle : La façon dont elle parlait de vous tous, eh bien, ça fait pratiquement de nous une famille.

Roger Burkle : Alors où est cette prodigieuse fille - elle est sortie sauver le monde avec ce beau Angel ?

Wes : Roger, Trish. Il y a quelque chose que vous devez savoir. (respire profondément) Fred -

Fred : Maman ?

Fred se tient sur le seuil du bureau de Wes, ayant l'air vraiment humaine et normale.

Roger Burkle : Eh bien ! La voilà maintenant.

Fred : Papa ! Oh, mon dieu. Qu'est-ce que vous faites tous là ? (cours embrasser ses parents)

Roger Burkle : Ma chérie.

Trish Burkle : Ca me fait tellement plaisir.

Roger Burkle : Oh, tu as l'air bien !

Wes les fixe, incrédule.

INT. DANCE CLUB EN ITALIE - NUIT

Dans un night club, de la musique danse est jouée alors que Spike et Angel se frayent un chemin dans la foule vers le bar.

Angel : La danse. Pourquoi ça a dû être la danse ?

Spike (à la barman sexy) : Tu parles anglais, amour ?

Barman : Si, si. J'adore l'anglais.

Spike : Alors, on va bien s'entendre.

Angel : On cherche une fille. Une américaine. Blonde. Les yeux bleus.

Barman : Des étudiantes américaines. Les filles, elles deviennent sauvages.

Angel : Non, non. On - on cherche une amie à nous.

Spike : Elle est en danger. Ce connard qui s'appelle l'Immortel est -

Barman : Ah, si. Si. La nouvelle ragazza de l'Immortel. Ils sont venus, il y a un bout de temps. (fait signe vers la foule) Là-bas. (Angel et Spike se tournent pour regarder, une blonde danse au milieu de la foule) Votre amie est peut-être aussi devenue un peu sauvage, si ?

Spike : C'est vrai. Garde le fort. Je reviens. (s'éloigne vers la foule qui danse)

Angel : Hein ? (suit Spike) Oh, ouais, ça commence. La partie où tu pars tout seul et tu joues le grand héros pour que Buffy te reprenne. Eh bien, flash info, ours blond : Ca n'arrivera jamais.

Spike : Attends ! Je sais que j'ai aucune chance avec elle, d'accord ? Sûrement jamais, mais je m'inquiète encore pour elle, et je vais pas la laisser finir avec un crétin comme l'Immortel. Ou toi.

Angel : Hey, le notre est un amour éternel.

Spike (se moque) : J'ai aussi eu une relation avec elle.

Angel : Ok, dormir ensemble c'est pas une relation.

Spike : Ca l'est si tu le fais souvent.

Angel : Spike.

Spike : Quoi ?

Angel : La tête.

Spike : Je croyais que tu l'avais. (ils regardent vers le bar pour voir que le maître d'hôtel de la maison où ils ont pris la tête emmène le sac avec lui) Hey ! (chasse le maître d'hôtel, met sa main sur son épaule) Où tu crois aller avec notre tête, Jeeves ?

Voix de derrière : Où il veut.

Angel et Spike se tournent pour voir plusieurs hommes volumineux se tenir derrière eux.

Un des hommes frappe Angel.

Fondu en noir

ACTE III

INT. DANCE CLUB EN ITALIE - NUIT

Résumé. Des hommes musclés viennent juste de commencer à se battre avec Angel et Spike pendant que le maître d'hôtel vole leur tête. Le combat est montré au ralenti pendant que la chanson "Take Me In Your Arms" de Dean Martin est jouée sur la scène.

Chanson (chantée par Dean Martin) : Il était une fois un adorable moment,
                                                                Il y a des millions de rêves de là,
                                                                Il était une fois un homme amoureux,
                                                                Il y a des millions de rêves de là.
                                                                Un fois il pensait qu'il avait une petite amie,
                                                                Mais il brisa la règle d'or :
                                                                Ne jamais considérer ton amour comme admis.
                                                                Des sages jouent souvent les idiots.
                                                                Maintenant il aimerait dire, "Je suis désolé."
                                                                Ne peut-tu voir à l'intérieur de son coeur
                                                                Sans toi, il n'y a pas de lendemain.
                                                                Pourquoi le vrai amour doit-il se séparer ?

Un homme frappe Angel, et il trébuche. Spike saute sur l'homme, le jetant par terre. Angel engage un autre homme, le frappant, pendant que Spike frappe l'homme qu'il a taclé avant. Ils continuent à se battre, échangeant des coups. Angel saisit l'homme avec qui il se bat et le jette la tête la première dans le mur. Spike frappe son homme au visage, brisant un étalage sur le bar. Angel va vers Spike, mais Spike le frappe au visage. Quand Spike se lève et regarde qui il a frappé, il réalise que c'est Angel. Angel regarde Spike, se demandant pourquoi il l'a frappé. Angel frotte sa joue, puis regarde rageusement et rend son coup à Spike. Spike regarde rageusement Angel, et ils commencent à se frapper au visage.

La scène est à vitesse normale maintenant.

Angel (se levant du sol) : Qu'est-ce que tu fais ?

Spike (hurlant) : J'étais confus, idiot ! Ca va trop fort ici.

Angel : Où est parti le petit homme ?

Angel et Spike regardent autour d'eux et voient le maître d'hôtel sortir par la porte avec leur tête. Le maître d'hôtel les voit et leur fait signe du bout des doigts avant de sortir du club. Spike et Angel courent après lui.

EXT. DANCE CLUB EN ITALIE - NUIT

Spike et Angel sortent du club et regardent autour d'eux, mais il n'y a aucun signe du maître d'hôtel.

Spike : Où il est passé ?

Une voiture fait crisser ses pneus alors qu'elle passe en fonçant à côté d'eux, leur roulant presque dessus.

Angel (se remet sur pieds) : Hey ! (regarde la voiture partir) C'est notre voiture. Il a pris notre voiture.

Spike prend un scooter, et le démarre.

Spike (ramène le scooter chez Angel) : Monte, petite mama.

Angel : Je monte pas à l'arrière.

Spike : Il est train de s'enfuir.

Angel monte sur le scooter, s'assoie derrière Spike, et met ses bras autour de la taille de Spike. Ils roulent après la voiture sur le scooter.

EXT. RUES DE ROME - NUIT

La voiture fonce dans les rues de la vieille ville. Angel et Spike ne sont pas très loin derrière.

Angel : Plus vite ! Allez, frappe le !

Spike : Arrête de te tenir si fort.

Le maître d'hôtel conduit la voiture dans une allée en faisant crisser ses pneus. Une personne jaillit devant lui sur un scooter et il doit dévier pour l'éviter. Angel et Spike le rattrapent presque, quand il tourne à un coin.

Angel : Raccourci. Tourne à droite.

Spike : Lâche moi.

Angel : A gauche, à gauche. On va le couper.

Spike : D'accord, ça va !

Spike et Angel ont rattrapé le maître d'hôtel et sont maintenant devant lui. Le maître d'hôtel s'arrête un moment, puis fait rentrer la voiture dans le scooter, les faisant tomber et détruisant le scooter.

Spike : Fils de - (grommelant rageusement)

Angel (tape dans les débris) : Un boulot, tu sais. Trouver la tête. C'est tout.

Spike : T'étais aussi là.

Angel : Je m'occupais de la tête.

Spike : Bon, elle est partie maintenant, non ? Tu vas rester là dans la strada à me hurler dessus toute la nuit ?

Angel : Tu as dit strada ?

Spike : Je voulais dire rue.

Angel : Ouais. Je sais ce que ça veut dire.

Spike : On a seulement 12 heures pour retrouver cette tête avant que Los Angeles devienne une zone de guerre démoniaque. On se dispute encore ou on continue de la chercher ?

Angel : Ah, d'accord. Tu sais, tu as raison. On arrête de se disputer. On trouve ce type, on reprend la tête, et on se casse d'ici. C'est tout.

INT. DANCE CLUB EN ITALIE - NUIT

Angel et Spike sont de retour au dance, en train de parler au barman.

Angel : Vous avez vu la fille blonde ?

Spike : Buffy. Elle s'appelle Buffy.

Angel : Elle dansait avec l'Immortel.

Spike : Ils sont toujours là ? Ils sont partis ?

Barman : Relax, relax. C'est bon.

Spike : Ils sont toujours là ?

Barman : Non, non. Ils sont partis. Mais vous devez vous relaxer. Je vous verse un peu de vin.

Angel : Oh, il l'a eu, Spike. Il a eu Buffy. Pourquoi ça nous arrive toujours à nous ?

Spike : C'est lui. L'Immortel. C'est ce qu'il fait. Chaque fois qu'il se montre, soit je perds ma copine, je me fais battre par une foule enragée ou je me fais jeter en prison pour évasion fiscale. Longue histoire.

Angel : Bon, tu sais quoi ? C'est différent maintenant. On est différent.

Spike : Hey, on a sacrément raison. On va plus être ses Shemps.

Angel : Pas question, mec. Je veux dire, on est juste hors de notre élément.

Spike : Si c'était L.A, on l'aurait déjà enfermé.

Angel : Si on avait nos ressources, si on avait notre équipe, si on avait nos hélicoptères ou - il serait dans un monde de -

Spike : Attend. Wolfram & Hart n'a pas un bureau ici à Rome ?

INT. HALL DE WOLFRAM & HART A ROME - NUIT

La sonnette de l'ascenseur retentit et Angel et Spike sortent de l'ascenseur dans le hall qui ressemble exactement à celui de L.A.

Angel (regarde autour de lui) : Huh.

Le bureau est occupé, rempli de personnes parlant en italien. Une femme marche dans le hall vers eux. Elle porte une robe d'été courte et moulante.

Femme (parlant d'une façon très animé) : Ciao ! Benvenuti ! Bienvenue ! Ah, Spike. (embrasse Spike sur les deux joues) Ha ha ha. Oh ! Tu es la vraie signification du beau. Tu me coupes le souffle. Ah, je n'ai pas de souffle. Ha ha ha ! (embrasse Angel sur les deux joues) Et toi, quel honneur. Le grand Angelus.

Angel : En fait, c'est juste Angel.

Femme : Ah, oui, bien sûr. Les gitans, ils t'ont rendu ton âme. Les gitans sont de sales personnes ! (crache) Et on ne devrait plus parler d'eux. Je suis Ilona Costa Bianchi. Je suis la chef des bureaux de Wolfram & Hart à Rome. Et je vous en prie, nous sommes à votre disposition. Nous vous donnerons tout ce que vous voudrez. Si vous voulez le monde, on vous donne le monde. On vous donne 2 mondes, en fait, parce que c'est notre façon de faire.

Angel : Ok.

Spike : Bon. Ouais.

Femme / Ilona : Maintenant, allons dans mon bureau, et parlons comme des adultes, eh ? Venez. (se tourne vers son bureau) Pietro.

Pietro (assis au bureau de la réception) : Si, signora.

Ilona (parlant rapidement italien) : Vai un circare un caffe e dolce qual checosa di mangiare.

Pietro : Per chino, signora. Andiamo. Subito.

Spike (Angel et Spike hésitent à la suivre, mais le font quand même) : Elle a l'air gentille.

INT. LABO DE SCIENCE - JOUR

Fred escorte son père dans le labo de science. La mère de Fred est derrière eux, se tenant au bras de Wes.

Roger Burkle : Je dois te dire. Tout le monde est tellement amical. Je n'arrive pas à y croire.

Fred : Eh bien, c'est normal, papa. Je suis leur patron. S'ils sont méchants avec toi, je les virent.

Trish Burkle : On ne s'est pas vu depuis que j'ai foncé sur cet insecte démon avec le bus. Comment est-ce possible ?

Wes : Les choses ont été un peu agitées ces dernières...années.

Trish Burkle : Eh bien, je veux tout entendre, mais plus encore, avez-vous trouvé une jeune fille pour partager votre vie ?

Fred : Maman !

Trish Burkle : Quoi ? Je demandais juste. Et je n'y peux rien s'il y a un parfait gentleman qui se cache de la vue de ma fille célibataire.

Fred : Papa, fais la taire.

Roger Burkle : Ferme ta bouche, pipelette.

Trish Burkle (à Wes) : Il n'arrête pas de me parler comme ça, je vais vous garder pour moi toute seule.

Roger Burkle : Euh, tout ce laboratoire est à toi, chérie ?

Fred : Eh bien, techniquement, il est à l'agence, mais...ouais. Je m'occupe de ça. Vous voulez voir mon bureau ?

Roger Burkle : C'est en haut ? (à Trish) Viens, mon bébé.

Trish Burkle : Très bien !

Wes (saisit le bras de Fred, murmure rageusement) : Qu'est-ce que tu fais ?

Fred : Je fais visiter mes parents.

Wes : Illyria -

Illyria / Fred (d'une voix plus grave maintenant) : Ta douleur est accrochée à toi comme de la chair pourrie. Je ne pouvais pas en plus tolérer ça de leur part. J'ai trouvé que ça serait plus commode.

Wes : Comment est-ce possible ?

Illyria / Fred (d'une voix grave) : C'est une simple modulation de ma forme. J'apparais comme je le veux. (dresse la tête, regarde Wes de plus près) Tu veux que j'arrête ?

Trish Burkle (sort du bureau) : Chérie, tu devrais faire un effort de décoration. Ce bureau est aussi nu qu'un os. (remarque la tension entre Fred et Wes, met ses mains sur ses hanches) Tout va bien ?

Wes : Très bien.

Fred : Absolument.

INT. BUREAU COSTA BIANCHI D'ILONA - NUIT

Le bureau d'Ilona est là où celui d'Angel devrait être, mais il est décoré vraiment différemment. Il y a beaucoup de peintures de tissus religieux et profanes qui semblent avoir été créés par des maîtres de la Renaissance italienne et de la période baroque. Pietro allume une cigarette pour Ilona, et elle la fume avec un long filtre détachable.

Ilona : Je vous en pris, faites comme chez vous. Vos problèmes ne sont plus. Vous n'avez plus de problèmes. (hausse les épaules, rigole) Quels sont vos problèmes ?

Angel : Notre amie, elle a été frappée par un sort...

Spike : Jeté par le plus ignoble misérable de ce côté du Mont Everest. Qu'il...aurait grimpé...plusieurs fois.

Angel : Ecoutez, il se fait appeler l'Immortel.

Ilona : Ah, l'Immortel. Ah. Alors votre amie à de la chance. Ha ha. J'ai fait affaire avec l'Immortel plusieurs fois, et je dois dire que le résultat est toujours...plus que satisfaisant.

Spike : Il l'a enfermée.

Angel : C'est un sort d'amour, et on -

Ilona : J'en doute. L'Immortel n'utilise pas de sorts. Il les considère comme sales. Des sales tours pour des sales personnes. Comme les gitans. (crache) Nous n'allons plus en parler.

Spike : Eh bien, il lui a fait quelque chose de magique.

Angel : On doit faire quelques recherches. Ecoutez, vous n'auriez pas, disons, un Wesley italien ici ?

Ilona : Si. Si, nous en avons un, mais il fait la sieste. Et je n'ai pas besoin de lui pour me dire ce qui est déjà assez connu, que l'Immortel n'utilise pas la magie.

Spike : Alors ça doit être quelque chose d'autre.

Angel : Ecoutez, on doit savoir tout ce qu'il y a à savoir sur lui. On doit -

Ilona : Garder votre tête. Ha ha ! Oui. Nous connaissons tout de votre mission de récupérer le Capo di Famiglia. Et je dois dire que c'est un peu plus important que d'arracher votre amie à l'Immortel. Votre tête est en grand danger. (va à son bureau) Nous avons déjà eu une demande de rançon. Elle vous a été adressée via nos bureaux. (déplie un morceau de papier) J'ai pris la liberté d'y jeter un coup d'oeil. (tend le papier à Angel, qui semble ennuyé) Vous devez vous dépêcher parce que l'échange se fera dans moins d'une heure.

Angel : D'accord. On aura besoin d'un hélicoptère de chasse, une équipe d'assaut...

Spike : Et des armes. Des tonnes et des tonnes d'armes.

Ilona : Non, non, non, non ! Non, non. (pince leurs joues) Vous êtes trop précieux tous les deux. Mais non ! C'est un pays civilisé. On fait ce genre de chose tout le temps. Quelqu'un se fait kidnapper, quelqu'un paye l'argent. Tout le monde rentre chez soi heureux. Grazie. Prego. Bisou bisou. Nous avons déjà préparé l'argent. (fait signe à Pietro, qui ouvre un attaché case plein d'euros) Eh. Hein ?

Angel (Angel et Spike se regardent et soupirent) : D'accord. Bien. Peu importe. On fera à votre façon.

Spike (soupire) : C'est qui qui fait l'échange ?

EXT. RUES DE ROME - NUIT

Angel et Spike se tiennent au milieu d'une piazza la nuit, en train d'attendre.

Angel : J'ai aidé à sauver le monde, tu sais.

Spike : Comme si je l'avais pas aussi fait.

Angel : Ouais, mais je l'ai fait beaucoup plus.

Spike : Oh, je t'en prie.

Angel : J'ai fermé la bouche de l'enfer.

Spike : Moi aussi.

Angel : Ouais, tu as porté un collier. Tu sais, j'ai aidé à tuer le maire et, euh, et Jasmine et -

Spike : Ca compte vraiment comme sauver le monde ?

Angel : J'ai arrêté Acathla. Ca a sauvé le monde.

Spike : Buffy t'a transpercé avec une épée.

Angel : Ouais, mais c'est moi qui l'ai fait faire. Je lui ai signalé des yeux.

Spike : Elle t'a tué. Je l'ai aidé ! (pointe) Ca fait un point pour moi.

Angel : Le fait est que je suis meilleur que ça. Ok ? On est meilleurs que ça. Qu'est-ce que Buffy pourrait voir en lui ?

Maître d'hôtel (sortant d'une voiture à proximité, parlant avec un accent italien) : Peut-être qu'elle aime les trous dans ses pantalons.

D'autres hommes sortent de la voiture après le maître d'hôtel. Ils entourent Angel et Spike.

INT. HALL DE WOLFRAM & HART - JOUR

Roger Burkle appuie sur le bouton pour appeler l'ascenseur. Trish se tient derrière lui. Ils se tournent pour faire face à Wes et Fred.

Trish Burkle : Désolé d'être venus comme ça à l'improviste.

Fred : Tu plaisantes ? Je suis triste que vous ne pouviez pas rester plus longtemps.

Roger Burkle : La mer nous appelle.

Trish Burkle : Wesley. Prenez soin de notre petite Fred pour nous. Ok ?

Wes : Bien sûr.

Trish Burkle (serre Fred) : Ohhh. Tu me manques déjà, et nous ne sommes même pas encore partis. (soupire, la regarde) Tu es sûre que ça va ? Tu as l'air un peu différente.

Rofger Burkle : Oh, elle ne fait que grandir, maman. Laisse la. Tu vas l'embarrasser devant ses employés.

Fred : Arrête, papa, et viens là. Serre moi dans tes bras. (les serre tous les deux) Je vous aime tellement.

Trish Burkle : Et nous t'aimons aussi.

Roger Burkle : On se revoit bientôt, ok ?

Fred : Compte là dessus.

Wes et Fred font au revoir alors que les parents de Fred vont dans l'ascenseur.

Wes : Tu as eu ce que tu voulais de cette expérience ?

Illyria (d'une voix grave) : Oui. C'était très informatif.

Wes : Bien. Ne refait plus jamais ça. (va dans son bureau)

Illyria le fixe alors qu'il part.

EXT. RUES DE ROME - NUIT

Les copains démons sont en cercle autour d'Angel et Spike. Le maître d'hôtel les entoure, parlant, tenant le sac de bowling avec la tête dedans.

Maître d'hôtel : Vous devez être si seuls. Votre petite amie est devenue l'amante de l'Immortel. Pas de chance pour vous. De la chance pour elle.

Angel (se moque) : Tu connais l'Immortel ?

Maître d'hôtel : Mais bien sûr.

Angel : Ha ! Je le savais. Rien de tout ça n'est une coïncidence.

Spike : C'est ce qu'il voulait depuis le début. Voler notre tête, nous garder occupés, et traîner avec ma copine. (Angel lui lance un regard) Notre copine.

Angel : C'est une machination. Tu es juste son laquais.

Maître d'hôtel : Je devrais avoir de la chance. L'Immortel n'a pas besoin d'hommes comme moi pour faire ses affaires. Il est une carte libre, un loup éloigné de la mêlée, un étalon sans, euh, son harnais.

Spike (sarcastique) : Quoi, t'es amoureux de lui ?

Maître d'hôtel : Non, non, non, non. Bon, ok, si. Mais toutefois, il est plutôt une, euh, inspiration, un guide spirituel. Vous avez lu son livre ? C'est un changeur de vie.

Angel (murmure à Spike) : J'en ai un peu marre de l'Italie.

Spike : Je vois ce que tu veux dire.

Angel et Spike commencent à se battre avec les hommes les entourant.

Maître d'hôtel : Oh, regardez. Les américains se reposent sur la violence pour résoudre leurs problèmes. Quelle surprise. (alors que le combat s'ensuit, le démon jette le sac en l'air) Whoo !

Angel essaye de garder l'oeil sur le sac, mais un autre homme l'attrape et balance le sac sur Angel, le frappant au visage. Les hommes continuent de jouer à un jeu massif consistant à éloigner le sac, le jetant en l'air vers quelqu'un d'autre dès qu'Angel et Spike s'en rapprochent.

Maître d'hôtel (attrape le sac) : Ok. On arrête de jouer ! (sort un fusil et le braque sur le sac) (tout le monde arrête de se battre, mais ensuite Angel donne un coup de coude à un homme derrière lui, lui donnant un coup final) Un pas de plus, et la tête est touchée, hey ? Nous ne sommes pas des animaux. Nous sommes des italianos. Vous nous donnez l'argent, on vous donne la tête. (Angel et Spike ne bougent pas, ils regardent juste) Vous nous donnez l'argent, on vous donne la tête. (Angel et Spike le regardent) L'argent, la tête. L'argent -

Angel : Ouais. On l'a. (frappe Spike) L'argent.

Spike prend l'argent et va vers le démon.

Spike (tend l'argent, mais le retire) : Hey. (ils échangent les sacs en même temps)

Maître d'hôtel : Arrivederci, americanos. C'était un plaisir de faire affaire avec vous. (rigolent, lui et ses hommes partent)

Spike : Je le crois pas une seconde. Que l'Immortel soit impliqué dans tout ça.

Angel : Bien sûr que si. Il se fout de nous. Il s'est foutu de nous auparavant, et il se fout de nous maintenant.

Spike : Ouais. Chaque fois qu'on entend son putain de nom, on finit par être dans la strada en tenant le sac.

Spike ouvre le sac pour regarder dedans, et au lieu de la tête, il y a une bombe, comptant les secondes de 5 à 1.

Fondu en noir

ACTE IV

EXT. RUES DE ROME - NUIT

Angel et Spike regardent les débris ardents de l'explosion qui jonche la rue.

Spike : Un pays civilisé ? Regarde ce que cet enfoiré à fait à ma veste.

Angel : Après tout ce qu'on a traversé, tu râles pour une veste.

Spike : Non, pas une veste. Ma veste. Tu n'as aucune idée de ce que j'ai traversé pour l'avoir.

Angel : Tu l'as prise sur le corps d'une tueuse morte.

Spike : Eh bien, c'est ça qui lui donne une valeur sentimentale. D'un autre côté, ça fait 30 ans que je la porte. C'est comme une partie de moi.

Angel : Oublie ça. Achète en une nouvelle.

Spike : C'est ma seconde peau. C'est ce que je suis. C'est juste une chose de plus qu'il a enlevé et qu'il n'aura jamais.

INT. BUREAU COSTA BIANCHI D'ILONA - NUIT

Ilona aide Spike à mettre un nouveau cache-poussière noir en cuir comme le précédent.

Spike (admirant son nouveau manteau) : Ouais ! C'est bien.

Ilona (tapotant l'épaule et le torse de Spike) : Je suis contente que tu aimes, parce que j'en ai envoyé 10 autres à Los Angeles avec un joli assortiment de chaussures.

Angel entre en portant une veste de motard en cuir blanche, rouge et noire. Il est n'est pas vraiment aussi content que Spike.

Ilona (halète) : Toi ! Guarda! Come sei bello! Sei bellissimo! (parle italien) Bellissimo ! Tu es magnifique ! Oh !

Angel : Vous savez, j'ai pas l'impression que c'est moi.

Ilona : Non, non, non, non, non. C'est la dernière mode. Tu vas définir la beauté pendant des années à venir. Ha ha ha ! Maintenant, qu'est-ce qui s'est passé à l'échange ? Non pas de grazie, prego, bisou bisou ?

Angel : Grazie, prego, boum.

Ilona : Ohh ! Oh, ils font toujours ça aux débutants dans cette ville. Est-ce que je l'avais dit ?

Angel (ouvre rageusement la veste) : C'est ça. Appelez les hélicoptères.

Spike : Et l'équipe d'assaut.

Angel : On va reprendre notre tête.

Ilona : Non, non, non. Je vous aime tellement tous les deux, mais le force brutale ne va faire qu'éloigner votre tête. Vous avez du travail d'une qualité remarquable. (les escorte vers la porte) Maintenant, s'il vous plait, relaxez vous. Laissez nous nous occuper de ça. (les sort fait sortir du bureau) Parfois vous devez déposer votre sort chez une puissance supérieure.

Angel : On est des héros. On a pas besoin d'une puissance supérieure.

Ilona : On s'appelle. (ferme les portes du bureau)

Angel : On fait notre propre sort. (les portes se ferment) On n'a pas besoin de quelqu'un pour nettoyez notre bordel. Vous savez, on est des champions ! (Spike martèle la porte, Angel essaye de l'ouvrir, mais elle est fermée) On contrôle tout. (martelant la porte) Vous savez, on va juste - On va - (se penche contre la porte et soupire) On devrait rentrer chez nous ?

Spike (soupire) : Oh, oui, mon dieu. (ils vont vers les ascenseurs) On ne pourrait pas me faire sortir de ce trou à rat de pays plus rapidement.

INT. APPARTEMENT A ROME - NUIT

Andrew ouvre encore une fois la porte de l'appartement pour voir Angel et Spike se tenir à la porte.

Angel : Buffy est rentrée maintenant ?

Andrew (ses cheveux sont mouillés et il porte une robe de chambre, tenant une serviette) : Désolé. Pas encore. Vous pouvez rester si vous voulez. J'allais justement sortir. (Angel et Spike entrent, se tourne vers Angel) Oh. Hey. Jolie veste.

Angel (ferme la porte derrière lui) : C'est la dernière mode.

Spike : Andrew. Est-ce que Buffy a agit bizarrement ? Comme si l'Immortel l'a tenait sous une sorte de charme en quelque sorte ?

Andrew : Excellente question. Non. (retourne à la salle de bain, hors écran)

Angel : Ca pourrait être un contrôle de l'esprit ?

Spike : Ou une potion d'amour ? Est-ce qu'elle boit une potion d'amour ?

Andrew (hors écran) : Les gars, sérieusement, je croyais à toutes ces choses, mais il s'est avéré que Buffy a craqué pour l'Immortel toute seule, et - et maintenant elle est heureuse. C'est tout.

Angel : Mais elle n'a toujours pas fini de cuire. (fulminant) Je dois attendre jusqu'à ce qu'elle finisse de cuire, tu sais, jusqu'à ce qu'elle se trouve elle-même, parce que c'est ça la manoeuvre. Bien. J'attend patiemment, et pendant ce temps, l'Immortel mange des cookies pas cuits ! (soupire, s'assoie)

Andrew (hors écran) : Euh, Spike, est-ce qu'Angel pleure ?

Spike (sur la défensive) : Non ! (regarde Angel, qui tient sa tête dans ses mains, frottant ses yeux) Pas encore.

Andrew (hors écran) : Il ferait mieux de retenir les eaux, grand garçon. L'Immortel est cool et tout ça, mais il n'est pas tout ça. Il a ses défauts.

Angel (se lève) : Vraiment ?

Spike : Et - et c'est quoi ?

Andrew (hors écran) (soupire, exaspéré) : Ohhhh. Le fait est qu'elle bouge. Vous faites la même chose, et vous pourriez l'attraper un jour. L'un d'entre vous, bref. Mais vous continuez à rester sur place, vous allez voir qu'elle est partie depuis longtemps.

Spike (à Angel) : C'est un peu bête. Nous...en train de chasser comme un couple d'adolescents dominés par une femme.

Andrew (hors écran) : Buffy vous aime tous les deux, mais elle doit vivre sa vie. Les gens changent.

Andrew sort de la salle de bain, portant maintenant un smoking et une coupe de cheveux sophistiquée.

Andrew : Vous devriez essayer parfois. (on toque à la porte, répond pour trouver deux belles femmes de l'autre côté) Ah, Caprice, se bella come la notte. (embrasse la blonde sur les deux joues) E tu, Isabella... (embrasse la brunette sur les deux joues) superi perfino le stelle. (se tourne vers Angel et Spike) Ciao. (sort et ferme la porte)

Spike : Eh bien...peut-être qu'il est temps qu'on -

Angel : Ouais.

Ils partent.

INT. BUREAU DE WES - NUIT

Wes est assis à son bureau, regardant dans le vide quand Illyria entre, toujours habillée comme Fred.

Illyria (avec la voix de Fred) : Wes ? Tu es, disons...fâché contre moi ou quelque chose ?

Wes : Arrête ça.

Illyria : Ce n'est pas ce que tu désires ? (avec la voix de Fred) Je veux dire...tu m'aimes, je t'aime. Qu'est-ce qui va pas ?

Wes : Je l'aimais elle.

Illyria : Tu aimais ça. Et une part de toi l'aime encore. Je peux le sentir. (se rapproche de Wes) Je...souhaite l'explorer un peu plus.

Wes (se lève, lui fait face) : Jamais. Tu...aimes ça. Ca me dégoûte.

Illyria (avec la voix de Fred) : Oh, seigneur. On sait tous les deux que c'est pas vrai. (sourit, se rapproche de lui)

Wes (s'éloigne) : Arrête ça ! (évite de la regarder) Change toi. Soit bleue. Soit n'importe quoi. Ne soit pas elle. (va vers la porte) Ne soit plus jamais elle. (sort)

Illyria (penche sa tête en arrière, se transforme de nouveau en la forme bleue d'Illyria) : Comme tu veux.

INT. HALL DE WOLFRAM & HART - JOUR

Gunn signe un document sur un bloc alors qu'Angel et Spike sortent de l'ascenseur.

Gunn (à l'assistant) : Merci.

Angel : Gunn. On a perdu la tête. Commence à préparer les troupes pour la guerre.

Gunn : La tête est dans ton bureau.

Angel : Quoi ?

Gunn : Elle est sur ton bureau.

Gunn s'éloigne.

INT. BUREAU D'ANGEL - JOUR

Le sac de bowling contenant la tête est posé sur le bureau d'Angel avec un petit billet plié et attaché avec du ruban. Angel et Spike s'avancent. Angel sort le billet de l'enveloppe et le lit.

Angel : "Avec estime, l'Immortel." (déchire rageusement le billet en petits morceaux) Tu sais, je déteste vraiment ce type !

Spike : Qu'est-ce que crois Buffy ? H-honnêtement ?

Angel : Elle n'a pas vraiment le meilleur goût en matière d'hommes. Ca se voit.

Spike : H-hey ! Je trouve que je m'en suis bien sorti.

Angel : Ouais. Une fois qu'elle en avait fini avec toi.

Spike : Moi je vivais pas dans les allées, en frottant de la merde de rat sur mon visage. Si on parle de projets, tu es la Chapelle Sixtine.

Angel : Je n'étais pas un projet.

Spike : Eh bien, moi non plus. (Angel soupire, s'assoie au bord de son bureau) On ne pourrait pas...l'enfermer dans une boîte où personne ne pourrait jamais la toucher ? Tu sais ? Comme on l'a fait avec Pavayne ?

Angel (croise les bras, réfléchit un moment) : Je ne pense pas qu'elle accepterait. Euh, elle est assez forte.

Spike : On pourrait faire un sort. Un genre de contrôle de l'esprit.

Angel : Oh, elle le découvrirait. Tu sais, elle est assez maligne.

Spike : Ouais. (soupire, s'assoie au bord du bureau près d'Angel) Alors, quoi ? On doit juste vivre avec ça ? Continuer nos vies ?

Angel : J'en ai peur.

Spike (soupire) : Bien. (renifle) Pas de problème. J'avais prévu de faire ça de toute façon.

Angel : Ouais, moi aussi.

Spike : En fait, je vais le faire tout de suite. Pendant qu'on parle, je bouge.

La caméra s'éloigne.

Angel : Bouger.

Spike : Oh, ouais.

La caméra s'éloigne pour montrer Angel et Spike assis l'un à côté de l'autre dans le grand bureau vide.

Angel : Tout de suite.

Spike : Bouger.

Fondu en noir


WILLIAM
He doesn't know who he's dealing with.

ANGELUS
Well, he's about to find out.
(struggles against his restraints)
Aagh!

WILLIAM
He's gonna curse the day he ever crossed purpose with Angelus.

ANGELUS
And William the Bloody.

WILLIAM
(both grunting as they struggle to get free)
We'll see just how immortal he is when we're done with him.

ANGELUS
We'll carve him up like a Sunday roast and make him watch as we feast on his steaming flesh.
(they both struggle to get free of their shackles, but make no headway)
Yaaaagh! Aah! Unh!
(gasps for breath)
How you doin'?

WILLIAM
Bugger.

ANGELUS
Arrr!
(escorted by two body guards, a man walks into the room wearing a fine suit; he takes off his hat and gloves)
Your master send you to do his dirty work? Ferry us to hell, then. We'll save a spot for him—next to the fire, the mangy, dung-lickin'—
(slaps Angelus gently in the face with his gloves)
Bit over the top there, are ya?

MAN
(unshackling Angelus first, then William)
His benevolence The Immortal wishes to convey his regrets at having detained you, but your recent actions against his concerns merited stiff reprimand.

WILLIAM
His concerns?

ANGELUS
This is our city. We were here first.

MAN
No, actually, he was. 300 years ago. And now he's back. You will leave this city tonight and never return under a penalty of death so swift that—

Angelus reaches up, grabs the man's head, and twists it, breaking his neck. The man falls to the ground, and the bodyguards aim their crossbows at the vampires.

ANGELUS
Go ahead. Take your best shot. I'll snatch your little wee sticks out of the air and spend the next fortnight shoving 'em slowly up your arse.

The bodyguards lower their weapons and run away.

WILLIAM
(both laugh)
Can you really do that?

ANGELUS
The arrow thing? I don't know. Never tried.
(picks up his clothes)
Aw! Look what he did to me shirt!
(getting dressed)

WILLIAM
"His benevolence The Immortal."

ANGELUS
In for a shock, he is. There's gonna be a reckoning after a good meal and a long rest in the arms of...

Cut to:

5c INT. BEDROOM - NIGHT
Angelus is looking down at Darla, who's sprawled out naked, face-down on a bed, her hair all disheveled.

ANGELUS
Darla!

WILLIAM
What have they done to her?

Cut to:

6 INT. LOBBY OF WOLFRAM & HART - DAY
Illyria stands by the bamboo plants, touching them wistfully.

ILLYRIA
I can no longer hear the song of the green.

Pan over to show that Wesley and Lorne are standing nearby, watching her.

LORNE
You think that includes me?

WESLEY
Her powers have been greatly reduced. She still has an unusual level of strength, but is no longer invulnerable or able to alter time.

ILLYRIA
You revel in my defeat.

WESLEY
Is that how you view it—you've been defeated?

ILLYRIA
My world gone. My power stripped. How would you define it?

LORNE
Uh, I don't know, how about... lucky we didn't kill you when you went nuclear?

ILLYRIA
This fate is worse than death. Condemned to live out existence in a vessel incapable of sustaining my true glory. How am I to function with such limitation?

LORNE
(chuckles)
Well, ever tried a Sea Breeze?

ILLYRIA
You attempt amusement at the expense of your better.

WESLEY
Illyria. Perhaps you should return to the lab.

ILLYRIA
I do not bend to your wishes.

WESLEY
I'm not asking you to. Merely suggesting that more tests might lead to knowledge of how to help you function.

ILLYRIA
(glares at Wes, then turns toward the stairs)
I go because it suits me.
(walks upstairs)

LORNE
Whew. Ah, so too bad that whirly-jig thing didn't suck the sass out of her.

WESLEY
She's overcompensating. Posturing.

LORNE
So she really wasn't gonna snap my stalk?

WESLEY
Her powers are weakened, but... she's still unpredictable. Perhaps more so until she learns to adjust.
(elevator bell dings behind them)
We have to be careful not to agitate her.

When the elevator doors open, Fred's parents walk off the elevator.

LORNE
(seeing them over Wes's shoulder)
Burkles!

ROGER BURKLE
See? I told you they would remember us.

TRISH BURKLE
Guess we do make an impression.

WESLEY
(gruffly)
Why are you here?
(catches himself, and softens up)
I mean, what—

ROGER BURKLE
Hawaii.

TRISH BURKLE
Been savin' up for years.

ROGER BURKLE
Thought we'd take a layover and surprise Fred. Uh, know where we can find her?

WESLEY
(beat)
Step into my office.

While Wesley leads Fred's parents into his office, Illyria watches from the balcony upstairs.

Cut to:

7 INT. APARTMENT IN ITALY - NIGHT
Angel and Spike knock on an apartment door.

ANGEL
Let me handle this.

SPIKE
Bet you'd like to.

When the door opens, Andrew is the one who answered it. Andrew is wearing a robe over a t-shirt. His hair is disheveled.

ANDREW
(clutches his hands to his heart)
Spike! O mio dio!
(hugs Spike tightly)
E come un sogno incantevole.
(releases Spike, steps back)
What are you doing here?

ANGEL
About to ask you the same question, Andrew.

ANDREW
Buffy and Dawn are letting me crash. My casa was incinerated when that thing happened.

SPIKE
What thing?

ANDREW
Cultural misunderstanding.
(chuckles nervously)
Let us speak of more pleasant times. Entrate pure. I part my threshold.
(Angel and Spike just stare)
I mean, my apartment. Obviously.
(Angel and Spike enter the apartment at the same time, getting stuck in the doorway; Angel wriggles free and enters first)
So, um, I had plans later this evening, but I can change them if you guys wanna hang.
(tries to straighten up the apartment a bit)
Uh, I could show you Rome at night, a city of contrasts. Anywhere you want to go, anything you want to see.

ANGEL & SPIKE
(simultaneously)
Buffy.

ANDREW
Right, because you two both—
(nods, crosses his arms)
Yeah. She's not here.

ANGEL
Where'd she go?

ANGEL
To meet The Immortal.

SPIKE
By herself?

ANDREW
I told you I had plans.

ANGEL
When did she leave?

ANDREW
Just missed her.

SPIKE
Then we're not too late.

ANGEL
Of course, it could be worse.

ANDREW
You're telling me.
(plops himself onto the couch)
Most nights they never leave the house, just curl up on the couch and snuggle.

ANGEL
(frowns, hurt)
There's snuggling?

ANDREW
For starters.
(sits up)
Wait. Uh, you didn't know they were...together?

SPIKE
(looks at Angel)
It's worse.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT II:

8 INT. BEDROOM - NIGHT
Angelus and William have just discovered a limp and disheveled Darla lying naked, face-down in bed.

ANGELUS
(rushes to her side)
Darla. Darla!
(rolls her over to look in her face)
Darla! What have they done? My sweet death.

DARLA
(weakly)
Angelus. You're back.

ANGELUS
I'd claw my way back from the depths of hell to lay by your side.
(pulls her into his arms for a kiss, but recoils, drops her, stands and wipes his mouth)
He's tasted you.

WILLIAM
Who?

ANGELUS
Who do ya think?

WILLIAM
Well, that cheeky bastard. Had us tossed and then violates your woman.

ANGELUS
(to Darla) Did he hurt ya?

DARLA
(writhes, smiles naughtily)
Not until I asked him to.
(stands, wrapped in a sheet)
Oh, come on. Have you seen him? With the eyes and the chest and the...
(sighs blissfully)
immortality.

WILLIAM
We're immortal.

DARLA
(in the corner dressing, putting on a robe)
Not like him. I mean, he's not some common vampire. He's—I don't know what he is. A giant. A titan straddling good and evil, serving no master but his own considerable desires.

ANGELUS
Darla—

DARLA
And spiritual. Did you know he spent 150 years in a Tibetan monastery? Which I guess explains all the desire.

ANGELUS
He's my arch-nemesis.

DARLA
Darling. It was just fornication.
(chuckles)
Really great fornication.

WILLIAM
(steps in for a closer look at Darla)
She's glowing, mate.

ANGELUS
(brushing him off)
She isn't.

DARLA
(nods)
Little bit.

WILLIAM
(to Angelus) Best fit you for a pair of antlers. Been made the right cuckold, you have.

DRUSILLA
(steps out from the next room wearing a lacy negligee)
Time for another pony ride?

WILLIAM
(sees Drusilla, gasps)
Son of a bitch!

ANGELUS
(points from Darla to Drusilla)
The both of ya?

DARLA
(shrugs, giggles)
He's insatiable.

WILLIAM
Drusilla, you—you let him touch you?

DRUSILLA
(closes her eyes and holds up her arms, remembering)
He felt like sunshine.

WILLIAM
(shaking his head)
Uh, no. No.

ANGELUS
That's why he had us tossed. So he could violate—

DARLA
He didn't—

ANGELUS
Violate our women!

WILLIAM
(points angrily)
Violate in succession!

DARLA
Concurrently.

ANGELUS
Concurrently?
(frowns)
You never let us do that.

DARLA
(touches Drusilla's hand, talks into her ear)
Come on, Dru. Let's have a bath so the boys can weep in private.

DRUSILLA
Will you hold me under the water?

DARLA
If you wish.

The women walk into the next room giggling.

ANGELUS
Rrrrarrgh!
(throws a vase against the wall, shattering it)
This is a slight that will not go unmet.

WILLIAM
Death's too quick.

ANGELUS
Not all deaths are quick.

WILLIAM
What do you have in mind?

ANGELUS
I think it's time The Immortal found out exactly who he's dealing with. I think it's time for blood vengeance.

Cut to:

9 EXT. PARTY - NIGHT
Angelus and William, dressed in their dirty, ripped clothes, speak to the bouncer at the door to an elegant party. The bouncer is searching his list.

ANGELUS
Blood vengeance. I'm sure we're on the list. Is there anything under blood vengeance?

BOUNCER
No. No blood vengeance. Sorry.

WILLIAM
Maybe it's under Angelus.

BOUNCER
You're not on The Immortal's list.

ANGELUS
(to William) Ah, you know what? To hell with the list.
(with Spike, he charges toward the bouncer, but a magical force field bounces them back)
Augh!

BOUNCER
(referring to his list)
You're not in here. You're not going in there. Piss off!

Angelus and William walk away slowly, looking back over their shoulder at the party they can't enter.

ANGELUS
He mocks us at every turn.

WILLIAM
Yeah, the man has no sense of indecency. You remember Frankfurt? He hatches the Rathruhn egg personally and just decides to give those nuns safe passage.

ANGELUS
Those were my nuns!

WILLIAM
Yeah. Nuns are your thing. Everybody knows that. They respect it. They respect us.

ANGELUS
We are the reason men fear the night. This isn't over yet, Immortal! This'll never be over!

Cut to:

10 INT. DEMON PARLOR - NIGHT
Angel and Spike wait in the parlor of a fancy house.

SPIKE
It's over. Just like that. Not that I thought I had a chance anyway.

ANGEL
At least I have a girlfriend.

SPIKE
(shrugs)
Still.

ANGEL
(defeated)
Yeah.

A creepy demon guy watches them as they wait in the parlor. The demon has long, pointed ears sticking out of his cheeks. His skin is gray and uneven. His nose is long. He's wearing his hair in a tacky, greasy comb-over. Otherwise, he's dressed like a normal person, wearing a tuxedo.

SPIKE
(incensed)
The Immortal?!

ANGEL
I mean, come on!

SPIKE
She's smarter than that.

ANGEL
She'd never fall for a centuries-old guy with a dark past who may or may not be evil.

SPIKE
(points)
She's under some kind of spell.

ANGEL
I was just thinking that.

SPIKE
We're gonna pick up the Capo's body...

ANGEL
Find The Immortal, and break his whammy.

A female demon of the same kind as the one wearing the tux and watching them walks into the room carrying a bowling ball bag.

DEMON MAID
(puts the bag on the table nearest to Angel and Spike)
Grazie, Signor Angelo. We are in your debt for attending to a delicate matter. Grazie, grazie.

ANGEL
(nervously, points to the bag)
Um, this is the, uh, Capo di Famiglia of the Goran demon clan?

DEMON MAID
Si, si. The Capo di Famiglia.

SPIKE
Must've been a wee fella.

ANGEL
(unzips the bag, looks inside)
This is just his head.

DEMON MAID
Si, si. The Capo di Famiglia.

SPIKE
What happened to the rest of him?

DEMON MAID
When a Goran demon becomes heavy with the age, his head-a sag and drop off like a ripe-a fig. Heh.

ANGEL
So his new body just hatches out of it?

DEMON MAID
If the rituals are performed by the family in time. You must-a get the head of the Capo to Los Angeles subito. Eh? Si?

ANGEL
Si. Subito.

Angel grabs up the bag in a hurry, and he and Spike rush out.

Cut to:

11 INT. APARTMENT IN ITALY - NIGHT
There's a knock on the apartment door. Andrew answers it holding the cordless phone to his shoulder and wearing a pore-cleansing strip on his nose.

ANGEL
Is Buffy home yet?

ANDREW
You guys, it's only 8:30.

ANGEL
Right.

SPIKE
Yeah.

ANGEL
Do you know where they went?

Cut to:

12 INT. WESLEY'S OFFICE - DAY
Roger and Trish Burkle walk into Wesley's office and look around, admiring it.

ROGER BURKLE
Gotta say this is a step up from where you boys used to hang your hat.

TRISH BURKLE
Ooh, a couple of steps.

WESLEY
(closes the office door)
Yes, we—

ROGER BURKLE
Uh, you know, we didn't wanna say anything, but we were a little worried about that old hotel.

TRISH BURKLE
Seemed a little run-down.

ROGER BURKLE
But Fred called it home, so we just kept our mouths shut.

TRISH BURKLE
Girl reaches a certain age, she's earned the right to make her own decisions.

ROGER BURKLE
Which with Fred was around 7, wasn't it?
(Mrs. Burkle laughs)

WESLEY
Mr. and Mrs. Burkle—

TRISH BURKLE
Please.

ROGER BURKLE
Roger and Trish.

TRISH BURKLE
The way she goes on about y'all, well, it feels like we're practically family.

ROGER BURKLE
So where is that prodigal daughter—out saving the world with that nice Angel fella?

WESLEEY
Roger, Trish. There's something you need to know.
(takes a deep breath)
Fred—

FRED
Mom?

Fred is standing in the doorway to Wesley's office, looking very human and normal.

ROGER BURKLE
Well! There she is now.

FRED
Dad! Oh, my God. What are y'all doing here?
(runs to hug her parents)

ROGER BURKLE
Sweetie.

TRISH BURKLE
Sight for sore eyes.

ROGER BURKLE
Oh, you look great!

Wesley stares incredulously.

Cut to:

13 INT. DANCE CLUB IN ITALY - NIGHT
In a night club, dance music plays loudly as Spike and Angel make their way through the crowd toward the bar.

ANGEL
Dancing. Why'd it have to be dancing?

SPIKE
(to the sexy female bartender)
You speak English, luv?

BARTENDER
Si, si. I love the English.

SPIKE
We'll get along fine, then.

ANGEL
We're looking for a girl. American. Blond hair. Blue eyes.

BARTENDER
Many blond American coeducationals. Spring break? The girls, they go wild.

ANGEL
No, no. We-we're looking for a friend of ours.

SPIKE
She's in trouble. This ponce called The Immortal is—

BARTENDER
Ah, si. Si. The Immortal's new ragazza. They come, while ago.
(gestures to the crowd)
There.
(Angel and Spike turn to look; a blonde is dancing in the middle of the crowd)
Your friend maybe go a little wild, too, si?

SPIKE
Right. Hold down the fort. I'll be right back.
(walks away toward the dancing crowd)

ANGEL
Huh?
(follows Spike)
Oh, yeah, here it comes. The part where you run off alone and play the big hero so Buffy'll take you back. Well, newsflash, blondie bear: Never gonna happen.

SPIKE
Look! I know I don't have a shot with her, all right? Probably never did, but I still care about her, and I'm not gonna let her end up with a jerk like The Immortal. Or you.

ANGEL
Hey, ours is a forever love.

SPIKE
(scoffs)
I had a relationship with her, too.

ANGEL
OK, sleeping together is not a relationship.

SPIKE
It is if you do it enough times.

ANGEL
Spike.

SPIKE
What?

ANGEL
The head.

SPIKE
I thought you had it.
(they look back at the bar to see the butler from the house where they picked up the head carrying the bag away)
Hey!
(chases the butler; puts his hand on the butler's shoulder)
Where you think you're going with our head, Jeeves?

VOICE FROM BEHIND
Anywhere he wants.

Angel and Spike turn to see several large, bulky muscle-men standing behind them.

ANGEL
Don't suppose we can talk about this over a nice amaretto?

One of the men punches Angel.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT III:

14 INT. DANCE CLUB IN ITALY - NIGHT
Resume. Muscle-men just started a fight with Angel and Spike while the butler steals their head. The fight is shown in slow motion while the song "Take Me in Your Arms" sung by Dean Martin plays over the scene.

SONG
(performed by Dean Martin)
Once upon a lovely time,
Many million dreams ago,
Once there was a man in love, dear,
Many million dreams ago.
Once he thought he had a sweetheart,
Then he broke the golden rule:
Never take your love for granted.
Wise men often play the fool.
Now he'd like to say, "I'm sorry."
Can't you see within his heart
Without you, there's no tomorrow.
Why should true love have to part? A man punches Angel, and he staggers back. Spike jumps the man, knocking him down. Angel engages another man, punching him, while Spike kicks the man he tackled before. They continue to fight, exchanging punches. Angel grabs the man he's fighting and throws him headfirst into the wall. Spike punches his man in the face, shattering a display at the bar. Angel walks toward Spike, but Spike punches him in the face. When Spike stands and looks at whom he punched, he realizes it's Angel. Angel looks at Spike, wondering why he would hit him. Angel rubs his jaw, then gets an angry look on his face before returning Spike's punch. Spike looks angrily at Angel, and they both rear back to swing, punching each other in the face.

The scene plays at regular speed now.

ANGEL
(getting up from the floor)
What the hell are you doing?

SPIKE
(yelling)
I was confused, ya git! It's very loud in here.

ANGEL
Where'd the little guy go?

Angel and Spike look around and see the butler walking out the door with their head. The butler sees them and gestures with his fingertips off of his chin before exiting the club. Spike and Angel rush after him.

Cut to:

15 EXT. DANCE CLUB IN ITALY - NIGHT
Spike and Angel walk out of the club and look around, but there's no sign of the butler.

SPIKE
Where'd he go?

A car screeches as it rushes past them, nearly running them down.

ANGEL
(scrambles back to his feet)
Hey!
(watches the car drive away)
That's our car. He's got our car.

Spike grabs a nearby motor scooter, starts it, and revs the engine.

SPIKE
(pulls the bike up to Angel)
Hop on, little mama.

ANGEL
I'm not ridin' on the back.

SPIKE
He's getting away.

Angel steps over the bike, sits behind Spike, and puts his arms around Spike's waist. They drive off after the car on the motor scooter.

Cut to:

16 EXT. STREETS OF ROME - NIGHT
The car speeds through the streets of the old city. Angel and Spike aren't too far behind.

ANGEL
Faster! Come on, punch it!

SPIKE
Stop holding on so tight.

The butler drives the car down an alley and the tires screech. A random person pulls out in front of him on a motor scooter, and the butler has to swerve to miss him. Angel and Spike almost catch up to him, when he turns a corner.

ANGEL
Shortcut. Turn right.

SPIKE
Let go of me.

ANGEL
Turn left, turn left. We'll cut him off.

SPIKE
All right, already!

Spike and Angel have headed the butler off and are now facing him head on. The butler pauses a moment, then drives the car into their motor scooter, knocking them off and destroying the scooter.

SPIKE
Son of a—
(angry muttering)

ANGEL
(kicks the debris)
One job, you know. Hang onto the head. That's it.

SPIKE
You were right there, too.

ANGEL
I wasn't in charge of the head.

SPIKE
Well, it's gone now, isn't it? You gonna stand here in the strada yelling at me all night?

ANGEL
Did you just say strada?

SPIKE
It means street.

ANGEL
Yeah. I know what it means.

SPIKE
We only have 12 hours to get that head back before Los Angeles becomes a demon war zone. Should we argue some more, or should we get on with it?

ANGEL
Ah, all right. You know, you're right. No more screwing around. We find that guy, we get the head back, and then we get the hell outta here. That's it.

Cut to:

17 INT. DANCE CLUB IN ITALY - NIGHT
Angel and Spike are back at the dance club talking to the bartender.

ANGEL
Have you seen the blond girl?

SPIKE
Buffy. Her name is Buffy.

ANGEL
She was just dancing with The Immortal.

SPIKE
Are they still here? Did they leave?

BARTENDER
Relax-a, relax. It's OK.

SPIKE
They're still here?

BARTENDER
No, no. They're gone. But you must relax. I pour you some wine.

ANGEL
Oh, he's got her, Spike. He's got Buffy. Why is this always happening to us?

SPIKE
It's him. The Immortal. This is what he does. Every time he shows up, I either lose my girl, get beaten by an angry mob, or get thrown in prison for tax evasion. Long story.

ANGEL
Well, you know what? It's different now. We're different.

SPIKE
Hey, damn right we are. We're not gonna be his Shemps anymore.

ANGEL
No way, man. I mean, we're just out of our element.

SPIKE
If this was L.A., We'd have him hog-tied by now.

ANGEL
If we had our resources, if we had our team, if we had our helicopters or—he'd be in a world of—

SPIKE
Hang on. Doesn't Wolfram & Hart have an office here in Rome?

Cut to:

18 INT. LOBBY OF WOLFRAM & HART'S ROME OFFICE - NIGHT
The elevator bell dings and Angel and Spike step off the elevator into a lobby that looks identical to the L.A. branch's lobby.

ANGEL
(looking around)
Huh.

The office is busy at night, full of people chatting away in Italian. A woman walks through the lobby toward them. She's wearing a low-cut, tight, slinky sundress.

WOMAN
(talking in a very animated way)
Ciao! Benvenuti! Welcome! Ah, Spike.
(kisses Spike on both cheeks)
Ha ha ha. Oh! You are the very meaning of handsome. You take my breath away. Ah, I have no breath. Ha ha ha!
(kisses Angel on both cheeks)
And you, what an honor. The great Angelus.

ANGEL
Actually, it's just Angel.

WOMAN
Ah, yes, of course. The gypsies, they gave you your soul. The gypsies are filthy people!
(spits)
And we shall speak of them no more. I am Ilona Costa Bianchi. I'm the CEO of the Roman offices of Wolfram e Hart. And please, we are at your disposal. Whatever it is that you want, we give to you. If you want the world, we give you the world. We give you 2 worlds, in fact, because this is our way.

ANGEL
OK.

SPIKE
Good. Yeah.

WOMAN / ILONA
Now, let's go in my office, and we talk like adults, eh? Come.
(turns toward her office)
Pietro.

PIETRO
(sitting at the receptionist's desk)
Si, signora.

ILONA
(speaking Italian rapidly)
Vai un circare un caffe e dolce qual checosa di mangiare.

PIETRO
Per chino, signora. Andiamo. Subito.

SPIKE
(Angel and Spike hesitate to follow her, but do)
She seems nice.

Cut to:

19 INT. SCIENCE LAB - DAY
Fred escorts her father into the science lab. Fred's mom is behind them, holding onto Wesley's arm.

ROGER BURKLE
I gotta tell ya. Everyone is so dang friendly. I can't get over it.

FRED
Well, they kinda have to be, daddy. I'm their boss. If they're mean to you, I'll just fire 'em.

TRISH BURKLE
Have we not seen each other since I ran over that bug demon with the bus? How is that even possible?

WESLEY
Things have been a bit hectic these last couple...years.

TRISH BURKLE
Well, I want to hear absolutely everything, but most importantly, have you got a young lady in your life?

FRED
Mom!

TRISH BURKLE
What? I was just asking. Well, can I help it if there's a perfect gentleman hiding in plain sight of my single daughter?

FRED
Dad, make her stop.

ROGER BURKLE
Knock it off, big mouth.

TRISH BURKLE
(to Wesley) He keeps talking to me like that, I'm gonna keep you for myself.

ROGER BURKLE
Uh, is this whole laboratory yours, honey?

FRED
Well, technically, it's the company's, but... yeah. I'm in charge of it. Wanna see my office?

ROGER BURKLE
That's it up there?
(to Trish) Come on, baby.

TRISH BURKLE
Well!

WESLEY
(grabs Fred's arm, whispers angrily)
What the hell are you doing?

FRED
Visiting with my folks.

WESLEY
Illyria—

ILLYRIA as FRED
(in a lower voice, as Illyria)
Your grief hangs off of you like rotted flesh. I couldn't tolerate it from them as well. I thought this would be more convenient.

WESLEY
How's it possible?

ILLYRIA as FRED
(in a lower voice, as Illyria)
It's a simple modulation of my form. I appear as I choose.
(cocks her head, looks closely at Wesley)
Do you wish me to stop?

TRISH BURKLE
(steps out of the office)
Sweetie, you have got to do a better job decorating. This office is as bare as a bone.
(notices the tension between "Fred" and Wesley, puts her hands on her hips)
Is everything OK?

WESLEY
Everything's fine.

ILLYRIA as FRED
(chipper, as Fred)
Absotively.

Cut to:

20 INT. ILONA COSTA BIANCHI'S OFFICE - NIGHT
Ilona's office is where Angel's would be, but it's decorated very differently. There are lots of paintings of religious and secular material that appear to have been created by masters of the Italian renaissance and baroque periods. Pietro lights a cigarette for Ilona, and she smokes it through a long detachable filter.

ILONA
Please, make yourselves as though you were at home. Your problems, they are no more. You have no more problems.
(shrugs, chuckles)
What are your problems?

ANGEL
Our friend, she's under some sort of spell...

SPIKE
Cast by the vilest wretch this side of Mount Everest. Which... I'm told he has climbed... several times.

ANGEL
Look, he goes by the name of The Immortal.

ILONA
Ah, The Immortal. Ah. Then your friend is lucky. Ha ha. I have had dealings with The Immortal many times, and I must say that the outcome is always... most satisfactory.

SPIKE
He's got her trapped.

ANGEL
It's a love spell, and we—

ILONA
It's doubtful. The Immortal doesn't use spells. He considers them dirty. Dirty tricks for dirty people. Like gypsies.
(spits)
We will speak of them no more.

SPIKE
Well, he's done something magic to her.

ANGEL
We need to do some research. Look, don't you guys have, like, an Italian Wesley here?

ILONA
Yes. Yes, we have, but he's taking a nap. And I do not need him to tell me what is already widely known, that The Immortal does not use magic.

SPIKE
Then it must be somethin' else.

ANGEL
Look, we need to know everything there is to know about him. We need—

ILONA
To keep your head. Ha ha! Yes. We know all about your mission to retrieve the Capo di Famiglia. And I have to say, right now it seems a bit more important than trying to pry your friend off of The Immortal. Your head is in great danger.
(walks to her desk)
We have already received a ransom note. It was addressed to you via our offices.
(unfolds a piece of paper)
I took the liberty of sneaking a peek.
(hands the paper to Angel, who seems annoyed)
We must hurry because the drop is about to take place in less than one hour.

ANGEL
All right. We're gonna need a chase helicopter, assault team...

SPIKE
And guns. Lots and lots of guns.

ILONA
No, no, no, no! No, no.
(squeezes their cheeks)
The two of you are so precious. But no! This is a civilized country. We do these things all the time. Somebody gets kidnapped, somebody pays the money. Everybody goes home happy. Grazie. Prego. Kiss-kiss. We already have the money ready to go.
(gestures to Pietro, who opens a briefcase full of Euros)
Eh. Huh?

ANGEL
(Angel and Spike look at each other and sigh)
All right. Fine. Whatever. We'll do it your way.

SPIKE
(sighs)
Who's making the drop?

Cut to:

21 EXT. STREET IN ROME - NIGHT
Angel and Spike are standing in the middle of a piazza at night, waiting.

ANGEL
I helped save the world, you know.

SPIKE
Like I haven't.

ANGEL
Yeah, but I've done it a lot more.

SPIKE
Oh, please.

ANGEL
I closed the hellmouth.

SPIKE
I've done that.

ANGEL
Yeah, you wore a necklace. You know, I helped kill the mayor and, uh, and Jasmine and—

SPIKE
Do those really count as savin' the world?

ANGEL
I stopped Acathla. That saved the world.

SPIKE
Buffy ran you through with a sword.

ANGEL
Yeah, but I made her do it. I signaled her with my eyes.

SPIKE
She killed you. I helped her!
(points)
That one counts as mine.

ANGEL
My point is I'm better than this. OK? We're better than this. What the hell could Buffy see in him?

DEMON BUTLER
(stepping out of a nearby car, speaking in an Italian accent)
Perhaps she likes the cut of his trousers.

Other men get out of the car after the Butler. They surround Angel and Spike.

Cut to:

22 INT. LOBBY OF WOLFRAM & HART - DAY
Roger Burkle presses the down button to call the elevator. Trish is standing with him. They turn to face Wesley and Fred.

TRISH BURKLE
Sorry to just drop in on you like this unannounced.

ILLYRIA as FRED
Are you kidding me? I'm just sad y'all can't stay longer.

ROGER BURKLE
Well, the beach is callin'.

TRISH BURKLE
Wesley. You take care of our little Fred for us. OK?

WESLEY
Of course.

TRISH BURKLE
(hugs Fred)
Ohhh. I miss you already, and we haven't even gone yet.
(sighs, looks her in the face)
You sure you're OK? You seem different somehow.

ROGER BURKLE
Oh, she's just growin' up, mother. Let her go. You're gonna embarrass her in front of her employees.

ILLYRIA as FRED
Stop it, daddy, and come here. Give me a hug.
(hugs them both)
I love you guys so much.

TRISH BURKLE
Oh, we love you, too.

ROGER BURKLE
We'll talk soon. OK?

ILLYRIA as FRED
Countin' on it.

Wesley and "Fred" wave good-bye as Fred's parents get on the elevator.

WESLEY
Did you get what you needed from that experience?

ILLYRIA as FRED
(in a low voice, as Illyria)
Yes. It was most informative.

WESLEY
Good. Don't ever do it again.
(walks to his office)

Illyria glares at him as he leaves.

Cut to:

23 EXT. STREET IN ROME - NIGHT
The demon's cronies are in a circle surrounding Angel and Spike. The demon butler circles the two of them, talking, holding the bowling ball bag that the head's in.

DEMON BUTLER
You must be so lonely. Your girlfriend has become lovers with The Immortal. How unfortunate for you. And how fortunate for her.

ANGEL
(scoffs)
You know The Immortal?

DEMON BUTLER
But of course.

ANGEL
Ha! I knew it. None of this is a coincidence.

SPIKE
Been his plan all along. Steal our head, keep us busy, and traipse off with my girl.
(Angel gives him a look)
Our girl.

ANGEL
It's a setup. You're just his lackey.

DEMON BUTLER
I should be so lucky. The Immortal does not need men like me to do his business. He is a wild card, a wolf removed from the pack, a stallion without, uh, the bridle.

SPIKE
(sarcastically)
What, are you in love with him?

DEMON BUTLER
No, no, no, no. Well, OK, yes. But if anything, he's more of a, uh, inspiration, a spiritual guide. Have you read his book? It's a life changer.

ANGEL
(whispers to Spike)
I'm gettin' a little tired of Italy.

SPIKE
Know what you mean.

Angel and Spike start fighting the men surrounding them.

DEMON BUTLER
Oh, look. The Americans are relying on violence to solve their problems. What a surprise.
(as the fight ensues, the demon throws the bag into the air)
Whoo!

Angel tries to keep his eye on the bag, but another man catches it and swings the bag at Angel, hitting him in the face. The men keep playing a massive game of "keep away" with the bag, throwing it through the air to someone else anytime Angel or Spike get close to it.

DEMON BUTLER
(catches the bag)
OK. No more games!
(pulls out a gun and aims it at the bag)
(everyone stops fighting, but then Angel elbows a man behind him, getting in one final blow)
One more step, and the head gets it, hey? We are not animals. We are italiano. You give us the money, we give you the head.
(Angel and Spike don't move; they just stare)
You give us the money, we give you the head.
(Angel and Spike stare)
The money, the head. The money—

ANGEL
Yeah. We get it.
(hits Spike)
Money.

Spike gets the money and walks toward the demon.

SPIKE
(holds out the money, but pulls it back)
Hey.
(they switch bags at the same time)

DEMON BUTLER
Arrivederci, americanos. It was a pleasure to do the business with you.
(chuckles; he and his men leave)

SPIKE
Don't believe him for a second. The Immortal's neck-deep in all of this.

ANGEL
'Course he is. He's screwin' us. He's screwed us before, and he's screwin' us now.

SPIKE
Yeah. Every time we hear his bleeding name, we end up standin' in the strada holdin' the bag.

Spike unzips the bag to look inside, and instead of the head, a ticking bomb is inside, counting down in seconds from 0:05 — 0:04 — 0:03 — 0:02 — 0:01.

Fade to black.


--------------------------------------------------------------------------------

ACT IV:

24 EXT. STREET IN ROME - NIGHT
Angel and Spike are looking around at the fiery debris from the explosion that litters the street.

SPIKE
Civilized country? Look what that squeaker did to my jacket.

ANGEL
After everything we've been through, you're pissed about a jacket.

SPIKE
No, not a jacket. My jacket. You have no idea what I went through to get this.

ANGEL
You stripped it off a body of a dead slayer.

SPIKE
Well, which gives it great sentimental value. Besides, I've been wearin' it for over 30 years. It's like a part of me.

ANGEL
Get over it. Buy a new one.

SPIKE
It's my second skin. It's who I am. It's just one more thing he's taken away that I'll never get back.

Cut to:

25 INT. ILONA COSTA BIANCHI'S OFFICE - NIGHT
Ilona helps Spike put on a new black leather duster just like his old one.

SPIKE
(admiring the new coat)
Yeah! This is good.

ILONA
(petting Spike's shoulders and chest)
I'm glad you like, because I sent another 10 of them to Los Angeles for you along with a fine assortment of shoes.

Angel walks in wearing a waist-length white, red, and black leather motorcycle jacket. He's not quite as pleased with it as Spike is with his.

ILONA
(gasps)
You! Guarda! Come sei bello! Sei bellissimo!
(speaks Italian)
Bellissimo! You look gorgeous! Oh!

ANGEL
You know, I'm not sure this is me.

ILONA
No, no, no, no, no. This is the latest style. You will define handsome for years to come. Ha ha ha! Now, what happened to the drop? No grazie, prego, kiss-kiss?

ANGEL
Grazie, prego, ka-boom.

ILONA
Ohh! Oh, they always do this to first-timers in this country. Did I not mention that?

ANGEL
(unzips his jacket angrily)
That's it. Call up the helicopters.

SPIKE
And the assault team.

ANGEL
We're gettin' our head back.

ILONA
No, no, no. I love the two of you so much, but brute force will only get your precious head smooshed. You have done such fine quality work.
(escorts them to the door)
Now, please, relax. Let us handle it from here.
(walks them out of her office)
Sometimes you have to put your fate in a higher power.

ANGEL
We're heroes. We don't need any higher power.

ILONA
I'll be in touch.
(closes the doors to her office)

ANGEL
We make our own fate.
(the doors click shut)
We don't need anybody cleaning up our mess. You know, we're champions!
(Spike pounds on the door; Angel tries to open it, but it's locked)
Got this under control.
(pounding on door)
You know, we're just gonna— We're—
(leans against the door and sighs)
Should we just go home?

SPIKE
(sighs)
Oh, God, yes.
(they walk to the elevators)
Couldn't get me out of this rat hole of a country fast enough.

Cut to:

26 INT. APARTMENT IN ROME - NIGHT
Andrew opens the apartment door once again to see Angel and Spike standing there.

ANGEL
Is Buffy back yet?

ANDREW
(his hair is wet and he's wearing a bathrobe, holding a towel)
Sorry. Not yet. You guys can hang if you want. I'm just heading out.
(Angel and Spike walk in; turns to Angel)
Oh. Hey. Nice jacket.

ANGEL
(closes the door behind him)
It's the latest style.

SPIKE
Andrew. Has Buffy been acting off? Like The Immortal's got her under a spell of sorts?

ANDREW
Excellent question. No.
(walks back to the bathroom, off screen)

ANGEL
Could it be mind control?

SPIKE
Or a love potion? Did she drink a love potion?

ANDREW (O.S.)
Dude, seriously, I thought of all those things, but turns out Buffy fell for The Immortal on her own, and—and now she's happy. That's it.

ANGEL
But she's not finished baking yet.
(ranting)
I gotta wait till she's done baking, you know, till she finds herself, 'cause that's the drill. Fine. I'm waitin' patiently, and meanwhile, The Immortal's eatin' cookie dough!
(sighs, sits)

ANDREW (O.S.)
Uh, Spike, is Angel crying?

SPIKE
(defensively)
No!
(looks at Angel, who's holding his head in his hands, rubbing his eyes)
Not yet.

ANDREW (O.S.)
May want to hold the waterworks, big guy. The Immortal's cool and all, but he ain't all that. He's got his flaws.

ANGEL
(stands)
Really?

SPIKE
Wh-what are they?

ANDREW (O.S.)
(sighs, exasperated)
Ohhh. The point is she's moving on. You guys do the same, and you might catch her one day. One of you, anyway. But you keep running in place, you're gonna find she's long gone.

SPIKE
(to Angel) It is a bit silly. Us... chasin' around like a couple of henpecked teenagers.

ANDREW (O.S.)
Buffy loves both of you, but she's gotta live her life. People change.

Andrew walks out from the bathroom, now wearing a tuxedo and a sophisticated hairstyle.

ANDREW
You guys should try it sometime.
(there's a knock on door; answers it to find two beautiful women on the other side)
Ah, Caprice, se bella come la notte.
(kisses the blonde on both cheeks)
E tu, Isabella...
(kisses the brunette on both cheeks)
superi perfino le stelle.
(turns to Angel and Spike)
Ciao.
(exits and closes the door)

SPIKE
Well... maybe it's time we—

ANGEL
Yeah.

They leave.

Cut to:

27 INT. WESLEY'S OFFICE - NIGHT
Wesley is sitting at his desk, staring off into space when Illyria walks in still dressed up as Fred.

ILLYRIA as FRED
(in Fred's voice)
Wes? Are you, like... mad at me or something?

WESLEY
Stop it.

ILLYRIA as FRED
(in Illyria's voice)
Isn't it what you desire?
(in Fred's voice)
I mean... you love me, I love you. What's the big deal?

WESLEY
I loved her.

ILLYRIA as FRED
(in Illyria's voice)
You loved this. And part of you still does. I can feel it in you.
(walks closer to Wesley)
I... wish to explore it further.

WESLEY
(stands, faces her)
Never. You... like this. It sickens me.

ILLYRIA as FRED
(in Fred's voice)
Oh, lord. We both know that ain't true.
(smiles, walks closer to him)

WESLEY
(leans away)
Stop it!
(avoids looking at her)
Change back. Be blue. Be anything. Don't be her.
(walks toward the door)
Don't ever be her.
(walks out)

ILLYRIA
(leans her head back, transforms back into Illyria's blue form)
As you wish.

Cut to:

28 INT. LOBBY OF WOLFRAM & HART - DAY
Gunn signs a document on a clipboard as Angel and Spike walk off the elevator.

GUNN
(to the assistant) Thanks.

ANGEL
Gunn. We lost the head. Start preparing the troops for war.

GUNN
Head's in your office.

ANGEL
What?

GUNN
It's on your desk.

Gunn walks away.

Cut to:

29 INT. ANGEL'S OFFICE - DAY
The bowling ball bag containing the head is sitting on Angel's desk with a little folded note tied to it with ribbon. Angel and Spike walk up to it. Angel pulls the note out of its envelope and reads it.

ANGEL
"With regards, The Immortal."
(angrily rips the note into tiny shreds)
You know, I really hate that guy!

SPIKE
What's Buffy thinking? H-honestly?

ANGEL
She doesn't exactly have the best taste in men. Case in point.
(looks at Spike)

SPIKE
H-hey! I think I turned out all right.

ANGEL
Yeah. Once she got through with you.

SPIKE
I wasn't the one livin' in alleys, rubbin' rat filth all over my face. If we're talkin' projects, you're the Sistine Chapel.

ANGEL
I wasn't a project.

SPIKE
Well, neither was I.
(Angel sighs, sits on the edge of his desk)
Can't we just... lock her away in a box where no one can ever touch her? You know? Like we did with Pavayne?

ANGEL
(crosses his arms, thinks a moment)
I don't think she'd let us. Uh, she's pretty strong.

SPIKE
We could do a spell. Some sort of mind control.

ANGEL
Oh, she'd figure it out. You know, she's pretty smart.

SPIKE
Yeah.
(sighs, sits on the edge of the desk by Angel)
So, what? We just have to live with it? Get on with our lives?

ANGEL
'Fraid so.

SPIKE
(sighs)
Fine.
(sniffles)
No problem. I was plannin' on doin' that anyway.

ANGEL
Yeah, me, too.

SPIKE
Actually, I'm doin' it right now. As we speak, I'm movin' on.

The camera pans out to a wider shot.

ANGEL
Movin' on.

SPIKE
Oh, yeah.

The camera pans out to an even wider shot of Angel and Spike sitting next to each other in the big, empty office.

ANGEL
Right now.

SPIKE
Movin'.

Kikavu ?

Au total, 89 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

blady 
25.03.2020 vers 17h

magrenat 
25.04.2019 vers 14h

Xena1 
12.04.2019 vers 12h

Morganegb 
10.02.2019 vers 19h

Kaleydu35 
23.01.2019 vers 20h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

L'HypnoCard When calls the Heart de la catégorie Medical a été élue HypnoCard du mois de mai 2020 !
HypnoCard du Mois | Nouvelle session !

Activité récente
Actualités
Alexa Davalos, Jenny Mollen

Alexa Davalos, Jenny Mollen
Le 28 mai, l'actrice Alexa Davalosfêtera ses 38 ans ! Le 30 mai, l'actrice Jenny Mollenfêtera ses 41...

Laurel Holloman

Laurel Holloman
Le 23 mai, l'actrice Laurel Holloman fêtera ses 49 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

David Boreanaz

David Boreanaz
Le 16 mai, l'acteur David Boreanaz fêtera ses 51 ans ! On lui souhaite un joyeux anniversaire !...

Calendrier de mai

Calendrier de mai
Le calendrier du mois de mai est disponible. Il met à l'honneur Lilah...

Elisabeth Rhöm, Julie Benz

Elisabeth Rhöm, Julie Benz
Le 28 avril, l'actrice Elisabeth Rhöm fêtera ses 47 ans ! Le 1er mai, l'actrice Julie Benz fêtera...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Luna25, Aujourd'hui à 08:10

Nouveau mois spécial famille sur le quartier Reign (sondage, pdm, duel)

SeySey, Aujourd'hui à 08:47

Bonjour! Emily Thorne & Nic Nevin vous attendent sur Suits ! Tout comme Buffy & Allison Argent sur Manifest ! Nouveaux duels ^^

sanct08, Aujourd'hui à 08:56

Bonjour ! Un nouveau calendrier est disponible sur The X-Files ! n'hésitez pas à venir le commenter !

cartegold, Aujourd'hui à 09:12

Bonjour à tous ! Un nouveau sondage, une PDM et un jeu de mots vous attendent sur Samantha Who ? A très vite !

mnoandco, Aujourd'hui à 11:01

Autre thème en vote côté préférences

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site